Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

La poly-compatibilité, critère de rencontre ?

#
Profil

LuLutine

le jeudi 01 avril 2010 à 23h45

ERIC_48
qu'elle dise qu'on fait disque rayé, et qu'elle participe à arrêter la discussion, ça me gonfle

Je n'ai absolument pas dit ça pour que la discussion s'arrête, mais bien pour qu'elle puisse se nourrir de ce qui a déjà été dit il y a un an, qu'on puisse rebondir dessus, au lieu de réinventer la roue.
Et si je parlais de disque rayé, c'était pour que des gens comme moi, qui avaient participé à la discussion il y a un an, puissent enrichir la réflexion commune sans avoir à se répéter s'ils n'en ont pas envie (s'ils en ont envie, tant mieux pour eux, ils en ont le droit bien sûr !).

Ma remarque n'était absolument pas péjorative, j'ai indiqué les liens pour rendre service et nourrir le fil actuel (mais là, je me répète - je fais le disque rayé justement - mais du coup peut-être que tu comprendras ce que je dis cette fois-ci).

ERIC_48
Le seul vrai problème, est de ne pas pouvoir concaténer les fils doublons.

C'est un faux problème, en informatique on peut (presque) tout faire, il faut juste un peu de temps et de volonté ^^ .

Mais ce n'est pas forcément un mal d'ouvrir de nouveaux fils, ça renouvelle les discussions, plutôt que de déterrer un ancien fil. Seulement, je trouverais dommage d'ouvrir un nouveau fil sans tenir aucun compte de ce qui a été dit auparavant, alors qu'on pourrait le réutiliser.
Dans la vie, le progrès des connaissances n'existe que parce que les hommes s'appuient sur les savoirs acquis par ceux qui les ont précédés.
Ici c'est pareil, on ne va pas ignorer ce qui a déjà été dit, sinon les archives ne servent à rien.

En résumé, les nouvelles idées ont de l'intérêt en grande partie parce que d'autres les ont précédées ! :)

ERIC_48
Bon ben allez-y, interdisez les sujets déjà traités

Ca n'a jamais été notre intention et cela a été expliqué maintes fois....mais il y en a qui ne suivent pas dans le fond de la classe !

#
Profil

LuLutine

le jeudi 01 avril 2010 à 23h48

LittleJohn
Mais c'est bien les conversations vivantes, non (sans vouloir refaire le film, ça a déjà été abordé dans un autre fil ^^) ?

Pour te répondre maintenant que j'ai répondu au cancre-du-fond-de-la-classe-qui-n'a-pas-suivi (je rigole, Eric48, pas taper, pas taper...) :

Oui c'est bien, cf ce que je dis dans le message juste au-dessus (donc je ne vais pas le redire ici ^^ ).

#
Profil

ERIC_48

le vendredi 02 avril 2010 à 00h18

Bon, admettons que je ne comprenne rien, c'est un peu vrai que je me laisse aller à mes sentiments au lieu d'essayer de faire avec.

Par contre, je répète que je n'ai rien contre le fait de citer l'ancien fil, que ce soit Clémentine ou Lulutine ne change rien d'ailleurs.

Je m'attaque aux commentaires qui accompagnent souvent le renseignement, et au ton sur lequel c'est dit, qui peut décourager, car les ouvreurs de fil, peuvent se sentir coupables de ne pas avoir lu avant d'écrire.

On se retrouve dans la situation ou personne n'ose plus ouvrir un fil de peur d'être traité de quelqu'un qui ne cherche pas et qui attend que tout lui tombe dans la bouche, ou qui ne suit pas, ou qui n'écoute pas les autres et ne s'intéresse qu'à lui, etc. bref, c'est culpabilisant.

Donc ma question, est : Etes vous conscient que vous faites culpabiliser certaines personnes, et qu'en conséquence, vous réduisez la fréquentation ? Est ce que c'est cela que vous cherchez ? Non ? Alors, faites attention, parce que c'est un peu cela qui se passe.

Il faut rester sensible. L'amour ne passe que dans la sensibilité. Ce site n'est pas qu'un site intellectuel de propagation de la connaissance. Ou alors je m'en vais.

Je ré-explique donc, que l'intérêt d'un fil n'est pas uniquement de le lire, mais également, pour ne pas dire "surtout", de l'écrire, et de partager de l'instantané, un peu comme un chat en différé. Est ce que dans un chat, on interdit de dire bonsoir sous pretexte que cela a déjà été dit hier ? Par suite, proposer à quelqu'un de lire avant d'écrire, c'est ne pas comprendre qu'il avait envie d'écrire ou de partager avec les présents de maintenant, et peut-être pas de lire dans le passé.

#
Profil

ERIC_48

le vendredi 02 avril 2010 à 00h20

Et toujours la même recette de cuisine d'Eric_48.
C'est à qui de comprendre là ?

#

(compte clôturé)

le vendredi 02 avril 2010 à 00h44

*soupir*
Eric, je crois sincèrement qu'effectivement LuLutine a mis ça pour aider. Et moi ça m'aide en effet de retrouver éventuellement ce que j'avais dit. Je n'ai rien senti d'autre, il faut savoir faire des distinctions. Donner un fil ça peut être bien perçu.
J'en ai marre des digressions sur cette histoire d'anciens fils ! Na.

#

(compte clôturé)

le vendredi 02 avril 2010 à 10h56

insognare
J'en ai marre des digressions sur cette histoire d'anciens fils ! Na.

Ouais, c'est une bonne idée de laisser les gens signaler les anciennes discussions et les autres utiliser la ressource comme ils en ont envie, je suis bien contente que tu affirmes cette position ainsi, Lulutine.

Le prochain lunatique qui me demande aigrement en mp s'il serait possible de cesser de renvoyer les nouveaux systématiquement aux sujets déjà abordés, je lui signale ce fil ^^ ...

#
Profil

ERIC_48

le vendredi 02 avril 2010 à 11h38

Je répète que je n'ai rien contre le fait de citer les anciens fils, que ce soit par Clémentine ou Lulutine.

Je m'attaque aux commentaires culpabilisants qui accompagnent souvent le renseignement.

Yen a qui comprennent le Francais ?

#

(compte clôturé)

le vendredi 02 avril 2010 à 12h56

Entre un commentaire franc et sincère, mais reçu comme critique et désigné comme culpabilisant (l'enfer c'est les autres, c'est bien connu...) ou discréditant comme ce dernier, je ne vois pas de différence sur le risque de mésentente: si une langue commune suffisait à se comprendre dans tous les sens du terme, ça se saurait...

#
Profil

ERIC_48

le vendredi 02 avril 2010 à 15h43

LittleJohn
Ou comment, et quand, aborder le sujet avec de nouvelles rencontres. Rencontrer de nouvelles personnes n'étant pas déjà toujours facile en soi, l'introduction de la variable polyamour complique encore les choses quand on sait que c'est quelque chose d'un peu plus lourd à accepter chez l'autre qu'un amour immodéré pour Johnny Hallyday (exemple au hasard). Dans ces conditions, un(e) polyamoureux(se) doit-il mettre la chose sur la table dès le début, ou plus tard, bref quand ? En parler dès le début, c'est prendre le risque d'écarter des personnes qui auraient pu s'y faire avec le temps mais ne pas en parler immédiatement, c'est faire un pari risqué... Aussi, n'est-il pas tentant de s'en tenir à un "cercle" polyamoureux (forum par exemple), finalement un peu "facile" ? Voilà, j'aimerais vos avis sur la question. Edit : ma question se pose dans un cadre de rencontres à vocation amoureuse ou non (mais plus amoureuse que non ^^) Message modifié par son auteur hier à 16h.

Personnellement, je pense que dire que l'on est Poly dès le début d'une relation, c'est comme venter les mérites de l'isolation phonique d'un magasin pour vendre des bananes. L'essentiel de la relation n'est pas là.

Sur les sites de rencontre, j'ai tendance à écarter d'emblée, les femmes qui affichent dans leur annonce qu'elles recherchent la fidélité. Même quand je me sens capable de l'assumer pour un temps, fusse t-il long.

La raison en est qu'il me parait louche de donner plus d'importance à la fidélité qu'à l'amour. Ce raisonnement me parait réversible, de sorte qu'il ne me parait pas sain de donner plus d'importance au polyamour qu'à l'amour.

Mais il faut considérer qu'en cours de relation, le polyamour peut casser la relation, et faire beaucoup de mal.

Pour des gens comme moi par exemple, qui sont tombés dans le polyamour en étant petit, il n'y a pas trop de possibilité de faire sans polyamour. Je peux me passer de Johnny mais pas de polyamour, sinon je suis cassé, je ne suis plus moi-même, je ne m'aime plus, je me modifie, l'autre aime quelqu'un d'autre, et au bout d'un moment je suis perdu.

Par suite, si l'on n'envisage pas de rester fidèle, je pense qu'il faut quand-même le dire au début, pour que les personnes puissent se discalifier d'elles mêmes.

Ou alors, il faut au moins dire que l'on a déjà une relation et que l'on cherche quelque chose en plus.

Pour faire dans la subtilité, l'idée de Rosalie me parait géniale.

La difficulté demeure toutefois. Il faut arriver à ne pas cacher les choses, sans pour autant les amener sur le présentoir comme si elles étaient à vendre, bref, sans s'appuyer dessus pour construire la relation.

Si la première discussion avec quelqu'un s'embarque sur le sujet, ça ne me parait pas bon. Car cela veut dire que l'amour entre les deux personnes, passe au second plan.

#
Profil

LuLutine

le vendredi 02 avril 2010 à 20h59

Clementine
Entre un commentaire franc et sincère, mais reçu comme critique et désigné comme culpabilisant (l'enfer c'est les autres, c'est bien connu...) ou discréditant comme ce dernier, je ne vois pas de différence sur le risque de mésentente : si une langue commune suffisait à se comprendre dans tous les sens du terme, ça se saurait...

J'aurais pas dit mieux. (+)
En effet mon commentaire n'a jamais été culpabilisant.

Puisque tu parles de "ton" Eric, et que sur internet personne ne peut être sûr du ton de voix employé par quelqu'un, hormis l'auteur des propos, je précise donc (mais je ne le ferai pas à chaque message...) que mon "ton" était poli et sympathique ; en gros le "ton" de quelqu'un qui veut aider. Il n'était pas culpabilisant, en cela personne ne peut me contredire.

[NB : je disais dans mon message que je trouvais rigolo qu'on ressorte un sujet vieux de pile poil un an, c'était sincère, je trouve ça une coïncidence sympa. Ce n'était pas pour me moquer du créateur de ce fil, comme tu sembles l'avoir compris.]

Il n'y avait donc rien de négatif dans mes propos. Ensuite, c'est le lecteur qui est seul responsable du "ton" qu'il décide de voir dans un message ; lorsque celui-ci est ponctué de smileys et n'est pas écrit en majuscules, s'il décide quand même que c'est un message agressif, on ne peut pas grand'chose pour lui...

#
Profil

LittleJohn

le vendredi 02 avril 2010 à 21h04

LuLutine

Il n'y avait donc rien de négatif dans mes propos.

Je n'y avais rien vu de négatif. C'était d'ailleurs sympa de me diriger vers ce qui avait déjà été dit. Pour pratiquer d'autres genres de forum (de motards par exemple) les méthodes sont parfois plus rudes (lien + clôture directe du fil).

;)

#

(compte clôturé)

le vendredi 02 avril 2010 à 22h25

A coups de chaîne, quoi.

On n'a besoin de personn' / en Harley Davidsonn'

dzoïng dzoïng dzoïng

#

(compte clôturé)

le samedi 03 avril 2010 à 01h25

Pour répondre au titre du fil, je n'ai pas changé d'avis depuis la dernière fois où j'en ai parlé.
Actuellement, si je faisais une rencontre, et au vu de tout ce que j'ai traversé depuis 5 ans, soit c'est dans un cadre PA (option la plus probable au vue de ma vie sociale) et donc ça coule de source. Soit je rencontre quand même un monogame, et je vais très vite lui dire, en utilisant la méthode de Rosalie, probablement. Si ça lui plait tant mieux, sinon il...dégage.
Je vais même plutôt avoir tendance à l'afficher un maximum, histoire que les monos réfractaires ne tentent même pas de m'approcher. Je n'ai plus envie de galérer avec cet aspect du PA, convaincre l'autre, patienter.
Après...je dis ça...et si ça se trouve, dans qq mois je viens ici pleurer parce que je suis terriblement amoureuse d'un mono insupportable. Tout arrive.

#
Profil

Paul-Eaglott

le dimanche 04 avril 2010 à 14h06

LittleJohn
Ou comment, et quand, aborder le sujet avec de nouvelles rencontres.
(...)
En parler dès le début, c'est prendre le risque d'écarter des personnes qui auraient pu s'y faire avec le temps mais ne pas en parler immédiatement, c'est faire un pari risqué...

La façon de faire que j'aurais tendance à adopter, c'est d'assez vite glisser dans une conversation une allusion à la non-exclusivité amoureuse, et à tout le bien que j'en pense, sans même attendre qu'une attirance mutuelle soit ouvertement déclarée.
Dès qu'un intérêt mutuel se fait sentir, sans qu'on sache encore s'il s'agira d'amitié, d'amour ou d'autre chose, je saisis la première occasion pour en parler.
Je préfère prendre le risque de rendre impossible la naissance d'une relation amoureuse, plutôt que d'avoir à révéler ma façon de vivre quand la séduction a déjà opéré, ce qui peut être vécu comme un coup de Trafalgar...

En étant clair très tôt, ça permet :
- d'éviter un malentendu potentiellement pénible
- de parler du polyamour de façon décontractée, sans que la discussion soit trop chargée d'enjeux ("ça va passer ou ça va casser ? Il faut que je sois hyper convainquant, sinon c'est foutu...")
- de maintenir un lien sous une forme amicale si la question du polyamour rebute de prime abord, sans pour autant rendre impossible une évolution plus tardive de cette amitié vers d'autres formes de relations...

#
Profil

LittleJohn

le dimanche 04 avril 2010 à 14h41

Je viens - finalement, procrastination pawa - de lire les deux fils mentionnés par LuLutine et ils sont vraiment intéressants.

Merci (+)

#

(compte clôturé)

le dimanche 04 avril 2010 à 15h34

Je plussoie sur le dernier message de Paul-Eaglott. C'est encore plus proche de ce que je voulais dire. Merci (+)

#
Profil

ERIC_48

le mardi 06 avril 2010 à 01h05

En fait, avec toutes ces méthodes, aussi géniales les unes que les autres, on devient vite expert en branlette cosmique.
A moins d'habiter Paris et de faire passer 10 entretiens d'embauche par jour.

#
Profil

douxarnaud

le mardi 06 avril 2010 à 11h07

Je pense qu'il faut etre vrai. Que notre charme, c'est a dire, ce qui permettra à la personne en face, d'etre séduite ou pas, en dépend...
Je crois aussi que le poly dépend de sa capacité à etre totalement avec la personne considérée, à un instant donné.

Jeune, je disais souvent et rapidement à mes petites amies " que je n'arrivais pas à me contenter d'une seule fleur, que j'avais besoin d'un bouquet" (un peu optimiste peut etre, sourire...) Il n'en est pas moins vrai que chaque personne à des qualités aux quelles ont est plus ou moins sensibles. Avoir plusieurs amours permet SANS CHERCHER A CHANGER L' AUTRE de satisfaire ces différents poles d'interets. Cette façon de faire fonctionnait à 70% (dans 30% je me faisais sortir)

L'amour en commun, c'est un autre registre. (pas facile à gerer dans le temps, mais interessant)

A l'heure actuelle, moins de temps, l'age aussi et oui...donc j'ai trois amies intimes qui ne se connaissent pas mais qui savent que deux autres femmes emplissent mon univers.

#

(compte clôturé)

le mercredi 07 avril 2010 à 11h46

Je me joins à ce nouveau fil, j'aimais bien l'ancien aussi mais les nouveaux témoignages sont toujours enrichissants, et surtout moins impersonnels quand on y participe.
J'aime assez la façon de faire de Rosalie, amener la discussions sur l'extérieur et pas sur soi finalement.
L'autocollant est une idée (comme les drapeaux gay, bi-cause, ...) mais je ne suis pas fan des signes affichés.
Il est important à mes yeux que les choses soient dites assez vite. J'ai eu plusieurs fois des histoires difficiles parce qu'un femme tombait amoureuse de moi et malgré le fait qu'elle connaisse ma position en couple, elle se posait en rivale et m'imposait un choix. Bon, je n'avais pas encore le vocabulaire polyamoureux mais déjà je me rapprochait beaucoup de cette manière de vivre l'amour.
Ce site m'aide beaucoup à me reconnaitre, à me déculpabilisé de la pression sociale, et à organiser les choses, ne serait-ce que dans ma tête.
Mais, bien que l'occasion ne s'est pas présentée dernièrement, je crois que je serai plus direct au départ dans la relation quand à ma vision de l'amour et donc au polyamour. Aborder les choses sereinement en parlant de son conjoint plutôt que de soi est une façon qui me parait plus aisée pour soi comme pour son interlocuteur.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion