Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Acceptation du polyamour

Bases
#
Profil

Aurore

le samedi 30 novembre 2019 à 21h18

Hello tout le monde . Je vous écris car après m'être réellement écouté je n'accepte pas le polyamour de mon conjoint. Mon souhait est de vraiment l'accepter car en étant très honnête je ne l'avais jamais vu aussi heureux que quand il avec sa seconde relation,qui est maintenant fini depuis quelque mois déjà (mais pas à ma demande). Ma demande et la suivante auriez vous des idées ou des conseils pour que je puisse réellement accepter sa vrai nature. Au plaisirs de vous lire :).
(Si mon article et dans le mauvais thème je m'en excuse)

Message modifié par son auteur il y a 8 jours.

#
Profil

ImCanada

le dimanche 01 décembre 2019 à 00h11

C’est quoi que tu n’acceptes pas exactement?
Qu’il est besoin de plus que toi?

#
Profil

Aurore

le dimanche 01 décembre 2019 à 01h14

Il y a déjà ça et puis aussi je pense que je doit me dire que je ne lui suffit pas

#
Profil

bonheur

le dimanche 01 décembre 2019 à 10h23

Bonjour Aurore,

Qu'est-ce qu'aimer pour toi ?

En quoi un amour est-il plus "valable" qu'un autre ? Mon optique est que l'on rencontre l'amour tout au long de sa vie. Cela ne veut pas dire que le passé entre en conflit avec cette nouvelle donnée du présent. Pour moi, être poly (affectif et/ou sexuel) revient à reconnaitre ses émotions. Ne pas se mettre d'œillères.

Je ne dis pas par là que tout le monde peut vivre des amours plurielles.

La notion d'auto-suffisance vient-elle d'après toi d'un manque de confiance à la fois en l'autre, à la fois en soi. Le polyamour "oblige" justement à être en phase avec soi-même autant qu'avec l'amour d'autrui. Et puis, cela "oblige" aussi à ne pas percevoir le/la métamour comme étant nuisible, mais au contraire comme étant amplificateur d'amour et de bonheur.

#
Profil

Ellea

le dimanche 01 décembre 2019 à 10h28

Bonjour , sur ça je te rejoins, il est difficile d'accepter que notre conjoint s'épanouisse dans une double relation, on se demande toujours ce qui lui manque en nous pour qu'il es besoin d'une autre personne, qu'est ce que l'on ne fais pas bien, pourquoi on ne comble pas tous ses besoins.. on prends une claque pour notre ego jusqu'au jour ou l'on comprends que ce n'est pas nous qui ne comblons pas ses besoins mais l'autre qui apporte et complémente sa vie. Mais c'est difficile à accepter et moi, cela fait moins de 3 mois que je suis informée du polyamour de mon mari et de sa relation avec une autre femme depuis 1 an. Mais malgré toute ma bonne volonté pour y arriver, je ne suis pas encore dans la compersion

#
Profil

bonheur

le dimanche 01 décembre 2019 à 10h48

.

Message modifié par son auteur il y a 8 jours.

#
Profil

Aurore

le dimanche 01 décembre 2019 à 14h57

Ellea
Quand tu parle de compersion que veut tu dire par la?

bonheur
Je pense que je ne m'écoute pas encore assez peut-être par peur de se que j'ai vraiment envie ou peur d'être juger égoïste par ce que je pense à mon bien-être avant celui de mon couple.

#
Profil

bonheur

le dimanche 01 décembre 2019 à 17h36

@Aurore. Le meilleur de la compersion est possible en découvrant le livre d'Hypatia From Space. Par exemple, mon chéri de vie ne désire pas venir en opposition à mon bonheur, parce qu'il m'aime encore plus quand je suis dans cet état (de bonheur). Il ressent de la compersion. A mes yeux, c'est un effet boule de neige. Je suis heureuse, il amplifie ce bonheur puisqu'il nourri le sien du mien. C'est difficile à exprimer. L'amour, plus je le vis affectivement, plus je rayonne et plus ce rayonnement vient réjouir mon entourage. Cela ne veut pas dire que mon chéri ne me suffit pas. Cela veut dire qu'il se créé un effet amplificateur.

Il y a une différence entre égoïsme et incompatibilité. Le mot égoïsme, je le déteste. Penser à soi n'est pas faire preuve d'égoïsme. En avoir rien à foutre d'autrui est faire preuve d'égoïsme. Et encore, je crois que c'est un peu plus complexe que cela. @Aurore, le simple fait de ta présence sur ce forum implique que tu n'es pas égoïste.

Je pense que tu culpabilise de ressentir une incompatibilité entre ce que tu souhaiterais (accepter) et ce que tu ressens (des difficultés à accepter). Ce n'est pas égoïste. Une difficulté, une incompatibilité, nous sommes tous amenés à en rencontrer. Par exemple devoir travailler avec une personne pour laquelle on n'accroche pas du tout. Soit cette personne est ouverte à réduire les tensions et l'incompatibilité se réduira de fait. Soit cette personne n'est ouverte à rien, rigide, fermée et on va droit dans le mur. Cela n'implique pas qu'une personne soit meilleure que l'autre… juste que la situation initiale n'aboutira à rien de positif. Réduire les incompatibilités passera par l'ouverture et la reconnaissance de la complexité et des divergences. Après, à l'impossible nul n'est tenu. Parfois, malgré des "efforts" de chaque partie, la compatibilité n'est pas possible. Bon au moins, on aura essayé. Et essayé c'est ce que tu fais. Laisse toi du temps. Rien n'est possible sans une réflexion honnête, au moins envers soi-même.

Que l'on soit poly ou que l'on aime une personne poly, le simple fait de sortir de la zone de confort initiée par notre environnement, demande que l'on prenne particulièrement soin de soi et des autres. Le développement personnel s'invite parfois. Ce fut mon cas.

#
Profil

Aurore

le lundi 02 décembre 2019 à 05h19

Mais est-ce que c'est possible que je l'accepte malgré l'incompatibilité que je ressent à l'intérieur de moi ? Ou suis-je obliger de prendre l'une des décisions les plus dur de toute ma vie?

#
Profil

Ellea

le lundi 02 décembre 2019 à 09h28

Je sais exactement ce que tu ressens, je suis dans la même position que toi, je n'arrive pas à me réjouir de son bonheur d'aimer 2 personnes car il me manque dès qu'il n'est pas avec moi et terriblement plus quand il est avec elle. J'ai encore vécu un mauvais samedi après midi, car ils se sont vu. Et à son retour j'étais très tendue et agressive.
Dimanche nous étions tous les 3, ça allait. Mais elle lui manque dès qu'elle part et je le sais..
Je me dis tout le temps que je ne lui suffit pas, et je souffre énormément de cette situation que je m'inflige et a lui aussi par la même occasion.. je fais tout ce que je peux pour relativiser mais j'ai peur de ne pas y arriver... il faut du temps, et cela fait moins de 3 mois que je suis dans cette situation.. ca va passer je l'espère et pour toi aussi.
Sur ce forum il y a beaucoup de personnes qui témoigne et qui nous aident aussi.

#
Profil

bonheur

le lundi 02 décembre 2019 à 19h01

@Aurore et Ellea : La "rassurance" et le bien-être de tout le monde ne se compte pas en mois (enfin dans notre cas) mais en années avec des hauts et des moins hauts. La vie n'est pas figée.

Après, parfois oui, il faut prendre une décision difficile. Ca m'est arrivé pour des relations extra-conjugales.

Je dis souvent qu'il n'existe pas d'amouromètre. Par contre, la souffrance lors d'une rupture est un indicateur certain. Ceci dit, il faut sentir le bon instant. Celui du "soulagement" qui sera préférable à la persistance. Celui où l'on préfère quitter avant de détester l'autre. Je crois que le curseur est là, en cas d'incompatibilité(s) qui dure(nt).

Aussi, ce n'est pas parce que l'on aime, que l'on peut partager l'amour sans enfermement et uniquement dans l'allégresse.

Je ne sais pas si c'est utile.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion