Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Être avec un polyamoureux sans l'être sois même

Besoin d'aide
#
Profil

Bibou

le lundi 06 juin 2022 à 01h40

Bonjour.

Mon conjoint et moi sommes ensemble depuis 20 ans. 3 jeunes enfants.

Récemment il a développer des sentiments pour une amie. Nous sommes un couple qui communique beaucoup et avec honnêteté. Il m'en a parlé aussitôt. Sans trop savoir lui même quel genre de sentiment ou intensité il éprouvait. Mais il sait que son amour pour moi est fort, qu'il ne veut pas le perdre. Perdre notre famille. Ce que nous avons construit. Notre complicité et respect mutuel. Cette amie n'est pas au courant. Il ne sait pas si c'est réciproque. De mon côté j'ai réagit en lui disant qu'il était hors de question que je le partage. J'en serais incapable.

Il m'a donc rassuré en me disant que notre relation était prioritaire et donc qu'il fermait cette porte d'une relation éventuelle avec cette personne. Me disant qu'il n'avait aucun manque. Que ca ne le définissait pas. Les semaines ont passés. Nous avons continué de parler de nos émotions face à ce chamboulement dans nos vies. Il a cheminé et ce sens en adéquation avec le polyamour et ses principes. Ne veut pas me l'imposer. Il écoute mes limites et est prêt au compromis. Et même à tout de meme garder cette porte fermée.

Je l'aime. Je veux son bien. Mais je m'aime et je veux mon bien aussi. Comment réussir à allier les deux en écoutent nos besoins mutuels qui n'ont pas l'air pout le moment de se croiser ?

Il serait prêt à en parler avec elle maintenant. Il aimerait une relation avec elle. Mais seulement si cela me convient. Mais je ne sais pas si ca me convient.

Comment savoir réellement si ça me convient ou non tant qu'on essait pas ? Mais qui dit essayer d'aller dans cette direction dit qu'ensiite il sera trop tard pour faire marche arrière. Et on ne peut pas jouer non plus avec les sentiments de son amie. Et je me dis que nous ne sommes pas seuls. Nous avons trois enfants dans l'équation.

Comment reussi a le partager sans n'oublier et calmer ma jalousie. Et mon sentiment de perte de contrôle.

Il est a mon écoute. Je suis a son écoute. Il attend ma décision de donner mon accord pour qu'il ai une discussion avec elle. Pas forcément entamer une relation mais au moins etre honnête a ec cette personne. Car il a l'impression de lui mentir par omission sur ses sentiments. Au moins lui parler. Mais lui parle ouvre une grande porte...

Je ne sais plus trop comment faire et cheminer la dedans.

Des personnes ont vécu cette situation ?

Merci 🙏🙏

#
Profil

Anny

le lundi 06 juin 2022 à 06h04

Salut Bibou,

Vous avez déjà de bonnes bases en communication et c’est clairement un plus ! :)
Je crois qu’il faut que tu prennes du recul. Si tu es venue sur ce forum c’est que tu te poses sincèrement la question de l’ouverture de votre couple même si cette question reste très inconfortable pour l’instant.
Tu pourrais te poser les questions suivantes :
De quoi as tu vraiment peur ?
Tu décris un couple est solide, vous savez vous parler et vous écouter. Il te dit qu’il t’Aime et qu’il ne veut pas te perdre, ni toi, ni votre famille. Tu le sens souffrir de museler ce nouvel Amour.
Tu as peur d’être jalouse du temps qu’il ne passerait pas avec toi (vous) ? De l’attention qu’il porterait à une autre ? Du plaisir qu’il pourrait prendre avec elle, qu’il pourrait lui donner ?
Qu’est ce que ça t’enlève à toi (et à vous au niveau familial) ?

Perso, toutes ces questions me sont tombées dessus d’un coup, une nuit. Ma chérie m’a avouer ses sentiments pour un ami (sentiments réciproques et cachés depuis 20ans). J’ai laissé de côté le mensonge dans un premier temps parce que j’ai compris tout de suite ce qui l’avait empêché de me le dire (ses raisons et leurs raisons). Ce qui m’a frappé immédiatement c’est le côté insupportable de la voir malheureuse de cette situation. Comprendre tous les moments douloureux qu’elle avait traversé à Aimer cet homme sans pouvoir me le dire, sans pouvoir l’Aimer complètement. C’est un ami proche donc j’avais le même ressenti pour lui. A ce moment là, j’ai pris conscience que je ne pouvais pas leur refuser cet Amour. En réalité il existait déjà et nous avons construit notre vie ensemble, eu 2 enfants, nous nous sommes mariées, sans que cela n’empêche rien, ni ne m’enlève rien à moi ou à notre famille. J’ai donc accepté que cet ami soit officiellement l’amoureux de ma chérie, qu’ils puissent avoir une relation avec tout ce qu’elle peut comporter de charnelle. Nous en avons énormément parlé toutes les 2 et ensuite tous les 3 (cas sans doute particulier puisque nous nous connaissons très bien). Honnêtement, je n’étais pas si sure de moi entre la théorie du «  ok » et sa mise en pratique mais au final je ne me sens pas jalouse, ni en compétition avec lui. Je suis même super heureuse pour eux et pour nous. Ma chérie est vraiment rayonnante quand il est présent. Ça nous a énormément rapprochées sur tous les plans, on se parle encore plus, on s’écoute plus, on mets des mots sur ce qu’on ressent et on se comprend encore mieux. Même sur le plan sexuel ça a mis un coup de fouet à notre relation.
Alors ça reste un exemple parmi bcp d’autre mais dans notre cas, je trouve juste dommage qu’on ne l’ai pas fait plus tôt.

Quant aux enfants… vaste sujet développé sur ce forum récemment. Je dirais que ça dépend de comment vous construisez cette ouverture de votre couple. Nous on a fait le choix de jouer un peu la montre pour voir si ça perdurait avant d’en parler aux enfants (qui ont clairement capté bien plus de choses qu’on aurait cru parce qu’ils ne sont pas bêtes en plus d’être très observateur !). Le mieux est sans doute de ne rien cacher à défaut de tout dire… mais chacun gère a sa manière ! Si je devais le refaire aujourd’hui, on en parlerait à nos filles sans rien cacher. Simplement en répondant plus honnêtement aux questions qui ont pu fuser durant les périodes où il a été présent pour qu’il soit associé à la discussion autant que de besoin (côté enfant, questions… etc).

Bon courage pour ton cheminement !

#
Profil

bonheur

le lundi 06 juin 2022 à 14h08

Bonjour @Bibou,

Un lien sur de la documentation (livres)
/discussion/-bRf-/-Livre-elaboration-d-une-Bibliog...

Il est extrêmement difficile d'exprimer l'amour. Ca ne s'explique pas, d'après moi. Perso, je laisse de côté la sexualité qui s'invite parfois dans les relations. Je parlerai uniquement de l'affectif.

Déjà, considères tu que ce soit une bonne chose que ton chéri t'est parlé en "avant première" ? Moi je trouve que c'est très sain. Ca demande du courage, de le faire. Et son attitude, à mon sens, indique sa volonté de ne justement pas remettre en question votre amour et l'existence de votre famille et construction. Pour moi, je recevrais avec gratitude, toute cette démarche. Après, je ne suis pas toi. J'offre uniquement ma vision, mon regard individuel. Prend de mon discours uniquement ce qui résonne en toi.

Je considère la réponse de @Anny très juste. Les enfants sont des détecteurs ambulants. Ne pas les sous-estimer. Après, expliquer aux enfants, il faut que ce soit clair pour les parents et que les deux soient sur la même longueur d'onde. En tout cas, sans contredire ce que l'autre parent indique. Je considère que personne n'a tort et personne n'a raison. Et tu peux conserver ta vision mono (pour toi même) sans l'opposer à la vision d'ouverture au polyamour de ton conjoint. Et pour les enfants, leur offrir deux visions différentes, qui coexistent.

Les amours plurielles... Et bien, c'est de l'amour. Je crois que la différence entre la vie commune et le fait d'aimer à nouveau, est surtout une question de ligne du temps et de possibilités. Une rencontre et cet amour qui s'ancre intérieurement. Une nouvelle rencontre et ce nouvel amour qui s'ancre intérieurement. En cela, en quoi l'un contrarie l'autre ? En quoi le premier, dit légitime, rend l'autre illégitime. En quoi le second remplacerait le premier, sentimentalement j'entends ?

Après, il y a les incompréhensions, les attentes de chacun-e et la volonté de devenir l'unique amour. Surtout que chaque amour est unique. Aucun amour ne se ressemble et la vie est mouvance, nos émotions, ressentis sont mouvances.

Souvent, on me dit aimer au singulier pour être "entier". Je ne comprends pas cette notion. Je suis en permanence moi, et je suis entière, quelque soit le "nombre" d'amoureux. Je ne me coupe pas, pour donner à l'un un bout et à l'autre un autre bout. Mes pensées naviguent de l'un à l'autre tellement rapidement, que je ne ressens pas de cassure entre chacun. Je suppose que ce n'est pas aisé pour tout le monde. Sauf que ça l'est peut-être pour ton conjoint. Je t'explique tout ceci pour que tu comprennes, autant que possible, ce qui éventuellement se passe en lui. Là je t'écris avec attention, j'entends mon chéri de vie à la cuisine qui prépare avec amour un clafoutis et plaisante avec un amoureux par sms. Je suis en phase avec chaque action.

Tout ceci pour indiquer que c'est possible que le coeur, le cerveau et les actes se chevauchent sans s'altérer les uns les autres. Je crois, de ce que je vis, que l'amour survient sans s'annoncer vraiment. Les signes "avants coureurs" imprègnent involontairement. Et puis, j'aime cette chanson
https://www.youtube.com/watch?v=oNwLEiY9mIc
L'amour impacte l'âme et provoque des tornades, de la tourmente, etc. Alors oui, on peut s'en éloigner ou considérer que c'est de l'amitié. Sauf que non, l'impact n'est pas pareil, à l'intérieur. Se mentir à soi-même c'est facile, parfois. Ca soulage de la vérité et aide à conserver des œillères. Je ne blâme pas, j'ai garder les miennes durant 20 ans, comme une coconne :-( .

Ton conjoint ne choisi pas le chemin le plus simple en te parlant. Bravo à lui ! (+) . Est-ce plus facile pour lui, que pour toi ? Encore une fois, c'est différent et chacun-e le vit à sa façon. Il est plus dans le "je fais comme je peux" que "je fais ce que je veux", non ? Et toi avec... Vous avez ce bout de galère à surmonter en commun. Alors bienvenue ici :-D . Bravo à toi, d'oser dire que tu es paumée, parce que ça fait ça, le polyamour de la personne aimée. Ca a fait ça à mon chéri de vie.

Se conforter mutuellement dans les actes, les paroles, les extrospections. Une mise en garde. L'humain est imparfait. Aucun n'est parfait. En tout cas, moi je ne l'ai pas rencontré. Dans la vie de couple, dans la vie de parents, on fait de son mieux. Alors, des boulettes, des souffrances, des angoisses... existeront. Pas de recette miracle, pas de baguette magique.

Un constat tout de même, lorsque l'on s'ouvre à l'amour, que l'on ne se voile plus la face, on devient amoureux, enfin, à chaque fois que l'amour s'invite. Et là, cet amour est ainsi, sans volonté de nuire aux personnes aimées. Se départir de la dépendance à un premier amour n'implique pas aimé moins (peut être je dirais aimé mieux).

Je décris souvent ma capacité à aimer comme l'univers. Au fur et à mesure qu'un astre entre dans celui-ci, je l'intègre. Evidemment, par ricochet, ce qui m'impacte impact les personnes de mon entourage (aussi les enfants, enfin jeunes adultes désormais). La loi des attractions, gravitations... (je ne suis pas scientifique). A moi d'établir les "orbites" pour qu'il n'y ai pas de collisions destructrices. Je suis humaine, je fais de mon mieux, c'est arrivé, parfois. L'Univers expanse et sa capacité de vie est illimitée, en tout cas non limitée (pour moi). C'est sans doute pour cette raison qu'un symbole du polyamour est le même que celui de l'amour universel (coeur et signe infini).

L'amour, la vie est mouvance. Rien n'est jamais figé. Ma pensée de l'instant fait place à une nouvelle, ... Idem pour la réflexion. Le polyamour est contre les dictats sociétaux qui pour le coup, fige et empêche la découverte de soi, ou du moins réduise la vision de soi d'une façon obtuse. La logique de nos éducations, la plupart du temps, n'invite pas à l'introspection et encore moins à la communication profonde et authentique.

Le polyamour oblige à cela, d'après moi. Ne serait-ce que pour exprimer l'amour d'une façon profonde et authentique. Je crois que ce forum offre justement ce regard, de personnes déconstruites et qui disent, ce qui serait tabou ailleurs.

Belle continuation et sache que les questions sans réponse ont autant de valeur que les autres. Tout ne s'explique pas obligatoirement. Et parfois, un éclair et sans une réponse, on ressent une évidence qui soulage, délivre. Alors, patience et belles découvertes humaines :-D

#
Profil

Bibou

le mardi 07 juin 2022 à 16h34

Bonjour et un énorme merci pour vos réponses.

Anny. @Anny

Je crois que tu mets le point sur beaucoup de mes craintes.
Jalouse du temps qu'il passerait avec elle. De l'attention qu'il lui porterait. D'une certaine facon ce sont des choses qui me seront retirées. Je sais qu'il ne le voit pas comme ça, son amour de se divise pas mais grandit. Il me l'a expliqué avec l'Amour que l'on porte a nos 3 enfants, on a pas retiré aux premiers pour donner aux autres, on a agrandit notre amour. Et je comprend le principe et le point mais j'ai du mal a le transposer è cet autre amour. Mais je pense que c'est mon ressenti à moi. Peur de ne pas lui suffir. De ne plus être LA personne qu'il a envie de retrouver le soir. De ne plus être la seule. Avec 3 jeunes enfants nous avons deja du mal a trouver de smoments pour nous deux, ils se font rares. Donc j'en aurais encore moins comme il aura une deuxieme personne....

J'ai envie et je ressent le besoin d'être la seule. Qu'il me donne tout son amour. Je sens que notre couple est solide mais que c'est moi qui ne suit pas assez solide peut-être dut à me insecurités... ?

Encore une fois il dit qu'il aimerait une relation avec elle. Que ce serait important pour lui, que oui il serait malheureux dans un sens de ne pas suivre cette envie. Mais qu'il serait encore plus malheureux de me perdre, de perdre notre famille. Il serait anéanti. Alors par moment je me dit c'est tout vu. Je le garde juste pour moi. Mais en même temps comment lui refuser cette epanouissement. Mais c'est difficle quand on a l'impression que l'epanouissement de l'être aimé ne correspond pas au notre ... Il y a comme l'impression quand dans les deux cas l'un de nous doit perdre un peu de sa vision ou de son être.

Comment as tu reussis a faire la part des choses et a répondre a ces questionnements. J'ai l'impression de tourner en rond dans mon raisonnement et ma quête d'y voir plus clair. Et j'en suis fatiguée en fait.

Bonheur. @bonheur

Je considere oui que ce soit une bonne chose qu'il m'en ai parlé en premier. Je lui ai dit que j'appréciais vraiment cette honneteté et d'être celle avec qui il a envie de cheminer la dedans. C'était son point aussi. Pour lui je fais aprtie du cheminement. Il ne voulait pas cheminer seul mais avec moi. Et c'est vraiment important pour moi et une preuve d'un grand respect qu'il a pour moi et notre relation. surtout qu'il ne sait absolument pas si cette personne va dans son sens et ressent des choses pour lui. Donc c'est un grand saut pour peut être qu'il n'y ai rien au final de son côté.

Oui se mentir a sois meme peut être facile et ramener le calme. Honnetement je suis partagé. J'aimerais, comme il le porpose, que tout s'arrête ici. Mais en même temps ces sentiments, cette envie ne vont pas partir. Il va juste apprendre a avivre avec. Peut être même ne pas être bien finalement. Je me dit que la vie est trop courte pour se mentir à sois même quelque soit le sujet. Mais en même c'est douloureux pour moi d'imaginer cette avenue là... J'avoue ne pas savoir comment me positionner. Lui dire ok et on tente. Mais si finalement je le vis trés mal ce sera surement la fin de notre couple et la fin de notre famille telle qu'elle est aujourd'hui ....

Que de questionnement, que de doutes dans ma tête en ce moment. Je ne sais même pas si j'ai l'air claire dans ce que j'écris et je m'excuse d'avance si cela peut paraitre confu ou desordonné. Mais je pense que c'est comme ça dans ma tête ;)

Je me trouve seule aussi dans tout ça. Mes amies sont plus tranchées. J'en ai parlé avec elles au départ (avec le consentement de mon conjoint) et leurs visions sont claires et fermées. Alors ça ne m'aide pas a y voir plus claire. J'ai besoin de nuances, d'écoute bienveillante sans que mon conjoint soit vu comme un conn**d. Ce n'est pas comme ça que je le vois, et c'est une tres belle personne pleine de respect pour moi, malgré ce qu'en pense les autres. Alors merci de votre ecoute et de votre temps, vraiment.

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

#
Profil

bonheur

le mardi 07 juin 2022 à 19h16

@Bibou. Je ne trouve pas que tu sois confuse.

Ah les "bonnes" copines ! Le positif, c'est qu'elles pensent bien faire. Le hic, c'est la façon d'exprimer et surtout le manque de recul. Comme tu le dis toi-même, la nuance importe.

Perso, lorsque je suis tombée amoureuse, alors que j'aimais déjà, je me suis sentie monstrueuse. Autrement dit, j'avais ce regard envers moi-même. Donc, je ne jette pas la pierre, sauf que ce n'est pas une aide. Ca relève plus du jugement, circulez, y a rien à voir. C'est tranché, car pas de regard autre possible.

c'est dommage, c'est ainsi que l'on flingue sa vie, pour respecter les dogmes et les "évidences" toutes faites. Bravo à toi, de percevoir autrement.

#
Profil

Anny

le mardi 07 juin 2022 à 20h49

Bibou

Que ce serait important pour lui, que oui il serait malheureux dans un sens de ne pas suivre cette envie.

«  Cette envie » est en réalité un peu plus que ça. On ne maîtrise pas ses sentiments, on choisi de les exprimer et de les vivre… ou pas… mais dans tous les cas il ne disparaissent pas parce qu’on le souhaite. Les vivre est plus de l’ordre du besoin, de la réalisation de soi-même, de l’expression du Soi.

Pour avoir réprimé ce type de sentiments 2 x en 23 ans de vie commune avec ma chérie de vie, je peux dire que ça bouffe. Ça fait du mal, même au couple et à la famille sans qu’on le veuille ou le maîtrise puisque la tristesse se voit, se ressent. Il faut être fort pour passer outre. Fort seul et forts à 2.

Bibou

Comment as tu reussis a faire la part des choses et a répondre a ces questionnements.

Alors je pense que dans mon «  malheur » (= découvrir que ma chérie de vie Aime un amis d’enfance très proche qui l’Aime aussi depuis 20 ans et avec qui elle a entretenue une liaison pendant 10 ans) j’ai eu aussi de la «  chance » que cette découverte se fasse de cette façon. C’est contre intuitif, donc je m’explique : leur Amour n’a pas empêché ma chérie de vie de m’Aimer durant ces 23 dernières années. Preuves à l’appui : j’étais là !! 😉 Nous nous sommes pacsées, nous avons acheté une maison, conçu 2 enfants, nous nous sommes mariées, nous avons tout plaqué pour recommencer à l’autre bout de la planète. Bref. Nous nous sommes Aimé et nous nous Aimons toujours intensément et leur Amour a Eux n’y a rien changé. Ma facilité réside un peu dans le fait que je sais déjà qu’elle peut Aimer les 2 et m’Aimer encore 20 ans (ou pas d’ailleurs mais ça ne dépendra pas de leur Amour à Eux). J’ai eu la preuve immédiate que ça ne me retirait rien à moi. Si ce n’est un peu du temps que je peux passer avec Elle, ce qui me donne un peu de temps pour moi, ou pour mes filles.
Et puis, comme tu le dis, la vie est trop courte pour ne pas vivre ces émotions si belles et si intenses que nous procure l’Amour et son partage avec l(es)’être(s) Aimé(s) ! Ça c’était vraiment ma réflexion de départ :
- Leur souffrance m’était insupportable.
- Et le gâchis que cela représentait de les laisser ainsi aussi.

Après, je dois avouer que je suis passée par plusieurs étapes.
J’ai d’abord dit ok aux sentiments et mis un véto sur un rapprochement physique. Aujourd’hui, j’ai du mal à comprendre le pourquoi mais je ressentais cette impression d’appartenance, comme si le corps de ma chérie était à moi. Et ça m’a rapidement parue complètement désuet, voir délirant puis totalement abusé. Donc je me suis détachée de cette idée relativement facilement, en théorie du moins !
Lorsqu’il a été là, ils ont passé un peu de temps ensemble et je ne pouvais m’empêcher d’imaginer leur souffrance d’avoir une limite physique à l’expression de leur sentiments. Personnellement, faire l’Amour est pour moi l’expression physique de mes sentiments profonds, c’est naturel et instinctif et tellement irrésistible… J’ai donc finalement dis ok à tout.
Et je me suis vite rendu compte que même dans la pratique ça ne me rend pas jalouse. Je ne me sens pas en compétition avec lui. Nous sommes plutôt complémentaires (ce qui est peut être aidé par le fait que c’est un homme et moi une femme…). Mais ce n’est pas que sur un plan physique. Je nous vois un peu comme une équipe où nous laissons librement circuler l’Amour et l’amitié en prenant tous soin les uns des autres. Je peux dire que apprécie réellement qu’il prenne soin de ma chérie, qu’il lui apporte ce que je ne lui apporte pas (sur tous les plans) et qu’il lui donne du plaisir. L’Amour qu’ils partagent n’est pas le même que celui que je partage avec ma chérie de vie. L’horizon et les projets ne sont pas les mêmes. Ils vivent qqch que je définirai peut être de plus «  léger » puisque ce n’est pas le quotidien avec tout ce qu’il peut avoir de lourds pour le couple et la famille. Ma chérie de vie et moi avons plein de projets ensemble, en famille mais aussi à 2 en voyant nos filles grandir. Dire que nous avons aussi des projets à 3 serait un peu exagéré pour le moment mais nous l’incluons très régulièrement dans nos réflexions à moyen et long terme.
Aujourd’hui, ils peuvent s’enlacer ou s’embrasser devant moi sans que ça ne me provoque autre chose que de la compersion. Je les trouve trop mignons ! Et je les aime super fort tous les 2.

Autre ‘avantage’ de ma situation : nous sommes géographiquement très loin du poids de nos amis et familles. Nous avons donc géré ça en mode noyau. Et moi, relativement seule face à moi-même, sans jugement extérieur. Très peu de nos proches sont au courant puisqu’on ne va pas le crier sur les toits juste pour le fun. Ma meilleure amie et confidente est au courant, celle de ma chérie de vie aussi. Et qq amis trier sur le volet puisque les occasions d’évoquer le sujet sont rares. En Martinique ce n’est pas qqch qu’on cache en revanche, le peu de copains que nous nous sommes fait ici savent.

Je ne sais pas si ma petite expérience peut t’aider à prendre du recul et je n’ai pas trop de conseils à donner… mais si je pouvais : je t’encouragerais a lâcher certaines croyances pour vous laissez l’expérimenter. Tu me sembles avoir confiance en ton mari et (de ce que tu en dis) il semble avoir une vision claire et saine de ses sentiments polyamoureux. La part d’incertitude existera toujours. Tu ne pourras pas savoir ce que le passage à l’acte provoque sans le provoquer… Malgré toutes tes hypothèses.
C’est ton ressentis qu’il faut écouter.
Ressens tu une injustice à lui interdire de vivre ses sentiments ? Ressens tu sa souffrance à enfermer un bout de lui dans une boîte ? Si non, tu n’es peut être simplement pas prête et ce n’est pas grave. Tu as besoin de temps. Le cœur s’ouvre souvent brutalement, l’esprit prend clairement plus de temps ! 😉
Le fait que tu sois sur ce forum suggère que tu veux te laisser la possibilité de t’ouvrir au polyamour. Et franchement, c’est déjà une très belle preuve d’Amour.
Bonheur ne partagera pas cette idée mais je crois vraiment qu’il te faut du temps pour cheminer déjà en toi même. Trouver la confiance en toi, puis en vous. Trouver l’assurance de maîtrise de toi et celle que tu ne maîtrisera jamais rien d’autre. Mais pour apaiser tes craintes, il vous faudra passer par la pratique. Le step by step est possible. Tout est possible. Il faut juste un peu de temps pour casser toutes nos barrières mentales.

#
Profil

Anny

le mardi 07 juin 2022 à 22h37

Et il faut aussi bcp de feed-back ! Beaucoup parler et exprimer ce que vous ressentez au fur et à mesure. Vous semblez déjà avoir cette capacité entre vous et il faut vraiment continuer même quand c’est plus difficile à dire ou à entendre.
Quoiqu’il en sorte, quelle que soit l’évolution des choses entre vous 2 (ou 3), si votre communication est franche et transparente, vous en serez tous les 2 probablement grandis, si ce n’est encore plus proches et encore plus épris l’un de l’autre.

#
Profil

bonheur

le mercredi 08 juin 2022 à 09h22

Anny
Bonheur ne partagera pas cette idée mais je crois vraiment qu’il te faut du temps pour cheminer déjà en toi même. Trouver la confiance en toi, puis en vous. Trouver l’assurance de maîtrise de toi et celle que tu ne maîtrisera jamais rien d’autre.

Le temps est une vrai question. Il faut savoir s'offrir à soi-même le temps nécessaire. Il faut demander du temps, quand c'est demandable.

@Bibou a du temps, puisque la tierce personne n'est pas informée de son rôle dans l'équation. Après, il faut tenir compte des équilibres. Le temps d'évoluer, oui ! Le temps pour "gagner du temps". Le temps pour "décourager" ou "reporter à plus tard", non.

Le temps est un paramètre intéressant, sauf qu'il ne sert à rien, si simplement "on tue le temps" ou "on perd son temps". Il est bénéfique quand il est "mis à profit".

Je mets des guillemets, car je pense que ces expressions un peu toutes faites peuvent être mal interprétées. Je n'ai pas trouvé, sur l'instant, d'autres mots, désolée :-/

#
Profil

lau93

le mercredi 08 juin 2022 à 22h11

Comment te dire @Bibou...Je me suis tellement posé les mêmes questions... Et j'ai encore parfois si peu de réponses.
J'ai essayé de faire, comme Clades ( /discussion/-cyN-/Vivre-avec-une-polyamoureuse-en-... ) "la liste des choses que je me suis notée et qui constituent pour moi toutes les raisons qui font que j'ai tout intérêt, égoïstement parlant, à accepter et accueillir le polyamour" : car oui cette démarche m'a apporté des choses positives: ma façon de communiquer, ma capacité à rencontrer des gens à échanger avec eux.elles, à sortir de ma zone de confort, ma capacité à identifier mes blessures et trauma à l'origine de ma jalousie etc. Cela ne ma pas (encore?) aidé à expérimenter les amours plurielles mais tout de même à me rendre compte que par petits moments encore trop fugaces j'étais capable de compersion et d'apprécier sincèrement mes metamours
Ma raison sait que l’éthique relationnelle de la polyamorie est respectueuse de la liberté de l'autre et de ses besoins. Et ça me plait. Mon cœur lui souffre encore d'être attaqué brutalement par les déclencheurs de jalousie. Car elle ne se fait pas la malle si facilement quand bien même on le décide... Donc à part accepter d'être une imparfaite humaine et de laisser les tornades me balayer attendant la grève reposante, quoi d'autre? LIre encore , échanger encore. Thalmann dit qu'on croit ce qu'on voit : je me dit qu'à force de voir la polyamorie se développer dans mon univers je vais bien finir par y croire vraiment.
Plein de courage pour la suite de ton cheminement

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion