Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Mais de quelle couleur est ce sentiment ?

#
Profil

Mysterhill

le jeudi 01 août 2013 à 19h44

Les procédures d'approche, de séduction, fonctionnent aux premiers abords, au bout de quelques temps, on passe dans la "friend zone" dixit les spécialistes du genre.
Et c'est bien compréhensible, quand on connait quelqu'un depuis des années, on ne peut se mettre à jouer un rôle.
Et d’après ces derniers, difficile, voire impossible de sortir de cette zone. Cela dit, cela ferait plaisir de les contredire :-).
Je pense aussi qu'il y a peu d'hommes insensibles aux marques d’intérêt d'une femme.
Cela dit, la question du polyamour a t elle été évoquée ?
parce que ce n'est pas anodin, la poly-compatibilité.
Autant j'arrive à évoquer le sujet avec de nouvelles relations, autant j'ai des difficultés avec des personnes que je connais de longue date. C'est ainsi.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

Anarchamory

le jeudi 01 août 2013 à 22h30

Mysterhill
Les procédures d'approche, de séduction, fonctionnent aux premiers abords, au bout de quelques temps, on passe dans la "friend zone" dixit les spécialistes du genre.

Ce qui me paraît beaucoup plus fondamental, ce n'est pas le "délai" mais le type de procédure d'approche, de séduction (en excluant bien entendu toute procédure qui donne de soi une image antipathique, car là c'est évident que ça ne marche pas...).

J'ai même quelques réserves sur l'existence de la "friend zone". N'est-ce pas une manière polie de dire "tu ne me plais pas/tu n'as pas su me séduire" ?

---

A noter qu'à titre personnel je vomis le "procédurisme" en matière d'approche amoureuse. Mais bon, la réalité se fiche pas mal de mes dégoûts...

Mysterhill
Et c'est bien compréhensible, quand on connait quelqu'un depuis des années, on ne peut se mettre à jouer un rôle.
Et d’après ces derniers, difficile, voire impossible de sortir de cette zone. Cela dit, cela ferait plaisir de les contredire :-).

Si je suis sceptique quant à l'existence de la "friend zone" chez les hommes, je suis assez convaincu qu'elle n'existe pas chez les femmes. Donc LuLutine - enfin si c'est ce qu'elle souhaite, hein, car là on est quand même en train de tirer des plans sur la comète ! :-D - conserve, à mon sens, toutes ses chances avec cet homme, et ce d'autant plus que leur relation - semble-t-il - n'a même pas pris un tour amical. Pour moi, une personne avec qui on ne partage rien d'intime et profond, ce n'est pas un ami. C'est une connaissance, un camarade, un pote, etc. mais pas un ami.

Mysterhill
Et c'est bien compréhensible, quand on connait quelqu'un depuis des années, on ne peut se mettre à jouer un rôle.

Que veux-tu dire ?... Si on aime quelqu'un et qu'on l'approche amoureusement, il ne me semble pas que ce soit jouer un rôle (nonobstant le côté "procédurier" qui me dégoûte...). C'est plutôt tout le temps où on l'aimait et où on ne l'a pas approché amoureusement qu'on jouait un rôle. Ensuite, il n'est pas totalement exclu que l'amour amoureux puisse apparaître plus tard.

Mysterhill Je pense aussi qu'il y a peu d'hommes insensibles aux marques d’intérêt d'une femme.

(+)

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

Mysterhill

le vendredi 02 août 2013 à 00h12

Je tente de répondre sans m’éloigner du sujet de ce fil...

MetaZet
Et c'est bien compréhensible, quand on connait quelqu'un depuis des années, on ne peut se mettre à jouer un rôle.

Que veux-tu dire ?... Si on aime quelqu'un et qu'on l'approche amoureusement, il ne me semble pas que ce soit jouer un rôle. C'est plutôt tout le temps où on l'aimait et où on ne l'a pas approché amoureusement qu'on jouait un rôle. Ensuite, il n'est pas totalement exclu que l'amour amoureux puisse apparaître plus tard

Le monde des coach en séduction ressemble aux techniques de marketing ou de ventes, il s’intéresse aux méthodes qui fonctionnent avec le plus grand nombre, et le mec gentil, l'ami, ça ne fonctionne pas avec le plus grand nombre :

artdeseduire/drague/ne-tombez-jamais-dans-la friendzone

Il y a eu une période (longue) pendant laquelle nous avons été amis.
apres cette période les techniques de séductions ne sont plus adaptées., car elles vous présenteraient sous un autre jour, et à mon avis, ce serait plus déstabilisant qu'autre chose (changer de tenue vestimentaire, se mettre à sortir en boite, changer de cercle social etc ...).

Le problème est bien de pouvoir montrer ses sentiments, je pourrais aussi dire : confronter ses sentiments, Et être polyamoureux ... comment dire... les techniques de dragues expliquent clairement qu'elle doit se sentir unique, l'unique centre d’intérêt, la plus belle... donc se dire polyamoureux limite considérablement le champs des possibles , et je le dis après expérimentation :-), mais sans regret, tant pis pour la solitude...
Ce que je trouve compliqué, c'est qu'un ami(e) fait souvent parti d'un cercle, cercle avec qui on n'a pas forcement envie de partager son caractère polyamoureux (milieu professionnel par exemple).

Cela rejoint l'intimité.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

Anarchamory

le vendredi 02 août 2013 à 01h15

Mysterhill
Je tente de répondre sans m’éloigner du sujet de ce fil...

Le monde des coach en séduction ressemble aux techniques de marketing ou de ventes, il s’intéresse aux méthodes qui fonctionnent avec le plus grand nombre, et le mec gentil, l'ami, ça ne fonctionne pas avec le plus grand nombre :

artdeseduire/drague/ne-tombez-jamais-dans-la friendzone

Et qu'est-ce que tu penses de cet article et des articles liés ? :

lesquestionscomposent.fr/toutes-des-salopes-ou-le-...

Il me semble que si "être un mec gentil" est juste une méthode, pour se "taper une nana", mais non une attitude naturelle et désintéressée, que c'est sûr que ça ne peut pas marcher. Du reste, une véritable amitié, c'est une relation égalitaire, où l'on n'est pas obligé de tout accepter de l'autre, où on n'est pas constamment à son service pour montrer à quel point on est gentil, où on échange/partage des choses personnelles et intimes en confiance. Or, ce n'est typiquement pas le portrait du "mec trop gentil".

Ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a pas de méthodes qui marchent et d'autres qui ne marchent pas. Ainsi, mon expérience et mes échanges avec mes amis masculins m'ont montré que faire des déclarations d'amour verbales c'était voué à l'échec. Je pense qu'il faut montrer à la femme que l'on désire... qu'on la désire, et mettre ses sens en éveil, donc plutôt axer sur les regards, la gestuelle, le contact physique, en y allant progressivement... mais pas trop non plus si j'en crois une amie avec qui j'ai discuté ce soir même.
D'après elle, au moins avec 80% des femmes, il faut un peu forcer le consentement, c'est-à-dire un peu insister, y aller un peu plus franchement sans hésiter ; et la première approche doit être la bonne, on n'a jamais de deuxième chance : si on n'a pas "conclu" au premier essai, eh bien c'est mort pour la suite. Autant dire qu'étant un gars hyper-soucieux du consentement (dans mes pires moments, je suis capable de demander une autorisation rien que pour faire une bise !), je n'ai plus qu'à me faire moine si elle a raison... Mais bon, c'est la même amie qui trouvait que j'avais l'air homosexuel donc je ne sais pas trop jusqu'à quel point ses conseils sont avisés :-D

Mysterhill
Il y a eu une période (longue) pendant laquelle nous avons été amis.
apres cette période les techniques de séductions ne sont plus adaptées., car elles vous présenteraient sous un autre jour, et à mon avis, ce serait plus déstabilisant qu'autre chose (changer de tenue vestimentaire, se mettre à sortir en boite, changer de cercle social etc ...).

Pourquoi se changer soi, si c'est soi qu'on veut qu'elle aime ?

Mysterhill
Le problème est bien de pouvoir montrer ses sentiments, je pourrais aussi dire : confronter ses sentiments, Et être polyamoureux ... comment dire... les techniques de dragues expliquent clairement qu'elle doit se sentir unique, l'unique centre d’intérêt, la plus belle... donc se dire polyamoureux limite considérablement le champs des possibles , et je le dis après expérimentation :-), mais sans regret, tant pis pour la solitude...

Après mon expérience avec une monogame exclusive, je me dis à présent que toute autre femme qui ne sera pas au minimum poly-acceptante sera de toute façon "grillée" d'avance avec moi, je ne vais même pas chercher à comprendre. Le "polyvangélisme", ça m'est passé... Mieux vaut mille fois être seul (amoureusement) que mal accompagné...

Mysterhill
Ce que je trouve compliqué, c'est qu'un ami(e) fait souvent parti d'un cercle, cercle avec qui on n'a pas forcement envie de partager son caractère polyamoureux (milieu professionnel par exemple).

Cela rejoint l'intimité.

Pour moi, un véritable ami, c'est quelqu'un avec qui je peux partager mon caractère polyamoureux. Même s'il est aussi un collègue. Car en tant qu'ami, il n'est pas censé raconter les confidences que je lui fais à d'autres personnes, surtout à des collègues qui ne seraient pas des amis.

#
Profil

LuLutine

le vendredi 02 août 2013 à 01h38

Mysterhill
j'ai ressenti un mélange de sympathie, d'amitié, d'attirance physique pour une personne,

Mon cas est différent, puisque je ne ressens pas d'attirance physique (je le sais assez bien, je peux comparer aisément avec les personnes pour qui j'en ressens !).
Mais de fait, je ne ressens pas de dégoût/répulsion non plus. Ma position sur ce point est "neutre", je dirais.

Mysterhill
Et s'il faisait le premier pas ? qu'en penserais tu ? tu as écrit qu'une relation physique ne te choquerait pas

Exactement : "ne me choquerait pas". Mais je n'ai pas dit que j'en avais envie non plus.

En fait, pour te donner une idée, si j'envisage une relation physique très intime avec un de mes amis pris au hasard, dans la majorité des cas, cela entraîne un sentiment de répulsion : c'est une situation que j'ai envie d'éviter, qui me met mal à l'aise voire me dégoûte.

Avec lui, je pense que je ne ressentirais pas de dégoût, mais ce n'est pas non plus une situation que je recherche : je n'en ai pas envie.

C'est vrai que dans un monde totalement polyamoureux, et où tout le monde fonctionnerait en anarchie relationnelle, où tel ou tel acte ne "cataloguerait" pas une relation, je lui aurais peut-être proposé un rapprochement physique comme ça, pour voir, par curiosité...
Au "pire" il aurait refusé poliment, comme on refuse une invitation à une soirée qui ne nous intéresse pas.
Mais nous ne vivons pas dans ce monde-là.

Alors s'il faisait ce que tu appelles "le premier pas" (ce serait déjà fait à mon avis mais bon...admettons), je lui expliquerais que je ne me sens pas amoureuse, que je n'éprouve pas de désir physique mais pas de répulsion non plus et que je me sens bien avec lui, que j'ai toute confiance en lui et que oui, pourquoi pas, je serais curieuse de voir ce que ça peut donner.

Deneb
En lui formulant que tu aimerais avoir des échanges plus intimes, tu sauras si c’est pareil pour lui

Euh oui mais bon...tu formules ça comment toi ?
Parce que moi je ne vois pas.

Si ça se trouve pour lui c'est ok comme ça, et je ne veux pas avoir l'air de vouloir imposer une relation différente. Il risquerait surtout de prendre peur, à mon avis. Et de fuir. J'ai pas envie de ça, et même s'il ne fuit pas, j'ai pas envie qu'il soit mal à l'aise.

Deneb
et au fil de cette connaissance, tu pourras sentir si tu l’aimes vraiment

Bah, oui je pense que je l'aime. Aimer ne voulant pas dire être amoureux pour moi (on dit bien qu'on aime nos amis, nos parents, nos enfants etc. alors qu'on n'en est pas amoureux !). Et je peux continuer d'aimer quelqu'un sans être amoureuse et sans désir physique. Mon amour ne sera pas moins "vrai".

Geraldin-e
Est-ce qu'on ne donnerait pas trop d'importance au fait de vivre un amour fort et évident ?

C'est sans doute vrai de la plupart des gens. Mais j'espère que tu ne m'inclus pas dans ce "on" : ce n'est pas mon cas.
Cependant, je tiens compte du fait qu'en effet, "on" considère généralement que l'amour doit être ce truc super fort, qui implique relation physique et trouble émotionnel.

Du coup, si par exemple je lui disais "Je t'aime", il faudrait que je fasse toute une explication de texte pour éviter qu'il entende une ou plusieurs choses parmi la liste suivante :
"J'éprouve une fascination amoureuse et/ou un désir physique pour toi, tu m'obsèdes jour et nuit, je peux difficilement me passer de ta présence, installons-nous ensemble, faisons des enfants, <et j'en oublie sûrement>" !

Geraldin-e
Ca rejoint les discussions sur les frontières, ou pas, entre amour et amitié non ?

Oui, un peu. Il n'y a pas de frontière nette pour moi, juste un éventail infini de relations. Elles se déplacent dans un espace à...autant de dimensions qu'on veut. Dans certaines zones c'est "clairement" de l'amitié, dans d'autres clairement une relation amoureuse...parfois entre les deux, parfois tout-à-fait autre chose.
Chaque relation est un mélange unique.

Geraldin-e
Peut-être alors que ce type de sentiment dont tu/on parle serait la forme "banale" de l'amour ?, sa forme plus apaisée, dans le sens de non passionnelle ?


Oui c'est quelque chose comme ça, une forme d'amour non passionnel. Et finalement c'est juste de l'amour. Pas de manque, pas de besoin de l'autre, on est heureux quand il va bien, on aime sa compagnie mais ce n'est pas la fin du monde lorsqu'il n'est pas là (même si cette absence doit durer longtemps). Sa présence m'apporte vraiment beaucoup, et pourtant je ne souffre jamais de ses absences.

Geraldin-e
actuellement, j'aurais plutôt tendance à essayer de mettre les pieds dans le plat si le "terrain" semble un peu favorable !

Oui, sauf que là non. Je ne sens pas de "terrain favorable". Je sais qu'il a de la sympathie pour moi, mais aucune idée de si le fait d'être plus proches l'intéresserait. Mais bon, je pourrais essayer de lui écrire plus souvent, voir ce qu'il en ressort...

@Mysterhill : la "friendzone", je n'y crois pas. Et je pense que ça ne marche que lorsque les deux y croient ! ;)
Mais je l'ai dit plus haut, je ne désire pas de relation amoureuse. Donc il n'est pas d'actualité de modifier la nature "de base" (si je puis dire) de notre relation. Nous sommes déjà amis.

C'est juste que parfois, je me dis que j'aimerais approfondir cette amitié. Se connaître un peu mieux. Et ça, je ne sais pas comment le formuler sans avoir l'air de demander un truc qui ne se demande pas...

En général, la plupart des relations d'amitié évoluent d'elles-mêmes. Quand tu exprimes explicitement le souhait d'approfondir la relation, souvent (face à la plupart des gens) tu passes pour quelqu'un de louche, qui ne dit pas clairement ce qu'il veut. (Soit il souhaite de l'amitié, mais c'est déjà la nature de la relation, donc qu'est-ce qui ne lui va pas ? Soit il souhaite autre chose mais ne veut pas le dire, pourquoi il ne le dit pas clairement ? -> C'est louche tout ça !)

Mysterhill
les techniques de dragues expliquent clairement qu'elle doit se sentir unique, l'unique centre d’intérêt[...]

Je me sens unique pour chacun des amoureux que je fréquente, même lorsque je ne suis pas leur unique centre d'intérêt. Je dirais même : surtout lorsque je ne suis pas leur unique centre d'intérêt.

(Un mec qui envoie 15 sms par jour et donne l'impression qu'il n'a rien d'autre à faire, franchement c'est usant...!)

Donc il ne te reste qu'une seule chose à faire Mysterhill : draguer des polyamoureuses ! ;)

Et sinon pour le fait que je sois non-exclusive, l'ami dont je parle est au courant. Donc ta dernière remarque ne vaut pas dans ce cas-là. Mais nous n'avons jamais eu de discussion profonde sur le sujet. Il a reçu l'info sans faire de commentaire...

#
Profil

LuLutine

le vendredi 02 août 2013 à 02h08

MetaZet
Du reste, une véritable amitié, c'est une relation égalitaire, où l'on n'est pas obligé de tout accepter de l'autre, où on n'est pas constamment à son service pour montrer à quel point on est gentil, où on échange/partage des choses personnelles et intimes en confiance.

Ouaip, pour moi ça marche aussi pour toute relation saine en fait. Entre autres, amoureuse. On n'a pas à se limiter au cas de l'amitié.
Bon, y a juste certaines relations où le côté "intime" ne serait pas forcément présent, mais pour lesquelles le reste reste vrai.

MetaZet
[...]si j'en crois une amie avec qui j'ai discuté ce soir même.
D'après elle, au moins avec 80% des femmes, il faut un peu forcer le consentement,

Tu lui feras copier cent fois les articles de l'Elfe. Tous ceux sur le viol et la notion de consentement.
La dernière personne avec qui j'ai noué une relation amoureuse m'a demandé la permission avant de me toucher et avant de m'embrasser. Ce n'était pas utile parce que j'en avais envie, et peut-être l'avait-il compris, mais j'ai apprécié la démarche... (Par contre, le gars qui une fois, a essayé de me peloter, simplement parce que j'avais accepté de venir chez lui, j'ai apprécié moyen.)

Je sais, je suis une extraterrestre. Mais j'apprécie qu'on s'assure de mon consentement, surtout lorsque je ne connais pas la personne depuis longtemps.

Il y a quelque temps, j'ai d'ailleurs vécu une situation similaire avec un ami, qui m'a demandé la permission avant de me prendre la main (j'ai accepté, je voulais bien) puis avant de m'embrasser : et là, j'ai répondu "je ne sais pas". Il a très bien interprété que si je n'étais pas très au clair là-dessus, il valait mieux s'abstenir. "Dans le doute, abstiens-toi."

Et il a bien fait. Plus tard, j'ai su que je n'en avais pas envie (en fait, assez rapidement, quelques minutes peut-être, mais je ne sais plus exactement). S'il avait "forcé le consentement" comme le "dragueur-type" que décrit ton amie, je suis sûre aujourd'hui à 99% que je l'aurais regretté (et probablement que lui aussi, du coup, mais c'est plus son problème que le mien).

Je crois que ton amie vit dans un monde où "les hommes" doivent lire dans la tête des "femmes" et comprendre que "Ok, là elle veut bien, mais elle ne le dira pas clairement, donc si je force un peu ça va passer ; et si elle dit qu'elle sait pas, ça veut dire oui ; et si elle dit non mais qu'elle accepte de venir chez moi, je peux quand même lui sauter dessus" etc. Je trouve cette approche sexiste et irrespectueuse. Enfin, je pense que c'est aussi ton opinion hein, ne me fait pas dire que tu penses comme ton amie, je sais que ce n'est pas le cas.

Dans le monde de ton amie, certaines femmes (comme elle sans doute) ont tellement intégré ces idées qu'elles se comportent en fonction de cette croyance, ne disent jamais rien clairement et acceptent de voir leur consentement "forcé". Moi, je ne supporterais pas cela...et puis, lorsque "l'homme" se trompe de cible et se jette sur une femme qui ne voulait vraiment pas, au final elle ne le supporte pas non plus !
On n'a le droit de les "forcer" que si elles sont déjà d'accord...

Alors, 80% des femmes ou pas, je pense qu'il serait mieux qu'on apprenne à éviter ce genre de raisonnement.

D'ailleurs, tu convoqueras tou(te)s les ami(e)s de ton amie qui pensent pareil, pour leur faire copier les mêmes articles de l'Elfe, et puis tiens, tu leur rajouteras aussi les articles sur le "vrai mec" et la "vraie fille", ça leur fera du bien :P !

#
Profil

Anarchamory

le vendredi 02 août 2013 à 02h49

LuLutine
Enfin, je pense que c'est aussi ton opinion hein, ne me fait pas dire que tu penses comme ton amie, je sais que ce n'est pas le cas.

En effet. Je pense que ton ami s'est très bien comporté. Je suis sûr que j'aurais fait pareil à sa place. Pour moi le consentement clair est essentiel. Des gens comme mon amie, tout adorables soient-ils, tendent à développer chez les mecs une mentalité de bourrin en faisant croire que demander la permission est "tue-le-désir". Je suis ravi d'être rassuré sur le fait que demander la permission ne coupe pas les envies. Du moins chez les extraterrestres :-P

LuLutineD'ailleurs, tu convoqueras tou(te)s les ami(e)s de ton amie qui pensent pareil, pour leur faire copier les mêmes articles de l'Elfe, et puis tiens, tu leur rajouteras aussi les articles sur le "vrai mec" et la "vraie fille", ça leur fera du bien :P !

Tiens ceux-là je ne les connais pas.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

LuLutine

le vendredi 02 août 2013 à 03h17

MetaZet
Tiens ceux-là je ne les connais pas.

lesquestionscomposent.fr/vraimecvraiefille/ ;)

#
Profil

Anarchamory

le vendredi 02 août 2013 à 11h05

LuLutine
lesquestionscomposent.fr/vraimecvraiefille/ ;)

Intéressant. Je me rends compte que ma future ex-épouse et sa mère ont toujours souhaité que je sois à la fois un vrai mec, tout en souhaitant que je m'occupe quand même de faire des tâches domestiques. Un vrai mec 2.0 quoi :-D (ça fait un peu penser à l'histoire de la double contrainte dont on avait discuté...).

Par contre, je pense quand même qu'il y a un certain déterminisme biologique dans la différence de genres, ce n'est pas entièrement un construit culturel imposé par le "patriarcat".

Par exemple, lorsque tu parles de ton ami pour lequel tu ne savais pas si tu avais envie ou non de l'embrasser, il me semble quand même que c'est une attitude typiquement féminine. Je n'ai pas le souvenir d'avoir déjà vu un mec ("vrai" ou "faux") ne pas savoir s'il avait ou non envie d'embrasser une fille. On le sait tout de suite, au premier coup d’œil ! Il me semble d'ailleurs que les mecs fonctionnent plutôt, en terme de répulsion/non-répulsion qu'en terme d'envie/pas envie, et qu'ils n'ont pas besoin de réfléchir pendant 5 min à la question. Ça aussi, on le sait au premier coup d’œil !

A titre personnel en tout cas, je pense que je pourrais embrasser une femme même si je n'en ai pas envie (d'ailleurs ça m'est déjà arrivé), à partir du moment où je n'éprouve pas non plus un sentiment de répulsion. Idem, d'ailleurs, pour le sexe. Je n'aurais pas besoin de désirer une femme pour avoir une relation sexuelle avec elle (là aussi, ça m'est déjà arrivé). Sûr que si je la désire, que ça sera mieux, mais c'est un plus, c'est pas une obligation. Il me semble que la plupart des mecs fonctionnent comme ça aussi.

Il faut dire — et à mon avis c'est la clé de compréhension de tout ça — que l'acte sexuel n'a pas les mêmes conséquences chez l'homme et chez la femme. Ce n'est pas l'homme qui risque de tomber enceint, qui va porter pendant 9 mois un futur bébé dans son ventre, qui va souffrir de le faire naître, etc. D'un point de vue strictement biologique, c'est dans l'intérêt des hommes de copuler avec le maximum de femmes possibles, mais ce n'est pas l'intérêt des femmes de copuler avec le maximum de gars possibles : au contraire, une femme doit être plus sélective (je parle toujours d'un point de vue biologique), afin d'optimiser son investissement.

Autre point : L'envie, la non-envie, la répulsion, la non-répulsion, c'est une donnée relativement fixe dans le temps chez les mecs. Or, chez les femmes, j'ai déjà pu remarquer à quel point cela pouvait fluctuer (en fonction du cycle menstruel ?).

Encore un autre point : Il me semble que la seule chose qui pourrait empêcher un mec de sortir avec une femme et d'avoir des relations sexuelles avec elle ça serait si cette femme était physiquement laide (au plan de la beauté physique). L'erreur est de croire que les femmes pensent pareil. Ainsi, étant plus jeune, un ami à moi s'est pris des vestes avec des femmes avec qui il s'entendait bien sur un plan amical. Puisqu'il était ami avec, il s'est dit qu'il devait avoir une personnalité intéressante, mais puisqu'il s'était pris des vestes, il s'est dit qu'il devait être laid, physiquement repoussant. Pour l'estime de soi c'est pas génial. Le pire étant lorsque l'on voit des femmes qui nous ont éconduit sortir avec des mecs qu'on trouve laids. On se dit alors : "mince alors, si même ces mecs laids arrivent à sortir avec, je dois alors être d'une laideur insoutenable !".

Une situation qui me semble très hautement improbable pour un homme envers une femme, c'est qu'il lui dise : "t'as une personnalité intéressante, t'es pas moche/t'es mignonne, mais je n'ai pas envie de sortir avec toi" (sauf s'il est "encouplé" et mono, encore que...). Or, c'est tout à fait possible qu'une femme dise à un homme : "t'as une personnalité intéressante, t'es pas moche/t'es mignon, mais je n'ai pas envie de sortir avec toi" (même si elle est célibataire). On a déjà sorti des phrases de ce genre à l'ami dont il est question. Il s'en était presque offusqué. Il s'était dit : "Mais elle pourrait au moins être honnête si elle se dit mon amie et reconnaître qu'elle me trouve laid !". Il lui a fallu du temps pour comprendre que, tout simplement, la beauté physique n'était pas un critère déterminant chez beaucoup de femmes, en observant des mecs qu'il trouvait beaux se prendre des vestes avec des femmes qui pouvaient sortir avec des mecs qu'il trouvait moches.

Mais la personnalité n'est pas non plus un critère déterminant (la preuve puisqu'il s'était pris des vestes alors qu'elles le trouvaient intéressant sur le plan de la personnalité !). Une femme s'attache bien au physique, mais pas spécialement à la beauté physique.

Je pense que tous les mecs qui veulent comprendre comment séduire les femmes et ce qui les attire et pourquoi, feraient bien de se pencher sur cette discipline scientifique qu'est la psychologie évolutionniste. Ça a été une révélation pour moi ! Ce qui paraît totalement incompréhensible et illogique devient très clair à partir du moment où on applique une logique évolutionniste aux faits, qu'on a conscience du fait que le sexe, à la base, a été retenu par l'évolution parce qu'il permettait la reproduction.

www.evopsy.com/

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

Deneb

le vendredi 02 août 2013 à 14h37

Lulutine
Euh oui mais bon...tu formules ça comment toi ?
Parce que moi je ne vois pas.

Bien sûr pas de manière "frontale", mais plutôt sur des échanges divers qui peuvent naturellement amener à des sujets plus profonds... après, tout dépend comment toi tu sens qu'il pourrait être réceptif" ou pas :-/

Lulutine
Aimer ne voulant pas dire être amoureux pour moi (on dit bien qu'on aime nos amis, nos parents, nos enfants etc. alors qu'on n'en est pas amoureux !). Et je peux continuer d'aimer quelqu'un sans être amoureuse et sans désir physique. Mon amour ne sera pas moins "vrai".

(+) Oui, aimer a un sens plus large qu' "amoureux" c'est clair

Lulutine
Mais j'apprécie qu'on s'assure de mon consentement, surtout lorsque je ne connais pas la personne depuis longtemps.

Je pense qu'on est pas mal de nanas dans ce cas quand même ! D'autant qu'il y a suffisamment d"'indicateurs" non verbaux qu'on envoie quand on est d'accord (qu'on en a le désir, on va dire), maintenant c'est vrai qu'il y a des gens pas doués qui captent pas facilement les émotions des autres... mais normalement c'est l'une des grandes capacités d'homo sapiens, capter les émotions sur le visage et les gestes, en plus des odeurs... bon, je sais qu'il y en a qui vont pas aimer, mais il faut aussi accepter le côté "biologique" de tout ce que l'on évoque... cf. Metazet plus bas...

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

Anarchamory

le vendredi 02 août 2013 à 14h57

Deneb
Je pense qu'on est pas mal de nanas dans ce cas quand même !

Ouf ! Je ne vais pas être obligé de quitter la Terre ou de me transformer en "prédateur sexuel" :-P

Deneb D'autant qu'il y a suffisamment d"'indicateurs" non verbaux qu'on envoie quand on est d'accord (qu'on en a le désir, on va dire), maintenant c'est vrai qu'il y a des gens pas doués qui captent pas facilement les émotions des autres... mais normalement c'est l'une des grandes capacités d'homo sapiens, capter les émotions sur le visage et les gestes, en plus des odeurs...

Mmm... là c'est délicat ce que tu dis et je suis désolé de t'annoncer que je ne suis pas d'accord avec toi, et même doublement :
- N'importe quel adepte du "forcing" pourra toujours s'excuser lui-même a posteriori, et peut-être même de bonne foi, en disant qu'il a capté des signaux. Et après, pourra-t-on lui en vouloir de s'être simplement trompé ?
- En l’occurrence, si l'ami de LuLutine n'avait pas été aussi scrupuleux, il aurait peut-être pu se dire : "elle a été d'accord pour que je lui prenne la main, c'est un signal pour dire : 'vas-y chéri, embrasse-moi !' ". Peut-être même se l'est-il dit mais a préféré quand même en avoir le cœur net. Ça ne semble pas aberrant. Donc les prétendus signaux ne sont pas forcément si clairs. Il y a beaucoup de "faux positifs". Moi-même, je pense quand même être assez empathique (faut pas se fier à mes délires un peu robotiques parfois :-D ) et pourtant il m'est arrivé de tomber des nus, de voir des "signaux évidents d'attrait physique et/ou amoureux" alors qu'il n'y avait "que" de la sympathie bien amicale à mon égard. Il m'est même arrivé de m'attacher amoureusement à une femme qui a la base ne m'intéressait pas sur ce plan là, uniquement parce que j'avais cru voir moult signaux de sa part (en fait, elle me considérait juste comme un ami... et là, je me dis qu'il manque un smiley "facepalm" sur ce forum :-P ).

Deneb
bon, je sais qu'il y en a qui vont pas aimer, mais il faut aussi accepter le côté "biologique" de tout ce que l'on évoque... cf. Metazet plus bas...

(+)

#
Profil

Deneb

le vendredi 02 août 2013 à 15h04

Metazet
Ça a été une révélation pour moi ! Ce qui paraît totalement incompréhensible et illogique devient très clair à partir du moment où on applique une logique évolutionniste aux faits, qu'on a conscience du fait que le sexe, à la base, a été retenu par l'évolution parce qu'il permettait la reproduction.

Oui, c’est très bien de l’évoquer à un moment donné (même si ça fera pas plaisir à tout le monde…)
Merci en tout cas de prendre le temps d’écrire et expliquer autant de choses comme tu le fais sur ce forum, moi perso, je n’en ai pas toujours le courage (ou le temps ?), tu es à l’aise à l’écrit c’est sûr !
Pour ma part j’ai souvent ce « biais » de lecture quand j’aborde certains problèmes de la vie courante et souvent ça fonctionne bien, comme tu le dis.
Nous avons la chance à notre époque de bénéficier de champs d'exploration nouveaux, pour essayer de comprendre l'humain dans ce qu'il a de plus "compliqué" ses émotions, sa réflexion, etc… les études en biologie et plus récemment en neurosciences commencent à apporter (je dis bien commencent) des réponses sur nos comportements dans plein de domaines dont celui des « sentiments amoureux »…
Je rajouterais bien plein de choses à ce sujet mais on va être HS :-(

#
Profil

Deneb

le vendredi 02 août 2013 à 15h05

On écrivait en même temps, ça confirme ce que je disais dans mon post, t'es rapide à l'écrit...:-)

#
Profil

Deneb

le vendredi 02 août 2013 à 15h14

Metazet
Donc les prétendus signaux ne sont pas forcément si clairs. Il y a beaucoup de "faux positifs".

Oui, je conçois, tu as raison, j'ai fait référence un peu trop vite à ces signaux :-/ car c'est vrai que les émotions détectables sur le visage (ou autres) sont souvent les émotions de "base" (peur, tristesse, joie, surprise, colère, etc...)
dans le domaine "amoureux", les indicateurs "non verbaux" existent bel et bien, comme tu le confirmes, mais c'est plus complexe à interpréter (et à émettre ?) qu'on pourrait le croire et c'est là que j'ai pas assez réfléchi...:-(

#
Profil

Anarchamory

le vendredi 02 août 2013 à 15h20

Deneb
Oui, c’est très bien de l’évoquer à un moment donné (même si ça fera pas plaisir à tout le monde…)
Merci en tout cas de prendre le temps d’écrire et expliquer autant de choses comme tu le fais sur ce forum, moi perso, je n’en ai pas toujours le courage (ou le temps ?), tu es à l’aise à l’écrit c’est sûr !

Merci, ça me fait sincèrement plaisir d'entendre ça ! Parfois j'ai l'impression d'être "chiant-lourd" donc vraiment, ça me fait plaisir, mille fois merci ! :-D

Deneb Pour ma part j’ai souvent ce «  biais » de lecture quand j’aborde certains problèmes de la vie courante et souvent ça fonctionne bien, comme tu le dis.
Nous avons la chance à notre époque de bénéficier de champs d'exploration nouveaux, pour essayer de comprendre l'humain dans ce qu'il a de plus "compliqué" ses émotions, sa réflexion, etc… les études en biologie et plus récemment en neurosciences commencent à apporter (je dis bien commencent) des réponses sur nos comportements dans plein de domaines dont celui des «  sentiments amoureux »…

Toutafé ! ;-)

Deneb Je rajouterais bien plein de choses à ce sujet mais on va être HS :-(

Tu peux toujours créer une nouvelle discussion. Moi ça m'intéresserait vraiment de t'écouter sur le sujet, c'est vraiment un domaine très intéressant.

(au fait, je viens seulement de remarquer un truc : ton avatar, c'est un neurone on dirait, non ?)

#
Profil

Deneb

le vendredi 02 août 2013 à 15h22

:-) OUI ! (pour le neurone)

#
Profil

Deneb

le vendredi 02 août 2013 à 15h26

Metazet
Parfois j'ai l'impression d'être "chiant-lourd"

padutou !
Juste qu'il faut avoir le temps de lire tout ça, et comme il y a pas mal de sujets et qu'on a aussi une vie à côté du forum...

#
Profil

Geraldin-e

le vendredi 02 août 2013 à 15h41

LuLutine
Geraldin-e
Est-ce qu'on ne donnerait pas trop d'importance au fait de vivre un amour fort et évident ?

C'est sans doute vrai de la plupart des gens. Mais j'espère que tu ne m'inclus pas dans ce "on" : ce n'est pas mon cas.
Cependant, je tiens compte du fait qu'en effet, "on" considère généralement que l'amour doit être ce truc super fort, qui implique relation physique et trouble émotionnel.

Oui c'est vrai pardon, je parlais peut-être plus de moi..., en tout cas par le passé. Et aussi du fait que souvent, on (je, la plupart des gens) a beau être convaincu.e de certaines idées, ça reste difficile dans une situation réelle de se détacher des schémas en vigueur, et surtout si on ne sait pas "où en sont" les autres.

Lulutine
Du coup, si par exemple je lui disais "Je t'aime", il faudrait que je fasse toute une explication de texte pour éviter qu'il entende une ou plusieurs choses parmi la liste suivante :
"J'éprouve une fascination amoureuse et/ou un désir physique pour toi, tu m'obsèdes jour et nuit, je peux difficilement me passer de ta présence, installons-nous ensemble, faisons des enfants, <et j'en oublie sûrement>" !

"...et achetons-nous à crédit un break familial !?"
Oui c'est ça la complication. Peut-être faire les choses dans l'autre sens alors ? L'explication de texte d'abord.

#
Profil

LuLutine

le vendredi 02 août 2013 à 16h08

MetaZet
Je n'ai pas le souvenir d'avoir déjà vu un mec ("vrai" ou "faux") ne pas savoir s'il avait ou non envie d'embrasser une fille.

Ca ne signifie en rien que ce comportement n'est pas influencé socialement.
Pour ma part, je n'ai jamais vu (de mémoire, du moins) personne qui ne sache pas s'il avait envie d'embrasser quelqu'un. A part moi. Mais je ne m'occupe pas de la vie privée des gens, alors...

Cela dit, des mecs qui ne savent pas tout de suite ce qu'ils veulent, j'en ai connus, désolée de te contredire (c'était pas spécifiquement pour un baiser, mais pour d'autres choses du même registre).

MetaZet
A titre personnel en tout cas, je pense que je pourrais embrasser une femme même si je n'en ai pas envie (d'ailleurs ça m'est déjà arrivé), à partir du moment où je n'éprouve pas non plus un sentiment de répulsion. Idem, d'ailleurs, pour le sexe. [...]Il me semble que la plupart des mecs fonctionnent comme ça aussi.

Bon, alors je fonctionne comme "la plupart des mecs". :P
Sans répulsion, je peux embrasser quelqu'un pour qui je n'ai pas d'attirance (je l'ai fait avec une femme que je connaissais bien, par exemple). Idem pour le sexe, comme tu dis (cf l'ami dont je parle ici : je n'en ai pas envie, mais s'il proposait, l'idée ne me dégoûterait pas, et je dis vraiment ça au sens littéral : je n'ai pas envie en particulier qu'il le propose, c'est plus une "expérience de pensée".)

MetaZet
Il me semble que la seule chose qui pourrait empêcher un mec de sortir avec une femme et d'avoir des relations sexuelles avec elle ça serait si cette femme était physiquement laide (au plan de la beauté physique).

Permets-moi encore de te contredire. Tous les hommes ne sont pas comme ça, je connais des contre-exemples...je vais finir par penser que tu le fais exprès...

Quant à tes commentaires sur la personnalité et la "beauté", sache qu'on ne choisit pas quelqu'un en fonction de "critères objectifs".
D'ailleurs je crois t'avoir expliqué moi-même dans une conversation privée qu'il y avait certaines personnes dont je me disais "objectivement" qu'il serait idéal pour moi d'avoir une relation avec. Malheureusement (ou pas, parce que c'est la vie, que c'est comme ça et que ça ne me viendrait pas à l'idée de m'en plaindre), je ne suis pas attirée. Je ne ressens pas ce "petit truc" qui fait qu'on se dit "oui, je veux avoir une relation intime avec cette personne". (Et souvent la non-attirance semble réciproque, donc tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes :P )

J'ajouterais que je connais des personnes qui m'ont dit la même chose ("Un(e)tel(le) serait idéal(e) pour moi, objectivement parlant, mais je n'ai pas envie de sortir avec...")

Deneb
après, tout dépend comment toi tu sens qu'il pourrait être réceptif" ou pas :-/

Je le sens plutôt "ou pas". C'est ça le souci.
Lorsque j'ai (re)parlé du fait que je n'étais pas exclusive par exemple, il ne m'a pas relancée sur le sujet. Un peu comme s'il l'évitait. Donc pas eu envie de relancer de mon côté. Si c'est pour le mettre mal à l'aise...
Pourtant typiquement, discuter des relations humaines (juste pour en discuter), de comment lui voit les choses, ça m'intéresserait. Il compte pour moi et je ne sais même pas (contrairement à d'autres amis) comment il voit ma manière de vivre ! Ni même s'il l'a bien comprise...

Geraldin-e
Oui c'est ça la complication. Peut-être faire les choses dans l'autre sens alors ? L'explication de texte d'abord.

Et comment tu fais l'explication de texte avant le texte ? :P

#

(compte clôturé)

le vendredi 02 août 2013 à 16h45

Ouais, ça devrait...

Je plussoie

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion