Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Solitude polyamoureuse

Communauté
#
Profil

PatrickF

le dimanche 06 décembre 2020 à 17h54

Bonjour,

En fait le polyamour, en principe, c'est chouette. Mais en pratique, on n'est pas assez nombreux ! C'est un peu comme le dahu ce machin-là. Je me fais l'effet d'être l'ermite dans sa montagne, qui s'extasie sur le coté social des humains :-)

#
Profil

bonheur

le dimanche 06 décembre 2020 à 19h20

Bonjour PatrickF,

Si tu considères pouvoir aimer uniquement d'autres poly, alors forcément, le monde se réduit considérablement.

Ouvre toi au monde, poly ou pas.

#
Profil

Kintsugi

le dimanche 06 décembre 2020 à 20h03

Hello bonheur :)

Je comprends ta réflexion. On peut aimer beaucoup de personne. Ami.e.s Amours Famille.

Mais tenir une relation avec des personnes partageant et pratiquant les grandes lignes de notre philosophie amoureuse je trouve ça relativement rare.

Soit parce que je ne côtoie pas les bonnes personnes.
Soit parce que je ne m’ouvre pas assez à l’amour comme tu le dis et aux gens en général.

Après c’est une période particulière qui pousse à l’isolement, notre vision est peut être faussée.

#
Profil

bonheur

le dimanche 06 décembre 2020 à 21h09

Je voulais indiquer que l'amour, on peut le vivre avec des personnes pas obligatoirement poly. Ce n'est pas une opposition. Seule savoir qui l'on est et aimer à sa façon. Si autrui est acceptant, inutile que cette personne soit aussi poly.

Je suppose, en effet, que je ne souffre pas d'isolement. L'ouverture, c'est dans ma vie et je ne peux vivre autrement. J'ai actuellement un lien fort avec quelqu'un que j'aurai dû voir en chair et en os, sauf que second confinement oblige... Je sais aussi que la patience fera que le jour J, on savourera encore mieux le bonheur.

Je vis au milieu de personnes différentes de moi et je n'y vois aucune opposition. Avoir une autre philosophie n'isole pas, au contraire. Je m'ennuierai, je crois. D'ailleurs, les autres polys que j'ai connu n'étaient pas comme moi du tout. Se faire accepter tel que l'on est n'implique que l'on sera rejeté des autres.

#
Profil

kill-your-idols

le dimanche 06 décembre 2020 à 23h10

Il faut que un jour je fasse un cours:

"comment établir des relations ouvertes avec des gens pas forcement polyamoureux".

#
Profil

Kintsugi

le lundi 07 décembre 2020 à 00h13

Ah yes ok Bonheur.

Mais pour moi les poly acceptant sont des Polyamoureux :)

C’est pour ça.

#
Profil

bonheur

le lundi 07 décembre 2020 à 10h36

Kintsugi
Mais pour moi les poly acceptant sont des Polyamoureux :)

Euh ? Mon chéri par exemple, n'a pas spécialement envie d'être assimilé à un polyamoureux, puisque par choix, il ne veut PAS l'être. Je me permets donc de faire le distinguo entre polyamoureux et polyacceptant. Je respecte tous les choix et l'amalgame ne doit pas se faire, je trouve. Idem pour les personnes qui m'acceptent tel que je suis et qui serait aussi polyacceptante (en amitié, ou autres). Ce serait comme dire que d'accepter pleinement l'homosexualité, revient à être homosexuel soi-même. Désolée, mais je ne comprends pas ce type de raccourci.

#
Profil

Kintsugi

le lundi 07 décembre 2020 à 14h54

Je m’exprime mal.

Avec tous ces termes. Mais la dynamique d’un poly acceptant est pour moi tout aussi polyamoureuse qu’un Polyamoureux.
«  Accepter » que son unique amour puisse aimer d’autre personne j’appelle ça du polyamour aussi. Ou je me trompe alors et je m’en excuse.

Je comprends ton exemple..

Mais peut être que le message initial disait qu’il était difficile de trouver des personnes qui soient polyacceptant. Polyamoureux. Ne serait ce que polycurieux.

#
Profil

Kintsugi

le lundi 07 décembre 2020 à 14h59

Ou alors oui ce ne serait pas du polyamour...

Mais de l’amour tout court .. tout simplement

#
Profil

Sophie72

le lundi 07 décembre 2020 à 15h49

Bonjour
Je comprends ton questionnement. Moi même , je me suis déjà dit que même si mon mari était polyacceptant, ce ne serait pas gagné de toute manière pour avoir des relations plurielles. Déjà en exclusif , il faut que les sentiments soient réciproques et ce n'est pas gagné (moi personnellement, ce fut très très rare), alors si en plus tu expliques à la personne qu'elle ne sera pas ta seule relation amoureuse, là la probabilité selon moi que la personne ne prenne pas la poudre d'escampette se réduit à peau de chagrin! Peut-être qu'un jour il en sera autrement mais d'ici là, je n'aurais même plus d'histoires d'amour!

#
Profil

bidibidibidi

le lundi 07 décembre 2020 à 16h55

kill-your-idols
Il faut que un jour je fasse un cours:

"comment établir des relations ouvertes avec des gens pas forcement polyamoureux".

Un cours je sais pas, mais c'est un sujet qui peut être intéressant.

#
Profil

bonheur

le mardi 08 décembre 2020 à 15h40

Kintsugi
Ou alors oui ce ne serait pas du polyamour...

Mais de l’amour tout court .. tout simplement

Oui, cette simplicité est bénéfique, je trouve. Aimer sans imposer à autrui. Laisser l'amour s'inviter ou non, est un choix. Il m'est arrivé de percevoir des incompatibilités, alors que l'amour était là, et de faire le choix de ne pas donner cette "substance" que requière pour l'amour (affectif).

Si je reprends l'exemple de mon chéri, il ne veut pas se compliquer la vie. L'amour est simple, il suffit de ressentir ce qui se passe en soi. Quand le relationnel s'installe, les complications s'invitent d'elles-mêmes. Le choix de ne jamais s'offrir cette "substance" afin de vivre simplement, est un choix comme un autre.

Kintsugi
Avec tous ces termes. Mais la dynamique d’un poly acceptant est pour moi tout aussi polyamoureuse qu’un Polyamoureux.
« Accepter » que son unique amour puisse aimer d’autre personne j’appelle ça du polyamour aussi. Ou je me trompe alors et je m’en excuse.

C'est bien que utilise ce terme de "dynamique". Le dynamique commune, pour moi, est celle d'aller vers l'avenir sans museler. C'est elle qui maintient la relation et la simplifie pour la rendre viable. Inutile que tout le monde soit poly. La dynamique fait son office. On sait et on vit ainsi, dans le respect, la considération, la gratitude et la joie. Et quand les métamours (poly ou non) s'amalgame dans cette dynamique (effet boule de neige), alors c'est encore plus beau. On peut ainsi vivre des instants tous ensemble. L'amour est alors le moteur, l'énergie de ce tout.

C'est vrai qu'une personne acceptante est dans cette spirale. Cela n'implique pas d'être soi-même poly. On peut garder sa propre identité, sans vouloir obligatoirement adopter celle de l'autre.

Je me suis souvent dite que dans l'affect, nombre de personnes sont poly de nature. Ensuite, dans les choix et les actes, on peut être comme mon chéri, s'abstenir d'aimer au plurielle. Il n'est donc pas poly, sauf acceptant. Il a en effet eu la curiosité (saine). Il a en effet la compréhension, intellectuelle comme émotionnelle. Il a en effet une philosophie de vie proche. Il désire rester mono-amoureux, sans m'entraver.

#
Profil

bonheur

le mardi 08 décembre 2020 à 15h44

Sophie72
Peut-être qu'un jour il en sera autrement...

:-D

Le jour où l'on pourra exprimer, qu'il y ai ou non rejet, en toute simplicité, en toutes circonstances, y compris devant un amour existant. Dire "je t'aime", juste parce que c'est vrai :-)

Demain, bientôt, prochainement, un jour, oui !!!

#
Profil

RegisL

le lundi 14 décembre 2020 à 20h13

bidibidibidi
Un cours je sais pas, mais c'est un sujet qui peut être intéressant.

Bonsoir tou·te·s.
Je plussois à cette idée.

#
Profil

RegisL

le lundi 14 décembre 2020 à 20h22

Je m'invite dans cette discussion car elle m'interpelle !
Je suis poly. Je l'ai découvert par consta, expérience, et grâce à ce site.
Ma femme (mariage civil) ne l'est pas, mais va vers le poly-acceptant.
Mon Cruch (comme souvent je l'ai vu nommée ici) ne l'est pas non plus.
Elle aussi découvre la polyamory et semble s'y retrouvée.
Son mari, ne l'est pas, et découvre ce monde, et fait son chemin dans cet univers.
Personne ne veut blesser personne, et nos relations sont en fonction de leurs cheminements.
On peut être poly et avoir des relations très fortes avec des non poly ou des poly-acceptants. En fait, tout est imaginable entre poly, poly-acceptant et amoureux.....

#
Profil

bonheur

le mardi 15 décembre 2020 à 07h21

Bonjour RégisL,

Oui, vivre en situation de polyamour est un constat. C'est l'évènement de "base" qui amène à cela, l'amour. L'amour est fort, sinon, il ne mènerait pas à sortir d'un moule aussi bien ancré.

#
Profil

A.G.S

le vendredi 18 décembre 2020 à 11h53

Je vois , que tout le monde ici aime les gens part forcément du même port du moment qu'ils acceptent la vie d'autrui.

Je me sent du coup comme un monstre.
Je trouve de mon
Point de vue, que c'est une souffrance de pas pouvoir aimer ou simplement côtoyé la personne de son ou sa chérie... je devrais laisser faire est construire ma vie, du moment que je suis bien avec lui, ainsi que potentiellement trouvé une chérie a côté... mais juste à entendre la voix de sa demoiselle ,c'est une torture... je ne demande pas qu'elle m'aime ou une relation, juste de la côtoyé amicalement.. j'ai cette impression d'être caché, indésirables, porteuse de malheur, mise à l'écart.. Est ce n'est pas lui , il est bien équilibré, adorable est fait tout pour qu'on soit égaux.. un vrai apollon.. cela dit , toute cette histoire vient de nous deux, l'une est mono amoureuse est cela lui fait mal de me voir , même si elle accepte ( je pense plutôt qu'elle s'oblige a accepter vue qu'il est polyamoureux est qu'elle en n'est amoureuse ) est moi la polyamoureuse j'ai l'impression qu'elle me fuit est n'assume pas est ça me fait mal .... j'ai l'impression d'être la vilaine personne. J'en fais sûrement tout un fromage pour rien , car je suis la plus triste est la moins heureuse dans cette histoire a cause de ça.

Est d'un autre côté j'ai du mal a être attiré part des personnes qui ne pourront pas potentiellement tomber amoureux de mon chéri, je suis littéralement désintéressé , je n'éprouve donc aucune attirance a ce mode de vie . Quitte à sacrifié ma véritable nature le polyamour. Je préfère ne garder que lui que devoir souffrir à cause de deux personnes qui ne pouvant pas ce côtoyé .. ou pire s'apprécier...

Mais comme vous l'avez compris lui je le laisse aimer qui ils veux, cela me réjouis même est m'apporte une satisfaction inégalable , c'est donc juste une situation exceptionnelle... qui prend de l'ampleur.. Est qui donc me fait fuir...plus que autre chose

Voilà mon point de vue.

Mais du coup votre point de vue m'intrigue est je suis également intrigué part les émotions ou partage , ainsi que votre mode de vie . Cela n'est d'ils pas trop dur a supporter de ne pas potentiellement pourvoir voir un simple bonjour partager entre les partenaire non poly ?

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

#
Profil

Caoline

le vendredi 18 décembre 2020 à 17h08

@A.G.S. ta situation et tes questionnements ont beaucoup de résonance en moi.
Je ne vais pas utiliser le mot polyamoureux mais décrire plus en détails car finalement on ne lui donne pas tous le même sens. Je vais donc parler de personnes qui ont plusieurs relations et l'assument, le vivent très bien, de personnes qui ont plusieurs relations mais ne l'assument pas bien, de personnes qui n'ont qu'une relation, et ne cherche pas à en avoir plusieurs, avec quelqu'un qui en a plusieurs et l'assument et le vivent très bien et de personnes qui n'ont qu'une relation et acceptent que leur partenaires ai plusieurs juste pour ne pas perdre cette relation mais ne le vivent pas bien. J'ai actuellement, et j'ai eu déjà par le passé, toutes ces configurations dans ma constellation poly.

Pour moi être poly c'est assumer et vivre bien la non exclusivité amoureuse et/ou charnelle. Donc par exemple mon compagnon historique, et d'autres relations par le passé n'ont pas d'autres relations, ne le désirent pas a priori mais n'excluent pas totalement que ça puisse arriver un jour, mais leur éthique relationnelle est polyamoureuse, ils assument totalement et sont heureux que moi j'ai plusieurs relations et que ça m'épanouisse. Ces personnes ont toujours été d'accord pour rencontrer mes autres relations, parfois la première fois été stressante pour eux mais mais une fois le pas franchis les personnes se sont toujours appréciées.

La situation que tu vis par contre je la vis aussi depuis un peu plus d'un an. L'autre relation de mon autre amoureux n'a pas souhaité entrer en contact avec moi alors qu'elle en a eu la possibilité. Il me semble, des quelques infos que j'ai via notre amoureux commun, qu'elle subit la situation. La liberté sexuelle c'était ok mais elle ne pensait pas qu'on puisse aimer 2 personnes donc ne s'attendait pas à ce qu'il tombe amoureux de moi. J'ai beaucoup souffert au départ de cette situation et puis finalement je m'en accommode. Leur relation s'est réduite à presque rien, en tout cas en rencontres entre eux. Même si je n'ai pas assez de place à mon goût dans la vie de notre amoureux commun, elle en a encore bien moins et je pense que d'un coté ça me rassure. Au départ j'avais peur qu'elle réussisse à le persuader de me quitter, maintenant je sais que ce n'est pas en son pouvoir. Pour moi cette métamour n'est même pas acceptante, elle est subissante, mais elle choisi de rester dans cette situation donc je ne ressens plus de culpabilité. Au moins avec moi elle sait, notre amoureux n'a jamais été exclusif mais avant c'était plutôt dans le non dit.
Vivre une relation avec quelqu'un qui a une relation beaucoup plus investie que la notre sans connaître l'autre personne, je pense vraiment que je ne pourrais pas, ne serait-ce que parce que je douterai qu'elle soit vraiment au courant et d'accord. Dans le doute, je fuis ces situations avant que la relation ne commence.

L'amoureux en question, maintenant, eh bien je suis toujours dans le doute qu'il soit vraiment polyamoureux. Autant il est fondamentalement non exclusif et compersif, autant j'ai toujours le doute qu'il assume vraiment par rapport à son entourage. Il ne me cache pas, nous allons en ville main dans la main, nous pourrions y croiser n'importe qui de son entourage, mais en dehors de mon exigence de transparence vis à vis de son autre relation intime, et je doute fort qu'il l'aurait eu si je n'avais pas été très claire sur ce point, il ne parle de moi à personne, il ne me présente pas sa famille alors qu'il fait partie de la mienne : il passera le réveillon de Noël avec nous (mon compagnon historique, nos enfants présents et moi). Il dit qu'il ne parle jamais de lui, de ce qu'il vit d'intime... n'empêche qu'il a eu des compagnes que sa famille connaissait, donc je ne peux m'empêcher de me demander si c'est lié à ma situation de polyamoureuse. Bon, il a mis 1 an à accepter qu'il fait partie de ma famille, il mettra peut-être juste 1 an de plus pour accepter que je fais partie de la sienne.... En tout cas ce n'est pas toujours facile à vivre pour moi cette non inclusion, mais j'essaye de me concentrer sur tout ce que m'apporte de bon cette relation.

Entre mes relations actuelles, i.elles s'apprécient tou.te.s et ça c'est vraiment du pur bonheur.

Pour conclure en 10 ans de relations plurielles, la première, pas vraiment vécue, était avec un non exclusif, mais avant il y a un an je n'ai eu que très peu de relation avec des non exclusifs, je ne parle même pas de polys, donc heureusement que je n'ai pas attendu car j'ai vécu de belles relations et le plus souvent bien qu'exclusifs eux-mêmes, il y avait une très belle complicité avec mon compagnon. Cela dit, je dois bien admettre que ces relations n'ont jamais duré plus de 6 mois (mais ce n'était pas du tout forcément à cause du coté poly) alors que depuis plus d'un an et presque un an, je vis 2 très belles relations avec des polys ou presque donc c'est peut-être une nécessité pour des relations durables, et une depuis presque 30 ans avec un poly mais monorelation.

#
Profil

A.G.S

le lundi 21 décembre 2020 à 17h54

@Caoline

Je comprends tout à fait ou du moins je peux essayer de comprendre vue que je part du principe que la perception est différente en fonction du vécu d'une personne.

Cela me rassure énormément est me touche que je ne suis pas la seule dans cette situation délicate.. disons que comme je dit : je vie dans le monde des bisounours hahah ;)

En tout cas votre témoignage m'intéresse beaucoup. Je les lu attentivement, j'ai compris qu'il fallait vivre est essayer de passer outre ce triste détail, est verra ce qui ce passera .

En tour cas merci de votre réponse, ca me fait chaud au cœur. Je serais même curieuse d'écouter votre parcours dans le polyamour.

En attendant d'avoir hâte de vous relire, je vous souhaite une bonne soirée.

#
Profil

Aki

le lundi 21 décembre 2020 à 22h37

J'imagine qu'on puisse se sentir seul quand on est polyamoureux et qu'il puisse être difficile d'en rencontrer d'autres. Heureusement, il existe des sites de rencontres spécialisés, sur les internets, qui permettent de renseigner ce type de relation dans son profil de recherche.

Avec un peu de motivation (en temps normal de non-confinement) on peut organiser des temps de rencontres et d'échange autour de ce sujet. Ce qui peut intéresser du monde, susciter des expériences, des partages, etc. Par exemple, avec l'une de mes amoureuses et son autre amoureux, nous avons organisé un pique-nique en septembre dans notre patelin de 4000 habitants à la campagne, on a eu quand même 30 personnes. Ce qui est rassurant et prouve que le sujet intéresse plus de gens qu'on ne le soupçonne : poly-curieuses, poly-acceptants, flexi-poly, lutines, ex-monogames, etc.

Il y a peu de poly, mais on peut espérer qu'il y en aura de plus en plus.
Parlons-en autour de nous quand c'est possible. ;)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion