Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Fidélité/exclusivité legislation

#

Mélissandre (invité)

le samedi 08 août 2015 à 21h15

Je souhaite moi aussi me marier. De mon côté, c'est effectivement mon côté conservateur qui s'exprime (engagement officiel devant la communauté - pas seulement les proches et amis ; volonté d'avoir un nom d'usage commun ; influence de modèles se trouvant dans ma famille etc.), ce que j'assume totalement. D'autres auront sans doute des motifs tout à fait différents.

Je suis en revanche agacée par les "mais t'as pensé aux difficultés si jamais vous divorcez ?" que j'entends régulièrement, ayant pas mal de proche "anti-mariage". D'une, si ce point est évidemment à prendre en considération, je ne vais pas m'empêcher de faire quelque chose dont j'ai envie uniquement par peur d'un hypothétique échec. De deux, je suis agacée qu'on sous-entende que je suis trop naïve pour avoir songer aux conséquences de mes actes. J'ai toujours de l'empathie pour les filles qui se reçoivent des tonnes de "mais t'as pensé aux conséquences" quand elles s'exposent nues sur internet. Il faut toujours que des gens "bien intentionnés" te demandent si tu es bien au courant d'un truc évident pour tout le monde.

#

Mélissandre (invité)

le samedi 08 août 2015 à 21h22

Quant au côté cool ou ringard de la chose, j'avoue m'en moquer. Si certaines personnes sont à l'aise avec l'idée de cracher sur les choix de vie des autres quand il est différent des leurs, tant mieux. Elles me font plus de la peine qu'autre chose.

#

Justecettefois (invité)

le samedi 08 août 2015 à 21h26

Et divorcer coûte cher... je le sais je suis en plein dedans.... polyamoureuse dans les tripes, j'ai cru naïvement que le polyamour pouvait m'en préserver. Il n'en est rien... tout repose sur l'amoureux ou l'amoureuse que vous rencontrez. .. et votre faculté à être fidèle à vos convictions. .. ou pas....
Dur à encaisser de voir son mari vous tourner le dos et de faire le choix de partir avec une autre et de prendre le prétexte de mon polyamour pour justifier ce choix! !
Ce qu'il y a de bon dans cette histoire c'est que je serai bientôt libre et enfin en cohérence complète avec ma vision de mon polyamour.

#
Profil

luna_mi

le samedi 08 août 2015 à 21h36

sans jugement de valeur et tout en respectant les choix et convictions de chacun, j avoue avoir beaucoup de mal à comprendre comment - en étant polyamoureux - on peut en même temps opter pour le mariage qui, à l origine mais aussi encore aux yeux de la société, est avec ses principes de base le modèle contraire même du polyamour.

#
Profil

bonheur

le samedi 08 août 2015 à 22h19

Je crois qu'il ne faut pas prendre ombrage. Je pense en particulier aux remarques de Mélissandre qui est adulte et fait ses choix suivant sa volonté et sa conscience. Evidemment, tu agis selon tes voeux et tu n'as besoin de personne, et surtout pas d'inconnu comme moi.

Personnellement, je désire simplement attiré l'attention sur l'aspect inutile de cette démarche mais aussi penser qu'une fois mariés, tout restera comme avant... c'est je crois n'avoir jamais vécu le mariage. Peu de couples mariés sont heureux après des dizaines d'années. Là, ce n'est pas moi qui invente. Se figurer que l'on fera mieux que les autres ???

Je te souhaite, et à tous ceux qui désirent se marier du bonheur. Je dis seulement que ce n'est pas un évènement nécessaire et minimiser les répercussions est illusoire.

JE suis mariée et je suis heureuse dans mon couple (voir discussion : réveil, évolution, je relève mes manches ???), sauf qu'aujourd'hui, à mes yeux, ce n'est pas le fait d'avoir apposé ma signature en bas d'un contrat qui fait que je sois heureuse ou non. D'ailleurs, par conviction, si je pouvais divorcer (c'est à dire annuler cette signature, y compris si c'est par une autre), je le ferai immédiatement, mais seulement si je garde ma vie actuelle. Sauf que là également, penser que cela n'aurait pas d'impacts serait illusoire.

Le mariage engage au-delà de ce que l'on imagine, car il engage aux yeux d'une société conditionnée (et pas seulement l'entourage proche). Par exemple, personnellement, je ne met pas d'alliance et je dois parfois m'expliquer. Ce "symbole" qui devrait passer complètement inaperçu a son importance, même s'il n'y a aucune obligation ni morale ni juridique a cela. Je suis persuadée que si j'avais une alliance, beaucoup de personnes agiraient différemment avec moi (les hommes notamment) et seraient moins "extraverties".

Pour avoir mis des années à assumer pleinement qui je suis, je peux dire que mariage et polyamour n'est pas incompatible mais les idées reçues ont vraiment la vie dure. J'ai d'ailleurs pris une importante distance avec mes propres parents et un certains nombres d'amis. J'ai complètement remis à jour mon relationnel personnel et mon mari a fait de même (heureusement, nous sommes dans une dynamique commune de ce point de vue)

#

(compte clôturé)

le samedi 08 août 2015 à 22h47

si le contrat de mariage contient d'ores et déjà des clauses qui ne vous satisfont pas, pourquoi essayer à tout prix avec çelui-ci et ne pas aller vers un autre type de contrat?

on pourrait par exemple créer une Sàrl ou une association: on met comme but celui de gérer le patrimoine et les enfants des membres, on fait toutes les clauses qu'il faut... On peut rajouter des personnes supplémentaires s'il faut, on peut décider en avance les clauses de sortie... bref, on peut faire un contrat sur mesure.

Seul hic, la cérémonie de création d'une Sàrl ou d'une association est beaucoup plus froide et bureaucratique que une cérémonie de mariage, et certains invités pourraient être dérangés de devoir aller au Registre du Commerce plutôt que à l'église. Mais je confie dans la compréhension de la plupart des invités.

#

Paradoxx (invité)

le dimanche 09 août 2015 à 06h29

Cette discussion me fait sourire.
Les polyamoureux se plaignent tout le temps que les autres critiquent leur mode de vie et ne le comprennent pas. Dans ces conditions, vous ne trouvez pas ca un peu paradoxal de critiquer les gens qui choisissent de se marier ?
Autre paradoxe : 99% des polyamoureux que je connais fonctionnent sur le mode couple hetero avec des amants ou maitresses. Quoi qu'ils en disent explicitement dans leurs discours, je n'en ai jamais aucun qui ne fonctionne pas en hierarchisant ses relations sur ce modele.
Alors la difference avec les couples maries "classiques" avec amants qui ne se prevalent pas d'une etiquette poly est-elle si grande que cela ?
Si on s'en tenait a la lecture de ce forum, on pourrait croire que le polyamour est une invention recente. Replongez-vous dans vos lectures (la correspondance de Colette par exemple).
Un peu d'humilite et de coherence ne nous feraient pas de mal : 1) nous n'avons rien invente avec le polyamour, meme si bon nombre d'entre nous pensent qu'on a decouvert une solution magique qui ne pourrait que convenir a tous, et 2) ne faisons pas subir aux autres ce qu'on se plaint de subir nous-memes.

#
Profil

Phoenix

le dimanche 09 août 2015 à 08h12

Quand on se marie en France, on perd son nom de famille d'origine?

#
Profil

Sidony

le dimanche 09 août 2015 à 09h50

Paradoxx
Si on s'en tenait a la lecture de ce forum, on pourrait croire que le polyamour est une invention recente. Replongez-vous dans vos lectures (la correspondance de Colette par exemple).

Un peu d'humilite et de coherence ne nous feraient pas de mal

Mh, j'adore l'humilité, moi. Merci de préciser que le polyamour n'a pas été inventé ici. Ça me donne une dimension différente de la théorisation que l'on trouve dans les articles et témoiganges du forum.

Quand je lisais la discussion, je me disais "tiens, depuis quand doit-on justifier nos choix, ici ?". Je suis polyamoureuse et pas du tout en accord avec le contrat de mariage. Mais ne serait-ce que pour voyager dans certains pays où le couple libre est mal vu voire illégal, pour faciliter dans ces pays une reconnaissance rapide des enfants (même nom de famille pour toute la famille), et d'autres choses encore, je me suis réellement posé la question et sa réponse n'est pas définitive. J'aurais donc des raisons de faire ce choix, qui ne regardent personne.

Les questions posées ont parfois une teinte de discours anti-mariage, ce qui implique quelques jugements cachés sur le choix de se marier ou non. Et en même temps, je les trouve intéressantes parce que j'aime bien faire mes choix en vraie conscience, et je les trouve éclairantes. Je déplore simplement l'effet "justification" qu'elles donnent au questionné, ce qui n'est pas tout à fait en accord avec une communication bienveillante, très présente sur ce forum, et qui m'avait permis de prendre très au sérieux le polyamour quand j'avais découvert le forum.

En même temps, chacun a le droit de se positionner, et à chacun de prendre la responsabilité de ne pas répondre quand il ne veut pas le faire. Seulement, l'accueil des questionnements en est quand même moins doux.

Concernant le sujet principal, je n'ai rien à en dire parce que je ne me suis pas posé la question.

#
Profil

Juliejonquille

le dimanche 09 août 2015 à 10h06

Non, Phénix, on ne perd pas son nom. C'est un choix.

Je me suis mariée à 24 ans, je ne le regrette pas car mon mari est hors-européen, il fallait qu'on puisse vivre l'un près de l'autre.

Maintenant, je me suis retrouvée dans la situation de ne pas pouvoir acheter un petit jardin à mon nom avec mes sous de jeune fille car nous sommes sous le régime de la communauté. J'ai dû demander la permission et la signature de mon mari.

Nous projetons peut-être une séparation et mon angoisse est bien sûr que cette fameuse clause de "fidélité" me soit reprochée pour faire pencher la balance dans la garde de notre enfant.

Impossible de louer quoi que ce soit parce que je suis mariée et qu'aucun loueur ne comprend qu'on puisse simplement vouloir faire appartement séparé plutôt que de divorcer tout de suite.

Aux yeux du commun des mortels, un couple marié est stable, fidèle, exclusif. Ce regard peut être agréable, on inspire confiance mais quelque part c'est une image qui peut être pesante. Mais quand j'ai postulé pour un emploi, le fait que je sois mariée était un élément rassurant. J'étais dans la norme mais cette norme peut finir par coller à la peau et influer aussi au fil des années sur le comportement du couple.

Je trouve aussi que la femme disparaît dans un mariage, elle devient Mme Machin, la femme de machin.

Dans les avantages, surtout administratifs, le statut d'ayant-droit Sécu peut être pratique si l'un s'arrête pour élever les enfants, ou exercer une activité artistique peu rémunératrice au début. Cette solidarité peut aider.

Je sais que quand j'ai pris la décision de me marier il y a treize ans, il y avait plein de rabat-joie pour me rappeler ces arguments négatifs. Je pensais "Nous, on s'aime comme des fous, ça ne nous arrivera jamais !" Je ne les ai pas écoutés et tu feras sans doute de même. La différence c'est que tu as déjà une vie polyamoureuse et conscience que la clause d'exclusivité peut poser problème et pas d'impératif qui t'oblige à te marier.
Si vous êtes conscients de ça dès le départ, ça peut peut-être bien se passer. Mais d'un autre côté, vous êtes déjà heureux alors pourquoi changer une équipe qui gagne ?

#
Profil

bonheur

le dimanche 09 août 2015 à 13h21

L'amour est-il à hiérarchiser ? Non. Par contre, la manière de vivre chaque amour amène à faire des choix personnels. Ces choix ne doivent, à mon sens (ET JE DIS BIEN A MON SENS... IL EST PENIBLE DE DEVOIR TOUJOURS PRECISER CECI SANS PASSER POUR UNE PERSONNE MECHANTE ET VILAINE QUI JUGE AUTRUI... CA C'EST VRAIMENT AGACANT !!!) répondre à notre vie et aux conclusions personnelles que l'on en retire. Ainsi, si l'on me dit "je suis heureux-se" mais je veux autre chose. Tout naturellement, je m'interroge.

En ce qui me concerne, je ne crois pas que le polyamour, ou même la polyaffectivité, correspondent au bonheur de chacun-e. Il n'y a donc, sortant de ma bouche, aucun vanité à me reconnaitre poly, c'est juste que je suis heureuse ainsi (et d'ailleurs, je me suis arrangée, après coup, avec mon état de femme mariée, sur le papier en tout cas). Chacun a sa recette miracle, et donc à chacun de la trouver.

Le polyamour existe depuis que l'être humain est doté de sentiments, donc pour moi, la nouveauté consiste simplement à assumer publiquement ce qui me rend heureuse.

Egalement, si cette discussion a été ouverte, ce n'est certainement pas sans raison. Les membres de ce site vivent à leur guise et n'ont aucun compte à rendre. Celui ou celle qui désire se marier a tout le loisir d'agir suivant ses choix. La question est peut être ici... ou pas...

#
Profil

LuLutine

le dimanche 09 août 2015 à 15h36

Justecettefois
Dur à encaisser de voir son mari vous tourner le dos et de faire le choix de partir avec une autre et de prendre le prétexte de mon polyamour pour justifier ce choix! !

Surtout quand c'est lui qui a souhaité le plus cette non-exclusivité !
Enfin, là c'est mon histoire pas la tienne, et je n'étais pas mariée (heureusement car je crois qu'il m'aurait causé encore plus de problèmes, peut-être notamment gardé certaines de mes affaires en otage encore plus longtemps, qui sait ?).

Bref, juste pour dire que je comprends et compatis.

Je n'ose pas imaginer le m...ier si nous avions été mariés (il avait évoqué le mariage une fois ou deux, certes mollement et sans trop de conviction).

En étant poly assumée, je suis passée pour une ... auprès d'un grand nombre de naïfs (qui n'avaient pas suivi l'histoire) lorsqu'il a retourné sa veste, mais si j'avais été mariée, je n'imagine même pas...

Je te rejoins pour le côté liberté qui suit : en effet ça nous permet d'être qui nous sommes, avec les personnes qui tiennent réellement à nous tel(le)s que nous sommes !

Et ça c'est génial !

Je précise bien que ce message est un témoignage personnel, pas un jugement de ceux qui font différemment. D'ailleurs il y a aussi parfois des inconvénients à ne pas se marier, par exemple par rapport aux enfants ou au patrimoine. Chacun fait son choix.

#
Profil

Puck

le dimanche 09 août 2015 à 21h25

Pour répondre à dva2tlse, je propose cette vidéo qui explique assez bien la question de droit : https://www.youtube.com/watch?v=cLCJj0VUzZ0

#
Profil

Evavita

le mardi 11 août 2015 à 08h43

Puck
Pour répondre à dva2tlse, je propose cette vidéo qui explique assez bien la question de droit : https://www.youtube.com/watch?v=cLCJj0VUzZ0

Je connaissais pas et c'est très intéressant à regarder en entier. J'ai trouvé particulièrement intéressant en ce qui concerne ce fil ce qui est dit à partir de 11:30.

Bien joué Puck!

#
Profil

bonheur

le mardi 11 août 2015 à 10h11

Cette vidéo répond à une question que je me posais : y a t il "faute" quand il n'y a pas de sexe... si j'ai bien suivi : oui.

Donc, il n'y a pas que les parties intimes qui doivent rester introverties, les regards, les sourires, les baisers et les caresses aussi. Même les messages affectueux amoureux sont bannis.

#
Profil

Nicolas_Fox

le mardi 11 août 2015 à 12h04

Puck
Pour répondre à dva2tlse, je propose cette vidéo qui explique assez bien la question de droit : https://www.youtube.com/watch?v=cLCJj0VUzZ0

Excellent!

Un grand merci pour cette vidéo qui me conforte dans mon approche du mariage mais qui en effet montre que la sexualité n'est pas la seule chose que l'on puisse mettre à l'amende dans une relation.

Pour répondre aux diverses questions contre le mariage, son utilité et ses diverses problématiques.

Je me les suis posé il y a bien longtemps.

J'étais même entièrement d'accord avec la façon de penser de bien d'entre vous car mes parents ont divorcé avec pertes et fracas à force de mensonges et de non dit.

Hors pourquoi ais-je changé d'avis ? Tout simplement parce que je considère que me marier après douze ans de vie commune ne changera strictement rien au mode de fonctionnement de mon couple ou à la façon de penser de chacun de ses membres.

Notre couple fonctionne avec la discussion et l'écoute, nous savons que si l'un d'entre nous ne veux plus continuer la route commune il le dira simplement. C'est d'ailleurs pour cela que nous nous sommes si facilement ouvert au polyamour.

Est-ce présomptueux ? Peut-être. Je dirais plutôt que c'est réfléchi. Nous ne sommes pas en pleine NRE, et bien installé.

L'intérêt du mariage est avant tout un intérêt pratique et symbolique (et un peu romantique pour ma compagne, on échappe pas facilement à des années de lavage de cerveau).

Cela signifie que nos parents (a tous niveaux) nous lacheront la grappe, que notre vie sera plus simple à de nombreux égards vis à vis de la société et que pour nous il y aura une symbolique.

Oui nous aurons des contraintes ( merci d'ailleurs concernant l'histoire de l'appartement).

Bien sûr, nous savons que notre couple pourrait ne pas durer, et alors ? Que cela soit avec un contrat de mariage ou sans, ce sera compliqué, chats,enfants, meubles,... Tout à séparer, planifier,...

Pour terminer, bonheur, concernant tes interventions: Tu dis vivre en couple heureux, que tout se passe bien mais préférerais ne pas être marié.

Je reste dubitatif, car à la lecture ton discours revient à dire: "je suis heureuse dans mon couple mais je vis avec des menottes". Pour moi, ces menottes sont liés à votre relation de couple et à ce que vous en faites et pas au mariage qui ne reste qu'un cadre.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

LuLutine

le mardi 11 août 2015 à 12h43

Nicolas0207
Cela signifie que nos parents (a tous niveaux) nous lacheront la grappe, que notre vie sera plus simple à de nombreux égards vis à vis de la société

Heureusement que je n'ai pas attendu de me marier pour demander à mes parents de me lâcher la grappe !!!

Bon, eux-mêmes ne l'étaient pas (ils l'ont fait très tardivement, j'avais 20 ans) donc ç'aurait été malvenu de leur part de ne pas me lâcher la grappe sous ce prétexte.

Nicolas0207
Pour terminer, bonheur, concernant tes interventions: Tu dis vivre en couple heureux, que tout se passe bien mais préférerais ne pas être marié.

Je reste dubitatif, car à la lecture ton discours revient à dire: "je suis heureuse dans mon couple mais je vis avec des menottes".

C'est vrai que ça peut donner cette impression (fondée ou non, personne ne peut le dire....).

#
Profil

bonheur

le mardi 11 août 2015 à 12h46

Non Nicolas0207, je me fais mal comprendre. Le mariage, et tu le découvriras, est ce que les autres pensent et j'ai eu des difficultés avec ceci. Celles ci sont aujourd'hui résolues, j'ai éjecté de mon entourage les personnes trop "bienveillantes". Le hic du fait d'être marié n'est pas ce que l'on conçoit au sein même du couple, c'est ce que autrui conçoit.

En fait, ton "résonnement" et le mien sont très proches... enfin si tu comprends réellement ce que j'exprime (c'est peut être moi qui m'exprime mal, c'est possible).

Mon couple est la relation la plus stable et la plus pérenne que j'ai vécu au cours de ma vie. Elle est le ciment de mon bonheur. Je ne sais comment expliquer ! Je ne suis pas du tout enfermée, très loin de là. Si c'était le cas, j'aurai déjà divorcé, et ceci depuis quelques années.

Un exemple tout con : je suis actuellement ce que certains appellent en pleine NRE. Sauf que voilà, à ton avis, Nicolas0207, comment cette personne interprétera que je sois mariée ? J'ai eu une relation qui n'a rencontré mon mari qu'une fois et ensuite, il culpabilisait tellement, qu'il fuyait la simple idée de se retrouver de nouveau en face de mon mari. Tout bêtement, il ne pouvait pas le regarder en face. Ca peut sembler con, mais ça a beaucoup nuit à notre relation (ça parait évident). D'autre part, mon mari interprétait cela comme une volonté commune de dissimulation. Aux yeux de cette tierce personne, le mariage est sacré... alors comment m'aimer dans ces conditions. Bon ok, désolée, ça fait deux exemples tout cons.

Le terme "mariée" me colle à la peau et oui, il m'empêche de vivre libre... sauf que ce n'est pas à l'intérieur de mon couple que l'effet d'enfermement s'immisce. Tu es marié, tu es étiqueté dans ton comportement, c'est ainsi. Si tu vis en "union libre", les exigences sociales ne seront pas les mêmes. C'est l'étiquette qui pèse (si tu vas au bout de ton projet de mariage, tu comprendras certainement assez vite), pas ma manière de vivre à l'intérieur de mon couple.

#
Profil

bonheur

le mardi 11 août 2015 à 12h47

Je confirme l'impression

#
Profil

Nicolas_Fox

le mardi 11 août 2015 à 14h27

LuLutine
Heureusement que je n'ai pas attendu de me marier pour demander à mes parents de me lâcher la grappe !!!

Bon, eux-mêmes ne l'étaient pas (ils l'ont fait très tardivement, j'avais 20 ans) donc ç'aurait été malvenu de leur part de ne pas me lâcher la grappe sous ce prétexte

Parents au sens large (famille en gros), et je n'ai pas non plus attendu ;)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion