Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

[BD] Corps Sonores, de Julie Maroh (Glénat, 2017)

Culture
#
Profil

Lavinia

le mercredi 29 mars 2017 à 16h22

Vertiges du cœur
À Montréal, comme partout ailleurs, les couples se font et se défont. Les individus s’attirent, se repoussent, dans une perpétuelle valse des corps. Dans cette même ville s’entrecroisent des destins à la fois différents et semblables, liés par ce sentiment indescriptible : l’amour. Cette inconnue à laquelle même la science ne peut donner d’explication, ce concept qui nourrit l’imaginaire des artistes depuis toujours, est au cœur du nouveau roman graphique de Julie Maroh.

À travers vingt et une nouvelles de bande dessinée, sur 300 pages, l’auteure retrace les différentes étapes d’une relation amoureuse : les premiers flirts, les rendez-vous manqués, la vie sous le même toit, la rupture... Interrogeant les émotions, convoquant les sens, elle décrit les parcours de personnages criants de vérité. Loin des supposées « normes » de genre et des stéréotypes physiques ou raciaux, leurs corps, dans leur diversité, sont les nôtres. Avec eux, nous partageons l’excitation, les doutes, la tristesse, la joie, la honte, la colère. Comme eux, nous aimons.

Corps sonores est un ouvrage à la fois universel et résolument contemporain dans ce qu’il donne à voir de la réalité humaine.

Ce roman graphique de Julie Maroh, auteur de Le Bleu est une couleur chaude aborde, entre autres, le thème du polyamour. Je l'ai feuilletée et ça a l'air intéressant, mais je ne suis pas spécialement séduite par les dessins (embêtant dans une BD).

Voici un extrait de la préface:

La danse quotidienne des normes et des stéréotypes nous rappelle à quel point le corps est politique. Tout comme nos états amoureux. Le couple hétérosexuel monogame, blanc, beau, à l'éternel sourire de dentifrice, reste dans l'inconscient collectif le schéma souverain de l'état amoureux. Où sont les autres réalités? Où est la mienne?
Courtes-pattes, grassouillets, colorés, androgyne, trans, scarifiés, malades, handicapés, vieux, poilus, hors-critère-esthétique.... Pédés, gouines, travelos, freaks, inconstants, coeurs d'artichaut, multi-amoureux, et aventuriers, nous écrivons nos propres poèmes, vibrons à travers nos propres romances. Nous ne sommes pas une minorité, nous sommes les alternatives. Car il y autant de relations amoureuses qu'il y a d'imaginaires.

Julie Maroh, Corps Sonores, Glénat, 2017.

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

artichaut

le samedi 12 octobre 2019 à 01h11

Ce livre contient 21 histoires (incluant des dimensions queer, non hétéro, non valide, etc).
Quatre de ces histoires sont poly, dont une qui se passe bien.

Corps Sonores sur le site de l'éditeur

______________
Voir aussi le fil spécial BDs du forum.

#
Profil

artichaut

le vendredi 18 octobre 2019 à 22h19

Mon avis :
C'est chouette tous ces corps et personnages non-normés (même si ça finis un peu par faire catalogue…).
Par contre j'ai été un peu frustré de la brièveté de ces histoires. Chaque histoire (y compris les monos) donneraient envie qu'elles se prolongent et qu'elle prenne vraiment corps.
Celles sur le polyamour, comme les autres semblent du coup un peu survoler un sujet, une émotion, mais nous laisse un peu sur notre faim.


— SPOIL —

Les histoires contenant du polyamour sont :

7. Polyamour, polyamitié
Un mec est tombé sous le charme d'une nana. Manque de bol elle est poly. Mais lui n'est vraiment pas fait pour vivre ça.

8. Sex-friends
> L'un des personnages est marié et adultère. L'autre « fréquente des gens » et dit : «  Je suis honnête avec chacun de mes partenaires. », c'est lui aussi qui demande « tu la préviens quand ta femme ? ».

9. L'aveu
Un personnage déclare son amour aux deux membres d'un couple hétéro avec qui une belle relation a débouchée un soir, un plan a trois. Ça tombe bien, ils n'attendais que cette déclaration !

14. Maladie incendie
La femme de ce couple hétéro est malade et a des aventures extraconjugales. Elle ne s'en cache pas. Et même si ça crée des disputes, son mari l'aime et la comprends.
L'histoire se finit sur une scène où elle écoute la radio qui diffuse une émission sur le polyamour :
« Acceptons le fait… que nous attendons de l'amour qu'il guérisse les frustrations et les traumas que nous vivons dans notre vie. »

Enfin une dernière histoire, peut s'en rapprocher, en ce qu'elle traite de l'amour filial :
18. De l'importance du rire

…et on peut voir l'image de couverture, comme une situation poly

— Fin du SPOIL —

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion