Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Réactions à l'événement

Un café goûter poly à Lyon Samedi 14 février 2015 ( 16h > 22h )

#
Profil

minoma

le mardi 10 février 2015 à 11h10

Toujours pas de lieu?

#
Profil

ScottBuckley

le mardi 10 février 2015 à 16h02

Ainoura
Bonjour,

Si c'est encore possible je me joindrais à vous avec plaisir !

Oui Ainoura, tout comme LuLutine je confirme, bienvenue à toi samedi aprèm à Lyon !

( l'adresse va arriver bientôt avec une invite également ;) )

#
Profil

ScottBuckley

le vendredi 13 février 2015 à 15h57

Voilà voilà l'invite est envoyée !

Faites-moi signe par email perso si vous ne l'avez pas reçue ou si vous voulez nous rejoindre, Ok ?

Et vérifiez si besoin votre boîte à spam si l'invite n'y est pas .

à demain samedi 14 février à Lyon à partir de 16h pour ce goûter café poly !

Bien à vous,

Scott

#
Profil

Atior

le vendredi 13 février 2015 à 16h38

Salut,
Bon je viendrai te saluer et les autres mais pas avant 19h45
Mais je vois que dans ton message tu mets 20h et ici 22h !??
@ demain

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Thx

le samedi 14 février 2015 à 11h03

Salut,
J'ai bien reçu l'invit, merci :-)
A tout hasard, s'il y a des personnes qui passent ici avant cette aprem, vous connaissez un endroit ou se garer gratuitement et tranquillement pas trop loin (éventuellement à quelques pas d'une station de métro) ?
Sinon je connais des coin du coté de Gerland mais je me dit qu'il y a peut etre plus proche.

Thx

#
Profil

Lili-Lutine

le samedi 14 février 2015 à 12h30

je vais passer un court moment , pour vous faire un petit coucou et des bisous :-)

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

Thx

le dimanche 15 février 2015 à 00h15

De retour tout juste de ce café poly.
Je tenais à remercier Scott pour son organisation. A travers l'échange, j'ai pu une fois de plus avancer dans mon cheminement personnel, avoir des réponses, des exemples et des contre exemples, me sentir entendu, compris et surtout me sentir moins seul.
C'était très chouette et ça compte beaucoup.

Après je tenais à apporter quelques mots sur une déconvenue qui est arrivée sur la fin de la rencontre. Mais pour le coup je tiens vraiment à faire la part des choses, et dissocier ce moment de la rencontre café-poly.
J'ai été pris à partie par un "individu", j'imagine que tout le monde imagine de qui je parle. Cette personne a rejoint la discussion sur la toute fin, précisons qu'elle rejoignait la discussion par curiosité. Moi et cette personne avons eu un bref échange lors du débat sur le coté manifestation de ce qu'on peut être.
Lorsque la séance a été levée, cette personne est venue me voir et je dois dire que ça a été assez violent. En tout cas je l'ai vécu comme une forte agression personnelle (pas sûr d'avoir envie de détailler les propos ici).
Ce qui est intéressant c'est que ça illustre parfaitement le débat que nous avons eu cette après midi sur "comment parler ouvertement du polyamour avec son entourage ?" (qu'on a pu élargir à son orientation sexuelle).
Nous disions que parler et affirmer les choses pouvait être un acte militant, mais qu'il y avait des moments ou des personnes avec qui on ne pouvait pas aborder la chose. Pour le coup ce soir j'ai vécu ouvertement la chose.
Après ce n'est pas la première fois que j'entends des propos violents sur l'orientation sexuelle (parce que pour le coup, c'était de ça qu'il s'agissait me concernant), ce ne sera pas la dernière non plus, mais je crois que je ne m'y ferai jamais vraiment.
Bref... Tout ça pour dire que je tenais à remercier tous ceux qui par un regard, un geste, un mot, une parole ou une intention ont montré du soutien, du réconfort ou de la bienveillance (je pense à ceux qui sont restés après la fin du moment "grand groupe" notamment qui se sont gentiment proposés de rouler ma cigarette ;-)). Je dois vous avouer que j'étais fébrile en sortant, que j'ai pu verser quelques larmes sur le chemin du retour et que du coup j'ai réussi à me gourer dans le sens des métros. Mais sachez que je me suis raccroché à vous, bienveillants, et à vos belles intentions pour me remettre de ça.

Et je le redis encore cela ne concerne pas le groupe, ni même l'organisation du café où les règles ont bien été rappelées, et même plusieurs fois. Après c'est la difficulté de raccrocher les personnes qui arrivent après 2-3h de discussions d'un groupe déjà formé.

Voilà tout cela est peut être confus, pas clair... mais je tenais à l'évoquer parce que ça m'a bien brassé.

Mais et je tiens à finir la dessus : Merci pour ce café poly

Polyamoureusement,
Matthieu

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Ava

le dimanche 15 février 2015 à 13h11

Merci Scott pour l’organisation de ce goûter poly.

Ça me fait vraiment du bien de vivre ces échanges. J’ai besoin de ces espaces pour me définir plus précisément, pour assumer ce que je vis.
C’était chouette de vous entendre, de réfléchir, d’échanger. Je trouve que c’est très stimulant de réfléchir à plusieurs, de sentir comment les mots des autres résonnent en moi, et avec quels mots, quelles phrases je vais faire un bout de chemin. Certains mots viennent confirmer ce que je ressens, d’autres ouvrent des possibles.
Pour ça, merci à vous tous.

Pour ce qui est de la fin du café poly, j’avoue que je ne me suis pas sentie très à l’aise, et du coup je n’ai plus eu envie de parler. Je n’ai plus senti l’atmosphère bienveillante qui s’était installée dans nos échanges auparavant.

Puis une discussion en petit comité a commencé après le départ de la plupart des participants. C’était un chouette moment. Je suis restée un peu.
En rentrant, j’étais d’humeur joyeuse, et je sentais (je sens encore) beaucoup de clarté dans ma pensée.

@Thx : je me suis sentie très touchée par ce que tu décris dans ton message. Je mesure en te lisant l’impact que ça a eu sur toi, sur le moment je n’ai pas saisi pleinement la situation et je me sens triste. L’attitude de cette personne vient aussi réveiller un sentiment d’injustice et de colère. Merci pour ton message qui vient éclairer cette situation.

Et belle journée à tous et toutes.

#
Profil

ScottBuckley

le dimanche 15 février 2015 à 13h36

Bon jour Matthieu,
et bonjour à vous toutes & tous,

Il va de soi que je suis de Tout coeur avec toi dans ce qui t'est arrivé samedi soir, et même si pour ma part je devais hélas partir vers 20h (et n'ai donc pas assisté à la scène), ça me semble essentiel une fois encore (et autant de fois qu'il le faudra) de chercher + trouver & affiner les règles plurielles de la bienveillance mutuelle, à tous les moments du café-discussion, avant, pendant, et même après !

L'une des deux BDs que j'ai citée ( De la lumière au fond du placard, de Gami, à acheter dans la librairie Violette & Co à Paris & ailleurs en librairies sur commande : je vous la recommande fort, y compris pour des enfants ou ados vu son style dessiné très abordable ! ) parle très justement d'une jeune femme qui cherche à écouter son coeur, et il se trouve qu'elle préfère une femme à un homme.

Elle cherche à s'affranchir de tous les obstacles (extérieurs et intérieurs) qui se posent à elle (les "veilleurs", les homophobes...), en tant que femme (aimant les femmes). Mais c'est également valable pour n'importe quelle personne, homme ou femme, qui, dans un milieu, est mal vue et discriminée parce que " hétéro " ou " homo " ou " bis " ou " poly ", entre autres exemples.
La discrimination à l'égard des soi-disantes ' minorités ' n'a pas sa place.

Cette jeune femme dans la BD se retrouve face à des hypocrites qui disent " je ne suis pas homophobe...MAIS je trouve que les homos sont trop visibles à mon goût " (et n'ont pas le droit de se marier), " l'hétérosexualité et Un papa + une maman c'est "naturel" et tous les autres choix affectifs et/ou sexuels sont déviants et n'ont pas le droit de vivre normalement " .

Ce " je ne suis pas-MAIS... " est d'une violence refoulée incroyable.

Cette femme (le personnage de la BD et Gami, dessinatrice qui tient un blog) m'inspire le respect très grand de ses choix à elle.

Et du coup, dans une même énergie, je me demande comment faire pour que chaque personne qui entrerait dans le cercle ( semi-ouvert ) de l'un de nos cafés-discussions soit au courant que les règles de bienveillanceS, plurielles (que j'ai lues en début de goûter poly) ne sont pas " un souhait en l'air ", mais la condition sine qua non pour participer à nos conversations sereines.

Et que pour ma part je ne cèderai pas un pouce à une personne violente (verbalement et/ou physiquement), à un crocodile, ou à tout autre autre personne malveillante qui viendrait nous juger, nous préjuger, ou nous dire que ce qui est "bon pour lui" doit être "bon pour toutes les autres".

On l'a déjà fait par le passé lors d'un autre café (+ au sud), d'imprimer sur papier les règles du jeu de la soirée-discussion, car il s'agissait d'un café semi public (de simples passant-es d'un bar pouvaient venir à notre discussion car ce n'était pas privé).

Et donc je vais commencer à rédiger une nouvelle mouture de flyer d'une page de format A5 (cahier, demi A4, recto/verso) ou + grand si besoin, tout en pensant fort à la BD de Gami ( gami.yagg.com/ )

> Si vous voulez m'aider même modestement ( vive les modestes et les timides !! ) à écrire, relire, imprimer, colorer, embellir cette présentation de l'esprit bienveillant de nos cafés-discussions, ou si vous êtes graphiste, ou les deux ;) , j'en serai ravi :
n'hésitez pas à me contacter par mess@ge perso pour cela (+) .

@ Matthieu Thx :
je vais te réécrire par la suite bientôt, et on va chercher et surtout trouver une ou plusieurs manières d'éviter encore & encore les individus malveillants, qui n'ont PAS leur place dans nos discussions.

Une personne qui viendrait réclamer "du tact" (sic ?) et qui agresserait verbalement et/ou physiquement n'a Pas du tout sa place donc parmi nous : il y a des milliers d'autres bars ou cafés, et elle peut donc aller boire son verre ailleurs, sans nous.

Ces cafés-discussions sont nos bulles d'oxygènes, pour respirer enfin + d'air dans une société parfois trop normative / patriarcale / homophobe / dans l'ignorance d'autrui, donc préservons ces belles bulles d'oxygènes de sérénité !

On en a parfois juste marre de ne pas pouvoir aimer publiquement (devant tous nos ami-es, devant notre propre famille, et ailleurs...) & honnêtement sans se cacher, comme on veut, avec le consentement actif de nos relations, alors qu'au moins on nous laisse tranquilles pendant nos cafés-discussions !

Et on va y arriver, j'en suis convaincu.

D'ailleurs, suite à la présence d'un lourdos de la drague dans un café en 2014, je m'étais mis en colère (chose rare mais parfois bien nécessaire) et avais affiné et détaillé les règles de bienveillance (pour dissuader les personnes qui viennent juger, perturber et/ou draguer à tout va, entre autres), et cela a bien fonctionné, et une forme de parité femmes / hommes est du coup plus facilement retrouvée au cours des nombreux cafés polys de Toulouse par la suite, avec joie !

A bientôt, à Lyon, Toulouse, ou ailleurs, et n'hésitez pas à me contacter par message perso si ce message vous parle, et si, même modestement, vous voulez soutenir & nourrir cette bienveillance sereine avec nous .

Avec chaleur,
Scott

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

MagentadeMars

le lundi 16 février 2015 à 09h35

Ah merde. Je m'en suis allé car crevé, mais j'avais déjà un mauvais ressenti sur le début de cette demande du "tact".

Aussi parce que j'ai vu qu'on n'allait pas aborder le troisième des sujets choisis, celui proposé d'Angela, sur la non-entente entre ses cheri.e.s. Dommage... pour moi, la conversation se soit déjà dérapé avec l'arrivée d'un autre qui voulait tout repasser par le début, bien qu'il fût plus poli et agréable.

Difficile de trouver une voie entre une rigidité excessive et une laisser-aller totale... surtout si on veut adhérer au principe que les gens sont bienveillants.

Thx, je suis vraiment désolé que cela te soit arrivé, j'ai beaucoup apprécié tes interventions...

Graham

#
Profil

minoma

le lundi 16 février 2015 à 10h39

Et moi je n'ai pas pu venir, dommage!

#
Profil

MagentadeMars

le lundi 16 février 2015 à 11h15

ScottBuckley
d'imprimer sur papier les règles du jeu de la soirée-discussion,

Tu supposes vraiment que cela soit une solution ? Je doute qu'une personne qui vienne avec des propos violents se fasse dérouter pas des beaux mots sur papier ou autre.

A un certain point, il faut simplement arrêter et demander que la personne s'en aille.

#
Profil

LuLutine

le lundi 16 février 2015 à 13h32

MagentadeMars
Tu supposes vraiment que cela soit une solution ? Je doute qu'une personne qui vienne avec des propos violents se fasse dérouter pas des beaux mots sur papier ou autre.

A un certain point, il faut simplement arrêter et demander que la personne s'en aille.

Ben, au moins si on lui montre la porte elle ne pourra pas prétexter qu'on ne l'a pas prévenue, ou qu'elle ne savait pas...
(Et elle ne pourra pas dire en se sentant légitime que nous sommes les personnes intolérantes !)

Je pense pour ma part que ce ne serait pas forcément un mal.

#
Profil

LuLutine

le lundi 16 février 2015 à 13h54

Thx
Cette personne [...] rejoignait la discussion par curiosité. Moi et cette personne avons eu un bref échange lors du débat sur le coté manifestation de ce qu'on peut être.
Lorsque la séance a été levée, cette personne est venue me voir et je dois dire que ça a été assez violent. En tout cas je l'ai vécu comme une forte agression personnelle (pas sûr d'avoir envie de détailler les propos ici).
Ce qui est intéressant c'est que ça illustre parfaitement le débat que nous avons eu cette après midi sur "comment parler ouvertement du polyamour avec son entourage ?" (qu'on a pu élargir à son orientation sexuelle).
Nous disions que parler et affirmer les choses pouvait être un acte militant, mais qu'il y avait des moments ou des personnes avec qui on ne pouvait pas aborder la chose. Pour le coup ce soir j'ai vécu ouvertement la chose.

Il y a quelque temps (mi-janvier) Caelur a organisé un café-philo sur le polyamour.
Ce n'était pas un café-poly, il était très largement ouvert (et diffusé) au "monde extérieur".

On a du coup vu venir des gens qui à mon sens (un peu comme l'individu plus haut) ne seraient probablement jamais venus à un café poly.

Et on a eu droit à des questions du genre "Mais pourquoi vous avez besoin d'en parler ? De faire des cafés ? De revendiquer ? Vous n'avez qu'à vivre votre truc dans votre coin sans embêter les autres, personne ne vous empêche de vivre en paix !" (Ce à quoi certains comme Boucledoux ont très bien répondu que si, justement, ce problème existe : on ne peut pas toujours le vivre en paix.)

Je n'ai pas eu le sentiment que ça ait été aussi violent que ce que tu décris, Thx, mais il y avait clairement des personnes pas du tout conscientes des enjeux, des problématiques, de pourquoi c'est important de pouvoir en parler, de pouvoir être visibles...

Quand j'apprends qu'une amie a réussi à dire à sa famille qu'elle était bi mais qu'on lui a posé une question du genre "Mais alors, en plus de ton copain tu fréquentes une/des filles ?" et qu'elle ne s'est pas sentie de répondre autre chose que "Ben euh non, puisque je suis avec lui !", je me dis qu'il y a encore beaucoup, beaucoup à faire.

Moi-même je ne parle pas ouvertement de ma vie affective. Alors oui, les personnes avec qui je n'en parle pas (toutes celles dont je ne me sens pas suffisamment proche, en gros) ne m'étalent pas non plus leur vie affective sous les yeux.
Sauf qu'elles peuvent dire "mon mari / ma femme ceci, mon copain / ma copine cela" etc. Et je n'en suis pas choquée.
Moi, je ne pourrais probablement pas dire des choses du genre "Une des personnes que je fréquente" ou "Un de mes amoureux" voire "Une amoureuse" sans que la plupart de ces gens sursautent (ou encore choisissent - consciemment ou non - de ne pas comprendre).

Et non, ce n'est pas normal, et il y a du boulot à faire.

Je crois qu'avec cet incident dont tu nous parles Thx, la personne du café philo (dont je parlais plus haut) qui ne comprenait pas pourquoi on voulait en parler et être visibles a un élément de réponse supplémentaire.
Parce que voilà ce qui se passe quand on reste dans le placard 99% du temps.
Dès qu'on sort, on se prend de la violence dans la figure. (Que celui qui est violent s'en rende compte ou pas d'ailleurs. Moi on m'a déjà dit que j'étais une s..... seulement parce que je suis poly, alors que je fais mon maximum pour être bienveillante, à l'écoute, trouver des solutions où tout le monde se sent le mieux possible...au contraire de certaines personnes exclusives - j'ai bien dit certaines - qui disent parfois "c'est comme ça et pas autrement", et qu'on considère comme légitimes à le faire !)

Et non, rester dans le placard 100% du temps, désolée mais je trouve que ce n'est pas une vie. D'autant que même en faisant ce choix, parfois on est poussé dehors malgré soi...

Bref. Du boulot, du boulot, du boulot. (A faire sur les mentalités bien sûr.)

Ca donne envie de militer tout ça...

#
Profil

MagentadeMars

le lundi 16 février 2015 à 15h45

LuLutine
Et non, rester dans le placard 100% du temps, désolée mais je trouve que ce n'est pas une vie.

(+)

En tant que poly masculin, je n'ai vraiment que très peu de me plaindre : comme j'ai lu récemment, une salope, c'est une femme qui se comporte comme un homme.

En revanche, j'ai des amies lesbiennes, qui sont d'ailleurs les mères de mes fils. J'ai vu l'une d'elle hospitalisée par le stresse de se dévoiler à sa famille australo-irlandaise-catho. Pour l'autre, sa famille était au USA, mais ses parents votaient républicain...

Alors, la fin heureuse de l'histoire : une fois leurs filles sorties du placard, les parents ont dû réfléchir. D'autant plus quand des petits enfants se profilaient... et les réflexions faites, tous ont choisi le côté amour :-) Les parents américains ex-républicains m'ont même donné des cadeaux de noël comme si j'étais le gendre, lol. D'ailleurs, ça rayonne, les familles discutent leurs filles et leurs belle-filles et les petits enfants comme si c'était tout à fait habituel avec leurs amis, ce qui doit faire cogiter pas mal de cervelles.

Il faut des fois la réalité pour sur-écrire les peurs imprimées. En avant les militants, alors :-)

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

PolyGone

le lundi 16 février 2015 à 22h24

LuLutine
Parce que voilà ce qui se passe quand on reste dans le placard 99% du temps.
Dès qu'on sort, on se prend de la violence dans la figure.

Et a-t-on idée de ce qui motive cette violence ? Je ne comprends tellement pas.... Pourquoi certaines personnes sont-elles mal à l'aise à ce point avec notre mode de vie ? J'ai beau tourner et retourner cela dans tous les sens, je ne vois toujours pas où est le problème.

#
Profil

MagentadeMars

le mardi 17 février 2015 à 09h09

PolyGone
Et a-t-on idée de ce qui motive cette violence ? Je ne comprends tellement pas....

Est-elle si étrange, quand on pense à la violence dirigée vers les homosexuels ? Il y a des gens qui semblent menacés par leurs doutes et leurs envies cachées. Il y en a d'autres, sans doute, qui cherchent simplement un "autre" contre lequel se battre pour ne pas avoir à se confronter avec leurs propres vies. Il y a l'église et des grandes parties de la culture populaire qui nous identifient comme des pervers, qui rompent avec les contrats de société... qui soient donc responsable de tous ce qui changent, le départ de sa femme, la rébellion de ses enfants, la perte de son emploi...

On peut discuter et disputer sans cesse les raisons, mais qu'elle existe, il n'y a pas de doute.

#

(compte clôturé)

le mardi 17 février 2015 à 20h41

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

Ava

le mercredi 18 février 2015 à 13h26

je trouve ça plutôt bien que des personnes non polyamoureuses soient présentes puissent s'exprimer tant qu'elles sont dans la bienveillance et la tolérance.

Je pense que les règles sont claires, et les mots dits en préambule me parlent bien et me rassurent.
Le souci est plus, à mon sens, comment faire respecter ces règles et jusqu'où aller pour les faire respecter afin de préserver un espace dans lequel chacun puisse se sentir à l'aise et en sécurité pour exprimer une réalité non conforme aux pratiques plus courantes, ou une réalité parfois douloureuse.

Je pense que les personnes qui arrivent tard dans la discussion et qui ne sont jamais venues ne devraient pas être autorisées à s'exprimer si elles n'on pas eu connaissance des règles, et si elles ne comprennent pas tout à fait où elles sont, ni de quoi on parle, et d'autant plus si elles sont juste "curieuses".

Il y avait, selon moi, une énergie montante, stimulante dans la discussion, quelque chose d'ouvert, la parole circulait bien, et l'énergie mise à répondre, et à accueillir des nouveaux à fait retomber cette énergie. Dommage ...:-(
et j'aurais bien aimé parler aussi du troisième thème sur l'entente ou la non-entente des amoureux(ses) entre eux (elles). Pour l'instant, je suis encore en recherche d'harmonie dans ce domaine.

#
Profil

MagentadeMars

le mercredi 18 février 2015 à 13h40

Serait-il utile de préciser que les cafés servent à ceux qui s'intéressent personnellement dans une vie polyamoureuse, ou qui sont déjà dans le pratique ? Par contre, qu'ils ne sont pas voués à débattre la validité d'une telle manière de vivre...

Répondre

Voir l'événement

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion