Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

De la monogamie à la polyaffectivité...

#
Profil

Einehoffnung

le vendredi 07 février 2014 à 13h51

gcd68
J'ai dans l'idée que ce que Einehoffnung veut dire c'est qu'il faut tenir compte avant tout de ce qui nous convient à titre personnel, POUR SOI. Evidemment, ceux qui sont très sexuels, et il y en a, ne peuvent concevoir l'amour sans relations sexuelles abouties. D'autres aiment le côté tendre et câlin et savent le bonifier sans ressentir nécessairement l'envie d'aller jusqu'à une relation sexuelle aboutie. L'important n'est pas de savoir ce qui est exacte ou pas, car il n'y a pas UNE vérité.

Tout le monde sait que je suis plus affective que sexuelle. Ma sexualité, je l'épanouie, avec une seule personne et contrairement aux idées reçues, je ne suis pas une sainte, oh que non ! Par contre, peut être pour ne pas tout mélanger (l'inconscient ???), je n'ai pas de désirs sexuels en dehors de mon couple. Je ne cherche pas à expliquer, je le ressens ainsi. Je ne peux pas être autrement que sexuelle avec mon mari et l'affectif y est lié. Pas dans mes relations secondaires dans lesquelles l'affectif est réellement privilégié. Dans tous les cas, une relation amoureuse ne se résume pas uniquement à du câlinage et du sexe. Je vois peu mes relations secondaires, donc si je n'entretenais chaque relation que par des moments vécus, aucune relation ne tiendrait. L'attention, les pensées, les messages, l'entretien du lien, une certaine forme de partage, de complicité, d'intérêt à l'autre est plus que nécessaire pour moi, indispensable même. Pour moi, c'est un tout et ça fait partie du don de soi et de la réception des sentiments et pensées de l'autre.

Concernant le libertinage, c'est autre chose. Moi je suis très exhib. La pudeur et moi nous ne nous connaissons pas. Ainsi, lorsque je me rend à un salon de l'érotisme ou lorsque je fais des séances photos, je suis quelque peu libertine. Je dois être aussi voyeuriste, dans le sens où j'aime admirer les corps, les tenues, les shows... On peut s'intégrer dans le milieu libertin, avec bienveillance, en respectant tout à chacun, sans chercher l'acte sexuel proprement dit. Les libertins sont des personnes formidables qui assument leur vrai nature, c'est ce que j'aime en eux. Par contre, je peux partager cela éventuellement, mais je ne mélange pas polyaffectivité et libertinage : deux facettes de moi différentes, deux mondes différents,...

Je suis d'accord avec ce que tu présentes, et je pense effectivement qu'on peut être libertins et poly, il faut simplement savoir faire la nuance entre les deux et ne pas mélanger, après c'est selon son ressentie.
J'acquiese le fait qu'une relation poly ne se limite pas à l'échange qui a lieu en face à face, mais qu'au contraire, les attentions et gestes à côtés sont tout autant importants.
Avec Pm, j'entretiens un contact face à face régulier tout comme un contact quotidien par sms, parce qu'on a toujours eu une relation très fusionnelle et très forte.
Avec Chris, mon copain, c'est différent parce qu'on vit ensemble.

#
Profil

LuLutine

le samedi 08 février 2014 à 02h19

gcd68
D'autres aiment le côté tendre et câlin et savent le bonifier

Je ne comprends pas pourquoi il faudrait à tout prix "bonifier" le "côté tendre et câlin" ?
Ne se suffit-il pas à lui-même (du moins dans les cas que tu évoques) ?

Einehoffnung
on peut être libertins et poly,

Ah ben oui, sinon il y aurait quelques personnes (sur ce forum ou ailleurs...) qui n'existeraient pas !
Ce serait un ptit peu ennuyeux :P !

#

(compte clôturé)

le samedi 08 février 2014 à 10h37

Personnellement, j'utilisais le terme bonifier pour indiquer "amplifier", "savourer",...

Je connais une personne, qui, par exemple, ne sait pas danser un slow. Il reste droit, il regarde les autres danser et intérieurement, il s'emmerde fermement. Il va sur la piste de danse pour faire plaisir et c'est tout. Pourtant, comme instant tendre et câlin, c'est génial. Il ne sait pas "bonifier" cet instant, ni le partager d'ailleurs. Cette même personne ne sait pas non plus prendre sur ses genoux plus de quelques instants sans que ça l'importune, il aura mal aux genoux ou autres... alors qu'il pourrait tirer de ces instants quelque chose de magnifique, lui (c'est sa manière d'être à lui, ce n'est pas une critique), est mal à l'aise. Ca ne lui correspond tout simplement pas et j'ai même l'intime conviction que ça lui casse les pieds.

Pour le libertinage, oui on peut être les deux, évidemment, puisque les deux sont différents et non contradictoires. Je rappelle ici "osez le libertinage" de Pierre Des Esseintes. Ce livre est intéressant.

Lulutine
Ah ben oui, sinon il y aurait quelques personnes (sur ce forum ou ailleurs...) qui n'existeraient pas !
Ce serait un ptit peu ennuyeux :P !

Euh, ben oui, très ennuyeux :-D

#

(compte clôturé)

le mardi 25 février 2014 à 12h29

Je ressors ce lien pour Kao

#
Profil

chamane76

le mercredi 26 février 2014 à 02h11

Bonjour,
Je suis poly à ma façon depuis la découverte de ma sexualité (qui représente pour moi le summum de la communication "non-verbale", le corps étant un outil d'expression très performant).
J'aime prendre des "raccourcies" amicaux (je pense que faire l'amour amicalement (et non pas "baiser") permet une complicité intense beaucoup plus rapide qui installe une amitié spécialement intense...
je précise que de mon point de vue l'amitié est un forme/déclinaison d'amour ... et c'est surtout de ce point de vue que je me sens poly...
ce qui implique une graduation dans l'intensité de mes sentiments et l'expression de ceux-ci... si je devais me définir selon mes mots : je dirais que je suis une sorte de *mono/open-poly* (mono/open dans l'intensité du partenaire/complice de vie [mono/open : pour l'amour-amour)] prioritaire !) , et (poly dans une autre intensité, des partenaires/complices [ poly: pour l'amour-amical)], ce qui ne veux pas dire que je couche systématiquement avec tous mes amis mais je ne veux pas m'en priver si je sens que c'est le meilleur moyen sur l'instant de leur communiquer mon amour-amical...

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

KittyN

le mercredi 26 février 2014 à 03h19

pas mal, tu rejoints assez bien le point de vue de Metazet.
le corps humain n'appartient qu'à soi même, contrairement à ce que la morale judeo chrétienne voudrait nous faire croire, cela veut dire que si quelqu'un décide d'en faire profiter une autre personne que celle avec laquelle on vit, pour les gens en couples en tout cas, aucune critique ne devrait être prononcée d'un point de vue moralisateur.
donc ton point de vue sur le sex amitié, ce que l'on appelle sex friendship dans les pays anglo saxons, est tout à fait acceptable.
hihihi, tout le monde a donc intérêt à faire partie de ton club privé :P

#

(compte clôturé)

le mercredi 26 février 2014 à 11h17

La polyaffectivité, telle que je la conçois, est basée sur des sentiments avant tout. Si je reprend les propos de MetaZet sur un autre fil de discussion, je confirme que pour certains, comme moi, et je m'aperçois aussi comme d'autres, s'il existe deux pôles [amitié comme communément admise (j'ai des amis que j'apprécie mais que je n'intègre pas dans mon "univers affectif") et l'amour sexuel (avec intention de susciter le désir sexuel de soi et de l'autre)] il existe aussi un entre-deux qui est magnifique et tout en nuances, tout en subtilités,... ni amitié, ni sexe... que du bonheur (pour moi).

#

(compte clôturé)

le mercredi 26 février 2014 à 11h17

Perso, la religion...

#
Profil

Anarchamory

le mercredi 26 février 2014 à 18h21

Bonjour chamane et bienvenue :-D

chamane76
Bonjour,
Je suis poly à ma façon depuis la découverte de ma sexualité (qui représente pour moi le summum de la communication "non-verbale", le corps étant un outil d'expression très performant).
J'aime prendre des "raccourcies" amicaux (je pense que faire l'amour amicalement (et non pas "baiser") permet une complicité intense beaucoup plus rapide qui installe une amitié spécialement intense...
je précise que de mon point de vue l'amitié est un forme/déclinaison d'amour ... et c'est surtout de ce point de vue que je me sens poly...
ce qui implique une graduation dans l'intensité de mes sentiments et l'expression de ceux-ci... si je devais me définir selon mes mots : je dirais que je suis une sorte de *mono/open-poly* (mono/open dans l'intensité du partenaire/complice de vie [mono/open : pour l'amour-amour)] prioritaire !) , et (poly dans une autre intensité, des partenaires/complices [ poly : pour l'amour-amical)], ce qui ne veux pas dire que je couche systématiquement avec tous mes amis mais je ne veux pas m'en priver si je sens que c'est le meilleur moyen sur l'instant de leur communiquer mon amour-amical...

(+) (+) (+) (+) (+) :-D

A ceci près que j'ai évolué concernant l'idée d'un partenaire principal : jadis, j'étais plutôt dans l'idée d'une seule relation avec projets de vie, et plusieurs relations "amouricales" tout autour, moins engagées, ce qui rejoint, il me semble, ton "mono/open-poly". A présent, je n'exclus pas l'idée d'avoir plusieurs projets de vie avec plusieurs personnes, et pas forcément le même genre de projet de vie avec chacune : je peux vivre avec l'une, concevoir des enfants avec l'autre, les élever avec une troisième, etc.

J'ai également évolué sur un autre plan : jadis, je pensais vraiment que l'amour n'était qu'une forme d'amitié, rien de plus, mais rien de moins non plus (à celles et ceux qui diraient que je rabaisse l'amour, je peux répliquer qu'au contraire je rehausse l'amitié !). Mais alors, cela voulait dire que je ne peux pas être autant ami avec un homme qu'avec une femme, ce qui paraît bizarre quand même. A présent, je pense plutôt qu'il y a deux types d'amitié de nature différente, et que l'amour n'est qu'une forme de l'un de deux types d'amitié, mais pas de l'autre. En outre, alors que je voyais l'amour comme une forme d'aboutissement de l'amitié, je considère à présent que le sentiment amoureux n'est qu'un composant parmi d'autres, non le couronnement d'une relation amicale, et que certaines amitiés sans sentiment amoureux peuvent être plus fortes que certaines amitiés avec sentiment amoureux.

KittyN
pas mal, tu rejoints assez bien le point de vue de Metazet.

Ouaip, c'est du "metazetisme" pur jus ! :P

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

Green-Man-Outside

le mercredi 26 février 2014 à 21h03

Le monde est petit... Chamane, si tu pouvais éviter de rameuter ici les trous de balles de zc, ce serait sympa. ^^

#
Profil

KittyN

le jeudi 27 février 2014 à 02h32

@metazet
c'est ce qui fait ton charme chez toi, une sorte d'innocence dans les relations sociales que j'ai perdue il y a ....presque 30 ans, lol.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion