Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Jalousie incohérente

Jalousie
#

Hellebore (invité)

le dimanche 27 octobre 2019 à 12h51

Bonjour à tous!
Je viens ici pour une situation qui me prend la tête.
Mon compagnon et moi avons ouvert notre couple depuis 5 mois.
J'ai une relation extérieure avec quelqu'un que j'aime beaucoup. Je n'éprouve pas de jalousie envers mon compagnon mais envers mon amant!
Quand celui-ci me raconte des histoires avec d'autres filles, cela me rend jalouse. Je trouve cela bizarre, c'est comme si ça me rendait plus triste que mon amant aie d'autres histoires que mon compagnon. Je trouve cela tellement insensé!
Quelqu'un a t il déjà vécu ça?

#
Profil

Siestacorta

le dimanche 27 octobre 2019 à 15h09

Pas vécu ça... Mais ça fait écho quand même.

Tu peux peut-être avoir de la jalousie avec une relation plus récente parce que

- la confiance n'y est pas encore aussi construite que dans la première. Tu n'as pas tes repères, moins de certitudes, donc c'est pas si surprenant que tu aies plus d'anticipations anxieuses.

- on peut considérer que les frustrations et les peurs, dans une relation, sont à l'origine des sentiments, donc de l'intensité de la relation - plutôt que l'inverse, la relation importante qui créerait des émotions inconfortables. Autrement dit, si tu v as vers une autre relation pour vivre "plus fort" ta propre vie, dans un certain sens, c'est ce que la vie te donne... Même si c'est désagréable, tu crées un investissement affectif via l'impression de risque.

Bon après, il y a le comportement de l'amant qui compte, ce qu'il fait, ce dont tu as besoin pour être rassurée...

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

bonheur

le dimanche 27 octobre 2019 à 15h55

En complément : une relation dite principale, où il y a des enjeux communs, ne peut s'évanouir du jour au lendemain. Une relation secondaire, elle peut être anéanti en l'espace de rien. Aucun commun sauf l'amour lui-même. Et puis, une vie ensemble traverse des hauts et des bas inévitablement. Une vie séparée traverse… à inventer…

#

Hellebore (invité)

le dimanche 27 octobre 2019 à 20h05

Merci pour vos réponses, elles m'éclairent et me rassurent un peu.
Je me dis que la vie polyamoureuse est très tempétueuse si chaque nouveau partenaire crée en moi ce sentiment un peu anxieux et jaloux...

Dans son livre aimer plusieurs hommes, Françoise Simpère dit qu'elle a des amants depuis sa jeunesse, qui sont dans da vie comme son mari. Quelqu'un connaît-il cela? Et si oui, ce sentiment anxieux/ jaloux disparaît-il? Sur la base de quoi?

#
Profil

bonheur

le dimanche 27 octobre 2019 à 21h01

Je n'ai pas le bonheur de F. Simpère, d'avoir des relations secondaires heureuses. En effet, l'amour autre, lorsque j'ai entrepris ma vie commune avec mon chéri, devenu mon mari, a toujours sabordé les tentatives de perdurer les idylles successifs (épisodiques) que j'offrais comme des opportunités. Que ce soit sous la forme d'une amitié proche ou sous la forme d'un amour affectif reconnu et dans les deux cas avec sa possibilité d'être ouvert au reste du monde… il se volatilise à chaque fois. Donc relation non "suivie". Autrement dit de l'intense, y compris avec le temps et nos évolutions, mais pas une constance heureuse. J'ai fini par dire adieu et faire mon deuil.

Je n'ai pas été jalouse de mes métamours. J'ai par contre pu avoir de la négativité pour elles et pour mes amoureux. En effet, à chaque fois l'inconstance s'installait. J'ai peut-être aussi ma part de responsabilités, certainement. Un amour extérieur fait ressortir des facettes de la personne aimée que l'on n'avait pas découvert auparavant. J'ai eu un amoureux (à distance) voyageur, par exemple, qui est devenu casanier et ne se déplaçait plus. Du coup, on communiquait beaucoup, mais son discours ne reflétait plus la réalité que je découvrais en faisant les déplacements. Sans doute évoluait-il et je ne m'en apercevait pas. Quand on est amoureux, il arrive que l'on entende tout, mais que l'on n'écoute pas réellement… on passe à côté de petits riens qui peuvent se révéler pourtant important, une fois le déclic amorcé.

L'amour n'a rien de simple, quel qu'en soit la forme. Alors le polyamour, je te laisse imaginé. Tempête : ça peut définir assez bien. Et oui, à chaque nouvelle personne, tout un travail d'équilibre, d'assurance… est à faire. Pour moi, impossible avec l'effet girouette, je le sais maintenant. Toute constance et projection demande du temps.

#
Profil

Siestacorta

le dimanche 27 octobre 2019 à 23h39

Hellebore
Françoise Simpère dit qu'elle a des amants depuis sa jeunesse, qui sont dans sa vie comme son mari. Quelqu'un connaît-il cela? Et si oui, ce sentiment anxieux/ jaloux disparaît-il? Sur la base de quoi?

J'ai connu, et beaucoup de poly connaissent cela.
Les témoignages positifs sont peut-être moins faciles à trouver parce que moins nécessaires à raconter, individuellement... Mais en cherchant online, tu peux trouver.
Ici par exemple

Le sentiment de jalousie peut s'atténuer, mais disons qu'avant ça, il faut savoir l'écouter, pour voir avec quoi il est fait. Peur d'être rejeté ? Besoin d'être préféré ? Peur d'être abandonné ? Peur d'être seul ? Possessivité ? Doutes sur notre propre valeur ?
Il peut y avoir pas mal d'origines différentes, selon les gens et même selon les gens avec certains gens et pas avec certains autres.
Eclairer ces origines, faire le tri entre ce qui vient de nous et ce que fait l'autre, ça aide déjà. Notamment à communiquer avec l'autre.

Il y a des polyamoureux qui continueront à ressentir de la jalousie... Mais s'ils continuent à être poly, c'est qu'ils apprennent à pas considérer ça comme la fin du monde, juste une alerte de leur système. Qui peut baisser de niveau, en parlant avec la personne de ses besoins et en proposant des compromis (la cnv aide bien), en accueillant ses émotions au lieu de se torturer à tenter de chercher des problèmes et des solutions, en apprenant à écouter aussi sa compersion (être content pour l'autre et ses autres joies amoureuses (semi-mauvaise nouvelle : on peut éprouver compersion et jalousie pour la même relation, ça donne autre chose à ressentir mais ça n'annule pas)), et en s'habituant à voir un partenaire revenir malgré nos anticipations anxieuses.

Le sentiment de jalousie peut perdre de l'impact, avec le temps, en travaillant sur soi et sur la qualité de la relation... Mais ça passe pas par la mâgie de l'Hamour, plutôt parce que pour ça comme pour d'autres choses dans la vie, on mûrit. Quand on était petit, essayer d'apprendre à marcher c'était décevant, on se cassait la figure. Ça faisait peur et un peu mal. Mais on renonce pas pour autant !

Message modifié par son auteur il y a un an.

#

(compte clôturé)

le lundi 28 octobre 2019 à 09h08

Étant dans une relation ouverte, ( j'aime pas le mot poly car je ne m'y reconnais pas) chacun un second partenaire . je constate que la jalousie ne disparait pas, on apprend simplement à la gérer et vivre avec, car ce qui est vécu fait ressortir d'autres choses, d'autres émotions et réflexion qui permettent de la comprendre. Lorsque l'on comprend, on vit mieux.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion