Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Réactions à l'événement

Les lundis poly - 7 octobre - Paris - Bubble Bar

#
Profil

tsampa

le jeudi 03 octobre 2013 à 19h49

« Un "tiens" vaut-il mieux que deux "tu l'auras" » ?
Naaaaan, j'déconne ;-)

#
Profil

EauRage

le jeudi 03 octobre 2013 à 20h37

Je suis Montilienne et j'ai la chance d'exposer à Paris ce w.e mais le lundi soir c'est là qu'on remballe (vers 20h00), donc je n'arriverais pas très tôt au bar, désolée........mais c'est sûr je viens...et j'ai trop envie de revoir les quelques uns de la grange !
...et les autres ! et de participer à vos débats.....
J'espère qu'on peut y manger un bout...

kiss, kiss, kisssssss

#
Profil

LittleJohn

le jeudi 03 octobre 2013 à 21h28

tsampa
«  Un "tiens" vaut-il mieux que deux "tu l'auras" »  ?
Naaaaan, j'déconne ;-)

:P

#
Profil

LuLutine

le jeudi 03 octobre 2013 à 23h41

EauRage
J'espère qu'on peut y manger un bout...

Oui, si tu amènes à manger. Ou bien si les autres en amènent.

Le bar ne sert pas de nourriture, juste des boissons...

#
Profil

Maia

le dimanche 06 octobre 2013 à 04h39

Bonjour à tous,
Je suis également fraichement arrivée sur ce forum, même si j'ai déjà eu le temps de faire quelques posts.
Je serai a priori présente lundi, et je serai très heureuse de vous rencontrer tous et de pouvoir échanger avec vous, connaitre votre expérience (de vive voix), et débattre, puisqu'il le faut. A lundi donc, avec enthousiasme!

#
Profil

Evavita

le dimanche 06 octobre 2013 à 14h57

Evavita
Malheureusement, je ne sais toujours pas comment me dédoubler et j'ai donc dû faire un choix : celui de ne pas venir au bubble ce mois-ci.

En fin de compte, je vais pouvoir venir.
A demain! :)

#
Profil

IsaLutine

le dimanche 06 octobre 2013 à 15h07

Bonjour, moi je proposerais volontiers une discussion sur la sémantique : polyamour ou polyamorie ?! Qu'en pensez-vous ? La traduction française de "The Ethical Slut" avait annoncé "la polyamorie" (à la fois dans sa communication presse et sur la 4ème de couverture) mais la traductrice a finalement gardé à l'intérieur du bouquin "polyamour", à ma grande déception. Les anglophones ont "polyamory", les Allemands "Die Polyamorie", j'aurais bien proposé qu'on bascule nous aussi vers un mot qui ne laisse pas l'ambiguïté du mot 'amour" : "polyamour" / polyamorie signifie relations non-exclusives consensuelles, et non qu'on est "amoureux de plusieurs personnes" : si on est amoureux de plus d'une personne mais dans l'adultère, ce n'est pas du "polyamour", et en revanche, on peut être "poly" tout en étant amoureux d'une seule personne ou même d'aucune mais entretenir plusieurs relations non-exclusives consensuelles.
Bref... étant en pleine réflexion intensive par rapport à mon film et au vocable qu'il est souhaitable que nous y adoptions, je voulais soumettre cette discussion à l'ensemble de notre "petite communauté" ici... Qu'en pensez-vous ? L'éditeur de "La Salope éthique" m'a dit que si nous décidions de plutôt parler de "polyamorie", ici et dans le film, et que c'était finalement ce qui était le plus utilisé dans la pratique, il changerait pour sa prochaine édition...;-))

#
Profil

PolyEric

le dimanche 06 octobre 2013 à 18h44

IsaLutine
...en revanche, on peut être "poly" tout en étant amoureux d'une seule personne ou même d'aucune mais entretenir plusieurs relations non-exclusives consensuelles.

Dans ce cas, polybaise me parait très adapté, ça donne polybaiseuse et polybaiseur, j'adore les étiquettes surtout quand elles représentent la marchandise de façon fiable.
Ah j'oubliais, si vous mettez le mot "polyamour" à la poubelle, prévenez moi que je fasse les poubelles ce jour là.

#

(compte clôturé)

le dimanche 06 octobre 2013 à 21h13

Eric 50
Dans ce cas, polybaise me parait très adapté

Tout à fait! Ou butineur (butineuse),ou papillonneur (se). Isa, je ne comprend pas ton idée d'ambiguité sur le mot amour dans polyamour: on aime plusieurs personnes sans se cacher, c'est simple et sans ambiguité, pourquoi vouloir un nouveau mot?
Quant à polyamorie, c'est très laid, ça ne veut rien dire et je sais pourquoi je trouve que ça a un côté maladie: ça me fait penser à polyurie, qui veut dire qu'on pisse plus que la normale :-D

#
Profil

Katouchka

le dimanche 06 octobre 2013 à 21h39

Je suis d'accord.
Quand on aime plusieurs personnes et que l'on trompe ses amant-e-s, l'ambiguïté n'est pas sur le mot "amour" mais sur l'idée de consensus.
Par ailleurs, on peut être polyamoureux et libertin, ce que, Isa tu appelles "polybaiseurs", ou Aimerplusieurshommes appelle "butineurs" (ce qui me paraît plus poétique).
C'est vrai que l'amour se trouve par hasard, par inadvertance dans l'expression française mais je trouve cet hasard heureux et dans les rangs des polyamoureux, je crois savoir ne pas être la seule.
Si tu veux retirer le mot amour de ce que tu vis parce que tu penses qu'il n'a pas lieu d'être, il y a aussi l'expression "non-exclusif" qui me paraît plus juste.

#
Profil

Siestacorta

le dimanche 06 octobre 2013 à 22h26

Quitte à faire du néologisme, polyamorie me semble esthétiquement ni meilleur ni pire que polyamour : les deux sont moches :-) ; et moi aussi je trouve que ça lèverait une ambiguïté sur la variété des pratiques possibles. Tout en étant un barbarisme plus proche de celui d'origine...

Mais à côté de ça, je crois que l'usage de polyamour a une longueur de temps d'avance. Les québécois l'employaient avant qu'on ait notre forum... Et depuis, il est repris dans des publications et des articles français.
En admettant que certains se mettent à employer polyamorie, je me demande si, au mieux, on aboutirait pas à avoir les deux mots, et que les gens demandent s'il y a une différence de fond pour ceux qui les emploient ?

#
Profil

PolyEric

le lundi 07 octobre 2013 à 16h35

Comme je ne peux pas venir, je poursuis la discussion ici.

C'est sûr que détrôner un mot quel qu'il soit, relève de l'impossible ou presque, il faudrait vraiment un véritable engouement pour le nouveau mot, pour que ça marche. Par contre, on peut préciser ou légèrement modifier la définition du mot. Dans ce cas, ceux qui ne se retrouvent plus dans la nouvelle définition, devraient inventer un ou plusieurs nouveaux mot pour désigner leurs pratiques ou leurs concepts.

Il faut avouer que le mot polyamour ne convient pas pour ceux qui considèrent que l'amour n''est pas la clé de voûte du concept "polyamour". Si j'ai bien compris, ceux-là considèrent pour la plupart, que seul le dialogue est la clé de voûte de l'édifice. Toutefois, il s'agit probablement d'une interprétation un peu exagérée du concept, car la définition du mot polyamour, sur ce site, mentionne clairement "relation sentimentale". Est ce que relation sentimentale est synonyme de relation amoureuse ? A priori non, sinon ce serait explicitement marqué "relation amoureuse". Mais on ne peut pas pour autant considérer que le polyamour ne repose que sur le dialogue et la franchise. Au final, tout le monde a tort.

Si le concept du polyamour n'est pas franchement basé sur l'amour, alors le mot est inadapté par définition, et enduit d'erreurs ceux qui débarquent. Pour que le mot reste compatible avec sa propre définition, il faudrait au moins changer la définition, et indiquer "relations amoureuses".

Je ne suis pas sûr que ce serait plus clair car personne ne met la même chose dans ce mot "amour", et pour beaucoup de gens, l'amour est mono-amoureux ou n'est pas. Expliquer le polyamour en s'appuyant sur un concept qui est présenté à 99% sous forme mono-amoureuse ne manquerait pas de générer des questions. Mais nous, les questions, on les aiment ! :-)

A l'inverse, si on voulait vraiment changer de mot pour le faire coller à la définition, on pourrait proposer le mot polysentiment, qui donne quelqu'un(e) de polysentimental(e). Je trouve que ce n'est pas trop vilain et ça permet d'inclure ceux qui ne pratiquent pas le sexe hors couple mais seulement des sentiments.

Reste que ceux qui axent surtout le concept sur la franchise et le dialogue en sont pour leurs frais car je ne vois aucun mot qui serait à la fois représentatif et pas trop péjoratif. PolyButinage risque de faire croire que la personne n'est pas apte à avoir de relation longue, ce qui n'est pas le cas. Quand à "non exclusif", un concept basé sur le rejet d'un autre concept, qui a le mérite d'être clair et d'englober tout le monde, ne met pas assez l'accent sur la franchise. .

Je crains qu'il n'y ait pas de solution, sauf peut-être de créer des courants d'idées internes comme celui qui permet de déclarer une relation principale et les autres de secondaire qui se rapprochent un peu de la notion que isalutine voudrait préciser, j'ai l'impression.

Pour ce qui est de coucher par ci par là en tenant au courant sa partenaire, le mot libertinage me semble relativement adapté, car il repose sur l'idée que l'on peut avoir une activité sexuelle hors couple sans se cacher de sa partenaire, à condition de ne pas tomber amoureu(se)(x)

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

Etpourquoipaseva

le lundi 07 octobre 2013 à 23h11

Merci pour cette premiere rencontre. Riche et rassurante.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 08 octobre 2013 à 01h22

Hé ben c'était avec plaisir.

Désolé aux nouveaux, le thème sur l'engagement choisi ce soir est pas le plus sexy et le plus facile d'accès, et on le prend pas forcément sous l'angle le plus décomplexé... J'espère que c'était pas pessimiste pour autant.
Faudra d'ailleurs qu'on réfléchisse à des débats ou des accueils "mes premiers pas poly", ou quelque chose comme ça.

Sinon, en clin d'oeil, je voulais féliciter le mari de Katiouchka et son amoureuse venus pour la première fois ce soir : ils venaient alors qu'une partie de leur histoire nous avait été racontée de deuxième main, et c'est discrètement vachement fort de leur part de parlotter avé le sourire quand on est précédés de récits qu'on a pas fait soi-même. Katiouchka aussi bravo, mais hé, honneur aux newbies.

Et aussi féliciter / m'excuser, LittleJohn et Vaniel, que je les ai lourdé avec des questions indiscrètes, mon côté Délicator, et ils m'ont même pas mis des pains (je perd rien à attendre ? je fermagu. ? ok).

Et un de ces quatre faudra laisser un gros gâteau au barman du bubble, parce que bon, on est gentils mais on consomme pas autant qu'on cause.

Et puis faut qu'on réfléchisse à un concept de soirée Saint-VaLutin.
Et une soirée polydancing.
Et...
(vais me coucher, tiens)

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

Katouchka

le mardi 08 octobre 2013 à 08h52

Je passerai le message car je ne suis pas sûre qu'ils viennent sur le site!
Je tiens à préciser au passage que je ne suis pas mariée. En même temps, je comprends que le terme de mari soit plus facile à décrire la situation que compagnon ou autres...
Je ne suis pas passée très longtemps mais de te voir Siesta et de voir les derniers survivors du bubble et bah ça m'a fait bien plaisir.
Et je veux bien faire un gros gâteau au barman la prochaine fois!
Et je suis très dégoûtée de ne pas avoir pu assister au débat vu que le sujet m'intéressait donc s'il y en a qui ont pris des notes je suis preneuse!

#
Profil

tsampa

le mardi 08 octobre 2013 à 09h51

Saint-VaLutin & Polydancing, je sur-approuve !!

Et merci à tout le monde d'être venu-e-s vous êtes géniaux. Tournée de bisous. <3

#

(compte clôturé)

le mardi 08 octobre 2013 à 09h55

Saint Va-Lutin? Très bonne idée, bvravo encore Siesta!
Pour reparler sémantique: Patrice Chéreau est mort lundi, occasion de se souvenir de son film "Intimité" dans lequel un homme et une femme se retrouvent une fois par semaine pour baiser, rien que baiser, en silence et sans même connaître leur nom. Il n'empêche qu'au bout de 5 ou 6 fois, l'homme a besoin de savoir qui est cette femme, comment elle vit, il la suit, voit son mari dans un café, et entre échanger quelques mots avec lui (sans lui dire qui il est, juste pour mieux comprendre la femme) Bref, Chéreau posait la question de l'intimité que crée forcément le sexe s'il se répète (ou l'amitié si on la poursuit plusieurs années). Ce sentiment d'intimité est celui qui me lie aux hommes que j'aime: c'est de l'amour, mais ce n'est pas être amoureuse, ni seulement de l'amitié, il y a généralement du sexe mais pas que et pas toujours, parfois quatre ou cinq fois seulement dans une relation qui dure des années... Bref, ce terme d'intimité permet de fédérer la variété de ce qui me lie à ces hommes, et dans cette intimité, il y a la durée- ça se construit sur des années- et le sentiment de confiance, si important chez les polys: la quasi certitude qu'on est là pour se faire du bien et pas du mal. A l'inverse des passions où prédomine trop souvent la souffrance. D'ailleurs, les seuls avec qui j'ai rompu sont ceux qui, à un moment, ont eu des attitudes de pouvoir qui me faisaient du mal. Cette intimité peut même exister avec des hommes non polys, soit célibataires et heureux avec cette unique relation, soit adultérins trouvant qu'être poly est trop difficile, voire impossible dans leur couple. C'est leur affaire, moi je me présente telle que je suis mais ne me sens pas le droit de leur imposer mes choix de vie... Donc le terme polyintime ou, comme proposait gdc68 polyaffectif, pourrait couvrir à peu près toutes les situations, non?

#
Profil

Siestacorta

le mardi 08 octobre 2013 à 11h06

Katouchka
Je tiens à préciser au passage que je ne suis pas mariée. En même temps, je comprends que le terme de mari soit plus facile à décrire la situation que compagnon ou autres...

Gloups.
En même temps quand mes potes ont commencé à se marier, je continuais à leur dire "ta copine, ton copain".
Doit yavoir un ensemble de concepts pas clairs pour moi, là. Ou un subconscient un peu trop affirmatif...

#
Profil

Vaniel

le mardi 08 octobre 2013 à 14h51

Hier soir je n'ai pas eu de retour quand j'ai parlé de mon étonnement à entendre plusieurs personnes parler de l’honnêteté comme d'une contrainte. Pour faire court, j'avais dit que, de mon point de vue, je ne voyais pas en quoi l'honnêteté pouvait être une contrainte pour soi mais que je concevais que l'honnêteté pouvait être vécue comme une contrainte par ceux qui nous entourent.
Ah..., une idée de sujet pour un prochain débat : polyamour & honnêteté radicale.

@ Siestacorta :
De mon côté, je t'assure qu'il n'y a vraiment pas matière à s'excuser, au contraire :). Et, ce serait vraiment dommage que tu "fermes ta gueule".

#
Profil

Siestacorta

le mardi 08 octobre 2013 à 15h25

Tiens, oui, j'ai pas repensé à ça, mais sur "contrainte", j'ai un avis !

Une contrainte n'est pas nécessairement quelque chose de désagréable, un truc qui va contre ce qu'on désire. C'est pas une injonction, une obligation. Par exemple, une contrainte horaire, le spectacle commence à 19h et le public ne peut plus entré une fois le spectacle débuté, ben c'est comme ça, quand on décide d'aller le voir, on fait avec cette contrainte.

Pour une contrainte d'honnêteté... Disons que même si a priori, ça peut être au contraire une spontanéïté pour certains, ça peut être spontané de dire qu'on a telle relation avec tel tiers ET plus contraignant de prendre en compte les demandes de l'autre une fois l'information passée : par exemple, oké, tu vois untel, mais en ce moment, j'ai besoin de te voir beaucoup.
La contrainte de vérité peut contenir une partie de ce qu'on va faire une fois qu'on sait qui en est où.
A mon avis doit même y avoir un minimum, dans le sens où si je n'attache aucune éventualité de devoir modifier mes plans à la réception de l'information que je donne sur ma situation, c'est que la réaction de l'autre m'est indifférente.
Meme au minimorum avec une personne qu'on ne voit que pour un truc restreint et peu contraignant - du sexe, mais pour d'autres trucs ça marche aussi bien - l'indifférence signifierait que je ne m'intéresse pas à ce que ce que vis dans cette relation continue ou s'arrête.

J'entre en relation, je suis contraint de fait (c'est pas douloureux) à une considération. C'est pas une contrainte que l'autre exerce volontairement, et si je veux je peux ne pas en tenir compte ; mais si je tiens pas compte de cette contrainte de faire avec autrui, je n'ai pas de relation avec autrui, il n'y a plus que ce que j'impose, si ça lui plait pas c'est pareil, au pire je me casse.

Il n'y aurait aucune contrainte si tous ses partenaire disaient à quelqu'un : tu fais tout ce que tu veux, je ne te demande rien, toi seul demandes et tu obtiens toujours (O my lord ).

Du coup, je ne fais pas tout ce que je veux sans contrainte, en partie parce que je suis partie de la vérité et de mon engagement dans la relation (quel que soit la hauteur l'engagement : répondre aux messages, venir aux dernier rendez-vous pris, ou soutenir la personne de façon plus continue).

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

Répondre

Voir l'événement

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion