Un mono amoureux, respectueux de l'idée du polyamour, mais complètement perdu... - Polyamour.info

Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Un mono amoureux, respectueux de l'idée du polyamour, mais complètement perdu...

Témoignage
#
Profil

gabou

le vendredi 19 août 2011 à 00h36

Bonjour à toutes et tous,

je tiens d'abord à m'excuser si quelque part où je n'aurais pas vu, vous avez abordez un sujet similaire au mien. Ensuite, je m'excuse de la longueur du propos, mais j'ai besoin de me lâcher un peu, et à part ici, je ne vois pas du tout où...

Il y a quelques mois, j'ai rencontré un mec. Je passe les détails, l'essentiel (à mes yeux) arrive : on tombe amoureux l'un de l'autre. J'en suis content, euphorique plus je me rends compte que c'est partagé. Un soir on se déclare la chose. Merveilleux tout est dit, et réciproque en prime. Puis il me dit "mais je ne suis pas monogame". Ma réaction vous semblera bizarre vu la suite, mais quand il m'a dit ça j'ai été soulagé. Parce que pour vous dire la vérité, j'avais peur de lui dire que je le kiffais de peur que ça n'implique pour lui des choses dont je n'étais pas sûr. [Ah oui et détail important, mon loulou habite une autre ville, un autre pays. Mais c'est en Europe aussi, donc y'a le bus , le train mais quand même....] Bref, j'étais persuadé d'être celui à craindre, car je sais que je peux tomber amoureux tout en pouvant baiser à côté. Donc je me suis dit merveilleux il n'est pas monogame, cela ne veut donc pas dire que je doive renoncer à d'éventuels plan cul. Tout va bien, on se rapproche, je plane, sainement, mais je plane quand même. Puis un jour au téléphone, il me parle d'une amie en commun en me disant "t'inquiète pas, si jamais vous avez envie de vivre des trucs ensemble, vu tout ce que vous partagez, n'hésitez pas. D'ailleurs je lui ai dit la même chose." Et dans ma tête ce fut "what the fuck ?!" Et vous savez pourquoi ? Parce que moi quand je disais ne pas être monogame, ça voulait dire "deux personnes qui s'aiment, mais on ne se prive pas dans le respect l'un de l'autre de plan cul, chacun de son côté ou ensemble". Alors que lui visiblement, il peut concevoir plusieurs relations affectives, amoureuses en même temps. Je ne sais pas trop quoi demander comme conseils vu le caractère subjectif de chaque histoire, mais je tenais à partager ma déception, et comment ce malentendu me blesse.

Je n'en veux pas à mon chéri, il est comme il est. En plus il s'agit d'un malentendu. J'en veux à la société de vouloir faire de tous des hétérosexuels monogames quand tout peut être plus vaste. J'en veux donc au fait que la propagande monogame ait fonctionné sur moi (le reste ayant complètement foiré :) ). Mais en même temps ça me saoule par rapport à lui quand je me rappelle certaines conversations où il disait qu'avec quelqu'un comme moi la monogamie, voire le mariage n'était pas exclu. Aussi ses arguments vantant le polyamour ne me plaisent pas. D'ailleurs c'est nuancé sur ce site aussi. Il critique la violence psychologique de ses anciennes relations monogames. Mais le problème ne peut pas être une configuration en soi, mais peut-être une question de personnes? Et puis il dit aussi que la monogamie est un rêve, qu'elle lui fait peur, qu'il avait une fois envie de me demander de l'épouser (quand j'allais répondre au téléphone), mais qu'il pense que ça doit seulement rester un doux rêve.... Bon, j'écris car je trouve le site très bien écrit, avec beaucoup d'informations sur le polyamour et puis il faut avouer que les arguments sont très bien développés. Etant moi même dans une sexualité minoritaire, je ne me vois pas minoriser, mépriser d'autres, au motif que je ne rentre pas là-dedans. Du coup ce n'est pas tant le polyamour que je fustige, voire pas du tout, puisque chaque configuration dépend des personnes concernées, mais je suis triste, blessé, en colère, déçu, de voir que je dois repenser tout mon être (oui oui je n'exagère pas) pour vivre quelque chose avec celui dont je suis tombé amoureux. Je n'ose même plus dire pour "être en couple"..Je dis devoir repenser "tout mon être" parce que je suis à fond socialisé monogame. Enfin pas si monogame, puisque je baise à côté dans des relations où c'est dit. Pas quand ce n'est pas décidé au préalable dans une relation. Quoiqu'il en soit, à côté d'un polyamoureux je me sens monogame. Je ne peux pas partager mon coeur. Je sais, vous l'avez dit il n'y a pas une fiole qui contient une quantité d'amour qu'on doit partager entre tous ces polyamoureux, mais bon...je suis l'homme d'un homme. Et ça me rend quand même assez malheureux tout ça.

Pour l'instant, je suis le "seul". "Le seul pour qui je ressens ça et à qui je pense comme ça" dit-il. Je me sens donc en sursis, et je n'ai pas envie de miser sur ça, car ça peut changer. Ma frustration vient aussi du fait que d'après ce que je lis, c'est toujours au monogame de s'adapter au poly pour ne pas le perdre...moi je compte avoir une discussion avec lui. Une discussion apaisée (je vais essayer). Une discussion dans laquelle je lui dirai que je refuse de le brimer dans ce qu'il est, mais que je refuse la même chose pour moi. Alors nous avons des choses à travailler en commun. Non pas pour savoir qui des deux gagnera selon l'évolution de la relation. Mais juste pour que chacun, si nous voulons vraiment tous les deux être ensemble, fasse sa part. Pour qu'on fasse un pas dans la connaissance de l'autre. Je refuse un polyamour où ce sera à moi d'être malheureux, de me sentir insuffisant, moins aimé etc. Je ne veux évidemment pas qu'il soit malheureux lui non plus. Autre détail d'importance, j'ai 24 ans, il en a 34 donc je ne vais pas faire de généralités à la con sur "l'immaturité" que devrait me conférer mon âge, mais c'est plus en terme pratique : à côté de lui, en terme de temps je suis oisif. Alors super la relation poly dans laquelle moi, mono, j'aurais la sensation qu'il n'a jamais le temps pour moi, vu toutes ces occupations, et où en plus j'aurais le spectre de "il passe du temps avec les autres". Super l'angoisse...! J'ai bien lu sur ce site ce qui est dit de la jalousie, mais tant pis. Je ne serai pas subversif, peut-être vieux con réac, mais ma manière de me sentir aimé implique certaines choses. Et puis il y a tout simplement le fait que je trouve ça trop dur de me faire à telle point violence. Enfin râté, puisque depuis qu'on en a parlé, je ne vis que pour essayer de comprendre le polyamour (ce qui me rend encore plus malheureux quand je vois le décalage avec mes attentes).

Je suis d'accord avec l'idée qu'on ne doit pas tout attendre d'une personne, mais moi j'accepte de ne pas tout avoir et me dis l'épanouissement peut passer dans le fait d'accepter l'imperfection que contient une histoire à deux.Bref je suis vraiment hyper sensible et pas très bien. Je me sens coupable dès que j'imagine faire pression sur lui, mais l'idée de le partager me rend juste malade. Peut-être qu'il faut juste que j'accepte que c'est comme ça que je suis (mono en sentiment, et parfois polysexe), quitte à rompre toute relation avec lui...? Donc voilà ce soir j'écris tout ça, car j'aimerais bien pouvoir dormir un peu correctement ...

Merci de votre lecture, et bonne continuation. N'y voyez pas d'hostilité au polyamour en soi. Puissent vos histoires être belles et riches, mono, poly, homo, bi, hétéros etc.

#
Profil

Clown_Triste

le vendredi 19 août 2011 à 01h48

Bonjour Gabou,

Et sois le bienvenu sur ce site. Je pense que tu as réussi à t'exprimer clairement, malgré le maelstrom émotionnel au coeur duquel tu te trouves, car je n'ai rien trouvé dans tes propos qui "fustige" le polyamour.

Et quand bien même, tant que tu ferais appel à des arguments, à un ressenti, et à autre chose qu'une mauvaise foi en pilotage automatique, tu en aurais le droit :)

Ta démarche, par ailleurs, me semble plutôt saine. Tu affrontes des difficultés, tu as envie d'en parler avec lui, tu cherches une solution qui vous convienne à tous les deux, en envisageant que chacun travaille sur lui-même. Oui, ce genre d'incompatibilité est difficile. Mais si cela peut t'aider à découvrir qui tu es vraiment (tu sembles dire que ton esprit a été "formaté" par une monogamie culturelle plutôt que réellement choisie), le jeu en vaut sans doute la chandelle.

Par ailleurs, je pense que sur un point tu te trompes peut-être : il y a sans aucun doute de nombreux cas où un polyamoureux va renoncer à vivre ses aspiration polyamoureuses pour pouvoir préserver une relation avec quelqu'un qui est exclusif. C'est d'ailleurs assez "logique", puisque les monogames sont nettement majoritaires.
Cela rejoint d'ailleurs un récent débat ici qui s'intéressait au fait que de nombreuses personnes "adultères" sont, en quelque sorte, des "polyamoureux contrariés"...

Bon courage à toi et à ton compagnon.

C.T.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

lam

le vendredi 19 août 2011 à 07h16

Salut.
Merci pour ce témoignage, bien écrit je trouve.
Comme C.T. je trouve ton analyse lucide sur tes envies, tes conditionnements et la manière d'aborder à deux la construction de votre relation.
Et courage parce qu'un conditionnement de plus à questionner, quand bien même on connait la manière de marcher sur ce chemin pour en avoir déjà déconstruit d'autres, c'est toujours douloureux.

#
Profil

gabou

le vendredi 19 août 2011 à 17h45

Merci pour vos réponses à tous les deux.

C'est vrai que je parle de conditionnement, mais j'ai l'impression que même en sachant qu' un truc est construit, ça tient ...c'est comme une baraque quoi, ça pousse pas dans le sol pourtant, à moi d'un ouragan, ça tient...et effectivement même en ayant déconstruit d'autres trucs, c'est violent de se dire que là faudra encore se refaire une violence...

J'essaierai de revenir ici pour lire des trucs. Je pense que je passerai par différentes phases. Aujourd'hui j'étais un peu en mode haineux contre lui, mais bon je sais bien que c'est un peu une perte d'énergie de me mettre à le haïr ou à me culpabiliser d'être mono...au fond c'est comme si on se forçait à changer son orientation sexuelle etc, des fois t'arrives pas même si tu sais que y'a du culturel et compagnie.

A bientôt et encore merci

ps : oui c'est vrai je me rends pas compte qu'il y a des poly qui renoncent pour les mono.

#
Profil

grenouille

le dimanche 21 août 2011 à 11h12

Salut Gabou,
J'ai ressentit un peu la meme chose que toi. J'ai pris le parti de me poser le moins de questions possible sur notre avenir et de profiter de chaque moment passer avec lui.
Pour l'instant ça marche plustot bien.
Bon courage a toi.:-)

#
Profil

gabou

le mardi 23 août 2011 à 18h30

Merci Grenouille,

j'essaie vraiment de pas faire passer de pression ou quoi. De profiter, sans faire chier l'autre, mais bref ça continue à s'agiter en moi.
En tout cas, pour faire part d'une avancée de mes réflexions, je crois que je pourrai supporter des compromis qui vont jusqu'à plusieurs relations sentimentales, mais non horizontales. Bref, si j'ai bien compris les termes ici, j'aimerais qu'on soit "primaires", et qu'il aille avec ses secondaires si je ne suis pas suffisant, et qu'il faut absolument avoir "tout".
(un peu grincheux aujourd'hui ;))

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion