Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Nouvelle et en pertes de repères

#

Christophe (invité)

le vendredi 02 mai 2014 à 09h45

Bon avant hier nous sommes allé chez un psy. Il a été très bien. J'ai pu exprimer un peu plus clairement ce que je ressent et surtout dire ce qui m'a "blessé " dans le comportement de ma compagne depuis quelques temps.
Mon gros problème c que j'ai l'impression qu'elle m'aimera moins si elle pense tout le temps a un autre... Il faut que j'arrive a reprendre confiance en moi, a me dire qu'elle ne fait pas Ça Contre moi mais pour elle... Pas toujours évident : j'ai des coups de blues ! Il faut que l'on trouve ensemble des moyens des choses a mettre en place afin que ces doutes, ses peurs s'espacent puis je l'espère disparaissent un jour...
Déjà je sais ce que je veux: je veux rester avec elle car je l'aime plus que tout... Mais je ne peux pas continuellement souffrir, il va donc falloir trouver des aménagements... Et elle je sais ce qu'elle veut aussi : vivre sa vie de polyamoureuse... Car pour elle cela a été une véritable révélation et elle ne se voit pas revenir en arrière...
J'espère qu'on arrivera a surmonter cela ensemble et Dieu sais que je vais avoir besoin d'elle en ce moment . J'espère que mes peurs et mes délires du moment ne vont pas l'éloigner de moi...
Le psy nous a conseiller d'établir un cadre au polyamour :
Par exemple quand on est tout les deux elle doit être a 100% avec moi et non en train de tchater ou d'écrire des mails avec d'autres
Nous avons décidé également d'arrêter de parler tout le temps de ça car finalement on ne fait plus que penser a ça et nos cerveaux ne sont jamais en pause ! Elle va également arrêter de le parler de ses rencontres a tout bout de champs ! ;-)
Je sais que cela part d'un bon sentiment pour elle.
Elle souhaite simplement ne pas me mettre a l'écart et me montrer que finalement se sont des gens normaux et surtout qu'ils sont sympas... Mais bon je ne suis sans aucun doute pas prêt encore ... Le chemin ava être long ...
Je vous tiendrais au courant de l'évolution de la situation

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 02 mai 2014 à 11h56

Christophe
Elle va également arrêter de le parler de ses rencontres a tout bout de champs ! ;-)
Je sais que cela part d'un bon sentiment pour elle.
Elle souhaite simplement ne pas me mettre a l'écart et me montrer que finalement se sont des gens normaux et surtout qu'ils sont sympas...

Oui, c'est un cercle vicieux ; elle te voit souffrir, elle culpabilise, alors elle "balance" la vérité et essaie de se justifier sur le fait que c'est des bonnes choses.
Alors que quand tu souffres, des fois elle devrait te laisser passer le cap tout seul et continuer sa journée, des fois aller vers toi, mais pas parler de "sa" situation sans que ce soit dans le cadre que vous décidez ensemble.
Pour que tu trouves ton autonomie sans lui faire un chantage à la victime, et à la fois te montrer qu'elle tient à toi de toutes façons.

Par ailleurs, elle veut vivre sa vie de poly... avec toi à ses côté dans la vie. Les deux, pas l'un en priorité sur l'autre. Pour elle, tu es nécessaire, tu as été une "révélation" aussi, et elle est probablement toujours aussi vraie aujourd'hui.

#

Christophe (invité)

le vendredi 02 mai 2014 à 12h16

@siestacorta :
Oui c exactement ça en fait plus elle se "justifie" plus elle tente de me rassurer plus ça me fait flipper...
Surtout que comme elle a l'impression d'enfin être elle même elle est très enthousiaste... Alors son enthousiasme plus son caractère un peu fort a la base qui fait qu'elle a quand même un peu de mal je pense (malgré ce qu'elle dit ) a accepter que je ne comprenne pas...
Enfin je vais voir si nos aménagements m'apporte du réconfort et moins de souffrance... Ou plus du tout un jour je l'espère !
La question que je me pose souvent est "comment vous les polyamoureux faites pour gérer les moments ou votre (vos) compagne(s) sont avec leur autres amoureux...?"
N'est ce pas dur pour vous de la savoir avec un autre alors que vous avez envie d'elle?

#

Christophe (invité)

le vendredi 02 mai 2014 à 12h20

Je viens de me relire et je note un énorme paradoxe dans ce que j'écris : en effet plus elle tente de le rassurer plus cela me fait flipper mais bizarrement si elle ne me disait pas tout cela je crois que j'aurais encore plus l'impression de la perdre .
Peut être que j'ai juste besoin d'entendre qu'elle m'aime sans faire a chaque fois le rapprochement avec le polyamour...
Je ne sais pas si je suis très clair... ;-)
En tous les cas merci de vos réponses et de m'écouter ...

#
Profil

LuLutine

le vendredi 02 mai 2014 à 14h08

Christophe
je n'arrive pas à accepter le fait qu'elle aspire à partager sa vie avec un autre, qu'elle lui envois des mots doux, des photos, qu'elle lui fasse des cadeaux...

Remplace cette phrase par :
"je n'arrive pas à accepter le fait qu'elle aspire à partager sa vie avec ses amis, qu'elle leur envoie des messages affectueux, des photos, qu'elle leur fasse des cadeaux..."

Où est la différence ? C'est une vraie question, hein. Qu'est-ce qui, pour toi, fait une différence entre ces deux situations ? (Car je suppose que dans le cas des amis la phrase est fausse et que ça ne te pose pas de problème ?)

Christophe
J'ai peur parce que je lui demande de renier qui elle est vraiment et que du coup elle m'en tienne rigueur.

Même sans t'en tenir rigueur (tu n'as pas fait pression sur elle, tu as juste parlé de ton ressenti, et c'est elle qui a pris la décision d'arrêter), elle risque surtout de se sentir très très mal à moyen ou long terme. Et d'en passer exactement par ce que tu as vécu de ton côté (déprime, insomnies etc. - après les symptômes dépendent des gens bien sûr).
Evidemment, ça n'est pas toujours le cas. Il y a des personnes pour qui le fait de vivre le polyamour est constitutif de leur identité et donc de leur bonheur : ils ne peuvent pas se sentir bien sans être eux-mêmes (ce que tu as bien compris quand tu parles de se renier).
Je pense qu'il y en a peut-être d'autres pour qui c'est moins "critique"...

Christophe
J'ai peur parce que maintenant qu'elle m'a avoué ses penchants pour le polyamour, que je sais qu'elle est comme ça, je risque d'être malade de jalousie à chaque fois qu'elle sort

Mais, puisqu'elle a arrêté de fréquenter d'autres personnes, tu n'as pas à avoir peur ou être jaloux. C'est une polyamoureuse, non ?
Alors si elle devait se remettre à fréquenter d'autres partenaires, elle te le dirait, non ?
Donc tant qu'elle ne dit rien, si elle sort seule, tu peux être rassuré et savoir qu'il ne se passera rien, si ?
Ou alors, tu ne lui fais pas confiance, et pourquoi poursuivre une relation lorsqu'on ne fait pas confiance à l'autre ?

Enfin ce sont mes réflexions perso sur le sujet...

Christophe
J'ai peur d'avoir fait une boulette en lui demandant d'arrêter...

Une relation quelle qu'elle soit est en constante évolution, et vous pouvez toujours rediscuter de ça dans un mois ou deux...voir comment elle vit les choses, et comment toi tu les vis. Ce n'est pas comme si tu avais exigé qu'elle arrête définitivement, pour toute sa vie.
Ce que tu lui as dit c'est "là ça me fait trop mal". Et elle a décidé d'arrêter. Pour le moment. Pour l'avenir...qui vivra verra.

Christophe
Quand je sais qu'elle est avec quelqu'un d'autre, qu'ils se tournent autour, qu'ils flirtent, qu'ils sont dans la séduction perpétuelle cela me rend malade...

Tu le sais parce qu'elle te l'a dit, ou tu l'imagines ?
Quelle est la part de réel et la part d'imaginaire là-dedans ?

Souvent on s'imagine qu'avec soi c'est le train-train ennuyeux, et qu'avec l'autre tout est merveilleux, parfait et qu'il n'y a jamais de problème...mais c'est en général complètement faux. Et quand bien même ça le serait un temps court (celui de la NRE par exemple), c'est toujours faux à long terme.
Pour moi une relation établie depuis des années n'a pas grand-chose à envier à une relation toute neuve. Même si les personnes qui ne réfléchissent pas ont tendance à se laisser emporter (mais ta femme réfléchit, pour moi sa démarche le prouve, ça ne me semble donc pas être son genre).

Christophe
Moi ça fait bientôt 4 mois que c dur...

Désolée, je vais peut-être te décourager un peu, mais 4 mois c'est extrêmement court.
Intégrer le polyamour, dans une relation qui était auparavant exclusive (et depuis des années et des années en plus), c'est un très long chemin.
Même les personnes très bienveillantes, qui ne dépriment pas autant que toi et qui ne perdent pas le sommeil comme toi, et qui disent au premier abord que "c'est ok", il leur faut beaucoup, beaucoup, beaucoup (et plus encore) de temps.
Pour moi ça se compte plutôt en années (mais avec une souffrance qui diminue quand même, si ce n'est qu'elle ne va pas diminuer continûment : à un moment tu peux avoir un déclic qui t'aide à mieux gérer, par exemple, et là tu vas te sentir mieux ; puis au prochain déclic, encore mieux etc. ; enfin ça c'est pour le cas où c'est vivable pour toi, car comme le dit aviatha il y a des gens pour qui ça ne l'est pas).

Bref. Tout ça pour dire que tu parles de 4 mois comme si c'était long. Mais 4 mois c'est super, hyper court. C'est pas en 4 mois que ça va se résoudre.

Christophe
Mon gros problème c que j'ai l'impression qu'elle m'aimera moins si elle pense tout le temps a un autre...

Là-dessus j'aurais (au moins) deux questions :
1) Comment sais-tu qu'elle pensera tout le temps à un autre (et qu'est-ce que ça va être s'il y en a plusieurs !) ?
2) Si elle décide de rester exclusive, qu'est-ce qui te garantira qu'elle ne pensera pas "tout le temps à un autre" ?
Pour ma part c'est lorsque je ne peux pas vivre une relation que je pense avec le plus d'intensité à la personne concernée. (Peut-être pas plus souvent, quoique, mais avec plus d'intensité, et l'intensité ça me semble - à moi - presque plus important que "souvent".)

Pour le fait de poser un cadre, je pense que c'est en effet important surtout pour débuter. Discutez un maximum pour savoir comment vous voulez fonctionner concrètement.
Je crois que vous avez choisi un bon psy :)

Christophe
La question que je me pose souvent est "comment vous les polyamoureux faites pour gérer les moments ou votre (vos) compagne(s) sont avec leur autres amoureux...?"
N'est ce pas dur pour vous de la savoir avec un autre alors que vous avez envie d'elle ?

Pour moi ce n'est pas plus dur de savoir un(e) amoureux(se) sans moi et avec un(e) autre amoureux(se), que de le/la savoir sans moi et, au choix :
- tout seul chez lui/elle
- en sortie avec des amis,
- au travail,
- en famille,
- etc.

Donc je gère l'absence de la même façon dans tous les cas. Il/elle n'est pas là, si jamais je m'ennuie ou bien qu'il/elle me manque, je dois trouver à m'occuper (je lis le forum par exemple :P ).

Mais ce que je veux dire, ce n'est pas seulement "il n'est pas plus dur pour moi de le/la savoir avec un(e) autre que de le/la savoir absent(e)".
Ce que je veux dire, c'est aussi : "il est aussi dur pour moi de le/la savoir simplement absent(e) que de le/la savoir avec un(e) autre" !

Pour moi, c'est l'absence qui peut être douloureuse, mais je ne comprends pas (au sens, je ne le ressens pas viscéralement, même si j'imagine intellectuellement l'effet que ça peut faire) qu'on ait plus de mal à l'encaisser parce que la personne est avec quelqu'un d'autre.

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 02 mai 2014 à 14h19

Christophe

La question que je me pose souvent est "comment vous les polyamoureux faites pour gérer les moments ou votre (vos) compagne(s) sont avec leur autres amoureux...?"
N'est ce pas dur pour vous de la savoir avec un autre alors que vous avez envie d'elle ?

- ya une différence à faire en soi entre le désir (qui est là ou pas là quand la personne est avec toi) et le manque. Ce ne sont pas les mêmes sentiments... Je peux ne pas avoir envie de quelqu'un quand il est là ET quand il est pas là, donc quand il est pas là, si j'ai envie de l'autre, c'est pas "grave", c'est la même envie que quand il est là.
Le manque, c'est plus une peur du vide qu'un désir pour l'autre. Or, le vide, c'est pas l'absence de l'autre (ça lui arrive par ailleurs de ne pas être avec toi, pour bosser, voir sa famille, vivre des trucs qui t'intéressent pas), c'est comment toi tu te sens. Et tu n'es pas vide... désirer c'est être "plein", vivre pour soi, aussi.

- comment on gère : ben oui, pour n'importe qui c'est parfois difficile. Le manque, ça existe, la peur aussi, la jalousie... mais la différence, c'est qu'on considère pas ça comme des signes que "tout va basculer", mais comme une partie d'une continuité moins simple. Quand tu as faim, c'est pas que tu vas mourir de faim : c'est que tu devrais préparer un repas. Et tu auras de nouveau faim plus tard, plusieurs fois, et que ça se reproduise veut pas dire que t'es en danger. Ben pareil, quand la personne me manque, ça veut pas dire que la relation est en danger. Donc je continue à vivre, et quand c'est le moment, je continue à entretenir la relation.

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 02 mai 2014 à 14h27

Christophe

Peut être que j'ai juste besoin d'entendre qu'elle m'aime sans faire a chaque fois le rapprochement avec le polyamour...

C'est très clair, c'est ça l'essentiel.
Ressentir son amour pour toi, sa réalité, quel que soit le contexte où il s'exprime. C'est le même vrai sentiment, le même attachement ; qu'il y ait d'autres personnes dans sa vie ou non, toi tu es important, aimé, au point de vouloir construire avec toi, aller chez un psy, dialoguer, plutôt que de se barrer. C'est pas l'exclusivité ou l'attention à ta souffrance, qui compte, ya pas de rapprochement avec le polyamour comme tu dis - c'est qu'elle t'aime, et que ça compte plus que ton doute.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#

Christophe (invité)

le vendredi 02 mai 2014 à 16h50

Wouaaaaa !
Merci pour vos réponse et le temps que vous prenez pour moi.
Je viens juste de les lire et j'avoue que dans bcp de vos réponses je me reconnais...
Je vais les relire en prenant un peu plus mon temps , en les décortiquant pour pouvoir vous poser encore d'autres questions ;-)
En tous les cas il est vrai que cela fait du bien d'entendre ce discours de quelqu'un d'extérieur a mon couple ...

#
Profil

gdf

le mardi 06 mai 2014 à 20h01

Bonsoir christophe,
Pour ma part, j'ai proposé le polyamour a mon épouse. Elle ne l'a pas accepté. On a eu un passage difficile. J'ai fait le choix d'y renoncer et de m'adapter à ce qu'elle veut. Parce que ce qu'elle m'apporte surpasse largement ce que je manque par ailleurs. Alors je passe encore du temps sur ce forum, je me dis que peut être un jour elle changera d'avis. Je lui en reparle régulièrement, en essayant de ne pas non plus lui mettre trop de pression. Mais je ne suis pas malheureux, et je ne vais pas la quitter parce que je suis polyamoureux. Certaines personnes sur ce forum diront que jamais ils ne pourraient renoncer à leur liberté de polyamoureux. Mais d'autres, comme moi, ont fait le choix de l'exclusivité par amour pour leur conjoint.
Impossible de dire si ta femme est dans un cas ou dans l'autre, mais sache qu'il n'est tout a fait possible que ça se passe bien pour vous. Reparlez en régulièrement (mais pas tout le temps, y'a pas que ça dans la vie !). Peut être que tu evolueras, peut être qu'elle évoluera. Dans tous les cas, vous donnez l'impression d'être tous les deux dans une démarche constructive, et de communiquer intelligemment. C'est la meilleure garantie pour que vous vous en sorties positivement ,

Gdf

#

christophe (invité)

le mardi 20 mai 2014 à 17h11

Alors ma compagne m'a clairement fait comprendre qu'elle ne ce voit pas revenir arrière maintenant qu'elle a "compris" qu'elle était comme cela... Actuellement nous sommes en "pause" sur sa pratique du polyamour : elle me laisse le temps de m'adapter à son choix de vie en quelque sorte.
Elle m'a dit que si je lui demandais de tout arrêter elle le ferai pour moi mais qu'au fond elle serait malheureuse et que tot ou tard cela finirai par ressortir... Vivre ensemble si l'un rend malheureux l'autre ce n'est pas possible à mon avis... Si ce n'est pas elle, ce sera moi qui un jours décidera de tout plaquer... MAis bon on en est pas encore là !
J'essaie de comprendre, de m'adapter, parfois ça va et d'autre fois c'est dur... Finalement à certains moments j'ai tendance à oublier et quand je reprend conscience qu'elle ne fait qu'attendre que je sois prêt à accepter son polyamour et que par conséquent je ne suis plus le "seul" cela me fait mal.
Je fais il me semble bcp de choses pour tenter de me faire à son polyamour, notamment échanger avec vous sur ce forum..., j'ai même de mon compter rencontré une personne qui vit son polyamour de manière très saine et cela me fait du bien d'échanger avec vous, mais pour l'instant je n'arrive pas à passer ce cap qui me fasse lui dire :"va s'y ! vis ta vie!". Le couple était pour moi jusqu'à présent comme une bulle et j'étais bien dans ma bulle... je n'arrive pas à voir les autres relations de ma compagne (qu'elles soient consommées ou non) autrement que comme des petits piques qui font exploser ma bulle...
Ce soir je vois un psy seul, sans elle, je vais essayer avec son aide de comprendre ce que je veux, je que je souhaite pour moi dans la vie...

Je vous tiendrez au courant de mon évolution...

En tous les cas merci à tous pour vos réponses, quelles qu'elles soient elle me font avancer !

#
Profil

bodhicitta

le mardi 20 mai 2014 à 19h09

christophe
Je fais il me semble bcp de choses pour tenter de me faire à son polyamour, notamment échanger avec vous sur ce forum..., j'ai même de mon compter rencontré une personne qui vit son polyamour de manière très saine et cela me fait du bien d'échanger avec vous

(+) :-D (+) super bonne dynamique, bon courage sur cette voie

christophe
Le couple était pour moi jusqu'à présent comme une bulle et j'étais bien dans ma bulle... je n'arrive pas à voir les autres relations de ma compagne (qu'elles soient consommées ou non) autrement que comme des petits piques qui font exploser ma bulle...

Cette bulle, votre relation est unique, le lien qu'il y a entre vous l'est aussi.
Rien ni personne n'est et ne sera dans votre relation donc comment pourraient ils la modifier l'atteindre, la faire exploser?

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#

Christophe (invité)

le samedi 07 juin 2014 à 16h30

Comment faire exploser notre bulle ? Cela fait 15 ans que je suis monogame que pour moi une histoire d'amour se vit a deux et uniquement une a la fois... La polyamour remet en cause bcp de mes concepts... J'ai parfois l'impression de ne plus être celui qui convient a ma femme : trop restrictif, trop formaté pour elle.
J'arrive a concevoir le coup de foudre pour un autre mais le fait d'être en recherche d'un ou plusieurs autres hommes dans sa vie comme si elle avait besoin de rattraper le temps perdu durant ses 15 années avec moi cela me fait mal. La rencontre au détour d'une rue, d'une soirée ... Limite je trouve cela romantique mais la recherche j'ai l'impression d'être parfois pris pour un con... Alors oui cela peut faire exploser ma bulle...
J'essaie de tout faire pour accepter cette nouvelle donne dans mon couple et même si les moments passé avec ma femme sont très agréables je sais que je ne lui suffit plus et cela me blesse... C'est un peu comme un aveu d'ennuis de sa part en fait... Elle est bien avec moi, je suis sa colonne vertébrale en quelque sorte mais je ne suis que ça !

#
Profil

Leolu

le samedi 07 juin 2014 à 23h04

Christophe
Comment faire exploser notre bulle ? Cela fait 15 ans que je suis monogame que pour moi une histoire d'amour se vit a deux et uniquement une a la fois... La polyamour remet en cause bcp de mes concepts... J'ai parfois l'impression de ne plus être celui qui convient a ma femme : trop restrictif, trop formaté pour elle.

Et que dirais-tu si ta chérie te disais "je te quitte parce qu'une histoire d'amour se vit a deux et uniquement une a la fois" ?
La mienne l'a fait.

Elle m'aimait encore, je l'aime toujours autant, on est resté très complices, mais elle a eu d'autres amoureux "successifs" et je ne suis plus dans le lot.
A notre dernière discussion, je nous trouvais tellement assortis que je me demandais pourquoi nous en étions arrivés là...
Hé bien, c'est parce que, pour elle, "une histoire d'amour se vit a deux et uniquement une a la fois".
(oui, je lui ai parlé du polyamour, mais elle se dit trop entière)

"Le polyamour remet en cause bcp de mes concepts" ?
C'est quoi, ce concept qui pousse deux êtres à se quitter alors qu'ils s'aiment encore ? :-(

#

Christophe (invité)

le samedi 07 juin 2014 à 23h19

Je sais cela me paraît idiot a moi aussi. C'est pour cela que depuis plusieurs mois maintenant j'essaie de lutter contre mes "démons"... Le paradoxe est la : je l'aime, elle m'aime mais je ne sais pas si je pourrais continuer dans cette voie sans souffrir or l'amour n'est pas censé faire souffrir non? Généralement c'est quand il n'y a plus d'amour que l'on souffre ...
Je sais que c égoïste mais je voudrais qu'elle n'aime que moi... Je n'arrive pas a me faire a idée qu'elle aspire a rencontrer d'autres hommes, qu'elle les désire comme moi, qu'elle s'adonne a eux... Je suis certainement trop ancré dans mes vieux réflexes de monogame ... J'aimerai sincèrement pouvoir passer au dessus de tout ça , me dire que ce n'est pas parce qu'elle en aime d'autres que se sera la fin de notre histoire mais c'est dur... Je suis jaloux a mort même si j'essaie de ne pas trop lui montrer et surtout a Chaque fois qu'elle sort j'ai impression qu'elle me fuit. Depuis quelques semaines notre "emploi du temps" se fait principalement en fonction de ses sorties de ses rencontres et cela me donne l'impression de passer après... J'ai parfois l'impression de ne pas "mériter" ça...

#
Profil

Siestacorta

le samedi 07 juin 2014 à 23h54

Christophe

J'arrive a concevoir le coup de foudre pour un autre mais le fait d'être en recherche d'un ou plusieurs autres hommes

Elle ne recheche pas d'autres hommes que toi, ou pas forcément ça en priorité. Elle cherche à reprendre contact avec le sentiment amoureux. Elle l'éprouve probablement pour toi, mais ça vit en elle aussi d'une façon différente. Elle ne te délaisse pas pour d'autres, pour le fait qu'ils sont "en plus" de toi, loin de toi, mais parce que l'amour que vous avez et le polyamour, c'est un peu comme vouloir aller à plusieurs endroits d'une côté maritime pour se baigner à plusieurs plages, criques... dans le même océan. C'est pas parce qu'elle explore qu'elle aime moins se baigner avec toi à l'endroit de la côte où vous vivez ensemble, ni qu'elle souhaite quitter celui-ci.

Après, si auparavant elle était persuadée de devoir rester en place et se découvre maintenant la possibilité de faire autrement, elle peut avoir une phase de frénésie. Le tout, c'est de continuer à nager ensemble, comme avant et même mieux (cette fois, penser à pas amener toujours le même sandwich à la plage), même quand c'est un peu plus difficile, garder le plaisir d'aller se baigner ensemble. Ce que tu appelles colonne vertébrale, c'est de l'amour qui, si il endure ce passage, pourrait peut-être revitalisé pas cette époque de votre relation.
Je veux dire : quand tu peux, met plus de ta force dans valoriser vos moments ensemble que dans la limitation de ses moments dehors - surtout que sur certaines personnalité, ça pousserait à transformer en fuite effrénée ce qui au départ est juste une façon différente de regarder un même chemin.

Désolé pour les gross métaphores, je tente de te dire qu'elle n'a pas forcément changé dans son rapport à toi, mais surtout dans son rapport à elle-même et à ses propres sentiments, et que si tu crains trop l'aspect "délaissement" de ce changement, tu vas la pousser à voir ce changement comme tu le vois, et à agir en conséquence.

Bon, et sinon, être polyamoureux, ce n'est pas tant que ça passer son temps à chercher des gens en plus. C'est même assez rarement ça. A long terme, les relations multiples se déroulent parce qu'on peut le faire, parce qu'on en a fait un équilibre ; ça n'est plus un appétit à satisfaire, une "superdisponiblité" ou une envie de changement permanent, mais un bien-être affectif ouvert aux possibilités, et/ ou appuyé sur DES relations stables et continues.
Pour relier ça à une expérience mono : c'est un peu comme quand, juste après s'être mis en couple avec quelqu'un, comme par hasard, on se fait plus draguer qu'avant. C'est qu'on est bien, heureux, confiant, et qu'on est source de joie. Les poly pensent qu'en eux, la source se tarirait pas si eux et un partenaire ne sont pas les seuls à y boire.
Tout le monde ne se vivra pas comme ça, je te dis pas que tu es bête de pas ressentir comme ça, ni que c'est facile à comprendre chez ta compagne ; seulement qu'une partenaire poly n'emporte pas l'amour qu'elle te donne avec elle, elle change sa manière de se mouvoir autour de lui.
Pas facile à expliquer, tu me diras si ça te touche.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Leolu

le dimanche 08 juin 2014 à 00h04

Il faut avoir connu une rupture pour comprendre combien le polyamour peut être bénéfique.
Lorsqu'on est en couple composé depuis longtemps (15 ans ou 12 ans) on n'envisage même pas qu'il puisse en être autrement. La situation présente est tellement bien, tellement habituelle. Il suffirait de ne rien changer !

Dans ta tête, c'est "comme avant" ou "polyamour".
Et si ça devenait "chercher une autre compagne" ou "polyamour" ?
Quelle serait ta décision ?
Moi, elle ne m'a pas laissé ce choix...

J'ai appris que la vie n'est pas statique. Elle est dynamique et faite de ruptures, de changements, d'évolutions... On peut se laisser malmener par ces mouvements. On peut aussi les accompagner à défaut de les créer soi-même.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

homme_partit

le dimanche 08 juin 2014 à 07h44

Bonjour Christophe.

J'étais à ta place il y a quelques semaines encore. Lorsque ma femme a affirmé son poly amour, j'ai voulu comprendre pour essayer d'accepter. Une de mes premières réactions a été de demander le divorce, car le mariage devenait caduque suite à une demande de poly amour. Je n'avais pas envie de me séparer, mais être dans une logique constructive.

J'ai eu beaucoup de mal à comprendre la théorie qui restait contre mes principes, contre mon éducation. Nous avons consulté un psy ainsi qu'un thérapeute de couple, acheté des livres et demandé de l'aide sur ce forum.

Il en ressort une complexité émotionnelle réellement présente pour laquelle personne n'est coupable, une sorte de coup du sort pour lequel on n'est pas préparé.
Ma femme a modifié notre contrat de vie en ayant évolué dans une direction qui n'est pas la mienne. Pourquoi? Peut importe, c'est comme cela. Elle n'est pas responsable de ses sentiments, de ses envies et je sais que cela n'était contre moi.

Notre couple était fort, notre amour réciproque, mais voilà que cette honnêteté vient tout chambouler. J'ai donc accepté de faire un essai, de rencontrer cet autre homme qui, pour moi, était un concurrent. Cela a été difficile, mais je ne peux me reprocher de ne pas avoir essayé.

Selon moi, ma femme a été assez maladroite en voulant faire vite, en essayant de forcer un peu les choses. Comme la tienne, elle disait m'aimer mais qu'elle ne reviendrait pas en arrière.
Dès lors, j'ai compris que je n'avais plus le choix, que pour rester à ses côtés il me fallait accepter. Je pense qu'annoncer le refus d'un retour en arrière est un paradoxe, la sincérité du conjoint qui ne te laisse pas de choix entre accepter et refuser.

Il a été maintes fois questions de compromis, de solutions alternatives, que je n'ai jamais trouvé, car le poly comme le mono ne satisfaisait personne.
Ne voulant pas baisser les bras, j'ai donc continué mon introspection, mes séances psys et mes questionnements sur ce forum. J'avoue que tout cet arsenal m'a fait avancé sur moi et le fait que je ne pouvais accepter la demande de ma femme.
On parle de soigner une peur de l'abandon, une jalousie, une possessivité qui faisait barrage à mon acceptation. Seulement, j'avais l'impression que tout venait de moi, que j'étais devenu le détenteur de l'existence du couple.
J'ai même lu et entendu que j'étais seul responsable de mes souffrances et de mes angoisses. C'est surement vrai mais cela était trop pour moi.
D'autant plus qu'un blocage émotionnel m'a entrainé vers une voie dépressive et d'impuissance.

Durant toute cette période, ma femme avait décidé une pause. Lorsque je lui annoncé vouloir me séparer car je ne pouvais accepter, elle a donc cesser son poly amour pour ne pas me perdre et me donner du temps. De ce fait, j'avais l'impression de devenir responsable de son avenir qui ne correspondait plus à celui que je lui proposais.

J'ai fait l'erreur de ne pas me donner du temps par mes interventions sur le forum, mes visites chez les thérapeutes, mes discussions se voulant rassurantes avec ma femme. J'avais quelquefois l'impression d'être la cible d'un vendeur, de subir une sorte d'acharnement afin de m'expliquer les bienfaits du poly et que cela était la seule solution pour continuer mon couple. Je précise que ce n'était que mon ressenti.

J'ai donc cessé mes visites du forum, espacé mes séances et pris mes distance avec ma femme pour penser à autre chose, pour fuir cette pensée obsessionnelle qu'il me fallait accepter à tout prix au risque de la perdre.

En conclusion, le poly amour n'est pas pour tout le monde. Il n'est pas mieux ou pire que le mono, il reste un choix que je n'ai pas choisi. Ma psy m'expliquait que les êtres n'étaient pas égaux sur de nombreux domaines, comme la maladie et les sentiments.
Elle m'a conforté sur le fait, qu'en sentiments, vivre à contre-nature n'est pas viable sur un long terme.

Pourquoi ne puis-je accepter le poly de ma femme? C'est viscéral, comme une allergie tardive, cela est inexplicable, c'est ainsi. Mais cela entraine une autre question, pourquoi ma femme n'accepte plus de rester poly? Je me suis rendu compte également que je n'étais pas plus responsable que ma femme sur le devenir de notre couple et qu'une question entrainant une autre question, ce cycle infernal générait plus de statisme qu'une réelle évolution.

Chaque cas étant différent, il ne faut pas faire l'erreur de calquer les réponses. Accepter ou refuser, c'est le résultat d'un cheminement personnel.

Une chose est sure maintenant, c'est que nous sommes 2 à souffrir de la situation.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#

(compte clôturé)

le dimanche 08 juin 2014 à 11h34

Je trouve pertinent ce que vient d'écrire homme_partit.

La seule solution pour qu'un couple mono-poly fonctionne, c'est que chacun accepte l'autre avec sa vraie nature car non l'élément poly n'agit pas pour embêter l'autre, mais il agit ainsi parce qu'il ne peut être autrement sans se perdre lui-même. Et inversement, si j'ose dire car si le mono est la "norme" en vigueur, le poly doit tenir compte que tout à chacun a sa propre personnalité, sa propre perception de sa vie sentimentale. Arriver à se comprendre et à comprendre au mieux l'autre, c'est primordial, je dirais même dans un couple mono-mono ou poly-poly. A partir du moment où deux (au minimum) s'engage dans une vie affective commune et encore plus dans des projets de vie commune, il devrait toujours y avoir cette compréhension mutuelle de la compréhension de l'autre. Je ne parle pas seulement de l'intérieur amoureux de l'autre mais de son intérieur émotionnel dans son intégralité. Le hic, c'est que depuis tout petit on nous apprend à garder à l'intérieur, que ça ne regarde pas autrui, alors le jour où il faut s'ouvrir, on a des surprises. Surprises souvent pour soi, puisque l'on ne s'était pas permis de se poser trop de questions à notre propre sujet (surtout pour une personne de nature poly qui se sentira en faute et qui donc passera l'éponge, s'auto-flagellera, ou restera indifférent à ses propres ressentis afin de gérer plus facilement). Un jour pas comme un autre, ça nous saute à la gueule, que l'on soit mono ou poly. Se découvrir tardivement poly alors que l'on est en couple mono, c'est difficile POUR LES DEUX, je le confirme.

#

(compte clôturé)

le dimanche 08 juin 2014 à 11h39

Leolu
J'ai appris que la vie n'est pas statique. Elle est dynamique et faite de ruptures, de changements, d'évolutions... On peut se laisser malmener par ces mouvements. On peut aussi les accompagner à défaut de les créer soi-même.

C'est vrai également. J'ai ce bonheur d'avoir créé, malgré moi, plus parce qu'il fallait accepter et assumer la situation, une dynamique également au sein de mon couple. Cette dynamique, nous la forgeons à deux, et nous sommes encore parfois malmener, 7 ans après le cataclysme.

Par contre, oui, que de changements ! que d'évolutions ! des bonheurs ! des souffrances aussi !

#

Christophe (invité)

le dimanche 08 juin 2014 à 14h57

@siestacorta : merci de ta réponse et de tes conseils.
@homme_partit : merci de partager ton expérience... Ce que tu décris est ce que je ressens en ce moment. Je n'arrive pas a imaginer ma vie sans elle mais je n'arrive pas (encore) a accepter sereinement qu'elle rencontre d'autres hommes...

Effectivement j'ai l'impression qu'il y a une sorte de frénésie car elle découvre son polyamour depuis peu.
Je ne veux pas prendre de décision attive,
Je veux voir si je suis capable d'accepter son mode de vie. C'est pour cette raison que je lui ai dit dernièrement de vivre sa vie (avec quelques règles quand même car cela me rassure sûrement ) .
Enfin tout cela est terriblement paradoxale car je la sens plus épanouie depuis quelques temps et du coup je me dit forcément que ce n'est pas grave a moi car je n'ai pas changé (certain diront que si c Grace a moi car je la laisse être qui elle est...)je la sens aussi plus attentive et plus démonstrative vis a vis de moi que durant les 5 dernières années de notre vie de couple et j'aime ça mais je ne peux m'empêcher de penser que cela est du a sa culpabilité vis a vis de moi...
Enfin je crois qu'il faut peut être que j'arrête de me prendre autan la tête, d'en parler tous les jours et finalement de prendre les jours les uns après les autres sans faire de plan sur la comète!
Après si c tro

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion