Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Concept du masculin et du féminin

(Hors sujet)
#
Profil

assortlist

le jeudi 03 mars 2022 à 10h24

Je ne pense pas qu'il y a une essence masculine ou féminine, ni à l'arrivée, ni au départ. Il y a, bien sûr, un concept du masculin ou du féminin, mais pas une essence (= un concept "réel", qui existerait en dehors de notre monde de représentations). En revanche, je suis d'accord que le concept du masculin ou du féminin est imposé à notre point de départ (tu as un zizi => tu joueras aux petites voitures ; tu as une zézette => tu joueras aux poupées ; heureusement, il est possible de s'arracher plus tard de ce déterminisme culturel). Mais cette imposition est liée à notre culture, non à une réalité extra-mentale. On pourrait imaginer un type d'éducation où il serait proposé, aux enfants, quelque soit leur sexe biologique, de jouer soit aux voitures, soit aux poupées, soit etc., selon ce qui leur fait plaisir (et ça peut être plusieurs choses, ou une chose un jour et autre chose un autre jour). D'ailleurs ce type d'éducation est déjà mis en place dans certains milieux libertaires si je ne m'abuse.

#
Profil

bidibidibidi

le jeudi 03 mars 2022 à 10h43

Le lien est de la pub sans rapport.
C'est bizarre, et un poil dommage, parce que le sujet est intéressant en soit. Peut-être un modérateur peut éditer le lien.

Le truc le plus hallucinant que j'ai trouvé dans les jouets qu'a récupéré mon fils, c'est cette collection de livres : https://www.fleuruseditions.com/collection/index/i...
Habilement nommée "P'tit garçon", elle a des titres aussi hallucinants que le camion-benne de Ruben ou le camion-poubelle de Marcel. Elle date de ces dernières années (2020 pour le camion benne de Ruben) et est en carton avec couverture en mousse ce qui la destine globalement à des enfants de deux ans.
Et c'est loin d'être le seul livre hallucinant du même style que j'ai trouvé. Y a celui là par exemple : https://www.gallimard-jeunesse.fr/9782075138673/vr...
C'est un livre sonore (enfant de 1 an donc). Et quand on clique sur les sons on a le droit à des bruits de véhicule de chantier (camion-benne, marteau piqueur, pelleteuse, grue et rouleau compresseur.). Y a un exemple sur la page que j'ai filé. C'est proprement dément de transmettre à un enfant d'un an les différences entre de tels véhicules et en plus les sons veulent rien dire (à la rigueur, je sais reconnaître le son d'un marteau piqueur, mais entre une pelleteuse, un camion-benne et un rouleau compresseur, j'ai bien du mal à juger à l'ouïe).

Je vais pas taper sur Gallimard ou Fleurus. S'ils éditent de telles collections c'est parce que des gens les achètent, pas parce qu'ils tentent désespérément d'influencer la marche du monde. Et le fait que j'en ai récupéré au hasard prouve que des gens en achètent.
Bien évidemment, y a le pendant féminin. Mais mon fils étant un garçon, les gens ont tendance à éviter de nous les donner, même si on en récupère périodiquement aussi.

Mon fils va à l'école en septembre, et j'ai peur. J'ai peur de le mettre en contact avec des enfants qui connaissent la différence entre un camion benne et une pelleteuse. J'ai vraiment pas envie qu'il évolue dans ce monde là. J'ai envie qu'il continue de se donner le droit d'adorer son chat rose en peluche ou ses licornes.

#
Profil

Aki

le jeudi 03 mars 2022 à 17h18

C'est tout de même hallucinant comme la culture dominante formate les petites filles et les petits garçons, entre autres par rapport aux compétences, aux métiers ou aux loisirs qu'ils et elles "devraient" avoir, sans parler des rôles sociaux. A ce propos, est-ce que quelqu'un aurait lu ce livre : "CONTRE LES JOUETS SEXISTES" ?

Les conditionnements sont tellement ancrés que dès la grossesse et les premiers âges de la vie, un garçon et une fille ne seront pas traités de la même manière. Les puissants, les religieux, les industriels formatent la société (pour des raisons marketing et/ou de contrôle social) mais en tant qu'individus nous avons aussi notre part de responsabilité. Comment sortir de ça ?

#
Profil

bidibidibidi

le jeudi 03 mars 2022 à 17h53

Aki
Les puissants, les religieux, les industriels formatent la société (pour des raisons marketing et/ou de contrôle social) mais en tant qu'individus nous avons aussi notre part de responsabilité. Comment sortir de ça ?

Je ne pense pas que la pression vienne vraiment des puissants. Je me rappelle d'ailleurs d'une remarque que j'avais lu qui disait que les puissants arboraient justement moins de signes de formatage.

Je pense que la pression est justement le fait des gens du commun. Comme ces assistantes maternelles qui se moquent d'un bébé parce qu'il est habillé de manière "inappropriée" (ça m'a été rapporté par les parents, je crois qu'ils avaient pris les habits de nourrisson de la grande sœur alors que c'était un garçon parce que c'est cher une garde robe de bébé).

Je suis tombé sur cette bédé : Les cahiers d'Esther. Ca parle d'une gamine de 10 ans et de ses problèmes dans la cour d'école. La BD est supposée être une retranscription fidèle aussi bien de ce qu'elle vit que de son état d'esprit en le vivant. On y trouve traité, entre autre, l'homophobie et les violences faites aux femmes (les deux thèmes qui m'ont le plus marqué). Et à chaque fois avec une violence hallucinante aussi bien dans les actes (kidnappings, coups sur des enfants deux fois plus jeunes) que dans la manière dont les enfants les ressentent (elle décrit leurs processus de pensée et clairement c'est pas un jeu pour eux). Les enfants expriment sans filtres ce qu'on leur transmet, et c'est clairement pas Macron ou Mattel qui sont les plus influents, mais les parents, les copains (donc les parents des copains) et les éducateurs proches.

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

#
Profil

Polyamour.info

le jeudi 03 mars 2022 à 23h05

Puisque la discut vous plaît on laisse la discussion. Mais le spam a été supprimé, le titre changé et l'utilisateur bloqué pour un temps donné.

#
Profil

barbu

le mercredi 09 mars 2022 à 22h31

Un autre bon bouquin sur l'éducation des enfants:
https://www.chez-mon-libraire.fr/livre/97825011340...

Je pense comme @assortlist qu'il n'y a pas vraiment d'essence féminine ou masculine. Quelques hormones plus ou moins dosées, je ne pense pas que ça mènerait à d'aussi grandes différences sans le modèle sociétal qui nous formate tou.te.s.
On dit que les hommes doivent écouter leur part féminine. Pour moi c'est maladroit car ça implique qu'il y a des traits de caractères plus féminins et d'autres plus masculins, donc ça mène à un certain sexisme. Je préfère dire que les hommes ont été socialisés pour favoriser une partie d'eux-mêmes et museler une autre partie, et qu'ils doivent retrouver leur entièreté. Et pareil pour les femmes.

#
Profil

Aki

le lundi 14 mars 2022 à 15h13

Merci pour ton intervention @barbu, je partage ton point de vue.

Je n'aime pas du tout cette "catégorisation polarisée" entre prétendus attributs ou comportements masculins et féminins. Ce truc débile des "hommes qui viennent de Mars et les femmes de Vénus". Cette idée que "les hommes donnent et les femmes reçoivent". Ces "parts féminines" et "parts masculines". Cette essentialisation extrême, parfois teintée de mysticisme. Comme si la sensibilité était l'apanage des femmes et la brutalité celle des hommes.

Nous avons été socialisés d'une certaine manière et le problème est là. J'ai bien aimé la lecture du livre de Badinter : "XY de l'identité masculine" où l'autrice décrit tout ce que les sociétés patriarcales ont fait subir aux petits garçons pour en faire des "hommes". C'est stupéfiant et révoltant comme ces constructions se sont imposées avec violence.

#
Profil

oceangris

le jeudi 17 mars 2022 à 17h39

Bonjour,
Je conseille la lecture de : "Du côté des petites filles" C'est un essai sociologique publié en 1973 à Milan par la pédagogue féministe italienne Elena Gianini Belotti . On le trouve toujours, il est réédité. Même s'il est ancien, il n'a pas vieilli,. L'autrice analyse les schémas et formatages du "genre" dès la grossesse, pendant l'allaitement, la crèche, la maternelle, par les parents, les soignants, les enseignants.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion