Polyamour.info

Ours

Ours

()

Participation aux discussions

Discussion : Dépendance affective

Profil

Ours

le vendredi 03 avril 2020 à 23h03

Autre conseil : si vraiment tu n'arrives pas à te convaincre qu'il t'aime/pense à toi, trouve un cahier et note dessus toutes les preuves d'amour qu'il te donne, tous les jolis messages qu'il t'envoie.

Et quand ça ne va pas trop, tu ouvres ce cahier et tu le feuillettes ;)

Voir dans le contexte

Discussion : Dépendance affective

Profil

Ours

le vendredi 03 avril 2020 à 22h58

Aiemama
Merci mille fois...

Avec plaisir !

Aiemama
Mon amoureux ne m’a pas écrit aujourd’hui rien de méchant mais j’ai dû revérifier mon tel une bonne cinquantaine de fois, ça devient obsessionnel et c’est vraiment gênant...

Je dirais bien qu'une journée sans nouvelle c'est rien, mais je sais ce que tu ressens.

Plutôt que de vivre le manque, la douleur, de ruminer tes pensées, prend ça pour une belle occasion de te recentrer sur toi.
Pose toi des questions " qui suis je ?", "qui veux-je être en rapport avec cette situation ?", "qu'est-ce que cette situation vient m'apprendre sur moi même ?"
Les réponses viendront petit à petit, manque après manque. Cette situation de silence de ton amoureux est une occasion pour trouver des réponses.

Donne toi le droit de vivre tes émotions de manière consciente, sans les refouler. Pleurer, crier de colère... c'est ok, si c'est ce que tu ressens.

Prend des décisions : tu n'as aucun pouvoir sur ton amoureux, mais tu as un pouvoir sur ta vie. N'hésite pas non plus à te faire aider par un.e psy/coach/thérapeute. Ce sont des pros, et tout faire tout seul n'est pas simple, tandis que les amis ou la famille ne sont pas neutres.

(je ressors tout cela de notes prises d'après une video youtube que je ne retrouve pas...)

Si tu traites bien, on te traitera bien :-D

Voir dans le contexte

Discussion : Dépendance affective

Profil

Ours

le vendredi 03 avril 2020 à 22h09

Bonjour Aiemama,

J'ai découvert récemment que j'étais sujet à cela également. Voici ce qui m'aide dans le travail sur moi que je fais en ce moment :

1. La chaine youtube Autonomie Affective : un ancien dépendant affectif qui est devenu coach sur le sujet. Il a souvent des exemples très clichés (voir misogynes !) pour illustrer ses propos. Mais en dehors de ce défaut, j'apprécie son style analytique et le fait qu'il ne soit pas trop là juste pour vendre ses services de coach. Il y a beaucoup à apprendre sur le sujet de la dépendance affective au travers de sa chaîne.
https://www.youtube.com/channel/UCSKmQS3lSC0Gsnloq...

2. Le livre Dépendance Affective de Geneviève Krebs. Je ne l'ai pas encore terminé, mais je peux déjà te le conseiller. Simple sans être simpliste, un bon allié de poche.

3. Un point un peu plus spécifique à mon cas, mais peut-être qu'il te correspondra aussi : au cours de mon cheminement, je découvre également que je suis un adulte surdoué/zèbre/haut potentiel. C'est un profil atypique qui est enclin à souffrir de dépendance affective (cela explique la mienne en tout cas). Peut-être que tu devrais explorer cette piste. Sur la vidéo suivante il y a un test à partir de 14min30 : https://www.youtube.com/watch?v=Y0FxJ2BS-Xw Certes ce n'est pas un test à la hauteur de ceux faits par les psy, mais cela pourrait t'aiguiller.

Enfin, voici comment je résumerais le problème de la dépendance affective, avec les informations que je maîtrise aujourd'hui (c'est donc plutôt une opinion) :

Au cours de ta jeunesse tu as vécu des événements et entendu des paroles à ton égard, comme tout le monde :-) Malheureusement certain.e.s de ces événements/paroles ont été mal interprété.e.s par l'enfant que tu étais et ont forgé en toi une peur d'être abandonnée/rejetée. Tu as même peut-être eu la malchance de vivre des traumatismes qui ont généré cette peur de l'abandon ou du rejet, comme te perdre dans un magasin et ne plus avoir tes parents, être oubliée sur une aire d'autoroute etc...

Depuis a grandi en toi un bourreau interne, qui ne cesse de te dire inconsciemment "Tu n'es pas aimable". Le souci majeur, c'est que ce bourreau interne te taillade, et fait des trous béants en toi. Donc tu deviens un "panier percé" : tu n'es plus capable de retenir les marques d'amour que le/la/les autres te portent. Un peu comme une droguée, tu es ravie sur le moment lorsqu'on t'aime, tu as ta dose, mais très vite c'est oublié et il t'en faut plus. Il t'en faut toujours plus, parce que tu ne retiens pas les marques d'amour et d'affection que l'on te porte. Cela met sur tes partenaires une pression énorme et finit même par les éloigner de toi...

Visualise que tu n'es pas rien sans l'autre avec qui tu cherches à rentrer en fusion. Au contraire, tu deviens rien en t'oubliant dans la relation et en te noyant dans la recherche de fusion. Tu n'as besoin de personne pour être heureuse, le bonheur viendra de toi, de l'intérieur. Pas des autres, ni de l’extérieur. Il faut aussi virer ce bourreau interne. Le dézinguer. Il faut que tu te rendes compte que tu es une belle personne, que tu mérites d'être aimée. Et que tu mérites avant tout de t'aimer toi même. Comment ? Fais ton chemin, regarde les liens plus haut, explore avec internet... Je ne suis pas un pro, je ne peux pas te donner des conseils pratiques très précis.

Une expérience cela dit : va te regarder dans un miroir, regarde toi dans les yeux. Es-tu capable de te dire que tu t'aimes ? De le penser au plus profond de toi ? La première fois a été douloureuse pour moi. Ce n'est pas simple de se dire "je t'aime". Tu t'en voudras peut-être, il faut aussi que tu apprennes à te pardonner, à te dire "pardon" devant ce miroir. Tu n'es pas coupable de ce qu'il t'arrive.

Reste forte, et fais comme moi : prend ce problème à bras le corps ! Et ne le lâche pas : tu te remercieras plus tard. Bonne nouvelle, en diagnostiquant le problème et en ayant la volonté de le régler, tu as déjà fait une belle partie du chemin !

Message modifié par son auteur il y a 8 mois.

Voir dans le contexte

Discussion : Démarrage très compliqué en polyamour...

Profil

Ours

le vendredi 03 avril 2020 à 09h42

Et pourtant... elle est revenue. Sans que l'autre relation ne soit bancale.
On s'est retrouvés. Ce n'est pas aussi simple et toxique qu'une roue de secours.

Peut-être fallait-il que cette "lune de miel" ait lieu, que je lui manque.
Peut-être que nous débutons dans une configuration nouvelle et qu'on cherche nos marques, les bonnes façons de faire...

Cela reste complexe, et pour l'avenir rien n'est écrit. Mais l'inverse rendrait tout cela bien fade finalement.

"nous verrons" c'est le mot d'ordre, nous verrons ce qui arrive, ce que chacun ressens...

Merci déjà pour vos réponses, qui éclairent ou donnent un point de vue complètement différent pour appréhender la situation.

Message modifié par son auteur il y a 8 mois.

Voir dans le contexte

Discussion : Démarrage très compliqué en polyamour...

Profil

Ours

le mercredi 01 avril 2020 à 15h33

L'autre personne est au courant.

Nous sommes partis avec la volonté de faire en sorte que chacun.e de nous trois se sente bien dans cette nouvelle configuration, et de perpétuer la communication et la transparence qu'on avait déjà elle et moi.

Mais oui, j'ai bien l'impression d'être le doudou mis au placard parce qu'un nouveau jouet est là.
Lorsque je lui communique mon mal-être, elle ressens la culpabilité de m'aimer mal. Et ce n'est pas agréable pour elle, alors ses mécanismes de défense se mettent en place et elle s'éloigne... Ce qui aggrave mon mal être.

Cela devrait être l'amour et c'est un casse-tête ! J'aimerais me projeter dans 6 mois pour savoir ce que cela va donner. En attendant je suis paumé...

Je comprends qu'elle s'investisse dans cette nouvelle relation qu'elle a rêvé et fantasmé pendant des mois où cela était impossible (c'était avant de me connaitre). Mais tout de même, il y a ce "et moi ?" qui résonne. Mais je ne peux pas être comptable et lui demander quoique ce soit parce qu'elle vit quelque chose avec lui...

Message modifié par son auteur il y a 8 mois.

Voir dans le contexte

Discussion : Démarrage très compliqué en polyamour...

Profil

Ours

le mercredi 01 avril 2020 à 11h08

Bonjour à tou.te.s,

J’ai découvert beaucoup de bienveillance et d’éclairages ici. Je crois avoir besoin de vous :)

J’expose la situation qui me pose problème :

J’ai rencontré une femme formidable en août dernier.
Nous ne devions être qu’un plan cul, c’était ce qu’on voulait elle et moi.
Elle, parce qu’elle avait besoin d’un pansement pour oublier un amour brisé/impossible.
Et moi parce que j’enchaînais ces relations sans engagement pour me « protéger » dans un bunker affectif (je suis un surdoué : pour moi les émotions sont une source d’angoisse, tandis que la rationalité et la logique qui sont hypertrophiées me servent de refuge, en gros).

Mais on a jamais vraiment été un plan cul. Très vite des sentiments sont apparus de part et d’autre.

Tout allait bien, puis les péripéties ont commencé :
Elle m’expose qu’elle n’est pas exclusive, que ce schéma n’est pas celui qu’elle souhaite. Or à cette époque je n’ai jamais déconstruit ni même pensé à ce sujet, je reste un grand enfant bercé de Disney et du couple mono-exclusif de mes parents. Soit, depuis j’ai fait mon chemin et le deuil de cette relation mono-exclusive que je souhaitais avec elle (c’était peut-être un souhait « par défaut » ?)

Puis l’homme qu’elle voulait oublier en se servant de moi comme pansement est réapparu.
Je devais être un pansement, mais désormais elle est amoureuse de moi. Tandis que lui ravive de vieux désirs, des vieux rêves jamais réalisés chez elle. Alors elle est déchirée entre lui et moi, elle veut me quitter, « par respect ». Je lui dis je serai toujours là et que je comprends son déchirement. Je lui laisse donc le temps de vivre son autre histoire et disparais de sa vie. En attendant qu’elle revienne. Pour moi c’est une douleur immense. Mais rapidement, au bout d’une semaine, elle décide de tout arrêter avec lui et de tirer un trait sur leur relation car je lui manque beaucoup trop, mon absence est absurde.

Nous nous retrouvons et nous essayons de faire au mieux, de reconstruire par-dessus cette épreuve. Avec ces événements, et mes angoisses émotionnelles, j’ai développé une dépendance affective pour elle.

Un mois passe, doucement. Malheureusement il revient toujours la hanter. Je le ressens et elle s’éloigne de moi. On essaye de gérer la situation, mais la rupture semble inévitable.

Pour ne pas nous infliger une douleur à elle et moi, plutôt que de rompre je décide d’ouvrir notre « couple » (même si je pense que notre couple n’existe plus) : après tout, si elle peut vivre sa relation avec lui et faire perdurer son amour avec moi, nous serons tous gagnants. Et puis ce que je souhaite c’est son épanouissement et son bonheur je ne veux pas poser de cage sur cette femme.

Elle me remercie, elle est soulagée. Mais dans les faits, elle passe tout son temps libre avec lui, ne communique plus avec moi. Je suis mis de côté, quasi inexistant. Elle me dit que je ne suis jamais loin dans sa tête. Mais voilà, j’ai juste droit à des smileys en message, ou un « pensées pour toi » suivi d’un « à bientôt bel amour ». Elle n’arrive plus à venir me voir, mais ne veut pas me perdre. J’ai exprimé mon désir d’être la relation principale, ou à minima d’un 50/50. Elle l’a entendu. Mais rien ne va dans ce sens, ils vivent leur « lune de miel ».

J’oscille entre la volonté de tout envoyer valser d'accepter la douleur et de disparaître de sa vie pour de bon, et l’envie de lui laisser du temps pour que la possibilité de notre bonheur se maintienne.

Que pensez-vous de tout cela ? Des clefs pour m'aider ? Des éclairages ?
J'ai hâte de vous lire.

Message modifié par son auteur il y a 8 mois.

Voir dans le contexte

Retour au profil


Espace membre

» Options de connexion