Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Quelles bases pour une vie de groupe réussie ?

#
Profil

Geraldin-e

le samedi 18 janvier 2014 à 20h44

Eric_50
Je ne sais pas comment t'expliquer que ce n'est pas grave qu'on ne soient pas d'accord sur cette question. Moi je n'ai besoin que d'une seule motivation, celle d'aimer être ensemble, je me fou totalement du reste, (disons presque totalement).

C'est vrai que tu as raison, pas forcément besoin d'avoir plusieurs motivation au départ, du moment qu'on en a au moins une solide.

La question est en fait toujours sur cette histoire de convergences, affinités. (non imposées)

Je me rends compte que je souhaiterais "cumuler" les choses. Avoir à la fois l'envie de "vie de groupe" + des convergences importantes débouchant sur des activités "politico-sociales" communes (par exemple militantisme sur la question animale, les genres, réflexions et pratiques sur des organisations de démocraties réelles, une économie au service de tous et non destructrices).
Sans doute parce que j'ai été habitué comme ça, que ça me plairait mieux.
Mon "problème", c'est que je ne cherche pas seulement la vie de groupe, mais aussi que ça s'inscrive dans un mouvement beaucoup plus large pour une toute autre société.
Mais peut-être bien que c'est trop compliqué, trop de contraintes, et puis pas la meilleure solution ?
Car comme on ne peut pas avoir de convergences sur tout, forcément on aura d'autres activités ailleurs, avec d'autres personnes que celles du groupe.
Donc autant ne pas trop se braquer la dessus ?

@Bodhicitta8,
Oui il faudra en effet savoir comment sont décider les choses.
Il peut y avoir de grandes lignes préalablement si accord. Mais ça peut se construire sur le tas, suivant les souhaits et convergences évolutives.
Déjà, avec le principe de respect, de ne rien imposer, ça oriente plutôt vers la démocratie directe au consensus, et écarte la dictature ou autre conseil des sages !

- Je crois qu'il y a des sortes de réseaux dans le domaine des Squats : fr.squat.net/
- Peut-être aussi dans les écovillages : www.passerelleco.info, ecolieuxdefrance.free.fr/
-> Un petit test sur collectif/communauté, pas si bête, et qui peut aider à poser les problèmes :
- Dans l'habitat groupé : www.habitatgroupe.org/, www.ecohabitatgroupe.fr/page.php?categorie_id=99, www.habitatparticipatif.net/faq/, leshabiles.org/lhabitat-groupe-cest-quoi-/definiti... www.passerelleco.info/article.php?id_article=1798, www.colibris-lemouvement.org/agir/guide-tnt/commen... larotative.org/propriete-dusage-immobiliere/

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

PolyEric

le samedi 18 janvier 2014 à 21h16

bodhicitta8
A savoir si dans le groupe (asso) on souhaite une organisation pyramidale ou horizontale.
Ce chois doit etre fait à la base, et peut constituer une autre convergence (dans le 2 éme genre d'organisation)

J'ose espérer que personne ne pense à une organisation pyramidale en ce qui concerne la vie privée, avec un chef qui dit "tient toi bien, met ton pull, ne parle pas si fort,..."

Par suite, l'organisation horizontale est la seule possible au niveau de la vie privée, Une convergence obligatoire ? certes mais à mon avis déjà inclue dans la règle du respect.

Par contre, il faudrait effectivement se poser la question pour les activités assimilables à un travail, comme par exemple faire des travaux dans les locaux, faire le ménage dans les parties communes...

Geraldin-e
Donc autant ne pas trop se braquer la dessus ?
(par exemple militantisme sur la question animale, les genres, réflexions et pratiques sur des organisations de démocraties réelles, une économie au service de tous et non destructrices)

Oui, surtout que ces sujets semblent intéressants et à la mode, donc naturellement mobilisants sans avoir à les imposer.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

Geraldin-e

le samedi 18 janvier 2014 à 22h49

Pour préciser, "ma" vie de groupe idéale (sous entendu ça peut se revoir à la "baisse" suivant les possibilités réelles) est aussi une sorte d'expérimentation d'une tout autre société, une sorte d'entraînement, pour poser des bases.
Car si on est capable de vivre à 10 dans le respect, entraide, solidarité, en éloignant en grande partie domination/soumission, jalousies, compétitions, égoïsmes individualistes, rancoeurs et autres incompréhensions, y a des chances qu'on puisse construire le même type de choses à plus grande échelle.
Et si on y arrive pas à 10, inutile d'espérer sortir du capitalisme, de la mainmise des multinationales ou de la dépendances à des Etats ou chefs plus ou moins autoritaires.
Et là y a plus qu'à se stériliser pour éviter que trop d'humains souffrent dans les futures catastrophes climatiques/économiques qui risquent d'achever les restes de l'humanité ! lol ;-)

PS :
J'en avais déjà parlé, voici des formes intéressantes d'organisation à plus grande échelle qu'un seule groupe :
quelques liens sur les coopératives intégrales :
www.ingalan.org/IMG/pdf/plaquette_confs.pdf
cooperative-integrale-toulouse.org
monnaie-locale-complementaire.net/confluent/
https://calafou.org/
cooperativa.cat/

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

coquelicot

le samedi 18 janvier 2014 à 22h53

On a tous en tete une "vie de groupe ideale" hélas on ne peut pas avoir tous la meme ,on est pas des clones;

Et puis la diversité c est ca qui fait le charme de la chose non?

Maintenant il nous faut converger vers les divergences !!!!

(+)

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

Geraldin-e

le samedi 18 janvier 2014 à 23h05

Oui Coquelicot, d'accord.
Comment maintenir la diversité, et même l'encourager, tout en ayant la possibilité de formes d'unité, de vie commune constructive ?
Pour moi, la personnalisation maximum réelle (pas les fausses personnalisations de suivre une sous-mode), et donc la diversité, devrait être ce qui aide paradoxalement à pouvoir s'associer sereinement à d'autres.

Si on est équilibré, qu'on a diverses activités satisfaisantes, sans trop de contraintes, qu'on s'est un peu émancipé des normes, alors on est plus mûr pour éviter de jouer les chefs ou les soumis, pour avoir l'envie de convergences, d'organisation commune

#
Profil

bodhicitta

le dimanche 19 janvier 2014 à 15h27

Geraldin-e
Je me rends compte que je souhaiterais "cumuler" les choses. Avoir à la fois l'envie de "vie de groupe" + des convergences importantes débouchant sur des activités "politico-sociales" communes (par exemple militantisme sur la question animale, les genres, réflexions et pratiques sur des organisations de démocraties réelles, une économie au service de tous et non destructrices).
Sans doute parce que j'ai été habitué comme ça, que ça me plairait mieux.
Mon "problème", c'est que je ne cherche pas seulement la vie de groupe, mais aussi que ça s'inscrive dans un mouvement beaucoup plus large pour une toute autre société.

De méme le "militantisme" est un moteur de ma vie, l'amour et la "création" d'une société hors normes, organisée différemment, par nos soins, (Systéme d'Echanges Local, ateliers d'échanges de savoirs, etc) fait (tant bien que mal) et fera partie de ma vie qu'elle soit ici vie de villages ou ailleurS... :-) <3
(+) merci pour les liens t'as agrandis mon éventaille (+)

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

bodhicitta

le dimanche 19 janvier 2014 à 17h04

café Habiter Autrement aux Augustes le samedi 22 mars de 17h à 19h. "du nouveau pour l'habitat participatif : la loi Allur et points sur les projets locaux." www.habiter-autrement.fr/?q=node/171
à Clermont fd ou j'ai de quoi loger quelques personnes (genre matelas parterre :-/ T 1 bis) si le sujet vous intéresse
Un contact que je viens de trouver... à prendre... :-/
www.habiter-autrement.fr/?q=node/171

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

PolyEric

le dimanche 19 janvier 2014 à 18h36

Geraldin-e
Pour préciser, "ma" vie de groupe idéale .... est aussi une sorte d'expérimentation d'une tout autre société, une sorte d'entraînement, pour poser des bases.
Car si on est capable de vivre à 10 dans le respect, entraide, solidarité, en éloignant en grande partie domination/soumission, jalousies, compétitions, égoïsmes individualistes, rancoeurs et autres incompréhensions, y a des chances qu'on puisse construire le même type de choses à plus grande échelle.

La façon dont tu prends les choses ici, me correspond pleinement.
En tous les cas, ça me rend heureux.
Plein d'autres choses à dire, mais je reporte à demain ce que je ne peux pas faire aujourd'hui. Et je voudrais jeter un coup d'oeil posé, aux innombrables liens que tu as donné. Je manque de temps pour tout faire.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

LuLutine

le lundi 20 janvier 2014 à 02h35

Leolu
L'idéal serait donc plusieurs groupes, peu éloignés les uns des autres, mais ayant leur identité propre (complémentaires ?), chaque membre ayant la possibilité de passer librement de l'une à l'autre de ces "tribus".

Oui, passer librement d'un petit groupe à un autre...
Ca me séduit aussi comme idée !

Sachant qu'on peut avoir une "résidence principale" dans un groupe et "passer ses vacances" dans d'autres....??

Ou changer de groupe au bout de quelques années, parce que le notre ne nous convient plus...la vie, c'est le mouvement...

Eric_50
rester chez soi, et se regrouper quand on en a envie

Oui, mais "rester chez soi", pour certains c'est "rester dans mon groupe"...
"Chez soi", ça ne signifie pas forcément - pas toujours - "tout(e) seul(e)".

Eric_50
il faut dans les deux cas, avoir deux types de lieux. Des lieux communs et des lieux individuels

Yep.

bodhicitta8
Je pense aussi que mine de rien et qu'il nous en déplaise mais, la notion de "politique" compte aussi, ne serait se que les différentes formes de démocraties.
A savoir si dans le groupe (asso) on souhaite une organisation pyramidale ou horizontale.
Ce chois doit etre fait à la base, et peut constituer une autre convergence (dans le 2 éme genre d'organisation)

Point intéressant, je n'y avais pas trop pensé tiens !
(Ca doit venir de mon désintérêt pour la politique...alors qu'au fond, beaucoup de sujets qui me motivent sont politiques...cohérence quand tu nous tiens :P !)

Geraldin-e
Car comme on ne peut pas avoir de convergences sur tout, forcément on aura d'autres activités ailleurs, avec d'autres personnes que celles du groupe.
Donc autant ne pas trop se braquer la dessus ?

Je le pense aussi.

Geraldin-e
Car si on est capable de vivre à 10 dans le respect, entraide, solidarité, en éloignant en grande partie domination/soumission, jalousies, compétitions, égoïsmes individualistes, rancoeurs et autres incompréhensions, y a des chances qu'on puisse construire le même type de choses à plus grande échelle.

Oui et non. Ce qui fonctionne avec 10 (ou n) personnes données ne fonctionnera pas avec d'autres, amha.
Tu peux par exemple t'affranchir des rapports de domination/soumission, et à côté de ça, d'autres peuvent ne pas en être capables, ou encore faire le choix de les entretenir ! Parce que - aussi étrange que ça puisse peut-être te paraître - c'est ce qui leur convient !

Je serais assez pessimiste sur une vision où toute l'humanité vivrait comme tu sembles le décrire...(même si comme toi j'aimerais bien que cela soit possible, je n'y crois pas ; en parallèle à mon propre cheminement, je fais mon possible pour aider ceux qui veulent aller vers ce genre de fonctionnement, pour montrer que ça existe, mais on ne peut pas forcer les gens...donc, il en existera toujours qui feront différemment !)

Bref. Croire qu'on peut changer (tout) le monde ? C'est non pour moi.
Montrer à ceux qui veulent bien ouvrir un peu les yeux qu'autre chose est possible ? Un grand OUI !

Ca ne changera pas la totalité du monde, mais ça ira vers un mieux, à mon avis. La technique du colibri...

#
Profil

PolyEric

le lundi 20 janvier 2014 à 08h49

LuLutine
Ca ne changera pas la totalité du monde...

En fait, je ne trouve pas que ce soit si évident que ça en a l'air.

Le problème des rapports de force, c'est qu'ils s'imposent à tout le monde.

L'enjeux n'est donc peut-être pas que tout le monde vive sur de nouvelles bases, mais que tout le monde puisse vivre sur ces nouvelles bases.

Un monde dans lequel chaque personne aurait le choix, serait un monde entièrement changé.

Par suite, offrir ce choix suffit à changer le monde.

Par contre, je pense en effet, qu'il est difficile d'éviter les rapports de force entre ces deux façons de fonctionner, d'ou l'intérêt de se regrouper, pour pouvoir protéger cette nouvelle façon de fonctionner. C'est alors les groupes qui seraient soumis aux rapports de force et non chaque individus.

On s'approche là, de la notion d'état ou de regroupement d'état. La paix et le calme à l'intérieur, mais quelque fois la guerre à l'extérieur pour pouvoir continuer à vivre dans le calme et la paix.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

LuLutine

le lundi 20 janvier 2014 à 08h54

Eric_50
L'enjeux n'est donc peut-être pas que tout le monde vive sur de nouvelles bases, mais que tout le monde puisse vivre sur ces nouvelles bases.

Ah mais je suis entièrement d'accord !
On nous répète bien trop qu'il n'y a pas d'alternative (sous-entendu au système actuel)...alors qu'à mon sens c'est faux !

#
Profil

PolyEric

le lundi 20 janvier 2014 à 08h56

Et tu ne trouves pas que ça changerait le monde d'avoir cette alternative ?

#
Profil

bouquetfleuri

le lundi 20 janvier 2014 à 09h07

Eric 50
Le problème des rapports de force, c'est qu'ils s'imposent à tout le monde.

Objection votre honneur ! Le rapport de force s'impose à ceux qui l'acceptent. Si un protagoniste refuse de rentrer dans un rapport de force, il en sort également son vis-à-vis.
Et ce n'est pas un autre rapport de force déguisé, parce que cette confrontation n'aboutit pas à déterminer un dominant et un dominé, mais à additionner des forces qui se seraient perdues dans la bataille.

Mon credo est de ne pas avoir raison contre quelqu'un, mais avec lui.

Je rejoins LuLutine, il y a une taille critique pour harmoniser la vie d'un groupe et ce qui est possible à dix, risque de ne pas l'être à cinquante ou à deux cents.
Jusqu'à cinquante personnes, je crois qu'il est possible d'évacuer tout rapport de force, surtout si elles présentent certaines caractéristiques comme celles qui font que nous avons envie de nous rencontrer.
Mais cela ne tombe pas du ciel, ça se travaille

#
Profil

PolyEric

le lundi 20 janvier 2014 à 17h18

Bouquetfleuri : Je n'ai pas vraiment envie de discuter de ça, surtout que ce fût un élément de discorde entre nous, et que je n'ai pas envie de ranimer les tensions.

Mais sache que je reste sur ma position, malgré tes magnifiques flatteries (votre honneur) qui me font très très peur. :-)

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

LuLutine

le lundi 20 janvier 2014 à 18h32

Eric_50
Et tu ne trouves pas que ça changerait le monde d'avoir cette alternative ?

Non, pas dans le sens où je l'entends, mais je comprends que tu n'en as pas la même définition que moi.

#
Profil

LuLutine

le lundi 20 janvier 2014 à 18h35

bouquetfleuri
Si un protagoniste refuse de rentrer dans un rapport de force, il en sort également son vis-à-vis.

Non pas forcément.
J'ai déjà refusé de rentrer dans un rapport de force alors que la personne en face s'obstinait à y rester (du moins, à essayer).
Bien sûr, ça ne donne rien. Mais mon vis-à-vis ne sortait pas du rapport de force. C'était juste moi qui le refusais, qui ne rentrait pas dans son "jeu"...on tournait en rond.

#
Profil

bouquetfleuri

le lundi 20 janvier 2014 à 19h19

LuLutine, la question que je me pose quand je n'arrive pas à sortir d'un rapport de force où m'enferme l'autre, c'est : est-ce que je suis vraiment sorti de cette recherche d'équilibre par la lutte, est-ce que je n'ai pas envie de "gagner" ?
Souvent la réponse m'éclaire.
Mais là, je ne parle et ne peux parler que de moi

#
Profil

LuLutine

le mardi 21 janvier 2014 à 00h53

bouquetfleuri
Mais là, je ne parle et ne peux parler que de moi

En effet, et j'ai parlé de mon expérience. :)

#
Profil

Geraldin-e

le lundi 27 janvier 2014 à 12h26

Géraldin.e
si on est capable de vivre à 10 dans le respect, entraide, solidarité, en éloignant en grande partie domination/soumission, jalousies, compétitions, égoïsmes individualistes, rancoeurs et autres incompréhensions, y a des chances qu'on puisse construire le même type de choses à plus grande échelle.

Lulutine
Oui et non. Ce qui fonctionne avec 10 (ou n) personnes données ne fonctionnera pas avec d'autres,

Je voulais dire surtout que si des humain.es ne sont pas capables de vivre comme indiqué ci-dessus en petit groupe, ça ne marchera pas non plus à plus grand échelle.
D'autant qu'à plus grand échelle, plusieurs centaines de milliers ou plusieurs millions, c'est plus complexe.

Je ne voulais pas dire qu'il y aurait un seul mode de vie hyper précis envisageable, mais qu'il y avait une question de mentalité à prendre en compte, d'état d'esprit, de façon d'aborder les problèmes et les rapports avec les autres, les animaux et la planète.

Après, pour que ça change à grande échelle, il faudrait bien sûr des milliers ou des millions de personnes volontaires, vivant dans des groupes ou pas, qui se préoccupent des questions importantes, de changer leurs façons de voir, de se changer, de changer en conséquence leurs rapports au mondes et aux êtres.

#
Profil

bodhicitta

le lundi 27 janvier 2014 à 15h30

bouquetfleuri
je crois qu'il est possible d'évacuer tout rapport de force, surtout si elles présentent certaines caractéristiques comme celles qui font que nous avons envie de nous rencontrer.
Mais cela ne tombe pas du ciel, ça se travaille

remise en question de l'ordre établit...
remise en question des normes...

Geraldin-e
Après, pour que ça change à grande échelle, il faudrait bien sûr des milliers ou des millions de personnes volontaires, vivant dans des groupes ou pas, qui se préoccupent des questions importantes, de changer leurs façons de voir, de se changer, de changer en conséquence leurs rapports au mondes et aux êtres.

On vie dans ce qu'on décide de faire vivre...
On créé autour de soit un monde, notre monde...

Nous sommes capable de créer de nouvelles "règles" relationnelles, nous devrions donc etre capable de créer de nouvelles règles relationnelles avec tout ce qui nous entoure

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion