Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Comprendre et pouvoir le faire

Bases
#
Profil

KIKI

le vendredi 15 octobre 2010 à 21h20

Bonjour! Je viens de m'inscrire sur ce site, et je ne sais pas par ou commencer. J'aurai besoin de conseils.
Voila, j'ai 25 ans, je ne sais pas ce qu'est le polyamour. Je viens de me remettre avec mon ex, qui m'avait quitté pour son premier amour. Certes il est de retour, mais ... elle est toujours dans sa vie. Il me dit qu'il m'aime, qu'il ne peut pas se passer de moi, mais il ne peut pas se passer d'elle non plus. Je l'aime, et j aimerai pouvoir le comprendre, et prendre le temps de décider ce qui est bon pour moi. Ce weekend il est avec elle, chez ses parents. Ils vont faire l'amour. Ca me fait mal et pourtant je ferme les yeux pourquoi? Je le revois lundi. Comment me conduire avec lui? Approuver serais ce de l'amour ou de la connerie?

#
Profil

PolyEric

le vendredi 15 octobre 2010 à 21h42

Moi je dit, de l'amour

#
Profil

KIKI

le vendredi 15 octobre 2010 à 22h03

Mais approuver en esperant toujours qu'il finisse par me choisir. C'est mal.

#

capucine (invité)

le vendredi 15 octobre 2010 à 22h44

il est libre d aimer
laisse lui cette liberté
pour le garder!

#
Profil

Clown_Triste

le vendredi 15 octobre 2010 à 22h58

Bonjour Kiki et bienvenue ici.
Tu peux choisir de voir dans ce genre de situation inhabituelle et déstabilisante une occasion pour te livrer à un exercice d'introspection (et de dialogue avec ton compagnon).

Qu'attends-tu de cet amour, de l'amour en général ? Pourquoi veux-tu être "choisie" ? Trouves-tu que tes motivations sont valables ?
Pourquoi le fait que ton compagnon fasse l'amour avec quelqu'un d'autre te fait-il souffrir ? As-tu l'impression qu'il te critique en ce faisant, qu'il te laisse entendre qu'il préfère le sexe avec une autre ? Que peux-tu faire pour apaiser cette difficulté ?
Ton ami l'entend-il et peut-il t'aider lui aussi ?

Dans ce que tu ressens, quelle est la part d'amour pour cet homme et la part de plaisir/satisfaction/apaisement personnel à te savoir aimable et aimée ?
Ton projet de vie est-il compatible avec le sien ? Avec celui de l'autre jeune femme ? Peut-il s'accommoder de la non-exclusivité ?

Il est parfois difficile d'affronter ces questionnements en face mais le gros avantage est que ton honnêteté ne te mettra pas en danger, tu peux tout à fait garder le fruit de tes réflexions pour toi et il y a de fortes chances que tu sortes grandie de cette réflexion. Quoiqu'il advienne, cela ne sera donc pas vain.
Par ailleurs, c'est aussi un moyen de parler et de vivre votre amour d'une manière plus forte, personnelle, détachée des conventions parfois lourdes à porter ou inadaptées.

Bon courage à toi (et bravo, d'ores et déjà, de faire une démarche d'ouverture et de questionnement plutôt que de fermer automatiquement la porte à cette histoire au nom des conventions actuelles).

C.T.

#
Profil

KIKI

le vendredi 15 octobre 2010 à 23h55

Merci pour ce beau message. Alors je ne me suis jamais posée la question à ce que j'attendai moi de l'amour. J'attend deja que l'on m'aime, que ce soit réciproque, et surtout de la confiance. Une relation basée sur le dialogue. Pourquoi je veux être choisie? Passer en deuxieme position, me donne un sentiments d'inférioté.Je pense qu'il m'aime moin. Et le fait que je ne connaissent pas ses parents, alors qu'elle passe certains weekends chez lui, me fait souffrir. Je suis passée dans la catégorie de maîtresse. Car elle ne le sait pas, point important que j'ai oublié de signaler.
Quand il fait l amour avec elle, j'ai le sentiment d'être salie et qu'il n'en a jamais assez au niveau sexuel.
J'ai beaucoup parlé avec lui, il me dit qu'il m'aime, et que pour lui ce serai inconcevable de me quitter à nouveau. Quand je n'etais plus là, il lui manquai une moitié. Ce sont ses mots. Depuis toute petite, je pense l'amour, comme fidelité et exclusivité. Et cette relation chamboule tous mes principes. Comment savoir si ce n'est pas classé dans le domaine de la tromperie (histoire de c..), ou veritablement un probleme de polyamour.?
Dans ce que je ressent pour ma part, oui ce serai une satisfaction personnelle de le savoir qu'avec moi. Ca voudrait dire qu'il est comblé. Je ne suis pas quelqun a caractere jalou, mais de savoir qu'il consomme ailleurs est assez insuportable. J'essaye de ne pas y penser.

Je lui ai posé la question, que ferais tu si moi aussi, je voyai quelqun, et mr s'est mis hors de lui. En résumé: il a le droit mais pas moi.
Alors lequel de nous deux est exclusif?

#
Profil

KIKI

le samedi 16 octobre 2010 à 00h02

oups je viens de me relire. desolé pour les fautes:-(

#
Profil

Gin

le samedi 16 octobre 2010 à 00h14

Clown Triste sait bien faire poser de bonnes questions...!


KIKI
Et cette relation chamboule tous mes principes. Comment savoir si ce n'est pas classé dans le domaine de la tromperie (histoire de c..), ou veritablement un probleme de polyamour. ?
........
Je lui ai posé la question, que ferais tu si moi aussi, je voyai quelqun, et mr s'est mis hors de lui. En résumé : il a le droit mais pas moi.
Alors lequel de nous deux est exclusif ?

vous êtes tous les 2 exclusifs à votre façon, il vous faut bien des points communs, vous êtes un beau couple...

et ce n'est ni de la tromperie ni du polyamour, c'est du foutage de gueule !
...lui il peut mais pas toi... ben voyons !
ce n'est pas l'idée que l'on aime par ici...
toi tu pourras choisir que ce genre de principe te convient, mais moi je ne me poserais pas la question bien longtemps à ta place...
...lui il peut mais pas toi... !!

#
Profil

titane

le samedi 16 octobre 2010 à 07h20

En effet c'est du foutage de gueule... mais en même temps c'est pour toi une opportunité d'explorer ta propre capacité d'aimer et d'être aimée... t'ouvrir aux amours multiples comme autant de "chances d'aimer"... certainement pas en prenant ce que tu vis comme exemple !

L'aimes-tu ou aimes-tu l'idée d'être aimée? ou peut-être les deux... j'ai l'impression que ceux d'entre nous qui s'accrochent à des amours-prisons ont surtout peur de ne plus être aimés... en confondant l'envie d'être aimé avec l'amour que l'on croit ressentir envers l'autre.

Tu te poses les bonnes questions, des questions qui abordent ton estime de soi, ta confiance, ton sens de l'existence à travers les autres et à travers le regard que tu poses sur toi-même...

Ce n'est pas parce qu'un de tes amoureux fait l'amour avec une autre que tu es "moins"... ou alors l'autre aussi serait "moins" ! moins que moins ça fait quoi?... ça ne tient pas, tu le sens en toi que ton raisonnement ne tient pas et te fait mal...

Commence à poser un autre regard sur toi... il lui fait l'amour et revient quand même me voir... il aime me faire l'amour ! je ne peux être "moins" ! il aime me faire l'amour parce que c'est moi ! ni plus ni moins !

Et puis j'aime lui faire l'amour aussi... quand il est là... quand il est pas là et bien, tant mieux s'il est heureux... moi aussi je peux être heureuse sans lui... pour moi et pour les autres avec qui je serais heureuse !!

Que du bonheur !! De l'abondance !

Libère toi de toi ! ouvre-toi à toi ! aime-toi car d'autres t'aiment et pas que lui !!

alleluya !! TOUS ENSEMBLE !!

#
Profil

titane

le samedi 16 octobre 2010 à 07h21

Ceci dit... il se fout de ta gueule et c'est lui qui a le plus GROS problème d'estime de soi !!

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

Goffio

le samedi 16 octobre 2010 à 09h18

titane
Ceci dit... il se fout de ta gueule et c'est lui qui a GROS problème d'estime de soi ! !

Qu'il compense en effet, par un côté très macho, à ne pas supporter d'envisager pour lui-même la situation, qu'il impose de fait à Kiki... Tout en la cachant à l'autre nana...

Parfois je me dis que vraiment, le 19ème siècle c'est encore aujourd'hui !

Courage Kiki : tu es là pour savoir grandir, à travers cette histoire. Facile à dire, je sais...

#
Profil

Siestacorta

le samedi 16 octobre 2010 à 12h21

Coucou KIKI.

Bravo d'avoir réfléchi à la question jusqu'à venir parler par ici. Mais je crains que tu te sentes un peu jugée parce qu'on pourra te répondre...

Donc, rappel : quoi qu'on en dise, que je te dise, tu aimes qui tu veux. Et si l'aimer te donne la force de vivre comme ça, pourquoi pas ? Tu es la mieux placée pour savoir si ça te va, du moment que tu y vas l'esprit lucide. C'est un choix qu'on fait pour soi, comme ce avec quoi on se nourrit, les plaisirs qu'on s'offre et les dangers qu'on se sent prêt à affronter.

Maintenant, ce que j'en pense : ton homme
- ment et compte continuer
- ne te donne pas la liberté qu'il pratique.

Ça n'est pas du polyamour de sa part, ni quoi que ce soit d'approchant. Et j'ai peut-être tort mais j'en doute, telle que tu décris la situation, il n'y aura pas de dialogue constructif avec lui, ni un travail épanouissant sur toi-même.
Il y aura le fait d'être la maîtresse, et la décision de l'assumer ou non. Tu peux y trouver ton compte parce que ressentir ton amour est plus important que ressentir celui qu'il te donne, et tu peux aimer être celle qui donne la liberté à l'autre.
A part ça, la marge de manœuvre m'a pas l'air plus grande.

Ca peut se passer autrement, je ne vous connais pas ! Mais tu décris d'un côté les actes d'un homme qui choisit des situations qui lui conviennent (pourquoi pas, jusque là, on fait tous ça - même toi d'une certaine manière), et de l'autre il y a ta souffrance, et les impasses que tu as aperçues.

Alors, fais attention à ne pas confondre ta souffrance, le fait que lui la prolonge en ne rompant pas et des manifestations d'un sentiment amoureux.
C'est seulement de la souffrance au départ, c'est toi qui décides de lui donner le sens de l'amour. Tu peux le faire, ça se tient, plein de monde vit la souffrance ressentie comme le signe du sentiment...

Moi, si je ressentais cette souffrance, je me dirais que c'est pas l'amour que je ressens pour l'autre qui serait en jeu, mais l'impossibilité de l'exprimer.
Pour faire une image, ce serait comme se faire cogner avec un marteau, et
- aimer qu'on me cogne parce que ça fait du bien quand ça s'arrête,
- imaginer que la personne qui me cogne le fait parce qu'elle apprécie que ça me fasse du bien quand ça s'arrête.

Ma réaction est complètement partiale.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

titane

le samedi 16 octobre 2010 à 15h44

Ah voilà !! Je me demandais à quoi pouvait servir ce marteau dans ma cuisine ! Pourquoi n'y avais-je pas pensé !!??

Je crois que ton analogie Siestacorta n'est pas mal du tout... et même certains aiment les coups de marteau sur la tête même quand ça continue... la douleur est aussi un "contact"... c'est mieux que de se sentir abandonné...

#
Profil

Romy

le samedi 16 octobre 2010 à 15h55

Bonjour Kiki.
Tout d'abord je ne serais pas aussi catégorique que les autres concernant ton ami. C'est vrai, il ment à l'autre (mais il ne te ment pas à toi) et c'est vrai qu'il t'a dit qu'il n'accepterait pas que tu vois quelqu'un d'autre. Sauf que lui non plus n'a peut-être pas encore réfléchit à la question. Ce sont ses acquis culturels qui parlent. Il réagit comme on lui a appris à réagir. Il faut aussi lui laisser le temps à lui de comprendre ce qui lui arrive et ce qui peut vous arriver, la direction que votre couple peut prendre. Ce n'est pas parce qu'on ressent de l'amour pour deux personnes qu'on l'assume tout de suite et qu'on comprend que c'est normal et qu'on ne ressent aucune jalousie si l'autre aime aussi au pluriel. Ce que je vois autour de moi, c'est que ce sont surtout les personnes qui aiment au pluriel qui sont mêlées et qui ont besoin de réfléchir, encore plus que les personnes dont l'amoureux aime au pluriel.

Ainsi, je commencerais par parler avec lui de vos attentes, sans tabous. Toutes les questions que Clown Triste a soulevées sont très pertinentes, rien à ajouter là dessus. La question principale pour moi reste de savoir si tu lui fais confiance, dans le sens: est-ce que tu as confiance qu'il agit en toute bonne conscience...Est-ce que tu sens qu'il se joue de toi ou si tu sens qu'il essaie de faire de son mieux?

Une chose que je voudrais ajouter sur le fait que tu as peur qu'il ne soit pas comblé avec toi, ce qui expliquerait pourquoi il va voir ailleurs...Je suis persuadée que ce n'est pas le cas. C'est quelque chose qui s'ajoute, c'est un plus, qui rend la vie encore plus vivante.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

Romy

le samedi 16 octobre 2010 à 16h00

Lorsque vous parlez, il faut aussi être honnête avec soi-même. Si ton copain te dit qu'il n'est pas certain qu'il veut avoir un projet de vie avec toi, comme des enfants par exemple, et que pour toi c'est important...Il faut que tu sois honnête avec toi, ne pas t'imaginer que tu puisses le changer en cours de route. Mais aussi, ne pas prendre de décisions hâtives, parce que ce n'est pas facile de savoir ce qu'on veut exactement... Ça peut prendre un certain temps.

#
Profil

KIKI

le samedi 16 octobre 2010 à 19h28

De vous parler me fait le plus grand bien, merci à tous. Je me sens comme moin seule dans cette situation pénible.
Pour répondre à Titane,

"L'aimes-tu ou aimes-tu l'idée d'être aimée ? ou peut-être les deux... j'ai l'impression que ceux d'entre nous qui s'accrochent à des amours-prisons ont surtout peur de ne plus être aimés... en confondant l'envie d'être aimé avec l'amour que l'on croit ressentir envers l'autre"
Lorsque l'on aime, il est naturel de vouloir se sentir aimé à partir du moment ou l'on s'investit dans notre histoire.
"quand il est pas là et bien, tant mieux s'il est heureux... moi aussi je peux être heureuse sans lui... pour moi et pour les autres avec qui je serais heureuse ! ! "
J'aime cette philosophie mais pour pouvoir l'appliquer, il faut que je me détache, ce qui implique un gros travail sur moi.

#
Siestacorta:
".... parce que ressentir ton amour est plus important que ressentir celui qu'il te donne... "
C'est vrai et je suis comme ça même en amitié. Donner aux autres, c'est s'offrir à soi même. Mais moi, je ne veux pas rester dans l'ombre.
"Pour faire une image, ce serait comme se faire cogner avec un marteau, et
- aimer qu'on me cogne parce que ça fait du bien quand ça s'arrête,
- imaginer que la personne qui me cogne le fait parce qu'elle apprécie que ça me fasse du bien quand ça s'arrête."
Jolie métaphore:-) , parfois pour se sentir vivant dans une relation, on aime se faire du mal. Mais pas trop quand même!!

#
titane
"et même certains aiment les coups de marteau sur la tête même quand ça continue... la douleur est aussi un "contact"... c'est mieux que de se sentir abandonné... "
C'est tout à fait vrai, il y a des douleurs qui font du bien. Je me sens mieux aujourd'hui, que lorsque je n'etais plus avec lui.. et pourtant...

#
Rosalie

Peut on dire encore que nous formons un couple??? Il n'assume pas c'est vrai, j'accepte l'idée qu'il est besoin de temps mais celui qui se met tout seul dans cette situation delicate c'est lui. Il m'avait quitté. Pourquoi est il revenu?
Vous allez me demander pourquoi ais je accepté? Il a tardé à me dire qu'il etait encore avec elle. C'est bien compliqué, je l'aime tellement.
Je suis dans l'incertitude si il joue oui ou non de moi, mais je pense qu'il essaye de faire des efforts. Pour me faire le moin de mal possible; et les projets de vie, on en parle pas. Deja que notre relation est "bancale" ce n'est pas pour parler bébé. Et je n'accepterai pas l'idée de faire un enfant dans cette situation.

Merci à tous <3

#
Profil

titane

le samedi 16 octobre 2010 à 20h09

Lorsque l'on aime, il est naturel de vouloir se sentir aimé à partir du moment ou l'on s'investit dans notre histoire.

C'est une vraie fausse vérité... en amour le naturel semble être parti au galop, sinon on ne serait pas là à se causer sur ce forum...

Vouloir se sentir aimé ne doit pas être un point de départ, mais une agréable conséquence, un cadeau gratuit , spontané et libre (et oui les gars !)

ET SURTOUT, on n'investit rien dans l'amour ! ce n'est pas une transaction, mais un don... et oui! il faut donc se préparer à donner sans recevoir automatiquement selon une formule du genre "c'est naturel" ou "c'est normal" ou encore "j'ai bien le droit !"... non !

Et de quelle "histoire" parles-tu?... "notre"... la sienne, la tienne, la vôtre, la vôtre en incluant la troisième?

Tu as tes histoires à vivres, tes chapîtres... et toi seule doit et peut les vivre... fais attention de ne pas vivre les vies, amours ou histoires des autres, même si cela peut paraître plus facile, plus romantique ou plus pratique et même plus normal... ou "naturel"...

En plein coeur de ta vie, tout ça te rattrapera et peut te faucher sans complaisance...

La souffrance est un message intime et personnel, pas un signe de "vrai amour" ou de "vraie histoire"...

ET ce n'est pas de la philo ! ni de la théorie ! seule toi peut mettre ta pratique en vie et en amour... pas à pas... par amour pour toi... et ainsi pour libérer ton amour pour LES autreSSS

<3

#
Profil

titane

le samedi 16 octobre 2010 à 20h10

Aime le... lui... et d'autres..; car les autres n'empêchent pas l'un !

#
Profil

Apsophos

le samedi 16 octobre 2010 à 20h20

Brique.
J'ai lu en diagonale à partir de "c'est du foutage de gueule" et je voudrais poser une question... à lui, en fait.
Si, à l'époque où vous étiez ensemble et avant le retour de "l'autre" tu avais senti le besoin de lui accorder la liberté d'aimer qui il voulait de quelque façon que ce soit, comment aurait-il réagi ?
Bien sûr seul lui peut savoir, avec son honnêteté ou non. Mon pari ? Il se serait mis hors de lui.

Désolé pour ce message à caractère plaintif et nullement constructif par rapport à ta situation.

#
Profil

Gin

le dimanche 17 octobre 2010 à 00h10

Rosalie

...c'est vrai qu'il t'a dit qu'il n'accepterait pas que tu vois quelqu'un d'autre. Sauf que lui non plus n'a peut-être pas encore réfléchit à la question.
Ce sont ses acquis culturels qui parlent. Il réagit comme on lui a appris à réagir.
Il faut aussi lui laisser le temps à lui de comprendre ce qui lui arrive et ce qui peut vous arriver, la direction que votre couple peut prendre.
Ce n'est pas parce qu'on ressent de l'amour pour deux personnes qu'on l'assume tout de suite et qu'on comprend que c'est normal et qu'on ne ressent aucune jalousie si l'autre aime aussi au pluriel.

Rosalie je vois bien que ça a du sens ce que tu dis, et ça renforce mon impression que "devenir PA" doit être vraiment un truc sacrément dur à faire...

"être PA" est facile, mais être mono et devenir PA, à 2, ça c'est du boulot...

bon courage les gars !

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion