Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Appel à participation pour reportage sur le Polyamour

#

(compte clôturé)

le lundi 27 avril 2009 à 23h00

Siestacorta
l'historique du terme (écrit dans le reste de l'article linké) explique que le mot est né pour remplacer "non-monogamie". C'est à dire que l'ensemble de départ est vaste ! -"

Bon, alors je n'étais pas tant à côté de la plaque en disant que le polyamour c'est quand ce n'est pas du monoamour :-))

#
Profil

Siestacorta

le lundi 27 avril 2009 à 23h36

Sorelle : ma citation est d'abord vouée à montrer qu'il n'y pas une "vraie" acception du polyamour, et des fausses, indépendamment du lieu de la pratique.

Pour ce qui est de dire que la majorité des polyamoureux sont communautaristes... Je ne peux évidemment pas le vérifier.
Mais ce n'est pas parce que la plupart des artistes peintres font de l'art figuratif que ceux qui n'en font pas ne peuvent pas dire qu'ils pratiquent la peinture.

Par contre, j'entends parfaitement qu'il ne se passe pas la même chose dans un amour entre deux personnes et dans un amour de groupe. C'est d'ailleurs une part de l'intérêt de s'intéresser au poly dans polyamour : plusieurs genres d'amour.

#
Profil

Sorelle

le mardi 28 avril 2009 à 00h28

La vraie acceptation en serait la coloration originelle.
La coloration originelle est comment c'est né et comment
ça a été mis en place et comment ça a été vécu.
ça vient d' Amérique non ? et en lisant Livingmore etc.
on voit très bien de quoi il en retourne.
Et encore mieux l'avoir vécu.
J'ai l'impression que vous voulez mettre en place
un Néo-polyamour ? Je me trompe ?
Mais alors pourquoi garder le nom de polyamour ?
Si vous ne voulez pas prendre le mot qu'à trouvé Françoise
( et c'est là où moi je coince car pourquoi ?)
Alors il faut en trouver un autre qui concrétiserait la
mouvance de la coloration que vous voulez donner.
Comme il y a eu à une époque les libertins etc.

#
Profil

LuLutine

le mardi 28 avril 2009 à 00h37

L'acception (le sens) de nombreux mots évolue au fil des années et/ou des siècles.
N'étant pas prof de français je n'ai pas d'exemple précis en tête mais je sais que j'en ai vu de nombreux exemples pendant mes études.

Et si le mot "polyamour" doit devenir éventuellement plus ouvert, regrouper des pratiques peut-être plus diverses qu'à une époque, je trouve cela très bien.
Ca me semble de plus parfaitement en accord avec le concept de "poly-", comme cela a déjà été dit dans ce sujet.

Evidemment, ça n'est que mon opinion, mais de toute façon, l'évolution de ce mot ne dépend pas de moi, mais de l'usage qui en sera fait par l'ensemble de la communauté humaine (pas seulement les polyamoureux, les autres aussi).

#
Profil

Sorelle

le mardi 28 avril 2009 à 00h49

Oui tout à fait, d'ailleurs, on a dit tout ce qu'il y avait
à dire sur l'historicité du mot.
Pour l'avenir, on verra bien...

#

(compte clôturé)

le mardi 28 avril 2009 à 08h45

Lulu: il y a le mot "drastique", qui signifie au départ, si je ne m'abuse "qui fout la diarrhée". Et s'utilise de plus en plus dans le sens de "coupe claire"... (le sens en reste, quand même, "qui fait ch...", quelque part, hi hi).

Les mots évoluent en fonction de l'incarnation qui en est faite, ils prennent corps dans des sens inattendus; et c'est aussi bien se sortir du mood "passe ton bac d'abord" pour se donner le droit de parler de quelque chose qu'on ne maîtrise pas. On me l'a assez répété: les nouveaux, les petits bleus, les étudiants, les innocents, quoi! arrivent quelquefois avec une vision tellement décalée qu'ils ont les mains pleines de trésors pour une communauté qui tourne un peu en rond sur ses vieux schémas. Ce qui n'empêche pas le respect du travail déjà accompli, ni d'en prendre connaissance. Un tas de monde débarque aussi un peu partout en réinventant la roue.

#
Profil

oO0

le mardi 28 avril 2009 à 14h46

...

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#

françoise (invité)

le mardi 28 avril 2009 à 22h15

Sur l'origine et la définition du polyamour, j'ai découvert des références datant du 16è siècle, dans un ouvrage de 1926, comme quoi rien de nouveau sous le soleil:
fsimpere.over-blog.com/article-30797242.html
En fait, pourquoi essayer de différencier polyamour, Lutinage, amours plurielles... et ne pas se contenter de dire qu'il s'agit de la possibilité (possibilité, pas obligation, on traverse des périodes mono ou solitaires même quand on est viscéralement poly), de la possibilité, donc, de vivre de front plusieurs relations amoureuses sans s'en cacher. Les nuances du "modus vivendi" sont, et heureusement, l'expression de la diversité des personnes et de l'alchimie qui se crée entre eux. Ceci éviterait bien des excommunications, non? et permettrait d'avancer sur les modus vivendi.

#
Profil

LuLutine

le mardi 28 avril 2009 à 22h27

Quand je suis arrivée dans la communauté poly, ce que j'ai compris justement, c'est que le mot "polyamour" dans son acception actuelle se voulait le plus large possible.
Ce qui permet d'avoir un mot pour désigner tous ces possibles.
Parce que "La possibilité de vivre de front plusieurs relations amoureuses sans s'en cacher" je trouve que ça fait un peu long, alors que "polyamour", c'est synthétique ! ;-)

Pour le "rien de nouveau sous le soleil" : je n'ai pas de références sous la main mais je serais facilement tentée de penser que le polyamour est aussi vieux que l'homme...

#
Profil

LuLutine

le mardi 28 avril 2009 à 22h31

LuLutine
Pour le "rien de nouveau sous le soleil" : je n'ai pas de références sous la main mais je serais facilement tentée de penser que le polyamour est aussi vieux que l'homme...

Ah ben j'ai dit ça avant de lire l'article tiens, on dit la même chose en fait ! ;-)

#
Profil

Sorelle

le mercredi 29 avril 2009 à 10h16

Je vous cite en prenant les références du livre pris votre blog
Françoise.
« L’amour divisé, discours académique où il est prouvé qu’on
peut aimer plusieurs personnes en même temps » (poème de
Vion d’Albray, 1653).
L'avez vous lu et est-il fait mention du mot Polyamour ?
Là, je suis extrêmement intéressée, pouvez vous nous en
fournir l'extrait ? C'est pour mon étude sociologique.
Si cela était... Merci mille fois Françoise... Merci ... Merci!
Des livres sur les Amours libres, pluriels, non conventionnels,
je suis sûre que l'on peut en trouver même avant le 17éme siècle.
Le 17ème siècle étant le siècle des Libertins (Voir les nuances
qui sont fondamentales).
Il y a toujours eu ce courant, toujours à contre courant d'une
certaine "élite" ( je mets bien cela entre guillemet) que voulait
vivre libre.
Il y a également toutes les contre cultures, mouvements anti
conformistes et les Néo machins mais là, encore une fois,
c'est pas pareil.
C'est pas mieux ceci ou mieux cela, c'est pour Voir comment
ça fonctionne.
Bonne journée.

#

françoise (invité)

le mercredi 29 avril 2009 à 11h41

Je ne l'ai pas lu, il était juste cité en référence dans "la maîtresse légitime", mais voici un lien qui vous permettra de vous le procurer. Cela m'étonnerait qu'y figure le mot "polyamour" qui est trop moderne pour un poète du 16è s'exprimant en vieux françois :). Mais qu'importe le mot si le sens, la philosophie de vie, sont les mêmes?

www.lectura.fr/fr/catalogues/resultats.cfm?reb=1&m...

#
Profil

amorgen

le mercredi 29 avril 2009 à 11h41

hum....Que le Polyamour soit une AOC ou non, finalement peu importe.
L'esprit de clocher est une caractéristique bien humaine, c'est pourquoi j'ai pris l'habitude de me définir comme "non-exclusif" plutôt que "polyamoureux" ainsi aucun "pionnier" ou "paléopoly" ne se sent dépossédé de son étiquette AOC.
Ne voyez aucune ironie dans mes mots, j'ai le plus grand respect pour ceux qui arrivent à s'aimer à plusieurs en vivant ensemble, et il n'est pas dit que je n'y vienne pas un jour.

#

françoise (invité)

le mercredi 29 avril 2009 à 11h42

Ah oui, j'ai fait dans mon billet une erreur typo: c'est Vion d'Alibray et non Vion d'Albray!

#

françoise (invité)

le mercredi 29 avril 2009 à 11h44

à Amorgen: tout comme vous, je préfère dire que je suis "fidèle mais non exclusive"! Et désormais j'utilise le mot Lutin et Lutine, pour le plaisir, rien que pour le plaisir, sans souci de définition stricte...

#
Profil

Sorelle

le mercredi 29 avril 2009 à 12h53

Mais bien entendu Amorgen et Françoise, moi non plus
je ne me définie pas sous une seule bannière bien que
le Polyamour, mouvement Américain des années 60,
me convienne vraiment pourvu que ce ne soit pas à
plein temps car en ce qui concerne, la vie à plusieurs
Oui mais pas tout le temps.
Pour la philosophie qui s'en dégage, j'adhère à 100%.
Quant à la façon dont chacune et chacun vit son histoire
amoureuse non exclusive, on est tous d'accord que
ça va dépendre de plein de paramètres et que chaque
paramètre porte un nom et que la difficulté est que donner
à un des paramètres (qui s'appelle le polyamour), le nom
qui chapeautera tous les amours multiples, c' est cela qui
cause une confusion. pour certaines personnes dont moi.
Alors que les Amours pluriels pour cité Françoise est tout
simplement plus juste parce que rassemblant ces dits
"paramètres".
Très drôle pour l' AOC Amorgen, j'y avais pas pensé.
Me permettrieriez vous de le réutiliser ?
C'est juste qu'il va y avoir un article et qu'il vaut mieux
être intellectuellement impeccable.
C'est très embêtant d'écrire d'un côté que vous avez
retrouvez l'Origine et la définition du Polyamour sur un
livre et que d'une part ,vous le citiez sans l'avoir lu et
donc sans pouvoir donner ni l'Origine, ni la définition du
polyamour. Il y a beaucoup de livre traitant des amours
libres au 17 ème siècle, j'y jetterai tout de même un oeil
à l'occasion. Merci.
Bon, passons, ça m'a fait réaliser que j' ai encore de
l'enthousiasme juvénile, j'ai cru trouvé un scoop sur
l'origine du Polyamour pour non étude ... Pas grave.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 29 avril 2009 à 13h45

Sorelle : quand tu dis que le polyamour est un mouvement américain des années 60, quelle est la référence ? Qui en parle, où ?
Parce que pour moi, c'est plutôt l'expression "amour libre" qui date de cette époque.

Bien que les paramètres, d'une non-exclusivité à l'autre, changent plus ou moins, je crois quand même que d'une époque à l'autre, le même groupe de pratiques cherchaient à s'y retrouver.

Maintenant, Amorgen, je suis bien conscient que "non-exclusivité" est une expression plus ouverte, et parfois plus pratique... Mais dans les recherches du blogueur de polyinthemedia
polyinthemedia.blogspot.com/2007/01/polyamory-ente...
que j'ai déjà cité, il est expliqué que les premières personnes à avoir utilisé le mot "polyamory", au début des 90's, l'avaient fait parce que l'expression "non-monogamie" leur semblaient insuffisante : cela manquait de valeurs positives à leurs yeux.

"Fonder" le terme polyamour, marquer ses racines, sa datation, ses applications, permet justement cela : donner un outil de définition et de dialogue à ses pratiquants.

Et c'est pour ça que c'est important pour moi de documenter cet historique du mot, et de souligner que dès le départ, son acception et minimaliste, et non- restrictive : pour que beaucoup de gens puissent s'y reconnaître, même si leur non-exclusivité est plutôt libertine, polyfidèle, polygame, échangiste...

#

françoise (invité)

le mercredi 29 avril 2009 à 14h37

Décidément, Sorelle, vous me lisez et interprétez à la va-vite! Je n'ai pas écrit que j'avais trouvé l'origine du mot polyamour (vu que je ne la cherche pas, cela m'importe peu) mais que j'avais découvert -et lu, ne vous en déplaise! - le livre "la Maitresse légitime" dans lequel il y a toutes sortes de références sur la possibilité d'aimer au pluriel, y compris des textes datant de l'Antiquité ou ce discours poétique de Vion d'Alibray dont j'ai pris la peine de vous chercher la référence pour faciliter votre travail. J'ai d'ailleurs découvert la Maitresse légitime par hasard, en vidant la maison de mes parents décédés. Mais on trouve aussi des choses intéressantes chez Reich et dans le numéro spécial de Sciences et Vie paru il y a quelques années sur les mœurs amoureuses des mammifères, y compris l'homme, pas forcément anglo-saxon :)

#
Profil

Sorelle

le mercredi 29 avril 2009 à 14h41

On y reviendra plus tard Siesta Corta,
J'ai plus le temps, à dans quelques jours.

#
Profil

Sorelle

le mercredi 29 avril 2009 à 14h58

Oui, exacte, j'ai interprétée trop vite. Pardon.
C'est pas la peine de rajouter le ' ne vous en déplaise",
je suis pas dans un disputatio médiéval, je suis juste
un peu pressé, je pars en vacances.
Je reprends :
<< Sur l'origine et la définition du polyamour, j'ai découvert
des références datant du 16è siècle, dans un ouvrage
de 1926, comme quoi rien de nouveau sous le soleil: >>
Donc autant pour moi.
Pour le livre trouvé dans la maison de vos parents, oui,
souvent quand on a un "fil", il nous tire vers des trésors
que l''on découvre par le plus grand des hasards... chez soi.
À BIENTÔT.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion