Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Réactions à l'événement

Café poly parisien à la Cantada - 7 janvier

#

Aloes (invité)

le mercredi 08 janvier 2014 à 19h03

Bonjour à toutes et à tous,

J'ai quelques remarques à faire sur la réunion d'hier soir :

Je me trompe ou le meneur n'arrêtait pas de froncer les sourcils et faire des grimaces quand certaines personnes partageaient leur point de vue ?
Si je ne me trompe pas, ne faudrait-il pas laisser cette place centrale à quelqu'un de plus ouvert d'esprit ? Un personnage central, n'est-ce pas quelqu'un qui sache accueillir les idées, voire aider les personnes à exprimer leur idées même s'il n'est pas d'accord avec ? plutôt que d'être à une place de choix pour critiquer les idées qui le dérange à chaque fois que ça se produit ?
Je me suis moi-même retrouvée "victime ?" quand j'ai répondu à une question : comment vous savez que vous aimez ? J'ai répondu que j'avais toujours envie de donner. Certes, on a le droit de ne pas être d'accord, mais je trouve assez bizarre que ça fasse faire des bonds au meneur, et de trouver en même temps aujourd'hui sur le site : faites un don pour Noël !
Vu que le don semble être quelque chose d'horripilant je vais donc m'abstenir.

Sinon c'était toujours un plaisir (utile !) d'entendre la grande diversité des expériences : Celle qui nous apprend des nouveaux mots tellement elle est studieuse dans ses aventures et réflexions, le couple serein et épanoui qui est si touchant, le "vieux loup" qui questionne les jeunes, pressés de s'afficher anti-conformistes, en créant artificiellement une histoire poli-amour, mais qui, en réalité, n'ont pas encore été touchés véritablement par l'amour..., ceux qui disent les bonnes choses que le poli-amour leur à apporté (les aspects pratiques, les consolations, une certaine transcendance : ouverture à l'universel), le truculent professeur de théâtre,...

Ps à Tentacara : Je n'ai pas entendu parler de proposition de Révolution de l'Amour Universel hier, mais de personnes (dont moi) qui ont répondu à la question : Que vous a apporté le poli-amour ? En ce qui me concerne : Une ouverture à une forme d'amour plus universelle.

Si la notion d'amour universel vous semble de "basse facture", si vous dites qu'on tente de vous l'imposer, Tentaclara, quand simplement on prend son temps de parole pour exprimer cette chose incroyable dont on a l'intuition sur son propre chemin... En vérité, on ne fait que répondre à la demande d'hier, et à votre demande présente, je vous cite : "proposer des exemples de la diversité des choix possibles basée sur l'expression des vécus différents".

Pour les coupages de parole :
Heureusement qu'il y a eu, dans l'histoire, des impolis pour remettre en question les notions de "cocu", "adultère" etc... Et s'il existe des "impolis" qui coupent la parole, pas pour le fond de la pensée de Tentaclara mais pour la forme (longueurs, répétitions... ), ce n'est jamais que de la forme (typique française et qui a son efficacité selon certain philosophes), et je suis fière de ne pas en être encore à qualifier publiquement les idées des autres de "basse facture", de redire ici les idées des autres en les transformant malhonnêtement, ou encore de me placer au centre d'un débat car je me connais assez pour savoir que je n'en suis pas capable !

#
Profil

LittleJohn

le mercredi 08 janvier 2014 à 20h57

Aloes
Bonjour à toutes et à tous,

J'ai quelques remarques à faire sur la réunion d'hier soir :

Je me trompe ou le meneur n'arrêtait pas de froncer les sourcils et faire des grimaces quand certaines personnes partageaient leur point de vue ?
Si je ne me trompe pas, ne faudrait-il pas laisser cette place centrale à quelqu'un de plus ouvert d'esprit ? Un personnage central, n'est-ce pas quelqu'un qui sache accueillir les idées, voire aider les personnes à exprimer leur idées même s'il n'est pas d'accord avec ? plutôt que d'être à une place de choix pour critiquer les idées qui le dérange à chaque fois que ça se produit ?

Oui, tu te trompes ! Accepter que l'expression de quelqu'un ne signifie pas forcément être d'accord avec, acquiescer ou se museler soi-même. Surtout que Siesta ne t'a pas coupé la parole, il me semble.

Aloes

Ps à Tentacara : Je n'ai pas entendu parler de proposition de Révolution de l'Amour Universel hier, mais de personnes (dont moi) qui ont répondu à la question : Que vous a apporté le poli-amour ? En ce qui me concerne : Une ouverture à une forme d'amour plus universelle.

Là encore, tu te trompes : Méta parle (et la ponctuation est ici très importante) de grands mots employés tels que, je cite : "révolution"," Amour universel"

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 08 janvier 2014 à 21h24

(mon message semble s'être perdu dans l'outre espace, mais pas celui que je signalais comme un doublon... Bon, reprenons).

Aloes
Je me trompe ou le meneur n'arrêtait pas de froncer les sourcils et faire des grimaces quand certaines personnes partageaient leur point de vue ?
Si je ne me trompe pas, ne faudrait-il pas laisser cette place centrale à quelqu'un de plus ouvert d'esprit ?

Pas d'erreur, non. J'ai eu quelques réactions faciales.
Je reconnais que j'étais pas à mon plus affable, et que c'est dommage pour l'animation.
J'espère que c'était pas aussi grave que ça, mais si c'est le cas, je peux comprendre.
J'étais d'une humeur incertaine, et, par ailleurs, ça faisait un certain temps que je n'avais plus animé d'assemblée publique, donc moins à l'aise avec les gens que ce que je peux être autrement.

Maintenant, je souhaite souligner que je crois que toute personne qui voulait parler a pu le faire, que les débats contradictoires ont eu lieu sans que ça soit un scandale, que je crois avoir été plutôt souple avec les gens qui estiment que le fonctionnement de la parole concernait les autres, en tout cas assez pour que le débat puisse continuer d'une façon audible, et que, quand j'ai voulu la parole, j'ai fait comme tout le monde, j'ai pris mon tour... et c'était certainement pas pour disqualifier l'expérience personnelle d'un intervenant, ni son approche du polyamour. Je crois que mes "critiques" étaient simplement des participations ; je me souviens avoir exprimé des idées opposées, y avoir mis ma subjectivité, mais pas avoir répondu par des critiques "à chaque fois que ça dérange" ?

Sur la qualité de mon animation, les critiques sont partiellement justifiées sur hier soir, je me suis ouvert de ma propre insatisfaction auprès de quelques personnes.
J'aurai d'ailleurs apprécié d'entendre ces observations personnelles dans le temps qui a suivi le débat ; la recevoir ici, ça me dérange pas sur son contenu, mais sur l'intention constructive, j'avoue être moins convaincu.
D'autant que je suis pas le seul à me prendre une critique personnelle : des intervenants qui ont "créé artificiellement un poli-amour". Je sais pas de quelle expertise sur eux et du "véritable amour" tu te revendiques pour parler ainsi, mais la bienveillance ne manque pas qu'à moi... Il est pas assez grand pour nous ton amour universel ?

Bref. Pour l'ouverture d'esprit dont je suis censé manquer, je veux bien que je ne l'ai pas affiché tant que ça. Jugeons pas un livre sur sa couverture.
Pour ce qui est de me remplacer, je crois que l'expérience mérite de ne pas être interrompue si promptement. Maintenant, si cette demande fait consensus, je vais certainement pas m'imposer...

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 08 janvier 2014 à 21h30

Pour les grimaces, j'en fais parfois moins, et je peux y ajouter parfois plus de marques d'écoute, c'est sûr.
Mais elles étaient moins ciblées que tu ne sembles le croire, beaucoup ici m'ont vue des physionomies expressives, et mêmes des gens avec qui j'ai beaucoup d'affinités m'ont vu lever un sourcil caricaturalement sceptique pour marquer une réaction tout en laissant parler.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#

Aloes (invité)

le mercredi 08 janvier 2014 à 22h08

de Siestacorta : "des intervenants qui ont "créé artificiellement un poli-amour""

cette remarque est venu de quelqu'un d'autre que moi, que je ne connais pas, que j'ai jamais vu... et j'ai souris, et bien aimé, parce que je me suis tellement reconnue là ! Quand j'avais 25-30 ans, je voulais tellement afficher mon anticonformisme et me dire dégagée des jalousies que j'avais de multiples relations, partagées, mais sans vraiment avoir rencontré le vrai amour, et sans prendre soin des autres non plus. Mais j'avais comme besoin de dire, et vite : "Moi je suis pas comme les gens normaux !" c'était presque une question de survie dans un monde trop banal et ennuyeux... ce qui est totalement immature... je m'en suis rendue compte d'ailleurs après que quelqu'un ait dit : Le polyamour ? facile quand les gens ne se mouillent pas !
Je me suis alors demandée si je me mouillais, réellement ? Et c'est quand je me suis aperçue que je n'avais jamais vraiment aimé, que j'ai rencontré : l'Amour ! puis vivre l'aventure du partage comme quelque chose d'à la fois évident et effrayant, de voir vraiment ce qu'était "dépasser ses limites".

Tu vois SiestaCorta, je n'ai pensé à personne d'autre que moi-même en écoutant et redisant cette critique, et je l'ai même trouvé bienveillante car elle ne visait personne, elle invite celui qui s'y reconnait à éventuellement faire le point avec ça.

#

(compte clôturé)

le mercredi 08 janvier 2014 à 22h31

Pas de remarques de fond mais de forme: les premiers cafés polys réunissaient 25 ou 30 personnes, parfois moins. Hier, il y avait foule, des gens assis, d'autres debout, des dans la salle, des à côté près du bar... Mettons 60 ou 70 personnes, ce qui crée immanquablement:
- de la chaleur humaine au sens propre et non pas figuré, on étouffait et ça ne facilite pas les échanges sereins de devoir sortir pour prendre l'air.
- Les réfugiés au bar qui se connaissaient déjà avaient légitimement envie de se saluer et de se parler. Ils le faisaient à voix basse, mais 30 voix basses, ça fait du bruit... qui était aussitôt réprimé d'un chuuuut! excédé. Ça ne facilite pas la tolérance et ça crée une ambiance "grand messe où faut chuchoter" pas vraiment conviviale....
A 70, impossible à tous de s'exprimer, impossible de répondre à une question si le tour de parole fait qu'on ne peut parler que trois ou quatre tours après la question, entretemps d'autres sujets auront été abordés. D'où frustration.
Deux pistes possibles:
- lister trois ou quatre thèmes et constituer trois ou quatre groupes dont chacun ne traitera qu'un des thèmes, sans en dévier. Rien n'empêche de reparler de certains thèmes au café poly suivant, afin que ceux qui étaient intéressés par plusieurs sujets puissent changer de groupe la fois suivante.
- Plus simple et plus radical, mais peut-être pas idiot: limiter le nombre de participants à 30 ou 35, (nécessité de s'inscrire pour venir) et demander à chaque participant de ne pas venir à deux cafés polys de suite, pour laisser de la place à ceux et celles qui n'ont pas pu venir la fois précédente.. La rareté crée la valeur :-D. et en étant moins nombreux, l'ambiance sera tout de suite plus détendue et les discussions mieux approfondies.

#
Profil

CharlieBear

le mercredi 08 janvier 2014 à 22h35

Bonjour, je voudrais remercier toutes les personnes présentes hier soir pour l'intéressante émulsion qui en a résulté, c'était mon deuxième café poly, mais le premier en aussi grand nombre et avec tant de bonnes choses à raconter, merci pour les bonnes énergies ! Bien sur il y a eu des difficultés sur le tour de parole (je levais la main pour répondre, quand c'était mon tour j'avais oublié ce que je voulais dire^^), et on a pas tous des manières exemplaires de nous exprimer, mais franchement quel bonheur de pouvoir échanger ! Au mois prochain je l'espère !

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 08 janvier 2014 à 22h46

Aloes
Tu vois SiestaCorta, je n'ai pensé à personne d'autre que moi-même en écoutant et redisant cette critique, et je l'ai même trouvé bienveillante car elle ne visait personne, elle invite celui qui s'y reconnait à éventuellement faire le point avec ça.

Donc le "vieux loup" que tu cites parlait de jeunes poly pressés de s'afficher anti-conformistes qui n'étaient pas dans la pièce ?
Je resitue mal ce passage (pas facile de suivre et le fond et l'organisation de l'échange), mais si tu dis que sur le moment et dans ton récit, ce n'est dirigé contre personne, je peux bien te croire. De là à dire que c'est bienveillant, je sais pas, il y a une comparaison de la validité d'amours "artificiels" ou d'un "amour véritable" qui me semble pas si compréhensive, mais bon, je me sens un peu pris à revers, j'ai donc peut-être une lecture biaisée.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 08 janvier 2014 à 23h19

aimerplusieurshommes

A 70, impossible à tous de s'exprimer, impossible de répondre à une question si le tour de parole fait qu'on ne peut parler que trois ou quatre tours après la question, entretemps d'autres sujets auront été a

Ben c'est peut-être de la gourmandise, mais 70, je suis content qu'on puisse rassembler un bon nombre, j'ai un peu de mal à me dire faudrait filtrer, même si c'est peut-être le plus pragmatique à faire.

Et même si son agencement n'est pas le plus pratique pour nous, je crois que la qualité du lieu est pour quelque chose dans l'affluence (ça et les ouatmille contacts personnels d'Aurelien).

Mais bon, oui, faut quand même trouver du confort.
Sur FB, j'ai eu d'autres propositions :

- un micro. Le bar nous l'a proposé, c'est sûr qu'on entendrait tous mieux, et le bruit de fond serait moins gênant. Pour ma part je suis réservé, faire circuler le micro est bien moins simple qu'on ne le croit : faut que les timides le prennent, que les plus impliqués acceptent de le rendre, et quand quelqu'un qui pour une raison ou une autre se débrouille mal dans le débat tient le crachoir, c'est plus pénible à écouter. Donc voir si l'avantage technique l'emporte sur les difficultés possibles (que j'invente pas, hein, j'ai plus d'AG que si j'avais mille ans ou quelque chose comme ça...)

- un tour de parole un peu différent. Au lieu de faire un par un, on prend une interv, on se donne 10-15 minutes après pour répondre en spontané, avec une limite au nombre d'interventions consécutives par personne (deux je dirais) et une discrimination positive en faveur de ceux qui n'ont pas encore parlé et des nouvelles têtes. Et ensuite, de nouveau une prise de parole faite par inscription, pour lancer un autre témoignage, sujet.
Le désavantage, pour ça, c'est que si ya micro, je pense qu'il va circuler encore moins facilement dans ce cadre, c'est celui qui le choppe qui parle ; et qu'avec des temps spontanés / plus de 30 personnes, ça va ramer pour ramener les gens à la prise de parole "contrainte" quand le temps aura duré, ou même à faire laisser la parole dans le feu de l'action quand une personne de bonne volonté qu'a bien compris les limites, dans un jet spontané de réponses, se laisse prendre par le débat et finit par répondre 4 fois sur 6 répliques (et souvent en duo avec un interlocuteur), il y a un risque que des gens assertifs bloquent, sans s'en rendre compte ou au moins sans le vouloir, la parole de personnes plus introverties.

Toutefois, une partie des soucis sera à mon avis évitée en insistant un peu plus au début de la rencontre puis à une ou deux autres occasions sur l'intérêt des règles de fonctionnement.
Et puis, là on a vu deux-trois étincelles, j'ai pas été à la hauteur pour tout-tout, mais je crois que globalement le contenu était toujours aussi intéressant que d'habitude, rassurant pour certain, prenant pour d'autres... On se concentre ici sur des problèmes bien réels d'organisation et sur leurs solutions possibles, mais j'ai l'impression qu'on fait quelque chose de pas mal quand même.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Anarchamory

le mercredi 08 janvier 2014 à 23h29

Bonsoir,
Je vais peut-être dire des grosses bêtises mais : ces cafés poly sont-ils filmés ? sinon : serait-il possible de les filmer, afin de garder une trace des interventions pour celles/ceux qui n'ont pas pu venir et celles/ceux qui veulent s'y replonger ?
Dans le même ordre d'idées : peut-être la rédaction d'un compte-rendu écrit ? Et donc : la désignation d'un-e ou plusieurs secrétaire-s de séance ?

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 08 janvier 2014 à 23h36

Déjà un simple passeur de tour on recrute pas toujours facilement, alors des secrétaires :-)
Dans l'absolu, si on passe au micro, on peut enregistrer, mais bon.

Tant qu'on est dans un truc de volontariat doigte-toi-même, ce qu'on peut faire dépend beaucoup des compétences et de l'investissement des volontaires. Pour le site, bowhaz a fait un gros boulot, il a pris sur lui. Pour la grange, Eric en met un grand coup. Pour les café poly, bon, ben on fait comme on peut, ça marchotte plutôt bien.
Le côté amateur a ses charmes, un truc plus blindé serait peut-être plus accrocheur mais mettrait moins à l'aise, je sais pas.

#
Profil

Jena

le jeudi 09 janvier 2014 à 00h10

Je pense que ça présente d'insurmontables problèmes d'autorisations de captations. Pas envisageable en dehors de circonstances exceptionnelles comme un café poly organisé exprès pour être filmé, comme pour Lutine (le film).

MetaZet
Bonsoir,

Je vais peut-être dire des grosses bêtises mais : ces cafés poly sont-ils filmés ? sinon : serait-il possible de les filmer, afin de garder une trace des interventions pour celles/ceux qui n'ont pas pu venir et celles/ceux qui veulent s'y replonger ?

Dans le même ordre d'idées : peut-être la rédaction d'un compte-rendu écrit ? Et donc : la désignation d'un-e ou plusieurs secrétaire-s de séance ?


Message modifié par son auteur il y a une heure.

#
Profil

PolyEric

le jeudi 09 janvier 2014 à 00h27

Siesta un amateur ? Ah d'accord, j'aime mieux pas lire.
Tsais le mec tout seul à gérer 60 gus qui veulent parler (ou pas) en même temps, et qu'il faut appeler par leur prénom ou pseudo, sans se tromper pour ne pas les froisser, avec le gugus derrière qui fait le spectacle, et c'est un amateur, Ouai, ouai. OK.

Par contre, l'idée de mettre Metazet en secrétaire de séance, là super. Ouai, Après sa première expérience de serveur, il tiendrait le rôle au poil. On n'osait pas te le demander Metazet, mais puisque tu insistes.... Et si tu pouvais tenir la caméra en même temps sans faire fuir tout le monde, ça serait chouette aussi.

#
Profil

LuLutine

le jeudi 09 janvier 2014 à 02h31

Je rejoins Aurélien, filmer n'est pas possible, et si on le faisait ça biaiserait grandement le débat :
- les gens qui ne veulent pas être filmés ne viendraient pas,
- les personnes qui s'exprimeraient le feraient peut-être différemment parce qu'il y a une caméra.

Par contre si quelqu'un veut faire secrétaire, no problem en ce qui me concerne !

Je félicite Siesta pour sa gestion du débat, même si je suis arrivée finalement vers 20h20 (ou quelque chose comme ça) et n'ai pas vu le début, je peux quand même dire que j'ai eu l'impression que ça tournait bien !

Je ne suis pas forcément pour le fait de limiter le nombre de participants. Je fais partie de ces gens pour qui les cafés sont une bulle d'oxygène, parfois presque une question de survie (non j'exagère pas beaucoup).

Je fais quoi si on m'interdit d'aller au prochain ?
J'organise un contre-café ?

Puis je fais la tête et je garde tous les marques-pages que j'ai encore pour moi toute seule :P !

Plus sérieusement, si on fonctionne mieux en faisant plusieurs groupes, pourquoi pas.
Il reste aussi la possibilité à ceux qui n'aiment pas les grands groupes d'organiser leur propre soirée privée (ça s'est déjà fait d'ailleurs) et de sélectionner à l'entrée.
Ca prend trois clics.
Je suis pour le maintien d'un café mensuel ouvert à tous.

Je me sens très bien à écouter et ne pas intervenir, ou presque pas. Si les autres font le débat et que je peux me glisser dans un trou de souris pour écouter, ça me va. :)

Et puis comme ça, MetaZet n'aura pas besoin de filmer le café pour moi... ;)

Par contre, c'est vrai qu'il faisait chaud, et qu'avec le monde on aurait presque besoin de trouver une salle encore plus grande...!

#
Profil

Evavita

le jeudi 09 janvier 2014 à 03h11

Ghooo, si on peut même plus passer une soirée tranquille en bonne compagnie sans découvrir après coups qu'on est en train d'attaquer l'une des personnes les plus à l'écoute, ouverte d'esprit et tolérante du forum.
Aloes, je ne vois plus du tout qui tu pouvais bien être parmi les personnes de l'assemblée mais après tout c'est ton droit de te planquer derrière un pseudo pour prendre la parole. Cependant je trouve ça inadmissible de se servir de cet anonymat pour rentrer dans le lard de personnes qui ont eu le malheur d'avoir des expressions faciales!
Compte tenu des circonstances, j'ai trouvé Siesta d'une patience infinie, je n'aurais pas sû garder le sang-froid qu'il a eu et qu'il a encore en ce moment en acceptant de répondre aussi calmement à ce qui ressemble plus à une agression qu'à des "remarques".

Aloes
Si je ne me trompe pas, ne faudrait-il pas laisser cette place centrale à quelqu'un de plus ouvert d'esprit ? Un personnage central, n'est-ce pas quelqu'un qui sache accueillir les idées, voire aider les personnes à exprimer leur idées même s'il n'est pas d'accord avec ? plutôt que d'être à une place de choix pour critiquer les idées qui le dérange à chaque fois que ça se produit ?

Non, tu ne te trompes pas et Siesta est à mon avis tout a fait désigné pour répondre à ces critères.

Quand tu dis que tu as "toujours envie de donner", c'est le don de ta mauvaise humeur et de tes critiques blessantes? Parce que bravo, c'est du grand art!

Aloes
mais qui, en réalité, n'ont pas encore été touchés véritablement par l'amour

L'amour universel dont tu parles, ça implique aussi la connaissance universelle? Non parce que pour mieux savoir que les personnes concernées par quoi elles ont été touchées véritablement et ce qu'est l'amour, il faut au moins ça.
Tu sais, il y a plein de monde qui s'entend encore dire à l'extérieur des café qu'"on peut pas aimer deux personnes à la fois", que "c'est pas du vrai amour ce qu'on ressent" et ça c'est la version soft." Si il y a une chose dont je suis persuadée, c'est que de manière unanime, personne ne vient à ces cafés pour s'entendre dire qu'on sait mieux qu'eux ce qu'ils ressentent. Tu peux revenir parce que je pense qu'on est quand même vachement tolérants mais franchement, si tu te sens "victime", indisposée par la longueur des interventions et par l'animateur des débats, ne te forces pas pour nous, on sera se passer de tes impolitesses et ça fera de la place pour ceux qui sont venus échanger avec bienveillance.
Ah et pour ne pas polluer ce fil et si tu ressens le besoin de me répondre, tu peux m'envoyer un mp ou venir me parler directement à un prochain café si tu viens (j'étais en robe rouge et noir à la gauche de Tentacara ou à sa droite pour un spectateur face à elle).

Pour les remarques constructives concernant comment rendre les cafés plus agréables au débat, promis, je m'y colle demain. Je ne me serait pas attardée à des heures aussi matinales si je n'avais pas vu que quelqu'un était en train de balancer de la boue dans l'oasis de bienveillance que sont les cafés et le forum.
Bonne nuit :)

PS : Oui Eric, c'est vrai, c'est selon moi pas une bonne idée de filmer les cafés et pas très gentil de la part de Metazet de demander à ce que quelqu'un rate les joies du débat parce qu'il doit passer la soirée à tout noter. Mais je suis sûre qu'il n'en n'avait pas conscience et qu'il aurait été apte à le comprendre quand même si tu lui avait dit ça plus gentiment.

Edit : En fin de compte j'ai un changement de poly-emplois du temps joyeux ce soir (jeudi), donc je vais devoir repousser le moment où je ferai des propositions concernant les débats mais je n'ai de cesse pas d'y penser.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Green-Man-Outside

le jeudi 09 janvier 2014 à 03h14

Siesta
J'ai eu quelques réactions faciales.

Mon dieu, tu veux dire que t'es pas un droïde ?

LuLutine
Je fais quoi si on m'interdit d'aller au prochain ?
J'organise un contre-café ?

Oui.

J'avais passé un moment très agréable en passant à la Maison cet été, ceci dit quand je lis que vous étiez 70 ça me motive pas des masses à revenir.
(et puis les débats... rien que d'y penser je revois mes TD de psychologie repasser devant mes yeux et je pleure des larmes de sang)

Si vous êtes victimes de votre succès, peut-être qu'une solution est d'augmenter la cadence : s'il y a un café par semaine il y a une chance pour que l'affluence se répartisse sur les quatre occurrences. Enfin, je ne suis pas statisticien.

Sinon, créer une asso, trouver un local municipal (bon courage) qui permette de faire des réunions à plus grande échelle, avec plus de temps pour les échanges... que sais-je. Une "maison parisienne du polyamour".

En tout cas mon "oui" est sérieux. Après mon premier (et unique) café-poly-amoureux j'avais organisé une déambulation en journée, du coup on était sept (si ma mémoire est bonne) et tout le monde a pu s'exprimer, bien que la plupart se connaissaient.

Bref, lancer des sorties/rencontres alternatives, en précisant au besoin le côté informel, ça peut être une bouffée d'oxygène - qui ne résout pas votre questionnement sur la logistique de la Cantada. ;-)

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

PolyEric

le jeudi 09 janvier 2014 à 08h38

Evavita: oui je reconnais que c'était ma soirée rentre dedans, hier. Excuses moi Metazet que j'aime bien. Et merci Evavita et Lulutine pour votre patience et votre calme et vos capacités pour expliquer. Moi, au delà d'un certain niveau je disjoncte. Heureusement aussi que Siesta est la pour calmer le jeu et qu'il va encore essayer de faire toujours plus haut toujours plus fort. Mais faut pas qu'il se rende malade, on a besoin de lui.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#

(compte clôturé)

le jeudi 09 janvier 2014 à 10h20

Lors de plusieurs cafés, des participants disent que ça devient cool après le débat, quand tout le monde se lève et que se forment des groupes informels où chacun se confie et/ou pose des questions sans devoir se lever et parler fort pour qu'on l'entende, et surtout fait connaissance de personnes qui n'étaient jusqu'ici que des pseudos.
D'où une idée farfelue peut-être, mais peut-être pas: si on commençait par l'après-débat, tout le monde debout, un verre (ou pas) à la main, allant vers les personnes qu'il (elle) a envie de rencontrer depuis longtemps. Ça permettrait de décanter certains sujets de façon conviviale, et aux retardataires d'arriver...
Ensuite, on mettrait en commun ce qui se serait échangé ici ou là, dans une ambiance plus détendue grâce aux échanges amicaux précédents, et ceux ou celles qui auraient eu précédemment réponse à leurs interrogations, ou qui n'aiment pas les débats façon A.G. pourraient s'éclipser. (je suis de tout cœur avec toi, Siesta, ce n'est pas facile à canaliser sans se faire traiter d'intolérant :)

#
Profil

dominik

le jeudi 09 janvier 2014 à 22h20

Siestacorta
Pour les grimaces, j'en fais parfois moins, et je peux y ajouter parfois plus de marques d'écoute, c'est sûr.
Mais elles étaient moins ciblées que tu ne sembles le croire, beaucoup ici m'ont vue des physionomies expressives, et mêmes des gens avec qui j'ai beaucoup d'affinités m'ont vu lever un sourcil caricaturalement sceptique pour marquer une réaction tout en laissant parler.


moi je les aimes bien tes grimaces et autres froncements de sourcils .. peut être parce que je commence à les connaitres un peu ..
expressif le gars siesta .. voila tout .. un peu dommage et un peu de mal à comprendre que cela soit reproché .. !!!

et question débat , j'ai globalement bien aimé , peut être un peu plus animé que les précédents , mais franchement rien de méchant .. rien de houleux .. avec le monde présent , le bruit ambiant , et les difficultés à avoir un tour de parole , ça me parait assez naturel qu'il y ait eu un peu d'animation .. les aléas d'un débat en somme ..

t'as pas à rougir de ta perf siesta , surtout pas ..

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

revo

le jeudi 09 janvier 2014 à 22h52

aimerplusieurshommes
Lors de plusieurs cafés, des participants disent que ça devient cool après le débat, quand tout le monde se lève et que se forment des groupes informels (...)
D'où une idée farfelue peut-être, mais peut-être pas : si on commençait par l'après-débat, tout le monde debout, un verre (ou pas) à la main, allant vers les personnes qu'il (elle) a envie de rencontrer depuis longtemps.

entièrement d'accord !

Répondre

Voir l'événement

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion