Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Difficultés à appliquer ce en quoi je crois

Témoignage
#
Profil

swaagat

le mercredi 19 décembre 2018 à 01h48

Bonjour à tout.e.s!

Je suis nouvelle sur ce forum.

J'écris ici pour mettre au clair mes idées car je suis perdue en ce moment. Pardonnez-moi la difficulté d'en venir aux faits mais je pense qu'il est important que je raconte dans les détails mon parcours. J'espère qu'une personne avec une expérience similaire à la mienne pourra m'aider. Je vous remercie d'avance de me lire.

J'ai 24 ans et je suis polyamoureuse depuis peu, tout le monde dans mon entourage ne le sait pas. Je l'ai révélé qu'à quelques personnes, et ce, avec méfiance, étant donné mon manque relatif d'informations à ce sujet et la peur que ce mode de vie ne soit trop radical pour moi.
Malgré tout, aujourd'hui, il me semble inenvisageable de vivre une vie de couple "traditionnel" qui, à mon sens, semble compromettre la liberté de chacun de vivre pleinement sa vie et son ouverture aux autres. Le couple "traditionnel" sans frustration : je n'y crois pour ainsi dire plus. Ceci dit, beaucoup m'ont dit que je risquai de laisser des plumes dans ce mode de vie. Et il est vrai que ma situation amoureuse s'est complexifiée mais pas seulement en négatif. Depuis que je m'affirme en tant que polyamoureuse, je ressens plus d'adrénaline dans ma vie, je vais plus vers les autres et je ressens même plus d'attirance et d'amour pour mon partenaire qui, par chance, est une personne ouverte et à l'écoute. Je souhaite lui aussi qu'il ait ses expériences s'il le souhaite alors que quelques mois auparavant cela m'aurait fait mourir de jalousie. Je pense qu'un certain palier spirituel a été franchi.

Cependant, il y a un hic, un homme non polyamoureux me fait tomber d'amour et je sens que ma situation amoureuse que je lui ai avoué depuis peu et non sans mal, le gêne, alors même qu'il ait été au courant que j'étais en couple depuis le début. Cela me rend triste car évidemment cela met un frein à une relation plus forte, peut-être pensait-il pouvoir me sortir de mon histoire d'amour avec mon compagnon pour vivre notre histoire à deux ? Être polyamoureux dans un monde qui ne l'est pas, quelle histoire...

Je suis avec mon compagnon depuis plus de trois ans et vis avec lui. Je l'aime profondément pour ce qu'il est et souhaite être à ses côtés pour prendre soin de lui comme lui de moi. Nous étions un couple très fusionnel, le seul couple que j'ai jamais fondé. Nous sommes toujours fusionnels dans un certain sens, et ce n'est que depuis quelques mois que nous avons décidé de prendre ce virage philosophique conduisant au polyamour. Je tiens à dire que je viens d'un milieu où l'exclusivité n'a jamais été remise en cause tandis que la frustration pouvait être grande. J'ai toujours pensé que si j'étais jalouse des ami.e.s de mon compagnon, c'est parce que je mettais des freins aux relations que je pouvais créer ailleurs par peur que ça aille "trop loin", or on ne contrôle pas une émotion.

Ce qui m'a fait franchir le pas, c'est justement une émotion.

Il y a un peu plus d'un an, j'ai rencontré un homme à la fac et je ne sais quoi dire tant mes sentiments à son égard sont troubles. Sa façon d'être m'a complètement charmé, les moments qu'on passe ensemble semblent hors du temps et de l'espace. Je suis tombée amoureuse sans le vouloir, d'un rien. C'est une personne introvertie et je pense sincèrement qu'il ressent les mêmes choses que moi, bien qu'il verbalise peu. Nous marchons beaucoup ensemble en rentrant de soirée et parlons sans filtre de nos histoires personnelles. Je dors souvent chez lui mais nous ne partageons pas le lit, nous sommes tous les deux pudiques mais lui plus encore. Nous avons une sensibilité commune et sommes dans une relation platonique sans se le dire. Il y a des regards qui ne trompent pas, et à moins que je sois complètement érotomane, je peux quasiment vous assurer qu'il y a réciprocité des sentiments.

A ce moment-là, j'ai commencé à culpabiliser de ressentir ses émotions sans en parler avec mon compagnon, la sincérité et la confiance sont mes convictions premières dans un couple. Je lui ai donc parlé de mes volontés de changer la façon dont on voyait le couple avant que mes sentiments pour ce drôle d'ami n'aillent trop loin car trahir mon conjoint en rompant le contrat d'exclusivité que nous nous étions donné nous aurait fait beaucoup de mal et m'aurait éloigné de ma personnalité et de mes convictions. Il m'a tout de suite comprise et nous avons avancé en douceur vers la voie du polyamour, par la discussion et grâce à la tendresse que nous portons l'un pour l'autre.

D'ailleurs cet homme merveilleux qui est mon compagnon connaît cet autre homme merveilleux qui m'a fait chavirer la tête.Tous deux s'entendent très bien et présentent même des similitudes de caractère. Bien que mon amoureux "permanent" est accepté cette relation ambiguë avec cet autre homme, je crains que ce dernier ait peur de s'engager dans une relation à cause de ce premier. J'aimerai lui faire comprendre qu'il n'a plus à se soucier de mon compagnon comme un obstacle pour notre amour. Mais ces derniers temps, mon nouvel amoureux semble me fuir de plus en plus, peut-être pour ne pas trop souffrir... Par contre, moi, je souffre de cette situation où lui se mure dans un silence que j'identifie mal. Il est vrai que ces derniers temps, nous avons eu une conversation notamment sur l'amour durant laquelle nous avons pu nous livrer. C'était merveilleux mais depuis ce moment-ci, il a pris ses distances, je crois aussi que nous avons cumulé des malentendus, des maladresses et des non-dits. Nos rencontres légèrement espacés (quelques jours sans se voir à chaque fois) donnent tout le loisir à la torture réflexive. Je lui ai donc proposé de le voir seul à seul, car la fac est un lieu bien difficile pour discuter tranquillement. Il m'a répondu poliment qu'il n'en avait pas le temps pour le moment mais je n'y crois pas. Je pense qu'il fuit. Toutes les autres fois que je le recroise, la gêne s'installe, son regard est plus noir encore qu'il ne pouvait l'être et je crois même qu'il essaye de me rendre jalouse. J'aimerai pouvoir saisir les raisons de son éloignement mais ne sais absolument pas par où commencer.

Je m'attarde... mais voilà mes questions :

Que me conseillez-vous pour aborder le sujet avec lui, sans paraître trop envahissante? Je sais qu'il s'agit d'une personne anxieuse qui pourrait prendre mal qu'on empiète trop sur sa vie. J'aimerai lui dire qu'il me manque, pensez-vous qu'un message pourrait passer ? Sachez qu'il n'est pas simple et que nous n'avons jamais été très message, tandis que nos interactions de face-à-face étaient toujours intéressantes, notre relation épistolaire est presque vide. Je suis quelqu'un de patient mais j'ai aussi besoin de contact avec cette personne, j'ai aussi besoin de savoir qu'il va bien.

J'imagine que ce genre d'histoire ne sort pas du lot, elle est commune à tout.e.s, celle de ne pas savoir comment s'exprimer de peur d'être mal reçue. Cependant, je ne trouvai pas d'histoire qui ressemblait à la mienne
qu'il s'agisse des forums polyamoureux ou non.

Peut-être que personne n'aura eu le courage de me lire jusqu'au bout, mais cela m'a fait du bien de venir sur ce forum car je suis assez pudique quand il s'agit de parler d'amour.

Bonne soirée à vous.

#
Profil

Sif

le mercredi 19 décembre 2018 à 04h01

Bonsoir swaagat,
Merci pour ce témoignage, il n'est pas toujours, ni pour tout le monde, évident de se livrer.

Tu parles d'une conversation sur l'amour comme élément déclencheur de cette prise de distance et par la suite de malentendus, de maladresse et de non dits. Je suppose que tu lui a avoué ton polyamour lors de cette discussion. Comment a t'il réagi ? Que t'as t'il livré lors de cette discussion, et que retiens tu de cet échange de son côté ? Quel est ton ressenti par rapport à sa communication ?

Peut-être qu'il t'a déjà donné à sa manière quelques clés de compréhension. Je pense qu'il faut lui laisser du temps. Si il sait ton polyamour et ton amour pour lui, il est maître de sa décision (qu'il te doit cependant selon moi, pour vos moments partagés et parce que le silence peut être torture). Revenir vers lui de manière insistante pourrait influencer sa fuite si il est de caractère anxieux.

Cependant, c'est une situation dont tu souffres. Peut-être qu'un petit texto en l'invitant à prévoir un moment dans le mois (ou le suivant, avec les fêtes ça peut être compliqué) pour ce dialogue serait une bonne idée. Ça lui laisse du temps, et en même temps ça lui montre que tu penses à lui et ça lui dit que tu as besoin de cette discussion. Sans trop en dire non plus, si vous ne communiquez pas beaucoup à l'écrit.

Ce que je dis n'engage que mon avis, conditionné par mon vécu.
Je te souhaites que tu puisses rétablir la communication que tu désires ! Je croise les doigts pour vous.

#
Profil

swaagat

le mercredi 19 décembre 2018 à 11h02

Sif
Bonsoir swaagat,
Merci pour ce témoignage, il n'est pas toujours, ni pour tout le monde, évident de se livrer.

Tu parles d'une conversation sur l'amour comme élément déclencheur de cette prise de distance et par la suite de malentendus, de maladresse et de non dits. Je suppose que tu lui a avoué ton polyamour lors de cette discussion. Comment a t'il réagi ? Que t'as t'il livré lors de cette discussion, et que retiens tu de cet échange de son côté ? Quel est ton ressenti par rapport à sa communication ?

Peut-être qu'il t'a déjà donné à sa manière quelques clés de compréhension. Je pense qu'il faut lui laisser du temps. Si il sait ton polyamour et ton amour pour lui, il est maître de sa décision (qu'il te doit cependant selon moi, pour vos moments partagés et parce que le silence peut être torture). Revenir vers lui de manière insistante pourrait influencer sa fuite si il est de caractère anxieux.

Cependant, c'est une situation dont tu souffres. Peut-être qu'un petit texto en l'invitant à prévoir un moment dans le mois (ou le suivant, avec les fêtes ça peut être compliqué) pour ce dialogue serait une bonne idée. Ça lui laisse du temps, et en même temps ça lui montre que tu penses à lui et ça lui dit que tu as besoin de cette discussion. Sans trop en dire non plus, si vous ne communiquez pas beaucoup à l'écrit.

Ce que je dis n'engage que mon avis, conditionné par mon vécu.
Je te souhaites que tu puisses rétablir la communication que tu désires ! Je croise les doigts pour vous.

Bonjour Sif,

Merci pour ta réponse rapide et pleine de conseils bienveillants.

Quand je lui ai dit que j'étais polyamoureuse, il ne semblait pas trop informé sur le sujet. Il m'a dit qu'il ne savait pas s'il pouvait vivre comme ça, mais il ne m'a pas jugé une seule seconde.Je dirai qu'il semblait curieux, réflexif à cette idée et m'a posé des questions, notamment si cela m'était déjà arrivé de tomber amoureuse d'un autre et de vivre une autre histoire. Là, je lui ai dit que je n'avais pas encore franchi le pas (j'ai dit ça à demi-mots...). Il a rebondi sur le fait qu'il y avait des différences dans l'amour (notamment l'amour charnel/l'amour platonique) et que lui-même avait ses difficultés à exprimer ses sentiments que ce soit verbalement ou par le toucher. Il m'a dit qu'il n'était pas tactile, par la suite j'ai donc arrêté de le toucher (alors que je me restreignais déjà) pour ne pas le gêner, mais je ne sais pas si c'était la bonne idée. Je pense qu'en étant plus extravertie que lui, il s'imagine que venir vers lui m'est plus facile or je suis quelqu'un d'assez timide.

J'ai aussi pensé qu'il pouvait se complaire dans cette relation platonique mais vu sa prise de distance récente je n'y crois pas... Je sais aussi qu'il est amené à rencontrer d'autres personnes dans un cadre de relations amoureuses. Peut-être que je me méprends complètement et qu'il cherchait des conseils de ma part en se livrant ainsi. En fait, je ne sais plus rien.

Vraiment, je te remercie pour tes conseils. Je pensais attendre mon anniversaire (dans quelques jours) pour savoir s'il s'en souviendrait. Je n'ose pas lui reproposer de me voir seul à seul car je trouverai ça trop envahissant étant donné le "rateau" de mon dernier message que j'ai exprimé dans mon témoignage. Je réfléchis à l'idée de lui envoyer un message pour lui dire subtilement qu'il me manque, parce que tu as raison, son silence me fait du mal mais plus encore le mien à son égard. C'est vrai que nous ne sommes pas amenés à se voir les prochaines semaines, cela lui laisserait du temps pour pouvoir mettre ses idées au clair, et peut-être me répondre.

Je voulais te demander comment tu avais appréhendé ce genre de situations en tant que mono sur la voie de la poyacceptance ? As-tu eu peur aussi de te lancer dans une histoire ? Quelles questionnements as-tu eu ? Cela te met-il du temps à l'accepter ?

Au plaisir de te lire,

Bonne journée.

#
Profil

bonheur

le mercredi 19 décembre 2018 à 17h53

Bonjour Swaagat,

Moi, ç'est à 38 ans, 20 ans de vie commune, 3 enfants... que j'ai connu ce coup de foudre qui m'a fait sortir de ma zone de confort (trop bien établie sans doute). J'ai agi comme toi, j'ai écrit à l'un mon amour pour le déclarer ET j'ai écrit à mon mari (je préfère dire aujourd'hui "chéri de vie") que j'aimais cet ami.

L'instant T, fut que j'ai eu peur pour la vie de cet ami. Ca a créé en moi un électrochoc et cette émotion (oui, pour moi, un tel amour est une émotion) a fait surface brutalement mais assurément avec certitude.

Face à cette déclaration, mon nouvel amour m'a tourné le dos complètement... aussi sans doute parce que j'avais exprimé ce nouvel amour à mon conjoint. Il m'a dit simplement qu'il était "hors de question que je vive en regardant constamment dans mon dos pour m'assurer qu'un mari jaloux ne me plante pas un poignard dans le dos". Mon conjoint lui a laissé des sms, l'a invité et a fait le déplacement pour le rencontrer et que l'on parle tous les trois. Il a tout esquivé.

Ensuite, ne connaissant pas le terme polyamour, mon conjoint et moi avons fait le déballage de nos 20 années de vie trop tranquille et la communication s'est installée sur l'avenir. Je passe les détails. Ceci était en 2007.

Je me considérais comme anormale, bizarre... jusqu'en 2011 où j'ai appris le terme et la définition succincte de "polyamour". Le fait est que depuis, toutes mes relations extra-conjugales et assumées, ont été asexuées (tendresse, câlins, baisers, mais rien à l'entrejambe, à ma demande). Aussi, quand je disais être polyamoureuse, j'étais considérée comme polysexuelle. Du coup, avec un ami poly, on a cherché un vocabulaire plus adapté et on a trouvé le terme "polyaffective". Et je me sens bien dans ce terme.

Voilà pour mon histoire.

J'ai beaucoup appris dans les livres. Si tu le désires, je peux te communiquer des références (développement personnel). Soit pour toi, pour ton chemin de l'épanouissement, soit pour cet ami-amour, soit pour ton compagnon, impliqué lui aussi par ricochet.

D'ailleurs, son acceptation me parait vraiment merveilleuse. Il est rare que ça se passe sans peurs, sans questionnements, voir sans crises.

Bon chemin à venir :-)

#
Profil

swaagat

le jeudi 20 décembre 2018 à 12h02

bonheur
Bonjour Swaagat,

Moi, ç'est à 38 ans, 20 ans de vie commune, 3 enfants... que j'ai connu ce coup de foudre qui m'a fait sortir de ma zone de confort (trop bien établie sans doute). J'ai agi comme toi, j'ai écrit à l'un mon amour pour le déclarer ET j'ai écrit à mon mari (je préfère dire aujourd'hui "chéri de vie") que j'aimais cet ami.

L'instant T, fut que j'ai eu peur pour la vie de cet ami. Ca a créé en moi un électrochoc et cette émotion (oui, pour moi, un tel amour est une émotion) a fait surface brutalement mais assurément avec certitude.

Face à cette déclaration, mon nouvel amour m'a tourné le dos complètement... aussi sans doute parce que j'avais exprimé ce nouvel amour à mon conjoint. Il m'a dit simplement qu'il était "hors de question que je vive en regardant constamment dans mon dos pour m'assurer qu'un mari jaloux ne me plante pas un poignard dans le dos". Mon conjoint lui a laissé des sms, l'a invité et a fait le déplacement pour le rencontrer et que l'on parle tous les trois. Il a tout esquivé.

Ensuite, ne connaissant pas le terme polyamour, mon conjoint et moi avons fait le déballage de nos 20 années de vie trop tranquille et la communication s'est installée sur l'avenir. Je passe les détails. Ceci était en 2007.

Je me considérais comme anormale, bizarre... jusqu'en 2011 où j'ai appris le terme et la définition succincte de "polyamour". Le fait est que depuis, toutes mes relations extra-conjugales et assumées, ont été asexuées (tendresse, câlins, baisers, mais rien à l'entrejambe, à ma demande). Aussi, quand je disais être polyamoureuse, j'étais considérée comme polysexuelle. Du coup, avec un ami poly, on a cherché un vocabulaire plus adapté et on a trouvé le terme "polyaffective". Et je me sens bien dans ce terme.

Voilà pour mon histoire.

J'ai beaucoup appris dans les livres. Si tu le désires, je peux te communiquer des références (développement personnel). Soit pour toi, pour ton chemin de l'épanouissement, soit pour cet ami-amour, soit pour ton compagnon, impliqué lui aussi par ricochet.

D'ailleurs, son acceptation me parait vraiment merveilleuse. Il est rare que ça se passe sans peurs, sans questionnements, voir sans crises.

Bon chemin à venir :-)

Merci Bonheur pour ton témoignage. Je me sens moins seule avec mon histoire. J'apprécie beaucoup le terme que tu as choisi pour identifier ta situation amoureuse et je crois me rapprocher davantage de ta définition "polyaffective". J'imagine à quel point cela a dû être difficile pour toi de comprendre ce que tu ressentais alors qu'il n'y avait pas beaucoup d'informations sur cette façon d'aimer. J'apprécierai que tu m'envoies les références qui t'ont apporté du soutien sur ton chemin spirituel, ton histoire me redonne espoir. Je te souhaite qu'elle dure de façon apaisée.

Au plaisir de te relire,

Bonne journée :-)

#
Profil

bonheur

le jeudi 20 décembre 2018 à 21h21

Ca n'apporte rien individuellement de savoir que l'on n'est pas seul-e, mais je confirme que ça soulage. Je me considérais comme un vilain petit canard (si tu connais l'histoire) et je me suis enfin reconnue comme un cygne magnifique. Alors, oui, ça fait du bien. L'apaisement, on le trouve en soi et si autrui (famille inclus) ne veut pas reconnaitre le cygne comme magnifique, alors l'éloignement permet de retrouver la sérénité. On ne vit pas pour faire plaisir aux autres ou en se sacrifiant. On vit avec les autres, mais en étant soi, en exprimant qui l'on est, qui l'on devient et si ça dérange, ben juste ça dérange.

Le premier auteur qui m'a fait du bien, fut Yves-Alexandre Thalmann.
Déjà son livre (aujourd'hui uniquement en kindle, je crois) "vertus du polyamour - la magie des amours multiples. Ce livre je l'ai lu et je me vraiment reconnue... comme si l'auteur écrivait sur moi ou avait écrit ce livre pour moi (c'est pas le cas, évidemment). Du coup, j'ai demandé à mon mari qui lit peu, en tout cas pas ce type de livre, de le lire. Je lui ai indiqué que tout ce que je n'arrivais sans doute pas à expliquer, y était. Et en effet, ça nous a aidé tous les deux. C'est le seul livre que mon chéri de vie a lu.
Ensuite son livre "les 10 plus gros mensonges sur l'amour et la vie de couple". Tout est dans le titre et c'est un livre tout public, pas "spécial poly" mais très adapté à tous types de relations amoureuses.
Aussi, "garder intact le plaisir d'être ensemble - prévenir le désamour". La encore, c'est pour tout public

Un autre livre, beaucoup plus récent, sur le polyamour et vraiment je le recommande. Hypatia From Space "compersion : transcender la jalousie dans le polyamour".

Je pense que commencer par là, c'est déjà pas mal. J'ai une livre de 88 références que j'ai lu (ou attentivement consultés), car mon épanouissement et oui, mon apaisement, je le trouve dans ces sources de réflexion que sont les livres.

#
Profil

bonheur

le jeudi 20 décembre 2018 à 21h31

Swaagat
J'imagine à quel point cela a dû être difficile pour toi de comprendre ce que tu ressentais alors qu'il n'y avait pas beaucoup d'informations sur cette façon d'aimer

Si tu cliques sur mon pseudo, tu pourras lire mon "profil".

Oui, le choc fut d'abord personnel, individuel. Mais le plus dur fut l'incompréhension de mon conjoint sur l'instant. Quand je disais être amoureuse de F, il comprenait autrement (divorce, pensions alimentaires, vendre la maison...) et pensait sa vie détruite. C'est fou, tout ce qu'il plaçait derrière ce "je l'aime"... et puis il pensait vraiment que je ne l'aimais plus... et comment il avait fait pour ne rien avoir vu venir... et il s'en voulait (comme s'il y était pour quelque chose)... et oui, ce fut un long chemin semer d'embuche, d'avancée dans un brouillard épais et moi je faisais l'ascenseur émotionnel. Je le fais encore, mais je sais désormais à quoi correspondent mes émotions et SURTOUT je ne me fustige pas de les vivre, bien au contraire. Je m'adore comme je suis. Mon moi me va comme un gant, taillé sur mesure :-D (+)

Ce site permet un échange de coordonnées en privé. Je t'envoie un mail qui viendra se loger sur ta messagerie perso. Ainsi, je pourrai te donner ma liste de références bibliographiques (format excel), car par le biais du site, on ne peut transmettre de pièces jointes. Enfin, c'est si tu veux. Moi l'anonymat, je le tombe facilement.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion