Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Accords brisés, que faire ?

Engagement
#
Profil

Clou.k

le mercredi 30 novembre 2022 à 13h21

Bonjour à toustes,

J'ai recherché des réponses à mes questions sur d'autres discussions mais je n'ai pas trouvé, c'est pour cette raison que je me permets d'écrire cette article.

Je crois qu'avant tout j'ai besoin d'avoir des avis extérieurs sur ma situation. Désolée par avance pour les fautes d'orthographe et pour le pavé.

Je suis en couple depuis 8 ans avec S. Nous avions déjà abordé la question du PA au cours de ces 8 ans mais rien de concret ne s'est passé. C'est une discussion et une envie qui venait de S. J'ai eu le temps pendant ces 8 ans de me faire à l'idée et de me rassurer sur notre amour.

Depuis août 2022, S a une relation avec C. Ça a été très difficile pour moi et je travaille fort depuis sur mes insécurités, mes besoins, mais je passe par des phases de déprime, par des moments de doute sur l'amour que S a pour moi, et ou j'ai du mal à ne pas comparer les deux relations.
Je sais à peu près où sont mes peurs, mes insécurités, mes besoins mais cela reste difficile.

Nous discutons beaucoup avec S, nous avons mis en place des accords. Ces accords sont surtout pour moi, pour me rassurer, pour qu'il me prenne en compte dans sa relation avec C, car eux avancent et moi je rame derrière. Leur relation avance vite et j'ai du mal à suivre le rythme. Depuis le début ça va trop vite pour moi, dès que je me suis habituée à une évolution de leur relation, ils passent l'étape suivante. J'ai du mal a reprendre mon souffle.
Je lui en est beaucoup voulu et je travaille aujourd'hui à prendre mes responsabilités (sur mes réactions) et ne pas lui rejeter la faute de mon mal-être.

C'est assez difficile pour S de se freiner et j'ai l'impression que je n'ai pas mon mot à dire sur sa relation avec C. Il a l'impression que je lui enlève sa liberté. Moi j'essaye de mettre mes limites. Nous ne nous comprenons pas sur ce point, et ça a été une discussion houleuse lors de la négociation des accords.
Je vous donne un exemple pour que ce soit plus clair : un de nos accords dit que S doit me prévenir quand il sent ou a le désir de faire évoluer sa relation avec C. Si il ressent un désir sexuel par exemple, il m'en parle avant d'agir dessus pour que j'ai le temps de l'encaisser, de voir mes croyances et de les déconstruire pour qu'il me rassure.
J'ai vraiment du mal avec le fait que S est une relation sexuelle avec quelqu'un d'autre que moi (j'ai du mal a saisir pourquoi mais j'y travaille vraiment) et je lui ai dit que j'avais besoin de temps pour l'accepter. IL m'a répondu qu'il avait l'impression que je lui enlevais sa liberté de faire ce qu'il veut et que s'il avait envie de ça avec C c'était non négociable.
Je sais que je n'ai pas à donner mon autorisation, qu'il ne me la demande pas, et que ce n'est pas mon intention de le bloquer dans sa relation avec C. Mais qu'il dise que ce n'était pas négociable m'a fait ressentir que mon avis ne comptaient pas, mes limites n'étaient pas entendues et que quoique je dise, de toute façon, il allait avoir des relations sexuelles avec C.

Il y a deux semaines j'étais vraiment mal pour tout un tas de raison mais surtout parceque leur relation me perturbe beaucoup. J'essaye de lâcher-prise, de demander de l'aide (psy, amies), je lis des forums, écris ce que je ressens mais il y a deux semaines je n'y arrivais pas, je n'arrivais pas à me raccrocher à ce que S et moi avons malgré son attention, sa bienveillance et sa patience.
J'ai eu une crise de larme avant qu'il parte en week-end avec C. Il est parti quand même (j'ai été très malheureuse sur le coup mais j'ai compris), mais il ne m'a rien expliqué, de pourquoi cette décision de partir en week-end alors que j'étais au plus mal. J'ai eu des explications d'une amie avec qui il a parlé.
Pendant le week-end, je ne sais pas ce qu'il s'est passé, je crois que j'ai décidé de ne plus aller mal, que souffrir ne me servait à rien et que si je voulais avancer j'ai compris que je devais, non pas me forcer à aller bien, mais à voir les choses positives autour de moi. Je l'ai fait pour moi car de toute façon je ne pouvais que remonter la pente.

S est revenu de son week-end et nous avons pris le temps de discuter. Je lui ai dit que j'avais réussi à modifier ma pensée et que j'allais mieux. Que j'étais prête à être plus attentive à lui et à réfléchir sur les choses que je lui disais pour ne pas l'accabler ou le faire culpabiliser (je peux être maladroite des fois et comme dit plus haut, lui rejeter la faute). J'étais contente et fière de mes progrès.
Puis il a réabordé la question d'avoir des relations sexuelles avec C. J'ai eu une réaction émotionnelle et nous avons eu la même discussion décrite plus haut sur mes limites, mon besoin de temps et d'être rassurée et son impression que je le bloquais et que c'était non négociable.
Nous n'avons pas dormi ensemble et j'ai pu lui écrire une lettre pour le lendemain matin (que j'ai posé sur sa table) pour lui réexpliquer mon point de vue et que mon intention n'était pas de le bloquer mais bien de me protéger et de me préparer.

Il est venu me voir dans ma chambre le matin et m'a avoué qu'il m'avait trahi.Qu'il n'avait pas respecté nos accords et qu'il avait eu des relations sexuelles avec C pendant ce week-end et qu'il n'avait pas trouvé la force de m'en parlé avant.
Ce désir était né il y a deux semaines mais il ne m'en a pas parlé. Heureusement que j'allais mieux à ce moment là. Même si j'ai ressenti et que je ressens encore de la colère, de la déception et de la tristesse, je réussi à me raccrocher (pas tout le temps mais plus qu'avant) a des choses positives. J'ai essayé aussi de comprendre pourquoi il avait fait ça. Je comprends et il me l'a dit que ce n'est pas pour me faire du mal et en même temps il a "oublié" mon existence à ce moment là et ça ça me fait mal.
Lui est très mal, se sent coupable, honteux et lâche. Il sait que c'est de sa responsabilité entière.

Je suis vraiment partagée dans mes sentiments, j'ai pensé pour la 1ere fois à le quitter. Nous avons discuter longuement après cette annonce. J'ai décidé de lui donner, de nous redonner une chance car malgrè les difficultés nous sommes toujours ensemble et nous avons toustes les deux un désirs d'un avenir commun. Et que ça me met en colère de me dire que peut-être tout ce que j'ai fait n'aura servit à rien si je le quittais (je le fais depuis peu pour moi seule et cela m'aura servi à moi quand même) .

Je pense que nous avançons malgré les faux-pas mais là je suis coincée . Je ne sais pas comment gérer cette colère, je ne veux pas l'accabler car il le fait déjà tout seul et de remuer le couteau dans la plaie ne ferait que l'éloigner.
Je ne sais pas comment lui réaccorder ma confiance.

Avez-vous des conseils à part laisser faire le temps et continuer ensemble à échanger ?
Quoi faire quand un accord est brisé ?
Comment faire pour lui réaccorder ma confiance ? Qu'est ce qu'on peut mettre en place ?

Au niveau des réponses que nous avons déjà :

Nous avons décidé de voir un.e thérapeute car je pense que notre communication est à améliorer.
Il va prendre du temps pour lui car il est épuisé de gérer ses relations.
Je vais me consacrer à un projet perso.

Merci pour vos réponses.
Bisous sur vous si vous le voulez bien.

Clou

#
Profil

Topper

le dimanche 11 décembre 2022 à 14h35

Bonjour,

Tu peux aller voir ma réponse dans ce sujet qui pourra peut-être t'aider sur la question : /discussion/-cHB-/Depasser-le-sentiment-de-trahiso...

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion