Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

L'amitié femme-femme est-elle possible ?

#
Profil

LittleJohn

le mardi 05 mars 2013 à 14h04

Kerdekel n'est pas la seule à avoir vu des stéréotypes sexistes dans le sujet tel que lancé par coquelicot, et sur les deux premiers posts, je n'ai pas bien compris où tu voulais en venir.

Sur la question telle que formulée par Cendre — possible ? indispensable ? souhaitable ? — je répondrais "oui, non, ça dépend". Et pour une fois, je vais développer car j'ai des exemples dans ma besaces dont certains qui me concernent.
- Possible, oui. Je crois nous sommes nombreux à en avoir été témoin. Le mari et l'amoureux d'une ex sont amis, passent beaucoup de temps ensemble (à 3 ou juste eux deux, d'ailleurs), ne se connaissant pas avant de la connaitre elle.
- Indispensable, non. (sinon, peu de relations poly seraient viables ^^)
- Souhaitable... en bien ça dépend. Si le souhait de cette amitié rend la relation non viable sans cette amitié, alors il vaut mieux ne pas la souhaiter trop fort. (et en général, souhaiter trop fort quelque-chose, c'est souvent passer à coté du reste).
Et puis certaines personnes peuvent préférer une relation détaché du tiers-aimé. Pas forcément par concurrence, jalousie ou inconfort, mais pour vivre leurs propre histoire, indépendante.

Par contre, je pense qu'une bonne entente, voire une entente cordiale est une bonne chose. Même sans échanges amicaux, mais au moins pour vivre ces relations en bonne intelligence.
Je compare souvent la relation entre les tiers-aimés à une relation frère-beau frère ou sœur-belle sœur. C'est une personne choisie par celui-celle qu'on aime. Ille fait partie de notre vie malgré nous, ille est important quoi qu'on en dise et qu'on en pense. On peut choisir de l'ignorer, de l'éviter, mais c'est quand-même mieux d'avoir une bonne relation avec. Et parfois, on devient amis. Mais ça n'est pas indispensable. Et ça ne doit pas pourrir la vie de qui que ce soit si ça n'est pas le cas.

#
Profil

coquelicot

le mardi 05 mars 2013 à 14h04

Eh bin dis donc j ai bien fait de venir!
Il y a pas si longtemps que ca j aurai réagi autrement.:
j aurai tout envoyé valser le site et ses prejugés; les attaques infondées; gratuites.
Mais la je prefere defendre mes idees.
C est pas parceque j ai "bac moins 5" que je vais me laisser impressionner par d autres qui s expriment mieux qui ecrivent mieux .
Je suis ce que je suis ,je pense ce que je veut !
Je n ai pas a m aligner sur une facon de penser qui est dans la norme (la norme de quoi d ailleurs)
Si je pense que les femmes sont tordues c est deja que j en suis une , que j en ai croisé pas mal (poly ou pas ou soi disant polies!!!!)
Ce que je dis je le pense , a ma facon , .
Et si j ai cree ce fil c est justement pour comprendre pour avoir le point de vue des autres .
Peut etre que les mecs sont tordus aussi mais desolée ceux que j ai connu ne l etaient pas ( a mes yeux)
Maintenant Siesta : ce que tu ecris m interesse , ta vision sur le coté masculin de la chose m eclaire (un peu).
En tant que femmes on peut pas toujours savoir ce qui se passe dans vos tetes! meme si on aimerai bien. (quoique!)

#
Profil

LittleJohn

le mardi 05 mars 2013 à 14h08

Non mais déjà, en écrivant "en tant que femme", tu dis quoi ? Que, puisque tu es une femme, tu sais ce que toutes les femmes sont ? Que tu peux t'exprimer pour toutes les femmes puisque tu en es une ?
Rien que cette expression, "en tant que femme", est totalement sexiste.

(je me rends bien compte que ce que je dis peut sembler violent, mais ça n'est pas l'idée)

#
Profil

Katouchka

le mardi 05 mars 2013 à 14h14

LittleJohn: Je suis tellement d'accord avec toi!! Pourtant je suis triste! Pourquoi? (Et je ne dis ça pas pour me plaindre mais pour essayer de comprendre pourquoi pour moi c'est important alors que cela ne le devrait pas :-) )

#
Profil

coquelicot

le mardi 05 mars 2013 à 14h20

Je parles de MOI !
Ca vous ecorcherai les yeux de voir que je suis MOI
que je parles de MOI
Je ne suis pas une generalité
je ne suis pas une exception
Juste moi coquelicot qui se pose des questions
mais qui n a pas beaucoup de reponses ,juste des critiques des attaques!
Je ne sait pas ce que toutes les femmes pensent helas sinon j aurai compris pourquoi ca n a pas marché jusqua maintenant et pourquoi desormais ca peut marcher..........
Je retourne ecouter pousser les fleurs, ca ca m apporte un peu de serénité!

#
Profil

LittleJohn

le mardi 05 mars 2013 à 14h21

Katouchka
LittleJohn : Je suis tellement d'accord avec toi! ! Pourtant je suis triste ! Pourquoi ? (Et je ne dis ça pas pour me plaindre mais pour essayer de comprendre pourquoi pour moi c'est important alors que cela ne le devrait pas :-) )

Parce que tu t'es fixé un idéal et que tu as du mal à t'en défaire (?)

De mon point de vue, le polyamour, c'est beaucoup d'idéal sur la base (la non-exclusivité, non possession, confiance, échange, toussa) et / mais aussi beaucoup de real-politique sur tout le reste, s'adapter aux circonstances, prendre ce qui vient...

#
Profil

kerdekel

le mardi 05 mars 2013 à 14h25

J'ai émis une critique parfaitement fondée sur une question posée de manière sexiste. Mais j'ai aussi appuyé sur le côté inconscient de la chose.
Je n'ai pas dit que j'étais irréprochable, il m'arrive parfois de genrer, et les gens me reprennent, et heureusement, je n'envoie pas une volée de bois vert à ceux-elles qui me reprennent.
Je leur dit en général "merci de m'avoir repris, c'était effectivement bof/sexiste de ma part, je reformule". Et roulez jeunesse.
Je n'en veut donc à personne, c'est la question que je reprends.
Par exemple, "les femmes sont tordues et plus compliquées que les hommes", quelque qu'en soit le contexte, c'est parfaitement blessant. Si toi coquelicot (tu vois, j'ai assumé que t'étais un homme au départ, je ne te parlais donc pas de "femme à femme" comme tu as pu le croire, comme quoi même moi je peux me tromper ;) Je m'en excuse) tu te sens proche de cette maxime, ça te concerne. Tu aurai dit "Je me sens plus tordue et compliquée que les hommes", j'aurai pas spécialement tiqué. Mais toutes les femmes ne sont pas ainsi. Je ne suis par exemple pas ainsi. Quand tu parles des femmes, tu m'inclue dedans et tu me dis "en tant que femme, tu es plus tordue et plus compliquée que les hommes", même si je conçois que ça n'ai pas été de ta volonté, bien évidemment (d'où le fait que j'insiste sur le caractère inconscient de la chose).

Ensuite c'est très gentil de te-vous soucier de mes relations avec les amoureuses de mes amoureux, mais pour ton information, elles fonctionnent très bien. :)
Je ne communique pas avec elles en tant que femmes, mais bien en tant que personnes, ni plus ou moins compliquées que leur sexe opposés.

Puis, vous trouvez que je m'emballe, que ce n'était qu'une question mal formulée (ce qu'elle était en effet). Bon, c'est votre avis, je ne le partage pas.
Entendons-nous bien, je suis une féministe, comme la plupart des gens ici (j'ose espérer tous). J'agis à ma petite échelle. Mon échelle consiste à reprendre les ptites marques, même involontaires, de sexisme. Cette échelle, je la partage avec vous tous ici. Au travail, dans vos familles, avec vos ami-es, vous reprenez (j'ose le croire) tous ceux qui vous entourent. Vous pouvez avoir l'impression de vous battre contre quelque chose d'anodin, d'anecdotique. C'est vrai, une question mal formulée au détour d'un forum, bah c'est rien. C'est une goutte. Mais à force, mises bout à bout, c'est des milliers de ptites gouttes, des milliards. et là, ça fait du poids. C'est sûre que si je le faisais seule ce serai absolument ridicule. Mais là où est la magie, c'est que je ne suis PAS seule. ;)

Quand je pose mal une question, je la re-formule, comme ce que je fais maintenant, vous re-formuler mon point de vue, que vous n'avez, il semblerai, pas bien compris (je remercie une nouvelle fois cendre qui a reformulé mieux la question, qui de fait, cesse d'être absurde, car sexiste)
Je n'aime pas le sexisme, je dit ce que je pense. N'allez surtout pas présumer de mes intentions derrière, je n'en fait pas un drame, je parle il est vrai un peu comme une charretière, vous m'en voyez navrée, une malpolyamoureuse en somme. ;)
Ceux/elles qui me connaissent réellement savent parfaitement que je ne suis pas cette personne que décrit coquelicot, impossible à discuter avec. ^^

Enfin, je n'ai aucune animosité à ton égard coquelicot, c'est une promesse. :)

Et si jamais un jour je genre et que je te parai pas faire du cynisme, de l'humour, n'hésites surtout pas à me le dire, je rectifierai. ;)

#
Profil

Siestacorta

le mardi 05 mars 2013 à 14h29

Coquelicot, mes encouragements sincères à pas prendre les contradictions ici pour des façon de te dire "tu sais moins bien, et tu ne pourras jamais savoir". Si t'arrive à te décomplexer sur la validité de tes opinions et de tes questions, assez pour assumer que les réponses soient à rebours des tiennes, tu auras à mon avis énormément gagné.Je te félicite déjà si tu sens que t'es sur ce chemin !

Bien que je puisse réagir, argumenter et marquer des émotions pas forcément sympa, il s'agit pas de te dire "tais-toi et écoute". Si à la fin on est pas d'accord, c'est pas grave. Dans la plupart des cas, on aura pas dit quelque chose qui nous empêchera d'échanger de nouveau, ou qui fera qu'on voudra absolument se fui les uns les autres.
Comme dans la vie poly, ce qui va faire que les échanges soient riches, c'est moins une perfection personnelle ou à construire qu'une capacité à construire.

(bon je descend de ma chaire, j'ai mon pantalon qui tombe)

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 05 mars 2013 à 14h45

coquelicot

Je ne suis pas une generalité
Je ne suis pas une exception

Ben ouais. Une fois que t'as compris ce truc-là, t'as fait l'essentiel du chemin.
C'est toi comme toi qui compte pas "en tant que femme ou "n tant qu'habitante de chai pas où" ou "en tant que blanche" ou "en tant que personne de tel âge" . C'est juste toi, comme individu, dans une situation qu'on peut parfois comparer à celles qu'on connait.

Après, perso, je trouve pas ta question forcément sexiste en soi, ou plutôt, c'est pas parce qu'elle peut porter du sexisme qu'elle te rend sexiste, ni que tu es condamnée à n'avoir que des idées sexistes.
"masculin" "féminin" peuvent être critiqués, déconstruits ce sont encore des identités présentes dans la société, donc on va effectivement devoir pratiquer avec. MAIS on précisera, souvent, que cette question dissimule plein de réponses utiles.

L'amitié femme-femme est elle possible ?
- déminer le sous-entendu "une femme c'est pas fait pour avoir des amis mais pour être une épouse et rien d'autre" (et pis quoi encore)
- déminer le sous-entendu "c'est obligé l'amitié avec l'autre amoureux d'un poly" (non)
- déminer le "les femmes sont toutes pareilles" (ben non)

il reste "quelles complications ça pose ? Est-ce que c'est lié à la non-attirance ? est-ce que toutes les amoureuses de mon amoureux ont un truc à voir avec moi ? quelle est l'attitude la plus constructive et agréable que je puisse avoir si l'amitié avec l'autre ne commence pas"

Aucune question n'est stupide, si on admet qu'on nous réponde avec d'autre questions, que les gens ne voient pas le même sujet exactement... bref, qu'en face de soi, encore plus par écran, on a des gens assez différents de nous.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Apsophos

le mardi 05 mars 2013 à 15h04

kerdkel j'ai bien compris à quoi tu réagissais, j'essayais juste de désamorcer l'escalade en indiquant que le message de coquelicot (les gens, ça vous écorcherait de mettre des majuscules à vos noms, ça pète la beauté de mes phrases) ne pouvait être qu'une blague.

Sinon en tant qu'homme (au sens génétique, anatomique, hormonal, du moins) je revendique ma "torsion", et si quelqu'un affirme que je suis facile à comprendre, c'est qu'en fait il ne me comprend pas. :emo:

#
Profil

coquelicot

le mardi 05 mars 2013 à 15h17

Que les gens ne me comprennent pas ca c est assez clair!
J ai meme du mal parfois a me comprendre moi meme!
Ce que je dis je l exprime peut etre mal
Ce que je dis ne convient peut etre pas a tout le monde certes
Mais de la a me faire traiter de la sorte par kedekel ya des limites!
La question que j evoquais etait plus: esque je peut etre amie avec les amoureuses de mon amoureux .
J ai la preuve que non
J ai la preuve que oui.
Alors a part le fait que deux signes astrologiques puissent ne pas etre compatibles
J attendais en gros qu on me demontre le contraire ,ou pas.
Qu on maiguille dans mes reflexions;
Pas qu on m apprenne ou mettre des majuscules ou ce qui est de bon ton a dire ou ne pas dire.
J ai bien compris que je ne suis que moi meme et que je ne parle pas au nom de toutes les femmes: elles sont assez grandes pour le faire elle memes.
Quand je dis en tant que femme c est representatif de ma personne.;
Mais si je met du "moi je " a chaque phrase on vas me traiter de nombriliste....
Mon dieu que la langue francaise est compliquée.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 05 mars 2013 à 15h38

coquelicot
La question que j evoquais etait plus : esque je peut etre amie avec les amoureuses de mon amoureux .
J ai la preuve que non
J ai la preuve que oui.
Alors a part le fait que deux signes astrologiques puissent ne pas etre compatibles
J attendais en gros qu on me demontre le contraire ,ou pas.

(On a pas besoin de l'astrologie pour avoir des personnalités différentes, hein ? Non parce que je me demande si là les signes c'est juste une blague...)
(Kerdekel est montée au créneau mais elle t'a aussi tendu la main. Regarde les deux côtés, tu te sentiras mieux !)

Donc, je récapépète la partie de ma réponse sur cette question :
- tu peux être amie, c'est pas une obligation, ça pourrait arriver si vous avez des atomes crochus mais ya pas plus de raisons que pour d'autres personnes, et, surtout, si tu te contentes de traiter quelqu'un avec cordialité, politesse, équité, ça sera déjà bien (pas facile non plus, mais moins lourd à gérer).

Oui, dans un monde idéal si les amoureux de poly pouvaient s'apprécier profondément, ce serait génial. Bon.
On est pas idéal, ils ne le sont pas, alors, qu'est-ce qu'on peut faire de bien ? De l'amitié, ok, du copinage, bon, de la compréhension sinon ça marche bien.

#
Profil

coquelicot

le mardi 05 mars 2013 à 15h56

L astrologie : c est juste pour lancer une pierre dans la marre: j aime bien les vagues!
Me tendre la main apres me l avoir coupée: trop facile! je reste sur ma blessure!

Dans mon cas et je pense que c est pas un scoop: je suis pour la vie de groupe!
Je suis pour tout partager et ne jamais souffrir des "micro coupures " quand l autre s en vas!
Ca vous fait penser a quelqu un???

Pour l instant l essai n a pas été concluant mais je persiste a toujours vouloir la meme chose;
JE veut du partage , de l amitié de la sincerité.
Du poly amour quoi!
Je voudrais que ses amoureuses au lieu de me rejetter de me barrer la route;de me degommer en fait arrivent a ce que l on s entendent que l on puisse profiter de la vie sans stress sans la peur au ventre du prochain coup bas !

En groupe on est jamais seuls ,on peut se soutenir s entraider
Faire tout plein de micro poly cafes......
On peut aussi s engueuler mais en live c est quand meme plus simple que par site interposé ou par mail.Plus simple que de passer par mec interposé.
Parce que au lieu de ruminer chacune de son coté on pose son sac sur la table , on deballe a chaud .Ca me parait moins douloureux et moins angoissant.
En resumé : oui je souhaite etre amie avec elle(s)
Ca me semble possible entre personnes intelligentes et respectueuses!
Quelqu un aurait il une aspirine?????

#
Profil

Siestacorta

le mardi 05 mars 2013 à 16h24

coquelicot

Me tendre la main apres me l avoir coupée : trop facile ! je reste sur ma blessure !

Rester sur sa blessure aussi peut être "trop facile". "Hop, je restela victime, j'ai plus à faire d'effort maintenant".
Tu vois pourquoi ce raisonnement peut autant envenimer les échanges qu'une "attaque" ?

coquelicot

Je voudrais que ses amoureuses au lieu de me rejetter de me barrer la route;de me degommer en fait arrivent a ce que l on s entendent que l on puisse profiter de la vie sans stress sans la peur au ventre du prochain coup bas !

Hm... je suppose que si il y a une mésentente, il y a (au moins) deux personnes à avoir peur et à rejeter l'autre. Souvent. En partant du principe que c'est pas toujours l'autre qui fait le mal et moi le bien...

Votre recherche de groupe peut sûrement fonctionner, avec bonne volonté, travail sur soi, intérêt pour le tiers... Mais en attendant, d'ici là, t'auras plein de situations de ta vie où tu vas pas être encore en communauté, où tu seras quand mêmes dans des questions poly. Donc, les efforts, ils seront pas juste plus faciles plus tard quand on sera tous d'accord, mais à faire maintenant, chacun, ensemble ET séparément, pour que le plus tard soit possible.

Même moi qui ne souhaite pas déboucher sur une communauté, je sais que si je veux garantir quelque chose après, je dois faire qu'aujourd'hui tel qu'il est se passe bien. Pratiquer moi-même maintenant et demander que l'autre pratique l'intelligence et le respect pour construire la suite.
Et c'est au moment où il y a pas d'amitié que l'intelligence et le respect seront vraiment forts... Sinon, c'est facile, "je promet d'être courageux le jour où j'aurai plus à me battre".

Tu demandes : est-ce que l'amitié est possible ?
Dans ton cadre, je sais pas.
Mes amis, ils étaient pas mes colocs avant d'être mes amis (chiant comme je suis, je crois que je pourrai pas avoir d'amis, si c'était une condition nécessaire...).
C'est possible aussi qu'avec une grande pratique de respect, de cordialité, on finisse par se sentir plus empathique, qu'une forme d'amitié naisse. Mais pareil, ça se décrète pas.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

lilitu

le mardi 05 mars 2013 à 17h06

coquelicot
En voila une question nqu elle est bonne!!! !

Ca c'est vrai que c'est une question qu'elle est bien bonne, je suis contente de voir qu'il n'y a pas qu'en moi qu'elle remue plein d'émotions!
Je me suis pas mal reconnue dans le message de coquelicot. Pendant longtemps même je ne supportais pas la compagnie des femmes, je les trouvais beaucoup trop tordues et compliquées.

Alors qu'avec les hommes c'était plus simple. Il y avait ceux que j'attirais et qui ne m'attiraient pas, ceux qui m'attiraient et avec qui par chance c'était souvent réciproque, et ceux avec qui l'attirance ne rentrait pas en ligne de compte ni dans un sens ni dans l'autre. Il me suffisait donc de me tenir à distance de la première espèce, de laisser aux choses suivre leur cours naturel avec les seconds, et avec les troisièmes j'ai parfois pu nouer des amitiés profondes.

Alors qu'avec les femmes c'était toujours beaucoup plus compliqué, plein d'intrigues qui me dépassaient (chuis plutôt basique comme fille), je ne savais jamais à quoi m'en tenir, un jour une telle me prenait pour sa meilleure amie, le lendemain je tombais en désuétude à ses yeux, il y avait des groupes et des exclues... beaucoup trop compliqué pour moi tout ça. Si ce n'avait été que dans la cour d'école encore! Mais j'ai encore eu l'occasion d'observer ce genre de comportement récemment, avec plus de lucidité, cette fois.

Puis je suis tombé sur des femmes qui n'étaient pas du tout intéressées par les hommes, voire qui pouvaient avoir de l'attirance pour moi, ou encore d'autres parfaitement sûres de leur pouvoir de séduction, et c'est là petit à petit que j'ai compris... Je ne crois pas que la remarque de coquelicot soit une remarque sexiste, ou alors c'est un manque de perspective... maintenant pour ma part je le reformulerais plutôt comme ça: les femmes hétérosexuelles, peu sûres d'elles, monogames et jalouses me semblent tordues et compliquées... avec les femmes. Et ce, à cause de toutes ces manœuvres qu'elles peuvent mettre en place face à la concurrence, manœuvres parfois assez tordues et perverses qui ne laissent que peu de place à de potentielles amitiés profondes entre femmes.

Du coup, maintenant j'ai quelques amies femmes, plutôt homos, bi, polies ou avec un charme ravageur... voire même une combinaison de tout ça ;)

Quant aux autres amoureuses de mes amoureux, elles sont rarement devenues de véritables amies. Ce sont souvent des femmes que j'estime beaucoup, mais ça s'arrête là. Je suppose que les peurs qu'exprimaient Tentacara, d'être prise entre deux feux doivent y être pour beaucoup.

#
Profil

coquelicot

le mardi 05 mars 2013 à 17h11

Effectivement : je reste sur ma blessure du moins je digere et j attend que ca cicatrise!
Pour ce qui est de savoir qui fait le mal et qui fait le bien quand tu prend des claques au bout d un moment tu te lasse .
Surtout quand tu ne sait pas pourquoi tu les a prises!
De plus je decrete rien: je travaille sur moi , je bosse pour l avenir .
Le respect et tout ce qui vas avec j y travaille aussi , je veut juste etre prudente avancer doucement tater le terrain explorer tous les possibles ;
Analyser le surmontable et l impossible.
Je crois que mon "plus tard " est possible et ca des maintenant!!!
Et plus rien ni personne ne me fera descendre de mon nuage!
J y suis j y reste !
Je veut croire que tous les bisounours ne sont pas morts.

#
Profil

coquelicot

le mardi 05 mars 2013 à 17h16

Lilitu: merci !

#
Profil

kerdekel

le mardi 05 mars 2013 à 18h24

Coquelicot, je ne t'ai jamais jugé à ton niveau d'études. Je ne suis d'ailleurs absolument pas ce genre de personnes. J'ai des tas d'ami-es avec plus ou moins de diplômes, parfaitement intelligents et s'exprimant correctement.
Toi-même, en dehors de quelques fautes (tout le monde en fait, à commencer par moi), je trouve que tu t'exprimes correctement, pour ma part. Je veux dire, on te lis, on comprends tes phrases, on a pas besoin de te relire 4 fois. J'ai eu connu d'autres personnes sur ce site et ailleurs, éventuellement plus diplômé-es, s'exprimant de manière bien plus obscure.
Puis, pour répondre à un autre point, n'ai pas peur d'exprimer ton point de vue. Si tu dois dire "moi, je" et t'exprimer avec ton cœur, alors n'hésites pas une seule seconde, nous te connaîtrons que mieux. :) En impliquant que toi, en ne parlant que pour toi, tu es bien moins nombriliste que "Je suis comme ça, je ne connais que ça, alors toutes les femmes sont pareilles" parce qu'à ce moment, tu applique "ton nombril" à celui des autres femmes (et c'est assez blessant). Tu ne dois donc pas craindre de parler de ce que tu ressent toi, juste en tant que toi.
Si je t'ai blessée, je le répète une seconde fois, je suis désolée, ce n'était pas mon intention (tu peux d'ailleurs me tutoyer en lieu et place de parler de moi à la 3ème personne, je ne vais pas te manger ou te maudire sur 3 générations :) ). Quant au "label", je pensais plus à "point" et non "étiquette", je me suis mal exprimée. Genre comme un point godwin, mais un point sexiste. Le fait de t'en voir attribuer un ne fait pas de toi quelqu'un de nécessairement sexiste, juste quelqu'un qui a sorti un truc sexiste. Si tu veux un jour, si j'en dis un, tu pourra me l'attribuer. :)

Enfin, et principalement, pour répondre à ta question, siesta est à mon sens, et comme toujours ! la voix de la sagesse.
Oui, bien sûr, tu peux être l'amie de l'amoureuse de ton amoureux (ou l'amoureux, si tes amoureux sont bi par exemple). Mais tu dois garder en tête que tu ne peux pas plaire à tout le monde. C'est valable tout le temps, même pour les amoureux-ses de tes amoureux. En cas d’échec de l'amitié avec cette autre personne, je sais que c'est plus facile à dire qu'à faire, mais tu ne dois pas te sentir coupable, par exemple.
Mettons ainsi que ton amoureux Raymond te présente Gudule. Autant que faire se peut (celle-là, je suis contente quand j'arrive à la placer ^^ ), tu te dois de montrer patience, amabilité, cordialité et tout le blabla. Bon bah après, ça passe, et là bah, fais-péter-le-champomy, t'as une nouvelle keuuupine. Ou alors elle en a rien à foutre, et du coup, bah écoute, tant pis, tu n'y peux pas grand chose. Ou alors, elle te déteste, et là, bah, pareil, tu n'y peux pas grand chose. Mais pars toujours dans l'optique de ne pas "forcer les gens". J'utilise beaucoup les allégories du renard dans le Petit Prince en ce moment (à mon sens, un des meilleurs livres de tous les temps, il avait oublié d'être con cet Antoine ! ). Il en est une que j'aime (ok je les aime toutes mais celle là vraiment beaucoup) c'est celle induisant l'idée d'apprivoiser la personne que tu as en face, car tu ne peux la forcer à t'aimer, à être ton ami-e.
D'ailleurs, le temps que tu aura passé à apprivoiser ton ami-e rendra ta relation plus précieuse encore. Mais le fait d'apprivoiser cet ami-e, ne fera pas de ce-tte dernier-ère ta possession. Apprivoiser est utilisé dans le sens "montrer à l'autre qu'on peut avoir confiance en toi".
En le résumant très grossièrement (très très), montrer pattes blanches.
A partir du moment où tu as tout fait pour montrer que tu ne veux pas de mal à l'autre, mais que cet autre ne vient pas vers toi ou ne veut pas, tu n'as pas grand chose à te reprocher.
Tu as fait ce qui était en ton pouvoir, le reste ne dépends pas de ton contrôle et il te "reste" alors à affronter une des peurs primaires, je dirai, de l'humanité, celle de "perdre le contrôle" justement.

Accepter de ne pas avoir le contrôle, lâcher prise, sur l'idée de ne pas être appréciée par cette autre amoureuse, ça peut être dur à faire. La manière de passer cette peur (tout comme celle de ne pas voir l'autre comme un-e rival-e), on est pas tous logés à la même enseigne là-dessus (et ce serai probablement très chiant si c'était le cas, mais c'est un autre sujet). Certains vont y arriver tellement bien qu'on aura absolument pas l'impression qu'ils ou elles ont eu peur une seule fois (ptet même que ce sera le cas). Pour d'autre, ça peut demander plus de temps.
Autrefois, j'évoquais cette crainte sur ce site, des enfants qui petits, ont besoin d'une veilleuse par crainte du noir. Dans le noir, on ne voit plus. Il y a peut-être des choses qui guettent, des monstres, on se retrouve face à l'inconnu. C'est une peur primaire, celle de l'inconnu, celle de ne plus avoir le contrôle sur un environnement car on ne le voit plus. C'est parfaitement naturel. C'est une peur instinctive, du à l'instinct de survie. Tu ne veux pas te faire attaquer et souffrir/mourir -> dans le noir, il est plus simple de t'attaquer car tu ne vois rien -> tu n'as donc pas de contrôle sur ce que tu vois, parce que tu ne le vois plus -> tu as plus de chances de te faire attaquer et mourir/souffrir.
Cette peur est déclenchée pour augmenter ta vigilance, c'est à dire, accroître tes autres sens. Elle peut être paralysante, créer une panique bloquante, et dès lors nécessiter une aide (comme une veilleuse). Au fur et à mesure que tu grandis, tu apprends à maîtriser cette peur peu à peu (les odeurs que tu sens mieux qui t'indiqueront que ton vieux chat qui pète est là, les bruits que tu apprends à reconnaître, etc) jusqu'à parvenir un jour, parfois sans même vraiment t'en rendre compte, à ne plus dormir avec la lumière.
Je devais pour ma part avoir passé le quart de siècle, quand je suis parvenue à dormir dans le noir complet, sans lumière pour me rassurer (ceci dit, vers la fin, c'était plus une habitude qu'une peur, je dois l'admettre). Je n'en ai pas honte une seconde.

En réfléchissant au truc, on peut en réalité ramener toutes les peurs, à ce schéma de peurs instinctives, celle de l'inconnu (qui peut t'attaquer d'une seconde à l'autre), celle de perdre le contrôle fourni par tes sens (et te faire attaquer d'une seconde à l'autre) qui renvoient toutes ensuite, à la peur primordiale de la mort, de la souffrance. L'instinct de survie, face à cette peur primordiale déclenche pour moi toutes les autres peurs, même celles qu'on dirai pas. Même par exemple celle de l'abandon. peur d'être abandonné -> être humain, profondément social tirant sa protection du groupe -> perds sa protection - peut être attaqué à tout instant -> bam peur de souffrir, mourir. Surtout si l'être humain en question a souvent été rejeté et en a souffert, il/elle sait que la peur n'est pas irrationnelle, il/elle ne veut pas connaître la souffrance à nouveau.

Si tu à peur de ne pas plaire à Gudule, c'est normal de l'éprouver, mais la peur n'éloignant pas le danger, tu te dois par un biais, par une aide (savoir qu'on est pas seul-e à ressentir quelque chose aide beaucoup d'une manière générale), d'accepter que oui, peut-être, tu ne lui plaira pas, même si t'as tout fait pour. Et prendre ce recul pour te dire "et alors ? J'ai d'autres amies, non ? Au final, est-ce important ? Est-ce que ça va m'empêcher de faire mon boulot, d'occuper mes journées à faire du vtt (j'ai dit vtt au hasard, je sais pas ce que tu aimes faire) ? Elle mène sa vie, je mène la mienne, si elles se croisent, tant mieux, si elle se croisent pas, bah tant pis, j'ai assez de soucis comme ça sans avoir à m'en faire d'autre !"
Les gens sont libres, tu ne peux les forcer. Ça se force pas l'Amour, ça se vit, même en amitié.

Si l'amoureuse en question ne veut pas te rencontrer, tu ne dois pas le prendre personnellement. C'est surement qu'en face, elle a peut-être du mal à résoudre ses propres peurs, ses propres interrogations. D'ailleurs, en général, quand tu as une personne un peu "récalcitrante" si je puis dire, en face de toi, c'est qu'il y a de grandes chances qu'il ou elle soit confronté à une peur, à un désagrément, au moment où tu lui parles. Mais ce n'est pas grave, tu ne connais pas le futur, peut-être changera-t-elle d'avis, peut-être pas. Mais si Gudule ne se tourne pas vers toi pour résoudre ses inquiétudes, tu dois respecter son choix, elle est libre de vouloir (ou non) aller vers qui elle le désire pour passer ses peurs, tu n'as pas à intervenir (à part si il y a une demande claire et formulée). Éventuellement ton amoureux peut essayer d'intervenir. Mais son choix doit ensuite être respecté.
C'est très cool quand tu t'entends avec les ami-es de ton ami, toujours (même juste les amis*) c'est un bon double effet kisscool c'est sur. Mais ce n'est pas obligatoire, heureusement ! :)

*tiens d'ailleurs, les ami-es de tes "juste" amis, tu t'entends ou connais tous d'entre eux ? Bah dis-toi que c'est un peu pareil avec ton amoureux. :)

#
Profil

lam

le mercredi 06 mars 2013 à 00h33

kerdekel
Entendons-nous bien, je suis une féministe, comme la plupart des gens ici (j'ose espérer tous). J'agis à ma petite échelle. Mon échelle consiste à reprendre les ptites marques, même involontaires, de sexisme. Cette échelle, je la partage avec vous tous ici. Au travail, dans vos familles, avec vos ami-es, vous reprenez (j'ose le croire) tous ceux qui vous entourent. Vous pouvez avoir l'impression de vous battre contre quelque chose d'anodin, d'anecdotique. C'est vrai, une question mal formulée au détour d'un forum, bah c'est rien. C'est une goutte. Mais à force, mises bout à bout, c'est des milliers de ptites gouttes, des milliards. et là, ça fait du poids. C'est sûre que si je le faisais seule ce serai absolument ridicule. Mais là où est la magie, c'est que je ne suis PAS seule. ;)

Pas tout à fait seule, merci pour l'optimisme (et pour le post précédent aussi d'ailleurs, clair et chouette à lire) mais se trouver des allié-e-s sur la 'vulgarisation' de sexisme quotidien, ça manque souvent dans la vie je trouve. Féministes tant qu'il le faudra :-)

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 06 mars 2013 à 01h06

Vrai qu'il est hyper bien écrit, ce post.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion