Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Prépa d'un film documentaire sur "Les nouvelles façons d'Aimer"

Médias
#

JESSY (invité)

le mercredi 17 mars 2010 à 18h49

Bonjour,

Je réalise un film documentaire qui s'intitule "Les Nouvelles Façons D' Aimer" (film de 60 min pour la chaîne Vivolta - chaîne de Canal Sat sur l'art de vivre, le bien être et les tendances de la société).

Avec ce film, j'ai envie de mettre en avant des "configurations" amoureuses non conventionnelles, complètement assumées par celles et ceux qui accepteront de témoigner devant ma caméra avec entre autres des réponses à ces questions :

- Ces personnes ne sont-elles pas "moins lâches" que la plupart des couples qui restent ensemble parce qu'il y a les enfants, parce qu'il y a un confort matériel et social, parce qu'il n'ont pas rencontré quelqu'un d'autre... ?
Elles reconnaissent le manque de désir, la routine qui anesthésie, les sentiments ambivalents pour les autres... Les relations sont basées sur le respect de l'autre et de ses désirs, la sincérité et l'honnêteté... Bref, elles ne se mentent pas et trouvent ensemble des façons d'aimer qui les épanouissent ! N'est-ce pas cela, Aimer ?

- Mais l'Amour, n'est-ce pas aussi se battre pour surmonter la routine, n'est-ce pas rester ensemble par tendresse quand la passion n'est plus ? N'est-ce pas aussi prendre le temps de se connaître et de construire ensemble sur 10, 20, 30 ans ? N'est-ce pas aimer UNE seule personne... à la fois ?!

J'aimerais rencontrer des hommes et des femmes de tous âges et conditions qui s'expriment avec aisance et intelligence et apporteront une ou plusieurs réponses à ces quelques questions.

Je recherche des personnes qui souhaitent profondément témoigner de leur façon d'aimer "différente" ou moins "traditionnelle" pour faire évoluer les points de vue.
Elles devront me permettre de les filmer dans leur quotidien, chez elles, lors d'entretiens et à l'extérieur (avec notamment quelques amis ou membres de leur famille pour recueillir leur opinion sur les choix amoureux de leur proche).

Je suis en tout début d'enquête.
Je travaille seule, avec une caméra professionnelle légère et discrète. Je privilégie les entretiens en face à face plutôt que le téléphone !

Aimeriez-vous témoigner ou m'orienter vers des pistes de personnages (polyamoureux, bisexuels, lutins, libertins, "experts" - psy, écrivains, artistes...), lieux, etc. susceptibles d'enrichir ce film.

Bien à vous,

Jessica Decap
(06 63 96 30 81)

#
Profil

ERIC_48

le mercredi 17 mars 2010 à 23h00

Vu qu'il sa'git ici d'un site de discussion sur le genre de questions que tu pose, je pense que c'est un bon investissement de t'inscrire le temps de discuter. Je pense qu'il serait utile pour toi et pour nous que tu discute ici ou dans les cafés poly, et pas seulement que tu viennes ici à la pêche aux volontaires.

T'inscrire, c'est aussi plus pratique pour toi, et tu pourras laisser une adresse mail invisible, sur laquelle tu pourras recevoir des messages personnels de ceux qui sont intéressés pour participer.

Ton approche me semble moins stéréotypée que ce qui nous a déjà été proposée ici.

#
Profil

LuLutine

le jeudi 18 mars 2010 à 00h46

Je ne peux pas pour le moment témoigner devant la caméra mais je ne peux m'empêcher de répondre à quelques phrases :

JESSY
Mais l'Amour, n'est-ce pas aussi se battre pour surmonter la routine,

Ce qui est totalement cohérent avec la démarche polyamoureuse, voire l'un de ses buts...

JESSY
n'est-ce pas rester ensemble par tendresse quand la passion n'est plus ?

Ce qui est totalement cohérent avec la démarche polyamoureuse, voire l'un de ses buts...

JESSY
N'est-ce pas aussi prendre le temps de se connaître et de construire ensemble sur 10, 20, 30 ans ?

Ce qui est totalement cohérent avec la démarche polyamoureuse, voire l'un de ses buts...

JESSY
N'est-ce pas aimer UNE seule personne... à la fois ? !

Ah là par contre, on s'éloigne peut-être du polyamour. ^^
On pourrait tout de même dire que chacun est unique, et que par conséquent on aime chacun de nos amours d'une manière différente. En ce sens, au final, on conserve bien l'idée d'unicité...l'un ne remplacera jamais l'autre !

Tout ça juste pour dire (oui je fais 50 phrases pour dire une chose et si vous n'êtes pas contents c'est pareil :P ) que pour moi les trois premières citations que j'ai copiées ne sont absolument pas en opposition avec la philosophie du polyamour (comme il semble que ce soit le but dans le message cité).

Ensuite, c'est mon ressenti personnel mais je pense, celui d'un certain nombre d'autres polyamoureux aussi.

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 18 mars 2010 à 03h24

Jessy
Mais l'Amour (...) n'est-ce pas aimer UNE seule personne... à la fois ? !

Ah mais c'est qu'on s'était jamais posé la question avant, hein... On nous aurait menti à l'insu de notre plein gré ?

Bon, si c'est exprès pour qu'on argumente devant une caméra, ça peut être une amorce.

(non pas moi, parce que chez moi c'est pas filmable)

#
Profil

ERIC_48

le jeudi 18 mars 2010 à 10h21

Chez moi non plus

#
Profil

ERIC_48

le jeudi 18 mars 2010 à 10h24

Je suis bien d'accord avec Lulutine.
Ya juste que la routine ne me fait pas peur, et que même, j'aime bien.
Il faut dire que "routine" pour moi, ça ne veut pas dire tout à fait pareil que pour d'autres.

#

jessy (invité)

le lundi 29 mars 2010 à 15h59

bonjour,

d'abord, je m'excuse de ne pas avoir vu vos messages plus tôt. je n'avais pas compris que mon annonce avait été postée sur le forum... c'est pour cela que j'ai posté une nouvelle annonce aujourd'hui...

je suis maintenant en plein coeur du sujet. j'ai discuté avec certains d'entre vous en france et en belgique. je comprends très bien ces choix et j'espère pouvoir les mettre en avant dans ce film.

si vous acceptez d'y participer, n'hésitez pas à me contacter : [e-mail, cliquer pour voir l'adresse]

merci,

jessica

#
Profil

jess

le lundi 29 mars 2010 à 16h05

je suis la réalisatrice de ce film, contactez moi sur ce profil svp.

jessica

#

(compte clôturé)

le vendredi 23 avril 2010 à 12h34

J'ai reçu ce message, que je vous transmets, ainsi que ma réponse. Les québécois- en tout cas MartineAsselin- se sont montrés très ouverts et très respectueux , pas du tout le côté formaté de certaines propositions reçues en France. A vous de voir...
-----Message d'origine-----
De : Marie-Josée Cléroux [mailto:[e-mail, cliquer pour voir l'adresse]]
Envoyé : jeudi 22 avril 2010 17:31
À : [e-mail, cliquer pour voir l'adresse]
Objet : série documentaire québécoise

Madame,

Eurêka! Productions (Montréal, Québec) travaille à la production d’une Série documentaire intitulée « Le Sexe autour du monde ». Cette série de
8 épisodes traitera de la sexualité telle qu’elle est observée dans 8 pays différents. (voir le fichier joint pour plus de détails sur la série).

La série désire mettre en lumière les particularités nationales des pays visités. Dans le cadre de l'épisode traitant de la France, nous aimerions aborder le thème du polyamour. Puisque vous y avez réfléchis et que vous le vivez au quotidien, nous avons pensé à vous. Seriez-vous intéressée à participer à la série ?

L’équipe de tournage foulera le sol français du 3 au 13 juin 2010.

Au plaisir d’avoir de vos nouvelles,
Sincères salutations,

Marie-Josée Cléroux
Recherchiste
Le Sexe autour du monde
Eurêka! Productions

Bonjour Marie-Josée,
Merci de votre intérêt. Je suppose que vous avez cherché mes coordonnées à la suite de mes livres "Aimer plusieurs hommes" et "le guide des amours plurielles" ou le documentaire "la grande amoureuse" réalisée par la québécoise Martine Asselin (Video femmes)
Depuis, il y a eu un fort développement du courant polyamoureux en Europe, que vous pourrez évaluer sur les sites www.polyamour.info et www.polyamour.be . Il serait intéressant pour vous de leur envoyer un message pour chercher des participants éventuels à votre tournage, ou assister à un des cafés "poly" régulièrement organisés. Pour ma part, je suis d'accord pour vous rencontrer, mais je ne souhaite pas participer à nouveau à un tournage, car j'ai déjà beaucoup "donné" dans des émissions TV et avec le film de Martine. J'ai le désir de passer le témoin à d'autres amoureux pluriels...
Bonne chance dans vos recherches, et au plaisir de vous rencontrer en juin.

Françoise Simpère
JOUER AU MONDE fsimpere.over-blog.com

#
Profil

Pinklady

le vendredi 23 avril 2010 à 13h43

Bonjour jess,
Je tiens en premier lieu à vs remercier pour ce choix de reportage. Je pense que venir en premier lieu à nos rencontres poly nous permettrait de faire connaissance . Chacun raconte son histoire , se livre, peut etre même que certains accepteraient d'être filmé durant cette rencontre. Accepter d'être filmée dans son quotidien n'est pas sans conséquence, même si l'on assume sa vie face à sa famille ses amis. Assumer au sein de son travail, de sa communauté de vie est une autre affaire. Pour les femmes c'est prendre le risque d'être vue comme une fille facile et une prédatrice... enfin bref les clichés ont la vie dure . Ca me ronge personnellement de ne pas avoir plus de courage pour le faire et affirmer comment je vis ... j'espere en être capable un jour , de facon sure quand je n'aurai plus d'activite professionnnelle. Enfin j'y réfléchis quand même ! Il est certains qu'avec une prérencontre en café poly la confiance mutuelle pourrait alors s'établir et permettre peut etre cela.
Nous avons bientot une rencontre sur Lyon...

#
Profil

jess

le lundi 26 avril 2010 à 17h04

Bonjour,

Je comprends les réticences vis à vis d'une caméra. J'ai effectivement beaucoup de difficultés à rencontrer des polyamoureux et encore plus à les filmer ! Seulement le sujet est attendu pour la rentrée donc je persévère...
J'avoue avoir beaucoup d'interviews d'experts (sociologues, etc) mais l'essentiel tient dans le témoignage de ceux qui le vivent au quotidien... et me permettront de l'illustrer.

Je pourrais masquer certains intervenants mais j'ai peur que le message perde en force et en authenticité : ceux qui sont loin d'accepter la philosophie du polyamour risqueraient de penser : "ah ils sont masqués, donc ils n'assument pas leurs choix, donc c'est un faux sujet...".

Or c'est un message que je souhaite faire passer. Je ne l'expérimente pas actuellement mais je me sens proche de ces façons de penser.
Je suis d'ailleurs à l'origine du sujet.

J'ai assisté à un café poly à Paris en mars dernier. Très peu ont accepté d'en discuter avec moi.

Je serais ravie de vous rejoindre à Lyon. Quand est-ce prévu ?

Voici mon tel si vous souhaitez en parler : 06 63 96 30 81.

Merci,

Jessica

#
Profil

Gin

le lundi 26 avril 2010 à 19h08

ah gg0125, t'étais là, c'est donc ici aussi que ça cause du documentaire et des lyonnais...

pour ma part, je n'ai aucun problème à dire à mon entourage, ma famille, mes collègues, comment je vis, ce que je crois, etc.
je n'ai pas de problème de "coming out", je vis librement facilement.

....par contre j'ai un problème avec la télé, ça c'est bien possible, enfin, non je n'ai pas de problème, vu que je n'en ai pas, de télé, mais bon...

en fait, j'en parle autour de moi quand l'occasion se présente, de façon naturelle, mais je ne me vois pas en train de "témoigner" pour un documentaire, je ne trouve pas ça "naturel"... je ne me vois pas devant aucune caméra témoigner de quoi que ce soit, pas plus d'amour que de cuisine.

bon, en même temps, faut bien avouer que je suis une vraie lyonnaise, donc un peu sauvage...

souvent bien sûr je me demande ce que je fais sur le forum, je ne suis pas assez communicante pour ce genre d'endroits... mais il y a des gens ici qui sont doués au niveau didactique et déculpabilisation et ouverture d'esprits des autres...

donc je pense et j'espère pour toi Jess que tu vas trouver des sujets plus coopératifs...

allez, les gens sympas et qui pensent qu'une de leurs missions sur terre est de témoigner, manifestez-vous !!

:-)

#
Profil

jess

le mardi 11 mai 2010 à 16h32

Bonjour à tous,

Dans le cadre de ce docu je filmerai ce samedi une petite séquence "free hugs" pour symboliser des valeurs d'ouverture, de tendresse, de fraternité... qui pourraient illustrer la dernière partie du film.

Si vous êtes dispo, retrouvez-moi devant le publicis drugstore sur les champs à partir de 15h !

Jess.

#

(compte clôturé)

le mardi 11 mai 2010 à 17h07

Ouah, ça me rappelle la TV de Genève qui était arrivée avec tout un car de skinheads à la Dolce Vita, notre cabaret rock local de Lausanne... histoire de faire de l'audimat... La clientèle habituelle, dégoûtée par l'incivilité des "figurants", avait déserté les lieux.

Bon, yaplus ensuite qu'à organiser une séance de branlette collective, et l'affaire est dans le sac!

Que de mises en scène, décidément... :-D

#

(compte clôturé)

le mardi 11 mai 2010 à 18h38

Moi aussi, je suis très réservée sur la TV et j'ai refusé beaucoup de propositions qui me paraissaient douteuses (tout récemment un doc pour France 2). Je voudrais cependant défendre ici Jessica, qui essaie de travailler en profondeur.
Un documentaire, ce n'est pas un reportage, ni un film ethno. C'est le regard du documentariste sur son sujet, avec à la fois une subjectivité et une création artistique. Par ailleurs, il faut mettre en images des concepts souvent très abstraits, car il n'y a rien de plus chiant que les docus très bavards, avec que des interviews. La scène de hugs, sous réserves qu'elle soit bien présentée comme un symbole et non une "scène réelle prise sur le vif" sert à cette mise en images de la notion de tendresse et de sensualité heureuse.
Pour "la grande amoureuse", Martine me disait "tu me parles tout le temps des hommes de ta vie, et on ne peut en filmer aucun (finalement, hormis mon mari, deux apparaissent dans le film, mais de façon très chaste). Pour illustrer que le Lutinage parle aussi du désir, elle a donc créé la scène sensuelle en contrejour, avec un ami qui a accepté de la jouer avec moi (et qui n'est pas un amant, c'était vraiment un rôle de composition) . Je suis sûre que les gens ont compris la symbolique, vu qu'il était irréaliste que la cinéaste nous ait surpris en plein ébats et filmés (surtout avec cette qualité d'images) sans qu'on le sache.
Je ne connais pas personnellement Jessica, donc je ne sais pas comment elle va intégrer cette scène de câlins (le mot existe, pourquoi dire hugs?), mais je voulais simplement rappeler que l'écriture en images est une création pour explikqu_er quelque chose, pas un simple copié/collé de la réalité.

#
Profil

jess

le mardi 11 mai 2010 à 21h14

Merci Françoise de me défendre.

Effectivement, il s'agit d'une scène symbolique que j'intégrerai certainement en fin de film pour résumer un besoin de tendresse, d'ouverture, de sensualité... dans une société qui aime nous enfermer dans des normes (n'ayant pas encore tous les éléments et intervenants je ne peux vous dire exactement aujourd'hui comment cette séquence apparaît).

J'en ai besoin car le sujet est très difficile à mettre en images. D'autant plus que les témoins sont très rares (par "témoins" j'entends les personnes polyamoureuses qui acceptent de parler de leur mode de vie et aussi montrer de quelle façon elles vivent avec leurs ami(e)s - même masqué(e)s).

Je comprends les craintes et les réticences de chacun et je ne force personne. Mais je ne veux pas d'un film bavard qui alignerait les interviews devant un bureau ou une bibliothèque et ne donnerait la parole qu'aux experts : les psy, les sociologues, les coach, etc.
De toute façon, le film ne serait pas accepté : on pourrait me rétorquer que "si il n'y a pas de témoins, c'est que ces personnes n'assument pas, ou mentent, ou qu'il s'agit d'un faux sujet dans le sens où il ne concerne qu'une minuscule minorité de personnes qui se cherchent" (selon quelques uns autour de moi).

Et ce n'est pas du tout le message que nous souhaitons faire passer, n'est-ce-pas ?!

Parce ce que l'illustration de la vie quotidienne a bien plus de force qu'une interview, l'idéal serait de pouvoir mettre en avant trois histoires d'hommes et de femmes qui vivent diverses facettes du polyamour et me permettraient de les filmer lors d'activités, de rencontres avec leurs ami(e)s), etc.

Quand je filme quelqu'un je lui propose "un séquencier", c'est à dire de le filmer dans certains lieux, lors de certaines actions qui illustrent son propos... C'est un travail de coopération, si le participant n'est pas à l'aise dans une séquence ou que cela ne correspond pas à sa réalité, on se met d'accord sur d'autres façons de filmer.

Rédiger un article requiert beaucoup moins de temps, d'énergie, d'implication, de matière... qu'un film de 52 min (au moins 4 mois de travail pour celui-ci depuis l'enquête jusqu'au montage).

C'est vrai, il y a énormément de merdes à la TV qui donnent envie de cracher sur le meuble et inspirent la méfiance envers les journalistes. Même à moi, parfois...

Croyez-moi, les émissions et reportages les moins passionnants (pour ne pas dire les plus mauvais) sont souvent plus faciles à monter (et plus rémunérateurs) !
J'ai proposé ce film. Je le porte de mon mieux.

Je dois le terminer mi juin... Ceux qui sont tentés par l'aventure peuvent encore me contacter !

Merci,

Jessica

#
Profil

Siestacorta

le mardi 11 mai 2010 à 22h41

Merci déjà d'expliquer un peu ta méthode, Jess. Ca pour le coup ça met en confiance, qu'on accepte ou pas le jeu.
Désolé qu'une bonne volonté rencontre un terrain difficile... J'espère que tu trouveras de quoi nourrir ton métrage.

Comme vous le dites avec Françoise, mettre en image le poly est compliqué, parce que dans la réalité il n'y a pas forcément d'image "frappante" de ce qui se passe. Juste une personne qui en embrasse une, puis, quelques heures / jours plus tard, une autre...

Autre difficulté quand à assumer à l'image : une participante à la dernière rencontre disait que notre "mauvaise image" pouvait déteindre sur les autres. Donc pour citer un exemple récurrent, un partenaire qui lui ne serait que monogame, donc ne se sentirait pas concerné par le désir de "coming out".... Voir a déjà quelque difficulté à expliquer à ses propres proches qu'il tolère ça sans le pratiquer.
Ca suffit à des membres d'une "alliance" poly pour ne pas pouvoir matériellement passer à l'image.

En ce qui concerne les free hugs, ben en soi je suis pas choqué par l'idée de mise en scéne, mais là, c'est moi qui ne relie pas du tout la chose à ma pratique, pour l'instant... je vais pas commencer à faire à l'écran ce que je ne connais pas dans mon quotidien.

#
Profil

jess

le mardi 11 mai 2010 à 23h02

Je ne suis pas en quête d'images "frappantes". Déjà, si je pouvais filmer "Juste une personne qui en embrasse une, puis, quelques heures / jours plus tard, une autre...", comme je serais heureuse !!!
C'est simple, c'est vrai, et c'est beau. On comprend tout parfois avec des mots ou des images toutes simples.

Quant à la free hug, ce n'est pas une mise en scène, je n'invente rien, je me greffe à un événement qui existe. Je ne pense pas détourner ou malmener le message de la "manifestation".

Je suis prête à me déplacer, si vous connaissez des personnes prêtes à me rencontrer en Belgique, Pays Bas ou ailleurs (enfin le plus près possible de la France sinon mon producteur va en faire une gueule !)...

Jess.

#

(compte clôturé)

le mardi 11 mai 2010 à 23h07

Démarche honête la tienne.
J'aimerais avoir des choses à te dire, mais c'est certainement encore trop tôt pour ça, Comme je te l'ai dis en MP, si je suis dispo ce jour, je suit prêt à venir à ton free hug, qui ressemble diablement à une idée qui a circulé il y a quelques jours par ici.
Bonne chance pour ton reportage.

#

(compte clôturé)

le mardi 11 mai 2010 à 23h10

Siestacorta
Merci déjà d'expliquer un peu ta méthode, Jess. Ca pour le coup ça met en confiance, qu'on accepte ou pas le jeu.

Je voulais juste en rajouter une petite couche là dessus. Pour autant que je sache, toutes les fois précédentes où un journaliste ou un autre est passé dans le coin pour chercher un témoignage, il ne faisait que passer sans se créer un compte, pour ne plus jamais reparaître.

Là, Jessica va déjà beaucoup plus loin ici que n'importe lequel d'entre les autres (ou alors ma mémoire me fait défaut), et à mon avis ça mérite déjà, sinon un peu de respect, en tout cas d'attirer un peu l'attention.

(Siestacorta, ton nouvel avatar me perturbe ^^ )

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion