Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Bienveillant altruisme/ possessivité enrobée d hypocrisie, quelles nuances ?

#
Profil

Sophie72

le jeudi 17 octobre 2019 à 11h40

@LesRaisonsDuCoeur Je suis en partie d'accord avec ta réflexion. Je me demande si cela ne vient pas du fait qu'il y a autant de manière de s'aimer qu'il y a de couples. Moi personnellement , quand je lis de-ci de-là vos soucis et bonheurs, moi qui n'ai jamais eu "en pratique" de relations poly, j'ai souvent le sentiment que c'est compliqué, que les risques de déception sont encore plus grands et les deuils plus nombreux. La bienveillance paraît nettement dans les échanges ici mais je me doute que dans les relations poly comme dans les relations mono c'est plus aléatoires...malheureusement. Ce serait trop simple! ;)

#
Profil

LesRaisonsDuCoeur

le jeudi 17 octobre 2019 à 12h03

Caoline
Juste un avis comme ça en passant.
@LesRaisonsDuCoeur Tu me sembles soit être manipulée par ton conjoint soit chercher à t'autopersuader pour supporter ce que te fait subir ton conjoint. Bon courage pour regarder les faits en face. Je ne parle pas de vérité car elle est subjective mais de faits.
Pour moi quelqu'un qui ment n'a aucun respect pour la personne à qui il ment. Il lui dénie le droit de faire ses choix en fonction des données qui le concernent.

Ce que tu sembles ne pas saisir, c'est qu'il y a plusieurs niveau de mensonge, il y a aussi des mensonges inconscients, qui relèvent donc, du mécanisme de défense.

Et mon mari ne ment pas.
Il a parfois du mal à livrer tout le lot de ce qui l anime, la vie est faite de nuances, et celle ci est énorme.

De plus j exprime la maturité que j'ai atteinte en n exigeant plus une vérité absolue, je suis très éloignée de la pauvre petite chose manipulée qui se mentirait à elle même dont tu sembles m attribuer les caractéristiques.

Cette peur inconsciente d être manipulée pourrait justement amener à l'être. Je me sens au contraire libre de cela, il n'y a pas de manipulation possible quand on n attend rien de l'autre si ce n'est ce qu'il est réellement.
Explications.
Si j attendais de lui une certaine vérité, il serait obligé de se travestir (et donc de me manipuler inconsciemment) pour me la servir.
Or, le fait de lui laisser libre court et tout son temps pour me livrer la vérité en passant par sa vérité, il n'y a aucune pression et donc aucune injonction à me manipuler.
Car parfois, on manipule justement parce que l'on sent l'autre demandeur d'une vérité absolue qui n'est autre que sa vérité à lui, or, c'est hyper compliqué d avoir tous la même vérité, et l'humain s adapte, ce qui peut provoquer une forme de manipulation (attention je ne parle pas de déviance de la manipulation chez les pervers narcissiques par exemple hein! C'est un autre débat)
Un exemple, ma vérité à moi c'est que embrasser c'est tromper (c'est un exemple, ce n'est pas mon cas), et la vérité de mon conjoint c'est que embrasser c'est pas tromper.
Il a embrassé une autre femme, dans sa vérité à lui il ne m'a pas trompée, mais il sait que dans ma vérité je ressentirait une trahison.
Deux possibilités
La première il me livre directement la vérité absolue « j'ai embrassé une autre femme»
Et il connaît d avance les conséquences.
La seconde il me livre sa vérité «  je ne t'ai pas trompée» puisque pour lui il ne m'a pas trompé.
Il n'y a quasi aucune possibilité d'une troisième option qui consisterait en le fait de me livrer ma vérité, car l'humain a quand même du mal à s approprier la vérité d autrui.

En admettant qu'il me livre sa vérité, deux solutions pour moi,
Soit je le questionne à fond et je creuse pour trouver la vérité absolue (il l'a embrassée) et pouvoir ensuite y appliquer ma vérité à moi (il m'a trompée)...
Soit je décide d accepter sa vérité à lui car je considère que si lui considère ne pas m'avoir trompée, alors, c'est qu'il ne m'a pas trompée.

Réfléchir ainsi (dernière option citée), amène une grande sérénité, de la confiance en l'autre et de la confiance en soi.
Et si vraiment l'autre a menti, c'est et ça reste son problème, à mon sens, chacun porte la responsabilité et le poids de ses mensonges.
J'ai décidé, personnellement, de ne plus me charger de la responsabilité de potentiels mensonges, chacun sa croix.
Atteindre ce degré de liberté dans le couple est sans doute une des plus belles expériences que j'ai connue.

#

Anonymous (invité)

le jeudi 17 octobre 2019 à 12h05

Caro le terme manipuler n’est t’il pas un peu fort ?
Si je joue au con dans ce cas là je peux dire que tous les personnes poly-amoureuse qui sont en couple avec des non-polys sont des manipulateurs car malgré tout se qu’on peut dire une personne non-poly peut apprendre le poly amour de son conjoint/e et l’accepter mais sa m’étonnerait que dans le fond de son âme sa soit youpi vive le poly amour.

Cœur je comprends se que tu veux dire quand tu parles de mensonges et dans ton discours je vois bien que sa part de bon sentiment de bonne intentions mais malgré tout je ne peux être d’accord le mensonge c’est non non et non quitte à faire souffrir c’est cruel mais plus juste :/

#
Profil

LesRaisonsDuCoeur

le jeudi 17 octobre 2019 à 12h10

Sophie72
@LesRaisonsDuCoeur Je suis en partie d'accord avec ta réflexion. Je me demande si cela ne vient pas du fait qu'il y a autant de manière de s'aimer qu'il y a de couples. Moi personnellement , quand je lis de-ci de-là vos soucis et bonheurs, moi qui n'ai jamais eu "en pratique" de relations poly, j'ai souvent le sentiment que c'est compliqué, que les risques de déception sont encore plus grands et les deuils plus nombreux. La bienveillance paraît nettement dans les échanges ici mais je me doute que dans les relations poly comme dans les relations mono c'est plus aléatoires...malheureusement. Ce serait trop simple! ;)

Bonjour Sophie et merci pour ton message :)
Je suis entièrement d accord, il n'y a pas de recette et chacun tâtonne pour trouver ce qui lui convient, à deux, les variables augmentent la difficulté, alors à trois ou à quatre...on imagine !

C'est pour cela aussi que cela m intéresse de lire ce genre de forum où chacun exprime son expérience.

Dans ton cas, tu es poly et ne l'a pas encore expérimenté, ou pas vraiment poly ? Je serai ravie de mieux te connaître

#
Profil

LesRaisonsDuCoeur

le jeudi 17 octobre 2019 à 12h13

Anonymous


Cœur je comprends se que tu veux dire quand tu parles de mensonges et dans ton discours je vois bien que sa part de bon sentiment de bonne intentions mais malgré tout je ne peux être d’accord le mensonge c’est non non et non quitte à faire souffrir c’est cruel mais plus juste :/

Je comprends totalement ton point de vue.
Dans l absolu je pense que la vérité absolue reste l'unique vérité. Dans un monde parfait, ce serait en effet idéal :)

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

bidibidibidi

le jeudi 17 octobre 2019 à 13h55

Je rejoins Caoline.
En mentant à quelqu'un, on l'insulte multiplement. Déjà, on indique qu'on ne pense pas qu'il ait la sagacité de réaliser qu'on lui ment, donc insulte à son intelligence. Ensuite, on choisit pour lui la manière dont on pense qu'il devrait mener sa vie, donc insulte à son indépendance. Et pour finir, on lui signale bien que ce serait trop dur pour lui de supporter la vérité, donc insulte à sa résilience et à sa capacité d'adaptation.

Je jette pas la pierre à ceux qui ne peuvent dire la vérité, mais on va éviter de leur jeter des fleurs.

#
Profil

Aiemama

le jeudi 17 octobre 2019 à 14h50

Quand le partenaire insiste pour ne pas savoir et demande que l’on taise ses amours comment se positionner?

Personnellement je suis en relation avec le père de mes enfants depuis 20 ans et je nourrie un amour impossible av un monogame depuis un certain temps. Pourquoi devrais-je «  balancer » cela à mon conjoint au risque de le démolir, de le détruire littéralement.

J’ai entendu un philosophe célèbre, dont j’ai oublié le nom prononcer ces mots que je me répète de temps en temps : «  mettre l’amour au poste de commande sa vie est une belle connerie!!! «  
J’ai adoré.

Beaucoup de bien-pensants es sur ce site, petits héritiers de mai 68, avides de vérité absolue qui n’ont absolument pas le recul et l’experience nécessaire et même indispensable pour se prononcer sur certains sujets.

Je déteste le ton péremptoire mêlé de bien-pensance judéo-chrétienne que certains utilisent ici.
Ça juge à tout va, tout vu, tout fait. Aucune bienveillance. Ça montre à quel point on vit dans une époque complexe. Trop de post toxique ici.

J’ ai également remarqué que la plupart des femmes avouant leur infidélité sur le forum se font beaucoup plus «  incendiées » que leur homologue masculin avouant leur faute. Si je n’avais que mon petit cul à penser je les éplucherai tous un par un et on verrai qu’il y a beaucoup moins de tolérance quand c’est une femme qui s’exprime et vraiment je le déplore.

Ceux qui ont le temps lisez par exemple «  Électre » de Giraudou car votre vérité absolue me fatigue...

Quand vous trouvez quelqu’un d’affreusement laid ou stupide vous lui dites la vérité peut-être ?

Message modifié par son auteur il y a un an.

#

(compte clôturé)

le jeudi 17 octobre 2019 à 15h11

On ne peut porter de jugements sur une situation dont on n'a pas tous les éléments.
Lorsqu'une personne fait un mensonge ( qui n'en n'a jamais fait ? ), elle /il a ses raisons, car il a tous les éléments en main.
La / les personne (s) qui fréquente ( NT) ce menteur, en connaissant ce mensonge, accepte ou non la situation, mais celle ci ne porte, et ne peuvent porter de jugements.
Donc dire que l'on insulte l'intelligence de la personne à qui le mensonge est destiné est un peu brut de pomme,
Doit t on dire dans l'absolu à un cancéreux en phase finale qu'il ne passera pas la nuit ? Ou peut on le laisser dans ses espoirs quelles que heures de plus. ? L'exemple est volontairement violent.

#
Profil

Aiemama

le jeudi 17 octobre 2019 à 15h24

Je ne disais pas à mon père en phase terminal qu’il allait mourir car lui souhaitait faire comme si de rien n’étais. Tout le monde était heureux comme ça et c’était très bien ainsi. Ou bien à ma grand-mère atteinte d’Alzheimer me chantant des chansons paillardes à 90 berges qu’elle était complètement cinglée et c’etait très bien comme ça !!!

#

Anonymous (invité)

le jeudi 17 octobre 2019 à 15h47

Attention il y a mensonge et mensonge, une certaine hiérarchie.
Comme dit ours câlin on mens tous de tte façon.
Ex le patron te prend la tête car tu est en retard, hop désolé il y avait pas de train alors que feinte j’étais dans mon lit.
Même en couple chérie t’as pas pris le pain, désolé la boulangerie était fermé (oups j’ai juste oublié).
C’est quand même pas le même niveau que chérie je t’ai pas dit mais j’en aime une/un autre.
Après et c’est un avis purement personnel, l’amour a mes yeux est une relation basée sur la confiance envers l’autre.
Je préférerais que ma partenaire me dise voilà j’aime un tel parce qu’il a sa, sa et sa, plutôt qu’être dans l’ignorance total. Personne n’est parfait donc il faut accepté que son sa partenaire puisse voir autre choses chez quelqu’un.
D’ailleurs je pense qu’il faut faire attention il y a mentir et ne pas dire certaines choses pour moi ces deux notions qui se rejoignent mais qui sont bien différenciable.

#
Profil

Aiemama

le jeudi 17 octobre 2019 à 15h50

Ça me va.

#

(compte clôturé)

le jeudi 17 octobre 2019 à 16h08

Aiemama
Je ne disais pas à mon père en phase terminal qu’il allait mourir car lui souhaitait faire comme si de rien n’étais. Tout le monde était heureux comme ça et c’était très bien ainsi. Ou bien à ma grand-mère atteinte d’Alzheimer me chantant des chansons paillardes à 90 berges qu’elle était complètement cinglée et c’etait très bien comme ça !!!

On est donc d'accord, il y a ce que l'on veut dire, et ce que l'on peut dire, car en face ily a ce que la personne peut entendre ou non.

#

(compte clôturé)

le jeudi 17 octobre 2019 à 16h10

Anonymous
Attention il y a mensonge et mensonge, une certaine hiérarchie.
Comme dit ours câlin on mens tous de tte façon.
Ex le patron te prend la tête car tu est en retard, hop désolé il y avait pas de train alors que feinte j’étais dans mon lit.
Même en couple chérie t’as pas pris le pain, désolé la boulangerie était fermé (oups j’ai juste oublié).
C’est quand même pas le même niveau que chérie je t’ai pas dit mais j’en aime une/un autre.
Après et c’est un avis purement personnel, l’amour a mes yeux est une relation basée sur la confiance envers l’autre. Je préférerais que ma partenaire me dise voilà j’aime un tel parce qu’il a sa, sa et sa, plutôt qu’être dans l’ignorance total. Personne n’est parfait donc il faut accepté que son sa partenaire puisse voir autre choses chez quelqu’un.
D’ailleurs je pense qu’il faut faire attention il y a mentir et ne pas dire certaines choses pour moi ces deux notions qui se rejoignent mais qui sont bien différenciable.

C'est ce que je préfère aussi

#
Profil

bonheur

le jeudi 17 octobre 2019 à 17h31

LesRaisonsDuCoeur
Quant au fait d'être entière. C'est encore une fois mon ressenti, et mon expression pour le formuler, toutefois, ce n'est pas parce que mon côté entier m empêche d'être poly, que tous les poly ne sont pas entiers, j'espère quand même que tu saisis la nuance.

Le hic c'est qu'autour de moi, bcp de mono normés, comme le veut notre environnement. Ce n'est pas du tout critiquable, mais ce truc de dire que l'on est mono, donc entier, comme si ça relevait d'une évidence, m'exaspère. Alors, peut être que la nuance est dans le vocabulaire. Une personne peut-elle ne pas être "entière" ? Un objet non-entier est amputé, cassé, brisé, où du moins il lui manque quelque chose. Tu as lu, et donc tu comprendras que les poly sont bien dans leurs peaux, une fois l'acceptation et le fait justement de s'assumer. C'est le mot lui-même qui m'énerve, j'espère que tu le comprends également. Il n'y a donc pas de lien de cause à effet entre être bien dans ses baskets et être mono. Et puis, comme je le dis souvent, la vie est impermanence. Donc on se sent… suivant l'instant. Une déconstruction passe par des stades parfois surréalistes. J'ai vécu, et amener mon chéri à vivre des instants complètement ouf. Alors oui, les actes sont. Les mots, ils ont leurs impacts, je trouve. Même le non verbale a son impact. Même le silence a son impact.

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

Sophie72

le jeudi 17 octobre 2019 à 18h01

LesRaisonsDuCoeur
Dans ton cas, tu es poly et ne l'a pas encore expérimenté, ou pas vraiment poly ?

Je me sens profondément poly dans le sens où j'ai toujours su que je pouvais être amoureuse de plusieurs personnes à la fois mais je suis la plupart du temps assez "comblée" d'amour avec mon cher et tendre et ma vie de maman et je ne tombe plus amoureuse aussi "facilement" que quand j'étais plus jeune ;) En 32 ans de relation avec celui qui partage ma vie, je ne dois pas être tombée amoureuse plus de 4 fois (deux fois dans le début de notre relation et deux fois sur les 12 dernières années). Probablement que je ne vivrais jamais de relations polyamoureuses au vrai sens du terme, je n'en sais rien. Quand il y a quelques mois je me suis avouée à moi-même cette particularité puis que je l'ai avoué à mon cher et tendre, j'ai réalisé que dire les choses était une grande prise de risques et je suis depuis beaucoup plus "indulgente" envers les personnes qui commettent un adultère. Pourtant la seule chose qui a bouleversé mon mari est de savoir que j'avais des sentiments pour un autre homme. Encore aujourd'hui il y a des jours où c'est compliqué pour lui alors que je n'ai plus de contact avec cet homme dont j'étais amoureuse. Avec le recul, je me dis qu'en le lui disant, je lui ai imposé un deuil qu'il n'imaginais pas devoir faire. Sur le moment je l'ai mis en danger car je sais qu'il a eu des idées très très noires et qu'il a probablement pensé à un moment au suicide. J'ai fait une formation en tant que bénévole d'une asso et on nous a mis en garde contre les paroles qui font "acte chirurgical" . C'est quand on met quelqu'un face à une grande souffrance, un deuil pour lequel il ne se sent pas armé. Je pense que c'est ce qui s'est passé pour mon cher et tendre. Le danger est aujourd'hui écarté et il va mieux mais je sais que j'ai détruit quelque chose auquel il tenait et cela me rend parfois triste. J'espère qu'avec le temps il verra ce qu'il a gagné en perdant l'image d'amour "parfait" qu'il avait. Voilà pourquoi je pense qu'il n'y a pas une meilleure façon de faire plutôt qu'une autre. Trop "moraliser" les relations poly serait exactement faire la même chose que ce que a fait la société pour imposer un modèle de relations mono bien que je pense personnellement qu'une relation basée sur le mensonge ne peut durer. Ceux qui ne cherchent pas des relations durables seront peut-être donc moins gênés par le mensonge. La vérité est dangereuse comme le mensonge car une vérité, "ça se prépare" et parfois il faut beaucoup de temps! :-)

#
Profil

LesRaisonsDuCoeur

le jeudi 17 octobre 2019 à 18h14

bidibidibidi
Je rejoins Caoline.

En mentant à quelqu'un, on l'insulte multiplement. Déjà, on indique qu'on ne pense pas qu'il ait la sagacité de réaliser qu'on lui ment, donc insulte à son intelligence. Ensuite, on choisit pour lui la manière dont on pense qu'il devrait mener sa vie, donc insulte à son indépendance. Et pour finir, on lui signale bien que ce serait trop dur pour lui de supporter la vérité, donc insulte à sa résilience et à sa capacité d'adaptation.

Je jette pas la pierre à ceux qui ne peuvent dire la vérité, mais on va éviter de leur jeter des fleurs.

Rien n'est faux dans ce que tu dis, en effet

#
Profil

LesRaisonsDuCoeur

le jeudi 17 octobre 2019 à 18h17

Aiemama
Quand le partenaire insiste pour ne pas savoir et demande que l’on taise ses amours comment se positionner?

Personnellement je suis en relation avec le père de mes enfants depuis 20 ans et je nourrie un amour impossible av un monogame depuis un certain temps. Pourquoi devrais-je «   balancer » cela à mon conjoint au risque de le démolir, de le détruire littéralement.

J’ai entendu un philosophe célèbre, dont j’ai oublié le nom prononcer ces mots que je me répète de temps en temps : «   mettre l’amour au poste de commande sa vie est une belle connerie!!! «   

J’ai adoré.

Beaucoup de bien-pensants es sur ce site, petits héritiers de mai 68, avides de vérité absolue qui n’ont absolument pas le recul et l’experience nécessaire et même indispensable pour se prononcer sur certains sujets.

Je déteste le ton péremptoire mêlé de bien-pensance judéo-chrétienne que certains utilisent ici.

Ça juge à tout va, tout vu, tout fait. Aucune bienveillance. Ça montre à quel point on vit dans une époque complexe. Trop de post toxique ici.

J’ ai également remarqué que la plupart des femmes avouant leur infidélité sur le forum se font beaucoup plus «   incendiées » que leur homologue masculin avouant leur faute. Si je n’avais que mon petit cul à penser je les éplucherai tous un par un et on verrai qu’il y a beaucoup moins de tolérance quand c’est une femme qui s’exprime et vraiment je le déplore.

Ceux qui ont le temps lisez par exemple «   Électre » de Giraudou car votre vérité absolue me fatigue...

Quand vous trouvez quelqu’un d’affreusement laid ou stupide vous lui dites la vérité peut-être ?




Message modifié par son auteur il y a 3 heures.

C'est joliment dit.
Je rejoins bien évidement ce point de vue.
Plus je vieillis et plus j analyse les choses au cas par cas et je cesse d avoir des idées arrêtées sur tout.
La vérité absolue c'est en effet idéal que dans un monde parfait

#
Profil

bonheur

le jeudi 17 octobre 2019 à 18h21

Je me permet d'ajouter que le polyamour est autant une question de philosophie qu'une question de "pratique". Alors je veux bien croire que des psy n'attachent pas d'intérêts aux mots mais seulement aux actes (je visualise pas du tout, mais admettons que ça vienne de mon manque de perception), mais je ne crois pas que ce soit universel. Se sentir poly, est particulier. Sans l'acceptation d'une philosophie à soi, qui n'engendre pas de tabous à aimer, on ne peut se sentir poly. Et puis, beaucoup de mono sont intérieurement et secrètement poly. Ils n'actent pas, ils ne disent pas, ils ne font pas, mais pour autant, n'aiment-ils pas au pluriel ? Qui ne repensent pas parfois (ou souvent) à un ex, à une personne qui a provoqué un quelque chose ?

Si tu le désires, @LesRaisonsDuCoeur, je te décrirais plus longuement MA philosophie de l'amour. En mp éventuellement, les autres membres doivent être lassés de mon discours.

#
Profil

LesRaisonsDuCoeur

le jeudi 17 octobre 2019 à 18h22

Anonymous
Attention il y a mensonge et mensonge, une certaine hiérarchie.

Comme dit ours câlin on mens tous de tte façon.

Ex le patron te prend la tête car tu est en retard, hop désolé il y avait pas de train alors que feinte j’étais dans mon lit.

Même en couple chérie t’as pas pris le pain, désolé la boulangerie était fermé (oups j’ai juste oublié).

C’est quand même pas le même niveau que chérie je t’ai pas dit mais j’en aime une/un autre.

Après et c’est un avis purement personnel, l’amour a mes yeux est une relation basée sur la confiance envers l’autre.

Je préférerais que ma partenaire me dise voilà j’aime un tel parce qu’il a sa, sa et sa, plutôt qu’être dans l’ignorance total. Personne n’est parfait donc il faut accepté que son sa partenaire puisse voir autre choses chez quelqu’un.

D’ailleurs je pense qu’il faut faire attention il y a mentir et ne pas dire certaines choses pour moi ces deux notions qui se rejoignent mais qui sont bien différenciable.

Alors moi là c'est l'inverse. J'aurai vraiment du mal à ce qu'on me mente pour rien, comme l histoire de la boulangerie fermée, ça veut quand même dire que le gars il a peur de se faire engueuler parce qu'il a oublié le pain, waouh le niveau de relation de couple !
Bon je taquine un peu mais mentir c'est mal, mais parfois on a de bonnes raisons, et pour moi les bonnes raisons c'est protéger l'autre, pas se protéger soi. Mais je respecte ton point de vue, c'est intéressant les différents curseurs

#
Profil

LesRaisonsDuCoeur

le jeudi 17 octobre 2019 à 18h27

Anonymous
Attention il y a mensonge et mensonge, une certaine hiérarchie.

Comme dit ours câlin on mens tous de tte façon.

Ex le patron te prend la tête car tu est en retard, hop désolé il y avait pas de train alors que feinte j’étais dans mon lit.

Même en couple chérie t’as pas pris le pain, désolé la boulangerie était fermé (oups j’ai juste oublié).

C’est quand même pas le même niveau que chérie je t’ai pas dit mais j’en aime une/un autre.

Après et c’est un avis purement personnel, l’amour a mes yeux est une relation basée sur la confiance envers l’autre.

Je préférerais que ma partenaire me dise voilà j’aime un tel parce qu’il a sa, sa et sa, plutôt qu’être dans l’ignorance total. Personne n’est parfait donc il faut accepté que son sa partenaire puisse voir autre choses chez quelqu’un.

D’ailleurs je pense qu’il faut faire attention il y a mentir et ne pas dire certaines choses pour moi ces deux notions qui se rejoignent mais qui sont bien différenciable.

Alors moi là c'est l'inverse. J'aurai vraiment du mal à ce qu'on me mente pour rien, comme l histoire de la boulangerie fermée, ça veut quand même dire que le gars il a peur de se faire engueuler parce qu'il a oublié le pain, waouh le niveau de relation de couple !
Bon je taquine un peu mais mentir c'est mal, mais parfois on a de bonnes raisons, et pour moi les bonnes raisons c'est protéger l'autre, pas se protéger soi. Mais je respecte ton point de vue, c'est intéressant les différents curseurs

bonheur
Le hic c'est qu'autour de moi, bcp de mono normés, comme le veut notre environnement. Ce n'est pas du tout critiquable, mais ce truc de dire que l'on est mono, donc entier, comme si ça relevait d'une évidence, m'exaspère. Alors, peut être que la nuance est dans le vocabulaire. Une personne peut-elle ne pas être "entière" ? Un objet non-entier est amputé, cassé, brisé, où du moins il lui manque quelque chose. Tu as lu, et donc tu comprendras que les poly sont bien dans leurs peaux, une fois l'acceptation et le fait justement de s'assumer. C'est le mot lui-même qui m'énerve, j'espère que tu le comprends également. Il n'y a donc pas de lien de cause à effet entre être bien dans ses baskets et être mono. Et puis, comme je le dis souvent, la vie est impermanence. Donc on se sent… suivant l'instant. Une déconstruction passe par des stades parfois surréalistes. J'ai vécu, et amener mon chéri à vivre des instants complètement ouf. Alors oui, les actes sont. Les mots, ils ont leurs impacts, je trouve. Même le non verbale a son impact. Même le silence a son impact.




Message modifié par son auteur il y a 30 minutes.

Je ne suis pas mono non plus
J'ai deux hommes dans ma vie mais amoureuse d un seul.
Juste pour info.
Faut pas vouloir absolument mettre une étiquette.
Si c'est le mot entier qui t agace alors ne te l approprie pas, je revendique tout de même mon droit de l'utiliser pour moi même sans mander l autorisation aux poly, et sans les remettre en question, je pense avoir été clair
Pour le reste tu as un grand besoin de parler de toi et ne te connaissant pas, j ai du mal à suivre le fil d ton argumentation. Cela dit merci d'avoir répondu

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion