Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

C'est quoi un "couple" ? Et à quoi diantre est-ce que ça sert ?

#
Profil

patrice-86

le vendredi 11 novembre 2011 à 10h44

Oh "coucou" du calme, je te sens très remonté dans tes réponses... ça donne l'impression que tu n'es pas si sûr que ça de ce que tu dis, vu comment tu cherches à convaincre les autres... peut-être pour mieux te convaincre toi-même.

En tout cas tu as des arguments sujets à caution !

Quand tu dis : "Il y a toujours quelqu'un sur terre qui ne nous comprend pas." Bon ,ça, c'est assez facile à vérifier. Je pense qu'on en a tous des exemples à la pelle... pas plus loin, qu'ici, d'ailleurs !
Par contre, quand tu dis : "Et il y a toujours quelque part sur terre, quelqu'un qui pourrait nous comprendre. S'il n'est pas accessible, c'est qu'on ne l'a pas encore trouvé." Là, permet-moi de te dire que tu vires du côté obscur de la pensée magique et de l'incantation... Terrain sur lequel je me garde bien d'aller.

Choisir de cohabiter ou pas, à 2 ou à plus, cela n'a pas à être assimilé à "aimer ou pas". Chacun fait comme il peut avec ses désirs, ceux de ses partenaires, les présupposés inconscients, le poids de la société... et je trouve vraiment péremptoire de ta part, quand Janis dit "...je ne peux pas associer comme tu le fais amour et vie de couple spontanément..." de lui répondre : "Et bien dans ce cas, pourquoi s'acharner à vivre en couple."
S'interroger sur le sens du mot "couple", voire rejeter ce mot, ça ne veut pas dire que l'on rejette l'idée de partager sa vie avec quelqu'un. Personnellement je trouve le mot "couple" particulièrement lourd de présupposés et de normatif et je ne l'utilise pas pour qualifier la relation que j'entretiens ... depuis 30 ans ! Et ça n'a rien à voir avec de l'acharnement... quoi que tu en penses aussi abruptement !

#

Mezrahi (invité)

le vendredi 11 novembre 2011 à 10h51

A part tout ce qui a été dit...

S'installer ensemble pour moi, doit apporter un plus: moins de trajets, du temps gagné / des commodités. Ou de plaisir d'être ensemble.

Tout comme le mariage peut être fait juste pour protéger un partenaire de se retrouver bec de gaz et à la rue en cas de décès, pour assurer les arrières d'un enfant; se pacser aussi, d'ailleurs.

L'important, ce n'est pas de quoi ça a l'air de l'extérieur, c'est de savoir pourquoi on le fait soi, sans se justifier auprès de qui que ce soit. C'est souvent ça le plus dur: quand l'entourage met la pression!

A cet égard, j'aime bien lire les aventures de Meta, Thomas et Aurélien, ça casse bien les stéréotypes, et ça a l'air de se faire sans trop de problèmes ou d'être assumé avec grand calme même par la famille élargie (vive l'open-slip!), en plus.

#
Profil

Coucou

le vendredi 11 novembre 2011 à 13h28

Janis
C'est bien pour ça que sur ce fil je n'attends pas spécialement des conseils sur ma vie à moi - que je livre un peu ici simplement à titre d'exemple - mais plutôt un partage de réflexions générales sur ce qu'est un couple et sur ce que cette notion signifie pour les différents polys ici présent.

Je l'entend bien comme ça. Je ne pensais pas te donner un conseil. Je poussais le raisonnement à fond pour exprimer des pensées claires. Du coup, elles paraissent trop abruptes, mais elles ont le mérite d'êtres simples à comprendre. En tous cas, je m'en voudrais de t'avoir conseillé de rompre avec ton mari. Je m'en fou complètement.

Je pense juste que la notion de couple est bien moins importante que la notion de fil de vie. Nous n'avons qu'une vie sur terre, et du reste, relativement courte. Il ne faut pas gaspiller son temps.

Personnellement, j'ai réussi à régler nombre de mes problèmes en renonçant à courir après ce qui n'était pas pour moi, et en attirant activement vers moi ce qui était pour moi. Mais il faut bien comprendre que je n'ai rejeté ni toutes ces choses, ni tous ces gens qui n'était pas pour moi. J'ai juste arrêté de courir après, c'est très différent. Ce qui n'était pas pour moi s'est alors désintéressé de moi petit à petit. Les personnes concernées n'ont conservées avec moi que la partie du lien qui gagnait à être conservé. Et moi, petit à petit, j'ai retrouvé le fil de ma vie.

Lorsque l'on dérive de son fil de vie depuis des années et des années, c'est évident que pour y revenir c'est difficile. Mais abandonner son fil de vie sous prétexte que ça fait trop longtemps que l'on s'en est écarté, revient à se mordre la queue (ça fait mal, je précise pour ceux qui n'ont pas de queue).

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

Coucou

le vendredi 11 novembre 2011 à 13h43

patrice-86
Oh "coucou" du calme, je te sens très remonté dans tes réponses... ça donne l'impression que tu n'es pas si sûr que ça de ce que tu dis, vu comment tu cherches à convaincre les autres... peut-être pour mieux te convaincre toi-même.

Je ne suis pas spécialement remonté en fait, ça doit donner cette impression parce que l'on ne voit pas ma tête et que j'écris sans trop me soucier des sensibilités. Par contre, ça se peut que je ne sois pas très sûr de moi et que je cherches à me convaincre moi-même.

Quant à convaincre les autres, je n'y pense même pas. Je m'en fou royalement. Si je peux aider quelqu'un tant mieux. Si ça ne l'aide pas, tant pis, je ne peux pas tout savoir et je ne peux pas être responsable de ce que les gens font de ce que je dis. Je dis ce que je pense, avec sincérité, c'est tout. Il me semble que tu fais pareil. Chacun est responsable de sa propre vie, d'écouter ou de ne pas tenir compte ce qui se dit par ci par là. Je n'ai pas à me soucier de cela.

Il est vrai qu'on ne peut pas prouver qu'il y a sur terre quelqu'un quelque part qui.... Mais si on ne cherche pas ce quelqu'un et qu'on passe son temps avec ceux qui ne nous comprennent pas, on peut facilement prouver que ça joue énormément dans nos déboires.

Moi j'ai essayé de rejoindre mon fil de vie, et ce que j'ai vu, c'est que dès que j'ai commencé à aller vers lui, de nombreux problèmes disparaissaient, j'allais déjà mieux, avant même d'avoir avancé. Maintenant, je cours après les résultats, mais je n'ai plus de problème avec moi-même. Je ne m'en veut plus de gaspiller ma vie.

#
Profil

lilitu

le vendredi 11 novembre 2011 à 14h03

Même en mécanique ils ont du mal à s'entendre sur une définition ;) :
www.forum-auto.com/automobile-pratique/discussions...
Cela dit, il y a quand même l'idée de 2 forces opposées appliquées simultanément pour faire tourner un moteur.
Peut-être que le couple ça peut être ça. Deux êtres qui se lient pour avancer dans une direction commune, que ça soit un projet de famille ou une collection de timbres, comme disait NoeLutin.

Actuellement, je travaille plutôt à sortir mes relations de toutes définitions, en interne (dans ma tête ;)
Je me suis aperçue que je pouvait me sentir "en couple" avec une personne pendant 5 minutes, "amoureuse" l'heure suivante, "pôtes" pendant la soirée... En gros, pour moi c'est des ressentis émotionnels qui changent d'un instant à l'autre. Et je me suis rendue compte que si je collais une étiquette sur mes relations, ça les figeait.
Le monde extérieur peut parfois me demander des définitions, mais les plus pernicieuses c'est celles que je pose moi même. J'aimerais bien arriver à ne plus rien poser et à être disponible à ce qui est présent dans l'instant. J'ai réalisé la puissance de cette possibilité, et surtout sa faisabilité, car il y a une personne dans ma vie avec qui je le vis naturellement. ça s'est mis en place tout seul, sans effort de notre part, et c'est de la pure magie :)

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#

(compte clôturé)

le vendredi 11 novembre 2011 à 15h02

Patrice-86 :

S'interroger sur le sens du mot "couple", voire rejeter ce mot, ça ne veut pas dire que l'on rejette l'idée de partager sa vie avec quelqu'un.

C'est tout à fait comme ça que je le ressens. Un vrai problème de vocabulaire, encore une fois... Même s'il n'y a pas que ça.

lilitu :

Le monde extérieur peut parfois me demander des définitions, mais les plus pernicieuses c'est celles que je pose moi même. J'aimerais bien arriver à ne plus rien poser et à être disponible à ce qui est présent dans l'instant.

alors ça ça me parle vraiment aux tripes, t'imagines pas à quel point <3

#
Profil

Marty123

le vendredi 11 novembre 2011 à 17h21

lilitu
En gros, pour moi c'est des ressentis émotionnels qui changent d'un instant à l'autre. Et je me suis rendue compte que si je collais une étiquette sur mes relations, ça les figeait.
Le monde extérieur peut parfois me demander des définitions, mais les plus pernicieuses c'est celles que je pose moi même. J'aimerais bien arriver à ne plus rien poser et à être disponible à ce qui est présent dans l'instant.

(+) :-D

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

LuLutine

le vendredi 11 novembre 2011 à 18h47

Pour ma part, comme beaucoup j'ai ma propre définition du couple. Je ne sais pas si je peux arriver à la mettre en mots précisément, mais il y a pour moi dans cette notion une idée d'engagement minimal.

Lorsqu'on est en couple avec quelqu'un, on se soutient mutuellement, on fait des projets en commun. Un projet ça peut être "partir en week-end" aussi bien que "faire un enfant", même si le second nécessite beaucoup plus d'implication !

Au contraire, si j'avais une relation avec quelqu'un sans véritable implication, où l'on se voit "juste pour le plaisir" lorsqu'on en a envie et qu'on le peut, sans se poser de questions, sans faire de projets, sans engagement aucun (un projet quel qu'il soit nécessite un engagement, même limité), alors je dirais que je ne suis pas en couple avec cette personne.
Ca n'est pas le cas actuellement. Par contre, ça m'est arrivé une fois il y a une dizaine d'années.

#
Profil

oasis86

le dimanche 13 novembre 2011 à 00h44

Je n'ai jamais été en couple, mais je lie ce topic depuis qu'il a été créer... Je suis assez du même avis que Lulutine, mais pour moi il n'y a pas que ça...

C'est aussi "l'image" que l'on donne aux autres dans notre entourage... il y a moi d'un côté, et "lui" ou "elle" de l'autre côté... et le couple forme ce que nous sommes ensemble... tout simplement. C'est le "nous", ce que l'on partage, ce que l'on a en commun... c'est ça un couple... mais il y a deux personnes bien distinctes avec leur propre personnalité, leur propre gouts, et choix... ce que l'on ne doit pas oublier dans cette définition également!!!

Je suppose que c'est un peu ce qu'a voulu dire Lulutine, dite d'une autre manière...

#

Mezrahi (invité)

le dimanche 13 novembre 2011 à 05h36

lilitu,j'ai aimé lire ceci, et en même temps j'ai eu mal:

"En gros, pour moi c'est des ressentis émotionnels qui changent d'un instant à l'autre. Et je me suis rendue compte que si je collais une étiquette sur mes relations, ça les figeait."

Je vis souvent le même trip de passer par des émotions très différentes de quart d'heure en quart d'heure avec quelqu'un d'autre.

Cet été, j'ai recroisé dans une réunion d'amis quelqu'un que je vois toujours avec un immense plaisir depuis quelques années; on ne s'était pas revus depuis longtemps, l'émotion a été vive, pour moi on a basculé vers du désir...

Or cette personne a opéré cette dernière année un changement énorme dans sa vie, par amour, pour donner une chance de continuer à une histoire à distance. Énorme investissement de deux côtés, énorme pari sur leur couple.

Alors avec la nouvelle émotion qui s'installait entre nous, une certaine gêne est survenue: la personne, ne sachant trop quoi faire de cette nouvelle coloration, m'a réclamé toute la soirée des histoire drôles vu que nous riions énormément ensemble les autres fois. Et moi j'ai pris mes distances, car c'était enfermant. En une heure, j'ai passé du bouleversement de la peau et de la tendresse au silence et à l'évitement prudent.

#
Profil

Lunar

le lundi 14 novembre 2011 à 09h10

Quand j'entend «  couple », j'ai souvent ces paroles là qui me reviennent :

Y a personne à embrasser
On t'avait jamais dit que l'amour c'était comme l'abonnement au téléphone, quand t'as signé t'es dans la merde, l'autre a le monopole. Tu peux pas te barrer. Et puis y'a l'autre qui te regarde avec ces yeux qui te font peur. Il te sussurre à l'oreille j'ai envie de toi et déjà tu sens son corps contre le tien. Tu lui dis non mais il insiste. T'as mal dans toi. Il paraît que c'est ça le couple. Qu'il crève alors, qu'il crève.

(Y aurait plein d'autres trucs à dire, aussi…)

#

Mezrahi (invité)

le lundi 14 novembre 2011 à 09h37

Waïe, ça me fait mal au zonzon de lire ça!

Si je fais une brève exploration des représentations du couple héritées de mes parents à ce sujet, je trouve, du côté de ma mère: une sorte d'assurance-vie / une bouée de sauvetage de soi-même / quelqu'un qui permette de survivre sans se confronter à son destin propre. Et du côté de mon père, devant toutes ces attentes, une fuite à l'issue mortelle. Sous un troisième angle de vue, une alliance précoce des deux devant des ambiances familiales très lourdes de chaque côté.

Interrogation de ma part: seraient-ils restés ensemble, s'étant connus très jeunes et pas encore bien individualisés?

Ca me marque, au point d'avoir souvent jeté le poupon avec l'eau du bain, dans l'histoire de la fin de mes relations amoureuses. :-(

Ca me donne aussi de la curiosité par rapport aux représentations reçues de vos parents à vous, forumeurs de tous horizons. Si c'est pas trop demander!

#
Profil

Siestacorta

le lundi 14 novembre 2011 à 09h57

BohwaZ en artiste zizical
On t'avait jamais dit que l'amour c'était comme l'abonnement au téléphone, quand t'as signé t'es dans la merde, l'autre a le monopole. Tu peux pas te barrer. Et puis y'a l'autre qui te regarde avec ces yeux qui te font peur. Il te sussurre à l'oreille j'ai envie de toi et déjà tu sens son corps contre le tien. Tu lui dis non mais il insiste. T'as mal dans toi. Il paraît que c'est ça le couple. Qu'il crève alors, qu'il crève.

Ca mélange un peu la thématique "intimité obligatoire" et viol, ce qui même moi me semble excessif, mais ça touche quand même assez juste :-)

#

(compte clôturé)

le lundi 14 novembre 2011 à 11h17

Mezrahi
Ca me donne aussi de la curiosité par rapport aux représentations reçues de vos parents à vous, forumeurs de tous horizons. Si c'est pas trop demander !

Mes parents ? Des tourtereaux, passant leur temps à se bisouter, à se lancer des regards amoureux, à s’écrire, quand ils étaient loin de l’autre, à s’appeler. Alors bien sûr, il y avait des orages, de temps en temps, des vieux démons, de vielles rancœurs. Mais ce qui domine, (encore maintenant au bout de 45 ans), c’est bien cette impression d’éternelle lune de miel.

C’est sans doute pourquoi je n’arrive pas à voir dans le couple tant de négatif…

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

eolemuse

le lundi 14 novembre 2011 à 11h24

Mezrahi


Interrogation de ma part : seraient-ils restés ensemble, s'étant connus très jeunes et pas encore bien individualisés ?

Ca me donne aussi de la curiosité par rapport aux représentations reçues de vos parents à vous, forumeurs de tous horizons. Si c'est pas trop demander !

pour parler de mon héritage... deux parents nés pendant la guerre (la seconde) qui se sont connus avec des individualités bien trempées déjà, livrés à eux mêmes très jeunes (vers 11 ans tous les deux donc parcours un peu similaires mais si différents), comme chat et chien ensemble et qui sont pourtant en couple simple sans histoires depuis près de 50 ans et non par habitude...une mère féministe et combattive (ça laisse des traces ^^) et un père tête de mule mais presque toujours à l'écoute, empathique (ça aussi).

...deux enfants! même éducation ou presque...des résultats complètement différents! une soeur qui a désiré très jeune un retour vers une forme de couple et de représentation plus traditionnelles (assez matérialiste pour se rassurer) mais qui le vit mal et continue quand même pour les enfants et les apparences ...

et moi même qui ai soif de poursuivre l'aventure entrouverte par mes parents...traduction du schéma : multiplication involontaire ou non des rencontres et des expériences de "couples" , trouples, solitude, relations simultanés, union libre etcetc... et je ne cherche pourtant pas du tout la multiplication pour la multiplication (c'est très fatiguant même si ça enrichit et me laisse porter :-P ) ...me concernant j'imagine que je tente de retrouver ce qu'ils ont vécu en partie : une part d'osmose différentielle????? à croire qu'on parle tous notre propre langue intraduisible en mots et qu'on pense pouvoir se comprendre l'espace d'un instant?

l'amour, les amours, même fugaces, seraient il des décodeurs et vecteurs universels pour court-circuiter tout le blabla rationaliste qui empêcherait toute rencontre ou presque? ^^

résultat : à l'écoute et la découverte de l'autre et de moi même par delà les usages pour se casser la gueule très régulièrement contre les "normes" ambiantes (parce qu' illusion, si il n'y en avait qu'une seule de norme se serait si simple pour se positionner ...ou encore l'autre est il une "norme" à part entière? et jusqu'à ce que vous même en créiez une qui fera des adeptes?) :-)

ce qui me fait dire que le clonage en amour et en couple...ben c'est pas très très constructif et vivant en termes d'expérience? un peu comme si on vous mettait un bandeau face à un peloton d'exécution et que vous vous dites..si je l'enlève pas ça ira! personne va tirer...courage fuyons l'autruche! mais aussi que la différence initiale entre plusieurs personnes peut créer des choses étrangement qui perdurent mieux dans le temps et la tempête que des couples "jumeaux" donnés gagnants dans une course à l'échalote (d'ailleurs serait intéressant de se pencher sur les jumeaux quand on parle de couple...pour avoir travaillé avec des paires c'est très troublant : cas multiples selon l'éducation et les circonstances avec un je ne sais quoi de répétitif en brut de forge)

...navigation en eaux troubles ^^

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

LuLutine

le lundi 14 novembre 2011 à 22h00

Siestacorta
Ca mélange un peu la thématique "intimité obligatoire" et viol

Je sais qu'on est un peu HS là, mais je voulais dire que parfois, la limite entre les deux peut en effet être plutôt ténue...

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion