Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Appel à participation pour reportage sur le Polyamour

Médias
#
Profil

guymo

le dimanche 19 avril 2009 à 14h48

Daisy et moi - Guillaume - sommes photographes. Nous avons participé à la rencontre du 25 mars au Café de Paris. Certains d'entre vous nous connaissent donc.

Nous sommes très intéressés par le polyamour et désirons réaliser un travail basé sur des portraits et interviews de polyamoureux. Il s'agit d'aborder ce qu'est le polyamour par ceux-là même qui le vivent. Nous destinons ce travail à la presse magazine d'information - Le Monde 2, Elle, Marie-Claire...

C'est un travail à la fois artistique et de reportage. Pour les photos, nous utilisons un procédé de mise en scène basé sur le mouvement que l'on pourra vous montrer ultérieurement. Il s'agira de photographier des groupes de polyamoureux. Ces photos joueront le rôle de révélateur pour les sujets photographiés ainsi que pour ceux qui les verront.

Concernant l'article, il abordera le Polyamour comme un phénomène de société qui se développe, un nouveau mode de vie et de concevoir les relations avec ses conséquences sur le quotidien, et de perception des autres.

Nous travaillons sur une relation de confiance. Les sujets acceptant d'être photographiés et interviewés signeront une autorisation d'utilisation de leur image et de leurs propos délimitant cette même utilisation et leur garantissant la protection de leur image.

Polyamour.info nous a gentiment proposé de mettre en place ce fil de discussion sur ce site afin d'entrer en contact avec de nombreux polyamoureux/ses.

Ci-dessous mes coordonnées ci-dessous. N'hésitez pas si vous avez des questions.

Guillaume / 0609863797 / [e-mail, cliquer pour voir l'adresse]

#

(compte clôturé)

le dimanche 19 avril 2009 à 17h54

Bonjour, voilà mes questions:

Pour la protection de l'identité, qu'avez-vous prévu?
Jusqu'où vous déplacez-vous?

#
Profil

Siestacorta

le lundi 20 avril 2009 à 00h40

Des groupes "constitués", qui se fréquentent, je sais pas si c'est bien courant, même ici. C'est ça, que vous cherchez, des groupes de poly en relation, pas juste des potes poly mais pas entre eux ?

#
Profil

guymo

le lundi 20 avril 2009 à 11h45

Clémentine: nous faisons signer une autorisation d'utilisation des images et de vos propos (lorsque l'on vous cite).

D'une part, cela détermine les utilisations. Ceci implique que vos photos et propos seront uniquement utilisés dans la cadre de notre reportage sur le polyamour et sur un certains nombres de supports tels que la presse d'information (à la différence de la presse à sensation!!) papier et numérique.

D'autre part cette autorisation nous engage à ne pas exploiter les photos et propos de manière dégradante qui pourrait porter atteinte à votre réputation et sur tout support à caractère pornographique, raciste, xénophobe ou tout autre exploitation préjudiciable.

Pour répondre à votre question sur notre lieu de déplacement, notre studio est à Paris et il est plus facile pour nous de faire les prises de vue à cet endroit. Maintenant nous pouvons envisager de nous déplacer. Il nous faut un peu de place pour réaliser les images.

#

(compte clôturé)

le lundi 20 avril 2009 à 11h53

Merci, guymo mais ma question est ciblée sur l'identité et pas l'autorisation d'utiliser le matériau... Je parlais de témoigner sans que le visage soit reconnaissable (certaines techniques de photo le permettent).

Jusqu'où vous déplacez-vous? (Paris-banlieue, Lyon, francophonie?)

#
Profil

guymo

le lundi 20 avril 2009 à 12h15

Siestacorta: nous préférons prendre en photo des couples et groupes de polyamoureux/ses en relations ou ayant été en relation.

J'ai peur que prendre en photo des potes puisse induire en erreur et laisser penser que leurs relations sont autres que amicales, étant donné la nature du sujet.

#
Profil

Siestacorta

le lundi 20 avril 2009 à 13h29

Je comprend !
Mais comme je disais, ce sera peut-être moins facile.
Autant des parleurs, sur un forum, t'en trouves, autant des gens qui font partie d'une "constellation" poly , et de plus, heureux de le montrer...
Bref. Tenez-nous au courant !

#
Profil

guymo

le mercredi 22 avril 2009 à 23h51

Clémentine: nous préférons prendre en photo des gens qui désirent être reconnus. Nous pouvons éventuellement mettre en scène de manière à ce que l'un des sujets reste anonyme. Il nous semble important que que les gens qui participent, assument, expliquent voir revendiquent leur mode de vie. Nous ne voulons pas que le polyamour soit perçu comme qq'chose de marginal dont les polyamoureux/ses s'en cachent. C'est avant tout le goût d'une certaine liberté.
Sinon, nous pouvons aisément faire les prises de vue sur Paris-banlieue. Pour le reste c'est à voir en fonction de ce que tu nous proposes. N'hésite pas à me contacter au: 06 09 86 37 97 / [e-mail, cliquer pour voir l'adresse].

Siestacorta: je ne partage pas ton pessimisme. Je suis certain qu'il y a pas mal de gens prêts à assumer, expliquer et revendiquer devant les autres (même s'ils sont nombreux) de vivre des amours pluriels. Je comprends que cela demande du courage mais je me rend compte, après avoir parlé avec pas mal d'entre vous, que beaucoup ont envie de communiquer sur un sujet qui leur tient à cœur.

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 23 avril 2009 à 00h43

C'est pas tellement que les gens auraient honte, hein. Beaucoup assument bien, c'est clair !
C'est juste que la "configuration" groupée/décompartimentée avec contact récurrent entre tous n'est peut-être pas un cas courant, même ici...

#
Profil

LuLutine

le jeudi 23 avril 2009 à 00h56

Moi je suis prête à assumer, mais si je m'implique j'implique aussi mon ami, et je ne suis pas sûre qu'il désire "s'afficher" pour le moment...

Il y a aussi ça, dans certaines relations poly, certains "s'affichent" poly et d'autres préfèrent rester discrets.
Quand on s'implique, on implique ses relations connues par la même occasion (auprès de nos proches), et c'est normal d'y réfléchir à deux fois.

#
Profil

LuLutine

le jeudi 23 avril 2009 à 00h59

Et puis, vu que mon ami et moi sommes "seulement" tous les deux pour le moment, à première vue ça risque de ne pas faire très poly comme configuration....;-)

Les poly qui sont actuellement célibataires ou en couple "mono", ça ne va pas le faire dans l'article je crois ?

#

(compte clôturé)

le jeudi 23 avril 2009 à 09h03

[ Il nous semble important que que les gens qui participent, assument, expliquent voir revendiquent leur mode de vie.]

A moi, il me semble, personne directement concernée, que c'est à moi d'en juger. Ca commence à bien faire, les mises en croix et en pâture. Je peux revendiquer sans m'exposer, et c'est dans ce sens que je vous parle du fond du cœur, un peu râpeux certes, mais pour que vous compreniez bien le fond de l'histoire.

[Nous ne voulons pas que le polyamour soit perçu comme qq'chose de marginal dont les polyamoureux/ses s'en cachent. ]

Vous, vous ne voulez pas ? Mais ça ce n'est pas mon problème, et je ne sais pas quoi en faire... Vous ne pouvez pas vouloir pour les autres, ce n'est pas défendable éthiquement, ça...

[C'est avant tout le goût d'une certaine liberté.]

Ma liberté, c'est aussi de choisir jusqu'où je vais, et je ne vais certainement pas me laisser pousser à faire plus que ce à quoi je suis prête, simplement pour ne pas avoir l'air d'une fille pas-si-libre-que-ça-dans-le-fond.
Polyamoureuse, oui. Kamikaze... Nein.

Ma dernière intervention sur un autre fil, ici.
/discussion/-cc-/-Le-site-On-avance/page-2/

Vous comprendrez peut-être mieux de quoi je veux me protéger...

Tiens, je viens de trouver une équivalence qui vous touchera peut-être plus :

TV, radio, journaux... c'est ce que j'appelle le libertinage de l'information. Une sorte de baise médiatique... ?

C'est bien quand les deux sont d'accord ! Mais là, en l'occurrence, la thèse qui implique de prendre du temps pour s'approcher en s'impliquant, de séduire, de se donner aussi... c'est plus intéressant pour la polyamoureuse que je suis.

Je n'ai rien contre le libertinage, je pratique à mes heures; mais jamais si je suis réduite à accepter le désir d'autrui : faut que je me sente de la même humeur, au minimum.

Restons dans le ton, et disons-le avec un sourire en coin: j'aime pas me faire baiser. Au propre et au figuré.

#
Profil

titane

le jeudi 23 avril 2009 à 09h09

Je suis d'accord avec Clémentine... ce n'est même plus du libertinage médiatique mais du fast-food avec pratiquement que de l'emballage autour d'une formule plus ou moins choc... on prétend provoquer des "sensations" et on s'arrête là... un petit effet "kiss cool" et c'est fini...

#

Noemie (invité)

le jeudi 23 avril 2009 à 09h39

Attention, Clémentine, de ne pas faire d'amalgame entre TV et presse écrite (dans l'autre fil tu parles d'une mauvaise expérience avec une équipe de TV).
Et il y a bien des différences entre des journalistes et leur approche. Perso, j'ai déjà vu des demandes/appel à participation tellement mal faits que je me demandais comment ils remplissent leurs talkshows...
Mais j'avais également des contacts avec des journalistes très respectueux, qui préparent soigneusement leur reportage/interview.

Je voudrais vous donner une exemple d'un article presse (du NY Times) avec photo sur des polyamoureux:
www.nytimes.com/2008/10/05/fashion/05polyamory.html

J'aurais bien voulu tomber sur le mot "polyamour" un peu plus tôt dans ma vie, c'est pourquoi je suis en faveur d'une visibilité médiatique du polyamour/des polyamoureux. Bien entendu, pas à tout prix!

#
Profil

lutevain

le jeudi 23 avril 2009 à 09h57

Je m'affiche en tant que PA sur Facebook, donc au vu et au su de tous mes amis présents sur FB, ce qui m'a valu une demande d'explication (curiosité) de ma fille (19 ans), aussitôt satisfaite. De même Joëlle en en a clairement parlé en ma présence avec son plus jeune fils (17 ans) qui lui est un PA en puissance… (pour l'anecdote nous étions tous les 3 sur un télésiège dans un paysage magnifique et serein…)
Pour ce qui est des media je n'ai eu que des expériences positives liées à mon métier, une fois avec ARTE il y a 3 ans, l'autre fois il y a 1 ans et demi avec une chaîne télé marocaine qui parlait d'européens ayant œuvré au Maroc, donc pas de sensationnalisme… comme quoi il existe encore des journalistes, et pas seulement des présentateurs se mettant en scène…

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 23 avril 2009 à 11h09

Clém : eh ben, t'as été bien traumatisée à ce que je lis.

Je crois que se confier à des représentant des médias (en sachant que de fait, ici, nous sommes dans un média) suppose quelques régles du jeu, dont une certaine spéctacularisation, et un jeu de concessions.
En l'occurrence, on nous demande une forme particulière de PA à photographier. Si j'étais concerné par la demande - je ne le suis pas, mes relations sont compartimentées - j'insisterai pour que mon témoignage soit complété par des affirmations très précises : le PA c'est un grand ensemble de possibilités, beaucoup plus large que ma pratique perso, avec quelques exemples, au minimum.
J'irai même vérifier si on peut pas en faire un contrat...

Avec un représentant des médias, pour ne pas se faire "vampiriser" comme semble l'avoir vécu Clem, il faut prendre conscience de l'échange qui a lieu. On donne une visibilité à ma parole, je donne de moi comme sujet.
Le jeu, c'est de promettre au journaliste un sujet riche, d'entrer dans sa demande de spéctacularisation, mais de ne pas lâcher sur un certain contenu, soit de façon contractuelle, soit en refusant de sortir tout autre discours que celui qu'on est prêt à tenir (quitte à passer pour borné lors des entretiens).
Le journaliste peut toujours partir et chercher une matière plus malléable, des gens plus coopératifs, mais ce qu'on lui assure, en échange d'un minima de discours assuré, c'est qu'il aura un bon article bien foutu. Et un bon contact renouvelable si le sujet devait revenir dans les pages...

L'autre politique, c'est dire "il n'y a pas de mauvaise presse", on laisse faire, du moment qu'on parle de polyamour, même mal, allons-y. C'est jouable, hein. Disons au début...

#

(compte clôturé)

le jeudi 23 avril 2009 à 11h12

L'amalgame, je le fais en connaissance de cause, il y a partout des journalistes radio, TV, papier "humains" et des journalistes qui le sont moins.

Ce n'est pas parce qu'on change de media qu'on change de personnalité. Dans la presse écrite, à moins de pas mal de chance, le système des piges et des articles qu'on vend à des journaux fait que c'est encore plus redoutable : il faut produire pour se faire connaître, engager, en vivre.

Au risque que vous m'appeliez Cassandre, je continue à mettre en garde ceux qui attendraient trop de cette expérience. Il s'agit en effet de mettre en visibilité l'idée, le concept... qui va à mon sens bien au-delà - je rejoins l'idée de biodiversité, d'écologie, voire de décroissance que cela peut atteindre. Mais pas de mettre les individus en visibilité, sinon ceux qui le souhaitent.

Et si je tiens à cette idée, c'est que je continue de parcourir le forum québécois. Les questions posées là-bas il y a cinq ans ressemblent tellement à celles que nous nous posons ici aujourd'hui; leur cheminement depuis donne à penser à la tronche de cake que je suis (d'habitude très peu encline à suivre un quelconque conseil... mais plutôt portée à se fraiser perso sur les expériences de vie) que ce qu'ils ont traversé peut nous servir à présent.

Pour les journalistes qui nous lisent, et prônent la visibilité à visage découvert au nom de la liberté (heuh, celle de qui, finalement... pas envie de me laisser prendre en otage en confondant liberté d'expression (la mienne) et liberté de la presse (pas la mienne)!), j'ai encore un bonne piste à suggérer pour profiter de ce débat.
Il y a en effet matière à s'interroger précisément sur des réticences comme les miennes, c'est au cœur du problème, et nous ne serions pas si intéressants si c'était chose courante, admise, aussi libre; et si la morale et les mœurs intégraient le concept et le mode de vie comme "OK". Ne pas confondre les différentes libertés non plus (de vivre comme on veut, mais aussi dans l'ombre / la mienne, la tienne / celle de l'individu, celle du groupe).

Libres de quoi ? Et pourquoi pas, de batailler pour que dans 100 ans les membres d'une polyfamille soient légalement et constitutionnellement investis d'autant de pouvoir les uns que les autres, pour que des questions de filiation, d'éducation, d'héritage ne soient plus autant d'obstacles pour vivre à sa guise. Ben ouais : veut, veut pas, on prépare le terrain pour nos descendants. Ce qui ne passe pas forcément par une sorte d'acting-out.
Pour moi on fait partie d'un courant qui souhaite que les bi, les poly, les mono, les homos... puissent se pacser, se marier, se démarier, élever leur progéniture, voire la fabriquer ! Avec qui et comment vous voudrez.

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 23 avril 2009 à 11h54

clem : on a encore causé en même temps.

polyamour-> décroissance ? J'imagine bien un lien, mais explicite, pour voir ?

#

(compte clôturé)

le jeudi 23 avril 2009 à 12h26

Vi, je me corrige, je me rallonge, j'affine ma pensée, et vlan, je me fais doubler.

Polyamour, décroissance, hi hi, c'est vrai que c'est antinomique, à première vue... En fait, c'est par extension, au départ.

Biodiversité et écologie amoureuse, jusque là, pas de problème je pense.

Mais qui dit écologie, dit conscience que la croissance est un facteur de pollution majeur. Par exemple, je pense "Pas de 4X4, mais un truc moins tapageur, moins consommateur." Exploiter ce qu'on a : WC sans eau, recycler son fumier, etc.

Qui dit "Pas Croissance, dit peut-être Profondeur"? Chercher dans ce qu'on a sous le nez, une autre qualité de communication avec son environnement, ses proches, ses amours. Et là, oui, je trouve que c'est cohérent, je peux raccorder directement polyamour et décroissance.

Heu, you comprends?

#
Profil

lutevain

le jeudi 23 avril 2009 à 12h31

Tout à fait Clémentine, quand nous sommes heureux dans notre vie affective nous n'avons pas besoin de compenser…

Pour ce qui des journalistes et des émissions, il faut tout simplement regarder ce qu'ils ont fait dans un passé récent… vite fait de voir s'ils ont le respect de leurs "témoins"…

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion