Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Vu sur France 5 : En amour, je ne cherche que la passion

Médias
#
Profil

LuLutine

le samedi 30 mai 2009 à 01h34

www.france5.fr/on-n-est-pas-que-des-parents/index....

C'est cool les émissions que mon ami trouve tard le soir en zappant au hasard sur France 5 :-)

J'ai vu la fin et j'ai pensé que ça pourrait être intéressant.
Même si on n'y parle pas à proprement parler de polyamour, la différence entre amour et passion est évoquée, ainsi que le fait que la plupart des gens considèrent qu'ils vivront plusieurs passions dans leur vie.

(Je n'ai pas encore regardé le début)

#

(compte clôturé)

le dimanche 31 mai 2009 à 11h28

J'ai regardé, et je poursuis sur la lancée, concernant plusieurs choses.

D'abord, le lien évident à faire entre la spécialité du psy, Michel Raynaud (l'addiction) et le comportement "serial passioner" du premier témoin; qui recherche le flash de la nouvelle dose d'amour, en somme.

Ensuite, une réflexion du même psy (il était temps, je commençais à trouver que "A l'est, rien de nouveau"...):

il conseille de maintenir la passion en n'étant pas tout le temps disponible, et de toujours avoir des projets excitants ensemble.

Je rajoute que si l'indisponibilité relève du calcul, quelque chose d'artificiel se met en place. Il est vital de développer seul des projets excitants, à soi uniquement, ce qui par conséquence nous tient un peu hors d'atteinte. Et pas le contraire.

Le contraire fait dépendre l'indisponibilité, d'une démarche stratégique que je trouve étriquée: du coup, je ne ferais pas de projet excitant pour moi, parce qu'ils m'excitent et m'appartiennent, mais pour tenir la dragée haute à mon homme. Donc mes projets excitants, hors-relation, existeraient encore de par la relation.

C'est important de faire la nuance, je trouve que les messages reçus quand j'étais ado et jeune femme étaient souvent pervers dans ce sens.

Ces dernières semaines en particulier, je tiens un peu mon homme à distance parce que je suis très occupée à la mise en ligne de mon site professionnel de recherchiste web / webécrivain public, que je monte en indépendante à côté d'un travail plus alimentaire. Et mon projet fascine mon ami, il m'a donné des idées extras pour la visibilité, son intérêt est un cadeau inestimable, nourricier pour la relation...

Ce n'est pas pour cela que nous avons noué un lien, mais c'est le fait de me voir en pleine réflexion, en plein accouchement du concept, qui a nourri notre relation. Entretemps, on correspond par mail, il va voir mes oeuvres sur le net, me conseille de manière ultra-respectueuse, bref... quelque chose se construit même dans l'absence.

#
Profil

LuLutine

le lundi 01 juin 2009 à 16h22

Clementine
[...] Le contraire fait dépendre l'indisponibilité, d'une démarche stratégique [...]

Oui moi non plus je n'aime pas ce côté calculateur.
Il faut garder son autonomie (cf le guide de Françoise Simpère, par exemple), c'est surtout ça qui est important je crois.
Je pense que de toute façon une personne autonome est bien plus attirante, globalement et sur le long terme.

Et puis bon, je considère que si la passion s'arrête, elle laisse place à autre chose, de différent mais d'agréable aussi, alors je ne ressens pas la nécessité de chercher à tout prix à la prolonger artificiellement...je ne suis pas "passion-addict", je prends les choses comme elles viennent !

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion