Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Au fond du trou

#
Profil

Keya

le samedi 18 mai 2019 à 15h01

bonheur
Juste pour info, j'ai répondu en mp, aux deux personnes m'ayant contacté en mp. Mes réponses sont ce qu'elles sont et à prendre ainsi. Par contre, elles peuvent s'être logés dans les spams, brouillons ou indésirables et la collection de pub inutile.

Coucou Bonheur,

J'ai lu ton message, j'y ai répondu mais directement via mail, et je viens de voir que cela ne passait pas, du coup je copie colle directement en mp !

#
Profil

bidibidibidi

le dimanche 19 mai 2019 à 00h55


(Message effacé à la demande de l'auteur)

J'ai du mal à te répondre. Parce que j'ai l'impression de ne pas être en phase avec ton ressenti et de jouer les "oiseaux de mauvaise augure".
La base de la manipulation, c'est de saper la confiance en soi de la victime. Attaquer le corps est une des manières les plus simples, surtout chez quelqu'un de jeune. Donc, ce que tu nous décrit est, pour moi, une technique basique de manipulation. Je vois pas comment on peut oser dire à quelqu'un qu'on aime que son corps nous dégoute, c'est un manque de respect total (et de la politesse la plus basique, et d'empathie, et de bienveillance).

#
Profil

Caoline

le dimanche 19 mai 2019 à 13h45

Comme bidibidibidi je trouve bien difficile de réagir. Il est incompréhensible pour moi qu'on puisse continuer une relation avec quelqu'un qui fait des critiques sur son corps. Qu'il n'attire pas particulièrement ok, ça peut être la personnalité qui fait qu'on aime quelqu'un mais de là à exprimer des choses vraiment négatives ça me donne la nausée.
D'ailleurs moi, même un corps qui ne m'attirerait pas du tout si je ne connais pas la personne, si je suis amoureuse, je trouve ce même corps beau, désirable, à croquer...

#
Profil

Siestacorta

le dimanche 19 mai 2019 à 14h46

J'avoue avoir du mal à me faire une idée...
Comme je l'ai noté plus haut, vous vous êtes mis ensemble jeunes.
Votre relation représente l'essentiel de votre expérience en relations, sexe compris.

Et je crois que ça explique une partie de la maladresse, et même de l'entêtement à pas progresser, de la part de ton aimé.
Je dis pas que tu devrais passer l'éponge.
Ç'a empiré des blessures qu'étaient déjà là, et souffrir et faire bonne figure juste parce que c'est un peu moins inconscient et insistant qu'avant, c'est beaucoup demander.

Je crois que vous auriez profit à consulter un.e sexothérapeute. Il y a une souffrance durable, et une volonté d'avancer ; les conditions sont réunies pour assumer qu'on a besoin d'aide et la chercher.

Envisager de consulter ne signifie pas que tu serais "anormale" ou pire qu'une autre ;lui est probablement capable d'évoluer par amour pour toi, il n'est pas que le coupable condamné, il peut être ton partenaire sur votre chemin...
Donc faites vous accompagner, dites les choses. Il faut que lui comprenne le travail sur lui et les efforts pour toi qu'il peut faire, et toi que tu apprennes dans quelle direction il est possible d'avancer, pour bien vivre avec ton corps - lequel est là pour ça.

Par ailleurs, je ne sais pas ce que tu fais aujourd'hui pour soigner ta maladie, mais il y a tout un travail de (re)construction d'estime de toi et de ton corps à faire, consciemment.
J'ai vu des gens revenir de très loin, être des personnes tellement différentes après ce travail, alors qu'elles s'aimaient si mal, et avaient aussi un rapport conflictuel avec leur corps. C'est vraiment bon de voir que progressivement certaines blessures cicatrisent. Les gestes nouveaux qu'ils ont fait pour aller mieux, les habitudes qu'ils en gardent, ou les endroits inédits où ça les a amené.
Bref : continue ton travail sur toi, là aussi sans doute accompagnée - quitte à ce que chercher le.a bon.ne thérapeute puisse demander du temps et plusieurs essais. Varie les approches si tu peux.
Ton aimé a été fautif dans son comportement, mais pour que les blessures qu'il a malmené soient moins sensibles, il faut aussi prendre grand soin de toi, et apprendre à t'aimer, t'accepter.

Ce que tu gagnerais de paix avec toi-même et avec ton corps serait certainement source de mieux-être dans l’alcôve...
Je te culpabilise pas, hein. C'est pas parce que tu peux faire quelque chose pour toi que c'est facile à faire, ni que toutes les difficultés que tu connais sont de ta responsabilité pour ne pas avoir pu travailler sur toi avant. Les raisons de ne pas parvenir à avancer, quand le mal est intérieur, sont légitimes et puissantes.
Je te dis seulement que ce travail vaut la peine, quel que soit le temps que tu prends à le faire ou le commencer.

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

#
Profil

alinea7

le dimanche 19 mai 2019 à 17h42

Siestacorta
Je te culpabilise pas, hein. C'est pas parce que tu peux faire quelque chose pour toi que c'est facile à faire, ni que toutes les difficultés que tu connais sont de ta responsabilité pour ne pas avoir pu travailler sur toi avant. Les raisons de ne pas parvenir à avancer, quand le mal est intérieur, sont légitimes et puissantes.
Je te dis seulement que ce travail vaut la peine, quel que soit le temps que tu prends à le faire ou le commencer.
Message modifié par son auteur il y a 3 heures.

C'est beau ça s'applique à pas mal de causes de mal être. Voire à tout un chacun.

#
Profil

bidibidibidi

le dimanche 19 mai 2019 à 20h20

J'appuie Siesta : une aide extérieure, plus compétente que des personnes sur un forum, serait certainement un véritable plus.

#
Profil

Polyamour.info

le lundi 20 mai 2019 à 10h21

Fil fermé à la demande de l'auteur original.

Cette discussion est close, il n'est plus possible d'y répondre.

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Cette discussion est close. Il n'est plus possible d'y répondre.


Espace membre

» Options de connexion