Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Amourelisme

#
Profil

amiamoureux

le vendredi 05 octobre 2018 à 23h24

bidibidibidi
L'autoérotisme retire un des pans les plus importants du sexe : la communion. Le sexe est communication, pas juste gigotage de saucisse dans le hot-dog. Et je parle pas des recherches actuelles sur le porno, qui tend à montrer que l'autoérotisme est mauvais pour la santé (en trop grande quantité, bien évidemment), qu'il ne contient pas les bienfaits que contient le sexe.

De plus, tu retires tout désir de ta vie. Le désir n'est pas un mal en soit.

Et puis, pour finir, tu limites la sexualité aux organes sexuels. C'est bien triste, le sexe va bien au delà.

Tout ça pour dire que l'autoérotisme n'est qu'un succédané permettant de passer les longues soirées de célibat en attendant la belle saison :-)

Ce que tu dis là est un peu humiliant , je ne réduis pas la sexualité au coït qui m'ennuie plutôt et qui est trop bref si je les espace trop , je préfère être invité, écouter, regarder, admirer, caresser, goûter et parler , la communion j'aimerais bien la vivre mais ça ne m'est jamais vraiment arrivé et puis je ne sais pas trouver celles qui me désirent alors j'attends toujours la belle saison , qui ne viendra peut être jamais . Je ne regarde pas de porno , je sais simplement que je n'ai pas été éduqué pour savoir me faire aimer alors j'essaie de minimiser ma frustration , si tu veux me donner des cours de séduction, avec joie ! j'ai beau commencer à vieillir je me sens toujours un jouvenceau avec mes amies qui d'ailleurs ne me demandent rien à ce niveau là, et je ne voudrais pas les harceler . Puis- je par exemple demander à chaque nouvelle rencontre qui m'inspire si je lui plais ?

#
Profil

amiamoureux

le vendredi 05 octobre 2018 à 23h30

amiamoureux
Ce que tu dis là est un peu humiliant , je ne réduis pas la sexualité au coït qui m'ennuie plutôt et qui est trop bref si je les espace trop , je préfère être invité, écouter, regarder, admirer, caresser, goûter et parler , la communion j'aimerais bien la vivre mais ça ne m'est jamais vraiment arrivé et puis je ne sais pas trouver celles qui me désirent alors j'attends toujours la belle saison , qui ne viendra peut être jamais . Je ne regarde pas de porno , je sais simplement que je n'ai pas été éduqué pour savoir me faire aimer alors j'essaie de minimiser ma frustration , si tu veux me donner des cours de séduction, avec joie ! j'ai beau commencer à vieillir je me sens toujours un jouvenceau avec mes amies qui d'ailleurs ne me demandent rien à ce niveau là, et je ne voudrais pas les harceler . Puis- je par exemple demander à chaque nouvelle rencontre qui m'inspire si je lui plais ?

J'aime bien la définition de "bonheur" qui convient bien à un pudibond comme moi, quand je sais que quelqu'un m'aime en retour cela me rend déjà heureux :
"On peut aimer intérieurement, juste pour savourer le bonheur de l'émotion logée à l'intérieur de soi. C'est de l'amour pour moi et c'est ma seule définition de l'amour."

#
Profil

bonheur

le samedi 06 octobre 2018 à 10h46

"aimer" : c'est un verbe. Pour certaines personnes c'est un verbe d'action (faire l'amour). Pour moi, non. L'amour existe et s'auto-suffi. Il peut même ne pas être partagé, sauf que c'est frustrant et quasi impossible. On dit bien "regarder avec amour". Les yeux de l'amour sont particuliers.

Est-ce une question de pudeur ? Alors là non, j'ai par ailleurs une particularité qui est de n'avoir aucun complexe avec mon gros corps (en particulier mon bonnet D et mon fessier). Je n'ai pas de pudeur intérieure, mon jardin secret est quasi à 0.

Je suis heureuse d'aimer, même quand ça me met dans un état pas possible de perte de contrôle de tout (gestes, langages, procédures - quand c'est dans le cadre de mon travail). Si je suis aimée en retour, ça danse intérieurement, c'est wahoo ! Dans tous les cas, oui, savourer, s'imprégner, laisser naturellement s'ancrer dans ce jardin magique, dans cet univers particulier. Quand je fais une démarche auprès de quelqu'un - car c'est souvent moi qui fait le premier pas - c'est toujours aller au devant du hasard et prendre le risque de foncer dans le mur. Avant de faire cette démarche, je cogite beaucoup (de trop certainement) et je me pose les questions "si lui m'aime également, qu'elles seront les conséquences ?", "ai-je le droit de m’immiscer d'une façon peu conventionnelle dans sa vie et transformer sa vie". Je suis très précautionneuse envers les autres. Je me sens plus limitée et en inconfort avec ces tierces personnes qu'avec moi-même et mon couple. Pour nous, pas de nouveautés.

Aussi, je me suis aperçue avec mon dernier amoureux, que je renvoyais une image fausse de moi (dans le cadre de mon travail). Je suis la gentille caissière. C'est à dire que je dégage, je rayonne, donc j'attire... mais on ne me perçoit pas au-delà de cela.

Plaire : tu veux dire provoquer de l'émotion chez autrui. Déjà, les autres n'aiment pas comme nous. Je suis unique, tu es unique... et il y a ces préjugés qui font que sans attirance sexuelle irrépressible ce n'est pas de l'amour (je ne dénonce pas cela, juste pour certaines personnes ce n'est pas cela). Etre à "l'unisson" n'indique pas exactement sur la même longueur d'onde. Je suppose que ça peut arriver, mais c'est rare.

Par exemple, depuis pas mal de temps déjà, j'ai un client qui me met dans tous mes états et c'est systématique. Il s'en est aperçu d'ailleurs. Par contre, il a à peine 22 ans et moi à peine 50. La différence d'âge, je m'en moque. Toutefois, il a une vie à vivre, celle d'un avenir sur la durée. Moi, je n'envisage un lien amoureux que sur la durée. Je serai donc un boulet. Je sais, c'est à lui de choisir ce qui est le mieux pour lui. Sauf que là, ce serait lui faire endosser du plus que hors normes. Du coup, je garde pour moi et je déguste à chaque fois que je l'aperçois, ou que l'on se voit ponctuellement. Est-ce de l'amour ? Oui ! Je l'aime ! Je crois que je vais me rapprocher de lui, mais sans avouer mon amour.

#
Profil

bidibidibidi

le samedi 06 octobre 2018 à 16h57

amiamoureux
Ce que tu dis là est un peu humiliant

Ca n'était pas mon objectif. J'indiquais juste pourquoi, pour moi, l'autoérotisme n'est absolument pas suffisant.

amiamoureux
si tu veux me donner des cours de séduction, avec joie !

Je suis pas coach en séduction, j'oserai jamais affirmer être bon dans le domaine. Par contre, je sais que c'est quelque chose que j'ai travaillé, volontairement. C'est en forgeant qu'on devient forgeron, c'est en se prenant des râteaux qu'on apprend à maîtriser la séduction.
Je suis pas certain qu'il existe de vraie méthode pour apprendre, contrairement à ce qu'on veut essayer de nous vendre. Je crois, par contre, que c'est quelque chose qui se développe, juste chacun à sa manière.
Je t'encouragerai à trouver ta manière. Si ça consiste à demander si tu plais, et bien, en avant. Tout chemin commence par un premier pas. Le mien fut d'aller lire des blogs sur Internet (d'ailleurs, un blog conseillé ici par kill your idols :-) ).

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion