Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

L'émission "tea time club": Draguer et se faire draguer

Culture
#
Profil

bodhicitta

le jeudi 24 juillet 2014 à 17h05

www.franceinter.fr/player
c'était à 16h... tea time club

Qu’est-ce que c’est, la séduction, en 2014, dans le monde entier ? Comment les hommes draguent-ils les femmes ? et les femmes les hommes ? Qu’est-ce qui est sexy et qu’est-ce qui ne l’est pas ? Qu’est-ce qui est inacceptable ? Elle est où, la différence entre séduction, drague et harcèlement ? Est-ce que ça a toujours été comme ça et comment c’est ailleurs ? Est-ce que la notion de « sexy » est la même partout, tout le temps ?


>Anaïs Bourdet est née en 1985. Elle a étudié le graphisme à l’École de Communication Visuelle (ECV) d’Aix-en-Provence. Son blog participatif Paye ta Shnek créé en août 2013 a eu un succès foudroyant. Cet observatoire de la drague masculine en milieu urbain recueille les pires phrases postées par les internautes. Passionnée de mots et d'expressions populaires, Anaïs Bourdet avoue une sympathie pour les mouvements féministes. Son but est de faire parler du “harcèlement de rue”, en épinglant avec humour les désagréments encore vécus par les femmes au quotidien.
Anaïs Bourdet vit et travaille à Marseille. En 2014, Paye ta Shnek paraît en édition papier.

> Elvis Makouezi
""SAPE (sa-p') n.f. : est une manière d’être, de se sentir, de se comporter et de se vêtir. La sape est considérée par ceux qui la pratiquent (les sapeurs) comme un art, avec ses valeurs et ses connaissances dont celle de l'harmonie. Elle est connue sous l’appellation : Société des Ambianceurs et des Personnes Elégantes. En réalité, c’est une société initiatique qui a son langage, ses us et coutumes et ses rites. Le Lari, est le parler kongo du Congo Brazzaville. Le langage des sapeurs qui constitue ce dictionnaire est un mélange de mots majoritairement lari, mais aussi français et lingala, codifiés par les sapeurs pour communiquer entre eux. Le lingala et le français sont les langues des sapeurs cooptés dont le lari n’est pas la langue maternelle ou qui ne peuvent parler le lari couramment."

>Elvis Makouezi est originaire de Brazzaville. De son côté paternel, il est petit fils d’un ancien combattant de la Seconde Guerre Mondiale et matsouaniste (reconnus comme les premiers sapeurs des temps modernes) qui fut marié à une modeste petite princesse d'une petite chefferie presque méconnue. De son côté maternel, il a des liens avec l’un des meilleurs sapeurs de tous les temps et des deux rives: Francos Uomo. Il a reçu une éducation à la croisée des chemins entre la culture traditionnelle africaine Kongo et la culture moderne occidentale. Il a passé son adolescence à Bacongo un des quartiers sud de Brazzaville, et berceau de la sape où il a appris à parler couramment Lari, le langage de la sape. Il a longtemps vécu en France et vit actuellement au Royaume-Uni. Aujourd’hui, il s’intéresse à la Société des Ambianceurs et des Personnes Elégantes (SAPE) qu’il a côtoyée comme tous les jeunes qui sont nés ou ont grandi à Bacongo et à Makélékélé. Cette société aujourd'hui tolérée, fut jadis considérée à tort comme un phénomène de délinquance juvénile, ensuite critiquée puis parfois réprimée dans son pays d’origine le Congo Brazzaville.
Il est l’auteur du Dictionnaire de la sape, un ouvrage qui tente d’apporter une lumière sur cette société initiatique.

>Olivier Sabarot est historien des sexualités. Sa thèse, soutenue en 2012 porte sur les Sexualités et les pratiques sexuelles en Saône-et-Loire et dans le Rhône entre 1810 et 1940. Cette thèse montre dans une première partie comment les normes sexuelles et les seuils de tolérance aux comportements non conformes sont transmises par la famille et l’environnement social dans les sociétés d’interconnaissance. La deuxième partie évoque les modalités de répression de ces déviances aussi bien au sein des sociétés locales que par l’institution judiciaire. La troisième et dernière partie se concentre sur la sexualité féminine et notamment sur les victimes d’agression sexuelle, le refus de l’enfantement et le recours à la prostitution. Ces trois derniers chapitres montrent l’importance des problématiques liées au genre dans celles, plus globales, des sexualités.
Dans un article intitulé «  Séduire : agresser ou charmer ? Un aperçu historique », publié dans la revue Ethnologie française, il reprend certains éléments de sa thèse, notamment ceux selon lesquels on observe, historiquement une « accalmie des passions villageoises » qui se ressent dans les pratiques de séduction et de sexualité.

Marion Conseil est une jeune française vivant au Brésil depuis plusieurs années. Elle connaît bien la société carioca et y observe que les rôles de séduction y sont très codifiées entre hommes et femmes. Elle raconte que tout y va très vite, l’importance du culte du corps…

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 24 juillet 2014 à 17h36

La même émission parlait de polyamour l'autre jour :
www.franceinter.fr/emission-tea-time-club-aimer-be...

Tea Time
"Quand on aime, on ne compte pas." Aujourd'hui on parle de ceux qui aiment... beaucoup ! Polyamoureux, polygames, polyandres, peut-on partager ses sentiments ?

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Juliejonquille

le vendredi 25 juillet 2014 à 08h47

L'émission de France Inter sur le Polyamour part dans tous les sens, c'est dommage... :-/
On parle de polygamie forcée au Népal, de la difficulté d'être homosexuel en Arabie Saoudite, il y a un chanteur qui parle de lui finalement et il est plutôt adultère que polyamoureux... Tout le monde donne son avis personnel mais rien de constructif.
Je suis en train d'écouter et très déçue...
A la fin de l'émission "est-ce que c'est possible le polyamour ?"

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

bodhicitta

le vendredi 25 juillet 2014 à 10h48

Julijonquille
L'émission part dans tous les sens

Je ne vois pas comment il pourrait en être autrement...
le sujet <3 et aussi vaste> qu'il existe de façons d'aimer, de types de relations...

Juliejonquille
Tout le monde donne son avis personnel mais rien de constructif.

C'est p t etre justement qu'avec notre propre avis personnel, chacun construit sa façon d'aimer et de vivre ces amours

Merci pour le lien Siestacorta!

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#

(compte clôturé)

le vendredi 25 juillet 2014 à 11h02

Je n'ai pas écouté :-( mais je réagis au post de Juliejonquille. Les médias s'adressent souvent aux mauvaises personnes, font des amalgames. Il faut dire que le sujet est souvent mal abordé et déformé, alors perso, à part le dossier établi par Eva dans la revue Silence en mars dernier, je n'ai jamais trouvé une entente favorable avec la presse. Pourquoi ? Parce qu'au fond le polyamour n'est pas un phénomène ni de mode, ni de société et que nos vies ne sortent pas tellement de l'habituel... donc rien de très exceptionnel, donc pas matière à faire un sujet intéressant.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion