Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Annoncer à son mari que l'on est poly

(Hors sujet)
#

(compte clôturé)

le vendredi 23 octobre 2015 à 09h07

Bonjour à tous,

Je viens de découvrir de site! Je souhaite enfin dire à mon mari que je suis aussi amoureuse d'un autre. J'aimerai des témoignages de personnes qui sont passés par là...J'ai tellement peur de sa réaction et de le perdre...j'imagine que cette peur est normale. Je ne souhaite plus vivre cela dans le secret maintenant que j'ai enfin accepté ce polyamour.

Je suis en couple exclusif (en fait nous n'en avons jamais parlé, donc nous avons eu ce mode de fonctionnement plus ou moins parce que c'est la norme je dirais) avec mon mari depuis bientôt 10.

Depuis cette même durée, j'entretiens une relation (au début de profonde amitié mais qui avec le temps c'est transformée en amour) avec quelqu'un d'autre. Je n'avais jamais accepté moi-même l'idée d'être aussi amoureuse de cet autre.

Maintenant, je veux donc dire à mon mari ce que je ressens. Mais voilà aurai-je le courage de lui dire? J'ai du coup mis par écrit, sous forme de lettre, tout ce que j'ai à lui dire. Je me dis que vu que je ne suis pas certaine de bien réussir à m'exprimer au moment où je souhaiterai lui dire, cette lettre pourrai me servir de support en quelque sorte. Je pense peut-être la lui donner et rester près de lui le temps qu'il la lise afin que nous puissions parler ensuite de tout cela. Que pensez-vous de cette solution?

Je sais bien que vous aurez peut-être des avis très différents sur la question. Mais je pense que tous les avis que vous pourrez me donner l’aiderons à adopter la meilleure attitude pour lui comme pour moi lors de cette annonce que je souhaite faire très vite.

Merci d'avance de vos avis et/ou témoignages

#
Profil

Katouchka

le vendredi 23 octobre 2015 à 09h57

Coucou! Est-ce que ton autre relation est "entamée"? Je te demande ça parce qu évidemment ça changerait considérablement la donne!

#

(compte clôturé)

le vendredi 23 octobre 2015 à 10h16

Je n'ai jamais eu de relation physique avec cet autre. Ce n'est pas l'envie qui manque mais avant de passer (peut-être) à cette étape, je trouve essentiel que mon mari soit au courant.

Cet autre habite loin de chez moi. Nous discutons beaucoup par texto et téléphone. Nous ressentons chacun de l'amour pour l'autre. Lui est prêt à aller plus loin mais moi je ne peux pas faire cela à mon mari sans qu'il ne soit au courant. C'est inconcevable.

#

LeCielEstBleu (invité)

le vendredi 23 octobre 2015 à 11h37

Je suis passée par là il y a env. 6 mois. Je ne savais pas trop comment m'y prendre, mais il fallait que ça sorte. J'ai en tout cas choisi un moment où nous avions beaucoup de temps ensemble, sur plusieurs jours. Je trouve très bonne ton idée de mettre les choses au clair par écrit, mais je me demande si tu ne devrais pas seulement te servir de ta lettre comme support pour toi et plutôt parler avec ton mari. Cela te permettrait de mieux doser le rythme des informations que tu lui donnes. Pour mon homme, ma première phrase a déjà été un vrai ouragan, je ne sais pas s'il aurait pu continuer à lire une lettre. C'est bien de pouvoir s'adapter à la réaction de l'autre. Après, je ne connais pas ta façon de communiquer avec ton mari, donc à toi de voir...
Et aussi: dans notre cas, le fait de ne pas parler que de cet autre et de nous, mais aussi de la situation des couples autour de nous a beaucoup aidé. Au-delà de la rencontre avec une autre personne, c'est aussi une vision du couple différente que tu proposes. Cet aspect-là, plus théorique, a été plus facile à accepter. Peut-être que ça peut t'aider, et l'aider lui...

#

(compte clôturé)

le vendredi 23 octobre 2015 à 11h54

Effectivement, pour moi il faut que ça sorte, je ne peux plus ne pas lui en parler!

Pour le choix du moment, je pense faire cela un vendredi soir une fois que les enfants seront couchés. Cela nous laissera tout le week-end pour digérer tout ce que l'on pourra ressentir et se dire. Bon il y aura des moments où les enfants seront présents, ce ne sera certainement pas évident mais je préfère ça à un soir en semaine où nous seront chacun obligés de repartir travailler quelques heures a peine après cette discussion.

Pour la lettre, j'ai effectivement peur que cela ne luis laisse pas le temps de "digérer" les informations. C'est pour cela que si je choisi cette option, je resterai près de lui le temps qu'il la lise.

Je ne suis vraiment pas sûre de réussir à démarrer la discussion sans ce support et surtout sans perdre tous mes moyens. J'ai récemment mis un mot sur beaucoup de mes émotions et comportements qui m'enlèvent absolument toute confiance en moi, je suis une hypersensible. Je ressens donc (entre autres car il y a beaucop d'autres choses chez les hypersensibles) extrêmement fortement mes propres émotions, ainsi que celles des personnes qui sont autour de moi. Je les prends comme les miennes en quelque sorte...c'est très difficile à gérer d'où l'idée de la lettre (qui est déjà écrite d'ailleurs).

#
Profil

bonheur

le vendredi 23 octobre 2015 à 13h15

Coucou clairette117,

Si tu te sens plus à l'aise avec l'écrit, alors oui, utilise ce moyen de communication. J'ai fait de même il y a 8 ans et quelques.

Egalement, il faut du temps pour digérer les informations, ça se comprend.

La difficulté que j'ai pu avoir a résidé dans l'interprétation faite à mes écrits et également à mes propos verbaux. Dire "j'aime X." peut signifier "elle veut me quitter, divorcer"... Egalement dire que l'on aime une tierce personne peut laisser penser à ton mari qu'il n'a pas su t'offrir suffisamment. Il y a de fortes probabilités pour qu'il se diminue, se dévalorise...

Je suis également hypersensible. C'est d'ailleurs ce qui fait que je ne puisse renier l'amour que j'éprouve aussi en dehors de mon couple. Si tu le désires, clairette117, j'échangerai volontiers avec toi en message privé. J'ai beaucoup lu ces dernières années et notamment sur l'hypersensibilité. J'avais besoin de me comprendre et aujourd'hui, je considère cette hypersensibilité comme un atout précieux. Par contre, je confirme que tu vas devoir gérer des débuts extrêmement difficiles, du fait du malaise, du choc que la nouvelle provoquera sans doute chez ton mari, en complément de ton propre ressenti.

Pour me contacter directement => tu cliques ci-dessus sur mon pseudo, puis sur ta droite "envoyer un message"... Je te conseille à la fin de la rédaction de ton message de cocher afin de recevoir sur ton mail perso (lié à ton inscription) une copie celui-ci. Je pourrai te répondre par le même biais, sachant que les correspondances peuvent être mélangées à tes spams (ou indésirables)

#
Profil

bonheur

le vendredi 23 octobre 2015 à 13h17

Egalement, tu peux joindre éventuellement à ton courrier la chanson de Julien Clerc "J'ai le coeur trop grand pour moi"... Je le trouve très pertinent afin d'exprimer, avec des mots différents, l'aspect émotionnel du polyamour. Si tu ne les trouve pas sur internet, tu me demandes.

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 23 octobre 2015 à 13h19

Bonjour clairette,

déjà, je voulais te dire que tu as fait sans forcément savoir à quel point, beaucoup des bons gestes, dans ce parcours. Tu as ménagé une marge de manœuvre assez importante, en ne "découchant" pas et en t'en tenant à ta promesse antérieure, ça évite le genre de situations dont on entend souvent parler ici, où le/la partenaire se retrouve devant le fait accompli. Et parfois, il arrive qu'il dis "ok essayons la non-exclusivité", mais alors pas avec cette personne pour qui tu as menti. Là... tu as laissé moins de portée à ce risque. Et tu as vraiment pris des dispositions qui te semblent naturelles, écrire pour t'éclaircir les idées, chercher des témoignages en ligne, réfléchi à quand/comment instaurer le dialogue plutôt que d'appuyer sur l'accélérateur pour voir si le mur tiendra le coup ou non.
Bref, bravo pour ça.

Je reviens sur un point important exprimé par lecielestbleu, et qui recoupe le soucis de "relation entamée" ou non, posé par Katiouchka : c'est assez différent de dire "ça m'intéresse d'évoluer en dehors des limites habituelles du couple" et de dire "il y a quelqu'un d'autre".

Donc en gros, si tu comptes raconter par le menu une rencontre, une naissance de relation, une naissance de passion, mais que tu ne mets pas l'accent sur "dans ma vie de femme, j'ai besoin que tu restes avec moi à un moment où je vais explorer quelque chose de nouveau, j'ai besoin de poser la question de l'exclusivité pour nous (oui ça veut dire aussi qu'il a lui aussi le droit de rencontrer d'autres gens)", ton mari risque de te voir déjà ailleurs, malgré les efforts de mesure que tu as faits.

Déjà que la proposition de polyamour peut faire peur, il faut éviter autant que possible d'ouvrir la porte à l'idée d'une trahison. Tu n'en as pas commise, mais si ta lettre est une confession sur "depuis x temps il se passe quelque chose dont je ne te parle pas", même si ce qui se passe n'a pas été concrétisé, ta parole (ou ton écrit) peut avoir l'aspect "je confesse que pendant tout ce temps j'ai caché ce que je vivais, et je balance tout pour que ce soit toi qui décides ce qu'on fait".

Dire que la graine de la relation avec l'autre remontre à si loin que ça... Faut faire attention à ce que cette vérité intérieure n'occulte pas à ton mari une réalité de ta relation maritale. En gros, quand tu t'es mariée, tu n'avais pas du tout de non-exclusivité en tête. Le moment où tu as pensé à donner un statut plus amoureux à cette autre relation ne remonte pas forcément à si loin... Il s'agit donc, dans ce que tu vas exprimer, de pas relativiser trop la sincérité de ton engagement à l'époque de votre mariage en disant que tes penchants poly pourraient remonter, en secret, à aussi loin que ça... Bien sûr que c'est souvent par défaut que les gens choisissent l'exclusivité, parce que les autres possibilités ne sont pas présentes à l'esprit, mais ça veut pas dire que ça n'avait pas de sens. Donc la continuité entre la fiancée que tu étais et l'épouse que tu es devenue doit être affirmée, quand tu parles d'une évolution importante, pour qu'aux yeux de ton mari, ce soit cohérent avec ce que tu es, plutôt qu'un coup de théâtre ou un lever de voile sur une réalité ancienne qu'il n'a jamais eu la possibilité de voir avant.

Ton hypersensibilité est à double tranchant, ici. D'un côté, ton mari te connait comme ça, donc il sait que tu vas avoir des réactions et des besoins changeants. Qu'il y a une richesse à ça.
Par contre, il faut que tu sois capable aussi de lui montrer ton sens de la responsabilité. Celui-ci est visiblement fort, puisque tu as réussi, à mettre la charrue derrière les bœufs, tu t'es mise à réfléchir avant de te jeter tête la première dans les évènements. Mais pour que tu croies toi-même à l'option que tu proposes, il faut aussi être capable de dire "l'énergie et le temps que j'investirai te seront pas volés, si à quelques occasions je serai ailleurs (mentalement et/ou physiquement), je ne cesserai pas de fonder notre lien".
Bon, cet argument là est pas forcément à sortir maintenant, parce qu’aujourd’hui c'est pas encore le sujet, mais c'est histoire que toi tu trouves le moyen d'être confiante en ta propre proposition, que tu te sentes dans une démarche, pas seulement dans une demande d'autorisation...

L'important, c'est donc de continuer ce respect que tu as de ton partenaire (je dis pas mari, là, c'est parce que c'est pas une injonction à la norme sociale). Tu le respectes déjà en réfléchissant en amont, en allant vers un dialogue, et ce respect de l'autre sera important à plusieurs autres moments... Dans le dialogue, donc, mais aussi dans la forme que prendra la suite. C'est pour ça que ce n'est pas seulement obtenir une autorisation de telle forme ou telle autre (oui mais pas le dimanche, oui mais sans sentiment, oui mais les textos ceci, oui mais le sexe cela), mais aussi rester attentif à l'autre, à ce qu'il ressent, exprime... Tu dois te sentir capable de participer encore au bonheur de ton partenaire, capable de trouver la façon de faire qui toi te rendrait heureuse en prenant compte de ce dont il a besoin dans votre relation.

Bref. Il peut se passer plein de trucs bien, vas-y pas à pas, continue à prendre le temps de bien faire :-)

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#

(compte clôturé)

le vendredi 23 octobre 2015 à 13h50

Merci Bonheur pour cette proposition de mp....là je suis au travail c'est un peu compliqué, mais je vais y penser dès que le temps me le permettra.

Effectivement ce qui me fait peur dans l'écrit c'est la façon dont il peut interpréter les choses c'est pour cela que si je chois cette option je reste à côté le temps qu'il lise. Je sais que mon hypersensibilité me permettra pendant sa lecture de ressentir ce que lui va ressentir. Depuis quelques semaines, pour ce genre de choses je vois mon HP comme une grande chance!

Siestacorta, dans la lettre que j'ai déjà écrite, je ne parle à aucun moment du temps que cela peut faire que je connais cet autre, ni du moment où mes sentiments ont commencés à évoluer. Je lui explique également tout au long de cette lettre à quel point je l'aime et à quel point notre relation est importante pour moi. Et à quel point j'ai besoin que l'on parle de cette situation, pour voir "comment notre couple va pouvoir évoluer et ce que nous pouvons faire l'un et l'autre pour fonctionner.

Je vois depuis peu un psy, qui m'a permis de mettre un mot et d'accepter mon HP, mais aussi cette relation, ces sentiments pour cet autre. Et de comprendre que je n'ai en fait jamais été quelqu'un qui pense qu'une relation amoureuse doit être exclusive.

Mon partenaire, je reprend ton terme qui me plait bien vu le contexte, sait depuis que nous nous connaissons que je ne vois absolument pas d'un mauvais œil les couples qui décident d'avoir une relation différente que ce que voudrait la "norme" de notre société.

#
Profil

Tcheloviekskinoapparatom

le vendredi 23 octobre 2015 à 14h44

Siestacorta
Par contre, il faut que tu sois capable aussi de lui montrer ton sens de la responsabilité. Celui-ci est visiblement fort, puisque tu as réussi à mettre la charrue avant les boeufs,

Non, derrière les bœufs, c'est à dire dans le bon ordre :-)

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 23 octobre 2015 à 15h52

aaah oui. Pffff. On se laisse emporter, même à l'écrit. :-D Je corrige.

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#

(compte clôturé)

le vendredi 23 octobre 2015 à 15h57

Effectivement mais j'avais bien compris ce que tu voulais dire!

#
Profil

Evavita

le vendredi 23 octobre 2015 à 17h04

clairette117
Pour le choix du moment, je pense faire cela un vendredi soir une fois que les enfants seront couchés. Cela nous laissera tout le week-end pour digérer tout ce que l'on pourra ressentir et se dire.

Salut clairette.

Si j'ai bien compris, vous travaillez du lundi au vendredi. Du coups, je comprend que tu veuilles faire ça un vendredi soir pour vous laisser le week-end. Je pense que c'est une bon réflexe que tu as de penser au contexte pour avoir ce genre de discussion.

Néanmoins, on n'est pas tous pareil mais le vendredi soir c'est la fin de la semaine avec l'accumulation de fatigue de stress etc, et pour pas mal de monde, c'est un moment où l'esprit est déjà bien trop saturé pour recevoir ce genre d'info en supplément.

J'imagine que le samedi matin n'est pas concevable parce que les enfants sont déjà levés. Ne serait-il pas envisageable que tu puisse confier tes enfants à quelqu'un le samedi? Ou de vous prendre une journée un vendredi (ça vous permettrait de vous détendre jeudi soir et d'avoir une discussion avec les idées claires le vendredi matin sans les enfants...)

J'aurais d'autre chose à dire, et j'y reviendrai sans doute mais vu qu'on est un vendredi, je voulais déjà parler de ça au cas où tu avais décidé de te lancer ce soir.

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#

(compte clôturé)

le vendredi 23 octobre 2015 à 19h13

Je travail du lundi au vendredi, lui est en ce moment au chômage pour monter son entreprise, ce qui sera chose faite d'ici quelques jours. Je ne pense pas me lancer ce soir, car il viens de finir ses démarches auprès d'une banque pour sa société, et je ne veux pas lui gâcher la joie qu'il a de monter son entreprise...surtout que tout se passe exactement comme il le veux.

Pour ce qui est de laisser les enfants à quelqu'un d'autre le temps d'en parler cela risque d'être très compliqué avant un bon moment (probablement pas avant l'été) et je ne me vois vraiment pas attendre jusque-là pour lui en parler...

Je pense qu'il n'y a aucun vraiment bon moment de toute façon pour entamer ce type de sujet!

Bref je ne sais vraiment pas quand je le lui dirait, mais je ne souhaite vraiment pas attendre trop longtemps...cela me ronge de ne pas lui dire...

#
Profil

Katouchka

le vendredi 23 octobre 2015 à 23h45

Pour avoir été à la place de ton mari, je pense que ce dont il a besoin c'est que tu le rassures. En gros, il est possible que la nouvelle lui fasse craindre l'anéantissement de bases solides entre vous. Le fait qu'aucune relation n'ait été entamée, c'est déjà un bon point. Je pense que si tu lui dis un truc du style: "voilà, j'ai des sentiments pour un tel mais il ne se passera rien si tu n'es pas d'accord pour qu'il se passe quelque chose." Bah déjà je pense que ce sera rassurant pour lui parce qu'il ne va rien se passer dont il va perdre totalement le contrôle, parce que quand on est déstabilisé, une chose nous obsède, c'est la reprise du contrôle.
Va s'ensuivre une méfiance vis à vis de toi certainement et tu vas être dans une sorte de période où il te faudra sans doute lui montrer qu'il peut vraiment te faire confiance encore. Que tu fais vraiment ce que tu dis. Après ou par chevauchement à cette période, il est possible que vous parliez polyamour, lisiez les livres de Françoise Simpère, regardiez quelques reportages, participiez à des cafés polys ce qui va permettre l'élaboration d'une pensée sur le sujet, pour lui, pour toi, pour vous. Ensuite, viendra une décision. Soit il accepte, soit non et ce qu'il en suivra sera le sujet d'une autre discussion.
En ce qui me concerne, l'acceptation était plus facile à partir du moment où j'ai commencé moi-même à jouir de la même liberté. Parce que celle-ci est réciproque dans le polyamour. As-tu envisagé que ton mari aura lui aussi, s'il accepte, d'autres amours, ou histoires? Que peut-être toi aussi tu auras à souffrir de jalousie, de perte de confiance, de partage de territoires et j'en passe... Bref, je te dis ça au cas où...
Bon courage!

#
Profil

Katouchka

le vendredi 23 octobre 2015 à 23h48

Ah et juste à propos du moment...
Lorsque mon monde à moi s'est effondré, j'étais enceinte de 4 mois. je crois qu'il n'y a pas pire moment dans la vie d'une femme que celui-ci pour comprendre une chose pareille...
Bon bah je m'en suis remise! :-)
Alors, plus que le bon moment, je pense que les bons mots seront les bienvenus!

#

(compte clôturé)

le samedi 24 octobre 2015 à 08h41

Merci katouchka pour ta réponse! Effectivement j'ai réfléchi au fait de lui laisser la même liberté et je pense qu'il est très important qu'il l'ai aussi! Je suis prête à la lui laisser...je sais que cela ne sera pas forcément facile pour moi mais si je peux aimer 2 personnes je ne vois vraiment pas pourquoi lui ne pourrais pas faire de même!

Je ne suis pas d'un naturel jalouse et lui non plus d'ailleurs...ou alors il ne me l'a jamais montré!

J'ai déjà parlé lors de plusieurs discussions lorsque je me sentais mal dans ma peau (avant de commencer mes séances chez le psy qu'il m'a lui même poussé à aller voir) que j'avais peur d'avoir envie de voir ailleurs...lors de ces discussions je l'ai toujours rassuré sur mon amour pour lui...mais je ne sais absolument pas ce qu'il a pu penser de ce que je lui disais...il n'est vraiment pas bavard! Dans ces moments là, la seule chose qu'il me répétait c'est qu'il m'aime! Je pense que nous sommes vraiment sûr de l'amour que chacun porte à l'autre...donc à moi quand j'aborderai le sujet de continuer à garder ce mode de discussion et cette confiance!

#

(compte clôturé)

le samedi 24 octobre 2015 à 11h02

Quelles que soient les précautions que tu prendras, Clairette, cette annonce à ton compagnon sera délicate car même lorsqu'on est OK sur la théorie, le passage à la pratique réveille l'angoisse de l'inconnu. On passe du "dire" au "faire". Puisque tu lui avais déjà parlé de ta crainte d'avoir envie d'aller voir ailleurs, tu peux peut-être entamer la discussion sur le fait que tu sais que ton envie d'aller voir ailleurs, si elle devait se concrétiser, signifierait aussi que lui, ton mari, serait tout aussi libre d'aimer ailleurs. Et lui demander comment il imaginerait se comporter avec toi s'il rencontrait qqn. Laisse le y réfléchir et te donner une réponse, ou te poser la question "pourquoi me parles-tu de cela?" Et là, tu peux enchaîner sur le fait que l'ami dont tu lui a déjà parlé te plaît un peu au-delà de l'amitié, qu'il ne s'est rien passé d'amoureux entre vous, mais que tu tiens à lui en parler car quoi qu'il arrive, tu veux que ce soit sans cachotterie, sans tromperie. Après, tout va dépendre de sa réaction, mais je me souviens combien ça avait été important pour mon mari de réaliser que lui aussi aurait la possibilité d'autres relations, et que je lui en parlais comme d'une chose naturelle, pas honteuse et ne remettant absolument pas en cause notre amour.

#

Yoyoland (invité)

le samedi 24 octobre 2015 à 11h21

Bonjour Clairette,
Je suis dans le cas de ton mari ou le mien m a fait ce genre d annonce il y a quelques mois. J ai accepté qu il "approfondisse" sa relation avec cette autre. Parce que ça le rendrait heureux. Je me pensais assez forte pour gérer cette situation. Il m a également dit que je bénéficiais de la même liberté que je lui octroyait. Cela fait 7 mois et malgré le temps c est toujours aussi dur. J ai perdu toute confiance en moi et également dans les autres. Je n arrive pas a profiter pleinement des bons moments et je suis continuellement triste. Et ce malgré les assurances de mon conjoint!
Ce n est pas pour faire l oiseau de mauvais augure et je te souhaite plein de bonheur. Ce virage est très très difficile à négocier! Ton mari aura peut être plus de courage que moi.

#
Profil

bonheur

le samedi 24 octobre 2015 à 11h33

Je ne sais pas si le fait de dire que l'autre aura sa "liberté" est une aide. Je dirais plutôt que le choc de l'annonce se suffit à lui-même. La "liberté" de l'autre entrera plus dans le stade de l'évolution... une fois que le virage très difficile est négocié (moi généralement j'associe cette période à une traversée dans un brouillard épais, que l'on fait à deux, et que l'on est là à pour l'autre, qui se cogne régulièrement), pour reprendre l'image de Yoyoland.

Le fait d'être poly et que cela nous rende heureux n'entraine pas que notre partenaire primaire s'épanouira à son tour en ce domaine. Dans mon cas, mon mari ne désire pas être poly, c'est son choix, c'est sa liberté, et 8 ans plus tard, c'est notre quotidien.

Je me rappelle de témoignage ici où le partenaire primaire a voulu "essayé" et cela n'avait fait qu'empirer les choses. On est poly, parce que l'on a des sentiments simultanés envers plusieurs personnes, pas parce que l'on a la "liberté" de tout s'autoriser. Faire pour faire ou pour rendre oeil pour oeil, dent pour dent, là je m'interroge sur la pertinence de l'effet bénéfique.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion