Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Ai-je tout gaché dans mon couple ?

Romantisme
#

Lily48 (invité)

le vendredi 05 juillet 2019 à 15h07

Bonjour à tous,

Cela fait 6 ans que je suis en couple (mono) avec un homme adorable et attentionné, qui m’aime et qui me le montre tout le temps. Alors que tout allait bien entre nous, je suis tombée amoureuse d’un autre et j’ai tout fait pour m’éloigner de cet homme pendant des mois… sans succès. Je me suis beaucoup remise en question, mon couple aussi, mais je me sentais totalement prisonnière de ces sentiments que je ne contrôle pas et de l’amour que j’avais pour mon conjoint, car j’ai toujours pensé que les deux n’étaient pas compatibles.
Puis un ami m’a parlé du polyamour. Je m’y suis totalement retrouvée au sens où à l’époque, mes sentiments pour ce nouvel homme ne changeaient en rien l’amour pour mon conjoint. J’ai décidé d’en parler avec eux en toute transparence, et comme je m’y attendais, mon conjoint a été très blessé. Soulagé que je lui en parle en toute franchise, mais dans l’incapacité de me partager.
Au fil du temps et des discussions, il a accepté que je vois cet autre homme et que nous débutions une relation… même si ça lui est très douloureux. Mais je sais qu’il a accepté uniquement par peur que je le quitte (chose que j’aurais surement fait, même si cela me brisait le cœur…).
Aujourd’hui j’ai l’impression d’avoir détruit le bonheur que nous avions, car il est devenu malheureux à cause de moi… et que je n’arrive pas à me passer de cet autre homme qui m’apporte bonheur et simplicité. Mon conjoint a besoin que je le rassure, que je lui donne plus d’attention, de tendresse… et j’en étais capable au début mais aujourd’hui je n’y arrive plus… Plus il m’en demande, et moins j’ai envie de lui en donner… Alors même qu’il se sacrifie pour moi, je me sens terriblement ingrate et je vois mon amour pour lui pourtant si fort il y a quelques mois disparaitre…

Je lis partout que pour raviver la flamme il faut relancer la machine du désir, et savoir prendre quelques distances pour se redécouvrir et se manquer… Mais je n’y arrive pas, tout mon désir se dirige vers cet autre homme avec qui je suis en plein ENR, et je ne peux pas m’éloigner de mon conjoint alors qu’il a plus que jamais besoin de ma présence…

Je lance cette bouteille à la mer car je ne sais plus quoi faire… Ai-je fais une erreur en croyant être polyamoureuse à l’époque ? Comment retrouver cette tendresse que j’aimerais avoir pour mon conjoint ?...

#

... (invité)

le vendredi 05 juillet 2019 à 16h54

Peut être juste que tu ne l'aime plus tout simplement le poly-amour n'est peut être pas la solution dans le cas présent.
Oui l'amour peut s'estomper et tu ne dois pas en avoir honte ou en avoir peur.
L'amour se vit à deux et égoïstement tu dois parfois penser à toi d'abord on ne vit qu'une fois et la vie est bien trop courte.

#
Profil

Mark

le samedi 06 juillet 2019 à 14h30

Bonjour @Lily48,

Merci pour ton témoignage, que je trouve intéressant à plusieurs nivaux. En essayant de comprendre ton cheminement à travers tes mots, plusieurs choses m'ont questionnées.

Tu expliques être en couple depuis 6 ans. As tu eue d'autres relations longues auparavant sur lesquelles tu peux prendre référence?

Ne le prends pas comme un reproche, ce n'en est pas un: Ton ami t'a expliqué le principe du polyamour. Est-ce vraiment quelque chose que tu penses correspondre à ta vision de la vie et non pas comme explication de ta situation? Je ne sais pas si j'arrive à verbaliser correctement la nuance que j'y ressens.

Evoquer à postériori une nouvelle relation dans un couple mono revient factuellement à l'imposer: Vous n'avez pas eu le temps de faire ce cheminement vers l'ouverture ensemble et forcément, ça tombe comme une coup de massue pour ton conjoint, avec toutes les remises en question, angoisses et perte de repères que cela peut impliquer.

Qu'il affiche un besoin de réassurance, une dépendance affective ne me surprend pas dans ce contexte.
Que cela te pèse parce que tu es tiraillé avec cette nouvelle situation amoureuse que tu souhaite vivre, je l'entends tout autant. Qu'en dit ton nouvel amoureux d'ailleurs? Comment le vit et se positionne il par rapport à ton couple?

Enfin, tu dis aussi que tu l'aurais sûrement quitté, même si cela te brisait le coeur. J'en comprends que tu parles de ton conjoint? C'est la nouvelle relation amoureuse qui a déclenché ce besoin de rupture, ou as tu identifiée d'autres points indépendamment de ça?

Comme le dit "..." dans son message ci dessus peut être es tu arrivée au terme de ton amour dans ta relation existante et as tu besoin d'un renouveau? Que cette nouvelle relation agit comme catalyseur?

Par ailleurs, tu dis que ton conjoint te montre souvent son amour pour toi. Et toi? Lui montrais/ lui montres tu?

Quoi qu'il en soit, tu entendras souvent de ne pas prendre de décisions importants pendant une période d' ENR.
Les lunette roses ont tendance à déformer la capacité de raisonnement objective.

Enfin, tu demandes comment retrouver la tendresse pour ton conjoint. Je n'ai pas de réponse simple à te proposer.
Ta nouvelle relation est venu chambouler les repères du couple, Il y avait un avant, il y à un ensuite. Ce ne sera plus pareil, vous reconstruirez éventuellement une nouvelle relation, sur de nouvelles bases. Je pense qu'une des clefs est dans la réassurance que tu peux offrir à ton conjoint, sur la durée. En l'état, ça peut demander du temps.

En êtes vous capables, en avez vous encore/toujours envie?

Autant de questions et peut être quelques pistes de réflexion que j'espère t'apporter. Bon courage à vous trois.

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#
Profil

bonheur

le dimanche 07 juillet 2019 à 12h34

Bonjour Lily48.

Notre bonheur ne dépend pas des autres. Notre bonheur dépend de nous et des moyens que l'on met en oeuvre pour vivre en harmonie.

Ton amoureux principal se meurt car il pense que tu es son bonheur. Non, tu es un élément extérieur à lui, et non sa seule issue. Et inversement d'ailleurs. S'il se replie sur lui-même, il ne t'offre plus d'opportunité de le rejoindre dans son monde. Et c'est un cercle vicieux. Plus il se renferme, moins tu peux pour lui, etc.

Voilà ce que je perçois de ton récit.

#
Profil

Siestacorta

le dimanche 07 juillet 2019 à 13h10

Bonjour,

je comprend que tu te poses des questions, quand ça représente tant de difficultés.
Mais je crois que le fait que ça ne se passe pas bien avec ton partenaire historique ne signifie pas que tu ne sois pas poly.
Bien que, puisque lui ne demandant ni n'offrant spontanément la non-exclusivité ce ne soit pas sa faute s'il réagit mal, son attitude n'est peut-être pas attirante pour toi. Tu serais peut-être plus capable de partager ta joie et ta tendresse avec quelqu'un qui réagit différemment...

Je dis pas que tu dois le larguer pour autant, c'est à toi de voir comment tu veux prendre tes responsabilités. Celle de faire le taf patient et de travail sur soi de beaucoup de poly (si les relations multiples servent à quelque chose, c'est à accélérer notre construction par nos relations...), celle de ne pas faire souffrir plus que nécessaire, celle de choisir qui tu veux dans ta vie, celle de répondre aux efforts que fait l'autre pour toi... C'est pas simple, mais tu dois voir ce que tu peux faire, et être honnête (ce sera pas forcément ce qui te fait du bien sur le moment, ni forcément malin de patienter, donc oui, difficile tout ça...)

Par ailleurs, il se peut que ce que tu apprécies chez lui soit là, mais gâché par votre incompréhension.
Je dis pas que tu dois larguer quelqu'un, mais ceci dit, sur le long terme, ça sert à rien que tout le monde souffre...

Lily48
Mon conjoint a besoin que je le rassure, que je lui donne plus d’attention, de tendresse… et j’en étais capable au début mais aujourd’hui je n’y arrive plus…

Depuis quand dure la situation fausse acceptation / autre relation ?

Message modifié par son auteur il y a 15 jours.

#

Lily48 (invité)

le lundi 08 juillet 2019 à 11h24

Merci beaucoup pour toutes vos réponses !

@Mark C'est ma relation la plus longue jusqu'à présent, même si ma précédente avait duré un peu plus de 3 ans. A la réflexion je pense que le polyamour correspond à ma vision de la vie et du monde, même si c'est la première fois que j'y suis vraiment confrontée. Je n'ai pas envie de me dire que si je veux partager le reste de ma vie avec quelqu'un, cela implique de renoncer à tomber amoureuse et vivre de nouvelles passions. Lorsque je suis tombée amoureuse de F (mon « amant »), j’ai tout fait pour l’oublier et tuer mes sentiments mais je n’ai pas du tout réussi… et ça m’en a rendu malade de me sentir si faible et indigne de l’amour de mon conjoint. Je ne veux plus jamais être en proie à tant de culpabilité, et je ne veux pas non plus que mon conjoint passe par là si la vie lui fait rencontrer un nouvel amour. J’ai fini par accepter qu’on ne décidait pas de tomber amoureux, et je n’ai pas envie que chaque coup de cœur devienne un enfer de frustration et de culpabilité… Mince c’est quand même beau de tomber amoureux, j’espère arriver à avoir une relation principale qui me permette de revivre ces moments autant de fois que j’en ai la possibilité.

Pour ce qui est de la rupture que j’ai envisagé (avec mon conjoint effectivement), elle a uniquement été déclenchée par ce désir dévorant pour mon nouvel amoureux. Je me suis sentie prise au piège entre cette passion qui me rendait malheureuse tant qu’elle restait inassouvie, et mon « devoir » d’être fidèle. J’ai cru offrir une porte de sortie à mon conjoint en lui disant que je n’étais plus capable de vivre comme ça et que je préférais le quitter plutôt que de le tromper. Il m’a dit qu’il préférait d’abord essayer le polyamour, que si j’avais souffert plusieurs mois en essayant de tuer mes sentiments pour F, il pouvait au moins essayer d’accepter que je vive cet amour quelques mois en échange. Et que s’il n’y arrivait pas, là nous reparlerions de rupture.

Je me rends bien compte aujourd’hui que cet épisode (début mai) a été très violent pour lui et qu’il alimente en partie son besoin de réassurance. Il s’est dit que je voulais le remplacer, que l’autre était plus important que lui. Nous en avons longuement parlé et je pense qu’il a fini par entendre que non, et que la rupture était la seule solution que j’arrivais à proposer à l’époque pour me sortir de cette situation, mais que je ne le faisais pas par manque d’amour au contraire. Mais en parler c’est une chose, le ressentir en est une autre…

Avant de rencontrer F, ma relation avec mon conjoint était tout ce dont j’avais rêvé : nous nous disputions rarement car lors qu’il y a un problème on en discute très vite, nous avions tous les deux nos hobbies personnels et aussi communs, nos sorties ensemble et séparés… Mais on a toujours été très fusionnels : en plus d’être mon conjoint je le considère comme mon meilleur ami et mon confident. Le changement est donc d’autant plus violent qu’en démarrant une relation avec F, j’ai eu besoin d’un peu plus de temps « sans lui » et d’un jardin secret. Même si je me refuse à faire des cachoteries, je ne peux pas lui parler des hauts et des bas de cette nouvelle relation, ni de tous mes états d’âmes. J’en parle à d’autres amis, mais cela créé une infime distance entre nous qui n’existait pas avant. A moi donc de compenser avec plus d’attentions envers lui, et lui montrer plus d’amour…

Mais cela ne me vient pas naturellement en ce moment. Jusqu’à présent dans notre couple, il avait toujours été celui qui rassurait, qui consolait, qui dédramatisait… Je pense que je suis très déstabilisée par cet inversion des rôles, et que cette nouvelle attente de sa part me fait peur. Je ne suis pas sûre d’être assez solide pour être cette personne, et peut-être qu’au fond cela me donne inconsciemment envie de fuir plutôt que d’échouer... Me réfugier chez cet autre amoureux qui me renvoie une sensation de sécurité et de protection que mon conjoint ne me donne plus en ce moment… (je n’avais pas réalisé tout ça avant de l’écrire !)

Quoi qu’il en soit je vois vraiment ces derniers mois comme une étape décisive dans notre couple, une occasion de grandir et d’en apprendre sur nous-même. Donc je refuse de baisser les bras, mais dans les moments de doutes je ne peux m’empêcher de me demander si tous ces efforts que l’on fait vont donner un résultat… Et j’ai peur qu’on se fasse du mal et qu’on échoue finalement quand même…

@bonheur Je suis tout à fait d’accord avec toi, je ne pense pas qu’un autre puisse nous « rendre heureux », c’est quelque chose qui vient de soi. Malheureusement je n’ai pas réussi à lui faire entendre cela ; actuellement il considère qu’il ne pourra jamais être heureux sans moi. C’est une facette de sa personnalité que je n’avais jamais vu, ou dont je n’avais jamais pris conscience je ne sais pas… J’espère que toute cette histoire arrivera à lui faire prendre un peu de recul sur cette dépendance et au moins prendre conscience qu’elle n’est pas très saine. Mais dans ce contexte où il se sent en danger je ne saurais pas trop comment lui en parler sans qu’il ait l’impression que je me déresponsabilise de la situation ou que j’essaye de lui faire prendre ses distances…

@Siestacorta Effectivement je pense que ce qui m’attire chez lui est toujours là, mais que nous avons besoin de nous éloigner un peu des tumultes et des remises en questions perpétuelles pour nous retrouver comme nous étions avant. Ce week-end j’ai réussi à sortir mon autre amoureux de ma tête et de me consacrer entièrement à mon conjoint. Nous avons passé deux jours supers, qui me redonnent confiance en ma capacité à l’aimer et à surmonter tout ça ensemble. Cela fait 2 mois que ma nouvelle relation a débuté, c’est donc encore très récent. Nous n’avons pas encore trouvé notre mode de fonctionnement. Nous avons tendance à beaucoup parler de la situation, ce qui nous coupe de notre vie quotidienne et des bons moments simples de la vie, et en même temps lorsqu’on essaye de moins en parler des malentendus se créent, et là c’est la dispute assurée… Je pense qu’une fois la tempête (et l’ENR) calmée, je pourrais y voir plus clair sur mes sentiments…

#

Polyarthrite (invité)

le lundi 08 juillet 2019 à 15h21

Cette inversion des rôles que tu parles est normal dans tout les couples. Surtout dans un couple qui dure cela ne peut pas être toujours le même qui soutient ou alors c'est plus une relation aidant/aidé qu'un couple.

J'espère que tu arrivera à soutenir ton compagnon car il semble vraiment le mérité vu tout ce qu'il a fait pour toi et se serait triste pour lui de ce dire que lui t'a toujours soutenu mais que quand c'est ton tour tu n'y arrive pas.

Concernant ton amant, vous vous voyez bcp ? Lui accepte d'être le second et pas le seul amoureux?

#
Profil

dgreg82

le lundi 08 juillet 2019 à 20h49

Bonjour,

Je crois moi aussi avoir tout gâché...

Ce fil de discussion est très intéressant. Je vis une situation semblable, et je peine à y mettre des mots. Mais de lire change la perspective.
Je suis un homme, en couple depuis 13 ans, marié depuis 10 ans, 3 enfants.
Je partage ma vie vie avec une femme qui fut ma première vraie fréquentation, celle avec qui j'ai perdu ma virginité.
Puis, en février, j'ai rencontré quelqu'un, en ligne, puis en personne, et au fil de nos discussions et de nos rencontres, je suis tombé amoureux. Mais le secret de cette relation était trop pour moi, j'ai tout avoué en mai, et depuis nos émotions sont en montagne russe.

Le clou du spectacle : je suis tombé amoureux d'un autre homme. Donc au-delà de l'infidélité, la question de l'orientation sexuelle.

Il a déjà été question entre nous d'avoir une relation "ouverte". Lorsque j'ai mentionné cela la première fois, elle était hésitante, mais elle se doutait bien que je cherchais à explorer les relations homme-homme. Mais j'ai franchi la limite, car selon elle (et je lui donne raison), sa conception de la relation ouverte impliquait de ne pas tomber en amour et ne pas entretenir de relations de long terme. Cette discussion avec elle m'a permis de découvrir qu'elle avait fréquenté d'autres hommes bien avant mon infidélité... mais bon.

Je me tourne maintenant vers la possibilité de faire vivre mon couple dans un environnement de polyamour, dans la perspective où elle respecte mon choix, mais où je la respecte en tant que femme et mère de mes enfants.

Je questionne l'amour, vais-je encore être capable de subvenir à son besoin affectif, si elle craint toujours d'être délaissée. C'est ma partenaire de vie, nous pouvons encore avoir de beaux projets ensemble, et je ne veux pas l'abandonner.

Et si la séparation est inévitable, je ne voudrais pas lui avoir fait perdre son temps pendant que je me "cherche". Mais lorsque j'évoque ce point, elle me confronte, me reprochant de ne pas vouloir essayer que sa fonctionne, de lui confiance.

La confiance, c'est ce que j'ai détruit, et que je crains ne jamais pouvoir reconstruire. Et la peur de me retrouver seul avec le mensonge que je me fais à moi-même. Déjà 3 séances en psychothérapie, et je suis plus confus que jamais, avec les exercices de réflexion qui s'étirent et s'étirent, alors que le temps m'est compté.

#

Lily48 (invité)

le mercredi 10 juillet 2019 à 10h25

@Polyarthrite Je suis d’accord avec toi, il mérite amplement que je sois là pour lui et que je lui rende ce qu’il m’a donné lorsque c’était moi qui était au plus mal. J’essaye sincèrement de faire de mon mieux mais je m’inquiète que par moment, cela ne me vienne pas naturellement… En fait je pense que c’est la première fois que je vis cette inversion des rôles et qu’il faut que j’apprenne à voir notre couple sous ce nouvel angle.
Nous sommes en plein lecture du livre d’Hypatia et hier nous sommes tombés sur les 5 langages de l’amour. Cela m’a beaucoup éclairé sur comment mieux lui communiquer que je l’aime, car je n’avais pas vraiment conscience qu’on ne parlait pas toujours le même langage.

Pour ce qui est de mon amant, nous passons du temps ensemble le midi 2/3 fois par semaine, et un soir de temps en temps, mais toujours dans des lieux publics. Depuis le début de notre relation il est arrivé 3 fois qu’on se retrouve tout seul chez lui et qu’on puisse avoir un peu plus d’intimité, mais c’est très compliqué à organiser. Lui est en couple depuis plus longtemps que moi, et à décidé de tout cacher à sa compagne… et comme on ne peut pas se voir chez moi car c’est une des règles dont nous avons décidé avec mon conjoint, on fait comme on peut.
Ca ne l’embête donc pas du tout d’être mon second amoureux, et il est triste de voir les difficultés que je traverse avec mon conjoint… Ce qui ne l’encourage pas à être plus honnête avec sa compagne mais c’est une tout autre discussion qui ne m’appartient pas.

@dgreg82 Je suis malheureusement assez mal placée pour te donner des conseils mais j’espère que d’autres ici auront plus de sagesse pour t’aider ! J’ai l’impression que ta compagne et mon conjoint ont ce point commun qu’ils veulent essayer d’accepter cette nouvelle situation, quelque soit les efforts que cela demande. Et comme toi je me demande parfois si je ne suis pas en train de nous faire souffrir pour rien si nous finissons par rompre quand même. Mais lorsque j’arrive à prendre un peu de recul, je me dis que même si on échoue, ça n’aura pas été pour rien. On aura tout fait pour surmonter la crise et pour rester ensemble. Je me dis que si un jour on se sépare, c’est parce qu’on aura la sensation de tout avoir essayé et d’avoir tout donné, et qu’on n’aura pas de remord là-dessus. Et puis on aura aussi beaucoup grandis, appris sur nous même, et fait des erreurs qu’on ne refera plus à l’avenir !

Par contre je suis un peu confuse lorsque tu dis que tu as brisé sa confiance ; tu dis cela car tu es tombé amoureux ? Si de son côté elle a été infidèle et ne t’en a pas parlé, tu ne devrais pas porter toute la culpabilité. Vous avez tous les deux fait des erreurs mais maintenant que ce ne sont plus des secrets, vous allez pouvoir commencer à avancer.
Par ailleurs bon courage pour ta thérapie, c’est souvent un long chemin semé d’embuches mais qui ne pourra que t’aider à y voir plus clair au final. Je sais à quel point c’est frustrant de ressortir du cabinet plus mal qu’on y est entré, mais c’est beaucoup plus utile que de pousser ses soucis au placard et ne pas les analyser en profondeur. Pourquoi dis-tu que le temps t’es compté ? Je n’ai pas l’impression que ta compagne soit prête à t’abandonner, et si vous amorcez un changement aussi existentiel que le polyamour cela va nécessairement prendre du temps…

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion