Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

De la théorie à la pratique… un fossé ? un ravin !

#
Profil

Boucledoux

le mercredi 06 mai 2015 à 22h24

Chouette :-)

Non seulement c'est un petit ruisseau ou on peut faire trempette mais en plus tu verras l'eau est super, douce fraîche et chaude en même temps <3

#

yoyoland (invité)

le jeudi 08 octobre 2015 à 10h06

Bonjour à tous,

me revoici à demander vos conseils, aide, anecdotes, enfin tout ce qui pourrait m'aider.
C'est toujours aussi difficile pour moi d'accepter leur intimité. je dirai même de plus en plus dur. Je ne vois plus de solution.
J'en ai parlé à mon conjoint et je lui ai demandé s'il était concevable pour lui de calmer de ce côté pour me laisser reprendre mon souffle, mais.....
Il n'a pas envie de me perdre et de perdre ce que l'on a mais refuse également de perdre ce qu'il a avec elle. Il est arrivé, selon lui, à un idéal de vie et voudrait le vivre pleinement. Bien sur il est plein d'empathie à mon égard mais ça risque de le lasser au bout d'un moment. Il me dis que si je ne veux plus avoir de relation avec lui parcequ'il en a avec elle, il respectera ma décision. Mais refuse de ralentir avec elle. Je fais quoi moi avec ce genre de réponse:

- Je continue comme ça, et j'attends quoi? un retour à la normal? que je m'y fasse, par dépit?quoi? Et puis, ne nous leurrons pas, il n'y aura jamais de retour à la normal.
- J'arrête toute relation intime avec lui, ce qui nous rend triste tout les deux et qui finira inévitablement à la fin de notre couple/famille.
- Je trouve une solution pour le vivre bien.....ahahah mais quoi? c'est pas comme si je me tournais les pousses!

Il veut faire plus de chose en famille. Je sais que c'est pour me rassurer sur le fait qu'il aime être avec moi. Mais est-ce que c'est aussi une façon de se déculpabiliser? Je le crois sincère mais si cette énergie nouvelle vient de cette relation, qui je suis. Je me demande ce que je lui apporte vraiment puisque elle fait son bonheur et moi par mon comportement, son malheur.
Je ne sais plus quoi faire, ces pensées me prennent mon énergie, ma joie de vivre, je lis encore et encore (ce forum, les livres sur le sujet), mais rien n'y fait, rien ne change. J'en viens à regretter d'avoir donné mon "feu vert".
Il aurait probablement fini par me tromper. perspective joyeuse également!

Je suis fatiguée et affligée par mon comportement. Pourquoi je n'y arrive pas alors qu'intellectuellement il n'y a aucun soucis. je suis malheureuse, il est malheureux de me voir ainsi. Et je ne sais pas a qui en parler. Si je continue à tout garder pour moi, je risque de dire/faire des choses que je regretterais.

Merci pour votre aide et désolée de ce petit pavé.

#
Profil

oO0

le jeudi 08 octobre 2015 à 15h40

Salut Yoyoland,

je te conseillerais de relire ce fil. Je ne vois pas grand chose à redire sur ce qui t'as déjà été conseillé.

Par contre, ta vision de la situation me semble trop culpabilisante pour toi. La vie, les relations de la vie sont faites d'épreuves, c'est ce que tu vis, ce que vous vivez actuellement. Tu n'existerais pas, cela n'empêcherais pas que ton mari connaisse des épreuves, notamment dans ses relations. Donc, à mon sens, tu ne les rends pas plus malheureux qu'ils ne pourraient l'être sans toi. Une part de la vie affective est d'être là dans les épreuves.

Ce qui est actuellement difficile à vivre pour toi, c'est une angoisse liée à l'intimité. Ce qui a changé dans votre relation, c'est l'intimité que vous partagé et tu es consciente que cela ne sera jamais comme avant. Tu as également conscience que ce qui est en souffrance dans tes angoisses, c'est ton sens de l'intimité.

Visiblement, tu reviens au même point que précédemment, prendre sur toi, sans en parler. Quel rapport avec ton sens de l'intimité ? Quelle rapport avec la vulnérabilité de l'intimité ? J'ai envie de dire que tu n'arrives pas encore à accepter que ce que tu éprouves n'est pas ce que tu veux éprouver, que tu es en conflit avec toi-même. Les conflits avec soi, avec les autres, encore une autre épreuve inévitable dans la vie. Cela peut être autant une perte d'énergie qu'une source d'énergie.

Bon, j'imagine que tu en as marre, d'autant plus que tu es consciente qu'il y a pour toi des choses plus importantes, votre enfant, votre vie de couple et de parents, vos emplois. En avoir marre est une bonne raison de lâcher prise, un état affectif à accepter et reconnaître. Parfois, les conflits s'épuisent d'eux-même, en avoir marre est un signe d'épuisement : "Give you a break !" Arrivé à ce point, il y a certains conflits auxquels je n'accorde plus aucune importance un certain temps.

Parfois, cela fait du bien de se dire : "Fuck ! I don't give a shit anymore !?! That's craps !" Face à certaines pensées, certains états, c'est ce que je fais ...

... sans perdre de vue que, derrière, ces peurs il y a une part de soi dont il faut prendre soin.

Relis ce fil, je suis sûr que tu vas voir que tu as fais du chemin, que certains conseils sont toujours valables, que d'autres ont aujourd'hui plus de sens et que tu as probablement réussi à gérer davantage ce genre d'état que tu ne le penses, que tu as des raisons de te faire confiance.

Penses à t'offrir un break avec tout cela, laisse le temps décanter le résultat de tes efforts et fais ce que tu aimes pendant ce temps, cela ne peut pas te faire de tort !

#

yoyoland (invité)

le vendredi 09 octobre 2015 à 11h33

Merci pour ta réponse oO0 mais ton : "Fuck ! I don't give a shit anymore !?! That's craps !" c'est ce fameux lâcher prise. Celui là même que je n'arrive pas a obtenir.
Tu dis que j'ai fais du chemin, moi j'ai l'impression d'avoir enclenché la marche arrière.
Je ne sais pas. Je n'arrive plus a réfléchir raisonnablement. Je suis fatiguée.
Merci en tous cas pour les pistes de réflexion!

#
Profil

oO0

le samedi 10 octobre 2015 à 12h05

La fatigue, oui, certainement ! La fatigue altère la personnalité, déséquilibre l'affectivité. Certains états de fatigue font que ce n'est plus possible de se reconnaître soi-même. Pour ma part, c'est justement l'expérience de la fatigue qui m'a fait prendre conscience de la nécessité d'envoyer balader certains états d'esprits ou affectifs. Les pensées et les affects ne sont pas fiables dans de tels états qui, tout au plus peuvent être révélateurs, mais tout apparaît toujours disproportionné dans cet état.

Il y a peu de chance que dans un état de fatigue avancé tu puisses apprécier le chemin que tu as fait, d'autant plus tu en as fait, plus tu auras l'impression de ne pas avoir fait puisque la fatigue t'empêche d'en apprécier les bénéfices.

Observe juste l'effet de la fatigue sur la relation parents-enfants, les enfants et les parents.

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

Ellea

le vendredi 10 janvier 2020 à 16h46

+

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion