Polyamour.info

Thx

Thx

(France)

Participation aux discussions

Discussion : Vos séries & lectures polyculturelles préférées

Profil

Thx

le samedi 21 mars 2015 à 13h53

Scripto collection chez Gallimard.
Pour moi jeunes adultes c'est lycéens et + dans ma tête.
Après je bosse en collège et j'ai ces titres. Disons qu'à partir de la 3e.
Après il existe aussi d'autres choses pour les plus jeunes.

Voir dans le contexte

Discussion : Vos séries & lectures polyculturelles préférées

Profil

Thx

le samedi 21 mars 2015 à 13h45

De mon coté, un livre que j'ai lu récemment où une parenthèse poly-amoureuse s'installe dans un couple :
Passage du gué de Jean Philippe Blondel. Un récit fort et poignant où un couple qui traverse une épreuve difficile va inviter un jeune homme (qui était l'amant de la femme du couple) à entrer dans leur maison et établir une colocation qui va dépasser la simple cohabitation.

Coté jeunesse/ado/jeune adulte, comme c'est mon métier. Aujourd'hui je peux affirmer qu'il y a pléthore de livres qui sortent de la vision hétérnormée du couple.
Sur les questionnements vis à vis de la sexualité et du couple lors de l'adolescence. Il y a beaucoup de très bonnes choses.
Quelques titres qui me viennent comme ça en tête (y'en a foule d'autres) :

Qui suis-je ? de Gonet Questionnement sur quel est ma sexualité
Les romans d'Anne Percin, notamment l'Age d'ange ou Point de coté
Un endroit pour vivre de JP Blondel
Amoureux grave de Brami Echange de mail avec un inconnu. Le narrateur, un lycéen formule des hypothèses sur l'auteur des mails, s'attache virtuellement à la personne, au delà du genre.
Oh Boy ! de Murail L'homoparentalité à la sauce humoristique. Ecrit il y a bientot 20 ans.
Le complexe de l'ornythorinque de Hoesdtland. Destins croisés de personnages qui sont tous à un moment particulier de leur vie. Aborde les sexualité et les amours possibles (handicap, différence d'age, homosexualité...)
F comme garçon de Rossignol découverte de l'homosexualité chez une jeune fille
Garçon ou Fille de Blacker. Roman plutot humoristique sur les stéréotypes fille-garçon
Boy's don't cry de Blackman sur être jeune parent et sur l'homosexualité

De manière général je surveille toujours ce qui sort chez Thierry Magnier, éditeur militant, et chez Scripto qui ose des récits pour jeunes adultes qui sortent des normes.

Je consulte aussi le site HomoEdu qui parle des sexualités alter-. Bon il semble qu'en ce moment il soit inaccessible, mais si il revient, c'est plutôt pas mal, avec de vraies critiques sans complaisance, et pas uniquement sur l'homosexualité mais de manière plus large sur tout ce qui sort de la norme.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : Un café goûter poly à Lyon Samedi 14 février 2015 ( 16h > 22h )

Profil

Thx

le dimanche 15 février 2015 à 00h15

De retour tout juste de ce café poly.
Je tenais à remercier Scott pour son organisation. A travers l'échange, j'ai pu une fois de plus avancer dans mon cheminement personnel, avoir des réponses, des exemples et des contre exemples, me sentir entendu, compris et surtout me sentir moins seul.
C'était très chouette et ça compte beaucoup.

Après je tenais à apporter quelques mots sur une déconvenue qui est arrivée sur la fin de la rencontre. Mais pour le coup je tiens vraiment à faire la part des choses, et dissocier ce moment de la rencontre café-poly.
J'ai été pris à partie par un "individu", j'imagine que tout le monde imagine de qui je parle. Cette personne a rejoint la discussion sur la toute fin, précisons qu'elle rejoignait la discussion par curiosité. Moi et cette personne avons eu un bref échange lors du débat sur le coté manifestation de ce qu'on peut être.
Lorsque la séance a été levée, cette personne est venue me voir et je dois dire que ça a été assez violent. En tout cas je l'ai vécu comme une forte agression personnelle (pas sûr d'avoir envie de détailler les propos ici).
Ce qui est intéressant c'est que ça illustre parfaitement le débat que nous avons eu cette après midi sur "comment parler ouvertement du polyamour avec son entourage ?" (qu'on a pu élargir à son orientation sexuelle).
Nous disions que parler et affirmer les choses pouvait être un acte militant, mais qu'il y avait des moments ou des personnes avec qui on ne pouvait pas aborder la chose. Pour le coup ce soir j'ai vécu ouvertement la chose.
Après ce n'est pas la première fois que j'entends des propos violents sur l'orientation sexuelle (parce que pour le coup, c'était de ça qu'il s'agissait me concernant), ce ne sera pas la dernière non plus, mais je crois que je ne m'y ferai jamais vraiment.
Bref... Tout ça pour dire que je tenais à remercier tous ceux qui par un regard, un geste, un mot, une parole ou une intention ont montré du soutien, du réconfort ou de la bienveillance (je pense à ceux qui sont restés après la fin du moment "grand groupe" notamment qui se sont gentiment proposés de rouler ma cigarette ;-)). Je dois vous avouer que j'étais fébrile en sortant, que j'ai pu verser quelques larmes sur le chemin du retour et que du coup j'ai réussi à me gourer dans le sens des métros. Mais sachez que je me suis raccroché à vous, bienveillants, et à vos belles intentions pour me remettre de ça.

Et je le redis encore cela ne concerne pas le groupe, ni même l'organisation du café où les règles ont bien été rappelées, et même plusieurs fois. Après c'est la difficulté de raccrocher les personnes qui arrivent après 2-3h de discussions d'un groupe déjà formé.

Voilà tout cela est peut être confus, pas clair... mais je tenais à l'évoquer parce que ça m'a bien brassé.

Mais et je tiens à finir la dessus : Merci pour ce café poly

Polyamoureusement,
Matthieu

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : Un café goûter poly à Lyon Samedi 14 février 2015 ( 16h > 22h )

Profil

Thx

le samedi 14 février 2015 à 11h03

Salut,
J'ai bien reçu l'invit, merci :-)
A tout hasard, s'il y a des personnes qui passent ici avant cette aprem, vous connaissez un endroit ou se garer gratuitement et tranquillement pas trop loin (éventuellement à quelques pas d'une station de métro) ?
Sinon je connais des coin du coté de Gerland mais je me dit qu'il y a peut etre plus proche.

Thx

Voir dans le contexte

Discussion : Un café goûter poly à Lyon Samedi 14 février 2015 ( 16h > 22h )

Profil

Thx

le mercredi 04 février 2015 à 10h47

Coucou,
Je n'ai fait qu'un café poly en formule "confidentielle" en octobre avec BouquetFleuri. N'habitant pas Lyon et ayant peu de temps dispo je n'ai pas pu renouveler l'expérience des café poly. Il se trouve que le 14 février je serai dispo, je serai donc a priori des votre.
Par contre je n'ai aucune idée de l'heure à laquelle je pourrai vous rejoindre sur Lyon.
Comme Lulutine je n'ai pas spécialement d'hébergement sur Lyon, si un.e lyonnais.e avait une place au chaud, je suis preneur. Sinon, je me débrouillerai pour rentrer dans ma contrée (j'habite à 1h de Lyon).
Dans l'idéal j'aurai aimé laissé ma voiture de coté (qui a souvent des ratés au démarrage) et venir en train. S'il n'y a pas d'hébergement possible, je viendrai en voiture, pas de soucis.
Au plaisir de vous rencontrer.

Et pour l'orga, je suis désolé Scott je ne connais pas assez Lyon pour te rencarder...

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : Café poly confidentiel à Lyon, retour d'expérience

Profil

Thx

le vendredi 17 octobre 2014 à 16h35

Petite réponse sur la formule et pour le coup je me présente au passage.
Tout cela est un peu tardif, mais j’ai cruellement manqué de temps ces derniers jours.

Le pourquoi

J’ai en effet été à l’initiative de cette rencontre. J’étais inscrit sur le forum mais sans y participer, je suis encore dans la phase de chercher à donner du sens et poser des mots sur ce que je suis et ce que je ressens. Intervenir suppose une légitimité que je ne me sentais pas pour sur le moment.

Voici en quelques lignes ce qui m’a conduit à solliciter une rencontre en café polyconfidentiel :
Tout est arrivé avec une émission entendue par hasard cet été sur France culture (alors que je n’écoute jamais France culture habituellement, signe du destin…) où des témoignages sur le polyamour faisaient résonnance complète par rapport à des mots que j’ai pu écrire pendant des années dans des journaux intimes.
Lors de cette émission, le livre de Françoise Simpère était cité. J’ai donc contacté Françoise et j’ai pu acquérir Aimer plusieurs homme et le lire (dévorer serait plus approprié). Je ne compte plus les phrases qui m’ont marqué tellement elles faisaient écho à mes ressentis. Par la suite j’ai découvert le forum.

Je suis en couple depuis 10 ans, j’ai deux enfants. Depuis toujours, j’ai eu des relations très proches avec certaines personnes dans ma vie, je n’ai jamais franchi le pas de l’adultère.
Parce que je suis un très mauvais menteur et parce que la culpabilité écrasante de « je ne suis pas normal » ne me le permettait pas.
Mais j’ai toujours profité au maximum de toutes les relations que j’ai pu créer. Avec le temps, j’ai appris à accepter cela : les émotions que je pouvais ressentir pour certain.es étaient fortes, très fortes. Avec un constat majeur à la clé : je n’ai jamais su tracer la frontière amour/amitié.
Je prends les relations comme elles se présentent, comme elles se construisent. Je vis les choses comme elles arrivent, comme elles s’épanouissent. Pendant longtemps, j’ai vécu tristement parce que la morale faisait pression sur moi pour me dire que ces ressentis étaient incompatibles avec le fait d’aimer ma conjointe. La morale et la norme m’obligeaient à un choix, là où mon être me contraignait à la sensibilité des relations affectives avec les autres.
Le petit arrangement avec moi-même était de ne pas franchir la barrière physique. Mais à quoi tout cela rimait-il ? Avoir de tels sentiments tout en aimant encore ma conjointe, tout cela ne rimait à rien.
Mais je savais pourquoi, parce que les cases d’amour et d’amitié n’avaient pas de sens pour moi. Je me sentais assez seul et j’ai composé avec cela pendant plusieurs années avant le « mini choc de cet été » et la découverte du polyamour.

J’ai donc beaucoup lu sur le forum, dans des livres et j’ai vu émerger la discussion sur le café poly confidentiel sur le forum
N’étant pas disponible le jeudi sur Lyon pour les rencontres mensuelles. Je me suis dit que cette formule me conviendrait mieux. J’ai observé et contacté 2 membres qui étaient actifs sur le forum, dont un « Mr Bouquetfleuri » qui me semblait pouvoir faire office de « référent » pour poser le cadre de cette soirée. Je pensais pouvoir lui faire confiance sur le lieu approprié et les personnes à contacter. La preuve est faite après cette rencontre que j’ai eu bien raison de lui faire confiance :-)

Le comment

J’ai donc pris contact par mp directement en évoquant succintement ou j'en étais et le fait que j'aimerai rencontré des personnes pour échanger et discuter autour de cela pour voir si les reflexions que j'avais commencé à mener étaient pertinentes. Nous avons ensuite échangé avec les participants par mails pour fixer l’endroit et la date.
Bouquetfleuri a tout de suite posé le cadre dans les échanges mails. Cadre important et qui correspondait exactement à ce que je souhaitais. Un espace d’échange et d’écoute, aucun jugement. Je lui ai bien dit que je ne cherchais pas UNE réponse ou LA parole, mais que je venais pour échanger et entendre des expériences qui pouvaient se rapprocher de mes ressentis, afin, à titre personnel, de voir sur quel chemin je m’engageais.
De mon coté j’étais rassuré sur la formule : respect de la parole de chacun, pas de jugement et pas de prosélytisme. C’est exactement comme ça que je voyais les choses. Parfait.

Après quelques échanges mails et avec mon emploi du temps un peu compliqué, nous avons enfin pu nous rencontrer.
Le but n’était pas de faire une rencontre secrète, juste que j’avais le désir de ne pas étaler les choses sur le forum dans un premier temps, mais de prendre le temps de rencontrer des personnes en vrai de vrai pour échanger
Du comment ça s’est passé

Le grand soir est arrivé, je suis arrivé bon dernier, M Et Mme Juliejonquille étaient là avec M Bouquet.
J’ai été mis à l’aise rapidement. Nous avons pris le temps d’échanger à nouveau sur la formule et son cadre.
Je pense que Juliejonquille est arrivée avec ses propres problématiques, moi avec les miennes.
Nos situations étaient différentes tout en ayant assez étrangement de curieuses similitudes (notamment de timing ;-) ). Julie comme moi venions d’annoncer des choses à nos conjoint.e respectif en mettant la situation de manière honnête sur la table. Un hasard qui, pour le coup, a pu nourrir les échanges et montrer les différences.
Par le biais de l’écoute et de la discussion nous avons pu avancer chacun de nos cotés ou en tout cas sortir des problématiques et cerner les difficultés.
J’ai beaucoup apprécié la présence de Bouquet qui a pu (sans en faire l’étalage) nous apporter une parole sur sa vie de polyamoureux en acte.
Plusieurs paroles qu’il a eu m’ont particulièrement touché. Des choses qui font échos, des mots qui font qu’on se dit que nous sommes au bon endroit, au bon moment avec la bonne personne, proche de nos ressentis.
Cher Bouquet, tu ne peux vivre sans musique, moi de même.
J’ai beaucoup aimé ton expression de couple racine et du fait que le temps créait pour toi, de base, une différence entre les couples, et enfin ta réflexion sur le fait qu’on peut se sentir polyamoureux et connaitre 1, 2 ou plein d’amour ou pas du tout.
C’est un peu la posture que j’ai en ce moment. Je ne cherche pas un.e polyamoureux, je ne suis pas en quête de quelqu’un.e. Pour moi le fait d’avoir abordé la chose avec ma conjointe, le fait d’être venu à cette rencontre à Lyon. C’était avant tout « ne faire plus qu’un avec moi-même » et éviter cette dislocation de mon être entre des ressentis enfermés et contenus et une apparence public hétéro-mono-normée.

Du bilan

Venir et parler en toute honnêteté, c’était vivre pleinement sans part d’ombre ou de culpabilité et cela m’a fait du bien.

Voilà le constat que j’ai pu faire en sortant de ce café poly confidentiel. Je pense que rentrer dans le café poly par la réunion en grand groupe ne m’aurait sans doute pas permis le même espace d’expression. Ici le cadre rassurant et le petit nombre de personnes a permis des échanges nombreux et sincères sur des situations personnelles qui sont à des moments charnières de leur évolution.

J’espère que tout cela n’est pas trop confus, j’avais pas mal de choses à dire.
Je tiens à remercier Juliejonquille, son homme et Bouquet fleuri pour leur confiance et leur sincérité. Pour leur réactivité dans les contacts mails, pour leur qualité d’écoute.
Un grand merci
Tout plein de courage et de bonnes ondes à Julie jonquille qui vit des moments peu évidents. La même chose à M Jonquille
Tout plein de belles choses pour Bouquetfleuri et encore merci pour sa présence. Il a su guider (sans diriger ou imposer) très correctement cette rencontre.

Voir dans le contexte

Retour au profil


Espace membre

» Options de connexion