Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Annoncer à son mari que l'on est poly

#
Profil

Siestacorta

le samedi 24 octobre 2015 à 11h40

En fait, dans l'offre de liberté, c'est pas forcément "toi aussi vas-y éclate-toi" le plus important, c'est "si toi tu vis autre chose, mon amour envers toi restera". Que le partenaire exerce ou non cette liberté, c'est la cohérence de bienveillance de l'autre qui compte beaucoup, c'est une façon de mieux caractériser "mais mon amour pour toi demeure le même quand je me rapproche d'un tiers, comme je ne craindrais pas que le tiens soit amoindri parce que tu aurais fait une rencontre".

Ca peut être une offre ou annonce, mais selon le caractère du gars, c'est aussi une réflexion sur le sens de la relation, sur sa solidité au delà du changement d'accords.

#
Profil

bonheur

le samedi 24 octobre 2015 à 12h14

Personnellement, je dirais plutôt qu'encaisser "j'aime quelqu'un d'autre", ça faire déjà pas mal. Chaque chose en son temps. La réflexion sur le sens de la relation, sera je crois une autre "étape".

#

(compte clôturé)

le samedi 24 octobre 2015 à 12h58

Je me suis sans doute mal exprimée, Bonheur. Il ne s'agit pas de pousser son partenaire à avoir d'autres relations- surtout s'il ne le souhaite pas- mais, de lui exprimer, comme l'écrit Siestacorta que au-delà de la liberté, "c'est une réflexion sur le sens de la relation, sur sa solidité au delà du changement."
Contrairement à toi, je pense que c'est important de ne pas se contenter d'annoncer "j'aime qqn d'autre", parce que cette annonce, effectivement, est un coup de tonnerre et qu'elle l'est d'autant plus si elle semble une décision à sens unique qui perturbe l'équilibre du couple. Celui (ou celle) qui n'a pas d'autre relation en vue est paniqué par l'idée de perdre tout contrôle, de se laisser embarquer dans une histoire dans laquelle il ne joue aucun rôle, sinon celui d'acceptant(e), et c'est violent. En exprimant que les deux sont concernés par cette ouverture, qu'elle se vivra en accord et en discussion commune, cela n'oblige aucunement les deux à avoir des relations extérieures, mais cela met les deux partenaires sur un plan d'égalité. Toi et moi pouvons avoir d'autres relations. Le "pouvons" n'est pas une obligation, mais montre simplement qu'il n'y a pas un d'un côté qui ouvre la porte et l'autre qui reste enfermé. La porte est ouverte, la discussion aussi, et chacun choisit en accord avec l'autre s'il a envie ou non de passer la porte.

#
Profil

bonheur

le samedi 24 octobre 2015 à 13h22

C'est un point sur lequel je maintiens mon désaccord. Donner une information n'indique rien d'autre que l'information elle-même, et elle est déjà assez difficile à encaisser.

Il y a une différence entre exprimer un ressenti personnel (qui influence le lien existant) et qui nécessite en effet d'établir une nouvelle "sécurité" (d'où l'importance de la bonne interprétation que j'ai précédemment indiquée) qui consiste à indiquer que l'on ne fait aucune remise en cause et que l'on n'enlève aucune valeur à l'existant. Je pense, mais ce n'est évidemment que mon opinion, que l'ouverture et l'égalité pourront ensuite s'intégrer dans l'évolution.

Si une bourrasque ravage ma maison, je me préoccupe tout d'abord de sauver un maximum (en général ce à quoi l'on tient le plus en priorité, c'est naturel) et ensuite seulement je peux évaluer les dégâts et songer à la reconstruction. Cet exemple peut paraitre idiot, mais je le trouve assez représentatif.

De toute façon, il est fort probable qu'il y ait perte de beaucoup de choses dans un premier temps : contrôle face à l'inattendu ; repères face l'incongru, l'inhabituel, l'inimaginable... C'est là que l'initiateur de la bourrasque doit faire face.

En ce qui me concerne, le terme "acceptant" n'a jamais eu sa place. Mon mari est heureux avec moi mais il n'est pas "acceptant". L'un n'entraine pas l'autre... et sans doute que derrière ce mot il y a une large gamme de nuances.

Clairette117 voit se développer ici deux manières de penser différentes, ce sera à elle d'y réfléchir.

#
Profil

Tcheloviekskinoapparatom

le samedi 24 octobre 2015 à 17h01

Il me semble que personne ne l'a encore mentionné alors je me dévoue ! Surtout que c'est un peu mon dada en ce moment...

Ça peut ne pas marcher, et il faut penser à cette éventualité aussi. Les conseils donnés par les copains et copines du forum ci-dessus sont très bons... mais il est aussi possible que même en prenant le temps, même en faisant tout ton possible pour le rassurer... ce soit toujours non.

Et il est possible que tu aies à faire un choix, est-ce que si il ne veut qu'une relation exclusive avec toi, tu l'accepteras ? Ou vaudra-t-il mieux rompre ?

Evidemment je ne te souhaite pas d'avoir à faire ce choix, mais il est tout à fait possible dans un cas comme le tien. Pas de hâte à avoir pour le faire avant d'avoir essayé d'arranger les choses de manière consensuelle, mais il faut aussi que tu détermines ce dont tu as besoin, ce que tu es prête à accepter comme compromis, et ce qui va trop loin à l'encontre de là où tu veux en être dans ta vie.

#
Profil

Katouchka

le samedi 24 octobre 2015 à 21h10

Tcheloviekskinoapparatum : en fait si j en avais parlé mais j ai dit que ça ferait le sujet d une autre discution le cas échéant. En effet, pourquoi mettre la charrue avant les bœufs. (Hihi moi aussi je l ai placé)

Yoyo... Moi j ai mis deux ans avant de bien digérer de ne plus souffrir de ne plus pleurer. Alors faut pas désespérer... Au début c est un peu comme ça on surmonte une montagne et derrière il y en a une plus grosse. C est normal que ça prenne du temps.

#

(compte clôturé)

le mardi 27 octobre 2015 à 11h45

Bonjour,

Bon je ruminais tellement ce week-end, que mon mari a bien compris que quelque chose me tracassait...et il m'a fait parler dimanche dès que les enfants ont été couchés! Bon forcément cette discussion ne s'est absolument pas passée comme j'ai pu l'imaginer! Je me dis que ce n'est finalement pas plus mal, car cela m'a donné le coup de pouce dont je devais avoir besoin pour lui parler.

Bref, cette discussion à été assez douloureuse pour nous 2...lui car il a pris de plein fouet cette nouvelle, et moi car j'ai pleinement ressenti sa souffrance!

Nous avons passé la soirée de dimanche après cette annonce dans les bras l'un de l'autre! Moi à pleurer et a essayer de le rassurer sur mon amour pour lui! Lui a tout fait pour rassurer aussi, il n'a pas cessé de me dire qu'il ne m'en veut pas, qu'il est "content" que je le lui ai dit et qu'il ne veut que mon bonheur.

Il m'a posé quelques questions sur cet autre, et j'ai pu lui répondre en toute franchise. Il a été soulagé de savoir que je n'avais jamais eu de relation physique avec...

Donc même si cela a été dur, cela a aussi été assez bénéfique pour nous.

Hier je suis donc partie travailler...et il m'a fait un mail dans lequel il m'a beaucoup rassurée sur son amour qu'il ressent depuis cette annonce beaucoup plus fort qu'avant car il se rend compte que notre couple est assez fort pour surmonter d'une façon ou d'une autre. il m'a aussi dit qu'il me faisait pleinement confiance et que cette confiance était elle aussi renforcée par le fait que j'ai pu lui en parler.

J'en ai pleuré de joie à la lecture de cette partie de son message.

Il m'a aussi dit qu'il n'était par contre pas sûr de pouvoir vivre avec le fait que j'en aime aussi un autre. Que cela le terrifie.

Cette partie m'a fait du mal pour lui mais au moins nous sommes capables d'en parler...et cette honnêteté de sa part me fait beaucoup de bien.

Hier soir quand je suis rentrée, il m'a dit qu'il avait parlé de tout cela a sa mère (je me doutais qu'il le ferai, ils sont très proches tous les 2)...Elle lui avait téléphoné pour autre chose, et il a fondu en larmes, elle est donc venue le voir.
Je lui ai demandé si il voulais bien me dire ce qu'ils se sont dit mais que je comprendrai qu'il ne préfère pas le faire.

Il a choisi de ma raconter, en commençant par me dire que cette conversation l'avait beaucoup rassuré et qu'il était du coup persuadé que nous allions nous en sortir! Donc il a expliqué la situation a sa mère. Et elle lui a du coup parlé de sa propre expérience... En fait quand elle était jeune, elle sortait avec un homme qu'elle a quitté car la différence d'âge gênait beaucoup sa famille a elle et cela ne se faisait pas. Elle n'a jamais cessé d'aimer cet homme mais c'est quand même mariée à mon beau-père qui était très jaloux de cet homme (un ami commun a eux). Ma belle mère n'a jamais parlé de son autre amour à mon beau père et ne l'a jamais trompé. Mais voilà, un jour il l'a quittée...et elle a pu à nouveau vivre pleinement son autre amour.

Cette histoire à beaucoup rassuré mon mari, et moi aussi d'ailleurs...

Bon mon mari m'a demandé si j'accepterai au moins pour le moment de couper les ponts avec mon autre amour...le temps que lui digère cette situation. Mais qu'il était prêt à en reparler aussi souvent que je le voudrais pour voir quel chemin nous allions prendre.

J'ai accepté cette demande et ce matin, j'ai annoncé à mon autre amour que pour le moment au moins nous ne devrions plus avoir de contact. Cela me fait mal, mais je suis prête à essayer par amour pour mon mari.

Je verrais bien où tout cela nous mènera...si je pourrais un jour vivre pleinement ce polyamour ou non...si je serais prête à oublier cet autre ou non...si mon mari restera mono ou pas, si il sera capable de me laisser vivre pleinement mon polyamour...et quoi que l'on choisira si cela permettra à notre couple de durer ou si ce sera la rupture!

Désolée pour le pavé, mais je n'ai qu'ici où parler à des gens neutres à cette histoire, et j'ai tout écrit comme cela m'est venu!

Bonne journée à tous

#

Yoyoland (invité)

le mardi 27 octobre 2015 à 12h27

Bravo a ton mari, et a toi!!!
Je vous souhaite d être heureux. Moi j y travaille :-)))

#
Profil

Tcheloviekskinoapparatom

le mardi 27 octobre 2015 à 12h32

Merci de nous donner des nouvelles :-) même si elles sont compliquées, elles sont riches. De toute évidence, encore beaucoup d'incertitude sur l'avenir, mais comme tu le dis, au moins vous en parlez à présent, et tu n'as plus le poids du silence.

Deux réflexions me viennent :
- le fait que la discussion soit finalement venue à un moment où tu ne t'y étais pas préparée, ça souligne à mon avis qu'il ne faut pas trop attendre "le bon moment", parce que si on attend trop... ça finit par sortir au mauvais moment. Bon, en l'occurrence pas si mauvais de toute évidence.
- je n'ai pas bien compris pourquoi ton mari et toi étiez rassurés par l'histoire de ta belle-mère. Peux-tu expliciter ce que vous y trouvez de rassurant ? (je ne dis pas qu'elle ne l'est pas, juste que je ne vois pas exactement comment ça résonne avec votre situation)

Et aussi une question : avez-vous mis des limites de temps sur, par exemple, le fait de couper les ponts avec ton autre amoureux ? Les avis peuvent varier, mais personnellement je trouve utile de se donner des bornes, un mois, deux mois, ce qui permet aussi à l'autre de ne pas être dans l'attente au jour le jour, ou ne pas se désespérer s'il n'y a pas de nouvelles pendant un certain temps.

#

(compte clôturé)

le mardi 27 octobre 2015 à 16h16

Tcheloviekskinoapparatom
je trouve utile de se donner des bornes, un mois, deux mois, ce qui permet aussi à l'autre de ne pas être dans l'attente au jour le jour,

Je plussoie: la troisième personne existe aussi dans votre histoire et il faut en tenir compte. Ce que t'a demandé ton mari- ne pas voir cet homme pendant un certain temps- est à prendre comme une "preuve d'amour" dont il a besoin. Le fait que tu aies accepté sa demande le rassure, lui montre que tu tiens compte de lui, que tu ne veux pas lui faire de mal. Je ne comprends pas en revanche en quoi l'histoire de ta belle-mère vous rassure car elle est très différente de ce que vous vivez, mais évidemment, elle montre que derrière les couples apparemment sans histoire, il y en a, des histoires, et que cela n'a donc rien de si extraordinaire.
A présent que vous êtes au clair, sans cachotteries, l'essentiel est de progresser à petits pas, en prenant votre temps, en essayant pour lui de savoir pourquoi le fait que tu aimes un autre homme le bouleverse à ce point alors que probablement si tu disais que c'est un ami, cela le bouleverserait moins. Important de comprendre ce qui le remue là dedans: pas le sexe, puisque vous n'avez pas eu de relation sexuelle, donc quelque chose d'un autre ordre... peur de l'abandon, manque de confiance? En tout cas, vous êtes tous deux sur une voie de communication pacifique, c'est déjà énorme et prouve que votre lien est fort.

#

(compte clôturé)

le mardi 27 octobre 2015 à 17h05

Tcheloviekskinoapparatom, oui il y a encore beaucoup d'incertitudes mais il n'y avait qu'en en parlant que je pouvais espérer avancer...et mon mari étant à la base mono exclusif, je savais que le chemin ne serait pas facile.
Effectivement le moment n'était ni bon ni mauvais, je pense que cela devait tout simplement être dit à ce moment là!

Nous sommes "rassurés" par l'histoire de ma belle mère chacun pour des raisons différentes :
- mon mari, car cela l'aide à comprendre qu'aimer 2 personnes n'est pas "mal", que ce n'est pas forcément une mauvaise chose.
- moi car je ressens à quel point l'histoire de sa mère lui a fait du bien et l'a aidé même si il a encore beaucoup de chemin a faire (peut importe ce qu'il choisira). Il a eu une histoire très difficile avec son père, et à très peur de refaire les mêmes erreurs...bref tout ce qui peut aider mon mari à se sentir mieux suite à cette annonce me rassure sur notre avenir.

Tcheloviekskinoapparatom et APH, non, nous n'avons pas encore mis de limite de temps. Je ne veux pas le brusquer pour le moment. Mon autre amour quand je lui en ai parlé ce matin, ne m'a pas demandé combien de temps il devrait attendre. Il m'a juste demandé de lui faire savoir une fois de temps en temps où j'en serais...Maintenant il me reste à voir avec mon mari, pour que soit il accepte de me laisser envoyer un message de temps en temps (quitte à ce qu'il fixe la fréquence, mais au moins on sauras tous à quoi s'en tenir) juste pour dire comment je vais et comment les choses évoluent, soit il me donne un délai qu'il aura fixé.

APH, mon mari a effectivement très peur de me perdre, il pense pour le moment qu'il n'arriverai jamais à s'en remettre...il est très dépendant de moi sur le plan affectif. Cela viens de son histoire avec son père! Il n'a en plus aucune confiance en lui dans le domaine de l'amour...ce que je viens de lui annoncer est donc un vrai choc pour lui.
C'est bien pour cela que j'ai accepté sa demande de ne plus contacter mon autre amour, au moins pendant un certain temps. Mais malgré ses peurs (que je comprend plus que bien vu son passé), j'ai particulièrement apprécié sa réaction...il a tout de suite chercher à comprendre ce que je peux ressentir, si c'était ou non de sa faute...mais à aucun moment il ne m'a demandé de renier mes sentiments bien au contraire...et ça je le prend comme une belle preuve d'amour!

J'ai vraiment l'impression que même si cette situation est difficile, la situation entre nous 2 pourrais être bien pire...je pense que quoi qu'il se décide plus tard nous sommes sur un chemin qui est sein ce qui est déjà énorme.

#
Profil

bonheur

le mercredi 28 octobre 2015 à 14h27

Je me réjouis, Clairette117, que le plus gros de la bourrasque soit passé et que tu es sauvé ce qui avait le plus de valeur à tes yeux.

Ta belle-mère sera importante. D'abord parce que ton mari pourra décharger un peu sur elle (et non tout sur toi) dans une atmosphère de compréhension saine et sereine. Personnellement, quand j'ai expliqué qui j'étais à ma propre mère, le mot "égoïste" m'est revenu en pleine gueule... début d'une importante prise de distance avec mes parents. C'est également important qu'elle n'est pas porté ce type de jugement à ton encontre, obligeant ton mari à devoir prendre le contre-pied... Quand tout le monde évolue dans un sens pouvant être conciliable, c'est ça de gagner et je trouve cet état de fait important.

Lorsque l'on est une relation secondaire, avec une personne qui a une relation principale, il faut s'attendre à devoir composer avec le/la co-amoureux-se. L'importance dans le coeur, et l'importance dans la vie, n'ont rien de commun. En tant que relation secondaire, j'ai quitté plusieurs fois parce que j'étais seulement la bouée de secours au couple primaire ; parce que j'étais le doudou que l'on délaisse au fond du placard et que l'on ressort lorsque l'on a besoin d'attention, d'affection ; parce que le couple primaire va droit dans le mur et que l'on me demandait sournoisement de consolider le mur, leur mur...

Donc, d'un côté, ce sera à cet homme, relation secondaire, de savoir s'il désire ou non perdurer et faire preuve de patience; d'un autre côté, il est légitime que le mari de Clairette117 est la possibilité de digérer dans un premier temps avec l'esprit libéré de cette autre relation.

Pour ce qui est de ton évolution personnelle, Clairette117, je t'avais envoyé en mp des références de livres. Tu sais désormais comment me joindre si tu le désires.

Oui, être sur un chemin qui est sein, c'est déjà énorme !!!

#

voleur (invité)

le lundi 08 août 2016 à 18h37

j'ai lu ce topic!!!!je vous donne mon messenti comme mono!et je me demande comment peut on accepter que sa femme face l'amour et aime un autre homme!!!!!!!alors que nous sommes soit disant aimé!Dsl mais pour moi c'est impossible et je comprend la douleur de cet homme.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion