Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

"Tu ne dois pas ressentir ça"

#
Profil

LuLutine

le dimanche 30 janvier 2011 à 23h16

Non, je ne pense pas qu'il soit manipulateur. Mais je crois aussi qu'il n'est pas capable de communiquer clairement (ne finit pas ses phrases, comme si la fin était évidente, fait des sous-entendus) et surtout pas capable d'imaginer qu'une autre façon que la sienne d'envisager les choses puisse tout de même être saine (ou du moins, pas mauvaise pour la personne concernée).

En effet, en plus de me dire "Tu ne dois pas ressentir ça", il m'a dit comment je devrais penser et voir les choses, et de quelle façon je me devrais d'évoluer !

#
Profil

wolfram

le lundi 31 janvier 2011 à 00h15

le fait de ne pas finir ses phrase et de ne pas être clair dans ses demandes ressemble bien à un manipulateur...
il faut aussi penser aux quatre secteurs du cerveau... il y a le factuel, le pratique (le savoir-faire), l'imaginaire et le ressenti...
peut-être est-il plus dans le factuel... il ne peut pas comprendre alors le ressenti... surtout que le ressenti provient généralement des images que l'on reçoit... et qui impactent sur notre façon d'agir !

s'il est plus factuel, il faut que tu reviennes sur les faits... si tu veux être comprise, il faut que tu parles son langage...

#
Profil

oO0

le lundi 31 janvier 2011 à 01h19

Wazaa a parlé de reformulation : "Quelles seraient les reformulations acceptables pour toi de ces propos ?"

Sinon, nous avons tous notre susceptibilité. Dans ce genre de circonstances, c'est l'occasion de découvrir qu'elles sont ces limites. Dans quelles mesures elles peuvent être repoussée ou non sans se compromettre soi, soit de sorte à pouvoir encore se reconnaître soi sinon mieux de préférence. Parfois, ces limites ne peuvent être repoussées.

Perso, c'est l'attitude que j'adopte, une habitude que j'essaie d'adopter.

Dans un autre post, je parlais de sortir d'une logique de "nécessité" ou de "besoin". En l'occurrence, là, je vois difficilement comment en sortir. Je vois difficilement comment les relations personnelles peuvent se passer de reconnaissance mutuelle. Comment entretenir une relation quelle qu'elle soit sans pouvoir s'y sentir soi, s'y reconnaître mutuellement ? Professionnellement, oui (et encore), mais il ne s'agit pas de relations personnelles.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

Siestacorta

le lundi 31 janvier 2011 à 07h52

LuLutine
surtout pas capable d'imaginer qu'une autre façon que la sienne d'envisager les choses puisse tout de même être saine (ou du moins, pas mauvaise pour la personne concernée).

En effet, en plus de me dire "Tu ne dois pas ressentir ça", il m'a dit comment je devrais penser et voir les choses, et de quelle façon je me devrais d'évoluer !

Ben du moment qu'il va pas dire partout autour de toi que tu es malsaine et qu'il te couvres pas de soins malvenus.... ce qu'il pense, du moment qu'il passe pas son temps à t'en parler et à t'en faire subir les effets, ce n'est pas trop grave.

#

Tigre (invité)

le lundi 31 janvier 2011 à 10h01

Bonjour,
Pression à la conformité, ambiguité communicationnelle, sous-entendus...
Ce sont des indices supplementaires d'un penchant à la manipulation: cela ne veut pas dire que cette personne le fait en connaissance de cause: ce n'est pas une condition necessaire pour parler de manipulation. la communication manipulatrice se met en place des l'enfance et se renforce la plupart du temps dans une relative indifference du milieu qui y voit à tort des signes d'intelligence
Tu peux aussi creuser du coté des effets pragmatiques de cette communication sur toi: effets anxiogenes, sentiment de malaise, sentiment de ne pas savoir t'exprimer...

#

wazaaa (invité)

le lundi 31 janvier 2011 à 10h36

"En effet, en plus de me dire "Tu ne dois pas ressentir ça", il m'a dit comment je devrais penser et voir les choses, et de quelle façon je me devrais d'évoluer ! "

C'est la première fois qu'il te dit ce genre de choses? Est-ce que tu pouvais t'attendre à ce qu'il le fasse?

Je me demande ce qui, chez toi, a pu lui donner l'impression que de telles remarques pouvaient être bienvenues.

Autre hypothèse: cela fait un moment que tu te poses des questions, et cette fois-ci c'est la goutte qui fait déborder le vase.

#
Profil

LuLutine

le lundi 31 janvier 2011 à 21h35

wazaaa
C'est la première fois qu'il te dit ce genre de choses ?

Oui c'est la première fois ; mais auparavant, il ne s'était jamais exprimé clairement (bien qu'il ait cru l'avoir fait).

wolfram
le fait de ne pas finir ses phrase et de ne pas être clair dans ses demandes ressemble bien à un manipulateur...

Je connais bien les personnalités manipulatrices et je ne pense pas qu'il soit manipulateur, il semblait quand même ouvert au dialogue même s'il ne parvenait pas à dialoguer réellement.
Je pense qu'il était mal à l'aise pour certaines raisons (notamment, il ne me trouve pas "normale" puisqu'il pense que je devrais être différente - et non pas agir différemment, ce qui ne me poserait a priori aucun problème !).
Je pense que du coup, il a du mal à s'exprimer.
En plus de ça, c'est visiblement quelqu'un qui n'a jamais eu de discussion de ce genre.

Mais je ne le connais pas beaucoup, alors je peux me tromper.

#
Profil

wolfram

le lundi 31 janvier 2011 à 23h22

on en revient alors à ma supposition précédente...
dans les quatre secteurs du cerveaux, il est peut-être plus sur le factuel pour déterminer sa pratique que dans le ressenti... du fait, il ne peut comprendre des sentiments qui sortirait de sa norme (les définitions se trouvent dans le secteur factuel)...

donc, quand tu lui parles, tu peux passer pour une extra-terrestre ;)

demande lui sur quels fait reposent ses convictions (définitions ou axiomes de son point de vue)... il faut que tu lui parles son langage... ça expliquerai pourquoi il ne s'exprime pas...

#
Profil

LuLutine

le mardi 01 février 2011 à 21h03

wolfram
demande lui sur quels fait reposent ses convictions

Sur le fait que "c'est forcément comme ça".

De toute façon, je ne compte pas lui reparler, ce serait stérile.

#

wazaaa (invité)

le mardi 01 février 2011 à 23h03

Si les conversations ne sont pas de l'ordre d'échanger sur vos valeurs respectives, et que de fait il y a probablement jugement, et en tous cas déni des valeurs de l'un par l'autre, alors en effet, ça semble ne rien apporter à personne, et l'intérêt de se voir tombe.

Chercher à comprendre le pourquoi du comment on n'arrive pas à se faire entendre a du sens, mais jusqu'à un certain point. Courageux de ta part de laisser tomber, et je suis sincère en disant ça.

Ta décision est prise; que tu en sois satisfaite, ou mortifiée, ou quoi que ce soit d'autre, de tout cœur avec toi dans cette histoire d'amitié ou de n'importe quoi d'autre qui se termine. Pas simple de décider ça.

#
Profil

kerdekel

le mardi 01 février 2011 à 23h36

On me l'a souvent sortie celle-là.
En général, je me dis alors que la personne en face de moi est bien peu empathique. En général, je ressent toujours un peu de pitié du coup pour cette personne en face (je me dis que sa vie à juger les gens comme ça doit lui apporter du stress et qu'elle doit être profondément ennuyeuse, comme toute vie de quelqu'un qui a pas les yeux très ouverts), en même temps qu'un profond sentiment d'être jugée par quelqu'un justement qui ferai mieux de mieux se regarder le nombril avant de se permettre se genre de choses, de me juger sans savoir.
En général, je me transforme alors en monstre cynique et en demandant de quel droit cette personne se prétends meilleure, ose porter un jugement en prétendant mieux savoir que moi ce que je peux ressentir et oser me demandant de ressentir autre chose.
Et puis quoi encore? Il faudrait que je parle le novlangue aussi ?
En général je suis aussi très forte pour repérer les "défauts" des gens et leur renvoyer en pleine mouille lorsqu'ils se permettent de penser à ma place.
En gros, non seulement je les remets à leur place, mais en plus, si ça m'a vraiment gonflé, je les mets face à leurs contradictions, et crois-moi, il y en a toujours au moins une. Un peu sorte de "tu veux m'enfermer dans un case ? ", "attends-voir ma ptite souris, tu vas pas le voir arriver le piège qui va t'atterrir au coin de l'oeil, je vais pas te rater."

On a assez d'imbéciles à endurer dans notre vie pour pas avoir à se faire emmerder par des amis montrant autant d'empathie qu'une chaise. En tout bien tout honneur, bien sur. Pas la peine de lui briser la nuque avec deux doigts non plus. ;)

ps: ouais je suis violente. Mais personnellement, je m'appelle pas Jésus, et à un moment donné, il faut savoir dire "oh. Stop là" et renvoyer dans ses pénates les casses-pieds.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 02 février 2011 à 00h03

kerdekel
et à un moment donné, il faut savoir dire "oh. Stop là" et renvoyer dans ses pénates les casses-pieds.

Yep. Et pas être Jésus, c'est, du point de vue psycho, pas chercher à aimer et se faire aimer de gens un peu chiants juste parce qu'on s'en sent cap'.
Etre rationnel, posé, non-violent, polyamoureux, super open citoyen du monde, nourri d'huiles essentielles biodurables, plus cool qu'une anguille au savon de marseille, et par delà le bien et le mal... Bon, ben c'est pas un devoir non plus. Ca nous arrange d'être comme ça, et aussi de façon très égoïste.
Alors si on tombe sur un con qui nous prend pour un con, il semble très envisageable de s'arranger sans lui, très connement.
Na.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion