Perdue entre relation amoureuse et charnelle - Polyamour.info

Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.


Cette page est étiquetée ICRA pour la protection des enfants.

Perdue entre relation amoureuse et charnelle

Sexualités
#

(compte clôturé)

le dimanche 05 octobre 2014 à 17h59

Bonjour à tous,
j'ai cherché un peu une discussion là-dessus mais je n'ai pas trouvé les réponses que je cherchais, donc je poste...
Je suis en couple avec ma chérie depuis bientôt 4 ans.
J'ai été avec des hommes avant, j'ai déjà aimé plusieurs personnes (crush plus ou moins important) en même temps, mais je suis toujours restée monogame.
Ma copine ayant déjà été dans des relation bi & poly, nous avons ouvert notre couple en automne dernier, et cela nous semblait une bonne idée.
Nous avons eu un amant commun quelques temps, puis elle a eu quelques aventures avec des amis, et cela se passait très bien.
Pour ma part la première personne a qui j'ai pensé en ouvrant notre couple est mon meilleur ami, que j'ai rencontré quant j'étais avec le père de mon fils, et avec lequel il ne s'est jamais rien passé. J'étais en couple, lui avait sa vie, aucun de nous n'a jamais osé tenter quoi que ce soit.
Au début de l'été, je lui ai fait part de mes sentiments, et rassuré par l'accord de ma compagne, nous sortons ensemble. Mais il est loin et nous ne pouvons pas nous voir beaucoup.
Mon gros souci, c'est ce manque qui me parait tellement insurmontable, et surtout, quand je rentre de chez lui, je n'arrive pas à re-faire la transition vers ma compagne. Cela fait par-exemple 6j que je suis rentrée de chez lui, et je n'arrive pas à avoir envie d'elle, pas même de bisous, rien.
(Je me force un peu sur les bisous, et j'ai parfois envie de la prendre dans mes bras, mais le reste de mon corps me dit non...)
En plus de la frustration pour elle, je culpabilise de cette situation.
Je sais que ça peut durer de quelques heures à deux bonnes semaines.
Je ne sais pas du tout quoi en faire. Du coup elle redoute quand je pars, et moi je redoute de rentrer aussi.
J'aime ma compagne, et j'aime mon ami passionnément.
J'essaye de relativiser car c'est une relation "jeune" donc assez fusionnelle (en plus d'avoir été attendue des deux côtés pendant 13 ans...) mais du coup je me dis que c'est pas possible, je suis pas faite pour le poly-amour, sauf qu'émotionnellement c'est trop tard pour faire demi-tour...
Ca vous arrive à vous, ces "éclipses" de libido ?
Est-ce que ça passe ?
Est-ce que je me suis plantée en passant poly ?
Merci d'avance pour vos réponses.

#
Profil

Juliejonquille

le lundi 06 octobre 2014 à 00h06

Les autres te répondront mieux que moi, débutante...
Mais à ce que j'ai entendu et lu, le début d'une relation, la période que les poly anglophones appellent NRE, perturbe souvent les relations précédentes pendant plusieurs mois. Cela affecte aussi les polys, comme tout le monde.

La distance doit aussi jouer et créer un effet de manque. Si vous étiez plus près, la situation serait sans doute différente ?

Il y a ce sujet un peu éloigné du tien mais il est suivi d'un début justement sur la baisse du désir et la NRE :
/discussion/-Ls-/Plus-de-desir-pour-mon-partenaire/
Et celui-là aussi :
/discussion/-pU-/Quand-le-desir-se-fait-la-malle/

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

ScottBuckley

le lundi 06 octobre 2014 à 17h00

Bonjour LadyElinor,

Pour ma part il m'est difficile -pour l'instant- de comprendre et*ou sentir assez bien ta situation, pour t'aider, et par contre, je me demandais dans quelle région ou près de quelle grande ville tu vis (enfin Si ce n'est pas indiscret),
... car alors il est possible qu'il y ait par exemples des rencontres-discussions & cafés polys dans ta région, qui sait, et alors t'y rendre permettrait d'échanger à ce propos, et de parler de vive voix avec d'autres personnes de tes questions actuelles.

En tout cas, cela me paraîtrait bien complémentaire de ce que quelqu'un-e dirait ici sur le forum : avec et*ou sans écran, c'est bien aussi .

> Nb : as-tu déjà songé à la manière avec laquelle tes désirs, attirances, et libido, pouvaient évoluer en fonction de tes émotions, relations, partenaires, de certains de tes manques (à un moment donné différent d'un autre), de ta fatigue et/ou stress, de ton âge, et des cycles* que tu traverses ?

A quels moments de ta vie te souviens-tu d'être le plus attirée par un être, une situation, ou par un ou une partenaire ? pourquoi à ces moments-là (et pas à d'autres) ?

On y voit parfois plus clair sur un problème quand on prend le temps de regarder en dehors du cadre habituel, en élargissant la zone observée, à travers les années de sa vie, en sortant de son cadre & champ visuel habituel et de sa "zone de confort" ...

( * il y a par exemple certaines femmes qui sentent que prendre ce truc chimique qu'est "la pilule" perturbe mois après mois leur corps, leurs cycles, leur libido, et peut-être que d'autres moyens préventifs seraient mieux, comme le DIU ( qui, pas plus que son autre nom "le stérilet" ne rend stérile, heureusement )

Qu'en dis-tu ?

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#

(compte clôturé)

le mardi 07 octobre 2014 à 07h57

Hello,
merci pour vos réponses, je vais aller voir les posts, j'en ai également trouvé quelques-uns entre temps.
Je suis en Bretagne, mais à la campagne et honnêtement les rencontres publiques c'est pas top mon truc.
Pour ce qui est du changement d'angle de vision, en effet, il y a un déménagement et des changements d'orga, mais ça n'avait pas eu d'impact juste ici, et ça reste la nouvelle relation qui me travaille le plus et impacte le reste (pas de souci de libido avec mon chéri pour le coup). Pour ça que je relativise aussi, vu que c'est récent. Pour ce qui est du cycle je ne prend pas de "truc chimique" de toute façon ^^.
Par-contre ce qui ressort ce que je lis des autres posts, c'est que je ne suis visiblement pas seule à ressentir ce manque et cet absence de désir pour ma conjointe en début d'une autre relation, donc ça me rassure !
Merci en tout cas :)

#
Profil

ScottBuckley

le mardi 07 octobre 2014 à 09h29

.
Oui LadyElinor, en effet les désirs sont de sacrés papillons farceurs, on pourrait ainsi croire que l'on va ressentir du désir pour telle ou telle personne à tel moment par exemple, mais parfois les yeux le coeur et le corps sont comme Cupidon, ailleurs,
' il est des jours où Cupidon s'en fout ' ... ( comme le chante si bien Georges Brassens, également auteur de Les Passantes, La non-demande en mariage <3 , Embrasse-les tous / Kiss them all > clin d'oeil à metallica ou à Game of thrones ou à ludwig von 88, au choix ;) )

Chacune de nos relations ou de celles de nos partenaires peuvent avoir un vent ou des souffles d'influences sur nous, directement ou indirectement, et ça notre corps est parfois le premier à les sentir, comme des ondes invisibles.

( ajout ) Et le corps, tout comme la Nature, n'a le plus souvent Pas d'intention (référence à un article cité par lam :
francoisdesmet.wordpress.com/2013/01/15/la-nature-... )

Mieux vaut dans ces cas-là être au moins fidèle à soi-même, être très finement observatrice ( mais surtout Sans jugement ) et attentive à ses ressentis intérieurs & émotions, à ses picotements, attirances, envies spécifiques du moment présent, et ne surtout pas couper ni les ponts ni les branches, car côté coeur, corps & désirs, après l'hiver froid sans grandes fleurs peut venir le printemps bourgeonnant (comme l'exprime si bien Françoise Simpère (+) ) . Courage à toi !

* Tant mieux si tu ne prends pas de "pilule chimique", c'est toujours ça que le corps n'aura pas à digérer avec peine (+) !

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion