Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Burn-out du polyamour ?

Engagement
#
Profil

Livia

le dimanche 15 mars 2015 à 19h43

Bonjour à tous,

Je suis encore une novice. J'apprends, je découvre et je m'épuise aussi...

Je vis entre 2 amours : mon principal (si je puis dire) et un second amoureux qui compte tout autant.
Ces 2 relations me rendent bien plus heureuse qu'avant mais la gestion y est chronophage et je sens mon énergie filer à vitesse grand V.

Avez-vous déjà vécu cela, une sorte de burn-out amoureux ? Cela fait-il parti des erreurs du "débutant" :-)

D'avance, merci beaucoup de partager vos experiences et merci d'être là ! Ce forum est une source inestimable de bonheur, de réconfort et d'apprentissage sur soi.

#
Profil

LuLutine

le dimanche 15 mars 2015 à 20h14

Ton témoignage m'a fait repenser à celui de Lili-Lutine il y a un peu plus d'un an...

/discussion/-NB-/JE-PENSE-TROP-C-est-la-faute-au-p...

Pour ma part je suis capable de burn-out sans le polyamour, j'ai toujours fait 56 choses à la fois, alors...question de personnalité plus que de polyamour ?

Je ne sais pas.

#
Profil

Livia

le mardi 17 mars 2015 à 09h33

Tout à fait Lulutine ! Tu as mis le doigt pile dessus. Ce post est très intéressant, merci beaucoup pour ton aide !

#
Profil

PolyGone

le mardi 17 mars 2015 à 14h32

Bonjour Livia,

Ton message a attiré mon attention, à moi qui vis aussi entre 2 amours et un troisième, celui d'un fils adolescent.
Moi aussi je suis bien plus heureuse qu'avant, infiniment.
Mais comme tu le dis, comme tout ceci est chronophage....

Un an et demi que j'ai l'impression d'être dans un tourbillon ininterrompu.
Double amour, double stimulation intellectuelle, double sexualité, double entente.
Mais aussi double soucis quand il y a des moments plus délicats, de tension, les caps pas simples à passer dans quelque relation que ce soit. Et l'ironie du sort coquin qui, alors que l'on vient d'apaiser une tension d'un côté, en fait apparaître une autre de l'autre côté. Un moment on se dit.... houla, il va falloir recommencer....

Au bout de quelques mois je me suis dit que je n'allais pas y arriver. Pas parce que j'étais fatiguée, mais comme un constat évident que ça ferait trop, que je surfais toujours sur la vague, que si je ne me posais pas de temps en temps j'allais faire plouf.
Et finalement.... pour le moment j'y arrive. Car si je dépense infiniment plus d'énergie qu'avant, le bonheur me remplit d'autant d'énergie en même temps. Et puis les hommes de ma vie prennent soin de moi et cela m'apporte aussi tellement.

Cette intensité permanente est-elle possible à tenir des années sans frôler le "burn-out" comme tu le dis ? Je n'en sais rien, mais je tente :-)

#

(compte clôturé)

le mardi 17 mars 2015 à 15h19

Il y a quelques années, j'ai interviewé une scientifique en tant que scientifique. A la fin de l'entrevue, elle m'a dit: "Vous m'auriez rencontrée l'an dernier, je vous aurais dit que je vivais comme vous: en couple depuis 20 ans, des amoureux sans me cacher, des enfants, un métier, des amis hommes... Mais aujourd'hui, je quitte mon compagnon pour aller vivre monogamiquement avec l'un de mes amoureux." Je lui ai demandé d'où venait cette conversion: "De la fatigue, uniquement de la fatigue. Depuis 20 ans, j'ai l'impression de mener de front de multiples vies, qui plus est guettée par l'entourage qui attend que "ça se casse la gueule", et motivée par ma fierté, mon orgueil d'y arriver. C'est épuisant! Je sais que je vais mener une vie plus ordinaire, je ne sais même pas si je vais la supporter, mais j'ai besoin de me reposer." Je l'ai rappelée trois ans plus tard pour savoir où elle en était, mais elle avait changé de numéro, impossible de la joindre. J'aurais aimé savoir si elle était heureuse, et savoir aussi pourquoi elle avait quitté son compagnon de 20 ans pour tenter la monogamie au lieu de le faire avec lui...

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

Livia

le jeudi 19 mars 2015 à 22h03

Merci pour ton témoignage Polygone. Je crois qu'en effet, nous traversons ce même tourbillon d'émotions intenses, aussi joyeuses qu'étourdissantes, aussi angoissantes parfois que déchirantes.
Cet hiver, je ne l'ai presque pas vu passé tant les jours ont été riches et pleins de renouveau... Car oui, le polyamour c'est comme un éternel renouveau. Renouveau de soi, renouveau de ses sentiments toujours mis constamment à l'épreuve, renouveau de vie car rien n'est jamais pareil chaque jour et peut encore changer indéfiniment. C'est peut-être d'ailleurs ce renouveau qui finit aussi par être épuisant bien qu'exaltant à la fois :-)
Le récit de cette femme dont tu parles aimerplusieurshommes est terrifiant quoique tout à fait compréhensible. Le polyamour a ce quelque chose de chronophage qui peut, si on s'y perd, si on ne s'entend plus, nous le faire haïr, le rejeter (ou peut-être le refouler) de notre vie.
Dommage que l'on ne sache pas ce qu'est devenue la vie de cette femme. J'avoue, cela m'intrigue grandement car renoncer au polyamour quand on y a goûter me paraît une décision difficilement définitive... Ma foi, peut-être que certains ici ont déjà fait la métamorphose du poly vers le mono par choix purement personnel et non par dépi évidemment.
Une chose qui par contre me perturbe toujours autant dans le poly, c'est le switch entre 2 amours, 2 univers, 2 dimensions complètement différentes l'une de l'autre. J'ai toujours autant de mal à "réatterir" dans un monde ou dans l'autre. Sans doute un reste de monogamie ? Ou une trop grande dissociation entre ce qui est vécu avec l'un et ce qui est vécu avec l'autre ? Au lieu de vivre tout cela comme un tout, une continuité ?
Je ne parviens pas à mettre des mots là-dessus et j'avoue que ce sentiment me perturbe encore souvent par moment et particulièrement les périodes de grandes fatigues physique et mentale.

En tout cas, merci grandement à tous pour ces échanges. C'est toujours aussi passionnant et enrichissant !

#

(compte clôturé)

le vendredi 20 mars 2015 à 00h20

livia
Renoncer au polyamour quand on y a goûter me paraît une décision difficilement définitive.

Ma foi, ce doit être aussi compliqué, mais pas plus, que de renoncer à la monogamie pour passer au polyamour!
Tiens, voilà une bonne idée de fil: "Après quelques années de polyamour, je redeviens monogame. Pourquoi? Comment? Suis-je plus ou moins heureux(se).
On attend des témoignages!

#
Profil

LuLutine

le vendredi 20 mars 2015 à 00h52

aimerplusieurshommes
Tiens, voilà une bonne idée de fil: "Après quelques années de polyamour, je redeviens monogame. Pourquoi? Comment? Suis-je plus ou moins heureux(se).
On attend des témoignages!

Il y a déjà eu quelques fils, notamment un qui doit s'appeler "avez-vous déjà jeté l'éponge ?" ou quelque chose comme ça.

Les témoignages de personnes étant retourné à l'exclusivité ne se bousculaient pas même s'il me semble qu'il y en avait un ou deux...

On peut penser qu'une personne redevenue exclusive ne s'intéresserait plus vraiment au forum polyamour.info, en même temps...

#
Profil

Livia

le vendredi 20 mars 2015 à 09h39

aimerplusieurshommes
Ma foi, ce doit être aussi compliqué, mais pas plus, que de renoncer à la monogamie pour passer au polyamour!

Tiens, voilà une bonne idée de fil: "Après quelques années de polyamour, je redeviens monogame. Pourquoi? Comment? Suis-je plus ou moins heureux(se).

On attend des témoignages!

Tout à fait d'accord et partante sur l'idée de fil :-)

#
Profil

Livia

le vendredi 20 mars 2015 à 09h43

LuLutine
On peut penser qu'une personne redevenue exclusive ne s'intéresserait plus vraiment au forum polyamour.info, en même temps...

... Ce n'est pas complètement faux non plus... Dans ce cas, on pourrait presque penser que ceux qui reviennent faire un tour sur ce forum seraient peut-être en quelque sorte, des "nostaligiques" du polyamour... Donc pas completement sortis d'affaire ;-)

#
Profil

Livia

le vendredi 20 mars 2015 à 09h44

Nostalgiques, je voulais dire bien sûr

#
Profil

LuLutine

le dimanche 22 mars 2015 à 01h23

Livia
Nostalgiques, je voulais dire bien sûr

Tu sais que tu peux éditer tes messages ;)

#
Profil

Lavinia

le mercredi 22 mars 2017 à 15h26

Bonjour à tous et toutes,

Je rebondis sur ce fil, qui m'interpelle. Il y a quelques jours, ma compagne m'a dit qu'elle avait l'impression d'être en burn-out émotionnel. Il est vrai que depuis quelques mois, je la trouve épuisée... Il faut dire que la siuation n'est pas facile tous les jours... Elle s'est beaucoup sentie coupable. Elle doit rassurer son autre amoureuse, elle a l'impression d'être coupée en deux, de ne plus avoir de temps (enfin je résume, je ne veux/peux pas parler pour elle). Elle cherche aussi à me rassurer, bien que je lui ai dit que ce ne soit pas la peine.... J'essaie vraiment d'être la plus indépendante possible, même si parfois elle me manque. Je me sens coupable de lui demander de l'attention. Et je suis inquiète pour elle. Comment puis-je l'aider?? Avez vous des conseils sur la gestion du temps? Et sur comment rassurer une personne mono?? Je ne sais plus quoi lui dire, nombre de nos conversations tournent autour de cette situation complexe, et cela m'épuise aussi...

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

Kuoni

le mercredi 22 mars 2017 à 17h34

Salut Lavinia.

Bonne question. Je suis moi même complètement mono et parfois déchiré par le besoin d être avec ma chérie, quand elle est avec l'autre. (Je vais l'appeler S)

Que pourrait elle me dire pour cesser ça?

Attends... j essaie de mettre un mot sur le pourquoi de ce que je ressens... (oui... j écris en réfléchissant)

En général, ce sentiment apparaît quand j'ai un sentiment d infériorité vis a vis de S. Souvent sur le plan sexuel. Mes questionnements provoquent de la tristesse et du mal être, et ça se répercute sur ma libido.

Comme tout le monde, j ai envie de lui manquer. Qu elle prenne l initiative de m écrire... j ai envie d être impirtant pour elle. Et même si c est le cas, j en doute, dans les mauvais moments.

Je suis parfois jaloux, de ce fait, de son épanouissement avec lui dans certains domaines. Je m explique. Ils ont décidé, il y a quelques jours, de tester un jeu de rôle. Un schéma de dominant/dominé. Elle est revenue, m en a parlé, m a montré le gros bleu sur sa fesse suite aux claques.... ahah... bref !
Je ne savais pas comment reagir. Je ne suis pas doué dans ce genre de délires, luil est certainement. Ca me donne l illusion qu une distance se crée entre eux et moi. Toujours cette fichue comparaison entre nos couples.
Elle a fait spontanément quelque chose qui m a surpris. Un jour, je suis rentré du boulot. Elle m a attaché un collier autour du coup, m a présenté son «  maître» (alala... c est tellement riddicule XD)... et m a dit que je devais lui obéir. Ce que j ai fait. Ilm a obligé a faire certaines choses a ma femme. C etait amusant. Et de ce fait, ils m ont inclusdans leur délire, et la frustration qui a pu en naître s est évaporé. Ils ont fait en sorte que je ne ressente pas cet éloignement.

Je ne sais pas comment fonctionne votre polyamour, mais nous attachons autant d importance a notre relation a deux, a la leur, et aussi a celle de S et moi.

On sort parfois passer la soirée ensembles, boire des verres discuter entre amis, sans elle. Et ca nous rapproche. L effet qui en resulte est parfois plus positif que tout ce qu elle peut me dire.

Elle s offre de ce fait une soirée seule et reposante.

Pour finir, essaye de trouver de nouvelles choses a decouvrir ton compagnon et toi. Des choses a vous deux. Ça lui donnera un sentiment d importance nouveau.

En esperant avoir pu t aider !

#
Profil

Lavinia

le mercredi 22 mars 2017 à 18h05

Salut Kuoni, et merci pour ta réponse.

Euh...je crois que je n'ai pas été très claire! La personne mono à rassurer, en l'occurence, c'est l'amoureuse de ma compagne (pas compagnon ;) ) qui flippe vraiment et a du mal à comprendre qu'on puisse aimer deux, ou plusieurs personnes, à la fois. Elle dit que ce n'est pas possible, que je ne peux pas vraiment l'accepter. C'est pourtant le cas, je l'accepte et même davantage, je suis heureuse pour L. (ma compagne) lorsqu'elle passe de bons moments avec E. (son amoureuse). Mais cet état de stress permanent, les changements et questionnements induits par cette nouvelle configuration (cela ne fait que quelques mois que L. et E. se connaissent), épuisent vraiment L. ...et moi! Et E. aussi je suppose. Et comme L. est fatiguée, je culpabilise de lui demander de l'attention, mais j'ai aussi envie de passer du temps avec elle, de parler, de rire, de vivre notre vie... Du coup je reformule mes questions:
-comment faire pour éviter le burn-out (lié autant à la gestion du temps qu'aux sentiments eux-mêmes)?
-comment rassurer quelq'un qui ne croit pas à la possibilité d'aimer plusieurs personnes en même temps?

Merci quand même de m'avoir répondu, et d'avoir essayé de m'aider!

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

Kuoni

le mercredi 22 mars 2017 à 18h39

Ok... merci pour la precision. J etais a deux kilometres de cette configuration.

Étonnant... que E ait accepté de demarrer cette relation en toute connaissance de cause.

Si elle «  ne croit pas en la réalité d un amour ressenti pour deux personnes différentes a la fois», il faudrait lui demander quelle image elle a de leur relation.

Et de la votre (a toi et L)

Si on se fie a ce qu elle dit, ça signifie soit :
- qu elle se considère comme une source de divertissement pour L, qui sera tôt ou tard jetée aux ordures, car VOTRE couple est considéré comme légitime.
- soit que selon elle, ta petite amie reste avec toi pour ne pas te faire souffrir. elle ne peut pas accepter la double relation.

Selon mon ecperience personnelle, he dirais qu elle a peur avant tout. Soit que tu sois plus importante qu elle aux yeux de L (ce qui est comprehensible)

Soit du regard des autres?

De ne pas etre a la hauteur?

J en sais rien... je nage dans le vide.

Par contre, je peux dire par experience que j ai beaucoup plus de facilité a parler et a avancer lorsque je discute avec le lutin de ma femme sans elle. Nos habitudes de couple sont souvent un blocage. Je parle pour elle, ou vice versa.

Je reste sur l idée que j avais a la base. Propose a E de discuter devant un verre ou plusieurs. Puisque vous partagez L, vous devez aussi vous ecouter. Essaye de lui faire dire a quel moment se trouvent ses limites, de quoi elle a peur,
Explique lui ce que ça représente pour toi d accepter leur relation, sachant que tu lui offre spontanément la moitié de ton temps, a toi et L.

Que tu ne prendrais pas la peine de le faire si tu estimais que ça n en valait pas le coup?

Bref, je ne me sens pas vraiment proche de ce personnage, pas sur la meme longueur d ondes. Je parle de ma propre experience. Je vais lacher le coussin de parole.

#
Profil

Lavinia

le mercredi 22 mars 2017 à 19h02

Je suis persuadée qu'elle a peur... mais je ne sais pas exactement de quoi. D'être moins importante que moi? Peut-être? Lorsque L. et moi avons discuté de/ envisagé le polyamour , j'étais plutôt partante pour un polyamour hiérarchisé, même si je me rends compte aujourd'hui de la difficulté chose. J'ai un peu de mal avec l'injustice que cela peut induire pour le/la/les partenaires secondaires. Cela ne signifie pas que je n'ai pas envie de vivre certaines choses qui supposent un engagement très fort (avoir des enfants un jour...). Pour rassurer E., pour qu'elle ne se sente pas abandonnée, L. et moi avons renoncé à emménager ensemble en juillet prochain, comme cela était prévu (j'habite dans le nord de la France, L. dans le nord...de la Belgique). Je suis triste, un peu déçue, mais je l'accepte et réfléchis tranquillement à d'autres formes possibles de rapprochement géographique. J'espère que cette concession rassurera vraiment E., qu'elle comprendra que L. l'aime vraiment...mais je ne voudrais pas qu'elle oublie qu'elle m'aime, moi aussi!
Je trouve ton idée de base très bonne, j'aimerais beaucoup la réaliser, mais E. refuse de me voir ne serait-ce qu'en photo, alors...
Je pense donc que seul le temps m'apportera réponses et solutions! En tout cas, ta compagne a beaucoup de chance que tu sois dans sa vie, que tu travailles tant sur toi!

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

Kuoni

le jeudi 23 mars 2017 à 01h03

Merci, meme si c est loin d être gagné.

S, le lutin de ma femme, a dabord été un ami. Je suis a l origine de la proposition de polyamour, apres avoir lu pas mal d articles sur le sujet.

Je sais qu il en existe une infinité de configurations. Dépendant des limites de chaque intervenant.

Dans la mienne, j estime que nous sommes deux couples distincts, non hiérarchisés (bien qu il sagisse de ma femme). Mais nous formons un trio dont le point crucial est le respect des limites de chacun.

Je comprends mieux ta situation si tu me dis qu il n y a aucun contact entre E et toi. J ai du mal a comprendre comment vous pouvez respecter vos limites communes si vous n avez pas de contact. Pire, tu empiétes peut être involontairement sur ses limites sans le savoir. Pour une bêtise (on imagine pas comme un détail ridicule peut atteindre une personne pour qui il a de l'importance).

Et ça va plus loin. Nous somme sur un post qui traite a l origine du burn out. Précisément pour la personne «  levier» qui gère ses deux relations.

En faisant ça, L doit culpabiliser pour E, lorsque vous êtes ensembles, et inversement. Elle doit recevoir les critiques et frustrations de E et les gerer, au lieu que ce soit le travail d un trio.

Beaucoup de pression sur de frêles épaules.

Comment a reagi E a la proposition de polyamour? Si elle ne supporte pas de te voir, c est qu elle te considère comme une ennemie et a accepté, faute de mieux? Si oui,elle ne pourra pas supporter longtemps de savoir L avec toi... Elle a sincèrement accepté, mais n arrive pas a le supporter dans la pratique? Ou bien elle a accepté, persuadée que ça evoluerait ensuite en sa faveur?

Il me semble que si tu acceptes leur couple (et donc lui donne de la légitimité), elle devrait en faire autant pour vous afin que l aventure fonctionne.

Te semble-t-il illusoire de songer a la contacter directement sur un ton gentil, pour lui demander simplement de discuter de la situation?

Si par miracle elle acceptait, peut-être qu écouter son ressenti t aiderait a savoir si tu peux faire quelque chose sur elle.

Si tu fais des sacrifices pour L, et que E tente d en obtenir le plus possible a tes dépens, la situation va s inverser, et tu risques d en souffrir et de ressentir de l injustice.

Encore une fois, corrige moi si tu n es pas daccord avec mes propos. J ai une idée bien fixée de mon propre fonctionnement en trio.

Bon courage avec ça.

#
Profil

Lavinia

le jeudi 23 mars 2017 à 09h23

Pour l'instant je ne ressens pas vraiment d'injustice, c'est juste que L. me manque car elle met beaucoup d'énergie dans sa relation avec E. Cela me semble normal, je souhaite donner à leur relation le temps et l'espace nécessaires pour se développer. Cependant, j'ai signifié mes limites à ma compagne, qui, par ailleurs, est prévenante et ne souhaite pas me faire souffrir. Les laisser développer leur relation, faire des concessions, oui, me sacrifier, non. (Et je ne pense pas que E. cherche à obtenir le plus possible...enfin je n'espère pas! Je crois qu'elle est "juste" profondément bouleversée).

Etrangement, je me sens parfois presque plus légère et heureuse que E. Je souhaiterais tellement qu'elle soit heureuse aussi, que cette situation ne lui pèse plus!

Quant au trio, je ne sais pas, je n'avais pas envisagé les choses ainsi. Je vois nos relations comme deux relations distinctes (je suis en train de m'interroger sur la notion de couple), avec L., comme tu le dis, en "personne levier". Dans les conditions actuelles, il me semble impossible de parler de trio, et même si la situation évoluait, je ne suis pas sûre de souhaiter cela. Cependant ton point de vue est intéressant et donne matière à réflexion. Mais je suis Hors-Sujet!

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

Kuoni

le jeudi 23 mars 2017 à 11h48

Oui, c est un mot un peu lourd... trio. Je ne me considère pas en trio mais en coupke.

Ce pendant, la relation de concessions/sacrifices que ces deux relations ont l une envers envers l'autre implique que les trois personnes ont malgré tout une relation sociale entre elles. Toussa toussa...

Ce qui est bête en n'ayant pas d echanges sur la question. C est que des efforts que vous feriez ne seront pas perçus par l autre, des choses mal comprises...

Dans mon cas, il m arrive souvent de demander a S si ça lui va que je reste avec ma femme tel ou tel jour pour faire des activités, et qu il reste avec les deux jours suivants... on s arrange, souvent sans meme la consulter. C est assez comique.

Belle journée à toi !

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion