Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

En désaccord avec la notion d’identité poly

Poly/Mono
#
Profil

Ispices

le lundi 24 août 2020 à 17h14

Je lis parfois sur ce forum et ailleurs, des formules telles que «  je me découvre poly », «  comment annoncer à mon conjoint que je suis poly », «  comment faire mon coming out poly ».

Cela sous entendrait qu’il y aurait une nature poly, à opposer à une nature mono?
De plus le lexique du coming out poly en appelle à une acceptation et une absence de jugement attendue sous peine d’être taxée d’intolérance.

J’ai pour ma part l’impression que nous sommes tous potentiellement poly. Que nous pouvons tous aimer plusieurs personnes sans que l’amour que l’on éprouve pour l’un ne diminue l’amour que l’on peut éprouver pour l’autre.

Mais nous sommes aussi le produit de nos éducations, de nos expériences, du formatage sociétal.
Même si nous sommes tous poly potentiels, on peut refuser d’opérer la déconstruction nécessaire au mode de vie poly. Cela demande un deuil du couple exclusif et fusionnel qui est l’idéal sociétal actuel. Et pour celles et ceux qui vivent une relation de couple qui les comble, il peut être anxiogène de partir vers un mode de vie poly quand bien même ils peuvent être plus libre et tout aussi aimé sans cette configuration.
On peut refuser le poly amour, pas parce qu’on serait foncièrement mono, mais parce qu’on fait le choix de vie d’être mono.(qui peut être remis en question dans le futur)
Parfois les bénéfices peuvent sembler moins grand que les inconvénients à opérer ces changements.

En fait je me sentirai plus à l’aise avec des formulations portant sur le choix d’un mode de vie poly plutôt que d’une supposée nature poly.
Pour en revenir aux formules du début je trouverai la démarche plus honnête si cela était formulé comme ceci: «  je voudrais vivre d’autres histoires d’amour en plus de la nôtre » «  je suis tombée amoureux de ma collègue » «  je pense que serais plus heureux (et toi aussi!) Dans une relation polyamoureuse »

En ce qui concerne un couple monogame où l’un des partenaires éprouve ces envies et qui souhaite changer leur mode de fonctionnement exclusif qu’ils avaient jusqu’alors. Au lieu de parler de la traditionnelle opposition Mono/poly. On pourrait simplement parler de choix de vie différent, qui peuvent être conciliables ou pas suivant le compromis que chacun peut faire.

#
Profil

cactus

le lundi 24 août 2020 à 17h40

Pour l'avoir plusieurs fois exprimé ici - et en café poly aussi - suis complètement d'accord avec ça !
J'ai fait un choix. J'aurais très bien pu continuer en mode exclusif, je l'ai fait pendant des années. J'ai choisi ce mode relationnel, je ne suis pas "née" poly.

Après, quand on découvre qu'on peut éprouver des sentiments amoureux pour plusieurs personnes, alors qu'on ne nous dit nulle part que c'est possible et qu'on nous serine plutôt l'inverse, ben tous nos repères sont chamboulés et on essaie de comprendre ce qui nous arrive... et quand on découvre qu'on est pas seul.es au monde à être dans ce cas, on se dit "Ahhh mais c'est pour çaaaa ! Je suis poly !". C'est une phase par laquelle je suis passée, puis j'ai lu sur les amours plurielles, j'ai réfléchi, et mon point de vue a changé.

#
Profil

bidibidibidi

le lundi 24 août 2020 à 17h57

Pareil que Cactus. Beaucoup de personnes considèrent qu'on ne peut pas aimer deux personnes en même temps. Donc quand on découvre que nous on le peut, on cherche à savoir pourquoi et il est plus facile de se dire poly que de remettre tout ce qu'on nous a appris sur l'Amour (le vrai) en question.

De plus, on ne sait toujours pas si nous sommes tous polys potentiels ou s'il y a vraiment des polys et des monos (tout comme il y a des gays, des hétéros, etc...). Aller voir un "mono convaincu" et lui expliquer qu'il est poly refoulé, c'est un poil violent.

Donc je pense que la formulation "je suis poly" est pas si mauvaise que ça et exprime à la fois ce que la personne ressent et un état actuel de connaissances sur le sujet.

#
Profil

artichaut

le lundi 24 août 2020 à 18h47

Oui on est tous et toutes capables d'aimer plusieurs personnes et d'être aimée par plusieurs personnes. Ça c'est certain.

On s'en rends compte +ou- tard, on l'accepte +ou- facilement, on fait ou non le choix de faire exister ça dans notre vie.

…cependant pour moi ce n'est pas ça le polyamour… (ça c'est juste l'amour)


Le polyamour c'est bien+ être capable d'accepter (et même d'en être heureux/heureuse) que les personnes que l'on aiment aiment d'autres personnes.
Et là ce n'est pas que une question de choix, mais aussi une question de ressentis et d'émotion, une question aussi (c'est là que le choix revient) de travailler sur ça.

Lorsque l'on vit ça, ou que l'on veut vivre ça, on a besoin de se construire une identité et de trouver des pairs. Donc être "poly" ou autre chose, peu importe, mais oui il y a besoin de nommer les choses, d'en faire axe, à partir duquel se mouvoir.

(Et parfois on a aussi besoin de critiquer la Norme, qui nous empêche de vivre notre vie telle qu'on l'entends)

Ispices
Pour en revenir aux formules du début je trouverai la démarche plus honnête si cela était formulé comme ceci: « je voudrais vivre d’autres histoires d’amour en plus de la nôtre » « je suis tombée amoureux de ma collègue » « je pense que serais plus heureux (et toi aussi!) Dans une relation polyamoureuse »

Pour les cas que tu cites je suis assez d'accord avec toi (même si je mettrais à part l'histoire du coming out).
Vouloir vivre d'autres histoire d'amour n'a rien à voir, selon moi, avec le fait "d'être poly".

#
Profil

Siestacorta

le lundi 24 août 2020 à 19h39

Oui, il y a un abus de langage...
J'ai toujours préféré définir le polyamour par rapport à une pratique, éventuellement un projet plutôt que par rapport à un ressenti dan le secrai de mon kheur.
Raccord avec @artichaut sur le fait que pour dire "je suis poly", le critère, quand on vient d'une norme monogame, c'est moins d'avoir (envie de) plusieurs histoires que d'être disposé à ce qu'un partenaire en ait plusieurs.

C'est le "j'ai toujours été poly, j'ai jamais pratiqué, mais je le suis c'est sûr, dites-ça à mon époux.se qui comprend rien", qui me fait souvent tiquer, parce que bien souvent on ne sait pas exactement ce à quoi on est prêt, on a juste découvert le terme miracle et fait une rencontre. C'est bien mais c'est vraiment l'amorce des prémisses du début...

Après... "identité poly"... oui et non. Non parce que plein de gens cherchent des parcours non-exclusifs différents, mais oui quand même parce que la difficulté face à la norme mono leur est commune. S'identifier à ce contrepied, je peux le comprendre.

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

#
Profil

Intermittent

le mardi 25 août 2020 à 05h36

"le critère, quand on vient d'une norme monogame, c'est moins d'avoir (envie de) plusieurs histoires que d'être disposé à ce qu'un partenaire en ait plusieurs."

(+) Tout à fait d'accord sur ce point. C'est d'ailleurs la partie la plus difficile à accepter, en général ...

#
Profil

Aki

le mardi 25 août 2020 à 17h58

Je partage ton analyse, Ispices. Insister sur la notion de choix serait plus honnête que de brandir une étiquette.

Est-ce qu'on pourrait aller jusqu'à dire qu'on ne nait pas "poly" mais qu'on le devient ?

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion