Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Ou se cachent les PA ?

#

lord_cygogne (invité)

le dimanche 29 août 2010 à 15h21

La question n'est-elle pas plutôt... Comment les autres peuvent savoir que je suis "polymamoureux" ou "lutin/lutine"? ( terme de F.SIMPERE que je préfère tant il évoque cette liberté, complicité et autonomie dans le couple et chez les individus).

#

(compte clôturé)

le lundi 30 août 2010 à 09h52

lord_cygogne
La question n'est-elle pas plutôt... Comment les autres peuvent savoir que je suis "polymamoureux" ou "lutin/lutine" ? ( terme de F.SIMPERE que je préfère tant il évoque cette liberté, complicité et autonomie dans le couple et chez les individus).

Le problème vient du fait qu'une femme qui se dit lutine, si tu préfère ce terme, moi aussi d'ailleurs je le trouve plus joli...
C'est que vu de l'extérieur, une femme qui cherche d'autres hommes à partager, sera cataloguée. Je me vois mal aller vers un gars qui me plait et lui dire, Ok je veux bien une relation avec toi mais attention j'en ai déjà un autre et j'envisage encore d'en rencontrer d'autres Pas si simple quand on est une femme.

#
Profil

Clown_Triste

le lundi 30 août 2010 à 13h52

madeline59
C'est que vu de l'extérieur, une femme qui cherche d'autres hommes à partager, sera cataloguée. Je me vois mal aller vers un gars qui me plait et lui dire, Ok je veux bien une relation avec toi mais attention j'en ai déjà un autre et j'envisage encore d'en rencontrer d'autres Pas si simple quand on est une femme.

Penses-tu réellement que ce soit plus simple quand on est un homme ? :-D

C.T.

#
Profil

tentacara

le lundi 30 août 2010 à 15h19

madeline59

C'est que vu de l'extérieur, une femme qui cherche d'autres hommes à partager, sera cataloguée. Je me vois mal aller vers un gars qui me plait et lui dire, Ok je veux bien une relation avec toi mais attention j'en ai déjà un autre et j'envisage encore d'en rencontrer d'autres Pas si simple quand on est une femme.

D'une part, C.T. a raison en disant que le problème se pose aussi pour un homme. D'autre part, et alors?

Il s'agit de se présenter tel qu'on est.
En juin, j'ai rencontré une fille qui me plaisait beaucoup. Elle savait que j'étais déjà dans une relation stable puisqu'elle connaissait mon compagnon depuis longtemps. Au fil de la discussion, je lui ai expliqué qu'il y avait aussi un autre homme dans ma vie.

Quelques jours plus tard, je lui ai envoyé un message pour lui dire qu'elle me plaisait beaucoup. Nous nous sommes vues pour que je lui explique exactement comment fonctionnaient mes relations et ma philosophie.
Bien qu'elle soit mono à la base, l'attirance réciproque et l'honnêteté avec laquelle je lui ai parlé l'ont convaincues de tenter l'expérience. C'était il y a deux mois et notre histoire s'installe tranquillement.

Tu sembles craindre le jugement des gens, mais si tu es en mesure d'expliquer ta façon de vivre sans te justifier, si toi-même tu es capable de t'affranchir d'une sorte de culpabilité morale, tu seras surprise de voir le nombre de gens autour de toi qui sont réceptifs à cette philosophie.

Si c'est naturel pour toi, les gens à qui tu en parleras trouveront que c'est naturel.. pour toi. Libre à eux ensuite d'adhérer ou pas, en se basant sur ce qu'ils se sentent capables de vivre.

Nous ne sommes plus au lycée où une "réputation" peut te pourrir la vie. Nous sommes des adultes qui faisons des choix. Le seul moyen de les (et de se) faire respecter, c'est de les assumer.

#

(compte clôturé)

le lundi 30 août 2010 à 15h53

tentacara
D'une part, C.T. a raison en disant que le problème se pose aussi pour un homme. D'autre part, et alors ? Il s'agit de se présenter tel qu'on est.
Tu sembles craindre le jugement des gens, mais si tu es en mesure d'expliquer ta façon de vivre sans te justifier, si toi-même tu es capable de t'affranchir d'une sorte de culpabilité morale, tu seras surprise de voir le nombre de gens autour de toi qui sont réceptifs à cette philosophie. Si c'est naturel pour toi, les gens à qui tu en parleras trouveront que c'est naturel.. pour toi. Libre à eux ensuite d'adhérer ou pas, en se basant sur ce qu'ils se sentent capables de vivre. Nous ne sommes plus au lycée où une "réputation" peut te pourrir la vie. Nous sommes des adultes qui faisons des choix. Le seul moyen de les (et de se) faire respecter, c'est de les assumer.

En effet le regard des autres est une barrière, mais je tiens compte de vos expériences, les miennes sont casiment nuls. Je suis mono avec une idée de lutine dans la tête, et je suis la maitresse d'un lutin qui a déjà trois autres femmes...
Je n'ai qu'une seule expérience, qui date de 8 mois, ou j'ai eu une relation parallele pendant 1 mois. parce que mon 2eme amoureux était marié et hyper jaloux j'ai donc du lui cacher ma relation première, Ca me prenait la tête grave, et j'ai donc du faire un choix. Ce deuxième, est devenu un ami et je pense qu'il aurait du l'être dès que je l'ai croisé, une erreur qui me conforte dans ce que j'ai cité plus haut. Je n'ai sans doute pas su assumer.

#
Profil

Clown_Triste

le lundi 30 août 2010 à 16h34

madeline59
[...]
Je n'ai qu'une seule expérience, qui date de 8 mois, ou j'ai eu une relation parallele pendant 1 mois. parce que mon 2eme amoureux était marié et hyper jaloux j'ai donc du lui cacher ma relation première [...] Je n'ai sans doute pas su assumer.

"Marié et hyper jaloux" : c'est finalement assez répandu mais plutôt cocasse si j'ai bien compris la situation (cet homme marié a une liaison secrète avec toi mais vivrait mal que tu puisses avoir quelqu'un d'autre dans ta vie).

En ce qui concerne le fait de ne pas savoir assumer, il est bien évident que cela n'est pas simple dans un univers où les codes de la monogamie sont intégrés comme la norme.
Je soutiens le discours de Tentacara sur l'importance d'assumer ce qui est naturel pour soi et de vivre tel qu'on le souhaite (surtout tant que nous avons la chance que ce soit possible dans notre pays)... mais je ne prétendrai pas que c'est une évidence.
Même sans la connaître personnellement, je sais que Tentacara est une personne à forte personnalité, dotée d'un vrai charisme, voire flamboyante, qui assume sans doute depuis longtemps ses particularités en tous genres et en fait une force. Ce que je salue bien bas.
Mais nous n'avons pas tous cette force de caractère (ou simplement pas le courage de la conquérir de haute lutte) et il faut bien admettre qu'assumer ses idées polyamoureuses (ou simplement les vivre) peut être compliqué pour les natures plus introverties, timides, manquant d'assurance et/ou évoluant dans un cadre social plus stricte (religion, éducation, etc.)

Donc ne bat pas ton coulpe plus que de raison... mais continue sur la voie qui consiste à assumer. The truth will set you free! ;)

C.T.

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

Romy

le lundi 30 août 2010 à 17h47

Un autre aspect à prendre en considération...Si la personne à qui tu fais cette confidence te juges et n'envisage pas d'aller plus loin à cause de ça, alors que tu as été honnête et que tu t'es présentée sous ton vrai jour, bien ça signifie peut-être que vous aurez d'autres divergences et que ça n'aurait pas fonctionné de toute manière. Dans un sens, c'est un outil pour te permettre de voir rapidement si la personne est compatible ou non.

#
Profil

PolyEric

le lundi 30 août 2010 à 21h27

Rosalie
Un autre aspect à prendre en considération...Si la personne à qui tu fais cette confidence te juges et n'envisage pas d'aller plus loin à cause de ça, alors que tu as été honnête et que tu t'es présentée sous ton vrai jour, bien ça signifie peut-être que vous aurez d'autres divergences et que ça n'aurait pas fonctionné de toute manière. Dans un sens, c'est un outil pour te permettre de voir rapidement si la personne est compatible ou non.

(+)
Voilà.
Rosalie dit avec des roses, ce que je dis avec des épines.
Il faut savoir renoncer aux cons.
Afficher son polyamour, c'est tendre un filet.
Un excellent filet, qui permet de capturer des milliers de cons par jour.
Bon, on est obligé de rejetter toutes les sirènes à la mer car on ne peut pas toutes se les farcir, ça fait mal au coeur, mais c'est la vie.

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

LuLutine

le lundi 30 août 2010 à 21h29

tentacara
Si c'est naturel pour toi, les gens à qui tu en parleras trouveront que c'est naturel.. pour toi. Libre à eux ensuite d'adhérer ou pas, en se basant sur ce qu'ils se sentent capables de vivre.

Je suis d'accord avec ça.

Au mois de juin j'ai fait une rencontre, et l'homme en question n'avait jamais entendu parler de polyamour.

Pour l'instant nous sommes juste amis.

En tout cas, j'ai immédiatement affiché la couleur (il savait déjà que j'avais un amoureux, ce qui facilitait les choses...ce qu'il ne savait pas, c'était que j'en avais en fait deux !).

Je suis heureuse dans cette relation même si elle est "seulement" amicale (aucune relation physique de quelque sorte que ce soit, parce qu'il n'est pas à l'aise avec ça, il raisonne en termes d'exclusivité et de "tout ou rien" - ce qui est son droit !).

Je pense sincèrement que j'ai tout gagné à être honnête d'entrée de jeu dans cette relation.

#
Profil

PolyEric

le lundi 30 août 2010 à 21h35

tentacara
tu seras surprise de voir le nombre de gens autour de toi qui sont réceptifs à cette philosophie.

Tentacara t'explique comment tu découvre les morceaux de sucre. Elle ne t'explique pas comment les transformer en caramel, mais tu l'as deviné, il faut les faire revenir.

tentacara
Le seul moyen de les (et de se) faire respecter, c'est de les assumer.

(+) Voilà. Il faut souffrir pour être belle (version remaniée).

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#

(compte clôturé)

le lundi 30 août 2010 à 23h21

Eric_49
(+)
Voilà.
Rosalie dit avec des roses, ce que je dis avec des épines.
Il faut savoir renoncer aux cons.
Afficher son polyamour, c'est tendre un filet.
Un excellent filet, qui permet de capturer des milliers de cons par jour.
Bon, on est obligé de rejetter toutes les sirènes à la mer car on ne peut pas toutes se les farcir, ça fait mal au coeur, mais c'est la vie. Message modifié par son auteur il y a 2 heures.

Tu jette les sirenes et tu gardes les thons
(la perche tendue etait trop grande)!

#

(compte clôturé)

le lundi 30 août 2010 à 23h23

Eric_49
Tentacara t'explique comment tu découvre les morceaux de sucre. Elle ne t'explique pas comment les transformer en caramel, mais tu l'as deviné, il faut les faire revenir aux poils. tentacara
Le seul moyen de les (et de se) faire respecter, c'est de les assumer.
(+) Voilà. Il faut souffrir pour être belle (version remaniée).

Et quand on est vieille grosse et moche
je vous rassure il faut souffrir aussi!!

#
Profil

Clown_Triste

le mardi 31 août 2010 à 09h17

LuLutine
Je suis d'accord avec ça.

Au mois de juin j'ai fait une rencontre, et l'homme en question n'avait jamais entendu parler de polyamour.

Pour l'instant nous sommes juste amis.

En tout cas, j'ai immédiatement affiché la couleur (il savait déjà que j'avais un amoureux, ce qui facilitait les choses...ce qu'il ne savait pas, c'était que j'en avais en fait deux !).

Je suis heureuse dans cette relation même si elle est "seulement" amicale (aucune relation physique de quelque sorte que ce soit, parce qu'il n'est pas à l'aise avec ça, il raisonne en termes d'exclusivité et de "tout ou rien" - ce qui est son droit !).

Je pense sincèrement que j'ai tout gagné à être honnête d'entrée de jeu dans cette relation.

Je suis d'accord avec toi. Je note toutefois que cette honnêteté d'entrée de jeu m'apparaît nettement plus facile à appliquer quand l'on vit déjà une (ou plus) histoire(s) d'amour par ailleurs.
On se sent bien entouré, moins en quête d'un lien fort avec quelqu'un, il est plus facile "d'assumer".
(Je sais que je généralise un peu ; il y a sans doute des polyamoureux aussi à l'aise et sereins hors de toute relation qu'impliqués dans une ou plus, mais ils ne doivent pas être majoritaires, si ?)

C.T.

#
Profil

tentacara

le mardi 31 août 2010 à 14h30

Clown Triste
Je soutiens le discours de Tentacara sur l'importance d'assumer ce qui est naturel pour soi et de vivre tel qu'on le souhaite (surtout tant que nous avons la chance que ce soit possible dans notre pays)... mais je ne prétendrai pas que c'est une évidence.
Même sans la connaître personnellement, je sais que Tentacara est une personne à forte personnalité, dotée d'un vrai charisme, voire flamboyante, qui assume sans doute depuis longtemps ses particularités en tous genres et en fait une force. Ce que je salue bien bas.
Mais nous n'avons pas tous cette force de caractère (ou simplement pas le courage de la conquérir de haute lutte) et il faut bien admettre qu'assumer ses idées polyamoureuses (ou simplement les vivre) peut être compliqué pour les natures plus introverties, timides, manquant d'assurance et/ou évoluant dans un cadre social plus stricte (religion, éducation, etc.)

Tu permets que je te cite sur mon CV? :-)

En fait pendant longtemps, notamment au collège et au lycée, je me suis demandée si je ne souffrais pas d'une sorte de "malformation sociale". J'assumais sans problème mon appétit pour les garçons, ma curiosité pour les filles et ma sexualité plutôt libre. Je ne comprenais pas pourquoi ce qui semblait affecter gravement mes copines, comme le fait d'être considérée ou non comme une "salope", une "fille facile" ou une "gouine", me passait très loin au dessus de la tête et en tout cas ne m'atteignait pas vraiment. Evidemment, j'ai reçu mon lot de gracieusetés du genre, mais j'étais aussi entourée d'amis qui assumaient eux-aussi leurs "bizarreries" et auprès de qui je me sentais à l'abri du poids des jugements moralisateurs.

Une chance sans doute pour moi d'avoir toujours été différente. Trop grande, trop grosse, la voix trop grave, et surtout, la peau trop foncée pour ne pas détonner dans mon lycée blanc et bourgeois.
Ce qui est certain c'est que le jour où j'ai compris que les gens étaient fortement influencés par l'image que je renvoyais de moi-même, ma vie a changé.

Cela ne signifie pas que je n'étais plus complexée et encore moins que du jour au lendemain je me foutais de ce qu'on pouvait penser de moi. Seulement j'ai commencé à percevoir et à afficher mes "différences" comme des atouts, à me montrer probablement plus heureuse et épanouie que je ne l'étais vraiment et je suis entrée dans un cercle vertueux assez inattendu.

Le principe est simple : il s'agit d'identifier les sources d'insécurité en soi-même (mes rondeurs, par exemple) de les exposer comme nos plus belles qualités et d'en transmettre du coup une image positive. Inconsciemment, les gens autour perçoivent cette image positive et vous la renvoient au décuple, ce qui aide beaucoup à adhérer réellement à cette image.

En résumé, je suis une moche qui fait tout comme si elle était belle. Du coup, les autres me trouvent belle, ce qui m'aide à me trouver moins moche.

C'est tout pareil pour le PA. Si tu te présentes les yeux baissés et les pieds en dedans pour expliquer ta remise en cause du couple traditionnel, tu projettes l'image d'une personne mal à l'aise avec ses propres convictions.
Si à l'inverse tu mets en avant ton bonheur d'aimer deux personnes ou juste de pouvoir le faire, ton interlocuteur ne peut douter qu'au moins POUR TOI c'est un mode de vie sain et épanouissant.

Je suis évidemment consciente d'être un cas particulier, nous le sommes tous. Mais je suis convaincue aussi que ce genre de raisonnement est à la portée de n'importe qui.
Convivtion renforcée par la conscience que j'ai qu'on a bien plus à y gagner qu'à y perdre.

#
Profil

aime_mi_trente

le mardi 31 août 2010 à 16h19

Oui à tout. Clap-clap (+)

#
Profil

Clown_Triste

le mardi 31 août 2010 à 16h41

tentacara
Tu permets que je te cite sur mon CV ? :-)

[...] Le principe est simple : il s'agit d'identifier les sources d'insécurité en soi-même (mes rondeurs, par exemple) de les exposer comme nos plus belles qualités et d'en transmettre du coup une image positive. Inconsciemment, les gens autour perçoivent cette image positive et vous la renvoient au décuple, ce qui aide beaucoup à adhérer réellement à cette image.

En résumé, je suis une moche qui fait tout comme si elle était belle. Du coup, les autres me trouvent belle, ce qui m'aide à me trouver moins moche.

C'est tout pareil pour le PA. Si tu te présentes les yeux baissés et les pieds en dedans pour expliquer ta remise en cause du couple traditionnel, tu projettes l'image d'une personne mal à l'aise avec ses propres convictions.
Si à l'inverse tu mets en avant ton bonheur d'aimer deux personnes ou juste de pouvoir le faire, ton interlocuteur ne peut douter qu'au moins POUR TOI c'est un mode de vie sain et épanouissant.

Je suis évidemment consciente d'être un cas particulier, nous le sommes tous. Mais je suis convaincue aussi que ce genre de raisonnement est à la portée de n'importe qui.
Conviction renforcée par la conscience que j'ai qu'on a bien plus à y gagner qu'à y perdre.

C'est (comme toujours) remarquablement dit et tout à fait limpide.
Au cas où, je tiens à préciser que j'adhère moi aussi à cette démarche... et que je t'autorise à me citer sur ton CV, au passage ;)

Dans mon message précédent, je souhaitais juste pointer du doigt qu'il est souvent difficile pour des personnes ayant des difficultés sociales de mettre en pratique ce raisonnement pourtant remarquable et libérateur.

En fait, rares sont les gens à faire ce que tu as fait. Je sais que tu ne cherches pas les compliments en racontant ton parcours, mais sache que j'apprécie ce que cela raconte sur toi et que j'espère que cela inspirera bien d'autres gens sur le forum et ailleurs.

C.T.

#
Profil

Jazz

le mardi 31 août 2010 à 19h47

J'avance dans ma nouvelle liberté d'aimer, aimer les hommes tels qu'ils sont sans pour autant chercher à les changer, à m'imposer (oh que c'est parfois difficile).

J'ai rencontré un amoureux à qui j'ai évoqué mon positionnement, il apprécie ma sincérité, et se sent donc en sécurité vis-à-vis de ce que nous pouvons nous apporter l'un à l'autre. Il accepte totalement ma vie de femme mariée, mère, et sait que nous partageons des moments que je ne peux donner qu'à lui : romantisme, passion, loisirs, tendresse, optimisme.

Depuis peu, j'ai fait la connaissance d'un autre homme, nous avons simplement partagé un repas, des discutions, et lui ai précisé que j'ai un mari et un amoureux. Nous sommes proches intellectuellement, nous avons des conversations délicieuses et il perçoit ma vie amoureuse comme joyeuse. Cette joie il souhaite la partager.

Depuis que j'en parle plus librement et que je sais que je souhaite avant tout avoir des amis tendres-complices-amoureux, je dégage bien plus de bien-être.
Et ainsi, je peux donner plus d'amour, en toute sérénité, avec gourmandise et je suis heureuse de vivre l'évolution de mes deux relations amoureuses.

Extravertie socialement, je suis bien réservée intimement, et je suis quand même toute troublée lorsque je parle de mon choix de vie, et c'est vrai que je me rends mieux compte si l'autre peut me respecter, m'accepter et se sentir confiant et non pas posséssif ou jaloux. Parler du poly-amour permet aussi à l'autre de se positionner, de savoir que je ne suis pas une femme intrusive et il sait alors s'il peut se donner dans une relation. Ainsi, je pense ne rencontrer que des personnes bien, reste à voir si l'attirance, le désir s'installe ou si ça ne fonctionne pas; mais ça, c'est également valable pour les relations dites exclusives.
Je suis bien heureuse de lire vos témoignages, ils m'aident à évoluer, merci

#
Profil

LuLutine

le mardi 31 août 2010 à 20h32

Clown_Triste
cette honnêteté d'entrée de jeu m'apparaît nettement plus facile à appliquer quand l'on vit déjà une (ou plus) histoire(s) d'amour par ailleurs.

Et bien je dirais...pas forcément !
En effet, le fait qu'on ne compte pas nécessairement être exclusif est parfois plus facile à entendre pour l'autre lorsque son interlocuteur est célibataire.
Soit qu'il se dise qu'il va nous (re)convertir à l'exclusivité (mauvaise idée de sa part, mais hors de notre contrôle malheureusement), soit que les choses ne lui semblent pas vraiment "réelles" (cela reste des paroles), puisque nous n'avons de relation avec personne d'autre à ce moment-là.

#
Profil

lam

le mercredi 01 septembre 2010 à 12h01

tentacara

Le principe est simple : il s'agit d'identifier les sources d'insécurité en soi-même (mes rondeurs, par exemple) de les exposer comme nos plus belles qualités et d'en transmettre du coup une image positive. Inconsciemment, les gens autour perçoivent cette image positive et vous la renvoient au décuple, ce qui aide beaucoup à adhérer réellement à cette image.

En résumé, je suis une moche qui fait tout comme si elle était belle. Du coup, les autres me trouvent belle, ce qui m'aide à me trouver moins moche.

C'est tout pareil pour le PA. Si tu te présentes les yeux baissés et les pieds en dedans pour expliquer ta remise en cause du couple traditionnel, tu projettes l'image d'une personne mal à l'aise avec ses propres convictions.
Si à l'inverse tu mets en avant ton bonheur d'aimer deux personnes ou juste de pouvoir le faire, ton interlocuteur ne peut douter qu'au moins POUR TOI c'est un mode de vie sain et épanouissant.

Je suis évidemment consciente d'être un cas particulier, nous le sommes tous. Mais je suis convaincue aussi que ce genre de raisonnement est à la portée de n'importe qui.
Conviction renforcée par la conscience que j'ai qu'on a bien plus à y gagner qu'à y perdre.

Clap clap clap. Super Démo. Je partage ce raisonnement.

Si on traduit ca vis à vis de la question du fil, ça me fait dire qu'il faut d'abord apprivoiser le PA qui se cache en soi pour en rencontrer d'autres...

#

(compte clôturé)

le jeudi 02 septembre 2010 à 20h41

C'est vrai tencara
C'est tout pareil pour le PA. Si tu te présentes les yeux baissés et les pieds en dedans pour expliquer ta remise en cause du couple traditionnel, tu projettes l'image d'une personne mal à l'aise avec ses propres convictions.
Si à l'inverse tu mets en avant ton bonheur d'aimer deux personnes ou juste de pouvoir le faire, ton interlocuteur ne peut douter qu'au moins POUR TOI c'est un mode de vie sain et épanouissant.

Seulement comme le dit si bien éric j'etais tombé sur un con... donc je me suis dit que je n'étais pas faite pour aimer deux personnes en même temps car trop complexe et cela me faisait plutot souffrir qu'etre heureuse...

<<<<

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion