Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Une polymaison, et à propos du film «  L'amour flou », pas directement polypouet, mais de la tendresse et des enfants

Culture
#

SucJavVur (invité)

le vendredi 02 novembre 2018 à 16h50

Salut les polytrucs ! :)

Avec une copine, amoureuse occasionnelle, voilà maintenant plus de deux ans qu'on a décidé de faire un enfant ensemble. Mais de ne pas habiter ensemble. Avec l'immense bénédiction de mes amoureuses d'alors, architecte, qui est maintenant une marraine de cet enfant que j'ai eu avec une autre, et avec laquelle je garde une chouette relation.

Le couple et la vie en commun, c'est vraiment pas pour nous.
À vrai dire, la relation entre moi et la mère est bien moins amoureuse qu'une très bonne et sincère entente autour d'un désir d'enfant et la manière de s'en occuper.

Et puis c'est pratique parce-que ça nous permet déjà de pouvoir nous occuper de cet enfant pour se permettre à l'un et à l'autre d'avoir une vie amoureuse/affective par ailleurs.

Et puis, un héritage aidant, on s'est lancé dans la conception d'une maison jumelée un peu particulière, pour se faciliter la vie autour de l'éducation de cet enfant.

Une maison où on aurait chacun un appartement, mais avec une partie commune au milieu, à laquelle on se joindrait la partie enfant, avec la chambre et un autre espace de vie.

Même que vu comment tout se passe vraiment bien, on planifie de concevoir un autre enfant dans le courant de l'année qui vient, et puis de lancer une démarche d'adoption quand la maison sera finie (le compromis pour le terrain est signé, et le pré-projet est en phase d'être bouclé avec l'architecte).

Oui, parce-qu'en fait de partie enfant et commune, on a prévu trois chambres !

Bref.

En parlant de ce projet avec une amie ce matin, elle m'a parlé d'un film de et avec Romane Bohringer sorti en octobre dernier où les protagonistes, qui ont des enfants, se séparent en s'entendant bien et décident de se lancer dans un projet similaire plutôt que de se séparer «  complètement », et de compliquer leur vie et celle de leurs enfants.

Le nom de ce film, c'est «  L'amour flou », et c'est peut-être encore un peu en salle ici ou là.

Bande annonce : https://peertube.parleur.net/videos/watch/b24f154a...

Ce n'est donc pas du polypouet à proprement parler, mais comme ça ressemble à ma situation et à celle de ma co-parente dans un contexte de relation non-exclusive, je me suis dit que ça pourrait bien parler à plein de gens qui s'interrogent sur des projets de poly/co-parentalité. :)

Bonne continuation à tous ! :)

#
Profil

Siestacorta

le samedi 03 novembre 2018 à 14h26

Joli témoignage, parleur :-)

Tous mes voeux de réussite dans ces projets !

#
Profil

HeavenlyCreature

le samedi 03 novembre 2018 à 17h10

Super projet, il faudra en faire un film aussi (ou une thèse !) ou au moins nous dire comment ça évolue !
Je suis heureuse aussi de la sortie de ce film qui permet de mettre en lumière ce type de situation qui correspond à l'évolution logique de notre société.. Je suis aussi dans un cas un peu similaire puisque je cohabite avec mon ex compagnon depuis près d'un an: nous avons gardé notre logement commun et réinvesti différemment l'espace pour avoir chacun notre notre chambre (les enfants eux, se partagent notre ancienne chambre et conservent tous leurs repères). Tlm est au courant de la situation : enfants, parents, amis, voisins.. On ne s'en cache pas, dans la mesure où ça nous semble naturel et sain. Ct plutôt déstabilisant pour eux au départ, mais au final la plupart trouve ça évident, et même plutôt cool... Jusqu'à présent, cela ne nous a pas empêché de faire des rencontres amoureuses, de vivre de belles histoires aussi. Suffit de tomber sur des gens intelligents et ouverts d'esprit !
S'il y a des gens partants pour aller voir ce film à Lyon, je suis carrément motivée !

#

RefGhocfa (invité)

le samedi 03 novembre 2018 à 21h57

J'sais pas comment dire, mais je ne vois pas de matière à en faire une thèse, un film, une étude, ou un vrai récit.

Vécu de l'intérieur, c'est vraiment juste une solution parfaitement normale et évidente aux besoins de chacun tel qu'on est, avec nos besoins et nos capacités.

Je n'en perçois en fait le caractère «  hors-norme », que quand je me retrouve obligé de faire un pas de côté lors d'une discussion, ou d'une découverte quelconque. Ici, la découverte de ce film.

#
Profil

HeavenlyCreature

le dimanche 04 novembre 2018 à 11h39

C'était bien sûr une boutade cette idée de thèse... Encore que moi je trouverais ça hyper intéressant de traiter de plusieurs cas (pas que d'un évidemment), des ajustements pratiques que ça implique en interne (pcq non, ça n'a rien de normal et d'évident en soi, ça le devient à force de négociation) et en externe..
Je ne comprends pas ta remarque. Pour moi qui vit le truc de l'intérieur, pour la plupart d'entre vous qui vivez des amours "hors norme", ma situation ou celle décrite par la 1ère auteure (ou par toi..? Tu as changé de pseudo ?) n'est pas "déviante" évidemment puisqu'on sait que la déviance ne l'est qu'en fonction d'un système de normes et de valeurs donné ... Mais je peux te garantir que pour 90% des gens que je rencontre, ça suscite quand même pas mal d'incompréhensions, voir qq fois du jugement et de la suspicion, ce que je conçois totalement. Pour te donner un exemple, j'ai perdu ma meilleure amie, qui a été déstabilisée par ce changement de vie et la perte de ces repères forts qu'étaient notre famille et notre couple "modèles" (mais malheureux). Donc bon, en parler autour de soi, en faire des thèses, en faire des films, des articles de journaux ou des chansons, moi je trouve que c'est une manière plutôt chouette de faire de la pédagogie et de sortir ces situations de l'entre soi.

Message modifié par son auteur il y a 10 jours.

#
Profil

bonheur

le dimanche 04 novembre 2018 à 12h04

Je me permets d'intervenir; bien que non directement concernée. Vous avez raison tous les deux.

Aimer en dehors de son couple (je prends ce qui me concerne et donc ce que je connais), est devenu évident pour moi et je le vis désormais naturellement (pas de quoi en faire un fromage :) ). Toutefois, oui, ça implique, comme dans toutes relations humines qui interagissent les unes les autres ce que HeavenlyCreature indique (et la description est sommaire, on peut étendre très largement).

Moi, je me suis éloignée de mes parents et j'ai fait le tri (enfin le tri c'est fait de lui-même) parmi mon réseau social environnant. J'en ai désormais un nouveau, j'y intègre des personnes qui ne sont pas poly et d'autres qui le sont. L'essentiel étant la non "dénigration" de moi.

Si je reviens sur mon passé. A l'âge de 20 ans, j'ai fait un choix, alors que j'aurai dû faire un au contraire un non choix. Penser que l'on n'a pas le choix est une erreur. Et oui, si 20 ans plus tard, j'ai enfin fait le bon choix de ce non choix, ben je ne peux m'empêcher de penser à cette réalité alternative que j'aurai pu vivre. Pour moi, le présent et mon avenir, ne peut passer que dans l'opportunité d'une évolution des mentalités. Aujourd'hui, à 50 ans, je veux voir ce monde dans lequel j'évolue, intégrer des notions de vie absente il y avait 30 ans. Après oui, j'ai été conne, j'aurai dû suivre mon aspiration. Qu'est-ce qui m'en a empêché ? Question sans réponse et inutile désormais. Par contre, mes enfants, eux (enfin les deux derniers) savent. Et c'est le plus beau cadeau que je puisse leur faire : savoir que maman peut se blottir heureuse dans les bras de personnes qui ne sont pas leur père ET que maman peut se blottir heureuse dans les bras de papa.

Alors oui, que l'on en parle ! Que l'on n'en fasse pas le truc du siècle ou du sensationnel, mais que l'on montre simplement que c'est un champ des possibles, ça oui !

#
Profil

Aina

le dimanche 04 novembre 2018 à 12h42

Moi aussi j’ai fait un choix il y a dix ans parce que mon cerveau ne savait pas qu’on pouvait faire un non-choix...
J’ai réalisé ça il y a très peu de temps et remercie mon polychéri pour cette prise de conscience... Et pardon à mes enfants, maman était très conditionnée...
Quant aux conditions architecturales permettant d’aménager un confort de vie pour tous, je pense que c’est dans l’air du temps, oui. Les enfants le disent depuis les divorces de la génération précédente : mais enfin maman (c’est mon frère qui parle), pourquoi vous prenez pas deux maisons collées, avec un grand jardin qui relie les deux et on vit TOUS ensemble?

#
Profil

bonheur

le dimanche 04 novembre 2018 à 13h37

Ou alors, quand on a des parents qui auraient dû divorcer depuis longtemps, on aurait eu envie de dire : mais maman, pourquoi tu ne t'es pas barré à l'autre bout de la planète, puisque l'atmosphère du lieu ne te convient pas.

La génération des non-divorcés, c'était pas mieux. Ils insistent par non choix et ça vire à l'ambiance cauchemardesque. sauf qu'eux, bien que tributaires, s'indignent face aux alternatives possibles.

On a tous à se faire pardonner de nos enfants. L'important n'étant pas l'avant, mais le maintenant et l'avenir.

Moi on me dit souvent que j'ai de la chance. N'importe quoi ! Où est la chance dans une prise de conscience ET donner suite à cette prise de conscience en en tenant compte TOUT en tenant compte de l'existant et du bonheur de chacun-e. Où est la chance dans une communication saine ? Sincèrement, la chance, si on ne la provoque pas, on ne l'aura jamais !

#
Profil

HeavenlyCreature

le dimanche 04 novembre 2018 à 13h55

Aina
Moi aussi j’ai fait un choix il y a dix ans parce que mon cerveau ne savait pas qu’on pouvait faire un non-choix...
J’ai réalisé ça il y a très peu de temps et remercie mon polychéri pour cette prise de conscience... Et pardon à mes enfants, maman était très conditionnée...
Quant aux conditions architecturales permettant d’aménager un confort de vie pour tous, je pense que c’est dans l’air du temps, oui. Les enfants le disent depuis les divorces de la génération précédente : mais enfin maman (c’est mon frère qui parle), pourquoi vous prenez pas deux maisons collées, avec un grand jardin qui relie les deux et on vit TOUS ensemble?

Oui il y a de ça : on est, pour bcp d'entre nous, des enfants de divorcés et/ou de couples restés ensemble qui se sont déchirés et ont instrumentalisé leurs enfants dans des conflits d'adultes. Donc on a à cœur, aujourd'hui, de vouloir faire les choses en bonnes intelligence..
Mtnt la question du poids de la norme reste bien présente. Pour mon fils aîné (11ans) en particulier, ça a été difficile au début de comprendre que papa/maman n'étaient plus amoureux mais qu'ils s'aimaient suffisamment pour cohabiter (pour le petit en revanche, RAS) . Mais le plus dur, ça a été l'absence de "modèles" à qui s'identifier, notamment chez ses copains, qui ont soit des parents "amoureux" (en façade tout du moins) soit des parents divorcés... Les copains ne comprennent pas ce mode de vie comme bcp d'adultes d'ailleurs qui disent : "soit on s'aime et on vit ensemble, soit on s'aime plus et on vit séparément" . Bref, encore une fois, ça n'a rien d'évident et ça nécessite bcp de discussion sur ce que veut dire "aimer".

Mais pour rebondir sur ce qui a été dit par Bonheur, je considère que c'est un cadeau que l'on fait à nos enfants de comprendre qu'il y a différentes manières d'aimer, qu'être heureux individuellement impacte le bonheur collectif, qu'on a le droit de ne plus être amoureux en revanche on a l'obligation de se respecter, qu'il y aura tjs qqun pour nous juger mais que le plus important C de faire ce qui nous rend heureux, etc...

Message modifié par son auteur il y a 10 jours.

#
Profil

elfi

le lundi 05 novembre 2018 à 22h39

Hello

Personnellement je trouve qu'une telle cohabitation si elle se passe bien est juste magnifiquemagnifique. De plus quel beau cadeau fait au enfant qui n'ont pas a choisir, ni a changer de chambre régulièrement...
Félicitations a ceux qui y arrive!

#
Profil

HeavenlyCreature

le mardi 06 novembre 2018 à 13h45

elfi
Hello

Personnellement je trouve qu'une telle cohabitation si elle se passe bien est juste magnifiquemagnifique. De plus quel beau cadeau fait au enfant qui n'ont pas a choisir, ni a changer de chambre régulièrement...
Félicitations a ceux qui y arrive!

Merci Elfi ! Pour l'instant ça fonctionne (bientôt un an !) et je vous dirai comment ça évolue !

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion