Polyamour.info


flores

flores

Paris 20 (France)

Membre du site depuis le
mercredi 24 août 2011

Le 19 septembre 2011

. Qui peut rester insensible et ne pas évoluer par sa participation à une site de rencontres ? Surtout si c’est la première fois dans sa vie, alors peut-être aussi qu’il est avancé en âge et qu’il sent qu’il ne s’est pas encore figé dans une vision de la vie, de sa vie. Pour ma part, j'ai évolué depuis le 31 août de ma dernière contribution à mon annonce, dans laquelle je disais que je m’étais inscrit par ailleurs à un site de rencontre (ci-dessous).
. Je voudrais ici faire part de l’effet que m’a fait la lecture de deux livres de Françoise Simpère : «  Aimer plusieurs hommes » et «  Les amours plurielles - Pour une écologie amoureuse». Cette femme libre montre sa forte cohérence personnelle, sa largeur et à la fois sa profondeur d’esprit et aussi l’ancrage dans un humanisme sincère. Elle montre aussi son chemin personnel de vie et ses avancées. Elle montre la profondeur de son développement personnel, qui lui permet de tenir par elle-même tout en étant capable d’entrer en relations avec d’autres hommes de manière intime sans s’y perdre, et sans les «  perdre» eux. Elle montre qu’elle se respecte elle-même tout en les respectant, eux. Je pense que ça n’est pas donné à tout le monde d’avoir cette liberté d’être tout en s’impliquant à une niveau profond dans plusieurs relations amoureuses. Je pense aussi que pour beaucoup de personnes cette capacité personnelle demande d’avoir fait un gros travail sur soi, au fil des années et des expériences vécues. Cela demande conjointement d’avoir une volonté persistante d'être soi et même de le devenir davantage ! Ça demande en final un ancrage personnel dans une vérité d’être, hors toute perversion personnelle(retournement de l’être).
. Me concernant, aujourd’hui-même, à 68 ans, je suis en phase avec tout cela. Je comprends et j’accepte cette approche humaniste et respectueuse des humains. Je comprends aussi qu’elle pointe cette vision des institutions sociales historiques qui promeuvent la fidélité amoureuse exclusive. Cette vision joue comme un frein au développement de ce chemin d’exigence personne qu’est un chemin d’amours plurielles tel que le met en avant Françoise.
J’ai fait un long chemin dans le développement de moi-même et de mes relations avec les femmes et les autres en général. Cela m’a ouvert à comprendre et à accepter l’approche des relations humaines qu’elle préconise. Et à la lecture de ses livres, je me rends compte que mes relations de couple dans le passé auraient pu s’enrichir et probablement se préserver, vivre et survivre si j’avais eu cette ouverture d’esprit et cette capacité à dialoguer et partager avec l’autre et avec les autres à un niveau profond, capacité que montre Françoise Simpère.
Cependant, je crois profondément que des relations amoureuses multiples n’ont pas être le résultat d’un décret personnel du genre «  je veux rencontrer l’amour avec plusieurs femmes» ! Dans ce domaine de l’amour authentique, on n’est pas dans la mécanique mais dans le sensible humain évolutif. Personnellement, je recherche pas spécifiquement cette forme de vie, et ce que je vis actuellement me montre que ça n'est pas le moment que cela se mette en place. Cette forme de vie pourrait se mettre en place à moment donné, mais je ne la recherche pas comme telle. Je laisse venir les sentiments, les événements et les sensibilités évoluer, au fil de la vie actuelle, dans l'ouverture d'esprit et des dialogues divers.
. Je voudrais maintenant donner ici mon sentiment quant aux mots utilisés.
L’expression «  lutinage » ne me va pas. Je n’arrive pas à éliminer de moi des connotations qui y sont accrochées. Et l’étymologie et l’histoire de l’utilisation de ce mot tire trop vers le bas, vers autre chose que la manière élevée et respectueuse dont Françoise utilise ce mot.
L’expression «  amours pluriel(le)s ne me va pas non plus. J’associe cette expression aux différents amours qui existent déjà depuis des lustres entre les humains. La langue latine avait d’ailleurs fait émerger différents mots pour dire la pluralité de l’amour entre humains : agape, amor, éros et peut-être d'autres. Comme humains, nous vivons déjà plusieurs amours, de natures et de formes différentes. Dans la cadre familial, il y a déjà pluralité. Il y a l’amour parental, celui de la mère, celui du père, celui des grands-parents ; chacun des parents vivant l'amour en question de manière spécifique vis à vis de chaque enfant. Au sein de la fratrie, il y a différents amours fraternels, selon le frère ou la soeur ; pluralité encore ! Comme pluriels, il y a aussi les différentes facettes et pratiques de l'amour entre homme et femme, cadré ou pas par le mariage ou le pacs, exclusif ou pas. Tout ça c’est déjà du pluriel ! Ce tout-là prend place dans le cadre droit et humaniste de «  l’amour universel», respectueux de soi et de l’autre, des autres.
Le mot polyamour (étymologie de poly = beaucoup) conviendrait-il mieux ? Peut-être met-il trop l'accent sur le nombre ... et pas assez sur la qualité recherchée avant tout. Peut-être l’expression «  amour multiple» éviterait-il l'ambiguité de la pluralité des sortes d'amour, on multiplie bien les expériences ! On peut aussi penser à "omni"! Ce mot montrerait la variété des types de relation amoureuse que peut avoir un même homme ou une même femme.
Une amie utilise le mot d’«amitié amoureuse». Je trouve très pertinent l’usage de cette expression. Il y a la non-exclusivité vis à vis du partenaire : les amitiés ne sont pas exclusives. Il y a aussi la confiance, l’ouverture, le respect réciproque quand il y a une réelle amitié. L’amitié implique qu’il n’y ait pas d’idée de projet sur l’autre. Elle implique la pleine liberté de laisser l'autre vaquer à ses occupations, hors contrôle, et dans l'égalité dans la relation. L'expression "amitié amoureuse" dit la dimension amoureuse qui s’ajoute à l’amitié ; ça veut bien dire que l’on passe au lit !, quand chacun des deux en est bien d’accord et en accord avec l’autre, dans la satisfaction d'un réel désir mutuel. Ces deux mots d’amitié et d’amour qui s’assoient dans l’expression «  amitié amoureuse» sont simples et courants et ils ne laissent pas d’ambiguité sur ce que cette expression veut dire, dans la simplicité des comportements des deux «  amis d’amour». Si tant est que l’on accorde au mot «  amitié » toutes la profondeur qu’il mérite : n’est pas ami qui veut !
. Je donne maintenant un éclairage sur le mot «  amour». D’après moi, il est proche d’être équivalent du mot «  accord». Accord au sens musical d’accordage. Accordage d'une note : être juste à la fois dans qui l'on est et dans la variété de ses comportements. Accordage des instruments entre eux : cela se fait entre personne dans un cadre de coopération et non de compétition et de concurrence. Accordage au sens de l'orchestre : l'harmonie, appuyé sur cet accordage des notes et sur des instruments entre eux, apparaît quand il y a un morceau à jouer ensemble et que chacun joue sa partition de manière juste. Ainsi, chacun produit pour soi, pour l'autre les autres et pour autour quelque chose d'harmonieux, de gracieux même ! Une telle harmonie apporte vraiment, à chacun et autour. Dans un duo homme-femme, les deux parties jouent la même mélodie, celle-ci pouvant comporter des notes différentes pour chacun. Chacun joue à son rythme propre, lequel participe à construire le rythme commun. L’accord est à la fois multiple car il peut comporter différents harmoniques. Cet accord peut ressembler à une marche militaire, comme ce peut être du jazz plus ou moins improvisé. Il vaut mieux que ce soit du jazz car la vie est du côté de la création et non du répétitif. Sauf que la vie humaine s'appuie aussi sur des rites et des routines, qui sont pas essence répétitifs !
. Enfin, j’aimerais élargir ici le sujet : il importe de dire que si l'on veut que cet "objet de pensée et de pratique" qu'est le "lutinage", ou "l'amour pluriel" ou "l'amitié amoureuse", prenne corps dans l'esprit des gens, dans les pratiques, et en final dans la société, il importe que les expressions et les mots qui désignent la chose dans tous ses aspects soit signifiants et à la fois pratiques et facile à retenir, et aussi sans ambiguité" a priori sur ce que ces expressions et mots désignent. C’est une conditions pour que cette pratique humaine, humaniste et respectueuses des êtres contribuant au développement de l'harmonie sociale par l’inclusion et la coopération, et non pas par l’exclusion, par la concurrence et la compétition,
. Une remarque importante : je ne crois pas que l’on puisse rentrer sainement, sans trop de dommages, dans du «  lutinage » ou des amours pluriels, multiples ou poly si l’on n’est pas clair quant à toutes les autres sortes de relations d'amour existant dans «  la condition humaine». Amour parental, filial, fraternel, conjugal, et aussi amitié, et aussi amour humain inconditionnel.
Je ne crois pas non plus que l'on puisse être clair dans un rapport amoureux entre homme et femme si l'on n'est pas au clair sur son "besoin d'amour" et aussi de tendresse, pour ne pas dire de reconnaissance et de respect. En même temps, j'ai bien conscience que l'amour a aussi une grande dimension guérisseuse, même si l'on n'est pas à deux pour être avant tout le thérapeute de l'autre ! L'autre est quand même là pour nous faire du bien. Et même pour notre bien-être. Et en poussant plus loin, pour nous aider à bien être... qui on est !
. Je viendrai à la réunion du 19 septembre, pour me rendre compte, pour écouter ce qui se dit, pour participer en apportant ma dimension personnelle quand ça se présentera. J’ai bien conscience que quelqu’un a écrit que ça se passait avant tout entre gens de 30 à 50 ans. Mais je me sens jeune d’esprit. Et puis peut-être cela peut-il enrichir les dialogues d’avoir un ancien dans le groupe !
Je ne suis en attente de rien d’autre. Je prends l’organisation «  polyamour » comme un lieu d’échange d’informations, à partir des représentations mentales, lesquelles sont issues de sources nombreuse, expérientielles à partir des événements et situations vécus, et aussi livresques et théoriques, représentations nombreuses, ... plurielles !

31 août
Je suis en train de lire le livre de Françoise Simpère. Je suis admiratif de la clarté d'esprit, de la profondeur et de la cohérence que cette auteure dégage ! Je vais finir le livre. Je laisserai diffuser en moi.
Ça me fait du bien. Ça me fait quelque chose de découvrir cette ouverture Lutine ! Alors que je me sens être dans une période de changement personnel. Sans que ce soit le premier ! J'ai déjà fait du chemin de changement, à mon âge ! D'ailleurs jusqu'à aider d'autres dans leurs propres changements personnels.
On apprend à tout âge, sur soi, sur l'autre, sur les autres, sur le monde et, pour moi, sur les femmes ! Et j'en suis heureux.
Il faut dire que paralellement, depuis le 22 août, je suis inscrit sur un site de rencontre. Et cela m'apprend aussi !

25 Août 2011.
Homme, j'habite Paris 20.
Je ne sais pas ce que je fais dans cette galère, moi qui suis marin d'origine ! Déjà bien ancien dans la vie, je reste ouvert et tonique.
Cette attitude à la fois de liberté de choix et de sens de sa responsabilité, dans le plaisir des rencontres et des fidélités renouvelées, me plait comme idée.
En même temps cela me fait m'interroger.
- Profondeur de soi. Je ne cherche pas à zapper d'une surface de moi à une autre, mais à creuser et à amener à la surface ce que j'ai en moi, qui fait que c'est moi et pas un autre. Pour que cela s'actualise dans des comportements nouveaux, créatifs (de moi et autour) et non pas répétitifs. Je cherche à être en accord profond avec moi-même en même temps que je le suis avec l'autre.
- Au delà de moi, il y a la cohérence et harmonie collectives dont je fais partie et auxquelles je contribue. À quoi je participerais comme unité(s) qui se formerait par ma pratique polyamoureuse et par les polyamours / polyfidélités autour. Quoi en émergence, par cette pratique, par ces pratiques ?
Je n'ai pas pratiqué. Je ne suis pas allé chercher de réponse dans les FAQ pour l'instant.
J'ai commandé le livre de Françoise Simpère.
Je laisse venir. Peut-être irai-je à la réunion du 19 septembre.
Florès. C'est l'île la plus ouest des Açores, maginfique, ou je suis passé en voilier début juillet.

Connectez-vous au site pour pouvoir envoyer un message à ce membre.

Discussions Toutes les participations

Dernières participations


Espace membre

» Options de connexion