Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Aimer & communiquer autrement

#
Profil

Anarchamory

le vendredi 30 août 2013 à 00h57

Len
Quand je dis souvent parsque j'exclus les relations basées sur une attirance sexuelle exclusivement, le coup d'un soir ou même se rencontrer juste pour faire ça et tchao l'ami....l'amour est comme tué dans ces cas de figure :-(

S'il n'existe pas (tu parles de relations basées sur une attirance sexuelle exclusivement) alors comment peut-il être tué ?

Len
D'ailleurs en retournant plus vers le sujet, au tout début de la relation, quand 2 êtres s'attirent, se plaisent, qu'il y'à attirance, on devrait dès le début mieux communiquer pour savoir, confirmer que nous sommes bien destinées à vivre cette relation et à quels points nos idéaux se rejoignent. Il faut réussir l'exercice difficile de la confrontation à la réalité et aller vers toujours plus de vérité.

Et avec sérénité, douceur, laisser les choses se déployer. Le temps devrait révéler les choses.

Ça dépend du type de relation envisagée.

Pour une relation d'amour amical ou d'amitié amoureuse (l'amour véritable, donc, selon moi), je suis d'accord.

Pour une relation où seul compte l'aspect sentimental ou passionnel, ce n'est pas nécessaire, à partir du moment où on est très clair avec soi-même et avec l'autre sur la nature et les attentes de ce genre de relation.

Après, j'avoue que je trouve que ce dernier type de relation est d'un intérêt très limité et est souvent éphémère par nature sans la composante amicale.

#
Profil

Deneb

le vendredi 30 août 2013 à 10h50

Metazet
J'ai trouvé des définitions en français !

Merci pour la recherche ! Je ne connaissais pas ces définitions.
Pour les liens en anglais, c'est bien pour le bosser un peu...

Bouquetfleuri
De nombreux mono acceptent bien de considérer que l'amour dépasse leur couple. Et je rebondis sur "l'amour exclusif", il est décrété exclusif, pas forcément pensé et encore moins vécu, par les mono amoureux

Oui, tout à fait d'accord !
Qui a décrété que l'humain était exclusif en amour ? Les lois qu'il s'est "imposées" pour créer "sa" ses société(s) !
Par "nature" nous ne sommes pas exclusifs, donc "mono","poly" sont des termes pour "distinguer" sur la base d'un comportement social, c'est pour cela que personnellement je n'aime pas classer les gens selon ces termes, ça ne les "définit" pas !

#
Profil

Len

le vendredi 30 août 2013 à 11h21

MetaZet >>

Comment bien réfléchir à ça ? Hmm

L'idée c'est que deux personnes sont attirées l'un à l'autre. Elles ne savent pas pourquoi, ça arrive, c'est comme ça, c'est arrivé de manière imprévisible.

Elles veulent se rapprocher, parler toutes les deux, apprendre à se connaître et admettons qu'elles soient toutes les deux sincères sur leurs intentions, elles cherchent toutes deux à vivre une relation amoureuse, partager à deux.

Je pense que si elles viennent trop vite à faire l'amour, l'amour sera tué, il faut laisser du temps à l'amour grandir entre les deux, j'ai l'impression que sexualité et amour ne font pas bon ménage quand c'est précipité, quand 2 personnes ne se sont pas assurées que leur personnalité s'accorde, qu'ils sont faits l'un pour l'autre.

En gros sans prendre un certain temps, l'étincelle, la force que peux donner l'amour perd de son intensité et peux s'éteindre, ça peut compliquer les choses pour une vraie reconnaissance, confirmation que c'est le bon/la bonne.

Sinon tu as raison si on à des attentions seulement sexuelles alors oui, rien ne peux mourir puisqu'à priori l'amour ne peux se développer dans de telles conditions. On s'offre bien peu, si ce n'est rien à mon avis.

"Ça dépend du type de relation envisagée"

Là j'avoue, je ne comprends pas beaucoup cette phrase. Car en fait pour moi, je ne peux rien envisager au niveau relation amoureuse.

Cela reste totalement imprévisible, comment savoir comment va évoluer une relation naissante ?
Le temps, la connaissance de l'autre et sentir si nos idéaux, nos valeurs, nos faiblesses, nos forces s'accordent, se complètent et si notre relation va finalement être fructueuse, porteuse d'espoir, de beauté, de créativité...etc. Cela va dire tout cela.

Après je pense qu'on doit voir tout ça au bout d'un temps et c'est le moment de prendre une décision en fonction de tout cela. Est-ce que c'est bon pour nous deux, est-ce que l'amour doit être vécu, est-ce qu'on à la possibilité de l'honorer ensemble ?

#

(compte clôturé)

le samedi 31 août 2013 à 12h05

Bon, j'avais pas eu le tps avant mais je viens de consulter les liens que MetaZet avait porté à ma (à notre) connaissance. J'ai vraiment l'impression de me reconnaitre dans tout ce qui est dit sauf, que, comme d'habitude, je ne me classerai pas dans un genre en particulier car, je serais plutôt "crush" (pas cruche ! qui a dit ça ! :-D ) avec certains, plutôt "squish" avec d'autres et je me reconnais dans la phrase "Queerplatonique ça signifie la disparition des scripts préétablis. Ca veut dire pas de règles. Ca veut dire faire, en fait, exactement ce avec quoi on se sent confortable."
Merci MetaZet, un grand merci (+) :-D

#
Profil

LuLutine

le samedi 31 août 2013 à 14h05

gcd68
Ca veut dire faire, en fait, exactement ce avec quoi on se sent confortable.

Ah bon, alors j'ai au moins une relation queerplatonique ! :)

#
Profil

Anarchamory

le samedi 31 août 2013 à 15h08

LuLutine
Ah bon, alors j'ai au moins une relation queerplatonique ! :)

J'irais même plus loin : je pense que toutes tes relations sont queerplatoniques. L'inverse voudrait dire qu'il y a des relations avec lesquelles tu fais des choses avec quoi tu te sens inconfortable. Il y a beaucoup de gens qui fonctionnent ainsi, remarque. Mais pour ce que je peux en juger, je ne crois pas que ce soit ton cas (ou alors vraiment de façon très marginale). D'ailleurs, je vais t'avouer un truc : la première fois que j'ai lu la définition des relations queerplatoniques (ça remonte à pas si longtemps, hein), j'ai tout de suite pensé à toi ! :)

Les relations queerplatoniques ne sont pas nécessairement aromantiques. Elles décloisonnent l'opposition entre relations romantiques et relations amicales. Donc tu peux appliquer cela à tous tes chéris, FWB et autres "floutamis" (tiens, je viens d'inventer un nouveau néologisme, chouette ! :P )

Je suppose que tu avais à l'esprit l'homme dont tu nous avais parlé dans ton fil sur "quel est la couleur de ce sentiment ?". Par rapport à lui, tu t'étais sentie en "squish" as-tu écrit, et là je plussoie. Ça y ressemble bigrement en effet (enfin si je me base sur tes écrits et si j'ai bien compris le concept du "squish"). Mais "squish" et queerplatonisme ne sont pas synonymes pour ce que j'en ai compris. Un "crush" queerplatonique c'est possible.

En fait, si je comprends bien le concept, une relation amoureuse ne serait pas queerplatonique, si tu t'imposais de lui donner une certaine forme convenue, parce que c'est convenu, dans les codes, quand bien même ça ne te parlerait pas. Pas besoin, donc, que ça ne soit pas amoureux pour être queerplatonique.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

LuLutine

le samedi 31 août 2013 à 15h44

MetaZet
"floutamis" (tiens, je viens d'inventer un nouveau néologisme, chouette ! :P )

Ah, ça tombe bien je cherchais un mot pour présenter mes relations à d'autres personnes !
"Floutami" c'est étrange mais ça sonne pas mal :P !

MetaZet
Je suppose que tu avais à l'esprit l'homme dont tu nous avais parlé dans ton fil sur "quel est la couleur de ce sentiment ?".

Absolument pas. Mais ça n'a pas vraiment d'importance...

MetaZet
En fait, si je comprends bien le concept, une relation amoureuse ne serait pas queerplatonique, si tu t'imposais de lui donner une certaine forme convenue

Pour ma part si elle a "une certaine forme convenue" comme tu dis, même si c'est parce que ça convient aux partenaires (et pas parce qu'on se l'impose), je ne dirais pas que c'est queerplatonique.
Et j'étendrais ça aux relations amicales : si elles ont "une certaine forme convenue" - comme avec l'homme que tu mentionnes plus haut - je n'arrive pas à voir ça comme "queerplatonique".

#
Profil

Anarchamory

le samedi 31 août 2013 à 16h00

LuLutine
Pour ma part si elle a "une certaine forme convenue" comme tu dis, même si c'est parce que ça convient aux partenaires (et pas parce qu'on se l'impose), je ne dirais pas que c'est queerplatonique.
Et j'étendrais ça aux relations amicales : si elles ont "une certaine forme convenue" - comme avec l'homme que tu mentionnes plus haut - je n'arrive pas à voir ça comme "queerplatonique".

En y re-réfléchissant, je pense que tu as sans doute raison. Évidemment, si tu te forces à quelque chose — que ça soit conventionnel ou pas — ce n'est pas queerplatonique, mais si, tout en ne te forçant pas, cela demeure conventionnel, il n'y a pas vraiment d'intérêt à parler de queerplatonisme. Sinon, autant dire que les couples monogames traditionnels mais dont ça correspond pile poil à leurs aspirations sont queerplatoniques... ce qui fait quand même bizarre à dire !

Dans le cas de l'homme en question, effectivement, c'est surtout ton "sentiment" pour lui qui n'est pas conventionnel, qui n'entre pas clairement dans un cadre habituel, mais votre relation demeure conventionnelle, pour le moment du moins.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion