Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Poly4moureuse perdue

#
Profil

LittleJohn

le samedi 27 août 2011 à 13h54

Je pense que la possible difficulté de la pratique asymétrique du BDSM au sein d'un ensemble polyamoureux est simplement : "il fait des trucs avec elle qu'il ne fait pas avec moi". Tu remplaces ça par "weekend à l'hôtel, vacances, resto+cinéma" et tu retrouves là une grosse partie des problématiques évoquées sur le forum ^^

#
Profil

ladymarlene

le samedi 27 août 2011 à 13h59

L'ennui est que moi aussi, je suis un peu néophyte !!!
En fait, une chose est sure, c'est qu'au quotidien, ça me gonfle. Passer ma vie à genoux devant mon maitre à le vénérer....bof, bof.
Par contre, des petits jeux de soumission où sexuellement je fais exactement tout ce qu'on m'ordonne, ça m'excite.

En fait, c'est plutôt le fantasme de l'esclave sexuelle que de la soumission totale.
Donc, je sais pas trop quoi dire sur ce coup là....L'ennui, c'est que si ça vire à l'obsession, ça devient vite grave pour moi......
Donc, peut être que les relations DS ont leur place dans le polyamour qui n'est pas 'l'amour libre" comme tu le fais remarquer, Junon.

#
Profil

tentacara

le samedi 27 août 2011 à 17h01

C'est vrai que la notion d'"appartenance" qui accompagne une relation D/s est difficile à concilier avec les amours multiples. Tout dépend énormément de la façon de le vivre. Le PA part du principe de respect de l'indépendance de chacun, du respect de la capacité de chacun à prendre des décisions pour soi-même.. un peu contradictoire en apparence avec une relation D/s 24/7 par exemple où l'on donne à l'autre le pouvoir de décider pour soi de tous les aspects de la vie. A mon avis, il est essentiel de distinguer la substance de ta relation avec Christophe de la nature de sa relation avec Charlotte et de la tienne avec Nicolas. La relation D/s est le seul terrain d'exclusivité qui vous soit possible; cela crée entre vous un lien très puissant et entraine des émotions difficiles à contrôler. Appuie-toi sur la singularité de ce lien et laisse passer du temps. J'espère que tu parviendras à centrer ton attention sur votre relation plutôt que sur celle de Christophe et Charlotte. (Est-il utile de préciser que tout ceci sent très fort le vécu? Courage, on s'habitue :) )

#
Profil

ladymarlene

le samedi 27 août 2011 à 19h48

A la lecture de ce que vous vivez sur le blog, je vois que Charlotte est la première amoureuse de Christophe. Je pense que c'est peut-être là qu'il faut creuser.....
Les relations D/S sont fantastiques, enivrantes, une vraie drogue dure. C'est pour cela qu'il faut les manier avec précaution....

#
Profil

Nounours

le samedi 27 août 2011 à 20h06

Pour ma part, la DS est un jeu sexuel que j'ai déjà pratiqué, mais différemment du cas présent. Pour que l'équilibre existe je pratiquais une forme de DS total, mais à géométrie variable. Inversion des rôles avec ma partenaire du moment, il était très plaisant pour nous deux d'être lors d'une rencontre le maître de l'autre et une autre fois son esclave. Jeu et plaisirs ;-) Remarque: Notre relation a pris fin, mais sans relation avec cette pratique.

#
Profil

ladymarlene

le samedi 27 août 2011 à 20h34

Perso, je ne me conçois que soumise....et je dois dire qu'être soumise à plusieurs hommes est un sacré fantasme !!!
Et je ne conçois la domination sexuelle que masculine. Je ne me vois pas en D/S H24, d'ailleurs, le libertinage a calmé notre désir de jeu D/S. Ca me manque un peu, je dois dire.

#
Profil

LuLutine

le dimanche 28 août 2011 à 12h57

LittleJohn
"il fait des trucs avec elle qu'il ne fait pas avec moi".

Un point important : il faudrait déjà savoir si "moi" souhaite faire ces "trucs" avec "lui", aussi.

Bien souvent on ne fait pas les mêmes choses avec deux amoureux(ses) différent(e)s tout simplement parce qu'ils/elles n'ont pas envie des mêmes choses !
Ca ne me viendrait pas à l'idée de traîner un amoureux à l'opéra alors qu'il déteste ça, parce que j'y suis allée avec un autre qui adore ça la semaine passée ! ;)

Par contre, s'il y a souhait de l'un(e) de faire les mêmes "trucs" et refus de l'autre, je pense qu'il est nécessaire de discuter pour arriver à une situation où chacun est respecté.

Cela étant dit, je n'ai pas eu l'impression de lire vraiment d'exemple de cette situation dans le témoignage de Julia ou sur le blog (sur ce dernier j'ai peut-être du retard, par contre) ?

Donc je pencherais plutôt pour un manque de confiance ou une insécurité dans la relation naissante (par opposition à la relation Christophe/Charlotte qui est plus ancienne et serait vue comme "plus solide") ? C'est juste une hypothèse personnelle, je ne connais pas assez les intervenants.

#
Profil

ladymarlene

le dimanche 28 août 2011 à 15h21

Je note aussi que dans ce blog, Christophe parle de sa propre jalousie. Et si Julia se croyait jalouse pour "copier" les sentiments de Christophe ? Une projection, en quelque sorte...

#
Profil

manubeil

le lundi 29 août 2011 à 18h12

Bonjour à toutes et tous et PtiteNoli,

je suis très intéressé par les sujets et qualité des discussions, enfin un endroit où s'invente en profondeur la société de demain (je crois à l'idée que les conflits à grande échelle viennent de la non résolution des conflits de l'intimité)...

ce que j'essaye de formuler c'est bien sûr seulement des hypothèses, et sans doute très intellectualisé, je m'en excuse, en plus étant nouveau sur le site, bien qu'apparemment je suis depuis de nombreuses années sur des choix de vie qui se rejoignent avec le polyamour, d'après ce que je crois comprendre ;

d'un point de vue vaguement psychanalytique (mais précisément le mien), et le coup de foudre et l'envahissement par la jalousie indiquent une mise en résonance d'un scénario amoureux initial symbolique avec les parents ;

si (par hasard) cette hypothèse est, disons, pertinente, la prise de conscience à elle seule ne résout certainement pas le problème ; mais je vois comme atouts de cette situation, en plus de tout ce qui a été dit :

le fait que tu identifies ta jalousie comme telle, comme ton problème et non comme une trahison de Christophe et Charlotte ; tu subis bien le sentiment, mais ne tu ne lui attribues pas des causes dans leur comportement.

le dialogue semble établi entre vous tous.

PtiteNoli
J'en viens à me demander si je suis bien polyamoureuse ou si je ne suis qu'une monogame qui a voulu se convaincre du contraire.

Je pense que l'être humain est naturellement polyamoureux, mais il y a une pression sociale normative forte qui idéalise à tort la monogamie, et sous la difficulté de vivre des situations novatrices minoritaires, on est facilement replongés dans des réflexes émotionnels de panique (détresse de l'abandon + perte de confiance en soi/comparaison/compétition = jalousie).

PtiteNoli
Je me dis qu'il me faudrait l'aimer moins, apprendre à construire ma vie et mon quotidien moins autour de lui

Là c'est un avis de looser en matière de polyamour, mais ma stratégie en matière de jalousie et d'amour est : mourir plutôt que céder à la jalousie. (Si des manques puissants dans ma vie ne sont pas entretenus par ailleurs dans ma vie, c'est elle qui cède). Si je peux identifier clairement mes émotions comme inadaptées à la situation (venant de manques passés ou extérieurs), j'ai une certaine capacité à débrancher mes actes de ces émotions, à charge pour moi d'entreprendre de répondre à ces manques peu à peu.

Cependant je peux être abandonné ; j'accepte l'éventualité.

Aimer moins, non. Mais construire avec lui (et elle, et eux) et non autour de lui. Au début on construit à partir de l'amour, ensuite l'amour se nourrit de ce qu'on construit.

Inscrire ces relations et leurs difficultés spécifiques dans la conscience de participer à un mouvement d'émancipation profond de la société.

pardon si c'est confus ou hors sujet, bonne suite,

Manubeil

#
Profil

ladymarlene

le lundi 29 août 2011 à 18h24

Aimer moins, julia, ça te demandera beaucoup d'efforts pour pas grand-chose. Crois en une femme qui se bat tous les jours pour l'aimer moins....en vain.

Je rejoins manu sur un point : toutes les fois où j'ai été jalouse (et ça a pu tourner à l'obsession chez moi) j'étais mal dans ma peau, je cherchais à combler un manque ou j'étais juste à la frontière de la dépression.

La jalousie est une preuve de mal être, c'est une certitude.

Mais pour autant, quand elle vous tort les tripes, il est dur de se raisonner.

Pour ma part, je ne sais pas si c'est un hasard, mais mon mari qui est un des êtres les plus équilibrés que je connaisse n'a pas le plus petit poil de jalousie.

Et la jalousie, c'est l'envie, c'est la mesquinerie...et c'est tellement glorifié ! Mais je n'en reviendrai pas là dessus.

#

(compte clôturé)

le lundi 29 août 2011 à 18h37

Peut être que je n'ai pas tout lu, parce que lis des fois en diagonal, mais as tu dit que tu sentais le sentiment de jalousie monter? Si ce n'est pas le cas, à mon avis il faudrait que tu le fasses parce que c'est pas toute seule que tu vas arriver à aller au delà de ce que tu désignes dans la jalousie. Contrairement à pas mal d'autre, je ne conseillerai pas de t'isoler mais de te mettre au centre: y a un problème, vous êtes 4, vous avez choisi ce fonctionnement alors c'est à 4 qu'il faut le résoudre. Quitte a faire une thérapie a 4.

Je vais aussi aller un peu de le sens psychanalytique. Il y a clairement quelquechose qui cloche quand Christophe et Charlotte sont ensemble. Si tu étais petite fille, qui représenteraient Christophe et Charlotte? L'idée que j'ai derrière la tête c'est que tu te ressens en position de petite fille par rapport à eux qui sont parents, un remake de l'oedipe, où tu te sent éjectée et pas sure de toi (mais bon, c'est peut être pas ça du tout, ne prends pas ça comme une vérité absolue). D'où assez logiquement une jalousie. A mon sens, le "problème" vient effectivement de toi, mais ne prend surtout pas ça comme une critique, par ce que dans une relation comme la votre, il ya peu de chance que ça n'arrive pas...
Et du coup, je reviens au premier paragraphe: tu pourras plus facilement dépasser ton sentiment si tu travailles avec au moins Christophe et Charlotte! Seul, ça va être dur...

#
Profil

LuLutine

le lundi 29 août 2011 à 18h41

Aimer moins, je suis d'accord que ce n'est pas une solution, quand bien même ce serait possible.

Avoir sa propre vie, indépendante : oui bien sûr !
Ta vie ne doit pas tourner autour de quelqu'un d'autre (c'est du moins ce que je pense) !

Aimer quelqu'un, ce n'est pas ressentir de la jalousie, c'est même indépendant. Tu peux continuer d'aimer quelqu'un autant qu'avant, et lutter contre la jalousie pour, si ce n'est la supprimer (tout le monde n'y arrive pas, paraît-il), au moins la réduire à la portion congrue (tout juste un petit pincement lorsqu'elle se manifestera, et pas les tripes qui se retournent).
Pour cela il faut sans doute identifier précisément les idées qui te viennent lorsque tu es jalouse (peur de l'abandon ?), et te persuader qu'elles ne sont pas fondées.

#
Profil

superpseudo

le mardi 30 août 2011 à 13h35

Plaquer un schéma psychanalytique sur toutes les situations n'est sans doute pas la solution non plus. Les parents, la petite enfance, Oedipe, au secours!!!

#

(compte clôturé)

le mardi 30 août 2011 à 13h43

Sur toutes les situations non, mais là, ça me parait quand même assez approprié! :-) C'est fou ce qu'on peut résoudre comme situations quand même en allant dans ce sens.
Et puis je veux pas dire non plus qu'il faut faire une psychanalyse parce que là, y a pas trop le temps a mon sens. Simplement qu'il faut prendre en considération son histoire et le fonctionnement de ses parents pour savoir pourquoi on réagi comme on le fait. Et puis c'est pas un drame de se rappeler de ses parents ou de sa petite enfance non? Bon pour l'oedipe, on laisse tomber! :-)

#
Profil

superpseudo

le mardi 30 août 2011 à 15h12

salsero
Et puis c'est pas un drame de se rappeler de ses parents ou de sa petite enfance non ?

Non, bien sûr! S'en rappeler c'est une chose, penser que ça explique forcément pourquoi on réagit comme on le fait, c'en est une autre. Disons que c'est juste une hypothèse qui manque un peu de validation empirique... et depuis plus d'un siècle que ça dure, et qu'on n'a toujours aucune preuve véritable de ce fatras théorique, ça commence à bien faire cette histoire!

Enfin c'est mon point de vue personnel bien sûr.

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

#

(compte clôturé)

le mardi 30 août 2011 à 15h46

Je suis parfaitement d'accord avec toi sur l'histoire du fatras et de la preuve, je suis en plein dedans (je parle de lecture :-) ). Il y a plein de choses qui ne me vont pas vont pas non plus mais l'histoire des figures parentales ça a été repris par plein d'autres courants et empiriquement justement on constate que ça fonctionne, que c'est éprouvé. Je ne parle pas de la psychanalyse à proprement parler donc.

Disons que dans le contexte de PtiteNoli, ça me paraitrai être une bonne carte a jouer. Et loin de moi l'idée de dire que c'est la seule!

#
Profil

Noli

le lundi 05 septembre 2011 à 13h49

Merci de toute vos réponses, de toutes les pistes que vous m'avez amenées.
Je vais réfléchir à tout ça, et essayer de m'y retrouver dans tout ce bazar qui règne dans ma tête. :-)

Vu le nombre important de réponses, j'ai du mal à répondre à chacun dans un seul sujet. Si vous souhaitez discuter plus longuement avec moi, pour en discuter ou autre, je vous invite à m'envoyer un message privé.

Encore merci pour vos réponses.

Sinon, ces derniers temps ça va un peu mieux. Je fais moins souvent de grosses crises d'angoisses. J'essaie de "dompter la bête". Par contre, moi qui suis normalement d'une bonne humeur rarement sans faille, aie l'humeur bien + chaotique et lunatique que d'habitude... Mais j'essaie de tout mon coeur de dédramatiser mes peurs.

#
Profil

ladymarlene

le lundi 05 septembre 2011 à 15h28

Alors ça, je connais très bien l'état plus que limite où vous colle ces sentiments....je peux pas dire que j'aime avoir le ventre tordu d'angoisse et le coeur qui s'accélère au point que j'ai le sentiment qu'il va lâcher.......

@ Salsero : perso, j'en ai tâté de la psychanalyse et je reconnais que savoir que si je réagis comme ça, c'est à cause des conflits de mes parents, ça m'a pas aidé du tout.....j'aurais surtout bien aimé qu'on me donne une solution !

#

(compte clôturé)

le lundi 05 septembre 2011 à 15h52

@ ladymarlene: la psychanalyse ne donne pas de solutions en fait, elle ne fait que pointer les choses. Lacan et certains de ses copains/copines disent même que la psychanalyse met encore plus de bazard dans la tête qu'avant son démarrage.
J'ai a un moment parlé de modèle psychanalytique, non pas pour dire qu'il faut faire une psychanalyse, mais parce que la théorie (ah oui, tiens, encore de la théorie...) peut aider à comprendre une situation (en m'exprimant rapidement). Ensuite il y a plein d'autres domaines en psychologie qui utilisent cette théorie et qui peuvent "apporter" des solutions ou des changements rapides. Bien sur dans tous les cas la solution vient de soi, mais il y a des professionnels qui aident plus ou moins bien a faire émerger ces solutions... d'où la nécessité quand on avance plus de changer d'interlocuteur ou de type de thérapie.

#
Profil

ladymarlene

le lundi 05 septembre 2011 à 15h53

C'est ce que j'ai fait, dans la mesure où je ne suis pas sure que la psychanalyse me convienne. Je préfèrerais le comportemental.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion