Polyamour.info

bidibidibidi

bidibidibidi

Paris (France)

Participation aux discussions

Discussion : Besoin d'aide : besoin très fort de discuter avec des monos en relation avec des poly/ non monogames (merci d'avance)

Profil

bidibidibidi

le mardi 10 juillet 2018 à 14h13

misterfish
- Je me sens ramené à mes blessures : en fait je suis une personne pour qui avant elle je me prenais 9 rateau sur 10 (j'ai été longtemps obèse), donc j’ai pas vraiment beaucoup d’opportunités, donc je sais que même si j’ai la «  liberté », en gros c’est ma copine qui pourra aller voir ailleurs (elle est canon et tout) et pas moi… et l’intimité me coûte donc je me vois pas de "tester pour voir si je peux coucher à côté" (rien que quelqu'un me voit nu ça me stresse, et en plus j'ai grave peur qu'on me trouve nul au lit, donc je vais pas m'exposer à me sentir comme une merde)… Et c’est dur d’être à nouveau ramener au fait de pas plaire en dehors de l’amitié (alors ya pas plus friendzoner que moi «  t’es géniaaaaaal mais je te vois pas en plus" ...).

Pour moi, le coeur du problème, ou du moins l'un des coeurs du problème, se trouve là. Je vais donc me focaliser là dessus car c'est quelque chose que je connais pour l'avoir vécu.
Tant que tu es en couple monogame exclusif, ta capacité de séduction n'est en soit pas un problème. Être célibataire est plus dur. Mais ce que je trouve, de loin, le plus difficile, c'est d'être en polyamour avec quelqu'un qui maîtrise sa capacité de séduction. On se sent soudainement hyper seul et hyper vulnérable.
Donc, une des questions que je te poserai est : Imaginons que tu aies toutes les femmes à tes pieds, est-ce-que tu vivrais mieux le polyamour de ta compagne ? Si la réponse est oui, alors, la nature de ta "jalousie" c'est un manque de confiance et d'estime de toi.
A mes yeux, la maîtrise de sa capacité de séduction est une compétence aussi vitale que de savoir s'exprimer en public ou de pouvoir convaincre dans un débat d'idée : C'est une compétence dont on a besoin dans énormément de situation sociale, et qui, si on ne l'a pas, nous handicape énormément.
Donc, si j'ai mis le doigt sur le problème, n'hésite pas à revenir vers moi/nous. C'est un travail qui peut être long que de développer son attractivité, mais franchement, on en ressort très très différent en terme de sentiment de sécurité et d'estime de soi.

Message modifié par son auteur il y a 6 jours.

Voir dans le contexte

Discussion : Draguer alors qu'il me sait mariée

Profil

bidibidibidi

le lundi 25 juin 2018 à 10h10

Piumy
Honnêtement, je ne sais pas comment vous faîtes pour avoir plusieurs amours, pour passer de l'un à l'autre sans vous retrouver en morceaux à chaque fois.

Honnêtement, je ne sais pas pourquoi les êtres humains persistent à vouloir avoir des amours. C'est quand même le sentiment le plus fort dans ses expressions positives comme négatives. Et puis, pour paraphraser les Rita Mitsouko : "Les histoires d'amour finissent mal... en général."
On est tous dans le même bateau, Piumy !

Merci pour les nouvelles, même si elles ne sont malheureusement pas bonnes. Je te souhaite de t'en remettre bien. Et puis, au moins, tu auras gagné en sagesse et en connaissance de toi, donc ce ne fut pas une expérience si négative.

Voir dans le contexte

Discussion : Polyamour catatrosphe

Profil

bidibidibidi

le lundi 25 juin 2018 à 09h12

Bonjour Maddy,

Je ne suis pas dans votre histoire, donc j'ai du mal à juger, mais au premier abord, ton récit pourrait décrire une personnalité abusive chez ta métamour. Je te passe donc ce lien (en anglais, j'espère que tu lis Shakespeare) qui peut te permettre d'éclaircir ta situation et notamment d'accepter tes ressentis : https://psiloveyou.xyz/confronting-abuse-in-polyam...
Bon, je peux aussi me tromper, mais au pire ce n'est pas une lecture désagréable.
Et si pour toi elle a effectivement une personnalité abusive, alors, je crains qu'il te faille te protéger plus qu'autre chose. Tu es enceinte, c'est un moment où tu dois penser à toi.

Voir dans le contexte

Discussion : Rencontres à la Ferme, 1ère édition, au fin fond de la Bourgogne

Profil

bidibidibidi

le vendredi 22 juin 2018 à 16h54

Je suis en retard !!!! Je fais ça au plus vite !

Voir dans le contexte

Discussion : Que dire....présentation!

Profil

bidibidibidi

le mardi 19 juin 2018 à 09h53

Bonjour Pacommun !

Jolie présentation. Ca fait toujours plaisir d'avoir des nouvelles positives, surtout d'un polyacceptant (qui sont, comme tu le dis toi-même, assez souvent dans la souffrance).

Bienvenue sur le forum. Tu trouveras ici tout le soutien et les conseils dont tu as besoin sur ton chemin !

Voir dans le contexte

Discussion : Relation libre et BDSM - besoin de conseil

Profil

bidibidibidi

le vendredi 15 juin 2018 à 21h50

C'est toi qui est à l'origine de la séparation ?

Voir dans le contexte

Discussion : Relation libre et BDSM - besoin de conseil

Profil

bidibidibidi

le vendredi 15 juin 2018 à 15h12

Ex-nihilo-nihil
Le truc c'est que si on avait un projet commun, qu'on bâtissait quelque chose de concret, en parallèle, j'aurais plus (+) la force de me dire "bon, si ça se trouve, dans 3 mois, tout est arrangé", ça vaut le coup. Mais là, je me dis plutôt : "je risque d'en chier pendant X temps, sans du tout avoir la certitude que tout va aller vraiment mieux après...".

Honnêtement, il faut à un moment prendre conscience de ce qu'elle vit. Pour moi, elle est en profonde remise en question, d'où les "je sais pas". Lui demander des certitudes dans la situation actuelle, ça me paraît un peu fou.
Personnellement, je ferai deux chose : Je l'accompagnerai, et je me protégerai. Et je pense que c'est un conseil global qu'on peut dire à tout le monde en toute situation. Il faut l'accompagner sur son chemin (enfin, tu peux la laisser en plan, mais c'est pas sympa) mais tu dois être celui qui pourvoit à tes propres besoins. Si tu as besoin d'une relation avec un désir de construction, trouve toi une relation avec une construction. Tu peux pas faire rentrer ta relation actuelle dans une case qui n'est pas la sienne. Tu peux à la rigueur lui soumettre ton besoin, mais j'ai pas l'impression qu'elle pourra t'écouter vu ses doutes actuels.
Et puis, c'est peut-être pas une femme avec laquelle tu pourras construire, parce que ce n'est pas dans sa personnalité, ou juste parce que votre relation n'est pas amené à être une relation de construction. Si tu es, depuis le début, celui qui tire (ou pousse) la relation, il faut peut-être à un moment se demander si les directions dans lesquelles tu orientes la relation lui conviennent. En général, une personne motivée n'a pas besoin d'être poussée.

Je te gigote comme un cocotier, mais c'est ce que je ressens en te lisant. J'espère ne pas être trop violent.

Message modifié par son auteur il y a un mois.

Voir dans le contexte

Discussion : Relation libre et BDSM - besoin de conseil

Profil

bidibidibidi

le vendredi 15 juin 2018 à 14h45

Kuoni
Là, il y a matière à discuter.

Tu devrais peut être l'inviter à se projeter avec son autre.

Certes, elle vit quelque chose de fort, je veux bien le croire.

Mais elle lui est simplement soumise.

Si elle laisse se dégrader votre relation sous prétexte que cette expérience" , comme elle l'a nomme, lui semble plus importante, et que votre relation prend fin, elle sera pleinement à lui.

Comme Il le souhaite.

Et dans 5 ans, quand ce petit jeu sera devenu routinier et qu elle croisera la route d un autre mec qui lui plaira?

Elle a parlé de ses expérimentations, pas de sa relation avec l'autre.
Je suis dans une situation qui pourrait ressembler à la sienne, donc j'ai tendance à faire un parallèle (qui peut s'avérer mauvais donc à prendre avec des pincettes). Si je fais ce parallèle, ce qu'elle exprime, c'est qu'elle est en train d'expérimenter des choses qui pourraient avoir un impact dans ses relations sexo-affectives futures. Elle se découvre, et c'est donc normal d'avoir envie de vivre ça. Et c'est un chemin qu'elle fera coûte que coûte, d'où sa "menace".

Kuoni
C'est le moment où, à ta place, j aimerais que quelqu'un me rappelle que moi aussi, j ai le droit de poser mes couilles sur la table et dire : "bon, tu étais autorisée à voir d autres gars, pour autant que ça ne m impacte pas négativement. Et la, c est le cas.

J'en ai marre d essayer de te faire comprendre ce qui te gêne, en avoir aucune réponse.

Alors j'attends de toi que tu ouvres le dialogue et que tu viennes avec quelque chose d intéressant."

Elle exprime pourtant clairement que ses expérimentations personnelles sont plus importantes que la relation. Pour le coup, personnellement, je pense qu'il faut juste l'écouter. Vouloir opposer ses expérimentations et la relation donnera un résultat bien clair à l'en croire.

Donc, oui, je pense qu'il faut l'encourager à parler, mais je ne suis pas sûr que tu (Ex-Nihilo) aies la force d'affronter ce qu'elle a besoin de dire. Et il ne faut pas la confronter, pour moi. Il faut juste lui demander ce qu'elle découvre, combien ça la change, quels sont ses doutes, l'écouter. Et accepter ses changements à elle et faire évoluer votre relation en conséquence. Et vous devrez peut-être arrêter le BDSM entre vous, ou autre, elle change, votre relation doit changer. En fait, pour moi, si tu te focalises sur tes doutes, et sur votre relation, elle ne pourra pas répondre, elle a déjà du mal à savoir comment elle elle évolue, alors ses relations... Il faut lui demander comme elle change, et accepter ça pour redéfinir votre relation.

Mes deux centimes.

Voir dans le contexte

Discussion : Relation libre et BDSM - besoin de conseil

Profil

bidibidibidi

le mercredi 13 juin 2018 à 11h25

Caoline
Je connais pas mal de relations BDSM dites d'appartenance donc exclusives qui durent depuis des années, quelques des dizaines, avec vie commune... et ce n'est pas forcément un homme dom et une femme soumise, que de clichés !

Ok, je me range, tu connais bien mieux la chose que moi :-)

Voir dans le contexte

Discussion : Relation libre et BDSM - besoin de conseil

Profil

bidibidibidi

le mercredi 13 juin 2018 à 10h10

RubiaP
Perso je pense que le BDSM est justement important dans ton histoire, dans mon cas ce sont des pratiques très liées à la possessivité, à la "propriété", en tant que soumise ça fait "partie du deal" : mon corps lui appartient. Pour moi c'est une pratique sexuelle qui fonctionne difficilement avec le polyamour, du côté du dominant, évidemment.

Je rejoins Siesta. En fait, le milieu BDSM est le seul endroit où j'ai rencontré des polys sans aller spécifiquement dans des manifestations polys. Bon, je connais pas tout le monde dans le milieu non plus.
Après, je reconnais qu'il y a un peu les deux courants, de ce que j'ai pu voir. Le courant extrême, ultra mono, où le Maître a tout pouvoir sur la soumise et où, par définition, il ne peut y avoir que cette relation. Dans ce cas, c'est une relation passionnelle, qui ne doit durer que le temps de la NRE. Et le courant plus rationnel, qui met du BDSM dans sa vie, tout en ayant des histoires sentimentales plus classiques à côté, et qui tend donc plus naturellement vers de la non monogamie.

Dans tous les cas, pour moi, même si la situation actuelle peut être très intense pour elle, au final, elle reviendra vers toi, Ex Nihilo. A mes yeux, elle est classiquement en NRE, il faut donc attendre que ça passe (même si c'est désagréable, j'en conviens).

Voir dans le contexte

Discussion : Relation libre et BDSM - besoin de conseil

Profil

bidibidibidi

le lundi 11 juin 2018 à 16h31

Ce qui est amusant, c'est que la relation que j'ai eu avec cette soumise tombait au plus grand creux dans sa relation avec son homme. Et au final, les changements qui ont eu lieu en elle au cours de notre relation a redonné une place prépondérante à sa relation principale (et à d'ailleurs sonné le glas de la notre). Enfin, tout ça pour dire qu'il n'existe pas d'équation aussi simple que de dire que si elle vit bien sa relation BDSM elle vivra moins bien sa relation avec toi.

Et tu peux me contacter par MP autant que tu le souhaites.

Voir dans le contexte

Discussion : Relation libre et BDSM - besoin de conseil

Profil

bidibidibidi

le lundi 11 juin 2018 à 16h09

Kuoni
J ai une question. Tu as donné comme titre à ton post "relation libre et BDSM"

Je vois très bien le problème, de mon côté.
Elle est soumise, et donc supposée "obéir" à son Maître. Or son Maître désire une relation mono... On a une claire opposition entre le poly et le BDSM dans ce cas là. Je pense que les mais peuvent venir de là...

Le problème, c'est qu'il n'y a pas "un" BDSM, comme il n'y a pas "un" polyamour. Il faudrait, je pense, qu'elle décrive plus sa manière de vivre le BDSM. S'il y a une forte soumission à son maître, au delà du sexe, alors, oui, ça peut avoir un impact sur votre vie. C'est d'ailleurs un problème qui se pose à toutes relations BDSM, quelles sont les limites de celle ci en dehors du temps ensemble. Certains Maître ont par exemple des exigences en dehors de leur relation (vestimentaires, comportementales, etc...) qui ont un impact sur les autres relations. Je sais qu'avec ma soumise, on avait une clause comme quoi je n'avais aucun droit d'intervenir sur elle en situation professionnelle, familiale ou de couple (elle avait aussi une relation principale).

Personnellement, j'ai énormément de mal à croire aux relations de couple BDSM. Elles ont en général une durée de vie très courte. C'est pour ça que je relativiserai ton sentiment, ex nihilo. Il y a de fortes chances que leur relation reste à ce stade (c'est, d'ailleurs, une des meilleures manières de mener une relation BDSM à mes yeux).

Voir dans le contexte

Discussion : Vivre une relation en tant que partenaire non primaire

Profil

bidibidibidi

le lundi 11 juin 2018 à 15h35

Nos messages s'étant croisés, je fais une seconde réponse :

Kuoni
J ai même le sentiment qu'ils avaient davantage de temps en couple que moi, puisqu'une grande partie de notre temps était consacrée aux enfants. Qu'on le veuille ou non, ce n est pas du temps en couple. Changer les langes, nourrir les petits, jouer avec eux... Ce n'est pas pareil que passer une soirée calme au resto et devant une série.

Pour moi, je pense qu'il y a confusion dans ton message entre relations et sentiments.
La relation primaire, c'est pas une relation où tu "aimes plus". Les sentiments ne sont pas contrôlables, et peuvent varier. Ce qui fait une relation primaire ou secondaire, ce sont les projets, et ce que vous partagez. Donc, les enfants, c'est pas un truc qu'il faut retirer à votre relation, mais inversement, la principale raison pour laquelle tu as été et est toujours la relation primaire de ta femme. La majorité de son temps et de son investissement est orienté vers votre relation (enfin, j'ose espérer qu'elle a pas abandonné ses enfants).

Kuoni
- se dire polyamoureux , en s'autorisant à cumuler des relations secondaires, sans réduire sa relation principale, ne serait-il pas une forme d'égoïsme?

Il y a largement de la place dans une vie pour avoir plusieurs relations. Des moments sans grande importance, on en vit beaucoup. J'ai par exemple diminué mon temps de loisir (sorties avec les potes) pour faire de la place à ma relation secondaire. Ca n'a donc pas affecté ma relation principale.

Voir dans le contexte

Discussion : Vivre une relation en tant que partenaire non primaire

Profil

bidibidibidi

le lundi 11 juin 2018 à 15h21

pkd
Merci bidibidibidi, je m'attendais à une réaction de ce genre, je connais bien les post du forum et l'argument adultère vs polyamour ne met jamais très longtemps a être dégainé.

Je pense que tu ne m'as pas compris. Pour moi, tu n'as, à aucun moment, vécu une relation polyamoureuse. Tu n'as jamais été partenaire secondaire, vu que tu n'as été qu'amant. Deux mois, ça n'est pas suffisant pour faire une transition polyamoureuse.
Parler de relation secondaire, dans ton cas, c'est trop tôt. C'est ce qu'elle aurait voulu que tu deviennes, si son couple et votre couple avaient réussi leur transition vers le polyamour.

Ensuite, j'ai lu surtout ton second lien, et je ne trouve pas que les problèmes rapportés soient uniquement des problèmes de relations secondaires. Si une de mes relations secondaires tombe enceinte de moi, je t'assure que ma partenaire primaire va faire une tête autrement plus grosse que celle que fait la personne dans son exemple. Et tu peux lire sur ce forum plein de cas où la personne qui tombe enceinte n'est pas dans la relation primaire. Pour moi, ce sont des problèmes généraux au polyamour.

Voir dans le contexte

Discussion : Vivre une relation en tant que partenaire non primaire

Profil

bidibidibidi

le lundi 11 juin 2018 à 13h55

pkd
Mais je dois avouer que tout cela me laisse blessé et avec de grand doutes sur ma possibilité de vivre une relation polyamoureuse. En tout cas, comme le disent Franklin Veaux et Eve Rickert dans "More than two". Beaucoup de personnes qui ont été à la place de partenaire secondaire jurent de ne plus recommencer l'expérience.

Pour moi, il faut pas tout mélanger. Tu n'as pas vécu une relation polyamoureuse, mais un adultère. Tu étais en position d'amant, en opposition claire avec le mari, et tu avais donc une chance sur deux de sauter.
Et oui, je confirme, l'adultère, c'est moche, et ça fait plein de dégâts.

Ensuite, être en position de partenaire secondaire se joue, très bien. Mais il faut que toi tu sois aussi en situation polyamoureuse. Si tu es mono amoureux et en situation secondaire, non, ça ne marche pas. Un mono aura toujours besoin de la relation primaire (c'est assez évident). Même en étant polyamoureux, si tu n'as que des relations secondaires, c'est triste (mais moins que d'être célibataire à mes yeux).

Voir dans le contexte

Discussion : Besoin de conseils !!

Profil

bidibidibidi

le vendredi 08 juin 2018 à 13h28

Je rejoins Siesta, je voulais faire le même genre de message.
Oui, la majorité des monos sont adultes, responsables, et parfaitement apte à faire des choix éclairés. Sauf que... les choix ne sont pas toujours éclairés par manque de connaissance des alternatives, et la société fait pression, de manière parfois hyper insidieuse (la pression par le biais des enfants, surtout sur les femmes, est énorme) aboutissant à des relations ultra néfastes.
Relation mono, de fait, parce que notre société est mono, et le poly serait pas nécessairement une solution pour éviter ça.

Pour avoir vu mes parents se déchirer pendant une décennie, je me dis qu'il faudrait vraiment arrêter ces cadres relationnels néfastes. J'irai même plus loin en disant qu'il faut montrer du doigt les couples qui "restent ensemble pour les enfants". C'est pour moi un des cadres, relationnel et éducatif, les plus toxiques qui soit. Et ce, uniquement par pression sociétale, parce qu'il est possible d'éduquer des enfants bien en dehors de la famille nucléaire.

Voili voila, on est partie totalement à l'ouest, et j'aide pas à revenir sur le sujet :D

Voir dans le contexte

Discussion : Besoin de conseils !!

Profil

bidibidibidi

le vendredi 08 juin 2018 à 10h37

Pour moi, on ne peut pas comparer la durée des relations entre monos et polys. Ce ne sont juste pas les mêmes relations. A la rigueur, on peut comparer la durée des relations primaires (pour les polys avec une structure de relation primaire/relations secondaires) avec la durée des relations monos, car c'est le seul type de relation poly qui s'approche de la relation "sérieuse" des monos.

C'est quoi l'effet pot de confiture ?

Voir dans le contexte

Discussion : Besoin de conseils !!

Profil

bidibidibidi

le vendredi 08 juin 2018 à 10h03

artichaut
dans les deux cas se retrouver "célibataire" fait peur, vu que c'est archi mal vu dans notre société, mais si t'as plusieurs relations et que y'en a une qui s'arrête, tu deviens pas célibataire pour autant

C'est pour ça que, pour moi, les monos s'accrochent plus. Les polys qui ont plusieurs relations peuvent rompre une de celles ci sans se retrouver célibataire. Je trouve même que c'est un des avantages non négligeable du poly.
Et se retrouver avec une seule relation en tant que poly n'est pas, à mes yeux, aussi désagréable que de se retrouver célibataire quand on est mono. Si on a l'habitude de vivre en tant que poly, on peut juste récupérer nos besoin minimum d'affection et de sexe par l'intermédiaire de cette relation, et donc pouvoir rester seul à côté sans en pâtir grandement.

Voir dans le contexte

Discussion : Besoin de conseils !!

Profil

bidibidibidi

le vendredi 08 juin 2018 à 09h34

Je suis d'accord avec Calinou.
Je pense que la principale différence est la définition de "Ca va mal". Pour le coup, un domaine beaucoup plus large chez les monos que chez les polys : "Ca va mal" parce que je suis attiré par quelqu'un d'autre, "Ca va mal" parce qu'il ne m'a toujours pas demandé en mariage après 3 ans ensemble, "Ca va mal" parce qu'il s'est tapé sa secrétaire...
Pour moi, les polys ont plus difficilement des relations qui "vont mal" car ils ont moins d'exigence, mais par contre, ils ont beaucoup moins de scrupules à couper un lien toxique, alors que comme le dit Calinou, il y a nombre de monos qui persistent à conserver des relations ultra toxiques (femmes battues, pervers narcissique, etc...).

Voir dans le contexte

Discussion : Ma petite-amie vient de m'avouer être poly...

Profil

bidibidibidi

le mardi 05 juin 2018 à 14h08

"if you love somebody set them free" : Si tu aimes quelqu'un libère le.

"If you want something very, very badly, let it go free. If it comes back to you, it’s yours forever. If it doesn’t, it was never yours to begin with." : Si tu veux vraiment quelque chose, laisse le agir librement. S'il revient vers toi, il est tien pour toujours. Sinon, il n'a jamais été tien.

Voir dans le contexte

Retour au profil


Espace membre

» Options de connexion