Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

L'amour à 3... trouvée et perdue

Témoignage
#
Profil

elfi

le mercredi 16 août 2017 à 21h53

Bonjour
Je me tourne vers vous car il y a encore 1mois et quelques jours j'ignorais ce qu'était le polyamour et pensais que ce genre de relations n'existe que dans les livres.... Depuis je me suis "trouvée et perdue"
Un soir de mi juillet j'ai voulu tromper mon célibat par la découverte du libertinage, je les ai rencontré dans un hammam libertin au détour d'un jacuzzi.
Il sont su me mettre à l'aise, parler avant d'en venir a des gestes plus sensuels plus sexuels. Nous resterons dans la douceur et le soft pour ce premier soir. Ils ont envie d'échanger nos numéros pour nous revoir. Je plais a madame qui est attirée pour la 1ère fois par une femme. Découverte pour moi aussi qui malgré de léger doute depuis quelques mois n'avait pas osé tenter l'expérience féminine.
Depuis ce 1er soir nous avons échanger très souvent des messages, et nous nous sommes vu 3 WE d'affilée, d'abord sur une "hypothèse" libertine de découverte du sexe à 3. Toujours dans le respect, l'échange avec énormément de tendresse...
Après le 1er WE, lui a évoqué la notion de polyamour... Découverte des mots et du concept...
Entre nous les échanges sont devenus plus doux encore avec des surnoms affectueux, on découvre tous les 3 qu'on a envie de voir où peut aller ce quelques choses entre nous...
De grands moments de doutes de mon côté sont apparus après 15j sans se voir, dont 4j sans surnom affectueux.... je me suis attachée a eux mais de leur côté comment evoluent-ils? Qu'est ce qu'ils en pensent, ressentent...
En parallèle j'ai beaucoup lu de témoignages, de discussion sur votre site pour essayer de comprendre ce qui nous arrivais, comment ca pouvait tourner.... et j'ai retenu que l'essentiel était la communication..
Et puis vendredi quand on s'est retrouvé pour 24h j'ai vu dans leurs yeux dans leur gestes que cet attachement était réciproque. J'ai finalement pris mon courage à 2 mains un peu avant qu'ils rentrent chez eux que si je leur manquais ils pouvaient me le dire de temps en temps... que les quelques jours sans petits surnoms et très terre à terre m'avaient touchés que j'avais besoin qu'ils expriment un tout petit peu ce qu'ils ressentaient.
Ils nous aura fallut 3/4h de bisous et de tu vas me manquez à trois avant de nous dire au revoir pour 3longues semaines (vacances prévues de longues dates de mon côté)
Le soir même ma chérie me faisait une très belle déclaration de ses sentiments, suivi par mon chéri qui a préféré au long discours les mots simples : "on t'aime"

Mettre des mots sur du ressenti m'a aidé. Je doute toujours beaucoup de moi (vive les séquelles du passé) mais cette verbalisation m'a débloquée en quelques sortes, en "m'autorisant" à les aimer en retour.

Aujourd'hui j'ai l'impression de mettre trouver, je me sens plus en accord avec moi même... et en même temps je suis perdue, on s'éloigne des codes imposées par la société, des images qu'on nous vehicule depuis l'enfance...sortir des sentiers battus est perturbant déstabilisant... quels codes régissent cette relation? Quoi dire ou ne pas dire? Quelle "vitesse" la relation vat-elle choisir?....

Navrée pour le pavé! Mais j'avais besoin d'exprimer tout ce que je ressent...

Je suis aujourd'hui à la "recherche" de témoignages de relations où les sentiments se partagent à 3, où une tierce personne vient s'ajouter a un couple établi...
Savoir que ca arrive à d'autre est rassurant en quelques sortes...

Merci d'avance. Et merci pour ce site où échanger autour de tout cela.

#
Profil

bonheur

le jeudi 17 août 2017 à 07h50

Quel est ta définition du terme "aimer" ? Quel est la leur ?

#
Profil

Toinou

le jeudi 17 août 2017 à 09h38

Bienvenue !
Et félicitation, vous être en train de vivre un cas rare : vous avez trouvé la licorne :D

#
Profil

elfi

le jeudi 17 août 2017 à 14h25

Merci Toinou. :)

Bonheur : on a pas encore parler de définition d'amour, j'avoue n'y avoir jamais réfléchi de mon côté.
Je sais que nous sommes passés de "on s'apprécie" à "on s'adore" à très récemment "on s'aime". Que jusque là je "je t'aime" était réservé à eux deux. Mais on ne s'est pas vu depuis que ca a été dit et vu que je suis à l'autre bout du monde (japon) jusqu'à la fin du mois ca ne facilite pas la communication.... même on échange quand même tous les jours au moins 3 mots.
Je pense que la discussion se fera quand je rentrerai.
Après chose que j'ai oublié de mentionner, elle a un fils de 15ans qu'ils élèvent ensemble. Pour l'instant je ne crois pas qu'il soit au courant. Ce qui est tout aussi bien tant qu'on est en "découverte"

Message modifié par son auteur il y a 2 ans.

#
Profil

ColdFusion

le mardi 22 août 2017 à 10h33

Hello,

je t'apporte un témoignage un peu tardif mais les barbecues ont raison de moi en ce moment et n'aide pas à ma contribution sur la forum :-)

Nous vivons une histoire à trois depuis bientôt un an, c'est monsieur qui t'écrit. Tu pourras trouver je pense quelques bribes de réponses à certaines de tes questions en parcourant mes posts sur le forum, surtout concernant la vision de la société et ses codes.

Votre histoire est douce, je le ressens dans la façon que tu as de la narrer. Elle m'a interpellé car certaines interrogations font partie des longues discussions que l'on a pu avoir a coin du canapé tard le soir. Je te confirme qu'on l'on a passé énormément de temps à discuter au début.

C'était nouveau, bouleversant, sur le plan sentimental incompréhensible (comment se fait-il que je puisse aimer deux femmes alors que je suis en couple depuis 8 ans. Comment se fait-il que ma douce avec laquelle nous formions le couple "initial" puisse également aimer cette même femme en plus de m'aimer ? )

Il n'y a pas de bouquin "Le trouple pour les nuls" (A bon entendeur ;) ...) , on a donc du essayer de se comprendre et que chacun de nous trois mette des mots sur ce qu'il ressentait.
Cette discussion en elle-même m'a marqué (positivement avec le recul), le fait de s'avouer que l'on s'aime, c'est vraiment l'élément qui a déclenché le départ de notre histoire à trois.

J'avais un peu le même besoin que toi à l'époque, mettre des mots sur ce que je ressentais à leur égard et qu'elle fasse pareil avec moi, avancer dans le flou dans cette relation faisait que je n'étais pas vraiment à l'aise. Lacher prise au sein d'un amour naissant m'était déjà difficile à l'époque à 2, alors à 3, n'en parlons pas ^^'

Un avis que l'on partage tout les trois est qu'il est important que vous gardiez vos échanges et discussions :)
Vous êtes les seuls acteurs de votre amour à 3, construisez-le "égoïstement" comme un doux cocon :)
Pour notre part, Il n'est pas aisé d'échanger avec notre entourage (amis proches, entourage professionnel, famille) sur une histoire à 3 aussi facilement que nous le faisions à 2 à l'époque (J'ai informé mes parents il y a peu et malheureusement il ne voit pas mon bonheur dans cette relation et se bloque sur les problématiques administratives qui en découle).
Dans ces étapes de la vie à 3, le fait d'être hors-normes sur le plan sociétale est difficile à gérer, il faudra vraiment que vous soyez là les uns pour les autres ;).

Je me suis avancé sur certaines potentielles étapes de ce que vous allez vivre tout les 3, je vous le souhaite toute de même avec beaucoup de bienveillance.

Bonne journée à vous et plein d'amour :)

#
Profil

Tchoukou

le mercredi 23 août 2017 à 10h38

Bonjour,

Moi aussi je vis une relation à trois avec mon épouse nous sommes tombés amoureux tout les deux de la même. Cela fait 5 mois que nous sommes ensemble, on se voit 2 ou 3 jours par semaine. Il est prévu que notre compagne vienne vivre avec nous a la fin du mois de septembre.
Nous n'avons dit à personne comment nous vivons. C'est une amie ...
Nous avons des enfants nous avons décidé de leurs expliquer quand elle viendra s'installer.
Nous nous construisons notre cocon à l'abri des gens nous avons notre vie "publique" et passer le portail notre monde à nous.
Il faut un peu de temps pour trouver le bon équilibre mais c'est une mode de vie qui nous convient très bien.

#
Profil

elfi

le mercredi 23 août 2017 à 15h55

Merci à vous deux pour vos retours!
Ca aide de savoir que ca marche pour d'autre :)

je vais aller lire tes post Coldfusion. :)
j'avoue qu'un bouquin le trouple pour les nuls seraient pas du luxe hihi

Message modifié par son auteur il y a 2 ans.

#
Profil

elfi

le jeudi 19 octobre 2017 à 14h35

Bonjour,

Je reviens vers vous aujourd'hui donné des petites nouvelles.

Mes chéris et moi avont passé le cap des 3 mois :) Depuis mon retour de vacances debut septembre on cherche un peu notre rythme. On se voit au minimum une fois tout les 15j pour 24h, mais on essaye de se voir un peu plus dès que l'on peut. Entre la distance, nos boulots et impératif, on est dans tous les cas limité a la plage: samedi après-midi au dimanche soir.

Le côté triangulaire de la relation est parfois déstabilisante, mais on se trouve tous plus posé, équilibré à 3.

Il y a 10j ils m'ont présenté leur fils, ce n'était pas prévu mais l'occasion c'est présenté. Pour lui je suis une amie de ses parents, et pour l'instant ca en restera là. Ca m'a touchée que mes chéris me le présentent, je sens qu'ils me font une place dans leur vie.
En faite on vit notre relation au jour le jour, on progresse lentement mais sûrement. On ne planifie pas on se laisse porter.

Ce Week-end on fait notre première sortie "publique" de trouple puisqu'on va tous les 3 à l'anniversaire d'un ami à moi. Ma bande d'amis sait ce qu'il en ai pour nous 3, approuve notre relation tant que je suis heureuse, et ils ont souhaité rencontrer mes amoureux. Une joie pour moi de voir que cette sortie des sentiers battus est bien accueillie par mes amis.
Je me sens très chanceuse en ce moment et j'appréhende un peu le "retour de bâton"...
Qui vivra, verra ;)

Je vous souhaite à tous de pouvoir être heureux dans vos amours.

#
Profil

bonheur

le jeudi 19 octobre 2017 à 14h45

Je souhaite que votre trouple sera bien accueilli.

C'est marrant, "qui vivra, verra"... je viens de conclure un mail par cette expression :-D

Je te souhaite également du bonheur et d'être en harmonie avec tes amours ET tes amis. Question anniversaire, ça va aussi être bientôt mon tour, oups !!! En attendant, je prend, comme tout le monde, un jour tous les jours, le cycle de la vie.

#
Profil

elfi

le mardi 20 mars 2018 à 22h42

Bonsoir tous le monde,

Ce soir je reviens sur ce fil parler de mon histoire.

Notre histoire avec mes amoureux continuent. On s'aime toujours autant, on se manque la semaine et quand on doit passer 15j sans se voir c'est looonnng.
Je crois que ma chérie a découvert la compersion :D et avoir assimilé que 1 +1 = + d'amour venant des 2.
On eu l'occasion une fois de se voir que mon amoureux et moi, au final c'était presque étrange quelle ne soit pas là, et elle nous a manqué.

Le 1er WE avec mes amis c'est très bien passé même s'il n'y en a pas eu d'autre depuis.
J'ai annoncé la nouvelle a mes grands-parents et à un grandoncle et sa femme, de la famille proche. La nouvelle a été bien accueillie à ma grande surprise.

En revanche du côté de mes amoureux ca "stagne" beaucoup plus. Ma chérie n'a toujours pas parler à son fils de 16ans. Sur le principe et intellectuellement je comprends et je respecte son choix.
Sauf que ces derniers temps on passe quasi tout nos WE ensemble chez eux... avec lui... du coup il faut faire attention a ne pas se dire de mot doux ou avoir de geste tendre devant lui.... et quand le soir venu on se retrouve dans l'intimité de la chambre et qu'on peut s'aimer : il faut être silencieux pour ne pas se faire attraper.
Certes j'apprécie qu'on me fasse "entrer dans la sphère familiale" en passant du temps avec eux le WE. Surtout que l'ado communique beaucoup avec moi, sur ses jeux vidéos, ses cours et viens me demander de l'aide pour ses devoirs. Et le top quand je lui demande de mettre la table il le fait et sans râler contrairement à quand ca viens de sa mere et son beau-père hihihi.
Mais c'est quand même de plus en plus difficile moralement que mes chéris puissent s'embrasser se donner des surnom affectueux devant lui et de "rester sur la touche"....

Je me rend compte aussi que malgré tout nos points communs, on est peut-être pas "compatible" pour une vie au quotidien tous les 3.... rythme de vie, gestion de budget etc....
Oui la NRE est belle est bien finie!

J'ai aussi du mal à gérer émotionnellement le "on profite au jour le jour et on verra bien où on ira". Le cerveau a en grande partie envie de cette liberté, de ne pas avoir "d'engagement" de profiter de la vie... mais une part de moi à juste l'impression de foncer en aveugle de nuit sans phare et sans lune sur une route sinueuse.... et du coup c'est flippant....

J'ai entendu beaucoup d'entre vous sur ce forum parler de déconstruction pour se reconstruire. En pleine NRE je ne l'avais pas compris/appréhendé. Mais là je le ressens...
Je déconstruit le schéma implanté depuis l'enfance de "1mari, une maison, 2 enfants, un monospace et une caravane" mais je sens que je ne pourrai pas faire ce chemin seul.
J'ai donc décidé de consulter une psychologue pour m'aider a refermé les blessures du passé, déconstruire ce schéma pre-acquis, et reconstruire quelque chose qui me permette d'arriver à mieux vivre le présent sans mettre trop d'attente dans un futur qui somme toute est hypothétique.

Voilà un post un peu décousu comme mes idées en ce moment.
Au final je suis quand même heureuse de cette relation, de ce que ca m'apporte et de pouvoir échanger tout cet amour :D

#
Profil

bonheur

le mardi 20 mars 2018 à 23h30

Merci de ce récit et bravo pour l'évolution. Le parfait n'existe pas. (+)

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 21 mars 2018 à 02h17

elfi

J'ai entendu beaucoup d'entre vous sur ce forum parler de déconstruction pour se reconstruire. En pleine NRE je ne l'avais pas compris/appréhendé. Mais là je le ressens...
Je déconstruit le schéma implanté depuis l'enfance de "1mari, une maison, 2 enfants, un monospace et une caravane" mais je sens que je ne pourrai pas faire ce chemin seul.
J'ai donc décidé de consulter une psychologue pour m'aider a refermé les blessures du passé, déconstruire ce schéma pre-acquis, et reconstruire quelque chose qui me permette d'arriver à mieux vivre le présent sans mettre trop d'attente dans un futur qui somme toute est hypothétique.

Bravo pour le chemin déjà parcouru, tu te rends peut-être pas compte à quel point t'as déjà bien fait ce qui est fait.

La psy... Franchement, si j'en avais le pouvoir politique, les "psy" et des "conseillers affectifs" seraient un service public, comme les éboueurs, les cantonniers et les cheminots.
Les gens que tu voies à peine en action mais qui font que notre paysage humain est pas une décharge à ciel ouvert.

Donc un.e psy peut effectivement t'aider à dénouer des trucs, des réflexes acquis sur les relations. Par contre, il va peut-être falloir multiplier les séances pour voir avec qui le courant passe bien et aussi qui est prêt à un minimum de non-jugement sur la question de la non-exclusivité.

Sinon...la déconstruction c'est aussi tout un ensemble, avec ton expérience, des lectures sur les rapports homme-femme, des rencontres avec des gens qui ont eux-même pris du recul avec la norme.
La bonne nouvelle, c'est que t'as pas à avoir peur de ce qu'il reste à franchir... T'as déjà commencé.
Bonne route :-)

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

elfi

le mercredi 21 mars 2018 à 10h04

Merci à vous deux pour vos encouragements.
On ne se rend pas toujours compte du chemin parcouru quand on est dedans.

Pour la psy je suis d'accord avec toi Siestacorta ca devrait être un service publique!!!

J'ai conscience que je risque de galérer à trouver la bonne psy. J'ai pris rdv pour l'instant qu'avec une seule personne mais j'ai beaucoup aimé sa présentation interne. Elle parle de faire les séances en marchant/promenant au besoin pour faciliter le dialogue et faire littéralement un bout de chemin ensemble. :)

bonne route à vous aussi

#
Profil

sdvig

le mercredi 21 mars 2018 à 21h21

C'est une histoire chouette que tu nous contes là :)
De mon côté, je vis avec ma compagne une relation amoureuse avec une amie (car, oui, l'amitié est là aussi, autant que la tendresse, le désir et l'amour) qui vit loin, à 1000 km de nous, et que nous voyons là-bas (Berlin) ou ici (Paris) 3 ou 4 fois l'an, soit à 3, soit à 2 (elle et moi, ou elle et ma compagne), soit avec son compagnon et l'autre amoureuse de celui-ci (mais sans "mélange"). Ce sont à chaque fois des situations et des agencements différents.

Les bons côtés : à chaque fois l'élan est là, pour chacun.e, à chaque fois tendresse, désir, amitié et amour vivent et vibrent intensément.

Les côtés compliqués :
gérer et domestiquer le caractère intrusif de son compagnon quand nous sommes dans un lien intime (câlins, conversations, relations sexuelles) — cela s'est calmé progressivement, de même que l'esprit de concurrence, avec moi, qu'il manifestait —,
calmer ma jalousie — quand le lien amoureux entre ma compagne et elle s'est renforcé (je fus d'abord en relation avec cette amie avant que ma compagne n'intègre cette relation et que celle-ci devienne un trio) et quand ma compagne a voulu avoir des temps propre à elles deux (j'ai découvert alors que je pouvais être jaloux, un sentiment qui m'avait inconnu jusqu'à mes 46 ans !, on apprend à tout âge :) ),
quand j'ai présenté notre amoureuse comme une amie très chère à mes enfants, et qu'elle en a été heurtée et triste (au point de penser rompre notre relation),
quand nous vivons par capillarité les tensions dans son lien avec son compagnon, ou quand l'autre compagne a quitté le trouple qu'ils formaient,
quand ma compagne se sent trahie par le manque de clarté de notre amoureuse à son égard et à notre égard (le lien amoureux est-il toujours là ?, question actuelle).

La liste des complexités est plus longue :), mais c'est normal. Déjà, en duo, il y a des complexités, alors en trio ! Et en trio avec une amoureuse qui vivait en trouple libre, et désormais en couple libre avec une nouvelle amoureuse pour elle (avec la NRE qui vient avec), cela ajoute aux complexités. Mais, comme on dit en Belgique, c'est gai.

#
Profil

sdvig

le mercredi 21 mars 2018 à 23h41

Pour ce qui est de dire aux enfants la situation vécue, c'est complexe aussi.
Je me suis senti mal, même avant que mon amoureuse berlinoise n'exprime son trouble et sa tristesse, de ne pas la présenter comme notre amoureuse, mais comme une amie très chère. Sentiment de mensonge. Je n'aime pas ça.
D'un côté, j'aimerais le dire à mes enfants, partager ce que je vis d'heureux. Parce que c'est heureux. Mais aussi parce que j'ai en moi un désir, à la fois sensible et politique, de leur offrir la possibilité d'avoir un imaginaire plus vaste des relations que ce que la culture dominante propose, impose comme représentations hégémoniques de l'amour exclusif hétéronormé. Même s'il y a des évolutions heureuses, nos sociétés demeurent malgré tout dominées par des représentations très conventionnelles et autoritaires de ce que serait le bon, le bien et le beau.
D'un autre côté, les enfants doivent-ils nécessairement savoir ce que les parents vivent ? Je me souviens qu'enfant et adolescent je voulais que mes parents me laissent en paix avec leur vie sexuelle comme je voulais qu'ils me laissent en paix avec la mienne. Question d'intimité, de vie privée, d'autonomie. Aujourd'hui je réfléchis beaucoup à cela. Et me dis qu'après tout il n'y a pas de nécessité de partager ce que je vis, même dit de façon sommaire, sans une once de détail. C'est ma vie. Ils ont la leur.
Bien sûr, dans ce que tu partages ici de ta vie amoureuse avec ce couple avec adolescent, il y a l'élément de proximité et de discrétion un peu triste (gestes, sons). Qui limite, et qui, surtout, implique une forme de mensonge.
Personnellement, j'ai déjà vécu des situations de relations sexuelles avec des amies-amantes dans la proche compagnie de mes enfants et des leurs (nous dans ma chambre ou celle d'une amie amante), eux dormant dans la chambre du copain ou de la copine, ou le salon. Une sorte de pyjama party pour tout le monde:) Cela m'est arrivé 5-6 fois. Jamais mes enfants ne m'ont demandé quoique ce soit. S'ils m'avaient demandé, je n'aurais pas menti. La fille d'une de mes amies amantes a demandé si elle avait eu du sexe avec moi. La mère lui a dit que non. Elle m'en a parlé quelques jours après. Je comprends son mensonge, car elle ne voulait pas que sa fille projette une relation amoureuse de sa mère, pour sa mère (dans une sorte d'équilibre par rapport à son père, qui a une compagne). Or, notre relation n'était pas amoureuse, mais ami-amante.
J'en suis là pour ma part. Et je crois, pour en avoir parlé aussi avec des ami.e.s poly, que c'est une «  solution » : attendre que l'enfant, l'adolescent.e demande. Et ne pas mentir à ce moment-là. Et en parler à ce moment-là tranquillement, sereinement, sans en ajouter. En même temps, selon témoignage d'une poly quand on a échangé à ce sujet il y a quelques jours, quand celle-ci l'a assumé et dit à sa fille, cette dernière s'est sentie trahie parce qu'elle connaissait les gars en questions comme amis de sa mère et qu'elle a jugée celle-ci comme menteuse et traitre. Ce n'est donc pas évident, et c'est en quelque sorte au cas par cas, selon les individus — car les enfants et les adolescents sont aussi des individus, avec des personnalités propres et différentes qu'il faut prendre en compte.
En tout cas, merci Elfi pour ton récit d'expérience, et bonne suite dans les aménagements, les évolutions de votre relation amoureuse à trois !

#
Profil

elfi

le jeudi 22 mars 2018 à 00h56

Merci Sdvig de partager ton expérience et de m'apporter ta vision de parent.

Mon histoire avec eux dur depuis juillet, les 1ers mois je ne connaissais pas l'ado. Puis ils me l'ont présenté, sans rien planifié juste parce que l'occasion c'est présenté. Les 1er temps je n'ai eu aucun problème à cacher la situation nous cherchions nos marques dans notre relation, et avec "l'extérieur" mais aujourd'hui ca me pèse.
Je crois que tu touches un point majeur dans ce qui me tracasse: ca aurait été une histoire ami-amant ca ne m'aurait pas déranger de cacher la situation. Et ca n'aurait pas été mentir à l'ado puisqu'il y aurai bien eu une amitié mais juste omettre la dimension sexuelle de la relation qui au fond ne le regarde pas.
Sauf que pour moi notre relation est plus que ça, c'est une relation amoureuse à part entière. Et du coup là il y a mensonge/tromperie sur la réalité du lien affectif. Enfin ce n'est que mon ressenti.
Et j'ai effectivement peur (surtout qu'a 16ans il prend la mouche pour rien) qu'il réagisse mal le jour où il saura... je ne voudrais pas que cet découverte endommage la relation avec sa mère et son beau-père...

Sinon oui le polyamour cest rajouter de la complexité ou juste avoir une complexité différente dans les relations amoureuses. Je te trouve bien courageux d'avoir autant d'interaction. De ma fenêtre de débutante je suis épatée que vous arriviez à gérer ça. Et c'est une belle preuve d'espoir :)
C'est déjà compliqué de trouver un équilibre à 3 alors à + !!! Vive la communication hihi.

En tout cas je te souhaite plein de bonheur dans tes relations.

#
Profil

Caoline

le jeudi 22 mars 2018 à 14h47

Pour ma part, je ne comprends pas qu'on puisse mentir à ses enfants. premièrement le fait de mentir qui leurs apprend que c'est quelque chose d'acceptable. Deuxièmement parce que ça sous-entend que l'on fait quelque chose de honteux, comment espérer que les mentalités évoluent si même ceux qui vivent le polyamour en ont honte. Troisièmement mais en fait c'est peut-être le plus important, c'est faire insulte à leur intelligence, car le plus souvent ils savent. (Cf mon témoignage pour des détails)
Donc bien sûr je ne présente pas un.e nouvel.le amoureux.se dès la première rencontre mais il me semble inconcevable de leur dire que c'est un.e ami.e quand je leurs présente. Et puis j'ai commencé par leurs parlé de polyamour, sans le mot que je ne connaissais pas non plus à l'époque, avant de commencer à le vivre, quand j'en discutais avec mon compagnon en fait. Comme ça de façon générale, ce n'est pas trahir mon intimité.

Je comprends que ça puisse être très blessant d'être présenté.e comme ami.e si on est amoureux.se, je ne suis même pas sûre que je le supporterais.

#
Profil

sdvig

le jeudi 22 mars 2018 à 22h13

Dans mon expérience, nulle place à la honte. Et pas d'oukase morale sur le mensonge. Pas de place pour la morale. J'ai découvert la jalousie sur le tard, j'espère ne pas être touché par la morale :)
La seule fois où j'ai menti à mes enfants, les circonstances le voulaient. J'ai pris le parti de ne pas embarquer mes enfants dans des questions qui ne les regardent pas et qui pouvaient, à cette époque-là, les embrouiller et les fragiliser, plutôt que d'aller dans le sens de l'adulte (mon amoureuse). A priori, en tant qu'adulte j'estime qu'un.e adulte est plus à même, par expérience et maturité, d'avoir une distance critique et auto-critique, que des enfants. Ce n'est pas faire insulte à leur intelligence, c'est faire attention, être attentif à ceux à qui cela pourrait faire mal, ou du moins mettre dans un état de trouble.
Un an plus tard, j'étais prêt à leur présenter notre amoureuse comme notre amoureuse. J'étais prêt parce que nous vivions une relation à trois heureuse, parce que ma compagne ne craignait plus que ma fille soit plus heureuse avec notre amoureuse qu'avec elle (c'est un élément important, aussi, cette crainte de concurrence potentielle, pour comprendre le ralentissement du "coming out" : ma fille adore les chevaux, notre amoureuse en a deux et vit une vie de bohème campagnarde très attirante :) ), parce que je voulais partager avec mes enfants mon bonheur et leur ouvrir le champ des imaginaires, au-delà des représentations dominantes de l'amour...
Les circonstances ont fait que je n'ai pas eu à le faire : notre amoureuse est arrivée une semaine plus tard que prévu tandis que mes enfants étaient repartis en vacances avec leur mère, et par la suite elle s'est distanciée de nous (la fameuse NRE) et a commencé de modérer ces mots d'amour en mots d'amitié.
Au regard de cela, je suis plutôt content d'avoir menti un an plus tôt.
Par ailleurs, comme je l'écrivais dans un autre message plus haut, je pense que les enfants n'ont pas à savoir tout ce que nous, adultes, parents, vivons. Les miens ont 13 et 10 ans, ils ont bien encore du temps avant d'être des interlocuteurs sur ces sujets. Et comme sur d'autres sujets ou aspects de la vie, ils n'ont pas envie de partager la vie des parents.
Bien à vous tou.te.s

#
Profil

sdvig

le jeudi 22 mars 2018 à 22h20

Oui Elfi le polyamour c'est ajouter de la complexité ou vivre des complexités différentes. Je dois dire que j'aime assez cela, car cela permet d'ouvrir le champ des possibles de soi, et de soi dans nos relations avec d'autres, tou.te.s différent.e.s et porteur.se.s d'autres complexités et d'autres possibles. Je n'ai jamais été aussi tranquille et flexible dans mon être que depuis que je suis en couple libre et relations poly. Avant, c'étaient des complexités 1+1, 1 versus 1, des névroses incompatibles, des noeuds de problèmes, etc. Là, j'ai le sentiment de vivre des situations tellement diverses que j'en deviens plus souple, ouvert, attentif. En fait, j'adore ça :) Ça fait du bien !
Et oui, vivent la communication, l'écoute, l'attention, le respect des singularités de chacun.e !
Plein de bonheur à toi aussi !

#
Profil

elfi

le mardi 31 juillet 2018 à 11h27

Bonjour à tous,

Je reviens sur mon "sujet" pour vous raconter les dernières évolutions de mon histoire.

Alors les évolutions depuis le mois de mars:
- le fils de ma chérie est au courant pour nous, elle a profité d'un devoir sur Don Quichotte où est abordé le libertinage pour en parler. Il n'a pas super bien pris le truc quand il a su que d'autre personne était au courant.... en mode "je suis le dindon de la farce", depuis il a l'air d'avoir accepté les choses et après une période d'adaptation, ca n'a plus l'air de le déranger qu'on est des marques d'affection devant lui avec mes amoureux. (On est reste soft ein : bisou, surnom affectueux...)
- ils assument notre relation devant la plupart de leurs amis,
- je les ai présenté à ma famille proche lors de mon anniversaire. Ca c'est bien passé même si on a dû rester "distant" car ma grand mère maternelle ne sait pas encore..... ma mère refuse catégoriquement que je lui dise...

On a eu des hauts et des bas comme tout le monde... mais surtout un problème de communication. Ma chérie a commencé a avoir de grosses douleur aux épaules qui se sont répercutés sur ses bras. Après des semaines à souffrir et se renformer elle a fait des examen : elle a de l'arthrose cervicales, et doit consulter un neuro... 3mois d'attente elle le verra donc fin août. Sauf que fasse au verdict elle a fait comme si de rien n'était et a continué a faire trop de chose et donc se fatiguer et se faire mal. Et par effet ricochets à se renfermer encore plus.... double effet kisscool lui aussi c'est renfermer dans le même temps car il a des difficultés a se remettre d'un accident de travail où s'il est blessé le dos et stressait de devoir reprendre le boulot ...
Résultat je me suis retrouvée sans "preuves d'amour"... je me moque un peu qu'on dise je t'aime avec des mots ou des attentions mais quand il n'y a plus ni mot ni attention ca devient difficile.
J'ai essayé d'être patiente au vu de la situation avant de craquer fin juin (ca faisait plus de 2mois que ca empirait) et de vider mon sac. Ce jour-là alors qu'on s'était dis bonjour et que j'avais pris de leur nouvel le matin , ils n'avaient pas "penser" à s'enquérir de comment j'allait avant 20h30. Depuis ils font des efforts, avec moi.... ma chérie a fini par se faire arrêter à son boulot et depuis ca va beaucoup mieux.
la communication entre eux reste cependant difficile voir chaotique.... et puis c'est toujours à moi d'aller chez eux. Ok la maison à la campagne c'est sympa, et là de toute façon elle ne peut plus vraiment conduire et lui n'a pas le permis, mais être absente de mon appart dès le vendredi pour ne rentrer que le lundi ca limite les temps de lessive/menage/course/vaisselle. Et je commence à fatiguer de toujours bouger... quand je ne suis pas chez eux cest que je suis chez des amis a 2h de route pour des anniversaires et autres. Le dernier WE au calme chez moi remonte à avril au moins.....

De plus le faite qu'ils puissent avoir des rapports intimes ou des moments de tendresse tout le temps alors que moi je suis a 1h de route seule et frustrée n'est pas toujours facile à gérer... Les 2 étant libertin, monsieur a demandé a se qu'on fasse des sorties libertines. Les plannings et envies de chacun n'etant pas comptible, il a fait courant juin une sortie sans ma chérie et moi avec une demoiselle. Celà c'est très bien passé et je n'ai pas été jalouse.

Au milieu de tout ça, un ami c'est séparé de sa chérie et c'est mis a passer beaucoup de soirée en semaine chez moi. Adorable, serviable, très (trop) attentionné... et a force de passer du temps ensemble, le désir physique c'est mêlé de la partie. Il a été tres facile et naturel de discuter de tous ces sujets avec cet ami, beaucoup plus qu'avec mes amoureux Il ne sait finalement rien passé lui etant toujours amoureux de son ex, et moi ayant mes chéris... mais celà a ouvert la boîte des possibilités "et si j'avais quelqu'un en dehors de notre trio" je crois que je pourrais tomber amoureuse encore mais après c'est mon agenda qui ne survivra pas.... ca ferait trop..... mais avoir un sex friend pourquoi pas....

J'ai évoqué l'idée d'un "autre" avec mes amoureux. Ma chérie est ok pour que j'ai un sex friend en semaine, mais pas monsieur. Il est jaloux, et a peur que je les quittent si je rencontre quelqu'un d'autre.... quand 10j plus tard il a demandé a retourné voir la demoiselle libertine j'ai égoïstement refusé... il a eu l'air de comprendre que ca ne marchait pas à sens unique et à arrêter de demander.

Voilà encore beaucoup d'évolution et de mouvement.....
Le libertinage mêlé au poly-amour et au tracas du quotidien et de la santé cest vraiment pas reposant!

Je les aime alors j'essaye de faire en sorte que ca marche et d'exprimer mes besoins même si c'est pas toujours évident, même si j'ai l'impression qu'on restera toujours dans cet entre deux à se voir les WE quand on peut.... mais bon l'amour cest fait de compromis et d'évolution....

Affaire à suivre

Message modifié par son auteur il y a un an.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion