Questionnement - Polyamour.info

Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Questionnement

Bases
#
Profil

Obsidian

le samedi 06 août 2016 à 20h32

Bonjour à tous ! Je me présente rapidement : je m'appelle Guillaume et suis âgé de 20 ans.

Bon, je suis parfaitement nouveau sur le site/forum, et je tiens à préciser que je ne suis absolument pas polyamoureux. En réalité, si je me suis inscris ici, c'est que la fille que j'aime l'est et que je n'arrête pas de penser à cette manière de vivre, ressentir et voir les choses.
J'aimerais donc avoir votre avis sur le sujet (je préfère avoir un contact direct avec des personnes polyamoureuses que de lire des articles rédigés pour la grande masse. Je précise quand même que je ne viens pas les mains dans les poches, et que je me suis quand même bien renseigné avant de m'inscrire ici. Mais aucune de mes lectures ne m'a apporté de réponse satisfaisante).

Pour être honnête, je ne cherche pas à être convaincu, mais vraiment à réunir le plus possible d'avis différents sur la question. J'imagine que ma curiosité naturelle et mon ouverture d'esprit à toute épreuve (ouais ! à toute épreuve ! carrément :D) me permettent d'éviter de me braquer sur le sujet, et de prendre du recule sur tout ça.

Cependant, toutes les conclusions auxquelles je suis parvenu jusqu'ici me ramènent toujours à ma propre vision de la chose : je ne peux pas m'empêcher de penser que tout ceci est horrible. J'ai l'impression d'oublier des éléments, ou de ne pas avoir une vision assez globale de la chose, ce qui me ferait rater le plus important.

Donc ma copine est, je pense, polyamoureuse. Je ne pense pas qu'elle soit elle-même consciente de l'existence de cette éthique, mais c'est ce qui se rapproche le plus de son mode de pensée.

Quoiqu'il en soit, l'histoire que j'ai à raconter est assez longue, c'est pourquoi je prendrai un grand plaisir à répondre à vos questions et à rajouter des détails au fur et à mesure de nos conversations ^^

Message modifié par son auteur il y a 2 ans.

#

(compte clôturé)

le dimanche 07 août 2016 à 14h04

Je précise quand même que je ne viens pas les mains dans les poches, et que je me suis quand même bien renseigné avant de m'inscrire ici. Mais aucune de mes lectures ne m'a apporté de réponse satisfaisante

.
A quelle question finalement ?
Peut être devrais tu lire les fils de conversation par ci par là ? J'ai beaucoup fait ça pour m'imprégner, comprendre après m'être identifiée en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. En revanche, les lectures m'ont apporté des réponses satisfaisantes, raison pour laquelle il est d'autant plus compliqué d'imaginer tes questions si les réponses n'étaient en rien dans lesdites lectures ...
Je suis toute nouvelle aussi en quelque sorte, puisque je ne postais pas jusque très récemment et je ne suis pas bien certaine d'avoir la moindre réponse à te fournir. Mais surtout, je trouve qu'il n'y a pas de question de ta part, et c'est donc difficile.

#

(compte clôturé)

le lundi 08 août 2016 à 01h35

...

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

bonheur

le lundi 08 août 2016 à 07h38

Oui, qu'est-ce qui est horrible ?

Tout d'abord, est-ce le polyamour version polyaffectivité (émotions, sentiments amoureux) ou le polyamour version polysexualité que tu trouves horrible... ou les deux ?

Entre esprits ouverts, on devrait arrivé à s'entendre :-D

Je n'ai rien contre les échanges en privé, s'ils sont courtois, respectueux et constructifs. Pour ce faire, tu cliques sur le pseudo du membre que tu veux joindre et tu lui laisse ton message (éventuellement ton adresse mail direct)

#
Profil

Hippolyte

le mardi 09 août 2016 à 04h39

Je suis curieux d'entendre ton histoire, moi aussi.

#

(compte clôturé)

le lundi 15 août 2016 à 22h42

Mais où est Guillaume ? :)

#
Profil

Albaboun

le jeudi 18 août 2016 à 03h08

Bonjour toutes et tous, :-)

Je suis nouveau ici aussi, mais il y a maintenant trois ans que je vis des relations polyamoureuses/non exclusives. J'ai 34 ans.

Au risque de prendre beaucoup de place, j'ai envie de m’essayer à un exercice alambiqué!... Livrer un témoignage à Guillaume en cherchant à ouvrir vers une vision moins horrible, sans connaître ses questions. Ce sera peut-être long, ne vous forcez pas à lire si je suis saoulant! :-/

Le polyamour a pris place dans ma vie par un concours de circonstances... Je suis tombé amoureux d'une femme qui pratique les relations non-exclusives depuis plus de dix ans. Notre relation à donc tout de suite été définie pour sa part comme ne pouvant exister autrement, j'ai choisi de la voir exister.

J'avais côtoyé nombre de gens qui pratiquaient la non-exclusivité, mais toujours pensé que cela n'était pas pour moi... Même si de mon coté, je trouvais les gens que j'avais rencontré et leurs modes de relations plutôt chouettes. Me lancer dans cette relation à depuis nécessité beaucoup de travail sur moi et de remise en cause de présupposés et de normes sociales.

Il y a eu depuis des phases ou elle était ma seule amoureuse, puis j'ai noué d'autres relations. De son coté, à certains moments notre relation était la seule investie, présente, donc quotidiennement existante pour elle. Ensuite, elle a eu d'autres relations qui ont pris ou repris de la place.

Désormais, après trois ans, notre relation est beaucoup moins passionnelle qu'à ses débuts. Par contre, les liens affectifs que nous avons tissés sont amples et très forts, pour moi, mais aussi pour elle je crois. C'est en tout cas la première fois pour moi que des liens aussi fort et une confiance aussi profonde existent dans une relation amoureuse. Cela n'a pas été de tout repos, des remises en question et des difficultés profondes ont existé, mais nous avons continués à croire dans notre lien et à le chérir.

Une précision maintenant... Pour moi le polyamour n’a rien à voir avec le libertinage, sinon il aurait été inutile d'inventer le mot et de développer une pensée autour. Pour ma part, j'ai eu durant toute ma vie sept partenaires sexuelles... Ce qui est moins que de partenaires amoureuses, puisque j'ai eu et j'ai encore des relations affectives amoureuses asexuées. Je ne crois donc pas correspondre à la définition du libertin.

Depuis trois ans, lorsque je rencontre une belle personne, enfin une personne qui me plaît, à qui je plais, mais aussi à qui j'ai exprimé mon mode de relation (je ne souhaite pas mettre une personne devant le fait accompli), je me sens libre de tisser un lien, de vivre la "séduction" le cas échéant. Ce lien peut comprendre une sexualité ou pas. Il peut aussi y avoir une affectivité physique et sensorielle, voir même sensuelle, sans sexualité. Cette liberté, lorsqu'elle est choisie et surtout imposée à personne, est un bienfait pour moi. <3 :-)

Enfin, un dernier élément important pour moi est mon refus (préexistant à ce mode de relation) de vivre en couple et d'avoir des enfants. Je pourrais passer des heures et des pages à étayer des arguments politiques, environnementaux, sociaux (justes je pense), ou même à avoir recours à des procédés culpabilisants ou moralisateurs (injustes je pense)... Mais ce ne serait pourtant que superficiel. Le véritable fond est que je me sens instable, que je me vis comme particulièrement inadapté au monde et à cette réalité... mais aussi que je ne ressent pas le besoin, la nécessité, ou même l'envie de me "reproduire".

En étant formé et en aillant huit ans d'expérience comme éducateur, je crois également que j'aime bien les enfants. J'ai une considération importante pour l'éducation. J'espère aussi qu'il n'y à rien d'horrible dans mes modes de relations, mes choix et mes fonctionnements... Ni pour moi, ni pour les autres... Et je sais au moins que nous sommes plusieurs à la penser. :-D

Mais encore, je crois que je reçois et que j'offre plus d'amour (présomptueusement, j'en conviens et l'avoue sereinement), que je vis et partage plus d'amour, donc, profond et véritable, que nombre de couples qui m'entourent... Comme par exemple mes parents qui approchent des 50 ans de mariage. Je crois que leur couple est plutôt réussi, mais que les modalités mêmes du couple sont souvent une contrainte pour cet amour et non une façon de réaliser.

Voilou... Je crois, comme il l'a souvent été dit dans d'autres discussions, qu'il y a autant de conceptions du polyamour que de personnes polyamoureuses. J'ai essayé de partager mon rapport à tout ça, en espérant que cela puisse être un peu parlant... Mais cela n'est que mon petit bout de la lorgnette! :-)

Je suis disponible occasionnellement pour discuter si tu le souhaites. Bonne continuation à toi, en espérant que tu trouve la façon qui vous conviendra pour vivre et partager l'amour que tu as pour ta copine. (+) :-)

Message modifié par son auteur il y a 2 ans.

#
Profil

bonheur

le jeudi 18 août 2016 à 10h09

Peut être que, si Guillaume nommait ces sources d'informations initiales, on comprendrait mieux.

Par exemple, personnellement, je ne me reconnais pas du tout dans le livre "la salope éthique" qui retrace plus le témoignage de personnes polybertines que polyamoureuses. M'indiquer que si A aime B et B aime C alors A aimera C, ben euh, non, pas du tout. Ce n'est qu'un exemple mais il m'avait frappé. L'optique de ce livre ne me convient pas du tout. D'autres livres également sur le sujet ne me correspondent pas.

Il ne faut pas faire un amalgame entre des sources façon témoignage personnel et ce que vit un individu en particulier. Chacun sa vie et chaque vie, chaque individu est unique.

Quand au côté horrible... seul l'auteur de ce mot peut nous renseigner.

Comme l'indique Albaboun, on peut être polyaffectif (donc relation amoureuse importante asexuée). Le polyamour n'a rien à voir avec le libertinage. Après on considérer que c'est horrible d'aimer, émotionnellement. On peut considérer qu'un attachement affectif est horrible.

#
Profil

TrioBulle

le vendredi 19 août 2016 à 21h36

Je comprends bien que le libertinage n'a rien à voir avec le polyamour, mais dans mon cas, il m'y a amenée.
Je ne connaissais pas le terme mais c'est effectivement ce que je vis en ce moment, plus ou moins en cachette puisque mon mari ne sait pas que j'ai des sentiments très forts pour notre compagnon de "trio".

Et le côté horrible je ne le vois pas dans ce que je vis, même s'il y a sexualité et sexualité non conventionnelle ! Je n'aime pas moins mon mari parce que j'aime un autre homme, c'est peut-être même l'inverse.

Désolée d'entrer dans votre conversation comme ça...

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion