Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Accepter le polyamour

Bases
#

tomtom (invité)

le mercredi 09 septembre 2015 à 00h04

Bonjour à tous,

Je m'intéresse depuis au concept du polyamour, j'en avais entendu parlé mais je n'avais jamais cherché à en savoir plus, c'est le cas aujourd'hui plus ou moins malgré moi puisque mon amie m'as annoncé démarrer une seconde relation avec un autre homme.

Nous sommes amoureux mais nous nous somme jamais considérés comme un couple, désireux d’éviter toute jalousie, possessivité et autres tensions inhérentes que nous avions connus dans nos précédentes relations. La liberté à toujours été implicite, sentimentalement comme sexuellement.
Une sorte de polyamour donc, mais sans le mettre en pratique puisque notre amour fusionnel nous a fait passer tout notre temps ensemble et ne rencontrer personne d'autre.
Et évidement, après 2 ans de relation, lorsque le moment est venu d'accepter le PA, la tache me parait bien plus difficile que je ne le pensais au début de notre relation.
Je ne saurais dire s'il s'agit de jalousie, de peur que l'autre deviennent plus important, du conditionnement que je peux avoir lié à une vision monogame des relations amoureuses ou du fait que moi je ne ressente pas le besoin d'une seconde relation, mais en tout cas je ne suis pas forcement fermé au PA.

C'est pourquoi j'aimerais vous demander si vous avez connu ce type de situations, comment gérez vous la dépendance affective, la jalousie ?
Pensez vous qu'il soit malvenu de débuter le PA dans ces conditions ?

Merci de vos réponses,
Tom

#
Profil

Tcheloviekskinoapparatom

le mercredi 09 septembre 2015 à 11h21

Hello tomtom,

J'ai été plus ou moins dans ce type de situation : commencé une relation sur la base de l'ouverture, relation qui en fait n'était ouverte que théoriquement durant les 3 premières années, pour diverses raisons (fusion des débuts, opportunités rares, mais aussi peu poursuivies du fait de la fusion), puis qui s'est ouverte "pour de vrai" : ma chérie est tombée amoureuse d'un autre homme, avec qui elle a eu une relation de plusieurs années.
De mon côté j'ai eu quelques difficultés au début, surmontées au bout de quelques mois, et je me suis à nouveau épanoui dans la nouvelle situation (relations diverses, mais pas seulement, sentiments de plus en plus paisibles envers l'autre relation de mon amour, avec qui je suis toujours après maintenant six ans, je t'embrasse mon amour :*)
Donc ça se ressemble en apparence, mais il y a forcément des différences aussi. En ce qui nous concerne je dirais que ce qui a beaucoup aidé est d'en avoir parlé constamment au cours de notre relation : livres, cafés poly, discussions. On était préparés... même si on était pas préparés exactement à ce qui s'est passé.

Dans ta description je suis un peu inquiet du "La liberté à toujours été implicite,". Implicite, donc pas le sujet de discussions entre vous ? Avez-vous parlé de comment ça pourrait se passer, ce qu'elle est prête à faire ou pas pour te rassurer ? Ce que tu es prêt à faire ou pas pour qu'elle puisse vivre son autre relation librement ?

Il y a cet aspect, qui concerne le couple, et un autre qui ne concerne que toi, et qui est crucial. Il faut travailler sa capacité à lâcher prise, à trouver de l'intérêt dans d'autres choses de la vie, à voir les choses sur le long terme, sans nier ses sentiments, mais en apprenant à les domestiquer, comme des animaux un peu sauvages, mais que notre raison peut apaiser avec les bons gestes, les bons mots.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#

anonymous (invité)

le mercredi 09 septembre 2015 à 12h47

comment gérez vous la dépendance affective, la jalousie ?

En sachant que ca se gere. Ca aide deja beaucoup.

#

tomtom (invité)

le mercredi 09 septembre 2015 à 14h02

Merci pour vos réponses.
En effet nous n'avons jamais vraiment parlé de cette éventualité, et les seules réponse que je peux avoir sont des "mais c'est pas grave", "ça ne change rien entre nous" ou "une relation n'en remplace pas une autre", on a donc forcement un ressenti différent l'un et l'autre, elle a les plaisir qu'apporte une nouvelle relation, j'ai juste le manque et les interrogations.
Il faut probablement que nous parlions plus de cette situation, pour le moment je ne sais rien de ce qu'elle vit quand elle n'est pas là, peut-être qu'en se disant plus de choses ça pourrait m'aider à accepter.
Tom

#
Profil

Tcheloviekskinoapparatom

le mercredi 09 septembre 2015 à 15h02

Oui, il faut parler ! C'est le plus important.
Pas forcément, et je dirais même a priori pas de ce qu'elle vit quand elle n'est pas là. Justement parce qu'elle n'est pas là, parce que le travail que toi tu dois faire c'est lâcher prise avant tout sur tout ce qui n'est pas votre relation.
Parler avant tout avec toi-même, comprendre tes sentiments. De quoi as-tu peur au juste ? Qu'elle te quitte ? Qu'elle préfère l'autre ? De l'image de toi que cette situation et la société te renvoient ? Ce ne sont pas les mêmes peurs.
Ne pas avoir peur de tes sentiments, même des sentiments que tu aimerais bien ne pas avoir, mais ne pas non plus te laisser dicter ta conduite par eux. Réfléchir avant d'agir.
Tu trouveras sur ce forum pas mal d'expériences sur la gestion de la jalousie et tout ce qui apparente. Je ne peux que te recommander la lecture de livre sur la question (La salope éthique, le Guide des Amours Plurielles). Mais c'est encore mieux si tu peux aller dans un café poly parler avec d'autres gens qui ont connu ce type de situation, et qui en tous cas pourront t'écouter (ou vous écouter si ta copine veut y aller aussi) avec bienveillance.

Pour en rajouter un peu sur mon expérience, l'essentiel je pense est de lâcher prise. Dans mon cas je me suis mis en tête que notre relation était finie, que j'étais à nouveau célibataire. Ce n'était pas le cas, notre relation n'était pas du tout finie, et je n'étais "célibataire" que quelques jours par semaine, mais il était bien plus facile de me mettre dans cet état d'esprit, en cherchant à profiter de ma liberté, tout en me réjouissant à chaque fois que je la revoyais de constater qu'elle revenait vers moi. Je pense que ça m'a aussi évité de l'accabler de questions ou d'angoisses sur le futur de notre relation.

Ça a marché pour moi, ce n'est pas une recette universelle. Il se trouve que j'ai eu une expérience un peu répétitive et difficile des ruptures au début de ma vie amoureuse, j'y ai gagné pas mal de techniques pour faire face à ce genre de situation, que j'ai pu recycler. Pour quelqu'un avec d'autres expériences, d'autres forces, d'autres techniques conviendront mieux.

#

tomtom (invité)

le mercredi 09 septembre 2015 à 17h35

Merci pour ces conseils, en effet mes peurs sont je pense liées principalement aux sentiments que je ne désire pas avoir, jalousie, possessivité... Mais je vais continuer à me renseigner sur la manière de les gérer et de me questionner sur moi-même, ça tombe bien j'ai plus de temps libre maintenant ;)
C'est très récent et à mon avis ma façon de ressentir les choses va évoluer très rapidement, en espérant que ce soit une expérience bénéfique.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion