Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Besoin de précisions lexicales.

Bases
#
Profil

ladys

le jeudi 04 août 2011 à 04h47

Bonjour.

J'ai parcouru plusieurs articles, plusieurs discussions et j'ai été frappée de lire de nombreux messages sur des règles, des codes, sur le coté "pratique" des relations polyamoureuses.

Je m'interroge donc: le polyamour, c'est seulement lorsqu'on vit plusieurs relations affectives amoureuses réciproques, partagées, ou est-ce seulement le fait d'aimer plusieurs personnes d'amour, de le reconnaître, de se l'avouer, même si ce n'est pas reciproque, voire même si cela reste secret?

Je pose la question, car au delà des valeurs morales de monogamie véhiculées par notre société, j'ai l'impression que c'est avant tout l'idée qu'on ne peut aimer deux (ou plus) personnes qui est en contradiction avec le concept de polyamour.

J'édite pour préciser que j'ai bien lu ceci:

"polyamour. nom commun, masculin. Relation sentimentale honnête, franche et assumée avec plusieurs partenaires simultanément."

Mais je maintiens ma question, en la précisant:
Ne serait-il pas plus simple, plus constructif, de partir d'abord des sentiments d'amours multiples qui me semblent être la base du polyamour, avant de parler de franchise, d'honnêteté ou d'assumer? Ou alors d'assumer, d'être honnête et franc, mais d'abord vis à vis de soi même?

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

LittleJohn

le jeudi 04 août 2011 à 10h49

LittleJohn (in peto) : ce sujet risque de devenir intéressant ^^.

Pour moi, la base du polyamour, c'est la non exclusivité explicite dans la relation. Qu'il s'agisse d'amour, de sexe, de poterie, c'est accessoire...

Après, cette impératif d'honnêteté envies l'autre (les autres) peut sembler excluante. Ce n'est pas totalement faux : aimer quelqu'un dans le dos de son partenaire n'est pas du polyamour mais je me garderais bien d'émettre un jugement moral dans ce cas.

#
Profil

Junon

le jeudi 04 août 2011 à 12h05

Sur la même longueur d'ondes que LIttleJohn sur le thème , même s'il ne me viendrait pas à l'idée de spécifier à mon/mes partenaires que j'ai une séance de poterie ou de macramé avec un/une autre ;)

#

Juliettedepassage (invité)

le jeudi 04 août 2011 à 12h40

Nous sommes donc tous polyamoureux par nature dès lors que nous aimons nos parents en même temps que notre frère et nos enfants.....;))....je sais je "pinaille" là. ;)

#
Profil

oasis86

le jeudi 04 août 2011 à 12h42

ladys

Je m'interroge donc : le polyamour, c'est seulement lorsqu'on vit plusieurs relations affectives amoureuses réciproques, partagées, ou est-ce seulement le fait d'aimer plusieurs personnes d'amour, de le reconnaître, de se l'avouer, même si ce n'est pas reciproque, voire même si cela reste secret ?

La traduction que j'ai du Polyamour, est tout simplement le fait d'aimer plusieurs personnes sous n'importe quelle forme, telle qu'elle soit et le Désir commence à être du Polyamour, mais n'en est pas encore tout à fait. Je reprends une image qu'il me semble avait été donner par Françoise Simpère (si mes souvenirs sont bons): Le Polyamour c'est comme les abeilles qui butinent de fleurs en fleurs... ( jolie image :) ) ou bien comme j'avais lu un des internautes sur le forum le marquer: c'est comme quelqu'un qui a plusieurs passions... nous on a juste plusieurs amoureux(ses).

Le sujet de cette discussion reprends un peu aussi celui de Katsue qui est qu'elle ne savait plus si elle était Poly ou pas... Le Polyamour c'est aussi ne pas forcément se collé une "étiquette" à savoir si l'on est Polyamoureux je pense, mais simplement de vivre et de ressentir chaque instants et chaque émotions en restant honnête avec soit même et les autres.

Personnellement, lorsque j'étais Ado, je fantasmais déjà sur le fait d'avoir 2 copains en même temps, et un peu plus tard, le fantasme d'une aventure extra conjugale (que ce soit avec un homme ou une femme) avec un futur mari est apparue également (c'était sans doute mes débuts en tant que polyamoureuse^^) .

Aujourd'hui, j'ai plusieurs amoureux(ses) , ils le savent tous, donc ce n'est pas un secret, bien que ça ne soit pas réciproque... le simple fait de les aimer me rends heureuse aujourd'hui même si la non réciprocité est également dure à gérer au quotidien (pour moi c'est aussi ça le Polyamour) Je l'ai réalisé en tombant amoureuse à la fois d'un homme et d'une femme qui sont ensemble, (bien qu'au début je refoulais tout ça) je ne pensais pas que 3 personnes pouvaient s'aimer de la même intensité. Découverte que l'amour véritable 3 existe. Bien que je les aimes de loin, sans que cela ne soit réciproque ça n'en est pas moins fort de mon côté, bien au contraire lorsque je les vois ensemble s'aimer cela me suffit à me rendre heureuse, même si je n'en suis pas comblée de mon côté... et avant de découvrir le Polyamour et d'arriver sur Poly.info ce que je ressentais était pour moi du simple libertinage.
Il y a aussi une ancienne amie dont je suis aussi toujours amoureuse, on a essayer de rester amies, mais on a cessé de se voir car trop compliquer a cause de l'amour que j'éprouve pour elle... Aujourd'hui je sais qu'elle est en couple, qu'elle est (ou à l'air en tout cas) heureuse, et la savoir épanouit par le biais de relation que l'on a en commun me suffit pour que cela me rende heureuse pour elle et je continue à l'aimer en gardant en tête les bons souvenirs, et la simplicité de la relation qu'on avait... Là ce ne sont que mes "grands amours" je ne parle même pas de mes plusieurs "coups de coeur" que j'ai eu également

Aujourd'hui j'en suis où? Je me dit que je viens de découvrir une partie "cachée" de ma personnalité, et essaye de me construire tout doucement depuis que j'en ai pris conscience. J'apprends à vivre avec, et non pas créer une idéalisation de ce que j'aimerais, j'essaye de ne pas me laisser aller, et surtout rester honnête envers moi même et envers mes amis et mes amours :)

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

ladys

le jeudi 04 août 2011 à 13h37

Merci pour vos réponses.

LittleJohn, je connais quelques couples qui vivent cette non exclusivité explicite dont tu parles, mais essentiellement sur le plan de la liberté sexuelle. Que l'un éprouve un sentiment d'amour pour un ou une de ses partenaires charnels poserait un sacré problème dans le couple.
Je trouve que finalement, les libertinages sont mieux compris que le polyamour, qu'aimer plusieurs personnes, c'est un cran au dessus dans le degré de l'atypisme, en quelque sorte.
Quand j'ai lu pour la première fois le terme polyamour, j'ai pensé d'abord à un terme désignant le fait d'éprouver de l'amour pour plusieurs personnes. Je comprends bien qu'en fait, il s'agit d'un choix de vie et que ce terme englobe intrinsèquement cet impératif d'honnêteté.
Mais je connais aussi, parmi mes amis, des personnes qui aiment ou ont aimé, dans l'ombre, plusieurs personnes à la fois, sans jamais en faire la déclaration, sans jamais concretiser ce sentiment par une relation charnelle. Et je sais, pour avoir recueilli les confidences de deux d'entre eux, que ce sentiment était partagé. Par discrétion, je n'ai jamais dit à l'un ou l'autre, mais parfois, je le regrette car ils sont passé à coté d'une relation qui aurait pu être très riche, très belle.
Je trouve dommage, que des personnes tels que les amis dont je parle soient exclus, de fait, du terme de polyamour.
D'une part car ces personnes éprouvent bien plusieurs amours, fussent-ils platoniques et secrets.
D'autre part et surtout car la découverte de cette capacité à aimer sans compter est parfois bouleversante, au sens propre du terme et que je pense que nombre de personnes confrontées à ces sentiments, avant même de parler de franchise, de passage à l'acte, trouveraient des réponses et du réconfort en lisant certains articles et discussions de ce site. Or, de fait, dès la définition, ils en sont "exclus".

Junon, la poterie, les mains pleines de glaise, le macramé, qui affine la dexterité manuelle, c'est très sensuel quand même, non?

#
Profil

LittleJohn

le jeudi 04 août 2011 à 13h40

ladys
Or, de fait, dès la définition, ils en sont "exclus".

Je ne crois pas que nous ayons jamais exclu quelqu'un du forum. Parfois, nous précisons, dans les cas que tu mentionnes, qu'il ne s'agit pas à proprement parler de polyamour. Mais nous ne refusons jamais la discussion...

#
Profil

ladys

le jeudi 04 août 2011 à 13h50

Je continue, vu que le temps que je poste, d'autres messages sont apparus.

Juliette de passage, en écrivant, je me demandais justement s'il était nécessaire de parler à chaque fois "d'amour amoureux", pour différencier celui ci de l'amour filial, fraternel... De même, est-il nécessaire de préciser "aimer d'amour" sur un site consacré au polyamour? La verbe amitier manque au dictionnaire, j'aime mes enfants, mes chats, la couleur orange, la mouclade, nager.

Un seul mot pour tant d'acceptions...

Maintenant, ta pinaillerie n'est pas si pinailleuse. Pourquoi seul l'amour amoureux ne pourrait-il pas être multiple? ;)

Oasis86, je crois que tu mets le doigt sur ce qui m'a fait tilter en lisant certains messages: cette idée d'étiquette. Etiquette à se coller sur le dos, mais aussi "ethiquette" à respecter.
Or, je ne suis pas fan des étiquettes.
Je suis d'ailleurs intervenue sur le fil de Katsue dont tu parles.
En fait, j'ai l'impression qu'il y a plusieurs chemins pour découvrir le polyamour.
Certains partent d'une philosophie de vie ou il est permis et s'ouvrent les portes pour le rencontrer.
D'autres, dont je fais partie, le découvrent en prenant conscience d'avoir des sentiments aimants pour deux personnes simultanément.
Je pense que mes incompréhensions au sujet du message de Ketue sont justement dues à ces approches différentes.
Et c'est enrichissant.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

ladys

le jeudi 04 août 2011 à 13h54

LittleJohn, je ne parlais pas d'exclusion par les membres du forum.
J'ai lu assez de discussions pour avoir compris que la tolérance et l'échange sont très présents sur ce site. Je vous trouve même très patients vis à vis des trolls, rires.

Je parlais de la définition même du terme polyamour qui est donnée sur ce site. Non pas que je la conteste, mais je pense qu'elle peut être rédibitoire pour une personne qui découvre ses sentiments et cherche à comprendre ce qu'elle vit.

#
Profil

oasis86

le jeudi 04 août 2011 à 14h03

ladys
Merci pour vos réponses.


Mais je connais aussi, parmi mes amis, des personnes qui aiment ou ont aimé, dans l'ombre, plusieurs personnes à la fois, sans jamais en faire la déclaration, sans jamais concretiser ce sentiment par une relation charnelle. Et je sais, pour avoir recueilli les confidences de deux d'entre eux, que ce sentiment était partagé. Par discrétion, je n'ai jamais dit à l'un ou l'autre, mais parfois, je le regrette car ils sont passé à coté d'une relation qui aurait pu être très riche, très belle.

Je trouve dommage, que des personnes tels que les amis dont je parle soient exclus, de fait, du terme de polyamour.

D'une part car ces personnes éprouvent bien plusieurs amours, fussent-ils platoniques et secrets.

D'autre part et surtout car la découverte de cette capacité à aimer sans compter est parfois bouleversante, au sens propre du terme et que je pense que nombre de personnes confrontées à ces sentiments, avant même de parler de franchise, de passage à l'acte, trouveraient des réponses et du réconfort en lisant certains articles et discussions de ce site. Or, de fait, dès la définition, ils en sont "exclus".

C'est bien là le soucis... je pense que de nombreuses personnes vivent le Polyamour, sans en connaître le therme officiel... et vivent du coup "dans l'ombre" ce qui rejoint la définition de "Lutins, Lutines" de Françoise Simpère... (Il y a "discret" et "discret" si vous comprenez ce que je veux dire) Et pour ceux qui aiment plusieurs personnes sans pouvoir l'avouer, ou même se l'avouer à eux même... c'est encore plus douloureux... et c'est bien aussi pour cela que ce forum existe, ce qui fait beaucoup de bien ! :-)

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

LuLutine

le jeudi 04 août 2011 à 17h40

ladys
Je parlais de la définition même du terme polyamour qui est donnée sur ce site. Non pas que je la conteste, mais je pense qu'elle peut être rédibitoire pour une personne qui découvre ses sentiments et cherche à comprendre ce qu'elle vit.

Je vais copier-coller ce que j'ai dit sur l'autre sujet, du coup :

LuLutine
Trop de gens qui n'assument pas le fait d'aimer plusieurs personnes et le font en mentant à au moins l'un de leurs partenaires débarquent sur ce forum pour s'entendre dire qu'ils ne sont pas polyamoureux.
Or, je suis d'accord avec Kerdekel (pas forcément qu'elle l'ait déjà dit sur le forum, mais on en a discuté) pour dire que :
1 - Ce n'est pas une bonne approche que de leur renvoyer à la figure: "Tu n'es pas poly parce que tu mens" ;
2 - Les définitions qui parlent de transparence ou d'honnêteté, notamment celle de polyamour.info, conviennent pour définir une relation polyamoureuse mais pas le fait d'être polyamoureux ;
3 - On devrait pouvoir définir quelqu'un comme polyamoureux du moment qu'il est capable d'avoir des sentiments amoureux sincères et véritables pour plus d'une personne (même s'il leur ment ou cache la vérité par ailleurs !).

Ainsi, il y a par exemple des polyamoureux (qui aiment sincèrement plus d'une personne) dont les relations ne sont pas polyamoureuses parce qu'ils mentent (en général, par omission, mais c'est un mensonge quand même) à leurs partenaires.

"Etre polyamoureux" n'implique pas nécessairement "n'avoir que des relations polyamoureuses " (dans lesquelles chacun(e) est informé(e) qu'il/elle n'est pas l'unique partenaire).
Tout comme "etre un homme homosexuel" n'implique pas forcément de l'avouer à sa femme ^^ .

J'ai pointé il y a un certain temps déjà ce que je trouve être un manque de distinction entre l'état polyamoureux (qu'on ne contrôle pas) et la façon d'agir en polyamoureux ou non (qu'on contrôle). Pour moi ce sont deux choses distinctes. On n'imagine pas voir quelqu'un dire à un homosexuel : "Tu n'es pas homosexuel puisque tu es marié avec deux enfants et que tu l'as caché à ton entourage !". Là, c'est pareil.

#
Profil

LittleJohn

le jeudi 04 août 2011 à 17h51

Je suis bien embêté mais je suis en total désaccord avec toi, Lulutine. Si aimer plusieurs personnes, c'est être polyamoureux, alors tout le monde l'est.
Pour moi, être polyamoureux, c'est vivre ces plusieurs amours de manière honnête.
Polyamoureux s'entendant alors plus comme étant un engagement personnel vers l'honnêteté qu'un état sentimental.

(après, ceci n'est que mon point de vue personnel)

#
Profil

LuLutine

le jeudi 04 août 2011 à 18h04

Ben, mon point de vue personnel, c'est qu'il faut faire une distinction entre "être polyamoureux" et "vivre et agir en polyamoureux". Actuellement cette distinction n'existe pas, et c'est un réel problème qui, comme signalé par ladys, tend à exclure un certain nombre de gens.

Pour moi, un homosexuel qui cache ses attirances pour les personnes du même sexe, voire qui va faire un mariage hétérosexuel et essayer d'enfouir ses sentiments et désirs réels ne vit pas en homosexuel.
Pourtant, il est homosexuel. On ne changera rien à cela.

Je crois qu'il y a une confusion sur l'être et l'agir, qui sont deux choses différentes.

Je peux être en colère et prendre sur moi pour agir calmement, par exemple. Personne de sensé n'osera me dire que je ne suis pas en colère si je dis que je le suis (c'est moi qui sais ce que je ressens, pas les autres).

On peut très bien prendre pour définition du polyamour celle qui est donnée sur la page d'accueil de polyamour.info

Mais dans ce cas, il va falloir proposer un mot pour désigner les gens qui éprouvent des sentiments amoureux sincères pour plusieurs personnes simultanément et qui ne l'assument pas. Actuellement et à ma connaissance, ce mot n'existe pas.

Je rajouterais que non, tout le monde n'est pas nécessairement polyamoureux.
Certaines personnes n'aiment qu'une seule personne à la fois. Certaines personnes n'aiment qu'une seule personne de toute leur vie.

Même si notre expérience tend à nous faire penser que la majorité des gens sont des polyamoureux (dans mon sens du terme) qui s'ignorent, nous ne pouvons pas leur asséner qu'ils sont forcément polyamoureux.
D'abord, parce que nous pouvons nous tromper, ensuite, parce que nous ne pouvons pas remettre en cause leur ressenti sans qu'ils aient aussi le droit de remettre en cause le notre. Ce qui ne me semble pas justifié.

#
Profil

LittleJohn

le jeudi 04 août 2011 à 18h10

Ouais, c'est comme avoir le cœur à gauche et le portefeuille à droite, tout ça... ^^

Ceci-dit, dire à quelqu'un qu'aimer deux personne ne fait pas de lui un polyamoureux, ce n'est pas nier son ressenti, hein...

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

LuLutine

le jeudi 04 août 2011 à 18h15

LittleJohn
Ceci-dit, dire à quelqu'un qu'aimer deux personne ne fait pas de lui un polyamoureux, ce n'est pas nier son ressenti, hein...

Sauf que...relis mon point 1 plus haut.
Ca dépend comment c'est dit, et certains membres ne sont pas toujours tendres là-dessus avec les nouveaux arrivants.

Ensuite, on a toujours le problème qu'il faut un mot pour ça.

J'attends toujours ta preuve que "tout le monde est polyamoureux" (selon ma définition).
J'ai un amoureux profondément exclusif, qui du coup a des difficultés à "comprendre [mon] mode de vie" comme il dit. J'espère qu'un jour il aimera quelqu'un d'autre en plus de moi, car c'est plus facile de "comprendre" lorsqu'on a ressenti cela.
Mais je n'ai pas de certitude que ça arrivera ; et toi non plus...entre nous, si tu peux me démontrer qu'il est polyamoureux (selon ma définition), ça règlerait notre souci !

#
Profil

ladys

le jeudi 04 août 2011 à 19h22

Meci Lulutine.
Je lis vos échanges avec LittleJohn, avec attention.
Tu as dis avec beaucoup plus de clarté que moi ce qui me dérangeait dans la définition.

Je propose polyaimant pour l'"être" ;)

Tout le monde serait-il polyaimant? Je ne le pense absolument pas.
Certains ne savent aimer qu'eux-même sans même être monoaimant. Alors poly...

#
Profil

LittleJohn

le jeudi 04 août 2011 à 19h48

LuLutine
J'attends toujours ta preuve que "tout le monde est polyamoureux" (selon ma définition).

Zut, j'ai encore oublié de mettre un smiley... :'(

Ceci dit, ça arrive à des tas de gens, d'aimer plusieurs personnes : l'actuel et l'ex, l'actuelle et la future...

#
Profil

Fleur

le jeudi 04 août 2011 à 19h50

Deux mots différents, je trouve ça bien mieux. Personnellement, ça m’embêterais beaucoup (que dis-je, énormément ! ) qu’on me dise poly amoureuse au même titre qu’une épouse qui trompe son mari (même si elle est aussi amoureuse de son amant ). Assumer ses relations avec honnêteté, ce n’est quand même pas pareil et ça n'implique pas les mêmes choses !

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

ladys

le jeudi 04 août 2011 à 20h03

LittleJohn, il y a aussi des "tas de gens" pour qui l'amour avec l'actuel(le) s'est éteind et qui ne le découvrent qu'en tombant amoureux du (de la) futur(e).
Simplement plutôt que de s'avouer qu'ils sont restés par habitude, par confort, et sans plus de flamme avec leur compagnon ou compagne, il leur est plus aisé de se dire que le nouvel amour a chassé l'ancien et ils se ménagent une période de "polyamour" qui leur permettrait de faire leur choix entre ces deux amours, alors qu'en réalité ils font le choix entre leur confort et l'amour, ou ce qu'il croient l'être.
Un certain nombre d'entre nous ici sont la preuve vivante qu'un nouvel amour n'éteind pas nécessairement un ancien, et je suis même persuadée que la rencontre d'un nouvel amoureux ou d'une nouvelle amourense, en soi, ne peut mettre en péril les sentiments qu'on éprouve pour quelqu'un. Mettre en péril la relation oui, car si on vit dans l'idée de l'exclusivité sentimentale, cela perturbe forcément le couple qui existait en premier.

Mais comme tu le dis plus haut:
"(après, ceci n'est que mon point de vue personnel)"

#
Profil

ladys

le jeudi 04 août 2011 à 20h25

Bonjour fleur.

Non, ce n'est pas pareil. Je comprends que chez certains, la nécessité de deux vocables différents soit si prégnante.
Pour ma part, je n'en ai cure me concernant, mais encore une fois, je suis arrivée au polyamour comme "par hasard". Ce n'est pas un choix de vie raisonné pour moi.
J'ai toujours vécu mes relations sans exclusion de mon coté, je veux dire par là sans jamais me vexer d'une relation autre que pourrait avoir l'un de mes compagnons, qu'elle soit sexuelle et/ou sentimentale. J'ignore ce que c'est d'être jalouse, sans avoir aucun effort à faire et je suis consciente de "ma chance" car j'ai lu que parfois, cette émotion perturbe un choix de vie pourtant clairement mûri.

En revanche, j'ai vécu avec un homme pour qui l'exclusivité était nécéssaire, même si lui même éprouvait des sentiments pour d'autres que moi, il en était honteux, malheureux, il n'avouait pas ces sentiments, même si pour moi qui le connaissait bien, ils étaient évidents. Il a fallu que je rompe pour qu'il vive ce qui est peut être la plus belle histoire d'amour de sa vie. Il est aujourd'hui heureux et un de mes plus chers amis. Il ne m'a jamais "trompé", n'a jamais non plus vécu le "polyamour" de façon franche et transparente, mais peut on nier qu'il ait été simultanément amoureux de plusieurs personnes pour autant?

Mon compagnon, comme moi, ignore ce qu'est la jalousie. Il n'est pas exclusif. Nous ne l'étions déjà pas sur le plan sexuel avant que je rencontre mon amant, sans pour autant en faire un mode de vie. Cela m'a permis de vivre plus sereinement la découverte de mon autre amour, je n'avais aucune raison, aucun besoin, de cacher quoi que ce soi, sur quelque plan que ce soit. Mais beaucoup de personne n'ont pas cette chance et commencent à vivre leur "polyamour" par une relation adultérine, ou même par une relation non déclarée, voire déclarée et platonique, cachée.
J'ai du mal avec l'idée de ne pas les considérer comme polyamoureux, car pour moi se sont avant tou les sentiments éprouvés qui comptent. Je ne me sens pas "meilleure" ou "plus polyamoureuse qu'eux" parce que j'ai eu dès le départ la possibilité, l'occasion, de vivre mes amours multiples sans avoir besoin de les cacher. Bien souvent, je préfère la voie de la moindre souffrance à la transparence, moi aussi, comme beaucoup de nos semblables. Ils se trouve juste que sur le plan des relations amoureuses, j'ai la chance d'avoir rencontré aujourd'hui deux personnes qui ne souffrent pas de me savoir amoureuse par ailleurs.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion