Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Une sexualité épanouie peut-elle se passer de tiers?

Sexualités
#
Profil

Romy

le samedi 04 septembre 2010 à 20h22

Je suis de plus en plus convaincue que si ma sexualité se porte bien, c'est parce que nous avons "introduit' des tiers dans notre univers sexuel mon mari et moi. Je ne parle pas nécessairement de ménage à trois, ni même de présence physique de tiers. Je parle surtout de l'imaginaire, de fantasmes, de désir, mais aussi du bienfait de vivre d'autres expériences, avec d'autres personnes que son conjoint, pour stimuler son propre désir.

En fait, je me demande si en refusant d'avoir des relations extraconjugales, on ne finit pas par s'éteindre sexuellement. Il me semble que l'infidélité (entendu au sens de relation extraconjugale) ravive et que si tout le monde était exclusif, on finirait tous par ne plus avoir de libido.

Est-ce que selon vous, hormis les périodes passionnelles, la présence de tiers (réels ou imaginaires) est essentielle pour avoir une sexualité épanouie? La question du mimetisme dans le désir est aussi pertinente...

#
Profil

Romy

le samedi 04 septembre 2010 à 20h34

Autre piste de réflexion...
Les magazines populaires et autres ouvrages de psycho-pop suggèrent aux couples en panne de désir de réapprendre à se toucher, de se faire de petites attentions, de s'acheter des dessous en dentelle, de faire l'amour à la chandelle, de se prévoir un temps spécifique pour l'amour sans les enfants, de lire de la littérature érotique...

Selon moi, ça n'a rien à voir. Pour faire revenir le désir, il faut brasser la cage, il faut du mystère, un peu de témérité, un peu d'interdit (bon, je ne repartirai pas là-dessus...). L'idée que l'on "possède" déjà l'autre, et que l'autre nous "possède" déjà, tue le désir. La relation extraconjugale en ce sens vient brasser la cage et stimule le désir. C'est mon opinion en tout cas.

#

(compte clôturé)

le samedi 04 septembre 2010 à 21h12

Je ne suis pas sûre que le tiers ravive le désir dans le couple. Ca peut être tout à fait l'inverse: que le désir soit très fort avec le tiers et pas fort avec le conjoint. ou qu'il soit fort avec les deux, mais pas de même nature. De toutes façons, après des années de vécu :) je n'arrive toujours pas à savoir ce qui crée le désir, et c 'est ce qui le rend fascinant.Y a pas de recettes pour le raviver: ni les dentelles, ni les dîners aux chandelles, ni un amant. Il est capricieux, le désir, il s'en va puis revient sans qu'on sache pourquoi, et c'est génial. Par contre, si je ne sais pas ce qui crée le désir, j'ai constaté qu'il suffit parfois d'un "détail qui tue" pour le faire fuir.

#
Profil

Romy

le samedi 04 septembre 2010 à 21h51

Ah oui, ça je suis d'accord: le détail qui tue! Et pas toujours ce que l'on croit.

Pour moi le tiers ravive le désir, point... Et ce désir qui est en moi se répercute ailleurs, je deviens plus enjouée, j'ai plus le goût de l'amour...un peu comme cette fille "qui baiserait un réverbère" dans cette histoire sur votre blogue, Françoise :-)

Peut-être que c'est parce que j'en suis encore à la phase immature du désir, celui qui est narcissique. Et c'est pourquoi j'ai du mal à désirer celui ou celle qui me signifie clairement qu'il ne me désire pas.

#
Profil

LuLutine

le dimanche 05 septembre 2010 à 01h27

Rosalie
j'ai du mal à désirer celui ou celle qui me signifie clairement qu'il ne me désire pas.

Il semble que ça ne gêne pas le moins du monde mon inconscient ! Je peux aimer et/ou désirer quelqu'un qui ne ressent aucun sentiment ou émotion particulier face à moi...

Pour l'histoire du tiers, je dirais que lorsque nous étions exclusifs, mon amoureux et moi introduisions parfois (pas tout le temps) un tiers imaginaire dans nos "jeux".
Donc oui, il y avait bien un tiers.

Après, je n'ai pas fait d'études statistiques poussées sur la question pour en déduire une règle générale. ;)

#
Profil

Romy

le dimanche 05 septembre 2010 à 18h13

À la lecture des commentaires, je me rends compte que ma question portait à confusion. Je ne parle pas tant du désir à l'égard d'une personne en particulier, que du désir en général, c'est-à-dire, la libido. Ainsi, la question n'est pas: est-ce que la présence de tiers ravive le désir à l'égard du conjoint...Mais plutôt: est-ce que la présence de tiers ravive la libido.

Lorsqu'un tiers entre en jeu (je parle toujours d'un tiers fictif ou réel), j'ai l'impression que l'on craint d'une certaine façon de perdre ce qu'on croyait acquis. Ainsi, on se réveille, on cherche à séduire davantage pour reconquérir...Ou encore, le tiers nous rappelle qu'on est désirable et désirée, une sensation qui tend à disparaître avec les années de vie monogame.

#

(compte clôturé)

le dimanche 05 septembre 2010 à 21h01

Bonjour Rosalie,

Merci d'avoir précisé ta pensée, c'est maintenant plus facile pour moi de te répondre.

Donc est-ce que la présence d'un tiers ravive la libido ? En ce qui me concerne, force est de constater que oui. Et notamment dans le cadre que tu cites : "Lorsqu'un tiers entre en jeu [...] on craint d'une certaine façon de perdre ce qu'on croyait acquis. Ainsi on se réveille, on cherche à séduire davantage pour reconquérir".
C'est exactement ce que j'ai vécu : dans le passé j'ai traversé une période où tout en aimant toujours énormément mon mari, je ne ressentais plus beaucoup de désir pour lui. Je l'ai trompé, une fois parce que je suis tombée amoureuse d'un autre homme et une autre fois dans le but précis de combler ce manque sexuel. Pendant ce temps je savais qu'il n'était pas satisfait de notre vie sexuelle (mon manque de désir ne lui convenant pas) mais il n'avait personne d'autre. Et je me voyais continuer sur ce mode, faute de mieux.
Plus tard (il y a un an environ) nous avons décidé de vivre un mode de vie polysexuel / polyamoureux et il m'a alors avoué qu'il avait démarré une relation avec une autre femme trois mois plus tôt. Je ne sais pas quelle est la part jouée par le changement de mode de vie (les heures passées à discuter n'y sont sans doute pas étrangères) et celle jouée par cette révélation (douloureuse pour moi à l'époque), mais en tout cas à partir de ce moment-là nous avons tous les deux retrouvé un désir très fort l'un pour l'autre. A tel point que ç'en est perturbant : je le regarde avec des yeux neufs, je le trouve très séduisant alors qu'avant moins, etc. Comme le dit Françoise, le désir s'en va puis revient sans que l'on sache pourquoi (et pour le moment je ne trouve pas ça génial :-D ). Et je n'en suis pas fière mais je sais que le fait d'avoir appris qu'une autre femme le désire, le trouve beau (et le lui dit) et se met en quatre pour lui plaire a piqué mon amour-propre et m'a poussée à faire aussi des efforts de mon côté pour, comme tu le disais, "chercher à séduire davantage pour reconquérir".
Je pense que j'ai commis l'erreur classique de croire les choses acquises et je suis contente de l'arrivée de cette tiers qui nous a "mis un coup de pied aux fesses" salutaire. Sans cela, nous en serions vraisemblablement encore au même point.

Bien à toi,
Shamal

#
Profil

LuLutine

le lundi 06 septembre 2010 à 18h33

Pour ma part je n'attends pas qu'il y en ait "une autre" pour être attentive à un amoureux, et je n'ai pas eu le sentiment que ça modifie mon désir (comme si le fait qu'il soit avec une autre pouvait remettre nos sentiments respectifs en cause...).

Au contraire de certaines personnes, je ne pense pas que le fait qu'il y ait quelqu'un d'autre dans la vie de mon partenaire me donnerait envie d'être plus attentive. Et puis, je ne voudrais surtout pas qu'il pense que je suis attentive juste pour cela !

De plus, j'ai plutôt tendance à m'effacer un peu plus que d'habitude, pour être sûre de ne pas trop l'envahir. Bon, c'est vrai que du coup, je suis d'autant plus attentive à lui quand on se voit parce qu'on se voit potentiellement moins souvent, mais ce n'est pas directement lié à la présence de "l'autre" !

J'ai des attentions, petites ou grandes, pour chaque amoureux - tout comme pour mes amis d'ailleurs (même si ce ne sont pas les mêmes attentions ^^ !) - de temps à autre, "quand ça me prend" ;) .

En fait ce qui peut me rendre plus attentive (mais ne joue pas forcément sur le désir), ce serait plutôt le fait que moi j'ai rencontré quelqu'un d'autre. Je veux être sûre que mes autres amoureux ne se sentent pas délaissés.

#
Profil

Romy

le lundi 06 septembre 2010 à 19h40

Lulultine, je comprends tout ce que tu dis, mais ce n'est pas à ce niveau là que je m'intérroge sur la présence des tiers. C'est carrément au niveau sexuel, c'est pourquoi j'ai placée cette discussion sous le thème '"Sexualités".

La discussion que j'aimerais entamer porte sur le désir sexuel en général. Je ne parle pas d'attention à l'égard de nos amoureux. Je parle de libido, donc de quelque chose d'individuel. Qu'est-ce qui fait que parfois on a envie de sexe (on y pense souvent, on voit des situations érotiques partout) et que parfois on n'en a pas envie. Bien sûr, le goût du sexe peut se développer par rapport à une personne en particulier (on rencontre quelqu'un, on le désire). Mais dans un couple bien établi, disons un couple monogame, qu'est-ce qui fait que les partenaires ont encore de la libido? Ça ne peut pas être uniquement le désir pour le partenaire (comme aux débuts) car on se connaît déjà, il n,y a plus de mystère! Ça prend, il me semble, un élément nouveau qui fait que, de façon détournée, on redécouvre l'autre.

Moi je crois que la présence de tiers (ce qui peut vouloir dire bien des choses) ravive la libido. Je pense aux films de Tinto Brass que j'aime beaucoup (pas tous, mais certains me plaisent beaucoup) qui mettent très souvent en jeu des tiers fantasmés ou réels. Je me demande si ce n'est pas un élément nécessaire pour une sexualité épanouie dans un couple.

Shamal, j'ai beaucoup apprécié ton témoignage. Je crois par contre que le tiers n'est pas seulement "utile" pour confronter notre désir (un aspect un peu négatif de la chose), mais aussi pour stimuler notre univers érotique.

#

(compte clôturé)

le lundi 06 septembre 2010 à 22h33

Je crois que je comprends mieux ta pensée, Rosalie et je reconnais que le tiers peut effectivement jouer un rôle de "stimulant" de notre univers érotique, notamment lorsque l'on vit depuis des années avec le même conjoint (c'est du moins comme cela que je l'ai vécu).

J'ai par exemple remarqué que le désir pour son conjoint est parfois renforcé après avoir eu une expérience sexuelle réussie (= s'être éclaté au lit ;-) ) avec un autre partenaire.
Le fait d'avoir plusieurs partenaires sexuels peut aussi contribuer à instaurer un climat plus érotique dans le couple "primaire". Dans le sens où j'ai vu que les années passées ensemble peuvent avoir tendance à "désérotiser" le quotidien. La relation avec un tiers dans ce cas remet le sexe au premier plan, ce qui va également bénéficier à la première relation en poussant à être plus créatif, à prendre plus d'initiatives, etc.
Et puis on peut aussi découvrir de nouvelles choses auprès d'un tiers que l'on aura ensuite envie d'expérimenter (ou pas d'ailleurs) avec son conjoint.

Tout ça dans le cadre d'une relation avec un tiers réel. Pour le tiers virtuel, je n'ai pas encore essayé :-D

#
Profil

Romy

le lundi 06 septembre 2010 à 23h01

Oui, Shamal, c'est exactement ce que je veux dire. Je crois que bien des conjoints qui ne savent pas que leur partenaire est infidèle bénéficient des avantages collatéraux des relations extraconjugales de leur partenaire :-) Si celui-ci devait devenir fidèle, il serait probablement moins dynamique à
la maison :-) Ceci dit, je ne prône naturellement pas l'infidélité, le mensonge...Mais je crois aussi que de vouloir imposer l'exclusivité sexuelle à l'autre, c'est aussi éteindre sa libido, et la nôtre à la longue. Et après, on cherche toutes sortes de moyens pour raviver la flamme, comme si le désir sexuel était nécessairement relié à la relation avec l'autre. Plus de désir pour l'autre impliquerait nécessairement qu'on ne l'aime plus...alors que la libido est quelque chose de très personnel, qui dépend surtout de nos propres expériences et de notre propre imaginaire/univers.

#
Profil

LuLutine

le lundi 06 septembre 2010 à 23h39

Rosalie
Lulultine, je comprends tout ce que tu dis, mais ce n'est pas à ce niveau là que je m'intérroge sur la présence des tiers.

Euh mais je ne répondais pas à ton sujet, je répondais seulement à une remarque faite par Shamal, qui m'a amenée à sortir du sujet d'ailleurs.

J'ai très bien compris ta question, mais vois-tu j'essaye de me lancer en politique bientôt, alors je m'entraîne à répondre à côté ;) .

Cela étant dit, j'ajoutais quand même que non, la présence d'un tiers ne semble pas modifier mon désir (en réponse à Shamal, dont le message précédait le mien).

#
Profil

Romy

le mardi 07 septembre 2010 à 01h06

:-)

#
Profil

PolyEric

le mercredi 08 septembre 2010 à 17h22

Il y a un os dans le titre.
Quels tiers ? Tu parles des tiers à ton couple si je lis bien.
Donc la question serait plutôt : Un couple épanoui peut-il se passer de tiers ?

La question est orientée car dans le mot "tiers", il y a d'office une notion "d'extérieur"au couple. Hors, d'après ta remarque, ce sont ces "tiers" qui sauvent le couple, donc en fait, ils font partie des fondations du couple. Une fondation à l'extérieur de la maison, bizarre.

Par ailleurs, on dirait dans la phrase, que les tiers, arrivent pour se mettre en relation avec le couple, ce qui est particulièrement incertain. Ils viennent peut-être voir l'un ou l'autre et supportent l'un et l'autre.

Il vaudrait mieux abandonner la notion de couple dans ce cas là, et se contenter d'une notion du style "relation centrale" ou "relation stable" par exemple. Et la question devient alors. Peut-on être mono ?

Il y a aussi la possibilité de généraliser la notion de couple comme le fait Lulutine en considérant que chaque relation est un couple, mais lorsque la relation tourne au trio, ça commence à ne plus être uniquement deux couples, il y a quelque chose de plus.

Toujours est-il que la notion de tiers pour les couples, me parait bien résumer ce qu'est un couple (surtout monogame), à savoir un union de deux contre tous. Il y a nous, et il y a les autres. Bien entendu, ce n'est pas du tout ma façon de voir, mais alors, pas du tout. Pour moi, il y a nous tous. Les autres sont dedans.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

Romy

le mercredi 08 septembre 2010 à 17h45

Éric, je te réponds à froid, comme ça, parce que j'ai peu de temps.
Tu connais ma situation, dans mon cas, c'est bien vrai, il y a le couple, et il y a les autres. Ça finit par être un "nous" (moi et mon monde) mais ce n'est pas un 'nous' au sens où tu l'entends.
Non, la question n'aurait pas pu être : "un couple épanoui peut-il se passer de tiers", mais aurait pu être: "les tiers sont-ils essentiels pour maintenir la libido des personnes vivant en couple".
Ça a finalement plus à voir avec l'exclusivité sexuelle qu'avec la monogamie, et moins à voir avec le polyamour, puisque ma question peut tout aussi bien viser les cas d'adultères traditionnels. Mon avis est que l'adultère, lorsque vécu de manière non coupable, a ceci de positif: il contribue à maintenir la libido de la personne adultère. Si l'adultère est assumé, on entre dans le polyamour, ou à tout le moins, dans le libertinage consentant.

#

(compte clôturé)

le mercredi 08 septembre 2010 à 18h07

Apparemment Rosalie c'est une lulutine, avec une relation centrale comme tu le dis si bien Eric avec l'introduction d'autres personnes,

Ce qui m'embête dans ce fil, je pense mais je ne l'affirme pas, c'est que Rosalie est celle qui doit subir les introductions des amoureuses de son mari, elle l'accepte, sans vraiment l'accepter. Enfin c’est qu’une suggestion.
Le fais d'y voir qu’un tiers pourrais éventuellement augmenter sa libido, n’est ce pas un moyen d'être rassurer mais aussi une façon inconsciente de se mettre en compétition avec les tiers.

Je ne juge pas je donne mon point de vue

#
Profil

Romy

le mercredi 08 septembre 2010 à 18h09

Éric, je ne peux pas résister à prendre le temps de répondre...

J'avais aussi mentionné que le terme "tiers" que j'utilisais pouvait très bien représenter une situation imaginaire, fantasmée. Je ne parle ni nécessairement d'une troisième personne qui se joint au couple, ni d'une troisième personne qui est l'amant de l'un des membres du couple. Je réfère davantage à une idée de situation "exterieure" au couple, extérieure à une sexualité qui se vit dans une bulle entre deux personnes passionnées, où le désir vient directement de l'autre.

À la limite, le 'tiers' peut-être un sex toy ou même la masturbation! Quand on fait des jeux de rôle, on introduit bien un tiers, une situation qui n'est pas uniquement toi et moi qui formons un tout et qui nous suffisons à nous même. Mais oui, le tiers peut aussi être une personne en chair et en os, que ce soit un amant, ou dans le cadre d'une expérience libertine, ou dans le cadre d'une relation polyamoureuse. Ce que j'ai voulu lancer comme reflexion, c'est que selon moi, les couples qui refusent ces "tiers" en croyant que leur libido proviendra toujours du désir pour l'autre sont voués à une vie sexuelle moribonde ou monotone. Il y a des couples qui considèrent que le fait que le partenaire se masturbe ou fait des rêves érotiques qui mettent en scène un tiers est une forme d'infidélité (je vous jure), alors que selon moi, quelqu'un qui ne se masturbe plus depuis longtemps ou qui ne fait plus de rêve érotique est sur la voie de ne plus avoir de libido (autre que le désir éprouvé pour une personne en particulier qui peut toujours frapper).

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#

(compte clôturé)

le mercredi 08 septembre 2010 à 18h18

Je dirais même, en connaissance de cause, et pourtant je ne suis pas la personne de la relation centrale, qu'il y a forcément, une compétition et surtout quand on partage.... C'est dans l'être humain.
On veut être le ou la meilleur(e)....

Forcément on a plus d'imagination dans la vie de tous les jours, en surprise et sexuellement biensur, par rapport a une relation exclusive...

#
Profil

Romy

le mercredi 08 septembre 2010 à 18h22

Madeline59: Ce qui m'embête dans ce fil, je pense mais je ne l'affirme pas, c'est que Rosalie est celle qui doit subir les introductions des amoureuses de son mari, elle l'accepte, sans vraiment l'accepter. Enfin c’est qu’une suggestion. Le fais d'y voir qu’un tiers pourrais éventuellement augmenter sa libido, n’est ce pas un moyen d'être rassurer mais aussi une façon inconsciente de se mettre en compétition avec les tiers.

Je dois vraiment donner cette impression, car c'est souvent ce qu'on me dit ici... :-) J'assume tout à fait mes choix et même si je souffre parfois, c'est une souffrance constructive si on peut dire.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#

(compte clôturé)

le mercredi 08 septembre 2010 à 18h26

Rosalie
Je ne peux pas résister à prendre le temps de répondre... J'avais aussi mentionné que le terme "tiers" que j'utilisais pouvait très bien représenter une situation imaginaire, fantasmée. Je ne parle ni nécessairement d'une troisième personne qui se joint au couple, ni d'une troisième personne qui est l'amant de l'un des membres du couple. Je réfère davantage à une idée de situation "exterieure" au couple, extérieure à une sexualité qui se vit dans une bulle entre deux personnes passionnées,où le désir vient directement de l'autre

<<<< ok je comprends mieux, ;)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion